Vous êtes sur la page 1sur 23

INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES

DEPARTEMENT GENIE CIVIL

PREPARES PAR : Ahmed GARGOURI


Monçef MAKNI

SEPTEMBRE 2016

1 fASCICULE TP BETON ARME 2017


TRAVAUX PRATIQUES DE BÉTON ARME
I- PRÉAMBULE

Dans le cadre de l’enseignement du programme de béton armé, nous allons


réaliser une série de travaux pratiques.

La finalité de cet ensemble de travaux pratiques est de mettre en évidence les


différents mécanismes de rupture et de vérifier la validité de calcul dans les
domaines élastiques et plastiques des matériaux. C’est un moyen de faire le point et
de mettre en pratique l’ensemble des connaissances acquises dans les
enseignements de la résistance des matériaux, béton armé et matériaux.

II- SUPPORTS PÉDAGOGIQUES DES TRAVAUX PRATIQUES

Les essais seront conduits sur des poutres expérimentales en béton armé que
nous allons fabriquer et amener jusqu'à la ruine. Ces poutres expérimentales n’ont
rien de normatif vis-à-vis du règlement BAEL, elles sont simplement prévues pour
casser suivant un mécanisme de ruptures fixé à l’avance.

La liste des travaux pratiques proposés :

Essais destructifs

 Ferraillage d’une poutre expérimentale


 Bétonnage d’une poutre expérimentale
 Rupture d’une poutre expérimentale

Afin de donner un aperçu sur le travail que nous allons mener en béton armé, et
pour les essais destructifs, un extrait de différents cas de rupture.

2 fASCICULE TP BETON ARME 2017


LES ESSAIS DESTRUCTIFS SUR DES POUTRES

MÉCANISMES DE RUPTURE DES POUTRES EN BÉTON ARME

Il existe trois modes de ruptures des poutres en béton armé, les photos ci
après illustrent ces mécanismes.

1. Rupture par excès de traction sur les aciers longitudinaux


(Pivot A)

Poutre expérimentale 1: La rupture a été atteinte par un allongement excessif


des armatures longitudinales. Ceci a pour effet de créer de larges fissures et de
diminuer la hauteur du béton comprimé. Le béton comprimé s ‘est écrasé en
poussant la déformation au-delà de la charge maximale atteinte.

2. Rupture par excès de compression du béton (Pivot B)

Poutre expérimentale 2: Le fait d’être sur armé a entraîner un faible allongement des
aciers longitudinaux donc de fines fissures. La hauteur du béton comprimée est
importante, la rupture a été atteinte par excès de compression du béton qui, en
s’écrasant, a limiter l’augmentation de la charge.

3 fASCICULE TP BETON ARME 2017


3. Rupture par effort tranchant.

Poutre expérimentale 2: La poutre est fortement armée pour ne pas périr


prématurément en flexion et ne possède pas de cadres dans la partie où l’effort
tranchant est maximal. La rupture s’est produite de manière fragile dans la zone qui
ne présentait pas d’armatures de couture.

4 fASCICULE TP BETON ARME 2017


TP1 :FERRAILLAGE D’UNE POUTRE EXPÉRIMENTALE
On vous propose de confectionner le ferraillage d’une poutre expérimentale qui
permettra de mettre en évidence un type de mécanisme de rupture en flexion. Ce
TP aura un double objectif pédagogique, il permettra de faire un bilan sur l’exécution
des dessins de ferraillage (nomenclature d’acier, calcul de longueur développée,
débit d’acier et ratio.) Et de vous initier au façonnage des armatures. Pour finir, une
étude de mise en conformité du ferraillage de la poutre expérimentale par rapport au
règlement BAEL sera réalisée.

1- Préparation

 Faire un dessin de ferraillage de la poutre en faisant apparaître la répartition


des cadres
 Créer une nomenclature et un récapitulatif d’acier pour la poutre donnée
 Calculer le ratio d’acier par m3 de béton, Ratio = masse totale d’acier en
Kg/volume de la poutre en m3

2- Débit d’acier et façonnage des armatures

 Débiter les aciers en fonction des longueurs développées


 Façonner les cadres en respectant les dimensions
 Façonner les boucles de levage

3- Montage de la cage d’armature

 Monter la cage d’armature en respectant la répartition des cadres, incorporer


les boucles de levage à l’avancement.
 Placer les cales d’enrobage et stocker l’armature avec une étiquette
d’identification
 Ranger le matériel et nettoyer le poste de travail.

