Vous êtes sur la page 1sur 23

MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à
son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les


démonstrations, ni certains schémas et exemples vus en cours.

Pour une bonne compréhension du cours, la présence et l'écoute en


cours restent vivement conseillés.

1
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Chapitre IV :
Théorèmes
généraux relatifs aux
fonctions dérivables
2
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


I. Théorèmes fondamentaux
1) Extrémum d’une fonction dérivable
Soit ݂ une fonction ݂ définie sur ‫ ⊂ ܦ‬ℝ ݁‫ݔ ݐ‬଴ ‫ܦ ݁݀ ݐ݊݅݋݌ ݊ݑ‬
• ݂ admet un maximum absolu, égal à ݂(‫ݔ‬଴ ) ‫ݔ ݊݁ ܦ ݎݑݏ‬଴ ,
si pour tout ‫ܦ ݁݀ ݔ‬, on a ݂(‫ݔ(݂ ≤ )ݔ‬଴ )
• ݂ admet un minimum absolu, égal à ݂(‫ݔ‬଴ ) ‫ݔ ݊݁ ܦ ݎݑݏ‬଴ ,
si pour tout ‫ܦ ݁݀ ݔ‬, on a ݂(‫ݔ(݂ ≥ )ݔ‬଴ )

3
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


݂ est dite majorée sur ‫ ܦ‬lorsqu’il existe un nombre réel M
tel que ݂(‫ ܯ ≤ )ݔ‬pour tout ‫ܦ ݁݀ ݔ‬

݂ est dite minorée sur ‫ ܦ‬lorsqu’il existe un nombre réel m


tel que ݂(‫ ݉ ≥ )ݔ‬pour tout ‫ܦ ݁݀ ݔ‬

Une fonction à la fois majorée et minorée sur ࡰ est dite


bornée sur ࡰ

4
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


5
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Point où la dérivée première s’annule
Soit ݂ une fonction dérivable sur un intervalle ‫ ܫ‬ouvert et ‫ݔ‬଴
un point de ‫ܫ‬, si ‫ݔ‬଴ est un extrémum local de ݂
alors ݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) = 0

6
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


1. Si ݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) = 0, alors la courbe admet une tangente
parallèles à l’axe des abscisses

7
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


2. Pour qu’il y ait un extrémum, si ݂ est dérivable, il faut
que ࢌ′ s’annule et change de signe

3. Il peut y avoir des extrémums alors que ݂ n’est pas


dérivable

4. La théorie n’est pas vraie si on prend ݂ dérivable sur


un intervalle fermé

8
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


2) Théorème de Rolle
Si ݂est une fonction continue sur un intervalle [a,b] et
dérivable sur ]a,b[ et si en plus ݂(ܽ) = ݂(ܾ), il existe au
moins un point c de ]a,b[ tel que ݂ ᇱ (ܿ) = 0

9
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


En effet :
• Si ݂est constante sur [a,b] sa dérivée est nulle pour tout c
de ]a,b[

10
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


• si ݂ n’est pas constante sur [a,b], elle est bornée et atteint
ses bornes sur [a,b], puisqu’elle est continue, elle atteint
ses minimums et maximums absolus sur [a,b] ; l’un des
deux extrémums au moins n’a pas son abscisse en a et b,
et en cet extrémum, la dérivée de ݂ s’annule.

11
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


3) Théorème des accroissements finis
En appliquant le théorème de Rolle à la fonction ℎ telle que
௙(௕)ି௙(௔)
ℎ (‫ ) ݔ( ݂ = ) ݔ‬− (‫ ݔ‬− ܽ) on démontre le théorème
௕ି௔
des accroissements finis suivant :
Si ݂est une fonction continue sur un intervalle [a,b] et
dérivable sur ]a,b[ il existe au moins un point c de ]a,b[ tel
que :

ᇱ(
݂ (ܾ ) − ݂ (ܽ )
݂ ܿ) =
ܾ−ܽ

12
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque 1 :
௙(௕)ି௙(௔)
est le taux d’accroissement de ݂ entre ܽ ݁‫ ܾ ݐ‬et
௕ି௔
݂’(ܿ) est le coefficient directeur de la tangente en ܿ à la
courbe représentative de ݂

13
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque 2 :
En appliquant le théorème de Rolle à la fonction ℎ telle que
݂ (ܾ ) − ݂ (ܽ )
ℎ (‫ ) ܾ( ݂ = ) ݔ‬− ݂ (‫ ) ݔ‬− (݃(ܾ) − ݃(‫))ݔ‬
݃(ܾ) − ݃(ܽ)
on démontre le théorème généralisé des accroissements finis
suivants. Si ݂ et ݃ sont des fonctions continues sur [ܽ, ܾ] et
dérivables sur ]ܽ, ܾ[ avec ݃(ܽ) ≠ ݃(ܾ), il existe au moins un
௙(௕)ି௙(௔) ௙ᇱ(௖)
point ܿ de ]ܽ, ܾ[ tel que : = ܽ‫݃ ܿ݁ݒ‬′(ܿ) ≠ 0
௚(௕)ି௚(௔) ௚ᇱ(௖)

14
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque 3 :
Il résulte de la remarque 2 que si f et g sont deux fonctions
௙ᇱ(௫)
dérivables au voisinage d’un point a et si lim =
௫→௔ ௚ᇱ(௫))
௙(௫)ି௙(௔)
݈ (‫ ݐݑ݁݌ ݈ ݑ݋‬ê‫ )∞ ݁ݎݐ‬alors lim =݈
௫→௔ ௚(௫)ି௚(௔)

