Vous êtes sur la page 1sur 3

Support de cours d’électronique de puissance 4GEII Les convertisseurs DC-DC

II - Hacheur parallèle ou élévateur de tension


II - 1-Principe
Le hacheur parallèle permet de varier le courant fourni par une source de courant I dans un récepteur de
tension U.
Ce hacheur est, constitué d’un interrupteur à ouverture commandée en parallèle avec le récepteur et d’un
interrupteur à fermeture et ouverture spontanée entre la source et le récepteur.

II - 2-Montage
vL D
iL i
L iQ Q
1

E UQ Q u EC
t
0 αT T

Figure N°17 : Schéma d’un Hacheur parallèle


Dans ce cas , E est, une fém comme dans le cas précédent mais elle est, à présent en série avec une
inductance L ( dans un premier temps on néglige sa sésistance propre R) donc une source de courant qui
débitent dans une source de tension EC et que la diode D empêche tout retour de courant vers la source.

II - 3-Etude d’un hacheur parallèle


II - 3-1- Conduction continue
Généralement l’inductance L de la source de courant, à une valeur suffisamment élevée pour que la valeur
moyenne IL du courant iL(t), au dessous de laquelle la conduction devient discontinu, soit telle qu’elle rend
RIL négligeable par rapport à E.

II - 3-1-1- Analyse du fonctionnement

Nous pouvant décomposer cette analyse en deux parties distinctes :


■1er cas : 0 < t < αT ( Q fermé, D ouverte ).

vL vD
iL i
L D
iQ On’ a : UQ = 0
vD = -EC
UQ
iQ = iL
E Q u EC
iD = 0
di L(t)
et E = vL = L
dt

Figure N°18 : Schéma équivalent d’un Hacheur parallèle pour t  0 ,T 


Support de cours d’électronique de puissance 4GEII Les convertisseurs DC-DC

diL(t)
Déterminons le courant iL(t) : on a E >> RiL(t) donc E = L avec iL(0) = ILMIN et iL(αT) = ILMAX
dt
diL(t)
E= L  diL(t)  E dt  diL(t)   E dt
dt L L
donc iL(t)  E t  K à t=0 on a iL(0) = ILMIN = K
L
donc iL(t)  E t  ILMIN
L
calcul de ILMAX ?
à t = α T on a i(αT) = ILMAX = E T ILMIN ILMAX  E T  ILMIN
L L
■2er cas : αT < t < T ( Q ouvert, D fermée ).

vL vD
iL i
L D On’ a : UQ = EC
iQ
vD = 0
iQ = 0
UQ Q EC iD = iL
E u
di L(t)
et vL = E – EC = L
dt

Figure N°19 : Schéma équivalent d’un Hacheur parallèle pour t  T , T 


diL(t)
Déterminon le courant iL(t) : on a E= EC  L avec iL(αT ) = ILMAX et iL(T) = ILMIN
dt
diL(t) diL(t)
E = EC  L  E - EC  - L  diL(t)  E - EC dt  diL(t)   E - EC dt
dt dt L L
donc iL(t)  E - EC t  K
L
à t = αT on a iL(αT ) = ILMAX = E - EC
T  K  K  ILMAX  E - EC T
L L
donc iL(t)  E - EC t  ILMAX  E - EC T  iL(t)  E - EC t - T  ILMAX
L L L
calcul de ILMIN ?
à t = T on a iL(T) = ILMIN = E - EC T 1 -   ILMAX  ILMIN = E - EC T 1 -   ILMAX
L L

II - 3-1-2- Ondulation du courant dans l’inductance

Il est, important , pour un hacheur parallèle, d’apprécier l’importance de l’ondulation du courant dans
l’inductance.
On a : ILMAX  E T  ILMIN Donc on a ILMAX - ILMIN  E T
L L

 IL  ILMAX  ILMIN  E T  IL  E 


L Lf
Support de cours d’électronique de puissance 4GEII Les convertisseurs DC-DC

II - 3-1-3- Forme d’ondes des principales grandeurs


UQ

EC

t
0
vL
E

t
0
E - EC
iL
ILMAX

ILMIN
t
0
iQ
IMAX

IMIN
t
0
iD
IMAX

IMIN
t
0
vD
t
0

-EC
αT
T

Figure N°20: Forme d’ondes des principales grandeurs d’un Hacheur parallèle
(Conduction continue)
III-3-1-4- Relation entre les tensions d’entrée et de sortie
En régime établi, la tension moyenne aux bornes de l’inductance est, nulle. Donc :
UL  1  u L(t) dt  0  1 ET  T- TE - EC   E  1- E - EC   E  E - EC - E  EC  0
T

T 0 T
E - EC  EC  0  EC 1 -   E  EC  E
1 -  