Vous êtes sur la page 1sur 4

Analyse financière

Examen session ordinaire 2018/2019


Corrigé indicatif
Questions
1. Question de cours
Un Fonds de Roulement positif est-il toujours nécessaire ? (5 points)
 
2. Question d’analyse
Les extraits comptables ci-dessous, concernent une grande entreprise marocaine du secteur des
hydrocarbures. Elle est actuellement en situation de faillite.
 
a) Analyser sa structure financière de 2011 à 2014 en calculant des ratios appropriés (5 points).
b) Qu’il est l’impact de l’augmentation des capitaux propres enregistrée en 2014 sur l’équilibre
financier de cette entreprise ? Justifier votre réponse (5 points)
c) A votre avis, quelle mesure aurait dû prendre l’entreprise en question et à quelle période pour
équilibrer sa situation financière ? Justifier votre réponse (5 points)
1/ Question directe: Un Fonds de Roulement positif est-il toujours nécessaire ?
Le FDR est égal à l’excédent des ressources permanentes sur les emplois permanents. Il sert à couvrir le BFR qui est égal à la
différence entre les ressources d’exploitation (ex. le poste fournisseur) et les emplois d’exploitation (ex. les postes Stocks et
créance clients).
Entre les ressources d’exploitation et les emplois d’exploitation il y a un décalage qui s’exprime en termes de délais d’encaissement
et de décaissement. Deux cas sont possibles:
1/ Si les délais des encaissements sont supérieurs aux délais des décaissements le BFR est positif et il faut trouver une ressource
pour couvrir cet emploi.
Par exemple : l’activité d’une entreprise consiste uniquement à acheter au début de chaque mois une marchandise d’un montant de
1000 DH à crédit de 30 jours. Elle vend cette marchandise à 1020DH avec un crédit client de 60 jours.
Le cycle d’exploitation de cette entreprise est come suit:

Avant d’encaisser à la fin de deux mois l’entreprise doit décaisser à la fin de chaque mois. Le BFR est donc toujours positif.
Cette entreprise a deux solution
- Une à court terme : c’est-à-dire chaque fin de mois l’entreprise fait un crédit à court terme de 1000 pour régler les fournisseurs et
rembourser ce crédit lorsqu’elle encaisse (garde une marge de 20) et ainsi de suite chaque fin de mois.
- Une à long terme: c’est-à-dire disposer d’une ressource stable. Un financement permanent (fonds propres ou dettes financières) et
couvrir le besoin pour le LT.

2/ Si maintenant les délais des encaissements sont inférieurs aux délais des décaissements, le BFR est négatif. C’est une ressource.
Par exemple: une entreprise achète des marchandises d’un montant de 1000 DH à crédit de 30 jours et vend au comptant (crédit=0) .
Cette entreprise n’aura pas besoin de chercher des ressources chaque fin de mois pour régler ses fournisseurs. Elle encaisse avant
de décaisser. Elle a en permanence un excédent des ressources d’exploitation sur les emplois d’exploitation

Dans le premier cas l’entreprise aura besoin d’un FDR positif pour couvrir d’une manière permanente le BRF
Dans le deuxième cas l’entreprise n’aura pas besoin d’un fonds de roulement positif.

La réponse à la question est OUI et Non, tout dépend de la nature de l’activité et de la durée du cycle d’exploitation.
2. Question d’analyse
a) Analyse de la structure financière de 2011 à 2014
Introduction: Le contexte de l’entreprise objet d’analyse.
Il s’agit d’une entreprise du secteur pétrolier qui se caractérise par la longueur de son cycle d’exploitation. Le pétrole est un produit
stratégique pour le Maroc, l’Etat marocain oblige cette entreprise à disposer d’un stock de sécurité important (plus de 2 mois de
consommation). Sans compter les délais de transformation, les emplois d’exploitation sont toujours supérieurs aux ressources
d’exploitation. Ce qui nécessite donc un FDR positif pour couvrir son BFR.
Analyse
La structure financière d’une entreprise reflète le choix de sa politique d’investissement et de financement. L’analyse de cette
structure se fait par des ratios qui montrent l’équilibre entre les emplois permanents et les ressources permanentes et aussi entre
les ressources propres et les dettes
- le ratio AI/Total Actif donne la part des Immobilisations dans le total des Emplois.
Années 2011 2012 2013 2014
AI 1546302,48 1610667,5 1872869,03 2377896,3
Total Actif 3467374,51 3604734,44 4142992,74 3962497,3
AI/TOTAL A 45% 45% 45% 60%
Cette part est constante durant les trois premières années. L’entreprise réalise des investissements
Par contre la part du financement permanent dans le total des ressources n’est pas aussi stable.
MASSES 2011 2012 2013 2014
Financement P 941591,11 1433190,65 1538304,99 1591940,52
Total Passif 3467374,51 3604734,44 4142992,74 3962497,3
FP/Total Passif 27% 40% 37% 40%

Le tableau des masses de bilan montre que le FDR est négatif sur toute la période. Le BFG est positif et en augmentation plus
importante que celle du FDR. Le déséquilibre du haut du bilan s’aggrave d’année en année ce qui se reflète au niveau de la
trésorerie nette.
2011 2012 2013 2014
3 Fonds de roulement fonctionnel (1-2) -604711,37 -177476,85 -334564,04 -785955,78
6 Besoin de financement global (4-5) 354623,59 998208,08 906808,67 325424,06
7 Trésorerie nette (Actif-Passif) -959334,96 -1175684,93 -1241372,72 -1111379,85
Nous pouvons déduire de ces ratios que les emplois stables ne sont pas totalement couverts par des ressources stables. C’est
un premier indicateur de déséquilibre fonctionnel.
Compte tenu de l’importance des emplois d’exploitation, l’augmentation du BFG est de plus en plus couverte par des ressources
à CT. C’est un deuxième indicateur de déséquilibre fonctionnel
Ce choix de politique de financement des emplois stables par des ressources à court terme se traduit par un déficit structurel de
la trésorerie et pose le problème de la solvabilité de l’entreprise.
Nb. D’autres ratios peuvent être calculés qui montrent le même situation de désiquilibre entre les emplois et les ressources
stables.
b) l’impact de l’augmentation des capitaux propres enregistrée en 2014 sur l’équilibre financier de cette entreprise.

L’augmentation des capitaux propres enregistrée concerne le compte écart de réévaluation.


En 2014, l’entreprise a débité le compte « Immobilisations corporelles  » de 4,16 milliards et a  crédité le compte « Écart de
réévaluation » du même montant. Le FDR est resté inchangé après cette opération.

Cette augmentation n’a pas d’impact positif sur l’équilibre financier car elle ne renforce pas le FDR.

Par contre l’opération a permis d’améliorer les ratios de la capacité d’endettement: Capitaux propres/Capitaux permanents
et Capitaux propres/Total Passif.

Cela veut dire que l’entreprise a cherché à améliorer ces ratios pour solliciter d’autres crédit bancaires

c) Les mesures qu’ aurait dû prendre l’entreprise en question pour équilibrer sa situation financière

La mesure la plus importante pour équilibrer la situation c’est


- un FDR positif par l’augmentation des fonds propres pour couvrir son BFR depuis au moins 2011
- Il na fallait pas distribuer de bénéfices (voir CAF 2014)
- En premier et en dernier lieu, l’entreprise aurait dû changer de politique de financement choisie