4- Mise en conformité

La cage d’armature que vous venez de réaliser reste dans le cadre expérimental, elle
n’est pas conforme vis-à-vis du BAEL. Proposer un schéma de ferraillage à l’échelle
1/10 qui respecte les dispositions du règlement. La répartition des cadres dans la
partie centrale devra respecter l’article A5.1.22 du BAEL.

5 fASCICULE TP BETON ARME 2017


Masse Diamètre
des des SECTIONS TOTALES S D’ACIER EN cm²
barres barres en
en mm
Kg/m 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
0.222 6 0.28 0.57 0.85 1.13 1.41 1.70 1.98 2.26 2.54 2.83
0.395 8 0.50 1.01 1.51 2.01 2.51 3.02 3.52 4.02 4.52 5.03
0.617 10 0.79 1.57 2.36 3.14 3.93 4.71 5.50 6.28 7.07 7.85
0.888 12 1.13 2.26 3.39 4.52 5.65 6.79 7.92 9.05 10.18 11.31
1.208 14 1.54 3.08 4.62 6.16 7.70 9.24 10.78 12.32 13.85 15.39
1.578 16 2.01 4.02 6.03 8.04 10.05 12.06 14.07 16.08 18.10 20.11
2.466 20 3.14 6.28 9.42 12.57 15.71 18.85 21.99 25.13 28.27 31.42
3.853 25 4.91 9.82 14.73 19.63 24.54 29.45 34.36 39.27 44.18 49.09
6.313 32 8.04 16.08 24.13 32.17 40.21 48.25 56.30 64.34 72.38 80.42
9.865 40 12.57 25.13 37.70 50.27 62.83 75.40 87.96 100.53 113.10 125.66

6 fASCICULE TP BETON ARME 2017


TP2 :BÉTONNAGE D’UNE POUTRE EXPÉRIMENTALE
L’objet de la séance consiste à bétonner une poutre expérimentale dont vous avez
effectué le ferraillage précédemment. Une série d’éprouvettes 16x32 sera réalisée
pour connaître la résistance caractéristique du béton en compression le jour de
l’essai de flexion. L’objectif pédagogique de ce TP est de réaliser le cycle de,
coffrage, ferraillage, bétonnage et décoffrage.

1- Composition du béton

 Justifier la composition du béton donnée en annexe par celle de Dreux -


Gorisse et le logiciel bétonlab.
 Calculer la composition de béton pour une gâchée. Le volume de la gâchée
comprend le volume de la poutre et de ses 3 éprouvettes majoré de 10% de
pertes.
2- Préparation du coffrage

 Décoffrer la poutre existante


 Nettoyer et huiler le coffrage
 Placer la cage d’armature dans le coffrage
 Refermer le coffrage et effectuer les réglages nécessaires.

3- Confection du béton et bétonnage

 Réaliser la gâchée de béton à l’aide de la bétonnière. Le dosage à prendre en


compte est celui donné en annexe
 Vérifier la consistance du béton à l’aide du cône d’Abrams et déterminer le
temps de vibration des éprouvettes
 Mettre en place le béton dans le coffrage et les éprouvettes en vibrant le
béton à l’avancement.
 Nettoyer et ranger l’ensemble du matériel

4- Études

 Faire une analyse fonctionnelle du coffrage (croquis et description des


différentes pièces constituant le coffrage).
 Justifier la position des points de levage
 Calculer l’effort dans les élingues lors du levage de la poutre, sachant que la
longueur d’un brin de chaîne est égale à 2.00 et que les efforts dynamiques
dus aux déplacements et l’accélération du treuil représentent 25% des
charges manutentionnées.

