Vous êtes sur la page 1sur 24

A) Les métiers de l’assurance

❖ Les acteurs du marché de l’assurance

Les compagnies d'assurance peuvent opérer sous deux formes juridiques :


Les sociétés anonymes et les sociétés d'assurances mixtes dans le code des assurances
(article L. 322-1) "Toute société doit être constituée en société anonyme, mutuelle ou
société européenne". Outre les trois structures clairement énoncées dans la loi sur les
assurances, il existe d'autres formes de sociétés, c'est-à-dire des sociétés d'entraide
soumises à des lois sur l'aide mutuelle. Les derniers développements tendent à rassembler
différentes réglementations et sociétés dites de bancassurance.

❖ Sociétés d’assurance anonymes

Lorsque l'entreprise est une société de capitaux, on dit qu'elle est anonyme. Sa principale
occupation est de mener une ou plusieurs activités susceptibles de générer des bénéfices
suffisants pour rémunérer les actionnaires de la société. Lorsque les compagnies d'assurance
choisissent cette identité, elles possèdent délibérément cette ambition et la considèrent
comme ayant des objectifs commerciaux.

Par conséquent, les produits d'assurance doivent générer des bénéfices avant de pouvoir
être réinvestis ou partagés.

L'assuré est le tiers dans ces SA, mais cela n'empêche pas le tiers de devenir actionnaire. Le
statut actuel de ces compagnies d'assurance telles que :

Allianz, AXA, GENERALI, AVIVA, etc.

❖ Société mutuelle d’assurance

La particularité de United Insurance Company est qu'elle permet à l'assuré de participer à


ses activités. En effet, la fusion suppose que l'assuré devient membre à part entière de
l'association. En tant que membre, il bénéficiera non seulement de l'assurance émise par
SAM, mais participera également à la gestion de la vie commune. Il sera tous les autres
membres assurés de l'association et pourra régler toutes les affaires (conseil
d'administration, bureau). Le but de ce type d'association est de fournir des services
d'assurance à des prix attractifs grâce au partage des risques, et a ensuite dit que l'objectif
de SAM est donc non commercial (logique de profit au sens où les membres sont clairement
exclus de l'adhésion) En ce sens, il est similaire au règlement de l'Association (appelé loi de
1901).
❖ Contrôle avec autorité

Les compagnies d'assurance sont soumises à l'autorisation et au contrôle de la "loi sur les
assurances", la communauté est soumise à la "loi générale sur les assurances" et les
institutions de prévoyance et de retraite complémentaire sont soumises à la "loi sur la
sécurité sociale". Les trois types d'établissements sont sous le contrôle exclusif de l'Agence
de contrôle prudent et de résolution (ACPR), créée par la fusion de l'Agence des assurances
et du contrôle public (ACAM) et de la Commission bancaire au début de 2010. Il s'agit d'une
agence administrative indépendante chargée de veiller à ce que les entités sous son contrôle
soient toujours en mesure de respecter leurs engagements vis-à-vis de l'assuré ou des
membres (dans le cas de relations mutuelles).

❖ Bancassurance

Dans les années 80 et 90, la législation relative au secteur bancaire s'est beaucoup
développée, permettant aux banques d'exercer des activités connexes, en particulier les
activités des compagnies d'assurance. Ils ont rapidement demandé l'approbation de la
branche vie et des biens et passifs qu'ils avaient appris grâce à l'épargne. Les compagnies
d'assurance ont fait la même chose dans le sens inverse en conquérant le marché bancaire
dans les années 2000. Conditions de souscription, de suivi et de règlement des sinistres.

Ces accords varient selon la société, le type d'assurance et le montant du contrat. Une liste
des courtiers et sociétés de bourse établis en France est publiée chaque année au « Journal
officiel de la République française ». Le monde du courtage est particulièrement changeant,
des courtiers individuels aux entreprises internationales comptant des milliers d'employés.

❖ Institutions dites de prévoyance

Ces institutions de prévoyance sont soumises à la loi sur la sécurité sociale et sont des
associations gérées conjointement par les représentants des employeurs et des salariés,
dont la mission est d'assurer une assurance collective ou collective à un groupe homogène
d'assurés. Leurs domaines d'intervention se limitent aux garanties de santé, de décès,
d'invalidité, d'incapacité et de prise en charge.

