Vous êtes sur la page 1sur 15

Département : Génie Electrique

Filière : Génie Electrique et Contrôle des


systèmes industrielles (GECSI)
1ére année (S2)

Réalisé par : Encadré par :


• MATINI Mounaim • M.ZAGGAF
• LACHHAB Houda

Année universitaire : 2020/2021


L’objectif du TP :
Dans ce TP on a pour but :
- Installer l’interface STEP7 et les logiciels nécessaires pour la simulation.
- Connaitre les notions de base sur ce logiciel.
- Savoir la démarche de faire une simulation (Configuration matérielle, Définition de
mnémoniques),
- définition de la structure du projet puis tester le programme

I- Initiation au STEP7 :
1- Qu'est-ce que STEP 7 ?
Step 7 permet l'accès "de base" aux automates Siemens. Il permet de programmer
individuellement un automate (en différents langages). Il prend également en
compte le réseau, ce qui permet d'accéder à tout automate du réseau (pour le
programmer), et éventuellement aux automates de s'envoyer des messages entre
eux. Mais il ne permet pas de faire participer les ordinateurs à l'automatisme
(possible sous PCS7 ou TIA Portal). Le logiciel s’appelle « Simatic Manager »,
disponible en général dans le menu démarrer sous « Siemens »

2- Création d’un projet :


Un projet contient la description complète de votre automatisme. Il comporte donc
deux grandes parties : la description du matériel, et la description du fonctionnement
(le programme).
En entrant dans Step7, il peut y avoir un
assistant qui vous propose de créer un
nouveau projet, il vaut mieux l'annuler
car par défaut il configure mal la liaison
avec l'automate. On choisira donc plutôt
« fichier -> nouveau » (mettez votre nom
dans le nom de projet). Ou alors « fichier -
> ouvrir » : pour retrouver un projet
existant sur ce poste, cliquez « parcourir »
puis « lancer la recherche » sans rien
changer ; mais s’il était sur votre
répertoire perso, il sera sur « U: » .

1
3- Configurations matérielles :
Pour commencer en créant la station et on va définir l'automate programmable :
SIMATIC 300, SIMATIC 400, SIMATIC S5. Dans notre cas on va choisir SIMATIC 300.
On définit ensuite le matériel : un rail support (à trouver dans la liste du matériel, pour
la gamme Simatic 300, dans les racks). Il vous prévoit plusieurs lignes :
• Ligne 1 (dans l'ordre de leur implantation physique, de gauche à droite)
l'alimentation (repérez sur le matériel, en haut son type : PS 307 5A, en bas son
numéro de référence : 307-1EA-0AA0).
• Ligne 2 la CPU 314C-2DP est livrée avec une interface PROFIBUS DP et des
entrées/sorties intégrées. Il faut respecter les adresses E/S de CPU
(E124-E126 et A124-A125).
• Ligne 3 est réservé aux modules de connexion et reste donc vide. On placera dans
la suite les autres modules qui ne sont pas des modules de connexion (IM) sur les
emplacements 4 à 11.

4- Définition de mnémoniques :
Dans une table des mnémoniques, on va remplacer des adresses par des mnémoniques locaux
ou globaux de désignation plus évocatrice afin de les utiliser dans le programme.

2
5- Création du programme :
Le programme sera placé dans l'automate (->programme->blocs). Le "programme
principal" s'appelle obligatoirement OB1 (OB= Bloc d'Organisation, contient un bout de
programme, on pourrait aussi appeler cela un sous-programme). On double clique sur
OB1 pour entrer le programme. Il faut avant tout choisir langage CONT.

6- Test de programme :
Pour tester maintenant ce programme, sans pour cela relier le PC avec un Hardware API,
il suffit d’activer le simulateur.
Pour lancer PLCSIM, le Simulateur doit être branché.
A présent doivent encore, avec le menu ‘Insertion’, être insérées toutes les ‘Entrées’ et
‘Sorties’ qui ont été utilisées dans le programme à tester, après on va insérer les
mnémoniques dans la simulation pour le simplifier.

Le programme STEP7 à tester peut maintenant être chargé dans l’API simulé
Sélectionner l‘OB1’ et cliquer sur ‘Charger ’ , puis on va commencé la simulation
de notre programme.

