Vous êtes sur la page 1sur 105

C A LC U L D E S A P PA R E I L S À P R E S S I O N

CODAP
CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Appareil à pression ou équipement sous pression :


Cette appellation désigne l’ensemble des appareils destinés à la production, la fabrication,
l’emmagasinage ou la mise en œuvre, sous une pression supérieure à la pression
atmosphérique, des vapeurs ou gaz comprimés, liquéfiés ou dissous.

Les tuyauteries et accessoires de sécurité en font également partie. Tous ces équipements
peuvent présenter un risque important en cas de défaillance.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Appareil à pression ou équipement sous pression :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Appareil à pression ou équipement sous pression :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Appareil à pression ou équipement sous pression :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Appareil à pression ou équipement sous pression :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Un appareil à pression est limité :

à l’enveloppe soumise à la pression jusque et y compris aux brides de tubulures, aux raccords
filetés, taraudés ou soudés ou au bord à souder de la première soudure de liaison avec les
tuyauteries ou organes qui s’y raccordent,
aux éléments des supports, fixations et autres organes directement soudés aux parois soumises à
la pression.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Bureau d'Etudes
Département de l'entreprise où les ingénieurs et techniciens conçoivent l'ouvrage.
Ils produisent les notes de calculs justifiant les choix techniques et technologiques, ainsi que
tous les dessins d'exécution, nécessaires à la réalisation de l'ouvrage.

Bureau des Méthodes


Département de l'entreprise où les ingénieurs et techniciens décident des méthodes de
réalisation les plus adaptées à la construction de l'ouvrage. Ils organisent également le
chantier et prévoient toute la logistique nécessaire.

Bureau de contrôle
Entreprise habilitée à vérifier d'une part, la conformité des solutions proposées par le B.E
avec la réglementation en vigueur et d'autre part, leur mise en oeuvre sur chantier.
Le bureau de contrôle, en intervenant, engage sa responsabilité au même titre que le
maître d'oeuvre.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Maître d’oeuvre
Il est chargé de la conception de l'ouvrage et du suivi des travaux pour le compte de son
client (maître d'ouvrage) : en général, il s'agit d'un architecte.

Normes
Une norme est un document qui précise des définitions, exigences, spécifications,
lignes directrices ou caractéristiques à utiliser systématiquement pour assurer l’aptitude
à l’emploi des matériaux, produits, processus et services.

Dimensionnement
Déterminer par le calcul les dimensions d'une structure

Note de calculs
Document regroupant les calculs nécessaires au dimensionnement des ouvrages.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Des codes Français, Européens, Américains, Internationaux…

Français Européen USA


ASME VIII
Récipients sous pression non NF EN13445
CODAP (+IX+V+II)
soumis à la flamme

NF EN 12952 ASME I/IV


Générateurs de vapeur COVAP
NF EN 12953 (+IX+V+II)

Tuyauteries Industrielles CODETI NF EN13480 B31.1 B31.3

Réservoir de stockage
CODRES API
d’hydrocarbures

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CALCUL DES APPAREILS À PRESSION

Des normes marocaines…

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

A quel besoin répond un code de construction d’équipement


sous pression?

Les équipements sous pression (Chaudières, autoclaves, tuyauteries, réservoirs...)


sont des équipements dont l’utilisation s’est montrée dangereuse au cours du temps.

Tous ces équipements peuvent présenter un risque important en cas de défaillance.

Standardiser leur conception et leur fabrication (bonnes pratiques industrielles) est une
première étape pour éliminer le danger qu’ils pourraient créer auprès des utilisateurs.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Sollicitations
Les sollicitations appliquées à un appareil sont le résultat des diverses actions qui,
s’exerçant sur l’appareil lui-même ou sur des éléments connexes, donnent naissance à
des contraintes. Ces sollicitations peuvent être :