7 fASCICULE TP BETON ARME 2017


1- Caractéristiques physiques et mécaniques des matériaux disponibles

 Ciment CPC I 32.5 R


 Sable de chaffar 0/4 de qualité courante
 Gravier Faidh 4/15 silico calcaire concassé de bonne qualité
 Gravier Faidh 12/25 silico calcaire concassé de bonne qualité

2- Masses volumiques absolues des granulats

 Sable 0/4 =2.65 t/m3


 Gravier 4/12 =2.60 t/m3
 Gravier 12/25 =2.60 t/m3

3- Masses volumiques apparentes des granulats

 Sable 0/4 =1.550 t/m3


 Gravier 4/12 =1.530 t/m3
 Gravier 12/25 =1.510 t/m3

4- Caractéristiques du béton souhaité

 Résistance à la compression fc28=25 MPa


 Affaissement au cône d’Abrams = 80 mm
 Vibration normale

5- Composition du béton au m3

 Ciment =375 Kg
 Sable 0/4 =732 Kg
 Gravier 4/12 =275 Kg
 Gravier 12/25 =732 Kg
 Eau =190 l
 Adjuvant 0.2%C =0.750 Kg

8 fASCICULE TP BETON ARME 2017


TP3 :ESSAI DE FLEXION JUSQU’À LA RUPTURE D’UNE
POUTRE EXPÉRIMENTALE

Nous allons finaliser le travail des séances de ferraillage et de bétonnage par un


essai de flexion sur la poutre expérimentale que vous avez confectionnée. L’essai de
flexion sera mené jusqu’à la ruine de la poutre tout en observant son comportement.
L’exploitation de ses mesures nous permettra de justifier les hypothèses de calcul
des poutres à l’état limite ultime et à l’état limite de service.

1- Équipement du portique d’essai état 0

 Placer la poutre sur le portique d’essai


 Positionner le chevêtre sur la poutre, le centrer pour obtenir un
chargement symétrique
 Mettre en place un comparateur pour mesurer la flèche à 83 cm d’un appui
 Mesurer la distance entre les billes à l’état 0 à l’aide d’un déformètre à
billes et de sa règle étalon.

2- Conduite de l’essai état 1

 Charger la poutre par palier de 30 bars, mesurer la flèche et le


déplacement des billes
 Repérer les fissures avec un marqueur noir
 Conduire l’essai jusqu’à la rupture en prenant soin de retirer le
comparateur de mesure.
 Noter la charge de rupture et la marquée sur la poutre
 Enlever la poutre et ranger l’ensemble du poste de travail

1- Essai de compression sur éprouvettes 16x32

 Surfacer les éprouvettes des deux bases.


 Mettre l’éprouvette entre les plateaux de la presse d’une façon que l’effort
de compression soit centré et vertical.
 Casser les éprouvettes en compression simple ou axiale.
 Calculer la résistance moyenne en compression du béton ainsi que le
module de déformation longitudinale instantanée :
E ij  110003 f cj
 Nettoyer et ranger l’ensemble du matériel.

9 fASCICULE TP BETON ARME 2017


5- Calculs préliminaires

 Faire un schéma mécanique de la poutre, le poids du chevêtre sera compté


comme charge permanente et l’effort du vérin comme charge d’exploitation
 Tracer les diagrammes des sollicitations le long de la poutre

6- Détermination de la charge maximale de non ruine admissible à l’ELU


QELU et comparaison avec la charge de rupture expérimentale QR EXP

 Déterminer la position de l’axe neutre yu à partir de l’équilibre d’une section


en béton armé
 En déduire la déformation de l’acier s, que peut – on dire de cette valeur.
 Calculer le moment résistant ultime Mrbu de la section en béton armé à
l’ELU
 Calculer le moment sollicitant à l’ELU Mu
 On déduit la charge maximale de non ruine QELU admissible à l’ELU
 Comparer QELU à Q R EXP, calculer le rapport QR EXP/QELU et le pourcentage
d’écart par rapport à QELU, que peut –on- dire de ces valeurs.

7- Détermination de la charge maximale admissible à l’ELS QELS

 Déterminer la position de l’axe neutre y1 à partir de l’équilibre d’une section


en béton armé
 Calculer le moment résistant ultime Mrb de la section en béton armé à l’ELS
( pour chaque type de fissuration)
 Calculer le moment sollicitant à l’ELS Mser
 On déduit la charge maximale admissible QELS

8- Vérification de l’effort tranchant à l’ ELU

Pour chaque cas de fissuration :

 Calculer la contrainte tangente limite .


