Vous êtes sur la page 1sur 1

CH 4 – POLITIQUES MODERNES DES CHANGES ET LES AJUSTEMENTS

Une question fondamentale se pose en macroéconomie internationale. Comment une


nation doit-elle gérer ses devises et ses transactions avec le reste du monde ? Dans ce
chapitre, nous présenterons les 5 options de politique de change qui s’offrent à un pays.
D’autres chapitres traiteront de l’instabilité potentielle des marchés de change fixes et de
taux flottants et la gestion de la demande globale d’une nation dans l’économie mondiale
plus large.
S1 - Les cinq options de politiques de change qui s’offrent à un pays.
Pour s’adapter à un environnement international toujours instable, un pays peut soit
intervenir le moins possible et laisser le système s’en tirer par lui-même, soit au contraire, il
peut imposer les contrôles stricts de gouvernement sur toutes les transactions entre le pays
et le monde extérieur soit encore choisir une option intermédiaire. L’objectif de telles
politiques étant la stabilité économique, les actions sont destinées à lutter contre le problème
de change (problème de balance de paiements) ou les chocs externes perturbant le marché
des changes. Chaque option se présente donc comme une manière de réagir à des déficits
de paiements ou à une dépréciation de la monnaie nationale. En inversant chaque option, on
pourra traiter les excédents de paiements ou une appréciation de la monnaie nationale. Les
cinq options sont : 1) le financement du déficit global de paiement (deux sous- options : le
financement temporaire, les déficits sans larmes des devises clés) ; 2) le contrôle des
changes ; 3) les taux de change flottants ; 4) des taux de change fixes en permanence et 5)
des compromis sur les taux de change (système des parités ajustables ou système de
Bretton Woods et le flottement dirigé)
A/ Le financement du déficit global de paiements sans ajustement du taux de change
ou de la situation de l’économie nationale (option 1) .
Deux variantes composent cette option : le financement temporaire et les déficits sans
larmes des devises clés.

1) Le financement de déséquilibres temporaires


a) Le mécanisme.
Un pays qui enregistre un déficit de paiement peut choisir de ne rien faire en espérant que le
reste du monde acceptera le montant toujours croissant de ces dettes monétaires sous la
forme de dépôts bancaires. Dans ce cas, le pays déficitaire ne supporte pas d’intérêt sur les
dettes monétaires qu’il accumule. De plus, dans un contexte d’inflation croissante, les pays

Vous aimerez peut-être aussi