Pression, intérieure ou extérieure,


Action de la pesanteur,
Actions climatiques : neige et vent,
Actions sismiques,
Actions dynamiques (mouvements des fluides ou de pièces mobiles, chocs, etc.)
Actions résultant de la dilatation des tuyauteries,
Phénomènes vibratoires,
Actions des contraintes résiduelles,
etc.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance
Les principaux modes de défaillance d’un appareil sont les suivants :
Déformation excessive et instabilité plastique (Eclatement)
Instabilité élastique ou élasto-plastique (Flambage)
Déformation et rupture par fluage (T 420 à 450 °C)
Rupture ductile (fissuration ou déchirure ductile due à des déformations locales excessives)
Fissuration et rupture par fatigue (Oligocyclique, 102 et 105 cycles)
Erosion, corrosion
Rupture fragile (température de transition fragile-ductile et vitesse de déformation)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance
Les principaux modes de défaillance d’un appareil sont les suivants :
Rupture fragile

By John Reynolds at Intertek

Rupture fragile pendant l’essai d’épreuve (hydrostatique)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance
Les principaux modes de défaillance d’un appareil sont les suivants :
Instabilité élastique ou élasto-plastique (Flambage)

A storage tank tested to destruction with an internal vacuum


(external pressure)
Vacuum failure of a barometric condenser (vacuum
vessel) after the internal support rings failed

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance
Les principaux modes de défaillance d’un appareil sont les suivants :
Instabilité plastique (Eclatement)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance
Les principaux modes de défaillance d’un appareil sont les suivants :
Erosion, corrosion

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Modes de défaillance

Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion (B.L.E.V.E.)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Pneumatic Test - Incident

Incident happened in a non-ExxonMobil facility in Brazil during a pneumatic test of the tank associated piping.
A blind was NOT installed to isolate the piping – only block valves were closed.

The tank “lifted off” and was found on top of the unit!
CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme
CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme
CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Le dossier d’un appareil à pression doit contenir :


L'analyse des risques de l'équipement
Les notes de calculs et de dimensionnements
Les notes et règles de maintenance de l'équipement
Les notes et règles de limitation de l'utilisation de l'équipement
Le dossier descriptif de l'installation
Le dossier de l'équipement
Le dossier d'exploitation de l'installation
Les plans de fabrication (plan d'ensemble et plans de détails)
Les fiches d'approvisionnement et de conformité des matériaux
Le cahier de soudage, les fiches de soudage avec plan de repérage des soudures
Les procès verbaux de contrôles non destructifs (visuel, dimensionnel, radio, ressuage, etc...)
Les procès verbaux des coupons témoins de fabrications si requis.
La liste des procès verbaux de qualifications de modes opératoires de soudage
La liste des certificats de qualifications du personnel soudeur
La liste des certificats de qualifications du personnel contrôleur
Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca
CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Pression de calcul
La pression de calcul est la plus grande valeur que peut atteindre la
pression régnant à la partie supérieure de l’appareil en service
normal.
Elle sert de valeur de base pour tarer les organes de sécurité (par
exemple, soupape).

C’est une pression effective, elle est lue sur un manomètre,


placé en tête de l’appareil :
Peffective = Pabsolue – Patmosphérique

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Te m p é r a t u r e d e c a l c u l
C’est la température maximale atteinte à mi-épaisseur de paroi à la pression de calcul.
Sa valeur est déterminante pour fixer les caractéristiques mécaniques du matériau choisi.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

D é fi n i t i o n d e s é p a i s s e u r s

Surépaisseurs de corrosion (c) :

Durant sa vie, l’appareil subit des pertes de métal dues à la corrosion, à l’érosion, à
l’abrasion.

Sur les surfaces externes ces effets sont dus à l’environnement, sur les faces
internes ils sont provoqués par le contenu.