❖ Entreprise européenne

Les entreprises européennes peuvent être utilisées comme cadre pour créer des compagnies
d'assurance. Il est possible de créer une société conforme à la réglementation européenne
en France en 2001 et depuis 2004. Ces organisations sont très proches des sociétés
anonymes.
B) Rôle économique et social de l’assurance et principes fondamentaux

1) Principes fondamentaux de l’assurance dans son rôle économique et sociale

Par l’indemnisation des assurés et l’indemnisation des victimes, l’assurance privée, avec la
sécurité sociale et l’effort social du pays, est devenue le troisième pilier du système de
protection sociale, inspiré par l’essence de la société. Et la lutte sociale qui s'est répandue
depuis le 19ème siècle et institutionnalisée dans le modèle de distribution de l'État
providence après la Seconde Guerre mondiale.

❖ L'équilibre de la mutualité́

L'assurance est basée sur le principe de la compensation des risques au sein de la société
commune. A travers le contrat, la compagnie d'assurance perçoit toutes les primes payées
par les assurés qui forment une relation mutuellement avantageuse dans la même catégorie
de risque, afin de pouvoir indemniser les sinistres qui affectent ce groupe. Le juriste français
Joseph Hémard4 définit l'assurance comme suit : « L'assurance est une opération par
laquelle l'assuré doit percevoir une rémunération auprès de lui ou d'un tiers lorsqu'un risque
survient. (Prime), le service fourni par l'autre partie, la compagnie d'assurance responsable
une série de risques la compensera selon la loi statistique. Cette opération technique repose
sur les éléments suivants :

-les parties concernées par le contrat (ou police d'assurance) - le risque, -la cotisation (ou
prime) ;
-la prestation de 1'assureur - la compensation ;
-Les statistiques existantes.
Les parties en présence sont :

-L’assureur (sociétés d'assurances, mutuelles et institutions de prévoyances soumises


respectivement aux codes des assurances, de la mutualité́ et de la sécurité́ sociale) ;
Souscripteur (qui a la capacité́ de souscrire, établit les déclarations et règle les cotisations) :

-L’assuré (sur qui repose la garantie) ;

- Le bénéficiaire (souscripteur/assure ou tiers, recevant la prestation en cas de réalisation de


risque).
Pour être assurable, le risque doit :
-désigner l’objet assuré (bien, personne, activité...)
-correspondre à une catégorie à laquelle se rapporte un tarif spécifique (risque industriel,
automobile...) ;
-spécifier la nature de l'événement à garantir, celui-ci devant être ou à défaut inconnu de
l'assuré lors de la souscription), aléatoire (incertitude quant à sa survenance et sa date de
survenance), indépendant de la volonté exclusive de l’assuré, licite et conforme aux bonnes
mœurs.
L'objet assuré est à la base du concept de risque de perte aux et peut être divisé en quatre
types :

- matérielle (dommage entrainant u n e diminution totale ou partielle de la valeur du bien


et/ou des revenus qu'il procure) ;

- par responsabilité́ (demande ou poursuite en justice dans le but d'obtenir des intérêts ou
autres réparations, consécutivement à la destruction, subtilisation ou privation réjouissance
d'un bien) ;

-personnelle (provoquée p a r le décès, l'invalidité́, le départ en retraite ou la séparation


volontaire ou involontaire d'un employé́) ;

-de gain (provoquée par une diminution du revenu net qui peut être causée par une perte
matérielle, par responsabilité́ ou par raison personnelle, ou être due å une perte d'image,
des erreurs stratégiques ou des mauvaises performances commerciales).
La cotisation (ou prime) est la contribution du souscripteur en échange de la garantie
accordée. La cotisation payée par le souscripteur se décompose comme suit :
Fréquence x Coût moyen
+Coût net de réassurance
+Frais d'acquisition, Frais de gestion des sinistres et des contrats, Frais d’administration
+Marge
+Frais accessoires (forfaitaires) +Taxes
Analyse Macro-économique (avant la crise du
coronavirus)
I) L’Europe

▪ Le Produit Intérieur Brut (PIB)

