Vous êtes sur la page 1sur 39

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

2. GROS-OEUVRE

2.1 GENERALITES
L’Entrepreneur du présent corps d’état aura la charge de l'exécution de tous les ouvrages de génie
civil à construire dans le cadre du présent projet. Les travaux comportent la mise en œuvre des
prestations du commerce et d’ouvrages façonnés de la profession, en fourniture et pose, y compris
toutes sujétions pour obtenir des ouvrages "complets”.
Les documents de référence seront les suivants :
- Cahier des Prescriptions Techniques particulières CPTP.
- Le présent Devis Descriptif.
- Les pièces graphiques

2.2 Prescriptions et règlements à observer


Les travaux seront exécutés conformément au DTU n°12 et suivant les plans généraux,
les plates formes et des fondations approuvées par le Maître d’ouvrage et le bureau de
contrôle.
L’Entreprise devra observer :

a) Les prescriptions établies pour les Gros Œuvre pour tout ce qui concerne les travaux de Génie
– Civil.
b) Les prescriptions du CPC des Travaux Publics pour tous les travaux de voiries.

2.3 Généralités
Les travaux de terrassement comprendront généralement pour les plates-formes de
bâtiments : Implantation des bâtiments
Fouilles et terrassements
Evacuations aux décharges publiques des excédents de
terres Reconstitution de parkings et circulations
intérieures
Il est rappelé que les spécifications indiquées dans les différents documents ne sont pas
limitatives et l’Entreprise devra prévoir dans son offre tout le matériel nécessaire à la
bonne réalisation des
travaux, même si celui-ci n’est pas explicitement décrit. Il lui appartiendra notamment de
combler ou de réparer toute lacune ou omission.

2.4 Nature et Caractéristique du Terrain


L’Entrepreneur devra prendre connaissance des lieux, demander ou rechercher par ses
propres moyens tous renseignements qu’il juge nécessaire pour l’exécution du travail et
l’établissement de la proposition.
L’Entrepreneur fera son affaire de toutes les masses rocheuses, et autres fondations présentes
sur le terrain ainsi que les refends périphériques au long de la chaussée, qui auront pu être
conservés,
pour la bonne tenue du terrain.

2.5 Sujétions de Terrassements


Les travaux de terrassement seront dus dans leur totalité et comprendront
implicitement toutes Sujétions à savoir :
Nettoyage du terrain (enlèvement de gravois,
etc.) Les étaiements
Les
équipements
Les blindages
Les réglages des fonds de fouilles aux côtés
définies Les fouilles en terrain infecté
L’amenée, le montage et le repli de tous les engins nécessaires à la parfaite
exécution des terrassements
Les nivellements, dressements et pilonnages des fonds de fouille

Les terrassements généraux sont exécutés par le titulaire.

Celui-ci livrera des plates-formes dressées mais non compactées 15 cm sous le niveau des
dallages figurant sur les plans.

L’Entrepreneur réalisera également pour ce corps d’état les tranchées blindées, les voiles et reprises en
sous- œuvre, voir article suivant ainsi que les remblais en périmètre du bâtiment.
Tous l e s t e r r a s s e m e n t s et remblais complémentaires et notamment ceux nécessaires aux
fondations, réseaux enterrés, cuvette ascenseur etc. sont à la charge du gros-œuvre.
Pour les terrassements complémentaires tous les ouvrages de fournitures nécessaires
au parfait et complet achèvement des travaux seront dus par l’Entrepreneur, et
notamment :
La démolition des vielles maçonneries massives et les enrochements rencontrés dans les
fouilles Le dressement du fond de fouille et des parois de talus
La protection nécessaire des talus
L’enlèvement des excédents de terre et gravois compris droits et décharges
Tous les blindages et étaiements rendus nécessaires soit par la profondeur des fouilles ou
la nature du sol.
Avant l’exécution des travaux, l’Entrepreneur aura à établir les plans d’exécution des
terrassements. Ces plans comporteront au minimum.

Les v u e s en plan d e s différentes plates-formes avec indication des côtes précises


d’implantation ainsi que les nivellements en côte NGF,
Les coupes sur les cuvelages spéciaux éventuels tels que blindages, reprises en sous-
œuvre, talus et banquettes de sécurité dispositifs d’équipement, etc.