Il convient de prévoir une surépaisseur de métal pour pallier ces actions; sa valeur
peut être nulle ou variable suivant sa localisation et les conditions d’environnement
et de service.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

D é fi n i t i o n d e s é p a i s s e u r s

Épaisseur calculée (e) :


C’est l’épaisseur minimale à laquelle peut être réduite la paroi après disparition de la
surépaisseur de corrosion.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

D é fi n i t i o n d e s é p a i s s e u r s

É p a i s s e u r n o m i n a l e d e c o m m a n d e ( e n) :

e : épaisseur calculée ;
c : surépaisseur de corrosion ;
c1 : tolérance en moins sur l’épaisseur du produit commandé ;
c2 : amincissement prévu en cours de fabrication ;

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

D é fi n i t i o n d e s é p a i s s e u r s

Épaisseur minimale de la tôle


L’épaisseur finalement adoptée tient compte des possibilités d’approvisionnement des
produits et de leur facilité de mise en œuvre.

ASME CODAP
Aciers inoxydables
3,2 mm 2 mm
et les matériaux non ferreux
Aciers au carbone
6 mm 5 mm
ou faiblement alliés

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

OBJET ET DOMAINE D ’ A P P L I C AT I O N ( G 2 )

Appareils métalliques répondant, en situation normale de service, aux critères suivants :

Pression maximale admissible intérieure Ps est supérieure à 0,05 MPa (0.5 bar)
(non compris la pression hydrostatique due au liquide éventuellement contenu dans l’appareil lui-même)

Pression maximale admissible extérieure Ps est supérieure à 0,01 MPa (0.1 bar)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

OBJET ET DOMAINE D ’ A P P L I C AT I O N
Le CODAP définit les exigences minimales requises pour :

le choix des matériaux,


les conditions d’approvisionnement et de contrôle des produits mis en œuvre,
le dimensionnement,
les opérations de fabrication,
les contrôles à effectuer en cours et en fin de fabrication et les modalités d’inspection,
des appareils à pression non soumis à l’action de la flamme afin d’assurer la sécurité de ces
appareils dans des conditions normales d’exploitation.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités

Partie M Matériaux

Partie C Conception et Calculs

Partie F Fabrication

Partie I Contrôles et Inspection


Dispositifs de protection
Partie S
contre les excès de pression
1150 pages

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Dans cette partie sont définis :


Partie G Généralités
le domaine d'application du Code,
Partie M Matériaux les principes généraux sur lesquels sont basées les
règles et les conditions préalables à leur application,
Partie C Conception et Calculs la notion de catégorie de construction
et les relations entre partie concernées par la
Partie F Fabrication construction d'un appareil à pression.

Partie I Contrôles et Inspection


Dispositifs de protection
Partie S
contre les excès de pression

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités
Pour les produits en matériaux ferreux, cette section définit
Partie M Matériaux
les exigences minimales d’ordre général concernant :
Partie C Conception et Calculs le choix des matériaux,
les conditions d’emploi des produits,
Partie F Fabrication la rédaction des commandes,
les approvisionnements,
Partie I Contrôles et Inspection
le contrôle et le marquage des produits.
Dispositifs de protection
Partie S
contre les excès de pression

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités

Partie M Matériaux
Après inventaire détaillé des sollicitations mécaniques et
Partie C Conception et Calculs
thermiques auxquelles sera soumis l'appareil, cette partie
permet :
Partie F Fabrication
de choisir les formes des éléments de l’appareil,
Partie I Contrôles et Inspection de concevoir les assemblages,
de déterminer les épaisseurs et dimensions
Dispositifs de protection
Partie S afin de prévenir les différents modes possibles de
contre les excès de pression
défaillance de cet appareil sous l’action des sollicitations
mécaniques et thermiques prévues durant son
utilisation.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités

Partie M Matériaux

Partie C Conception et Calculs

Partie F Fabrication Concernant les prescriptions relatives aux opérations


de découpage, formage, assemblage, soudage,
traitements thermiques, etc.
Partie I Contrôles et Inspection
Dispositifs de protection
Partie S
contre les excès de pression

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités

Partie M Matériaux

Partie C Conception et Calculs

Partie F Fabrication
Définissant les opérations à effectuer pour s'assurer que les
Partie I Contrôles et Inspection
prescriptions du Code ont bien été observées et donc que
Dispositifs de protection la qualité de l'appareil réalisé assure, compte tenu de la
Partie S catégorie de construction retenue, la sécurité d'emploi
contre les excès de pression attendue.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Structure du code :

Partie G Généralités

Partie M Matériaux

Partie C Conception et Calculs

Partie F Fabrication

Partie I Contrôles et Inspection


Dispositifs de protection Indiquant les dispositions à observer pour protéger
Partie S l'appareil contre les excès de pression intérieure ou
contre les excès de pression
extérieure :
Contrôles non destructifs des assemblages soudés
Essai de résistance
Marquage
..