 Calculer la contrainte de cisaillement admissible
 Calculer l’effort tranchant maximal.
 Calculer la charge maximale Qv vis à vis l’effort tranchant.
 Comparer Qv avec QELU ; QELS et QR EXP

9- Évaluation de la charge de rupture expérimentale théorique QR EXP THE et


comparaison avec la charge de rupture expérimentale QR EXP

Cette charge est évaluée en prenant les valeurs réelles de la résistance des
matériaux. Aucun coefficient de sécurité sur les matériaux n’est pris en compte, le
calcul est mené avec fcj et fst réelle.

10 fASCICULE TP BETON ARME 2017


 A partir de la courbe de l’essai de traction d’un acier HA, calculer la
contrainte maximale de traction fst réelle
 Déterminer la position de la fibre neutre yu en prenant pour les calculs fcj et
fst réelle.
 En déduire la déformation de l’acier s, que peut on dire de cette valeur.
 Calculer le moment résistant ultime Mrbu de la section du béton armé
 Calculer le moment sollicitant Mu en considérant que les actions extérieures
appliquées sur la poutre ne sont pas pondérées
 On déduit la charge de rupture expérimentale théorique QR EXP THE
 Comparer QR EXP THE à Q R EXP, calculer le pourcentage d’écart par rapport à
QR EXP THE.

10- Étude des déformations longitudinales de la section médiane et de


l’évolution de la fibre neutre en fonction de la charge Q.

 Justifier la valeur du coefficient k applicable à la mesure du déformètre à


billes
 Tracer le diagramme des déformations d’une section médiane
 En déduire la position de la fibre neutre avant et après fissuration du béton
 Calculer le coefficient d’équivalence n
 Calculer la position théorique de la fibre neutre avant et après fissuration
du béton
 Comparer les résultats théoriques aux résultats expérimentaux.

11- Étude de la flèche

 Tracer la courbe flèche expérimentale f en fonction de la charge Q


 Vérifier le théorème de proportionnalité

12- Analyse des fissures

 Faire un croquis de la poutre et commenter la formation des fissures.

11 fASCICULE TP BETON ARME 2017


1- Étude statique

0.5(Pch+Q) 0.5(Pch+Q)
P(x)

A B
a a

Les résultats de l’étude des sollicitations vis à vis du moment fléchissant maximum à
l
mi-travée (au point d’abscisse x  ).
2
p  l² Qa
MG  et MQ 
8 2

Les résultats de l’étude des sollicitations vis à vis de l’effort tranchant maximum sur
l’appui (au point d’abscisse x  0 ).
pl Q
VG  et VQ 
2 2

2- Détermination de la charge maximale de non ruine admissible à l’ELU


QELU et comparaison avec la charge de rupture expérimentale QR EXP

2-1- Détermination de la position de l’axe neutre yu à partir de l’équilibre d’une


section de béton armé
 bc fbu

Nbc
0.8yu
yu

h
d
z

As

s Ns
b s

Section du Diagramme Diagramme Diagramme des


béton déformations contraintes R.S efforts

12 fASCICULE TP BETON ARME 2017


Le PFS N bc  N s avec N bc  0.8 yu bf bc et N s  As s
Le BAEL nous donne :
0.85 f cj j
 f bu  avec f cj  f c 28 pour f c 28  40MPa
 u . b 4.76  0.83 j
fe
 s 
s
As s
la position de l’axe neutre yu est donc égale à : yu 
0.8bf bc

2-2- Calcul de la déformation de l’acier s et en considérant bc=0.0035

En raisonnant sur le diagramme des déformations et en appliquant le théorème de


Thalès nous avons :
 bc s

yu d  yu
d  yu
d’où  s   bc si es0.010 le palier plastique est atteint
yu

diagramme de calcul déformations – contraintes à l’ELU

s

fe
s
Es

s

se 10 0 00

2-3- calcul du moment résistant ultime de la section du béton armé à l’ELU :


MRbu

M Rbu  N bc  z avec z  d  0.4 yu

2-4- calcul du moment sollicitant à l’ELU : Mu

M u  1.35M G  1.5M Q
2-5- calcul de la charge maximale de non ruine QELU admissible à l’ELU

le moment maximal que peut reprendre notre section de béton est égal à MRbu donc
le moment sollicitant maximal Mu ne doit pas dépasser MRbu
Mu  MRbu

13 fASCICULE TP BETON ARME 2017


2-6- comparaison de QELU à QR EXP

QR exp
nous pouvons calculer le rapport et le pourcentage de l’écart par rapport à
QELU
QREXP  QELU
QELU :  0 0  100
QELU

3- Détermination de la charge maximale admissible à l’ELS QELS pour


différents états de fissuration.