Pays 2015 2016 2017 2018 2019* 2020* 2021*


Union Européenne 2.4 2 2.5 2 1.5 1.6 1.5
Zone Euro 2.1 2 2.4 1.9 1.2 1.4 1.4
Allemagne 1.7 2.2 2.2 1.4 0.9 1.4 1.4
Belgique 1.8 1.5 1.7 1.4 1.2 1.3 1
Espagne 3.6 3.2 3 2.6 2.2 1.9 1.8
France 1.1 1.2 2.2 1.5 1.2 1.4 1.5
Italie 0.9 1.1 1.7 0.9 0.2 0.7 0.7
Luxembourg 3.9 2.4 1.5 2.6 …….. …….. ………
Pays-Bas 2 2.2 2.9 2.7 …….. ……… ……….
Portugal 1.8 1.9 2.8 2.2 1.6 1.5 ……….
Royaume-Uni 2.3 1.8 1.8 1.4 …….. ……… ………
Suisse 1.3 1.6 1.6 2.6 1.2 1.6 1.5

Source : Bloomberg Eurostat

Commentaires : 2015 et 2017 sont les meilleures années en ce qui concerner le PIB de l’Europe. Mais dans
le détail on peut constater une baisse globale de croissance du PIB. Notamment celle de l’Allemagne
(première puissance Européenne) qui passe de 2.2 en 2016 à 1.4 avec des prévisions estimées à 0.9 pour fin
2019 et 1.4 pour les années 2020 et 2021. Ci-dessous nous pouvons observer le graphe de l’évolution du PIB
de l’Union Européenne, ainsi que celui des grandes puissance européennes (l’Allemagne, la France et le
Royaume- Unis).
- TAUX D’INFLATION
Commentaire : L’inflation ici constatée mesurée par l’IPC, constitue un des objectifs
principaux de la BCE : c’est-à-dire assurer la stabilité des prix et ainsi soutenir la croissance
économique. Au vu des chiffres et des prévisions, on peut dire que la politique de la BCE
avance doucement vers son objectif qui est d’atteindre une inflation avoisinant les 2%.

▪ Les Taux d’intérêts directeurs

- Taux de la Banque Centrale (BCE)


Source : Bloomberg

Commentaire : Les taux directeurs de la BCE sont des taux auxquels elle prête aux banques
commerciales ou de dépôt. On remarque ainsi des taux proches de 0 afin de faciliter les prêts
auprès de la BCE et donc l’accord de crédit aux consommateurs finaux (entreprises et
particuliers).

Le 18/16/2019 Mr Mario Draghi président de la BCE a déclaré : « En l'absence


d'amélioration, de telle sorte que la convergence durable de l'inflation vers notre objectif se
trouverait menacée, un soutien additionnel sera requis.

De nouvelles baisses des taux directeurs et des mesures d'atténuation visant à limiter les effets
secondaires font toujours partie de nos outils. Nous mettrons à profit toute la flexibilité
permise par notre mandat pour le remplir - et nous le ferons encore pour répondre à tout défi
qui se poserait à la stabilité des prix à l'avenir »
- Les taux à 3 mois

Source : Bloomberg

Commentaire : Les taux à trois comme l’Euribor sont des taux interbancaires. C’est-à-dire le
taux auquel les banques se prêtent entre elles. Il peut être assimilé à un taux de confiance
entre les banques européennes. Ces taux peuvent être manipulé par les banques comme le
Libor, l’Euribor et le Tibor en 2005 et 2009.
- Les Taux à 2 ans

Source : Bloomberg
- Les Taux à 10 ans

Commentaire : Les Taux à 10 ans (ex : Les OAT) sont des taux du marché, ils reflètent
l’image que l’on a de la situation économique à venir.

Les taux en Europe repartent à la baisse avec un mouvement généralisé venu des USA. On
observe -2,5 points sur les Bunds à -0,308% et les OAT à -0,0474% une première historique.
Les Bonos espagnols se perdent de 4.5 points à 0.4100%, les BTP italiens restent aux
alentours des 2,165%.
▪ Le Taux de chômage

Source : Bloomberg Eurostat/INE/INSEE

Commentaire : Selon les chiffres recensés on peut constter que L’Espagne enregistre le plus
grand taux de chômeur de notre échantillon de l’Europe. C’est chiffre ne doivent pas être pris
pour argent comptant car la méthode de recensement et les définitions du chômage peuvent
varier d’un pays à un autre. Selon le président de la BCE Mario DRAGHI « La croissance de
la zone euro s’est nettement accélérée en 2017, atteignant 2,5% après 1,8% en 2016. C’est le
chiffre le plus fort depuis 2007. La BCE a eu un rôle considérable dans cette amélioration des
conditions de l’activité. Le maintien de taux d’intérêt très bas soit par un taux de
refinancement à 0% soit par l’impact des opérations d’achat d’actifs pour les taux de maturité
plus longs a été efficace. Ces opérations ont permis de forcer les Européens à dépenser
maintenant en réduisant les incitations à transférer leur richesse dans le temps. Pour autant, le
taux de chômage reste élevé. Par rapport à la fin de l’année 2007, il est toujours, pour la zone
euro de 1,4 point supérieur. À l’époque, il atteint 7,3%. Le processus d’ajustement à la hausse
de la croissance n’est pas encore achevé ».
▪ Balance commerciale