2.6 Travaux à Exécuter

2.6.1 Mouvements de terre, remblaiements, déblaiements


L’Entreprise devra assurer tous les mouvements de
terre : Apports sur différents points du chantier pour
remblaiement
Enlèvement des terres en excédant et stockage en un lieu indiqué par le Maître d’Ouvrage pour
utilisation ultérieure.
2.6.2 Remblais :
Les remblais seront exécutés par couches de 20 cm, soigneusement arrosées et compactées.
Sous l’emprise des ouvrages à exécuter le compactage sera conduit de telle sorte que la densité
sèche au minimum (essai Proctor modifié) soit atteinte.

a) Exécuter les déblais jusqu’au niveau intérieur prévu pour la couche de fondation
des bâtiments suivant indications de plans
b) Remettre en remblais les déblais récupérés dans un premier temps ; compléter les
remblais par des terres disponibles sur le périmètre du chantier dans un deuxième temps
et, dans un troisième temps, avec l’accord du Maître d’ouvrage, compléter le emblai par des
déblais extérieurs
d) Tous déblais impropres à la confection de remblais seront stockés dans une zone définie
dans le périmètre du chantier.

Les remblais seront exécutés par couche de 20 cm d’épaisseur, compactées et réglées sur toute
la largeur des terrassements.
Le compactage de chaque couche sera assuré par des engins de type rouleaux à pneus, cylindre
vibrant ou non, pieds de mouton tractés ou automoteurs.
La densité sèche obtenue ne devra pas être inférieure à 90% de la densité maximum pouvant être
obtenue avec ces matériaux.

2.6.3 Fouilles et terrassement


Ces travaux comprendront les terrassements de toute nature :
Fouille en déblais Excavation
en pleine masse Tranchées,
rigoles, trous etc.
Pour l’ensemble des fondations et notamment pour :

Semelles isolées sous


poteaux Semelles filantes
sous voiles
Tranchées ou rigoles pour toutes les canalisations en g é n é r a l , toutes les fouilles nécessaires
pour l’exécution complète des bâtiments projetés.

Les terrassements comprendront le dressement des façades et des fonds, tous jets de pelles,
banquettes, travaux d’écoulement, étrésillonnement, blindages, drainage, épuisements d’eau,
mouvement de terre, etc. qui pourraient se révéler nécessaires. Les fonds de fouilles seront propres
et, sauf exception, toujours horizontaux ou à redents avec parties intermédiaires horizontales.

Les terres extraites seront mises en dépôt provisoirement autour des fouilles, pour être réutilisées
en remblais, soit en dépôt autour des bâtiments.

2.6.4.1 Fouilles en pleine masse


les excavations en pleine masse, quel que soit la nature du terrain, pour exécution des fosses sous
dallages suivant les dimensions indiquées sur les plans de fondation. Les terres extraites seront mises
en dépôt provisoirement pour une réutilisation ultérieure, suivant les indications.

2.6.5.1 R e mb la i s s ou s d al lag e
Avant l’exécution des dallages sur terre-plein, les travaux de remblais qui comprennent :
L’épandage et le compactage des matériaux d’apport ou provenant des fouilles, sous réserve que
celles-ci requièrent les conditions souhaitées. La mise en place s’effectuera par couches successives
de 20 cm d’épaisseur compactée au fur et à mesure.

Au préalable, débarrasser le sol de tout ce qui pourra nuire à la liaison du terrain en place avec les
remblais, décaper les terres végétales, effectuer le remblai avec les terres extraites des fouilles, des
pierres concassées et de la bonne terre d’apport.

Les prescriptions à observer sont les suivantes :


Densité sèche voisine de 2 ; Indice PROCTOR modifié supérieur à 90 % ; Teneur en eau voisine de 8 à 12
%

2.6.5.2 Remblais autour des fondations

Les remblais autour des fondations seront exécutés soit avec un apport de terres extérieures, soit
avec les terres provenant des fouilles, sous réserve que celles-ci requièrent les conditions souhaitées
et fassent l’objet d’un accord du Maître d’Œuvre. L’Entrepreneur sera seul responsable des terres
qu’il fournira. La mise en place s’effectuera par couches successives de 20 cm d’épaisseur
compactée. Le tassement à l’eau est formellement interdit. Réglage final pour obtenir des surfaces
bien dressées.

