Vous êtes sur la page 1sur 4

DETERMINATION DES PARAMETRES DU BILAN MARTIAL ET

VARIATION PHYSIOPATHOLOGIQUES

I. INTRODUCTION
Le métabolisme de fer joue un rôle important dans l’organisme :
Participe à la formation de l’hémoglobine
Intervient également dans de nombreuses réactions métaboliques.
Le fer peut exister sous 2 états Fe2+ : ferreux et Fe3+ : ferrique, et il est très faiblement soluble au ph
physiologique.
Les anomalies du métabolisme du fer :
La carence martiale induit une anémie : c’est l’une des pathologies les plus fréquentes.
La surcharge en fer est toxique : hémochromatose.
II. METABOLISME DE FER
1) Répartition du fer dans l'organisme
Le fer existe dans l'organisme sous 3 formes :

Fer fonctionnel : Hémoglobine 65% du fer total


Forme active liée
Myoglobine 3%
fer héminique fe2+
ferreux Cytochromes, catalases, peroxydase 0 ,2%

Fer de transport : Transferrine 0,1%


Fer circulant Fer non
héminique
Fer de réserve : MO, Ferritine : Forme soluble, facilement mobilisable 30% fe3+
Rate, Macrophage, Hémosidérine : Forme insoluble ferrique
Foie, SRE

2) Cycle du fer
Les GR vieillis sont captés par les macrophages du système réticulo-endthéliale (foie, rate, MO)
L’Hb détruite libère le fer dont une partie est stoskée → ferritine, hémosidérine
L’autre partie du fer est libérée dans le plasma et transportée par la transférine
Ce fer plasmatique :
Est incorporé dans les érythroblastes pour la synthèse d’Hb (myoglobine et enzyme)
Réserve
Equilibre entre fer absorbé, les réserves et le fer éliminé
3) Besoins en fer: minimes
• 1-2mg/j chez l’homme
• 2-4mg/j chez la femme
• Augmentation physiologique : menstruations, grossesse, allaitement, croissance
4) Pertes régulières: 1 mg/j
Urinaires, cutanées, digestives
5) Apport par alimentation équilibrée
 10 à 15 mg / j
 Fer héminique: Protéines animales (viandes et poissons) : très biodisponible
 Fer non héminique: Végétaux et œuf: peu biodisponible.
 Fer réduit (ions ferreux divalents sont mieux absorbés)
 Fer chélaté (insoluble).
6) Absorption intestinale du fer et régulation
 Absorption du fer est favorisée par l’acide ascorbique, protéines animales

Bilan Martial 2017 Dr. OUASSOU Abdelaziz


1
 Fer ingéré est absorbé par les cellules épithéliales du duodénum et du jéjunum proximal
 Fer héminique divalent facilement absorbable se lie à une protéine transporteuse DCT1 ou DMT1
 En général, Fer non héminique est sous forme ferrique, doit être réduit par une réductase Dcytb
pour pouvoir se lier à DCT1.
 Le fer, une fois à l’intérieur de l’entérocyte, peut :
 être mis en réserve in situ
 passer vers le compartiment sanguin : la protéine impliquée dans la sortie du fer vers le
plasma est ferroportine 1 ou IRG1 ou MTP1.
 Expression de la ferroportine contrôlée par l’hepcidine
 Ferroxydases cuivre-dépendantes homologue à la céruloplasmine : oxydation du fer Fe2+ en Fe3+.
A RETENIR :
Au niveau de l’absorption: 2 transporteurs membranaires le DMT1 et la ferroportine
Le Fe2+ doit être transformé en Fe3+ par une ferrioxydase pour être fixé par la transferrine
7) Transport plasmatique du fer
 Transferrine :
 Glycoprtotéine synthétisée principalement par le foie
 Elle a deux sites de fixation pour le Fe3+
 Dans les conditions physiologiques normales, la saturation de la transferrine est de l’ordre de 30%.
 Récepteurs de la Transferrine
 TfR1, TfR2 : Leur synthèse est inversement proportionnelle en réserve en fer (augmentée si
carence en fer)
 RsTf : Récepteur soluble de la transferine (Dosable) ; Sa concentration est proportionnelle à la
quantité totale des récepteurs membranaires
 Lorsque les réserves en Fe sont épuisés →↑synthèse de R-Tf donc ↑concentration Rs-Tf
 Une surcharge en Fer: effet inverse
 Rs-Tf reflète les besoins en Fer: témoin sensible et précoce de la carence
 Sa concentration. Indép. de l’inflammation
8) Mise en réserve du fer :
a) Ferritine :
 Forme soluble de réserve du Fer
 Augmente en cas d’inflammation
b) Hemosiderine
 Lorsque la ferritine atteint ses limites en quantité de fer, la coque protéique se détériore et forme
l’hemosiderine >>> forme non hydrosoluble de la ferritine.
 Mise en évidence par coloration de perls

III. REGULATION
1) IRP : Iron Regulatory Protein, IRP1 et IRP2 :
 Régulation post-transcriptionnelle = liaison à l’ARNm, ferritine, RTf1
 La biosynthèse de ces protéines est inhibée ou stimulée en fonction de la concentration en fer dans la
cellule.

