Vous êtes sur la page 1sur 16

Université de Tahri Mohammed à Béchar

Faculté de Technologie
Département de Génie Civil et Hydraulique
Module: poutres et treillis

(Chapitre I)
Sollicitations composées

Etablir par :
Dr. Hamidi Ahmed

Septembre 2018
Table de matières

TABLE DES MATIERES


Chapitre I
Sollicitations composées
I-1- Généralités ……………………………..…………………….…………………… 02
Poutre ou cadre isostatique ………………………………………………..……… 02
Convention des signes … ………………………………………………....……..… 04
Diagramme des efforts intérieurs ……………………………………….…….…… 04
I-2- Flexion composée ………………………………………………………………… 05
I-2-1 Flexion composée avec traction ou compression ………………………….....…… 05
Etat de contrainte ……………………………………………..…………….……… 05
Les diagrammes des contraintes ………………………………..…..……………… 05
Etat de Déformation …………………………………...……………..……..……… 06
Condition de résistance …………..……………………………………………..… 06
I-2- Flexion composée avec traction ou compression excentrée ….………….……… 11
Etat de contrainte …………………………………………..……………….……… 12
Etat de Déformation …………………………………...……..……………..……… 12
I-3- flexion déviée……………………………………………………………………… 12
Chapitre I Sollicitations composées

I.1 Généralités:

Afin de faciliter l'étude des efforts internes on considère une section

transversale d'un élément soumis à une sollicitation (Fig. 3.1). Les efforts

intérieurs répartis sur toute la section peuvent être rapportés à un point (le centre

de gravité de la section), et de ce fait on distingue quatre catégories de

sollicitation ou déformation simple: traction et compression (N), cisaillement (Tz,

Ty), torsion (Mx) et flexion (My, Mz)

Figure 1.1

On rencontre, cependant, différents types de leurs combinaisons

Lorsque :

N=0 ; T=0 ; M 0 ==> flexion pure

N=0 ; T 0 ; M 0 ==> flexion simple

0 ; T 0 ; M 0 ==> flexion composée

Poutre ou cadre isostatique:

On dit que la poutre est isostatique si les réactions et les efforts internes

peuvent être déterminés à partir les équations d’équilibres.

Nombre d’inconnues = nombre des équations

2
Chapitre I Sollicitations composées

3b+r-s= 3n

b : nombre des barre ou mombrure

r : nombre des réaction

s : nombre des conditions spéciales

n : nombre des nœuds

3b : c’est le nombre des efforts internes (3 efforts pour chaque barre N, T,M)

3n : c’est le nombre des équations d’équilibres (3 équations pour chaque nœud)

3(1)+3-0=3(2) => 6=6 3(3)+6-2=3(4) => 13>12


=> La poutre est isostatique => La poutre est hyperstatique

3(2)+3-0=3(3) => 9=9 3(2)+6-1=3(3) => 11>9


=> Le cadre est isostatique => Le cadre est hyperstatique

3(3)+6-0=3(4) => 12=12 3(6)+6-4=3(6) => 20>24


=> Le cadre est isostatique => Le cadre est hyperstatique

3
Chapitre I Sollicitations composées

Convention des signes:

Il existe une convention de signe internationale qui définit pour une partie à

gauche ou à droite de la section de coupe, le sens des efforts intérieurs qui seront

dits "positifs" (fig. 3.2).

Figure 1.2

Diagramme des efforts intérieurs:

On appelle diagrammes des efforts intérieurs les courbes représentant la

variation de chacun des efforts intérieurs selon la ligne moyenne. Ces

représentations sont utiles pour situer rapidement les sections les plus sollicitées.

Pour tracer les diagrammes des efforts intérieurs, il suffit de choisir

judicieusement des sections de coupe et de déterminer les efforts intérieurs qui

contribuent à l’équilibre de la partie à gauche ou à droite de la section de coupe.

T et N M

T et N M

4
Chapitre I Sollicitations composées

I-2 Flexion composée:

La flexion composée provient de l'action conjuguée d'une flexion due à un

chargement latérale et d'un effort axial (traction ou compression) ou seulement de

l'effet d'un effort normal excentré par rapport à l'axe moyen de l'élément.

