Vous êtes sur la page 1sur 36

Statique et dynamique

CTN-258
Cours 2
Systèmes de force, couples et
moment équivalents

Département de génie de la construction 1


1.5 Étapes de résolution d’un problème d’ingénierie

• Première étape: Compréhension du problème


Données, inconnues, conditions particulières

• Deuxième étape: Évaluation des méthodes de résolution


Lois physiques et équations mathématiques applicables au problème.
Hypothèses, approximation et validation de l’approche utilisée

• Troisième étape: Traçage d’un DCL


Forces, réactions et distances

• Quatrième étape: Résolution du problème


Application des lois et résolution des équations

• Cinquième étape: Évaluation des résultats obtenus


Évaluation et interprétation des résultats obtenus à l’aide d’un jugement
critique (ordre de grandeur réaliste, résultat plausible)
Chapitre 2 partie 2
Forces et vecteurs

2.9 L’équilibre d’une particule

2.10 Moment d’une force autour d’un point

2.11 Théorème de Varignon

2.12 Moment de couple

2.13 Équivalence des couples

2.14 Forces dans l’espace (3D)

2.15 Addition de forces concourantes dans l’espace

2.16 Équilibre d’une particule dans l’espace

2.17 Produit scalaire


3
2.18 Diagramme de corps libre (DCL)
2.9 L’équilibre d’une particule

Quand la résultante de toutes les forces agissant


sur une particule est zéro, la particule est en
équilibre.

Équilibre
4
2.10 Moment d’une force autour d’un point

Le moment d’une force F par rapport à un point O,


désigné MO, est égal au produit de l’intensité de F par la
distance perpendiculaire d séparant du point O la ligne
d’action (ou support) de la force F.

d : distance perpendiculaire à la ligne d’action de F, s’appelle le levier de F par rapport au 5


point O.
2.10 Moment d’une force autour d’un point

Si r est le vecteur distance séparant le point O et un


point A quelconque sur le support de F on peut établir:

Où θ désigne l’angle interne r


entre r ou son prolongement
d θ
et la ligne d’action de F.
Alors:

6
2.10 b) Produit vectoriel

Le produit vectoriel de deux vecteurs U et V est un vecteur M


satisfaisant les propriétés suivantes :

On le désigne par: M=UxV

Sa ligne d’action est perpendiculaire au plan contenant U et V; M ┴ (U ,V)

Son sens est donné par la règle de la main droite;

Son intensité est donnée par : M = UVsinϴ

Où θ : angle entre U et V

7
2.10 b) Produit vectoriel

Le produit vectoriel peut se calculer à la main de la manière suivante:

Vecteur u: [ux, uy, uz]

Vecteur v: [vx, vy, vz]


U

Vecteur u x v: =

=
8
2.10 b) Produit vectoriel

Les propriétés du produit vectoriel sont les suivantes:

9
2.10 Moment d’une force autour d’un point

Il est donc possible d’établir un parallèle entre un


moment (force x levier) et un produit vectoriel. Voyons
les formules des diapos 5 et 6.

Selon force et levier: r

d θ

Selon produit vectoriel:

M = UVsinϴ

10
2.10 Moment d’une force autour d’un point

SIGNIFICATION PHYSIQUE

L’intensité du moment MO mesure la tendance de la force F à


produire une accélération rotationnelle autour du point O, plus
précisément autour du support de MO, normal au plan contenant les
supports de vecteurs r et F, si le corps est lié en O. Le moment
s’exprime par le produit d’une force (kN) par une longueur (m).

Mo = F · d

11
2.10 Moment d’une force autour d’un point

ÉQUIVALENCE mécanique DE 2 FORCES

Les forces F et F’ sont équivalentes


Puisqu’elles ont la même intensité,
La même direction et le même sens
Tout en produisant le même moment
Par rapport au point O.

12
2.10 Moment d’une force autour d’un point

CONVENTION DE SIGNE

Le moment sera positif si son effet produit une rotation dans le


sens antihoraire (truc de la main droite) et négatif s’il produit
une rotation horaire.

Moments positifs 13
Calcul du moment selon le produit vectoriel

ÉTAPES DE CALCUL

• Définir le vecteur rayon ( )

A (xA,yA)

• Définir le vecteur force ( ) r


F

• Effectuer le produit vectoriel ( )


Origine O (0,0)

• Appliquer le théorème de Pythagore pour la grandeur du


moment en 3 dimensions
14
2.11 Théorème de Varignon

THÉORÈME DE VARIGNON

Une force résultante R se décompose en deux forces F1 et F2.

le moment de la force résultante R par rapport à un point est égal à


la somme des moments de forces F1 et F2 par rapport à ce même
point.

MR/A = MF1/A + MF2/A

15
2.11 Théorème de Varignon

THÉORÈME DE VARIGNON

Une force résultante R se décompose en plusieurs forces F1 et F2…

F2
R
F1
=
16
Exemple 1

Réponse: Voir solution en classe 17


2.12 Moment de couple

Un moment de couple est un moment produit par deux forces


parallèles de même intensité et de sens opposé. Ces forces exercent
une rotation pure autour d’un axe normal à leur plan commun. Comme
le moment, l’intensité du moment de couple M (ou couple M) est égal
au produit de l’intensité de la force F par la distance d entre les deux
forces.

