Vous êtes sur la page 1sur 24

Pré dimensionnement

1. PRISE EN COMPTE DES

(Possibilité de bétonnage correct)

2. UTILISATION DE FONCTION :

- Des portées à franchir (poutres, dalles)


- Des charges (poteaux, semelles, voiles)
- de l’élancement mécanique  (voiles ou poteaux)

3. PRISE EN COMPTE DES DIVERSES


NOTAMMENT :

- NRA
- Incendie

Page 1
Pré dimensionnement

Hypothèses :

1 - chaque dalle
porte sur des
appuis continus
(poutres, voiles)
Ly Axes des
appuis

2 – Lx et Ly
correspondent
aux dimensions
entre les axes Lx

des lignes d’appui

3 – Lx  Ly

Inconnue (h) : épaisseur de la dalle

Page 2
Pré dimensionnement

Minimum constructif :

h  8 à 10 cm

2,00 m 2,00 m

Condition sur la flexibilité :


Il existe deux options :

1 / Calcul de la flèche (fastidieux manuellement  logiciel),

2 / Choix d’une épaisseur (h) légèrement surabondante


qui dispense du calcul de la flèche en adoptant les
ratios suivants :

panneau de dalle isolé  h  Lx / 20


panneau de dalle continu  h  Lx / 25

Page 3
Pré dimensionnement

Remarque :

La prise en compte de la continuité entre deux éléments


permet de gagner de la matière (flèche et moment
fléchissant minimisés).

h1

l l l

h1 < h 2

h2

Page 4
Pré dimensionnement

Exigences particulières :

Stabilité au feu :

Réglementation incendie
(ERP, habitation, IGH,
code du travail, …) détermination du degré de stabilité
au feu réglementaire

« Méthode de prévision par le calcul du


comportement au feu des structures en
béton »
(Paragraphe 7.4 pour les dalles)

SF 1/2h 1h 1h1/2 2h 3h 4h
(h+e) cm 6 7 9 11 15 17,5

Page 5
Pré dimensionnement

Critère acoustique :

La dalle est un élément séparatif qui doit permettre, à


elle seule où additionnée à d’autres matériaux (chape
flottante, plafond suspendu, …), de respecter les exigences
de la Nouvelle Réglementation Acoustique.

NRA Identification des contraintes mini


à respecter :
- aux bruits d’impacts,
- aux bruits aériens.

Choix du système constructif


- Épaisseur mini de béton,
- Chape flottante ou non,
- Qualité du revêtement de sol, …

h  14 cm

Page 6
Pré dimensionnement

Généralités :

Nombre d’inconnues à lever : 2

- la hauteur (h) qui est la


dimension déterminante du
coffrage (cette dimension
h
conditionne ensuite le calcul
des aciers, notamment la
notion de bras de levier),

b0
- la largeur (b0) qui peut
être fixée plus ou moins
arbitrairement (exemple
des poutres noyées dans les
dalles).

Page 7
Pré dimensionnement

Choix de la largeur :

Largeur minimale :

Pour effectuer un bétonnage correct des éléments


(notamment pour assurer une bonne mise en place des
aciers), il faut respecter une largeur minimum telle que :

bo  15 cm

Stabilité au feu :

Démarche identique à celle indiquée dans le paragraphe


concernant les dalles.

Page 8
Pré dimensionnement

Réglementation incendie détermination du


degré de SF

Application des règles Feu-Béton


(paragraphe 7.5)

SF 1/2h 1h 1h1/2 2h 3h 4h
isostatique 12 16 20 24 32 40
continue 8 11 14 17 23 29

Considérations pratiques :

Harmonisation des largeurs avec la dimension des porteurs


(poteaux ou voiles).