3-1- Détermination de la position de l’axe neutre y1 à partir de l’équilibre d’une


section de béton armé

bc

Nbc
y

Mser
A.N

d-y/3
As
d

s Ns

Le PFS Nbc  N s avec N bc  0.3  y1  b   bc et N s  As   s et  bc  0.60  f cj

Fissuration préjudiciable Fissuration très préjudiciable


 2  0.5 f e 
 sFP  min  f e ; max   sFTP  0.8   sFP
110   f tj 
 3  
A   sFP As   sTPP
y1FP  s y1FTP 
0.3  b   bc 0.3  b   bc

3-2- Calcul du moment résistant du béton Mrb

Mrb= Nbc x z (z=d-y1/3)

3-3- Calcul du moment sollicitant à l’ELS Mser

Mser= MG + MQ

3-4- Calcul de la charge maximale admissible QELS

Il faut vérifier Mser  Mrb

14 fASCICULE TP BETON ARME 2017


4- Vérification de l’effort tranchant à l’ELU :

4-1- Calcul des contraintes tangentes limites

Fissuration peu préjudiciable Fissuration préjudiciable ou très préjudiciable

 fcj   fcj 
 u  min 0.2 ;5MPa   u  min 0.15 ;4 MPa 
 b   b 

4-2- Calcul de la contrainte de cisaillement

0.9  At fet
u   0.3  k  f tj
bo.  st s
4-3- Calcul de l’effort tranchant résistant

Vrbu  b  d   u

4-4- calcul de l’effort tranchant sollicitant à l’ELU : Vu

Vu  1.35VG  1.5VQ

4-5- Calcul de la charge maximale admissible vis à vis de l’effort tranchant

Il faut vérifier Vu  Vrbu.

5- Évaluation de la charge de rupture expérimentale théorique QR EXP THE et


comparaison avec la charge de rupture expérimentale QR EXP

Cette charge est évaluée en prenant les valeurs réelles de résistance de matériaux.
Aucun coefficient de sécurité sur les matériaux est pris en compte, le calcul est mené
avec fcj et fst réelle
Diagrammes réels déformations – contraintes des matériaux

bc st
fst réel

fcj

fe
fbu
fe/s

bc s

2 0 00 3.5 0 00 10 0 00 12 0 00

Béton Acier

15 fASCICULE TP BETON ARME 2017


5-1- Détermination de la position de l’axe neutre yu à partir de fcj et fst réelle

 bc fcj

Nbc

0.8yu
yu
Mu
h
d

z
As

s Ns
b st

Section du Diagramme Diagramme Diagramme des


béton déformations contraintes R.S efforts

Le PFS N bc  N s avec N bc  0.8  y u  b  f cj et N s  As  f st .réelle


Les essais sur les matériaux nous donnent :
 fcj obtenu le jour de l’essai sur les éprouvettes témoin
 fst réelle calculé à partir du résultat d’un essai de traction sur un
acier HA
A  f st .réelle
 la position de l’axe neutre yu est donc égale à : y u  s
0.8  b  f cj
5-2- Calcul de la déformation de l’acier s et en considérant bc=0.0035

En raisonnant sur le diagramme des déformations et en appliquant le théorème de


Thalès nous avons :
 bc s

yu d  yu
d  yu
d’où  s   bc
yu
5-3- calcul du moment résistant ultime de la section du béton armé à l’ELU :
MRbu
M Rbu  N bc  z avec z  d  0.4 yu

