Vous êtes sur la page 1sur 14

CTN-258 : Statique et dynamique

Chapitre 4 ÉQUILIBRE DES


STRUCTURES

4.1 Introduction

Dans ce chapitre nous allons parler des problèmes qui traitent de l'équilibre de structures
formées de différentes parties.

LA RÉSOLUTION DEMANDE :
1. La détermination des forces extérieures (réactions d'appuis)
2. La détermination des forces intérieures, forces qui maintiennent ensemble les
différentes parties de la structure.

Afin de mettre en évidence les forces intérieures on doit couper la structure de façon à
former des diagrammes de corps libres partiels représentant les divers éléments de la
structure.

Pour ce faire on utilise la 3ème LOI DE NEWTON :

L’ACTION d’une force et sa RÉACTION sur des corps en contact


ont la MÊME INTENSITÉ selon la même LIGNE D’ACTION
mais de SENS OPPOSÉ

Par exemple,

GRUE DCL GLOBAL DCL PARTIELS

4-1
Chapitre 4 : Équilibre des structures

REMARQUES :

L’action exercée par la barre BE sur le point B de la colonne AD est


Barre BE ÉGALE ET OPPOSÉE à l’action exercée par la colonne AD sur le
même point B de la barre BE

La force exercée au point E de l’élément CF par la barre BE est


Barre CF ÉGALE ET OPPOSÉE à la force exercée par l’élément CF au même
point E

4.2 TREILLIS ARTICULÉS

4.2.1 Définition

Le treillis est formé par des barres articulées entre elles à leurs extrémités situées dans un
seul plan appelé le plan de charpente. Il forme généralement une chaîne simple (plane )
de triangles juxtaposés. Le treillis est une des principales structures employées en
ingénierie.

Figure 4.1 : Treillis de pont courants

Figure 4.2 : Fermes de toit courantes

4-2
CTN-258 : Statique et dynamique

Figure 4.3 : Autres types de treillis

Plusieurs structures (ponts, grues, pylônes, certaines toitures) sont formées par
l'assemblage de plusieurs treillis reliés de façon à former un ENSEMBLE RIGIDE
DANS L’ESPACE.

¾ Souvent, les membrures d'un treillis sont élancées et supportent très mal les
charges latérales.
⇒ Les charges doivent être appliquées aux nœuds.

¾ Lorsqu'une charge doit être appliquée entre deux nœuds (ou charge repartie).
⇒ Prévoir un plancher qui, par l'intermédiaire de ses éléments, transmet ces
charges directement aux nœuds de la structure (ex.: tablier de pont)

Figure 4.4

¾ Le poids propre des membrures de treillis est aussi considéré comme appliquée
AUX NOEUDS.

¾ Assemblages des nœuds ⇒ soudés ou rivés

4-3
Chapitre 4 : Équilibre des structures

¾ Les axes des membrures aboutissant au nœud doivent se couper en UN SEUL


POINT :
⇒ NOEUD ≡ ARTICULATION MOMENT = 0

MEMBRURE
Transmet des efforts
axiaux seulement

* TRACTION
* COMPRESSION
(+) TRACTION (-) COMPRESSION

4.3 Treillis simples

Le treillis le plus simple est le triangle. Prenons, par exemple, la structure montrée à la
figure 4.5. Si une charge est appliquée sur un des nœuds supérieurs, la structure va
perdre sa configuration initiale.

Figure 4.5

4.3.1 TREILLIS RIGIDE

Les déformations du treillis sont petites et ne provoquent pas son effondrement.

Figure 4.6

4-4
CTN-258 : Statique et dynamique

¾ On peut augmenter la dimension du treillis présenté en 4.6 en ajoutant chaque fois


2 barres et un nœud (isostatique).

m + 3 = 2n

Où :
m : nombre de membrures
n : nombre de nœuds

Le treillis peut être isostatique, instable, ou hyperstatique (interne et externe).

Figure 4.7

Figure 4.8

Figure 4.9

Figure 4.10

4-5
Chapitre 4 : Équilibre des structures

4.4 Analyse des treillis articulés par la méthode des noeuds

Théories des treillis (Culmann)

Hypothèses :
1. Charges aux nœuds seulement
2. Efforts axiaux seulement (traction ou compression)
3. Ligne d'action d'une membrure passe par le nœud ⇒ ∑M noeud = 0 !!!