4 kN (5,5)

d rB
(2,3)
rA 4 kN Ou

M=F· d
18
2.13 Équivalence des couples

19
2.14 Forces dans l’espace (3D)

Composantes rectangulaires d’une force dans l’espace.

• Soit une force F appliquée au point O.


• Selon le plan OABC contenant F (angle θy):

Fy = OB = F cos(θy)
Fh = OC = F sin (θy) θy

20
2.14 Forces dans l’espace (3D)

Composantes rectangulaires d’une force dans l’espace.

• Selon le plan OCDE contenant Fh (angle φ ):

Fx = OD = Fh cos(φ)
Fz = OE = Fh sin (φ)

alors: φ

21
2.14 Forces dans l’espace (3D)

On peut mieux visualiser les composantes rectangulaires de F à


l’aide d’une boîte. On utilise alors les angles θx, θy, et θz.
• Les composantes rectangulaires
scalaires sont données par :

• Les cosinus de θx, θy, et θz


sont appelés cosinus directeurs et
comme par magie, ils ont la même
valeur que le vecteur unitaire !!!
22
2.14 Forces dans l’espace (3D)

On peut mieux visualiser les composantes rectangulaires de F à


l’aide d’une boîte. On utilise alors les angles θx, θy, et θz.

• L’utilisation de vecteurs unités i, j et k,


permet la notation vectorielle suivante :

• En substituant selon l’équation de la


page précédente, on obtient :

23
2.14 Forces dans l’espace (3D)

On peut trouver le vecteur λ, qui est le vecteur unité (intensité = 1)


selon la ligne d’action de F. Ses composantes sont les cosinus
directeurs de la ligne d’action de F.

• λx = cos(θx) i
• λy = cos(θy) j
• λz = cos(θz) k

Puisque la somme de ses composantes


élevées au carré est égale à l’intensité
d’un vecteur on peut écrire :

24
Exemple 2

Pour la surface triangulaire suivante, déterminez un vecteur unitaire


qui définie l’orientation de la normale à cette surface.

25
2.14 Forces dans l’espace (3D)

Définition d’une force par son intensité et deux points sur sa ligne d’action

• Considérons une force F dont la ligne d’action est définie par deux
points, M(x1; y1; z1) et N(x2; y2; z2). Le vecteur MN joint les points M et
N et est de même sens que F.

26
2.14 Forces dans l’espace (3D)

Définition d’une force par son intensité et deux points sur sa ligne d’action

F
• Puisque MN et F ont la même ligne
d’action ils ont alors le même vecteur
unité λ (même cosinus directeurs)
définit par :

• Le vecteur F se définit alors par son intensité F multipliée par le


vecteur unité λ

27
2.14 Forces dans l’espace (3D)

Définition d’une force par son intensité et deux points sur sa ligne d’action

• Les composantes scalaires de F sont alors:

28
2.15 Addition de forces concourantes dans l’espace

L’addition de plusieurs forces dans l’espace se fait par la


sommation des composantes « x », « y » et « z » de toutes
les forces en jeu.

29
2.16 Équilibre d’une particule dans l’espace

30
2.17 Produit scalaire

Lorsque l’on veut connaitre la composante d’une force sur un axe autre
que les axes de références x, y et z, on peut utiliser le produit scalaire.

31
2.17 Produit scalaire

Lorsque l’on veut connaitre la composante d’une force sur un axe autre
que les axes de références x, y et z, on peut utiliser le produit scalaire.

Le produit scalaire de deux vecteurs est égal au produit des grandeurs


des deux vecteurs par le cosinus de l’angle entre les deux. Le produit
scalaire s’écrit donc comme suit :

32
2.17 Produit scalaire

Le produit scalaire entre 2 vecteurs U et V est égal à la projection du


vecteur U dans la direction du vecteur V.

P • Q = (Pxi + Pyj + Pzk) • (Qxi + Qyj + Qzk)


= (Px) (Qx) + (Py) (Qy) + (Pz) (Qz)

Et l’angle entre les deux vecteurs est donné par :

Si l’angle θ est connu, le produit scalaire est égal à:

P • Q = (P) (Q) cos θ


2.17 Produit scalaire

Le produit scalaire est commutatif et distributif comme montré aux


équations suivantes:

Le produit scalaire de deux vecteurs perpendiculaires est toujours nul;

L’angle entre deux vecteurs qui occasionne un produit scalaire maximal


est de 0°. C’est lorsque les vecteurs sont parallèles que le produit
scalaire est maximal;

34
Exemple 3

Le vecteur force ci-dessous a une intensité de 100 kN. Il passe


par l’origine et le point A dont les coordonnées sont (3,4,5).
Quelle est la valeur de la projection du vecteur sur une droite
passant par l’origine et le point B dont les coordonnées sont
(6,6,2) ? Quel est l’angle entre la force et la droite OB ?

35
Pour la semaine prochaine

• Des exercices supplémentaires vous


seront présentés au TP

• Vous pouvez faire la première série


d’exercices qui se trouve dans la
rubrique Travaux pratiques sur le site
du cours

36

Vous aimerez peut-être aussi