Cette règle connue sous le nom de règle de l’Hopital est


essentiellement utilisée quand ݂(ܽ) = ݃(ܽ) = 0

15
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


II. Formules de Taylor
1) Formule de Taylor avec reste de Young
A partir de la formule
݂(‫ݔ‬଴ + ℎ) = ݂(‫ݔ‬଴ ) + ܽ. ℎ + ℎ. ߝ(ℎ) ‫݋‬ù lim ߝ(ℎ) = 0
௛→଴

de la différentiabilité d’une fonction ݂ en ‫ݔ‬଴ (voir Chap II 1.1)


on démontre par récurrence que :

16
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Si ݂ est une fonction de classe ‫ ܥ‬௡ିଵ dans un intervalle ‫ܫ‬, telle
que ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) existe en un point ‫ݔ‬଴ de ‫ܫ‬, il existe une fonction
ℎ → ߝ(ℎ) définie sur ‫ ܫ‬− {‫ݔ‬଴ } telle que :

ࢎ ᇱ ࢎ૛ ᇱᇱ ࢎ࢔ (࢔) ࢎ࢔
ࢌ(࢞૙ + ࢎ) = ࢌ(࢞૙ ) + ࢌ (࢞૙ ) + ࢌ (࢞૙ ) + ⋯ + ࢌ (࢞ ૙ ) + ࢿ (ࢎ )
૚! ૛! ࢔! ࢔!
ࢇ࢜ࢋࢉ ‫ = )ࢎ(ࢿ ܕܑܔ‬૙
ࢎ→૙

17
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque 1 :
Cette formule est appelée formule de Taylor-Young à l’ordre
௛೙
݊ de ݂ au voisinage de ‫ݔ‬଴ , son terme ߝ (ℎ) est appelé
௡!
reste de Young

18
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque 2 :
A l’ordre 1, on retrouve la formule établissant la dérivabilité
de la fonction ݂
݂(‫ݔ‬଴ + ℎ) = ݂(‫ݔ‬଴ ) + ℎ. ݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) + ℎ. ߝ(ℎ) ‫݋‬ù lim ߝ(ℎ) = 0
௛→଴

ou
݂(‫ݔ(݂ = )ݔ‬଴ ) + (‫ ݔ‬− ‫ݔ‬଴ )݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) + (‫ ݔ‬− ‫ݔ‬଴ ). ߝ (ℎ)
‫݋‬ù lim ߝ(ℎ) = 0
௛→଴

19
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


2) Exemple d’utilisation de la formule de Taylor-Young
En posant ‫ݔ = ݔ‬଴ + ℎ, la formule de Taylor-Young s’écrit
( ) ௡ ( ) ௡
‫ݔ‬ − ‫ݔ‬ ଴ ‫ݔ‬ − ‫ݔ‬ ଴
݂(‫ݔ(݂ = ) ݔ‬଴ ) + (‫ ݔ‬− ‫ݔ‬଴ )݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) + ⋯ + ݂ (௡) (‫ݔ‬଴ ) + ߝ (ℎ )
݊! ݊!
ܽ‫ ܿ݁ݒ‬lim ߝ (ℎ) = 0
௛→଴

La droite d’équation ‫ݔ(݂ = ݕ‬଴ ) + (‫ ݔ‬− ‫ݔ‬଴ )݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) est la


tangente à la courbe représentative de ݂ en ‫ݔ‬଴

20
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Donc dans le cas où ݂ ᇱ ′(‫ݔ‬଴ ) = ݂ ᇱ ′′(‫ݔ‬଴ ) = ⋯ = ݂ (௡ିଵ) (‫ݔ‬଴ ) =
0 et ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) ≠ 0

• Si n est pair et ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) > 0 ݂ est localement connexe pour


‫ݔ → ݔ‬଴ (courbe au dessus de la tangente)
• Si n est pair et ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) < 0 ݂ est localement concave pour
‫ݔ → ݔ‬଴ (courbe au dessous de la tangente)
• Si n est impair ݂ admet un point d’inflexion en ‫ݔ‬଴ car
(‫ ݔ‬− ‫ݔ‬଴ )௡ change de signe autour de ‫ݔ‬଴

21
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


Remarque
Si ݂ ᇱ (‫ݔ‬଴ ) = 0 le point d’abscisse ‫ݔ‬଴ est un point stationnaire
(tangente parallèle à l’axe des abscisses) et donc :
• Si n est pair et ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) > 0 ݂ admet un minimum en ‫ݔ‬଴
• Si n est pair et ݂ ௡ (‫ݔ‬଴ ) < 0 ݂ admet un maximum en ‫ݔ‬଴
• Si n est impair ݂ admet un point d’inflexion stationnaire
en ‫ݔ‬଴

22
MATH Sciences Economiques L1 – Gaël ISOIRD

Math L1 : Théorèmes généraux (fonctions


3) Formule de Mac Laurin
En posant ℎ = ‫ݔ ݐ݁ ݔ‬଴ = 0 on obtient la formule Mac Laurin
avec reste de Young :
‫ ݔ‬ᇱ ‫ ݔ‬ଶ ᇱᇱ ‫ ݔ‬௡ (௡ ) ‫ݔ‬௡
݂(‫(݂ = )ݔ‬0) + ݂ (0) + ݂ (0) + ⋯ + ݂ (0) + ߝ(‫)ݔ‬
1! 2! ݊! ݊!
ܽ‫ ܿ݁ݒ‬lim ߝ (‫ = )ݔ‬0
௫→଴

23

Vous aimerez peut-être aussi