Vous êtes sur la page 1sur 3

Corrigé de l’exercice A.2.

8 du chapitre 4 (intégrale double))

On considère le domaine de R2 défini par

DR = (x, y) ∈ R2 ; x2 + y2 ≤ R2 , x ≥ 0, y ≥ 0


2 +y2 )
On pose φ (x, y) = e−(x .
Z Z
1. Calculer φ (x, y)dxdy.
DR

Le domaine DR est un quart de disque (ci-dessus) que l’on peut paramétrer en utilisant les coor-
données polaires : DR = F(∆) où ∆ = [0, R] × [0, π/2] et

F(r, θ ) = (r cos θ , r sin θ ).

Le jacobien est donné par JF (r, θ ) = r et on a


R
Z Z Z Z Z π/2
 Z 
−(x2 +y2 −r2 −r2 π 2
e dxdy = re drdθ = dθ re = (1 − e−R )
DR ∆ 0 0 4

Z Z Z a
2
2. On pose Ca = [0, a] × [0, a]. Exprimer φ (x, y)dxdy en fonction de l’intégrale simple e−t dt
Ca 0
et en déduire que
Z a
2
π 2 −t 2 π 2
(1 − e−a ) ≤ e dt ≤ (1 − e−2a )
4 0 4

2 2 2 2
On remarque que e−(x +y ) = e−x e−y est à variables séparées et que Ca = [0, a] × [0, a] est un produit
cartésien d’intervalles, on a donc
Z Z Z a  Z a  Z a 2
−(x2 +y2 ) −x2 −y2 −t 2
e dxdy = e dx e dy = e dt
Ca 0 0 0

puisque la variable d’intégration est muette !

1
Pour obtenir l’inégalité, on se base sur le résultat général suivant (facile à démontrer avec un résultat
énoncé en cours, en écrivant que D1 = (D1 \ D2 ) ∪ D2 ) :

Soit f continue sur D1 ⊂ R2 et D2 ⊂ D1 . Si f (x, y) ≥ 0 pour tout (x, y) dans D1 alors


Z Z Z Z
f (x, y)dxdy ≥ f (x, y)dxdy.
D1 D2

de disque de rayon a, en bleu), Ca (carré


On considère les domaines représentés ci dessus : Da (quart √

[0, a] × [0, a] en rouge) et Da 2 (quart de disque de rayon a 2, en vert). Comme l’exponentielle est
positive et que
Da ⊂ Ca ⊂ Da√2 ,
on a Z Z Z Z Z Z
−(x2 +y2 ) −(x2 +y2 ) 2 +y2 )
e ≤ e ≤ e−(x ,
Da Ca Da√2

ce qui donne directement l’encadrement√ recherché (il suffit d’appliquer la formule obtenue à la
première question pour R = a et R = a 2).
Z +∞
2
3. Donner un sens à l’intégrale impropre e−t dt et calculer sa valeur.
0

On donne à cette intégrale la signification suivante :


Z +∞ Z a
−t 2 2
e dt = lim e−t dt.
0 a→∞ 0

On a
π 2 π 2 π
lim(1 − e−a ) = lim (1 − e−2a ) = ,
a→∞ 4 a→∞ 4 4

2
donc en utilisant l’encadrement obtenu à la question précédente et en invoquant le théorème  des
gendarmes , on obtient
Z a 2
−t 2 π
lim e dt = ,
a→∞ 0 4
d’où Z +∞ √
−t 2 π
e dt = ·
0 2