Les travaux comprennent également la forme des talus autour des bâtiments avec les pentes et cotes
définies sur plans. Les prescriptions à observer sont les suivantes :
- densité sèche voisine de 2
- indice PROCTOR modifié supérieur à 90 %
- ten2.7 GROS ŒUVRE MAÇONNERIE

2.8 GROS OEUVRES BETON - DALLAGES

2.8.1 Prescriptions générales


Les calculs seront conduits conformément aux règles énumérées au chapitre « Généralités » et en
Particulier, a u x r è g l e s BAEL 91 MOD. 99
et a u x « Méthodes de p r é v i s i o n par calcul
du comportement au feu des structures en béton » (DTU).
Les surcharges ainsi que caractéristiques des bétons et des aciers devront être indiquées sur les
plans d’exécution.

La composition des bétons sera étudiée pour obtenir les caractéristiques correspondant aux
hypothèses de calcul.

Dans le cas de maçonneries légères porteuses, des chaînages verticaux de liaison seront prévus
dans les angles et aux jonctions avec les refends, ils seront armés et réalisés dans des blocs spéciaux
en assurant correctement les ancrages et recouvrement des aciers,
Les travaux de Gros - Œuvre comprendront :
La structure et les dallages, etc...
Les travaux de maçonnerie
Les travaux d’enduits chapes etc...

2.8.2 Nature et qualité des matériaux


2.8.3 a/ Composants :
Les graviers seront de basalte, quartz, granite concassé ou latérite lavée, purgés de toutes terres ou
détritus.
Les sables de rivières ou de carrières seront tamisés et exempts de tous détritus. Ceux de carrière seront
lavés.
Le ciment CPA de la classe 42.5 sera livré sur le chantier en sacs plombés.

L’eau de gâchage sera propre : elle ne contiendra pas de matière en suspension au-delà de 2gr/l.
Elle ne contiendra pas de sels dissous au - delà de 15 gr/l. En cas de doute une analyse chimique
sera exigée.

2.8.4 Dosages Béton n° 1 (pour béton de propreté)

150kg ciment par m3 pour ces bétons, il pourra être utilisé des graviers de basalte, quartz, granite
concassé ou latérite lavée, purgés de toutes terres ou détritus.

Béton n°2 (pour massif et rigoles)


250 kg de ciment/ m3. Gravier : voir béton n°1
Béton n°3 (bétons armés en fondations et élévation)
350 kg de ciment/ m3. Graviers : voir béton n°1

Béton n°4 (pour bétons banchés et dallage)


300 kg de ciment/ m3 Graviers : voir béton n°1

Béton

2.8.5 Contrôle Béton


Les prélèvements sont composé de trois éprouvettes. La fréquence de ces
prélèvements dans le cas de contrôle strict, est la suivante :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Volume Total Un prélèvement au moins Nombre minimum
du béton tous les de prélèvements
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
V 1000 m3 100 m3 3x9
éprouvettes
1000 à 5000 m3 200 m3 10
V 5000 m3 300 m3 25
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans le cas d’un contrôle, un prélèvement est effectué pour 300 m3 avec un minimum de
prélèvement.

2.8.6 Fabrication et Transport des bétons

Voir Article 4.2 du DTU 20

Exécution du béton : Le béton devra être mélanger à la bétonnière quelle que soit sa
destination, sauf sur indications contraires.
Le béton peut aussi être fabriqué dans une centrale extérieure, pour les classes de bétons
demandées. Le transport doit alors être obligatoirement effectué dans des camions toupie.

.8.7 Mortiers
a/ Composants
Les sables 0/5 ne devront pas contenir plus de 10% de fines
Ciment : Le ciment CPA de la classe 42.5
b/ Dosage :
Mortier de montage de maçonneries 350kg de ciment/m3 10001 de sable 0/5

2.8.8 Aciers
La qualité, les nuances et les caractéristiques particulières des aciers sont fixés par les
normes NFA 35.015 et 35.016.