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

ETUDE DE CAS 1 : CONDENSEUR

La présente note de calcul est relative au calcul mécanique d’éléments du CONDENSEUR


(l’épaisseur minimum marchande des éléments composants).

La note de calcul reprend le calcul de plusieurs éléments constituant le CONDENSEUR:

La virole

Un fond

Un anneau de renfort

La boulonnerie

Une bride à collerette

Oreille de levage

Les calculs sont réalisés à l’aide du CODAP 2000.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca
CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Fonctionnement :
Le ballon est utilisé sur une plate-forme pétrolière, il est branché à un échangeur de chaleur ainsi qu’à
une arrivée d’eau froide. Il reçoit la vapeur d’eau d’un échangeur.

• L’arrivée d’eau froide permet de condenser


le mélange. La sortie d’eau permet de vider
le ballon une fois le mélange condensé.

• La purge est utilisée pour vider entièrement


le ballon lors d’un nettoyage.

• Le trou d’homme permet d’inspecter


l’intérieur du ballon

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

QUESTION :

1. Identifier les principaux éléments


composants l’appareil à pression
ainsi que les procédés
d’assemblage.

Composition d’un appareil chaudronnés :

Les appareils chaudronnés les plus


simples à réaliser sont constitués d'une
virole cylindrique et de deux fonds
Les proportions diamètre-longueur sont
définies par la norme NF E 86-021.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

La virole :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

1. Code de construction : CODAP édition 2000

2. Situation de calcul :
Le CODAP définit 3 situations différentes, pouvant se présenter pendant la durée
de vie d’un appareil à pression :

Situation normale de service

Situation exceptionnelle de service

Situation d’essai de résistance

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

2. Situation de calcul :

Situation normale de service :

Ce sont les situations auxquelles est soumis l’appareil dans ses conditions normales de
fonctionnement et d’exploitation, y compris lors des opérations de mises en route et
d’arrêt.

Une telle situation est constituée de la combinaison des sollicitations suivantes :

Pression de calcul,

surcharge normale de neige,

action normale du vent,

autres sollicitations mécaniques et thermiques s’exerçant dans des conditions


normales de fonctionnement et d’exploitation de l’appareil (ces conditions normales
excluent la prise en compte de l’action d’un séisme).

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

2. Situation de calcul :

Situation exceptionnelle de service :

Ce sont les situations auxquelles est soumis l’appareil dans des conditions exceptionnelles
ou accidentelles de fonctionnement et d’exploitation, y compris lors des opérations de mise
en route et d’arrêt.

Une telle situation est constituée de la combinaison des sollicitations suivantes :


pression de calcul,
surcharge exceptionnelle de neige,
action exceptionnelle du vent,
action d’un séisme,
autres sollicitations mécaniques et thermiques s’exerçant dans des conditions
exceptionnelles ou accidentelles de fonctionnement et d’exploitation de l’appareil.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

2. Situation de calcul :

Situations d’essai de résistance:


Ce sont les situations dans lesquelles l’appareil se trouve pendant les essais sous pression
réalisés à la fin de la fabrication, en atelier ou sur le site, et pendant les renouvellements de
ces essais.

Une telle situation est constituée de la combinaison des sollicitations suivantes :


pression d’épreuve,
action de la pesanteur,
et éventuellement, les sollicitations résultant des actions de la neige et du vent.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul Pression effective :

3. Pression de calcul : (CODAP2000, C1.2)

La pression de calcul d’un appareil est une valeur fixée, pour chaque situation de service ou
d’essai de résistance, pour servir de base à l’étude de sa résistance à l’action de la pression.