Page 9
Pré dimensionnement

Choix de la hauteur :
Condition de flexibilité :

Pour des charges modérées usuelles, il est possible de


retenir en première approche :

Poutre isostatique  (L/16)  h  (L/10)

Poutre continue  (L/18)  h  (L/14)

Avec (L) : portée entre axes de la poutre

Vérification de la résistance en flexion :

A ce stade de l’étude, il est intéressant d’adopter une


hauteur de poutre qui dispense de mettre en œuvre des
aciers dans la partie comprimée de la section soumise à de la
flexion (solution économique à privilégier lors d’un pré
dimensionnement).

Page 10
Pré dimensionnement

Pour ce faire, en fissuration non préjudiciable (cas le


plus courant), la hauteur de la section doit être telle que
l’expression suivante soit vérifiée :

b0 . d²  Mu / (0,3 . fbu)

avec : Mu : moment fléchissant aux ELU

d : bras de levier
(en première approximation d = 0,9 . h)

fbu : = 0,85 fc28 / 1,5

En introduisant dans l’inégalité précédente l’expression


de (d) en fonction de (h) nous obtenons :

1 Mu
h
0,9 0,3.b0. fbu

Page 11
Pré dimensionnement

L’inconnue à déterminer (épaisseur du voile) sera notée (a).

Epaisseur minimum :

Murs intérieurs :

DTU 23.1
 Épaisseur mini = 10 cm pour les murs coulés sur place en
béton banché.
DTU 22.1
 Épaisseur mini = 6 cm pour les panneaux préfa nervurés.
 épaisseur mini = 12 cm pour les panneaux préfa pleins.

Page 12
Pré dimensionnement

Murs extérieurs :

Exigence d’étanchéité à la pluie :

chapitre 4 du DTU 23.1


« Murs en béton banché – Guide pour le choix des types de
murs de façade en fonction du site ».

Murs de type 4 et murs isolés par l’extérieur


 ép. mini = 12 cm
autres types de murs ép. mini = 15 cm

Condition d’élancement :

Le DTU 23.1 « Murs en béton banché – Cahier des


clauses techniques » dans son chapitre 4.2.1, donne un
élancement () maximum à respecter :

  80

Cette condition sera respectée en adoptant une


épaisseur de voile (a) supérieure ou égale à :

a  L0 / 23

avec L0 = hauteur libre du voile

Page 13
Pré dimensionnement

Exigences particulières :

Acoustique

Cas courants en séparatif entre deux logements :

18 cm de béton armé

20 cm en blocs de béton pleins allégés.

Incendie

Démarche identique à celle décrite pour les planchers :

Réglementation incendie
(ERP, habitation, IGH,
code du travail, …) détermination du degré de stabilité
au feu réglementaire

« Méthode de prévision par le calcul du


comportement au feu des structures en
béton »
(paragraphe 7.3 murs porteurs)

Page 14
Pré dimensionnement

  50 a  (L0 / 15)

SF 1/2h 1h 1h1/2 2h 3h 4h
a (cm) 10 11 13 15 20 25
u (cm) 1 2 3 4 6 7

u = enrobage nécessaire pour les aciers pris en compte dans


le calcul (mur armé).

Page 15
Pré dimensionnement

Sa forme sera imposée dans la majorité des cas par


l’architecte.

RAPPEL :

LA SECTION :
a

avec ab

LA LONGUEUR DE FLAMBEMENT Lf :

Page 16
Pré dimensionnement

Cas de poteaux isolés :

Encastré à 1 extrémité et libre à l’autre


lf = 2 lo

Articulation aux Encastrement avec


extrémités déplacement relatif
lf = lo lf = lo

Encastré à 1 extrémité et articulé à l’autre


lf = 0,7 lo

Encastré aux 2 extrémités


lf = 0,5 lo

Cas de poteaux de bâtiments à étages :

Si le poteau est soit encastré dans un massif de fondation


soit assemblé à des poutres de plancher avec la même
raideur que lui
lf = 0,7 lo

Dans les autres cas (ex : poteau d’angle)


lf = lo

Page 17
Pré dimensionnement

Dimensions minimales :

La largeur minimum d’un poteau est identique à celle


imposée pour une poutre.

a amini = b mini = 15 cm

Condition sur l’élancement :

L’élancement maximum autorisé pour un poteau béton


armé est égal à 70.
solution économique pour le ferraillage : un élancement
mécanique () égal à 50 maxi.