Les Aciers à haute adhérence de nuance FeE400. Ces aciers devront faire l’objet d’une fiche
d’homologation

2.8.9 Blocs Manufacturés


Les caractéristiques de qualité et de résistance seront celles données par les normes ci - dessous :

NFP .14.101
NFP. 14.201 et DTU
n°20 NFP .14.301
NFP 14.402

2.8.10 Classification
On distingue deux catégories parmi les blocs en béton, selon qu’ils comportent des alvéoles
obtenues par moulages (blocs creux) ou qu’ils n’en comportent pas (blocs pleins.)

Dans chaque catégorie, les blocs sont classés d’après leur résistance minimale garantie rapportée à
la section brute et exprimée en bars dans l’une des classes de résistance définie au tableau ci - après.

La résistance de chacun des blocs soumis à l’essai d’écrasement doit répondre à une contrainte de
rupture au moins égale aux valeurs minimales ci – après exprimées en bars.

2.8.11 Blocs pleins

Classe de Résistance B 80 B 120 B 160


Contrainte de rupture du béton
dans la section brute minimale 80 120 160

Blocs creux (ceux - ci devront obligatoirement comporter 2 alvéoles dans le sens de la largeur)
Classe de Résistance B40 B 60 B 80
Contrainte de rupture rapportée à la
brute minimale du bloc 40 60 80
Contrainte de rupture du béton
dans sa plus petite section 80 120 160

2.8.12 Briques
Les briques doivent être bien dures, non friables, sans fêlures et sans parties siliceuses
où Calcaires.

Celles pour p a r e m e n t s seront exemples de gerçure au moins sur 2 faces pouvant


rester apparentes
Celles à pâte fine devront être parfaitement calibrées et présenter des arêtes nettes
exemptes d’arrachement.
Les caractéristiques de qualité et de dimensions seront celles données ci - après :

a/ briques pleines : NFP


13.301 b/ briques creuses
NFP 13.404
La porosité en poids ne devra pas être supérieure à 18%
Leur résistance à l’écrasement sera conforme au tableau ci - après.

1/ Briques destinées à la construction de murs porteurs

MATERIAUX CATEGORIE RESISTANCE KGF/CM²


Moyenne Minimum
Briques pleines B 250 125
125 60
C 60 40
35 25
Briques creuses
D
A

2/ Briques de remplissage ou de parement

Briques pleines B 250 125


125 60
C 60 40
15 12
Briques creuses 12 8
D

2.8.13 Mise en Œuvre:


La mise en œuvre pourra être effectuée, soit en brique soit en panneaux préfabriqués.

Planchers corps creux

2.8.14 Différents types


1/ corps creux et poutrelles coulées en
place 2/ corps creux sur poutrelles
préfabriquées 3/ Plancher alvéolé

Les planchers du type 2 et du type 3 devront faire l’objet d’agrément du CSTB ou répondre, après
essais, des qualités équivalentes.

2.8.15 Corps creux


Les corps creux seront en agglomère de ciment.
Les dimensions et les caractéristiques sont données par la norme p 10.301 et définies sur les plans.
Le défaut de planimétrie de la base des éléments devra être inférieur à 18% de la plus grande
dimension de cette base.

Les corps creux devront résister à une charge concentrée de 200 kg ; leur porosité devra être
inférieure à 18% de leur poids sec.

2.8.16 Mur en parpaing creux de 0,18 m


- Mur de 0,18 m d'épaisseur finie, constitué de parpaing creux de 20 x 40 x 15
- Hourdage au mortier dosé à 300 kg de ciment CPJ 32,5 par m 3 de sable

2.8.17 Mur en parpaing creux de 0,15 m


- Mur de 0,15 m d'épaisseur finie, constitué de parpaing creux de 20 x 40 x 10
- Hourdage au mortier dosé à 300 kg de ciment CP I 32,5 par m 3 de sable

2.8.18 Mur en parpaing plein de 0,18 m


- Mur de 0,18 m d'épaisseur finie, constitué de parpaing pleins de 20 x 40 x 15
- Hourdage au mortier dosé à 300 kg de ciment CPJ 32,5 par m 3 de sable

2.8.19 Revêtement en briques réfractaires


- Foyer de dimension selon plan
- Hourdage au mortier réfractaire pré-dosé (prêt à l’emploi)

2.9 MISE EN ŒUVRE DE BETON

2.9.1 Fondations
Les fondations des ouvrages seront exécutées conformément aux plans béton armé.
Les taux de travail au sol aux différentes profondeurs prévues. La nature de ces fondations (puits,
semelles filantes ou isolées)
Le béton de propreté réalisé en béton n°1 sera coulé sur 5 cm d’épaisseur.
Les massifs ou fondations en rigole seront réalisés en béton n°2 et coulé à pleine fouille.