2) Protéine HFE :
 Augmente la captation de la transferrine-fer par le RTf1→ augmentation de la captation de fer
intracellulaire.
 Dans les anémies ferriprives, la synthèse de HFE est diminuée et l’affinité du TfR est augmentée pour
son ligand.
 Se lie de façon non covalente avec beta2M par le domaine alpha3
 Hémochromatose en cas de mutation du gène HFE

Bilan Martial 2017 Dr. OUASSOU Abdelaziz


2
3) Hepcidine (Hamp: Hepcidin antimicrobial peptide):
 Activité antimicrobienne, peptide synthétisé par le foie
 Inhibe l’absorption du fer entérocytaire par action sur la ferroportine.
 Inflammation : hepcidine diminue l’absorption du fer par l’entérocyte et diminue la sortie du fer des
macrophages >>> anémie hyposideremique.

IV. EXPLORATION
1) Phase pré-analytique
 Tube sec ou héparinate de lithium (éviter EDTA, oxalate, citrate)
 Avant tout traitement par le fer
 à horaire fixe (cycle nychtémèral: max entre 10 h et 16 h) minimum entre 21 h et 5h
 Le matin à jeun , éviter l’hémolyse
 Séparer le sérum si dosage différé
 Eviter la supplémentation par le fer une semaine avant le prélèvement
2) Phase analytique
a) Dosage du fer sérique : sidérémie
 Chimiques: colorimétriques, avec ou sans déproteinisation
Technique sans déprotéinisation : Directe
 Automatisales : 3 étapes obligatoires:
 libération du Fer de la Transferrine par acidification partielle en tampon acétate (pH< 5)
 réduction du Fe+++ en Fe++ par: acide thioglycolique,acide ascorbique, hydroxylamine, Dithionide
 formation de chélates colorés par des dérivés des thiazines (Ferrozine) (562 nm) (Férène S) (593
nm)
 Chimie déshydratée: Kodak
 Autres : Physiques : Electrochimie, SAA
 Intérêt nul du dosage isolé, doit être accompagné dosage transferrine
Valeurs normales
Homme 10 - 30 μmol/L Femme 8 - 23 μmol/L
b) Dosage de la transferrine : ↑ précoce de la synthèse en cas de carence
Immuno-néphélmétrie ou immuno-turbidimétrie automatisable, Immunodiffusion radiale
Corrélation inverse avec état des réserves en fer VN : 2 - 3,2 g/L
c) Calcul Capacité Totale de Saturation en fer de la Transferrine
Méthode directe : CTF μmol/L = Tf g/L x 25 VN: 60 – 95 μmol/L
Méthode indirecte : mesurer la quantité maximale de fer que peut transporter la transferrine
d) Calcul Coefficient de Saturation en fer de la Transferrine (CST%)
CST % = (Fer sérique / CTF) x100 VN: Femme 15 – 35 % ; Homme 20 – 40 %
e) Dosage de la ferritine sérique :
Dosage immuno-enzymatique, radioimmunologie., immunoturbidimétrique, immunonéphélométrie
 pas de cycle nycthéméral
 Indicateur le plus précoce de la déplétion des réserves
 Bon marqueur de suivi thérapeutique VN: H 30 – 300 μg/L, F 20 – 200 μg/L
 Limites: ↑ dans les pathologies inflammatoires
f) Dosage Récepteur Soluble de la Transferrine sTfR
Dosage immunoturbidimétrique, immunonéphélométrie, ELISA VN: 0,76-1,76mg/l
g) Calcul de l’Index des Récepteurs solubles :
IsTfR= [sTfR ] (mg/L)/Log [Ferritine S(μg/L)

Bilan Martial 2017 Dr. OUASSOU Abdelaziz


3
h) ferritine érythrocytaire i) Fer médullaire :
 Prélèvement de sang sur EDTA ou héparine  ponction de moelle osseuse
 dosage ferritine dans l’hémolysat  coloration de Perls au bleu de prusse
 Absence de variation en cas d’inflammation  mev hémosidérine des érythroblastes
i) Dosage Hepcidine :

k) Exploration hématologique :
a. Hémogramme : Taux d’Hb , Indices érythrocytaires: VGM, TCMH
b. Frottis sanguin :
 Dosage de la protoporphirine zinc érythrocytaire
 Pourcentage de GR hypochrome par CMF
 Contenu en hémoglobine des réticulocytes par CMF
 Etude ferrocinétique : fer radioactif
 PPZ;CRP; Transaminases
 IDC(indice de distribution des GR)

V. VARIATIONS PATHOLOGIQUES
1) Carence martiale : Anémies hypochromes :
 Anémies ferriprives et trait beta thalassémie : Insuffisance d’apport : Troubles de l’absorption
intestinale, Pertes de sang digestive; gynécologique; respiratoire
 Anémies des maladies chroniques : Inflammation, Cancers, maladies vasculaires, infections
chroniques
 Anémies par diminution de production d’érythropoïétine :
Anémies rénales, A. endocrinienne, Carence en cuivre via hephaestine.
 Déficits fonctionnel : Grossesse et Croissance
2) Surcharges martiales :
 Hémosidéroses secondaires : De nombreuses anémies se présentent avec une surcharge en fer, par
hémolyse et augmentation de l’absorption par l’anémie.
Thalassémies, Déficit en G6PD, Déficit en PK
Anémies sidéroblastiques , Anémies mégaloblastiques , Acéruléoplasminémie
 Surcharges martiales constitutionnelles
Mutations de gènes de régulation de l’absorption :
HFE diminué: Hémochromatose type 1
Hepcidine diminuée: Hémochromatoses type II juvénile.
Tf-R diminué : Hémochromatose type 3
Mutations de gènes de régulation de l’excrétion Fer :
Ferroportine diminuée : Hémochromatose type 4.

Bilan Martial 2017 Dr. OUASSOU Abdelaziz


4

Vous aimerez peut-être aussi