On peut donc couper un treillis en différents éléments et pour lesquels chaque membrure
(barres) est alors soumise à deux forces à chaque extrémité :
¾ même grandeur (même intensité)
¾ même ligne d'action
¾ sens opposé

Comme le treillis est à l'équilibre


¾ Chaque nœud doit aussi se trouver parfaitement à l'équilibre selon les équations
d’équilibre disponibles :
¾
∑ Fx = 0 et ∑ Fy = 0
¾ Les forces exercées par la barre sur les 2 nœuds d'extrémité doivent être égales
et opposées.
¾ La grandeur commune de ces 2 forces est appelée «force dans la barre» (même
s'il s'agit en réalité d'une grandeur scalaire).

Calcul des efforts dans les barres : Méthode des nœuds.

1. Isoler un nœud où il n’y a que deux inconnues

2. Déterminer les forces dans les barres se joignant aux nœuds en question en
utilisant les deux équations d’équilibre
∑ Fx = 0 et ∑ Fy = 0
3. Passer au nœud suivant n’ayant que deux inconnues au maximum en
appliquant le principe d’action-réaction

4. L’équilibre de l’avant dernier nœud permet d’obtenir les forces internes de


toutes les barres se rencontrant au dernier nœud

5. L’équilibre du dernier nœud permet de vérifier si le calcul a été fait


correctement

4-6
CTN-258 : Statique et dynamique

Si le treillis contient "n" nœuds


¾ Il y aura "2n" équations analytiques permettant de déterminer "2n" inconnues.

Le fait que le treillis tout entier est un corps rigide en équilibre


⇒ On peut écrire 3 autres équations sur le DCL global permettant de
déterminer rapidement les réactions d'appuis.

  Exemple 4.1

Pour chaque élément du treillis illustré, évaluez la


force interne et précisez si l’élément est en tension ou
en compression.

Solution

DCL

500 N
B y

2m

Ax A x
C
2m Cy
Ay

Premièrement, il faut trouver les réactions aux appuis

4-7
Chapitre 4 : Équilibre des structures

 
Nœud B

0 500 cos 45 0 707 B 500 N

0 707 sin 45 0 500 BC


BA

Nœud C
707 N
0 707 cos 45 0 500
C
0 707 sin 45 500 0 AC
500 N
Nœud A

500 N
A 500 N
500 N
500 N

Exercice 4.1

4m
B C
A

2m

100N
E

2m D

4-8
CTN-258 : Statique et dynamique

4.5 Analyse des treillis par la méthode des sections

Calculs des efforts dans les barres : Méthode des sections (ou des moments) de Ritter.

"La méthode des moments de Ritter consiste à étudier l'équilibre rotationnel d'une
fraction de treillis isolée au moyen d'une section menée imaginairement à travers le
treillis de façon à mettre à nu l'effort (ou les efforts) dans la barre (ou les barres) qui nous
intéresse (ent)".

1. Déterminer les réactions à partir de l’équilibre du DCL


global du treillis (si nécessaire !)

2. Faire une coupe (coupe « n-n ») à travers 3 membrures ou


moins (3 forces inconnues)

3. Tracer le DCL partiel de la fraction de treillis citée d'un côté


ou de l'autre de la coupe transversale « n-n »

4. Écrire les 3 équations d’équilibre pour la partie isolée du


treillis ne contenant qu’une seule inconnue :

(+) € ∑F x =0 (+)  ∑F y =0 (+) 2 ∑M C =0

ou

(+) 2 ∑M A =0 (+) 2 ∑M B =0 (+) 2 ∑M C =0

A, B et C ne doivent pas être sur la même droite !

Ou toute combinaison de trois équations ne contenant qu’une


seule inconnue

¾ Cette méthode permet de déterminer l'effort dans une barre d'un treillis sans avoir
à déterminer les efforts dans toutes les barres.

¾ La technique consiste à isoler une partie du treillis sous la forme d'un DCL en
coupant le treillis à l'endroit où l'on souhaite connaître l'effort dans les barres.

4-9
Chapitre 4 : Équilibre des structures

 
Exemple 4.2

Calculez la force dans la barre DJ de la ferme de toit illustrés.

