Vous êtes sur la page 1sur 31

Centre Universitaire Belhadj Bouchaib - Ain Témouchent

Institut de Technologie
Département de Génie Civil

Chapitre 3:
Murs de soutènement
Poussée - Butée

Dr. AISSA MAMOUNE SM


L3 – Génie Civil aissa_mamoune@yahoo.fr
Introduction

Les murs de soutènement sont des structures qui sont


utilisés pour assurer la stabilité des terres ou tout
autre matériau pour lesquels la stabilité au glissement
n'est pas assurée naturellement.

Les murs de soutènement doivent avoir des


proportions adéquates pour résister au renversement,
au glissement et doivent être structurellement
adéquats pour supporter les efforts internes qui se
développent.
L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques
Introduction

a) Les murs poids c) Les murs à contre fort


b) Les murs cantilevers ou
ou gravité
lestés ou en porte-à-faux

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Murs Poids
• Murs poids : Comme leur nom l'indique, ces murs assurent la stabilité
des terres grâce à leurs poids propres. Ces murs peuvent être construits
en béton ou en maçonnerie.

Il existe trois types de murs poids :

1. Murs poids en maçonnerie


2. Murs poids en béton
3. Murs poids légèrement armés

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Murs Poids
1. Murs poids en maçonnerie
Utilisables lorsque le sol de fondation est bon
Économiques jusqu’à une hauteur de 4m

2. Murs poids en béton


Utilisables lorsque le sol de fondation est bon
Peuvent être envisagés jusqu’à
des hauteurs de 7 à 8 m

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Murs Poids
3. Murs poids légèrement armés
 Utilisables lorsque le sol de fondation est de bonne portance et / ou le
patin-semelle peut mobiliser une butée sure.
 Économiques pour les hauteurs comprises entre 4 à 7 m
Contraintes moindres sur le sol de fondation.

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Murs cantilevers
• Murs cantilevers : Les murs cantilevers ou murs lestés sont des murs
de soutènement en béton armé qui utilisent le poids de la masse de sol qui
se trouve sur le talon pour assurer la stabilité des terres.
 La masse de remblai sur la console joue un rôle stabilisateur.
 La séparation du massif en deux parties distinctes réduit les efforts de
poussée

 Mais Le remblaiement
L3- Génie et et
Civil - Fondations leOuvrages
compactage sont difficiles
géotechniques
Murs à contreforts
• Murs à contreforts : Les murs à contreforts sont semblables aux murs
cantilevers. Sauf que si la hauteur du remblai est importante, des
moments élevés se développent dans la structure. Pour réduire Ces
moments ainsi que les efforts tranchants dans la structure, on renforce le
mur en prévoyant des contreforts. Ces murs sont donc en béton armé.

 Très onéreux à cause des


complications du calcul de
ferraillage et d’exécution des
travaux
 Adopté comme solution quand
la hauteur des terres à soutenir
est importante, ou lorsque le
coefficient de poussée est élevé.

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Calcul de la poussée

Types de
poussées

Poussée Poussée
Poussée
au repos passive ou
active ka
k0 butée kp

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Poussée
Poussée au Repos K0 au repos
k0

Poussée au repos  L’écran est immobile

Coefficient de poussée au repos  k0

On définit pour un massif de sol semi indéfini (aucune force

extérieure) le coefficient des terres au repos :  h  k0  v


Avec : k0  1  sin 
h : Contraintes horizontales au point M.

v : Contrainte verticale au point M.

 : Angle de frottement interne du sol

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Poussée active ka Poussée
active ka

Définition : La poussée active est la réaction opposée par l’écran au

mouvement du sol vers lui, après mobilisation totale des résistances

internes de cisaillement. Elle correspond à une expansion latérale du massif

et un affaissement de sa surface libre provoqué par le mouvement de

l’écran.

On définit un coefficient de poussée par :

h
ka 
v
Cas actif
L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques Le sol exerce une pression sur le mur
Poussée
Poussée passive kp Passive
kp
Définition : La butée est la réaction opposée par le massif du sol au

mouvement de l’écran vers lui, après mobilisation totale des résistances

internes de cisaillement, elle correspond à une contraction latérale du

massif, et une expansion verticale de sa surface libre.