I-2-1 Flexion composée avec traction ou compression

On dit qu’un élément de structure est sollicité en flexion composée lorsqu’il est

soumis à la fois à un moment fléchissant Mf (Mfz ou Mfy) et un effort normal N

passant par le centre de gravité de la section.

Etat de contrainte :

L’équation générale qui donne la valeur de la contrainte à une fibre se trouvant à

une distance y est donné par :

N Mf
y y
A I

En tenant compte les signes de N, Mf et y

Les diagrammes des contraintes

Les contraintes maximales se trouvent sur les lignes les plus éloignées de la surface

neutre.

Pour tracer le diagramme des contraintes du a la flexion composé on utilise le

principe de la superposition des diagrammes (effort normal et moment fléchissant)


+ - sup
y
M

N + =

N/S My/I + inf

Les coordonnées de l’axe neutre y0 est donné par cette formule

N Mf N .I
y 0 y 0 y
A I A.M f

5
Chapitre I Sollicitations composées

Etat de Déformation:

Les déformations dues à l'effort tranchant seront négligées devant les

déformations dues au moment fléchissant.

En utilisant la loi de Hooke

y N Mf
y y y
E EA EI

Condition de résistance :

Pour des questions de sécurité la contrainte normale dans la section droite la

plus chargée doit rester inférieure à une contrainte limite admissible liée au

matériau et fixée par des normes : Rpe.

Rpe=Re/S

Rpe: la résistance pratique

Re: la limite élastique

S: le coefficient de sécurité

La condition de résistance pour une contrainte normale est :

y Rpe

6
Chapitre I Sollicitations composées

Example 1:

- tracer les diagrammes du moment fléchissant, l’effort tranchant et l’effort

normal.

- déterminer les contraintes aux fibres inférieures et supérieures sachant que la

surface de la section rectangulaire A=b.h

A B P

3b+r-s= 3n => 3(1)+3-0=3(2) => 6=6


=> La poutre est isostatique

Calcul des réactions


F 0 HA P
x
F 0 VA VB Q l (*)
y
M l Ql
A 0 Q l VB l 0 VB
2 2
Ql
* V A Q l VB V A
2

Section 1-1 : 0 x l Q
F 0 N P M
x P A N
F Ql Ql O
0 T Qx 0 T Qx x T
y 2 2
Q 2 Ql Q 2 Ql Ql/2
M 0 M x x 0 M x x
o 2 2 2 2
Ql l
T 0 Qx 0 x
2 2 x 0 l
Q 2 Ql Ql 2 N -P -P
M max M l / 2 l/2 l/2
2 2 8 T Ql/2 -Ql/2
M 0 0

7
Chapitre I Sollicitations composées

A B

N
P

--

T Ql/2

-+

l/2 --
Ql/2

+
-
M
Ql2/8

N Mf P Ql 2 8 h P 3 Ql 2
sup y
A I bh bh3 12 2 bh 4 bh 2

N Mf P Ql 2 8 h P 3 Ql 2
inf y
A I bh bh3 12 2 bh 4 bh 2

Remarque:

Sous une charge uniformément répartie, l’effort tranchant varie linéairement. Le

moment varie selon la forme d’une parabole du 2ème degré.

Sous une charge répartie variable, l’effort tranchant varie selon la forme d’une

parabole du 2ème degré. Le moment varie selon la forme d’une hyperbole du 3ème

degré.
8
Chapitre I Sollicitations composées

T M
2
ax +bx+c a>0

a<0

ax3+bx2+cx+d b>0

b<0

Si (b=0) a>0
ax3+cx+d
a<0

le diagramme du moment atteint un "maximum local" lorsque le diagramme de

l’effort tranchant change de signe.

l'effort tranchant est la dérivée par rapport à x du moment fléchissant si on

utilise la partie gauche. Par contre si on utilise la partie droite, l'effort

tranchant est la dérivée négative par rapport à x du moment fléchissant.

s’il y a une charge concentrée sur la barre; l’effort tranchant fait un "saut en

valeur" égal à la charge concentrée et le moment garde la même valeur.

Le diagramme de M d'un système symétrique est symétrique tandis que celui de

T est antisymétrique.

La surface générée par le diagramme de l’effort tranchant à gauche d’une

section de coupe est égale à la valeur du moment dans cette même coupe (La

surface doit être calculée en tenant compte du signe du diagramme de l’effort

tranchant).