5-4- calcul du moment sollicitant à l’ELU : Mu

Mu  MG  MQ
5-5- calcul de la charge de rupture expérimentale théorique QR EXP THEO

le moment maximal que peut reprendre notre section de béton est égal à MRbu donc
le moment sollicitant maximal Mu ne doit pas dépasser MRbu
Mu  MRbu

16 fASCICULE TP BETON ARME 2017


5-6- comparaison de QR EXP THEO à QR EXP

QREXP
nous pouvons calculer le rapport et le pourcentage de l’écart par rapport à
QELU
Q REXP  Q ELU
QELU :  0 0  100 .
Q ELU

17 fASCICULE TP BETON ARME 2017


18 fASCICULE TP BETON ARME 2017
19 fASCICULE TP BETON ARME 2017
20 fASCICULE TP BETON ARME 2017
FICHE DE VALEURS 
 
1‐ Étude statique 

0.5Q 0.5Q
P(x)

A B
a a

 
 
 
p  l²  
MG   
8
Qa  
MQ   
2
pl  
VG   
2
Q  
VQ   
2
 
2‐  Détermination  de  la  charge  maximale  de  non  ruine    admissible  à  l’ELU  QELU  et 
comparaison avec la charge de rupture expérimentale QR EXP 
 
2‐1‐  Détermination  de  la  position  de  l’axe  neutre  yu  à  partir  de  l’équilibre  d’une  section  de 
béton armé 
 
0.85 f cj  
f bu   
 u . b
fe  
s   
s
As s  
yu   
0.8bf bc
 
 
2‐2‐ Calcul de la déformation de l’acier s et en considérant bc=0.0035 
 
d  yu  
 s   bc  
yu

21 fASCICULE TP BETON ARME 2017


2‐3‐ calcul du moment résistant ultime de la section du béton armé à l’ELU :MRbu 
 
z  d  0.4 yu    
M Rbu  N bc  z    
 
2‐4‐ calcul du moment sollicitant à l’ELU : Mu 
M u  1.35M G  1.5M Q    
 
2‐5‐ calcul de la charge maximale de non ruine  QELU admissible à l’ELU 
QELU    
 
2‐6‐ comparaison de QELU à QR EXP 
Q  QELU  
 0 0  REXP 100  
QELU
 
3‐  Détermination  de  la  charge  maximale  admissible  à  l’ELS  QELS  pour  différents  états  de 
fissuration. 
 
3‐1‐ Détermination de la position de l’axe neutre y1 à partir de l’équilibre d’une  
section de béton armé 
Fissuration préjudiciable  Fissuration très préjudiciable 
 2  0.5 f e     sFTP  0.8   sFP    
 sFP  min  f e ; max  
110   f tj 
 3  
 
A   sFP   A   sTPP  
y1FP  s   y1FTP  s  
0.3  b   bc 0.3  b   bc
 
3‐2‐ Calcul du moment résistant du béton Mrb  
(z=d‐y1/3)   
Mrb= Nbc x z     
 
3‐3‐ Calcul du moment sollicitant à l’ELS Mser  
Mser= MG + MQ   
 
 
3‐4‐ Calcul de la charge maximale admissible QELS 
QELS    
 
 
 
 
 
 

22 fASCICULE TP BETON ARME 2017


5‐ Évaluation de la charge de rupture expérimentale théorique QR  EXP  THE et comparaison 
avec la charge de rupture expérimentale QR EXP 
 
5‐1‐ Détermination de la position de l’axe neutre yu à partir  de fcj et fst réelle 
A  f st .réelle  
yu  s  
0.8  b  f cj
 
5‐2‐ Calcul de la déformation de l’acier s et en considérant bc=0.0035 
d  yu  
 s   bc  
yu
 
5‐3‐ calcul du moment résistant ultime de la section du béton armé à l’ELU : MRbu 
z  d  0.4 yu    
M Rbu  N bc  z    
 
5‐4‐ calcul du moment sollicitant à l’ELU : Mu 
Mu  MG  MQ   
 
5‐5‐ calcul de la charge de rupture expérimentale théorique  QR EXP THEO  
QR EXP THEO    
 
5‐6‐ comparaison de QR EXP THEO à QR EXP 
Q  Q ELU  
 0 0  REXP 100  
Q ELU
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

23 fASCICULE TP BETON ARME 2017

Vous aimerez peut-être aussi