3
II- Exemple 1 : chariot
Un wagonnet peut se déplacer entre les points A et B. En A, un opérateur peut demander le
chargement du wagonnet. Le wagonnet va jusqu’ va jusqu’ au point B. Lorsqu’il y arrive, le
chargement s’effectue par ’au point B. Lorsqu’il y arrive, le chargement s’effectue par
l’ouverture d’une trémie. Dès que le chargement est terminé, la trémie se referme et le
wagonnet revient jusqu’en A où sa charge est utilisée. Il ti d h t d dé Il repartira quand un
nouveau chargement sera demandé par l’opérateur. A l’état initial, le wagonnet est en attente
au point A. (niveau PO et puis niveau PC)

✓ Grafcet de point de vue commande et les équations associées :

4
✓ Le programme en langage Ladder :

5
III- Exemple 2 : Alimentation d’une scie
1- Cahier de charge :
Le bras de la cisaille s’avance, prend une plaque au niveau A, tourne ensuite en position
haute afin de Poser cette plaque sur le tapis C, puis revient ensuite au point de départ. Le
départ du cycle est donné par l’opérateur mais cette information n’est pas présente au
niveau A, que la pince n’est pas ouverte ou que le bras n’est pas à gauche.

Les actions à effectuer et les informations nécessaires au fonctionnement sont


regroupées dans le tableau suivant :

6
Mode 1 : cycle par cycle

2- Grafcet de point de vue opérationnel 3- Grafcet de point de vue commande


(mode cycle par cycle) (mode cycle par cycle)

7
4- les équations :
Equation des transitions Equations des étapes Equation d’action
T0 = X0.S0.5S0.1S0.2S0.3S0.4S1 X0 = INIT+T8+X0. 𝑇0̅̅̅̅ 1V+=X1
T1 = X1.1S1 X1 = T0+X1𝑇1̅̅̅̅ 2V+=X2
T2 = X2.2S1 X2 = T1+X2𝑇2̅̅̅̅ 3V+=X3
̅̅̅̅ 4V- = X4
T3 = X3.3S1 X3 = T2+X3𝑇3
3V- = X5
T4 = X4.4S0 X4 = T3+X4𝑇4̅̅̅̅
2V- = X6
T5 = X5.3S0 X5 = T4+X5𝑇5̅̅̅̅ 1V- = X7
T6 = X6.2S0 X6 = T5+X6𝑇6̅̅̅̅ 4V+=X8
T7 = X7.1S0 X7 = T6+X7𝑇7̅̅̅̅
̅̅̅̅̅̅
T8 = X8.4S1.𝟓𝑺𝟎 X8 = T7+X8𝑇8̅̅̅̅

5 – Editeur de mnémonique :
Dans l’éditeur de la mnémonique en remplace les actions, les transitions, les étapes et les
informations d’entrée par des adresses pour faciliter la commande et la rédaction du
programme.

8
5 – Le programme en langage ladder :
5.1 – Les équations des transitions :

5.2 – Les équations des étapes :

9
5.3 – Les équations d’action :

5.4 – Initialisation

10
Mode 2 : cycle continu

1- Grafcet de point de vue opérationnel 2- Grafcet de point de vue commande


(mode cycle continu) (mode cycle continu)

3- les équations :
Equation des transitions Equations des étapes Equation d’action
T0 = X0.S0.5S0.1S0.2S0.3S0.4S1 X0 = INIT+T8+X0. ̅̅̅̅ 𝑇0 1V+=X1
T1 = X1.1S1 X1 = T0+T9+X1𝑇1 ̅̅̅̅ 2V+=X2
T2 = X2.2S1 X2 = T1+X2𝑇2̅̅̅̅ 3V+=X3
̅̅̅̅ 4V- = X4
T3 = X3.3S1 X3 = T2+X3𝑇3
3V- = X5
T4 = X4.4S0 X4 = T3+X4𝑇4̅̅̅̅
2V- = X6
T5 = X5.3S0 X5 = T4+X5𝑇5̅̅̅̅ 1V- = X7
T6 = X6.2S0 X6 = T5+X6𝑇6̅̅̅̅ 4V+=X8
T7 = X7.1S0 X7 = T6+X7𝑇7̅̅̅̅
̅̅̅̅̅.CPC
T8 = X8.4S1.5S0 X8 = T7+X8𝑇8̅̅̅̅. ̅̅̅̅
𝑇9
T9 = X8.4S1.5S0.CC

11
4- Le programme en langage ladder :
5.1 – Les équations des transitions :

5.2 – Les équations des étapes :

12
5.3 – Les équations d’action :

13
5- -Le schéma de câblage complet des E/S de l'API :

6- CONCLUSION :
Dans ce TP on a appris beaucoup de techniques, parmi eux on peut citer :
✓ Mettre en œuvre ce qui a été enseigné au cours de cet élément de module.
✓ L’usage de logiciel de programmation et de simulation afin de maitriser ce
domaine.
✓ Se familiariser à faire des programmes d’automatisation et être capable de
trouver des solutions à des problèmes.
✓ Faire des vidéos pour mettre en situation les autres.

14