Si la barre possède un moment concentré, le moment font un "saut en valeur"

égal au moment concentré et l’effort tranchant garde la même valeur.

Si la barre possède un moment concentré, la valeur du moment dans une coupe

est égale à la soustraction du moment concentré de La surface générée par le

diagramme de l’effort tranchant à gauche de cette coupe. (en tenant compte les

signes du diagramme de l’effort tranchant et du moment concentré).

9
Chapitre I Sollicitations composées

Exemple 2:

- tracer les diagrammes du moment fléchissant, l’effort tranchant et l’effort

normal.

3b+r-s= 3n => 3(2)+3-0=3(3) => 9=9

=> Le cadre est isostatique

Calcul des réactions


F 0 HA P
x
F P
0 VA l VA P
y l
M P l2 Pl
0 MA Pl 0 MA
A l 2 2
Section 1-1 : 0 y l M
F N
0 T P T
x y 0 l
F 0 N P
y N -P -P
M Pl Pl y T -P -P
0 M Py 0 M Py
o 2 2
A M Pl/2 -Pl/2
P

P
Pl/2
Section 2-2 : 0 x ' l
F 0 N P
x x' 0 l
P P/l
F
y
0 T x' N -P -P
l M
P x '2 P 2 N
T P T 0 P
M 0 M 0 M x' o
M 0 -Pl/2
C
o l 2 2l x'

10
Chapitre I Sollicitations composées

Remarque:

Dans un angle de structure ou de barre formant un angle, La valeur du moment

reste constante.

I-2-2 Flexion composée avec traction ou compression excentrée :

La flexion composée peut être aussi le résultat de l'action d'une force longitudinale

excentrée par rapport à l'axe moyen de la poutre.

Dans le cas d’un effort de compression excentré N agissant sur une section à une

distance « ey» sur l’axe y, on peut le remplacer par un effort de

compression équivalent N passant par le c.d.g de la section, plus un moment

fléchissant Mf égal à : Mf = N.ey


y

P M=P.ey
x

11
Chapitre I Sollicitations composées

Etat de contrainte :

L’équation générale qui donne la valeur de la contrainte à une fibre se trouvant à

une distance y et z est donné par :

N My Mz
y, z z y
A Iy Iz

N N .e z N .e y
y, z z y
A Iy Iz

N Aez Ae y
y, z 1 z y
A Iy Iz

N e Ae y
y, z 1 2z z y
A iy i z2

Ou

i y2 Iy / A i z2 Iz / A
,

En tenant compte les signes de N, y et z

Les diagrammes des contraintes

Les coordonnées de l’axe neutre (y0 , z0) est donné par ces formules

i z2
z 0 y0
ey
i y2
y 0 z0
ez

Etat de Déformation:

En utilisant la loi de Hooke

y N e Ae y
y y 1 2z z y
E EA iy i z2

I-3 Flexion déviée

La flexion déviée est le résultat de l'action des forces extérieures agissant suivant

un plan différent de ceux des axes principaux de la poutre. Par exemple une panne

d'une toiture inclinée soumise à une charge verticale


12
Chapitre I Sollicitations composées

y Plan de
charges
Mfy

Mfz Z

Pz
Mf
Py L’axe
P
neutre

L'étude de la flexion déviée revient à décomposer les sollicitations en deux


flexions planes suivant les plans principaux.

Les contraintes en un point de coordonnées y et z se déterminent par la formule :

M fz M fy
y, z y z *
Iz Iy
Ou
M fy M f sin
M fz M f cos
M f cos M f sin
* y, z y z
Iz Iy
cos sin
y, z Mf y z
Iz Iy
Mf est le moment suivant un axe orienté de par rapport à y-y.
L'axe neutre, défini par = 0:
M fz M fy M fy I z Iz
y 0 y z 0 y z y tg z
Iz Iy M fz I y Iy
La tangente de l'axe neutre s'écrit alors:
M fy I z y M fy I z M f sin I z Iz
y z tg tg
M fz I y z M fz I y M f cos I y Iy

Ce résultat est établi directement en considérant que la flexion déviée


comme la somme de deux flexions dirigées suivant les axes centraux
d'inertie et en appliquant le principe de superposition.

13
Chapitre I Sollicitations composées

14

Vous aimerez peut-être aussi