Vous êtes sur la page 1sur 18

I M AG E R I E D U C O U D E D U S P O R T I F

Dr Yann THOUVENIN, Hôpital Lapeyronie, Montpellier

In t r o d u c t i o n

 Pathologie micro-traumatique++
 Sports de lancer et de raquette
 Mécanismes:
Compression du capitellum
Distraction du plan médial (fx ant LCM)
Hyperextension: traction capsulaire sur la coronoïde et le biceps
Impaction de l’olécrâne dans la fosse postérieure

Pathologie macro-traumatique

 Pathologie osseuse et ostéo-articulaire


 Lésions tendino-musculaires
 Pathologie capsulo-ligamentaire
 Lésions vasculo-nerveuses
 Lésions du tissu sous-cutané
Bursite rétro-olécrannienne

1
 Pathologie osseuse et ostéo-articulaire
 Lésions tendino-musculaires
 Pathologie capsulo-ligamentaire
 Lésions vasculo-nerveuses
 Lésions du tissu sous-cutané

Pathologie osseuse et ostéo -articulaire

 LESIONS AIGUES
 LES FRACTURES

 La Radiographie standard

Les traumatismes, lésion osseuse

 Enfant: palette humérale cartilagineuse


 Apparition progressive des noyaux d’ossifications jusqu’à la
puberté

 Comparatifs

2
Les traumatismes, lésion osseuse

 L’axe de la diaphyse radiale et la ligne humérale antérieure


passent par le centre du noyau osseux du capitellum

 À partir de 8 mois chez la fille, et 1 an chez le garçon

Les traumatismes

 Liseré intermusculaire (court supin et long avec le rond


pronateur)
 Liseré graisseux ant dans la fossette coronoïdienne
 Liseré postérieur invisible dans la fossette olécranienne

3
10

Normale

11

Tr a u m a t i s m e s , l e s p a r t i e s m o l l e s

 Luxation – fracture du processus coronoïde

12

4
Tr a u m a t i s m e s , l e s p a r t i e s m o l l e s

 Sur un cliché de profil rayon horizontal une


lipo-hémarthrose signe le plus souvent une fracture
articulaire

13

A l’échographie

 Epenchement
Détectable dès 2 à 3 cc
Sensibilité accrue : fossette
olécranienne en flexion

14

A l’échographie

 Fractures et lésions
ostéochondrales
Rupture corticale visible
uniquement en zone
explorable
Intérêt +++ lorsque pas
d’ossification des noyaux
épiphysaires
Cupule radiale

15

5
LESIONS CHRONIQUES

Pathol ogi e i ntra -arti cul ai re


Chondropat hi es et l ési ons dégénérati ves

 Compartiment ext condylo-radial


 Compartiment post huméro-olécrânien

Par hyper-sollicitation du coude en valgus


Hyper-pression et cisaillement externe

 Également incongruence articulaire: frottements (trochlée)

17

18

6
Bl ocage doul oure ux
Corps étrangers i ntra -arti cul ai res

 Fragment osseux d’une fracture méconnue


 Fragments cartilagineux de lésions dégénératives

TDM avant contraste pré arthro

19

20

21

7
Corps étrangers

CE

22

Limitation de la mobilité

 Cause intra-articulaires
Corps étrangers, Ostéophytes
Épanchements importants
Capsulite
Franges synoviales

23

Limitation de la moilité

 Crête osseuse par hyper-sollicitation répétée

24

8
Fracture Corps étranger

25

Limitation de la mobilité

 Hypertrophie des franges synoviales s’interposant comme un


ménisque

26

Ostéochondromatose secondaire

27

9
Limitation de la mobilité

 Causes extra-articulaires
Ostéophytes
Ostéomes

28

29

Pathol ogi e i ntra -arti cul ai re


L’ o s t é o c h o n d r i t e d i s s é q u a n t e

 Impactions répétées tête radiale/ capitellum


 Vascularisation précaire de l’épiphyse pendant la croissance
 Touche le garçon entre 11 et 16 ans
 Touche le bras dominant (tennis, gymnastes, baseball)
 Valgus ou laxité en valgus

30

10
Ostéochondrite disséquante

 Aspect hétérogène du condyle


 Fragmentation +/- séquestre
 Corps étrangers intra-articulaire

31

CE

32

LESIONS TENDINO-MUS CULAIRES, LESION AIGUES

L'échographie

11
Rupture partielle et complète du tendon bicipital

 Partielle
Epaississement (amincissement) hypoéchogène
Contours irréguliers ou onduleux
+/- fine lame liquidienne périphérique

 Complète
Avulsion tendineuse de son attache radiale (- svt en plein corps ou au
niveau de la jonction).

34

35

Axial

Sagittal
36

12
 Deux autres signes plus importants :
Hernie graisseuse comme décrite pour le tendon d’Achille

Intérité ou rupture de l’expension aponévrotique

37

Pathologie du muscle brachial antérieur

 Plus rare que l’atteinte du biceps


 Brachial ant = vaste intermédiaire donc traumatismes
directs

38

Rupture partielle ou complète des épicondyliens

39

13
Arrachement et rupture de la base des tendon

40

Rupture complète du triceps

 Avec parfois un arrachement du noyau épiphysaire


olécranien chez les jeunes

41

Tr i c e p s , r u p t u r e p a r t i e l l e p l u s f r é q u e n t e s

 Hypoéchogènicité d’une partie du tendon siègeant surtout


sur le 1/3 moyen à sa partie distale

42

14
43

PAT H O L O G I E C H R O N I Q U E E X T R A - A R T I C U L A I R E
Les tendinopathies d’hypersolicitation

Te n d i n o p a t h i e d u b i c e p s b r a c h i a l

 Epaississemnt du tendon en
distalité et hypoéchogénicité
 Calcification intratendineuse

Tendon normal
et tendinopathie

CALCIF

45

15
Les ruptures anciennes du long biceps

 Aspect épaissi, irrégulier du tendon

46

Bursite bicipito-radiale et péritendinopathie

 Traumatismes à répétition
Intérêt des mouvements de prono-supination pour la mettre en
évidence

47

SAGITTAL
TRANSVERSAL

48

16
49

Pathologie capsulo-ligamentaire

 Désinsertion du LCM (antérieure) par micro-


traumatismes répétés en valgus(golfeur)/ aigu (judoka)

50

Rupture passe souvent i naperçue donc i mage


cicatricielle

51

17
Atteinte du Ligt collatéral latéral
 Accompagne une tendinopathie (notamment en cas de
désinsertion)

 LCL perd son aspect hyperéchogène, s’épaissit ou se rompt

52

Conclusion

 Souvent la clinique suffit


 Radio standard
Fractures, arrachements
Calcifications, enthésophites
 TDM Corps: étrangers intra-articulaires
 ArthroTDM cartilage +++
 Echo et IRM tendons muscles et nerfs

53

M e r c i d e vo t r e a t t e n t i o n

Vous pouvez maintenant remplir


le post-test et le questionnaire d’anquête

18