Pour une situation normale de calcul

Pression interne de calcul :

Pression externe de calcul :

Pour une situation de résistance : (CODAP2000, I13)

Pression de calcul :

Pression effective :
La différence algébrique entre la pression absolue intérieure et la pression atmosphérique.
C’est la pression indiquée par un manomètre installé sur l’appareil.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

4. Température de calcul : (CODAP2000, C1.3)

La température de calcul T d’un élément d’appareil est la température à considérer pour la


détermination des caractéristiques mécaniques du métal à prendre en compte pour l’étude de
la résistance mécanique de cet élément.

En situation normale de service, T =

En situation d’essai, T =

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

5. Vérification du domaine d’application : (CODAP2000, G2.1)

On peut appliquer le code aux appareils métalliques dont la pression de calcul (pression relative),
en situation normale de de service, est :

Supérieure à 0,05 MPa (0.5 bar) (non compris la pression hydrostatique due au liquide
éventuellement contenu dans l’appareil lui-même) si la pression est intérieure.

Supérieure à 0,01 MPa (0.1 bar) si la pression est extérieure.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

Type : P265GH

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

Type : P265GH

La valeur de la limite supérieure d’écoulement ReHeH==


R 265MPa
La valeur de la résistance minimale à la traction Rm == 410

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

La valeur de la limite d’élasticité à 0,2% à température ambiante :

R p 0 , 2 = 255MPa

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

La valeur de la limite conventionnelle d’élasticité à 0,2% à 130°C

p0.2 =
R130

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

La valeur de la limite conventionnelle d’élasticité à 0,2% à 130°C

La valeur de la limite conventionnelle d’élasticité en fonction de T°

p0.2 = R
R 130 130
209 =
p0.2 MPa
LCE

0 50 100 150 200 250 300 350 400 450


Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

6. Caractéristiques des matériaux utilisées pour les calculs : (CODAP2000, C1.6)

La valeur de la limite supérieure d’écoulement :


R eH = 265MPa

La valeur de la limite d’élasticité à 0,2% à température ambiante :

R p 0, 2 = 255MPa

La valeur de la résistance minimale à la traction :

= 410

La valeur de la limite conventionnelle d’élasticité à 0,2% à 130°C

p0.2 = 209MPa
R130

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

7. Types de fluide (CODAP2000, G6.3)

On distingue deux types de fluides :

Les « gaz », au sens de la DESP, comprenant les :


gaz,
gaz liquéfiés,
gaz dissous sous pression,
vapeurs,
liquides dont la tension de vapeur à la température maximale admissible est
supérieure à 0,05 MPa (0,5 bar) (pression relative).

Les « liquides », au sens de la DESP, comprenant les :


liquides dont la tension de vapeur à la température maximale admissible est
inférieure ou égale à 0,05 MPa (0,5 bar) (pression relative).

La tension de vapeur mesure la tendance des molécules à quitter la phase liquide pour engendrer une
phase vapeur en équilibre thermo-dynamique. Cette tension informe sur la volatilité du produit et
correspond à la pression partielle des molécules de gaz en équilibre avec le produit à une température
donnée. Cette tension de vapeur dépend uniquement de cette température.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

8. Groupes de fluide (CODAP2000, G6.2)

Les fluides sont classés en deux groupes.


Le groupe 1 comprend les fluides dangereux, c’est-à-dire les fluides définis comme :
– explosifs,
– extrêmement inflammables,
– très inflammables,
– inflammables (quand la température maximale admissible Ts,max est supérieure au point d'éclair),
– très toxiques,
– toxiques,
– comburants.
Le groupe 2 comprend les fluides non référencés dans le groupe 1.

Le point éclair est la température la plus basse à laquelle la concentration de vapeurs émises est suffisante pour
produire une déflagration au contact d’une flamme, d’une étincelle, d’un point chaud mais insuffisante pour
entraîner la propagation de la combustion en l’absence de la « flamme pilote ».