Les semelles longrines et chaînages seront réalisés en béton n°3. Les semelles et longrines
seront coulées sur le béton de propreté et coffrés latéralement. La face supérieure sera
talochée.

Surface extérieure des fondations périphériques, étanchéité au produit noir.

Béton de propreté

Coulage d’un béton de propreté dosé à 150 kg/ m3 de CPA au-dessous de tous les ouvrages en
béton armé de fondations, maçonnerie ou autres matériaux en contact avec le sol, il sera prévu au
minimum une galette de propreté de 0,05 m d’épaisseur.
Le fond de fouille doit être propre, exempt des terres effondrées ou de détritus

Béton armé pour semelles filantes


Les semelles filantes seront exécutées en béton armé dosé à 300kg/m3 de CPA. L’empattement ne
devra pas être inférieur à 0,05 m par rapport aux murs qu’elles supportent. La largeur des semelles
sera calculée pour les charges et contraintes imposées. En tous les cas elle devra être au minimum de
0,40 m. Les aciers utilisés seront de type Haute Adhérence (HA), et seront conformes à leur fiche
d’homologation. Le coffrage utilisé est du type élémentaire (PE).

Béton arme pour semelles isolées


Au droit de certaines charges ponctuelles sous poteaux, il sera prévu des semelles isolées en béton
armé dosé à 350 kg/ m3 de CPA. Leurs dimensions seront fonction des charges de calcul et des
contraintes admissibles du sol de fondation. Les aciers utilisés seront de type Haute Adhérence, et
seront conformes à leur fiche d’homologation. Le coffrage utilisé est du type élémentaire.

Béton arme pour amorces de poteaux


Amorces de poteaux en béton armé dosé à 350 kg/ m3 de CPA, dimensions selon plans d’exécution.
Les aciers utilisés seront de type Haute Adhérence, et seront conformes à leur fiche d’homologation.
Les parois extérieures visibles recevront un enduit au mortier de ciment.

Soubassement en agglomérés pleins de ciment


Maçonnerie en agglomérés pleins de 0,20 x 0,20 x 0,40 m, servant de soubassement entre la semelle
filante en béton armé et le chaînage bas, ou éventuellement posés sur fonds de fouilles par
l'intermédiaire d'un béton de propreté (entre poteaux isolés)

Lorsqu’ils sont vus en façade, ces murs recevront sur leur face extérieure un enduit au mortier
de ciment hydrofuge, de 2,5 cm d'épaisseur, parfaitement dressé et lissé et ce, jusqu’à la semelle
ou jusqu’au fond de fouille lorsqu’ils sont placés entre poteaux isolés.

Béton armé pour chaînages bas


Exécution en béton armé dosé à 350 kg/ m3 de CPA, dimensions selon plans d'exécution. Les
aciers utilisés seront de type Haute Adhérence, et seront conformes à leur fiche d’homologation.
Les parois extérieures visibles recevront un enduit au mortier de ciment.

2.9.2 - Dallages
Ils seront réalisés en béton n°3 et coulés, soit sur une couche de terre latéritique
Compactée ou sur du sable, interposition d’une feuille de film polyane posée sur le sol. Ces dallages
seront faiblement armés selon les indications du devis descriptif ou des plans ; ils seront alors
réalisés en béton n°3.

Il sera exécuté un découpage par joints sur toute l’épaisseur du dallage, déterminant les panneaux de
25m² maximum, indépendant entre eux et l’ossature.