On définit un coefficient de butée par :

h
kp 
v
Cas passif
L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques Le mur exerce une pression sur le sol
Méthodes de calcul

Formule de Rankine

Méthode de coulomb

Méthode de Caquot et Kerisel

Dans ce cours on s’intéresse à la méthode de Rankine

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Formule de Rankine

Ancienne formule de Rankine

Hypothèses de base

Sol pulvérulent et pesant

Surface libre horizontale

Ecran vertical et lisse

Absence de surcharge

1  sin 
Coefficient de poussée et butée
ka 
1  sin 
OU
1
kp 
Avec  : -angle
L3- Génie Civil Fondationsde frottement
et Ouvrages interne du sol
géotechniques
ka
Formule de Rankine

Formule récente de Rankine

Coefficient de poussée et butée

Avec:
 : Angle de frottement interne
 : Inclinaison du Talus

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Formule de Rankine
Sol pulvérulent

Pour un sol cohérent:

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Formule de Rankine
Déterminer pour le mur montré à la figure ci-dessous la pression active et
passive ainsi que la position de la résultante des forces.

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Application 1

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Remarques

Dans le cas d’un soutènement permanent, il est recommandé de


faire l’analyse avec ’ en négligeant le cohésion (c’).

Pour les ouvrages temporaires, on utilise plutôt le paramètre à


court terme Cu (résistance non-drainée)

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Cohésion c  0

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Présence de surcharge et une nappe Ph

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Présence de surcharge et une nappe Ph

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Présence de surcharge et une nappe Ph

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


stabilité des murs de soutènement
Dans l’évaluation de la stabilité d’un mur de soutènement, il faut
analyser :
 La stabilité au glissement horizontal;
 La stabilité au renversement;
 Résistance au poinçonnement (La capacité portante à la rupture);
 Le tassement;
 La stabilité de l’ensemble.

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Stabilité au renversement

 Moments stabilisants M S  / o
FS   1,5
 Moments renversants M R  / o

W .b1  Wsol .b2  Fp .b3


FS 
Fa .b4

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Stabilité au glissement

c.B  W  Wsol  tan   Fp


FS   1,5
Fa

On peut négliger Fp

c.B  W  Wsol  tan 


FS 
Fa

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Résistance au poinçonnement
L’excentrement de la réaction du sol de fondation par rapport au centre
de la base est :

Fv  e
 A  1  6 
B B

Fv  e
B  1  6 
B  B
On distingue deux cas :

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Résistance au poinçonnement
On admet que la distribution des contraintes normales sous la fondation
d’un mur de soutènement est linéaire

1. Terrain compressible

Diagramme de contrainte Trapézoïdal

Fv  e Fv  e
A  1  6  B  1  6 
B  B B  B
 0 < e < b/6 on doit vérifier que: 3. A   B  4   adm (du sol)
L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques
Résistance au poinçonnement
2. Terrain incompressible (rocheux)

2N 2N
 Max  
3d 3( B  e)
2
3
 b/6 < e < b/2 on doit vérifier que: . Max   adm
4
L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques
Conception des murs de soutènement

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques


Bibliographies
[1] Gérard Degoutte, Paul Royet, Aide mémoire de mécanique des sols, (CGAAER et Cemagref), Réédition 2009,
Les publications de l'ENGREF.

[2] Martin CYR, Jacques LERAU, cours de Géotechnique 1, institut national des sciences appliquées, Département
de Génie Civil, 3ième année Ingénierie de la Construction

[3] Costet J. Et Sanglerat G., 1981, Cours pratique de mécanique des sols, Tome 1 et 2 Dunod

[4] Amar S., Magnan J.P., 1980, Essais de mécanique des sols en laboratoire et en place, Aide-mémoire, rapport
LCPC.

[5] Filliat G., 1981, La pratique des sols et des fondations, Editions du Moniteur

[6] Schlosser F., 1988, Éléments de mécanique des sols, Presses de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées.

[7] Guy Sanglerat, Gilbert Olivari et Bernard Cambou, Problèmes pratiques de mécanique des sols et de
fondations (Tome 1 et 2) :, Edition : Dunod

[8] Holtz, R & Kovacs, W (1981), Introduction to Geotechnical Engineering, Prentice-Hall.

[9] Georges PILOT,, Mécanique des sols, Symboles, unités et définitions, Technique de l’ingénieur.

[10] Priyantha Jayawickrama, course of Soil Mechanics, Texas Tech University, Department of Civil and
Environmental Engineering

[11] GCI 315 – MÉCANIQUE DES SOLS II – CHAPITRE III : FONDATIONS SUPERFICIELLES, Canada

L3- Génie Civil - Fondations et Ouvrages géotechniques

Vous aimerez peut-être aussi