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

9. Catégories de risque (G6.4)

Les appareils à pression sont classés en


4 catégories croissantes de risque de I à
IV selon l’état et la dangerosité des
fluides contenus, les pressions
maximales admissibles et le volume de
chacune des enceintes de ces appareils.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

10. Catégories de construction (CODAP2000, G8)

4 catégories de construction sont désignées A, B, C, D et une catégorie exceptionnelle désignée Ex.

A chaque catégorie de construction est associée un certain niveau de sévérité ; ce niveau décroît
d’une catégorie à la suivante dans l’ordre : Ex, A, B, C, D.

Le classement d’un appareil à pression dans une catégorie est établi selon les risques potentiels de
défaillance et ses conséquences.

Le choix de cette catégorie influencera la détermination :


des matériaux,
des coefficients de sécurité,
de la conception des formes et des assemblages,
de la fabrication,
des contrôles, des essais en cours de fabrication et des inspections qui en découlent

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

10. Catégories de construction (CODAP2000, G8)

ÉVALUATION DES FACTEURS POTENTIELS DE DÉFAILLANCE

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

10. Catégories de construction (CODAP2000, G8)

ÉVALUATION DES FACTEURS POTENTIELS DE DÉFAILLANCE

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

10. Catégories de construction (CODAP2000, G8)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

11. Type de réception (CODAP, G9) :

A chaque type de réception correspondent des essais et des examens définis dans les sections
de la partie M relative au matériau concerné.

Type de réception
Contrôles suivant EN 10204 + essais complémentaires
r1
Partie M2. 3 matériaux choisis
r2 Contrôles suivant EN 10204
Pas de contrôle spécifique mais des certificats de conformité
r3
type 2.1 ou 2.2 suivant EN 10204

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

11. Type de réception (CODAP, G9) :

Incidence de la catégories de construction sur :


- la réception des produits
- la valeur de f
- la valeur de z

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

1 2 . C o e f f i c i e n t d e s o u d u r e (CODAP2000, C1.8 et tableau G9) :

Le coefficient de soudure permet de calculer la résistance d’un joint soudé bout à bout en
multipliant l’intensité de contrainte f par Z.

Il est unique pour une enceinte d’appareil.

Il n’intervient que pour les calculs en situation normale de service. Pour les situations
exceptionnelles et d’essai, on prend la valeur 1 comme coefficient.

Il n’existe pas dans les cas suivants :


assemblages transversaux des enveloppes de révolution de même axe, sauf si l’une d’elles est
un fond sphérique ;
assemblages des tubulures ou des piquages sur les enveloppes ;
assemblages supportant exclusivement des efforts de compression.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

1 2 . C o e f f i c i e n t d e s o u d u r e (CODAP2000, C1.8 et tableau G9) :

C’est un coefficient de pénalisation d’un joint soudé, la garantie en est apportée par :
• la bonne définition des produits utilisés,
• leur réception en forges (contrôle de conformité aux spécifications d’approvisionnement),
• le bon choix des assemblages,
• l’homologation des soudeurs et opérateurs et des modes opératoires de soudage,
• la surveillance de la construction,
• le contrôle non destructif des soudures,
• la vérification des traitements thermiques,
• les essais de résistance,
• la constitution du dossier de construction.
Si toutes les obligations rappelées ci-avant ne sont pas remplies, il peut prendre des valeurs
inférieures à 1 : Z = 0,85 et Z = 0,7.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

1 2 . C o e f f i c i e n t d e s o u d u r e (CODAP2000, C1.8 et tableau G9) :

Le tableau C1.8.1 précise, en fonction des catégories de construction, les coefficients de


soudure z.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

13. Contrainte nominale de calcul (CODAP2000, C1.7.4) :

La contrainte nominale de calcul f est la valeur de la contrainte à introduire dans les formules de
calcul.
Elle est déterminée à partir de la limite d'élasticité (Rp0,2 ou Rp1,0) et de la résistance à la
traction Rm ;