Dallage arme sur terre plein & film polyane


Dans les bâtiments, le dallage sera désolidarisé du reste de la structure par un joint périphérique de
1,5 cm. En outre, il comportera des joints de retrait pratiqués à mi épaisseur dans les deux directions
selon les normes en vigueur.
Les travaux comprennent toutes les sujétions d'exécution et de réservation pour les lots techniques,
les décaissements et raccordements pour les douches et sanitaires, les dénivellations de seuils etc. Des
armatures de renfort seront prévues au droit des charges concentrées sur les dallages, dénivellations,
des cloisons lourdes non porteuses, des retours d'angles, etc.
La partie supérieure de ces dallages sera livrée brute, étant entendu que les cotes portées sur les
plans d’architecte sont les dimensions des ouvrages finis.

Les travaux comprennent par ordre d'exécution, après les travaux de remblais et nivellement :
- la mise en place d’un film polyane (200 microns) sur la forme
- l'exécution d’un béton de protection de 3 cm d’épaisseur dosé à 150 kg/m3de CPA,
- la pose sur cales (5 cm de hauteur, 4/m²), d’une armature formée d'une nappe de treillis
soudés de 3,5 mm de diamètre et de maille 15cm x 15cm ou en acier HA de Ø 06 formant un
maillage de 20cm x 20cm.
- la mise en œuvre d'un béton armé de 10 cm d'épaisseur dosé à 350kg/m3de CPA. Le serrage
du béton sera obligatoirement exécuté mécaniquement à la règle vibrante.

Dallage sur terre-plein au pourtour des fondations

Dalles pleines en béton armé dosé à 300kg/m3 formant dallage de 12 cm d’épaisseur en pente
déversant vers l’extérieur pour protection autour des fondations. Des joints de construction
traversant toute l'épaisseur des dalles seront pratiqués transversalement, tous les 3 m,

2.9.3 - Ossature et planchers à corps creux


Poutres et poteaux réalisés en béton n°3
Voiles et poteaux réalisés en béton n°3
Dalles réalisées en béton n°3
Murs réalisés en béton n°4

2.10 COFFRAGE
2.10.1 Dispositions générales
Les coffrages présenteront une rigidité suffisante pour résister sans déformation sensible aux
charges et aux chocs qu’ils seront exposés à subir pendant l’exécution des travaux compte tenu des
forces engendrées par le serrage du béton.
Ils seront suffisamment étanches, pour éviter toute fuite de laitance

Les délais des coffrages devront être disposés de telle sorte qu’ils donnent sur les surfaces
d’appui inférieur que des efforts compatibles avec leur résistance, notamment qu’ils ne provoquent
aucun enfoncement (sol naturel ou remblai) ou déformation (flexion de planchers inférieurs), qui
entraîneraient par voie de conséquence une déformation des coffrages. Le nombre des supports et
les surfaces des semelles seront déterminés en conséquence.

En outre, le système d’étais et de calage devra être tel qu’à la dépose, il ne donne lieu au
soulèvement des coffrages sous les parties décoffrées, des étais (chandelles) seront maintenus
pendant le temps nécessaire en vue de parer aux surcharges qui pourraient être appliquées à
certaines parties des ouvrages.

L’enlèvement des coffrages sera fait progressivement sans choc et par efforts purement statistiques.
Ce décoffrage commencera quand le béton aura acquis un durcissement suffisant pour pouvoir
supporter les contraintes auxquelles il sera soumis immédiatement après, sans déformation excessive et
dans des conditions de sécurité suffisantes (au minimum poteaux 24 heures, béton banché et voiles 48
heures après coulage du béton)

Lorsque le béton est demandé brut de décoffrage, il sera utilisé un dispositif permettant
d’obtenir lors du décoffrage des faces exemptes de trace de cale.

2.10.2 Types de coffrages

2.10.2.1Coffrages pour béton enduit


Les coffrages seront simples et robustes. Ils devront supporter sans déformation appréciable, le poids et
la poussée du béton, les efforts de vibration et le poids des hommes employés au travail Les surfaces en
contact avec le béton seront suffisamment planes pour que les parements présentent des surfaces
parfaitement régulières et rugueuses pour assurer un bon accrochage de l’enduit.

L’étanchéité sera suffisante pour que l’excès d’eau du béton ne puisse entraîner le ciment. Les
coffrages en bois seront disposés de façon à ne pas se gonfler sous influence de l’humidité. Sans
subir de déformation.