Forme a D
du valeur de (a) valeur de D
poteau

Lf Lf = 0,7 L0 Lf = L 0 Lf = 0,7 L0 Lf = L0

  35 L0 / 14 L0 / 10 L0 / 12 L0 / 8

  50 L0 / 20 L0 / 14 L0 / 17 L0 / 12

  70 L0 / 28 L0 / 20 L0 / 25 L0 / 17

Page 18
Pré dimensionnement

Incendie :

La vérification de la stabilité au feu d’un poteau, par


application des règles simplifiées (cf paragraphe 7.1 des
règles Feu-Béton), conduit à limiter encore plus l’élancement
(  35).

SF 1/2h 1h 1h1/2 2h 3h 4h
a  carré 15 20 24 30 36 45
(cm) rectangulaire 10 12 14 16 20 26
d  circulaire 17 23 27 34 41 51
(cm)

Vérification de la capacité portante du poteau :

Contrairement aux voiles, il est OBLIGATOIRE pour le


prédimensionnement d’un poteau de vérifier que sa section
soit suffisante pour reprendre l’effort normal ultime (Nu).

Rappels : Formule de calcul des aciers théoriques dans un


poteau

 Nu Br. fc28  s
Ath    .
  0,9.b  fe

En inversant cette formule, nous obtenons :

 Br. fc28 Au. fe 


Nu   .  
 0,9.b s 

Page 19
Pré dimensionnement

Dans cette formule, nous pouvons remarquer que :


- () est un coefficient fonction de l’élancement
mécanique (),
- Au correspond à la section d’acier réelle qui sera mise
en œuvre dans le poteau.
Elle est comprise entre Amin et Amax. Avec :
- Amin = (0,2.B / 100) ,
- Amax = (5 B / 100).

A partir de ces différentes constatations il est possible


d’écrire la formule suivante :

B  k.Nu

Avec : Nu issu du calcul de descente de charges,


k coefficient fonction de l’élancement () et du
pourcentage d’acier mis en œuvre dans la section de
béton.

Dans le cadre du prédimensionnement, le concepteur a


tout intérêt à retenir une solution économique en respectant
l’inégalité suivante :

B  0,6 à 0,8.Nu

avec : B section du poteau exprimée en cm²


Nu effort normal agissant aux ELU exprimé en kN

Page 20
Pré dimensionnement

LES SEMELLES FILANTES

Dimensions minimales :

d0  10 cm
ht  20 cm
B  40 cm

Page 21
Pré dimensionnement

Largeur de semelle :

q = contrainte admissible du sol : q = qu/2

Nu  q . S

B  Nu/q

Hauteur de semelle :

Si B  80 cm h  2 do

Si B  80 cm h  do/2 + 5cm

Remarque :

 On arrondit toujours à des multiples de 5 cm

Page 22
Pré dimensionnement

LES SEMELLES ISOLEES

Dimensions minimales :

Cas d’une semelle homothétique :

A/B = a/b = k

Nu  q.S A.B  Nu / q

k. B²  Nu / q

Nu
B
k .q Ak.B

Page 23
Pré dimensionnement

Hauteur :

Aa Bb
ht    5cm;  5cm 
4 4

LES LONGRINES

ht  L / 10

LES DALLAGES

Epaisseur minimale :

12 cm (10 cm pour locaux sportifs)

Epaisseur courante :

Charges légères :  2,5 kN /m² = 10 à 12 cm


Charges moyennes :  10 kN/m² = 15 cm
Charges lourdes :  10 kN/m² = 15 à 20 cm

Page 24

Vous aimerez peut-être aussi