Le tableau G9 permet de déterminer La contrainte nominale de calcul (ƒ1, ƒ2 ou ƒ3) en fonction de


la catégorie de construction de ƒ1 (coefficient de sécurité faible) à ƒ3 (coefficient de sécurité fort) ;

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

13. Contrainte nominale de calcul (CODAP2000, C1.7.4) :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

13. Contrainte nominale de calcul (CODAP2000, C1.7.4) :

Pour les matériaux moulés, la contrainte nominale de calcul est égale à 15/19 de celle
obtenue par les tableaux.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. Détermination des données de calcul

13. Contrainte nominale de calcul (CODAP2000, C1.7.4) :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte effective dans une enveloppe cylindrique

Contrainte transversale Contrainte longitudinale

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte transversale dans une enveloppe mince

On fait l'approximation de considérer la contrainte comme constante dans


l'épaisseur, et, dans un premier temps de confondre les diamètres extérieur et
intérieur avec le diamètre moyen.

L'équilibre d'un tronçon de demi-virole de longueur l s'écrit:

sur l'axe x :

sur l'axe y :

donc:

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte longitudinale dans une enveloppe mince

Contrainte appliquée sur une circonférence si on écrit l'équilibre d'un tronçon de virole
coupé transversalement, on obtient:

D'où on tire la contrainte:

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte Effective Dans Une Enveloppe Cylindrique

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte transversale dans une enveloppe mince

La contrainte réelle devant rester inférieure à la contrainte admissible, désignée par f dans le CODAP,
on en déduit l'expression de l'épaisseur minimale:

Si le diamètre intérieur est fonctionnel, on remplace Dm par


(Di + e) ; il vient :

Si le diamètre extérieur est fonctionnel, on remplace Dm


par (De - e) ; il vient:

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte Effective Dans Une Enveloppe Cylindrique

Dans le paragraphe C2.l.2.1 du CODAP, il est précisé que les règles énoncées dans
la section C2 s'appliquent pour un rapport épaisseur sur diamètre moyen inférieur à
1/5. Pourquoi cette limite?
L'expression de la contrainte transversale (par rapport à l'axe) dans une enveloppe
cylindrique, quelle qu'en soit l'épaisseur, est donnée par les formules de Lamé:

σ : contrainte sur un rayon r de l'enveloppe cylindrique de diamètre intérieur Di, de


diamètre extérieur De soumise à une pression intérieure P.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

A. CALCUL DE VIROLE CYLINDRIQUE

Contrainte Effective Dans Une Enveloppe Cylindrique

La contrainte n'est pas donc uniforme dans l'épaisseur de paroi :


Si on trace la courbe représentant l'allure des contraintes en fonction de r, la fonction
est de la forme y = a + b/r 2

Plus l'épaisseur est faible par


rapport au rayon (donc aussi
au diamètre), plus la variation
de la contrainte est faible au
sein de l'épaisseur de la virole.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Classés par ordre croissant de profondeur d'embouti, les fonds normalisés ont les formes
suivantes:
- Les fonds en anse de panier à petit rayon de carre PRC.
- Les fonds en anse de panier à moyen rayon de carre MRC.
- Les fonds en anse de panier à grand rayon de carre GRC (les plus courants)
- Les fonds elliptiques pour des pressions plus élevées,
- Les fonds hémisphériques pour les très fortes

Pour les appareils à pression de gaz, on n'utilise que les trois derniers types

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

LES FONDS :

Pour le choix d’un type de fond, on doit donc faire un compromis entre une faible profondeur d'embouti
qui réduira le coût de fabrication du fond, et un embouti profond qui coûtera plus cher, mais sera plus
mince pour résister à la même pression.
Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca
CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Fond GRC selon NFE 81-102

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Fond GRC selon NFE 81-102

Caractéristiques techniques
Ri (Rayon de bombage) = De (Diamètre extérieur)
rc (Rayon de carre) = 0.1 x De
Flèche intérieure théorique :

avec

Hauteur préférentielle des bords droits (Aucune valeur n’est imposée par la norme)
E 2 34 5 6 8 10 11 12 14 16 15 20 22 25 28 32 35 40
h1 20 25 40 50 55 60 65 70 75 80 90 100 110 120