10 kN D
10 kN E
C
F 6m
B

A G
L K J I H
10 kN
6 * 4m

Solution

Dans ce cas si, il est impossible de tracer une section à travers DJ sans devoir couper
quatre éléments dont les efforts sont inconnus. Il faut donc faire une première coupe
(barres CD, CJ et KJ) avant d’analyser une deuxième section contenant la barre DJ.
Avant de faire une coupe, il faut faire le DCL global pour trouver les réactions aux
appuis.
10 kN D
y 10 kN E
C
F 6m
x B

A G
Ax
L K J I H Gy
Ay
10 kN
6 * 4m

0 0

0 10 4 10 8 10 16 24 0 11,67

0 10 10 10 0 18,3

Traçons un premier DCL partiel.

4-10
CTN-258 : Statique et dynamique

  10
C
  kN CD D
  10
5,65
4m 4,47m
  kN 2m
CJ K 4m J C
4m

JK
18,3 kN
Les barres coupées deviennent des forces inconnues; il est donc possible de résoudre ce
système à trois inconnues.

4
0 12 10 4 10 8 0 14,1
5,65

4
0 6 18,3 12 10 4 10 8 0 18,6
4,47

CD = 18,6 kN C

On peut calculer la barre JK, mais ce n’est pas nécessaire pour solutionner le problème.
On trace maintenant le deuxième DCL.

10 kN D
10 kN
C DJ
B 6m
14,1 kN
A JK G
Ax
L K J
Ay

6 * 4m

4
0 12 10 16 10 20 18,3 24 14,1 12 0
5,65
16,6

4-11
Chapitre 4 : Équilibre des structures

Exercice 4.2

En reprenant l’exercice 4.1, on aurait pu évaluer les efforts dans les barres BC, BE et DE
sans calculer les efforts dans les autres barres.

4m
B C
A

2m

100N
E

2m D

4.7 STRUCTURES ET MECANISMES

4.7.1 Structures avec des membrures à efforts multiples

Dans la section précédente, nous avons considéré des structures formées entièrement de
nœuds et de barres soumises seulement à des efforts axiaux :

Dans les structures et les mécanismes de certaines barres (ou membrures) sont soumises à
des forces qui ne sont pas dirigées suivant l'axe de la barre. Ce sont des membrures
soumises à au moins 3 efforts internes

Notes:
¾ Les STRUCTURES (ossatures, métallique, bâtis de machines) conçues pour
SUPPORTER LES CHARGES sont généralement immobiles et complètement
liées.
¾ Les MÉCANISMES sont conçus pour TRANSMETTRE DES FORCES (en
mouvement ou non ; un mécanisme contiendra toujours des pièces mobiles). Ex. :
paire de pinces, piston d’autos, plate-forme de travail, pelle hydraulique…

La manière d’aborder un problème de charpente ou de mécanisme dépend de la stabilité


de l’ensemble. Si la charpente ou le mécanisme demeure rigide une fois enlevé de ses
appuis, la meilleure façon d’aborder l’analyse est d’établir les réactions aux appuis en
considérant la structure comme un corp rigide.

4-12
CTN-258 : Statique et dynamique

Figure 4.11

 Exemple 4.3

Deux barres uniformes sont 0,5m


retenues dans un plan
vertical. Si la masse de AC
est de 60 kg et celle de BD D
est de 30 kg, et que les deux
barres ont leur centre de 0,5m
masse au milieu de leur 0,5m 1m
longueur, calculez la force
supportée par l’axe en A.
C B A
Solution

Est-ce que le système demeure rigide si on enlève les appuis?


Non, donc on doit faire des DCL partiels.
0,25 0,25

Dy

y
Dx
0,5m
Bx 30*9,81
x
C By

By
Bx Ax

60*9,81 Ay
0,75 0,75

4-13
Chapitre 4 : Équilibre des structures

 
Barre AB

0 1 60 9,81 0,75 0 441,5

0 60 9,81 441,5 0 147,2

0 0

Barre BD

0 30 9,81 0,25 441,5 0,5 0,5 0 588,6

Ax = 588,6 N

147,2 588,6 606,7

4-14

Vous aimerez peut-être aussi