Source : Bloomberg Eurostat


▪ Démographie

J) L’Asie

▪ Le produit Intérieur Brute (PIB)

Commentaire : D’abord on peut constater que toutes ces puissances ont des évolutions
positives. De plus la Chine et l’Inde se distingue avec des taux de croissance élevés même si
celui de la Chine baisse au fil des années.
▪ Le Taux d’inflation

Source : Bloomberg

Commentaire : La Banque populaire de Chine se tient à un objectif de 3% concernant


l’inflation contre 2% pour la Banque du Japon.

▪ Les Taux d’intérêts


- Taux des Banques Centrales
- Taux à 3 mois

- Taux à 2 ans
- Taux à 10 ans

▪ Balance commerciale
K) L’Amérique

▪ Le Produit Intérieur Brut (PIB%)

Argumentaire : En 2018 les USA était le pays avec le plus fort produit intérieur brut au monde
avec un 21 345 md $ de produit intérieur brut soit une augmentation de 0.7% par rapport à
2017 et une baisse du Pib en 2019 et en 2020.

En 2018 le Pib du Canada était de 1.711.390M.$ soit une baisse de 1,1% par rapport à 2017 et
nous avons une prévision baissière sur 2019 (baisse de 0,4%) par rapport à 2018 et une hausse
en 2020 par rapport à 2019.

▪ Le Taux d’inflation (%)

L’IPC canadien reflète l’évolution des prix d’un ensemble standard de marchandises et
services que les ménages canadiens achètent pour leur consommation. La Banque du Canada
vise à maintenir l'inflation à 2 %, soit au point médian d'une fourchette cible allant de 1 à 3 %.
Nous constatant que la politique de la banque a été respectée en 2018 cependant nous avant
des prévisions de légère stabilité́ pour 2019 et 2020

▪ Les Taux d’intérêts directeurs - Taux de la Banque Fédéral


- Les taux à 3 mois (%)

Source : Bloomberg

- Les Taux à 2 ans (%)

Source : Bloomberg

- Les Taux à 10 ans (%)

Commentaire : Les Taux à 10 ans (ex : Les T-bonds) sont des taux du marché́ , ils reflètent
l’image que l’on a de la situation économique à venir.
▪ Le Taux de chômage (%)

Source : Bloomberg FED/INE/Ministère de m’emploi canadien

Argumentaire : Le département du travail américain a annoncé vendredi 3 mai que le taux de


sans-emploi avait perdu 0,2 point de pourcentage par rapport à l’année dernière et que 263
000 nouveaux emplois avaient été créés. Ce qui nous pousse à dire le taux de chômage actuel
aux USA est le taux le plus bas enregistré depuis 50 ans. Soit un nombre de chômeur qui
tournera autour de 11.779.200. Et une prévision sur 3 ans qui montre une stabilité pendant 2
ans (2019 et 2020) et une croissance forte de chômage en 2021.

Argumentaire : 163 000 nouveaux emplois en été enregistré au Canada l'an dernier et cette
croissance d’après le ministère du travail social canadien est principalement attribuable à la
croissance de l'emploi à temps plein. En 2018 sur une population de 37,06 millions, le taux de
chômage s'établissait à 5.7 % au pays, et nous avons une baisse du chômage de 0.1% de
prévision sur les deux années 2019 et 2020 et une hausse de 6.0% soit 0.3 par rapport à 2019
et 2018.
La balance commerciale exprime le solde net entre les exportations et les importations de
biens et services d'un pays, les USA présent une balance fortement déficitaire en 2018 et les
en 2019 les prévisions indique qu’elle sera moins déficitaire que l’année précédente

Argumentaire : Les chiffres du commerce international canadiens étaient meilleurs que ce


qu’on prévoyait en 2017, le canada a plus exporter en 2018 mais il a beaucoup importé aussi
d’où le déficit accentué, mais il prévoit de moins importer en fin 2019.