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Fond GRC selon NFE 81-102

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des fonds torisphériques d’épaisseur uniforme :

A : Calotte sphérique
B : Carre
C : Manchette cylindrique

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des fonds torisphériques d’épaisseur uniforme :

L’épaisseur minimale nécessaire : (C3.1.5.1)

Lorsque ey > 0,005 Di, il n’y a pas lieu de tenir compte de la valeur de eb dans la relation C3.1.5.1a.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR
CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des fonds torisphériques d’épaisseur uniforme :

Les formules permettant de calculer la valeur du coefficient β entrant dans la formule C3.1.5.1c

ANNEXE C3.1.A1

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des fonds torisphériques d’épaisseur uniforme :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Conditions d’application (C3.1.2.1) :

Les dimensions des fonds torisphériques doivent être telles que :

• R ≤ De
• 0,06Di ≤ r ≤ 0,2Di
• r ≥ 2e
• De ≥ 12,5e
• épaisseur utile de la région périphérique ≥ 0,001De .

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

As s e m b l a g e d ’ u n f o n d b o m b é a ve c u n e e n ve l o p p e c yl i n d r i q u e ( C 3 . 1 . 7 . 3 ) :

A l’assemblage par soudure bout à bout d’un fond et


d’une enveloppe cylindrique, les fibres moyennes peuvent
être décalées, sans toutefois que ce décalage aille, aux
tolérances de fabrication près (voir F1.5), au-delà de
l’alignement des faces externes ou internes.
Le raccordement des surfaces doit se faire par une pente
n’excédant pas 1/3.

L’épaisseur utile ec, définie par la figure C3.1.7.3, du


bord cylindrique doit être au moins égale à l’épaisseur
minimale nécessaire du fond e.

Figure C3.1.7.3 - Assemblage d’un fond elliptique ou


torisphérique avec une enveloppe cylindrique.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

As s e m b l a g e d ’ u n f o n d b o m b é a ve c u n e e n ve l o p p e c yl i n d r i q u e ( C 3 . 1 . 7 . 3 ) :

Figure C3.1.7.3 - Assemblage d’un fond elliptique ou


torisphérique avec une enveloppe cylindrique.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures :

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures (C5.1)

Conditions d’applications des règles du CODAP (CODAP2000, C5.1.2)

C5.1.2.1 - Diamètre de l’ouverture

Le diamètre d de l’ouverture ne doit pas excéder :

d ≤ 16 D m e

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : Code de Construction des Appareils à Pression non soumis à la flamme

Calcul des ouvertures :

Conditions d’applications des règles du CODAP


(CODAP2000, C5.1.2)

C5.1.2.2 - Position de l’ouverture

Vérification de la distance minimale d’une ouverture


à respecter (CODAP2000, Tableau C5.1.2.2)

{(
x − x 0 ≥ MAX 0.2 D m e ; (3e ) ) }

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures (C5.1)

La surface G du tronçon de virole considéré est


soumise à la pression du gaz, et subit donc une force
égale à PxG.

Pour que ce tronçon résiste à la pression, il faut que


l'effort admissible dans le métal sur les surfaces S et
St, soit au moins égal à PxG.

Si cela est vérifié, le tube et la virole «


compensent » l'ouverture.

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures (C5.1)

Vérification de l’épaisseur de la tubulaire :

(CODAP2000, C2.1.4.3)

Pr. Z. El Maskaoui – ENSEM – Université Hassan II Casablanca


CODAP : ETUDE DE CAS 1 - CONDENSEUR

Calcul des ouvertures (C5.1)

Vérification de la résistance de l’enveloppe autour de l’ouverture:

Si d > 0.14 × Dm e il faut vérifier la relation suivante :

S × (f - 0.5 × P) + S t × (f t - 0.5 × P) + S r × (f r - 0.5 × P) ≥ P × G (relation C5 1 4b)