Sauf dérogation précisée par écrit le bureau de contrôle le décoffrage sera fait au minimum huit jours
après l’achèvement du bétonnage.

2.10.2.2 Coffrage pour béton brute :

En planches
Exécutés en planches rabotées à 12 cm de largeur, les dessins des coffrages seront donnés pour chacun
des ouvrages. Ils comporteront des joints en creux aux raccords de coulage. Les coffrages pourront être
utilisés plusieurs fois, à condition de ne pas comporter des dépôts de ciment et de n’avoir subi aucune
déformation au cours des précédentes utilisations.

Nota : les poutres, acrotères, etc.…, seront coulés de telle sorte que le raccord de coulage au
niveau des planchers n’apparaisse pas en façade.

Sauf indication contraire, des plans e descriptif : Le coffrage sera à joints verticaux pour les poteaux
Le coffrage sera à joints horizontaux pour les poutres, chaînages, bandeaux, acrotères
En contre-plaqué
Les contreplaques ne devront comporter arrachage ni boursouflure, Ils pourront être
réutilisés aux Mêmes conditions que le coffrage de type 1.

2.10.2.3 Coulage du béton

Le gâchage du béton devra être obligatoirement réalisé au moyen d’une bétonnière


avec les proportions de matériaux correspondant au dosage prescrit.
Les bétons moulés devront être vibré à l’aide d’une aiguille pour l’élimination des bulles d’air

Les reprises de bétonnage seront assurées par l’application d’une barbotine de Sikalatex sur les
surfaces les plus âgées pour assurer une bonne adhérence des deux éléments.

Le béton sera protégé par le temps de grosse chaleur jusqu'à ce que la prise soit complète et on
arrêtera toute nouvelle coulée si l’on ne dispose pas de moyens efficaces pour prévenir les effets
nuisibles de la chaleur (dessiccation).
A la reprise du travail, on démolira toutes les parties qui auraient subi des atteintes et on exécutera
les reprises suivant les prescriptions ci - dessus les coffrages seront maintenus humides jusqu’aux
durcissements escomptés.

L’arrosage des bétons frais sera effectué de telle sorte qu’il n’ait pas pour effet de détériorer les parties
superficielles des ouvrages traités.

Pour tous les bétons bruts bouchardés, l’Entreprise devra prendre le plus grand soin pour le
coffrage et le coulage.

a/ Joints de dilatation de 5 mm de profondeur ; de 5 mm de largeur, aux raccords avec


les planchers intermédiaires

b/ le ciment et les agrégats seront de même provenance pour tous les éléments devant rester
bruts de décoffrage, de façon à conserver une couleur homogène.

c/ calage des aciers par cales en béton plastique,

d/ il ne sera pas utilisé de produit spéciaux pour le graissage des coffrages sans essais sur
échantillons (laisser le coffrage traité dix (10) jours en contact avec le béton pour être certain qu’il
n’attaque pas superficiellement le ciment).

2.11- MISE EN ŒUVRE DES ACIERS

2.11.1 - Façonnage
Les armatures, seront au moment de leur mise en place, parfaitement propres, sans
tâche de rouille non adhérente, de peinture ou de graisse.

Les armatures seront coupées aux longueurs définies par les dessins.

Le cintrage se fera mécaniquement à froid à l’aide de matrices de façon à obtenir les rayons de
courbure prévus sur les dessins ou à défaut, notifier par les règlements en vigueur.

2.11.2 - Enrobage
Conformément aux DTU, les armatures seront soigneusement câblées à l’intérieur des coffrages par des
cales en béton ou en plastique.
Les distances des armatures au coffrage seront celles prévues sur les plans ou à défaut, notifiées
par les règlements en vigueurs.

2.11.3 - Recouvrement
Les recouvrements seront conformes aux DTU, règles B.A en vigueur.
Les attentes seront positionnées avec soin et conservées rectilignes de façon à pouvoir assurer un
recouvrement correct avec les armatures posées ultérieurement.

Les recouvrements et liaisons par soudure sont interdits pour les aciers à haute adhérence, sauf
dérogation stipulée par les fiches d’homologation.

2.12 JOINTS DE DILATATION

2.12.1 Joints verticaux


Le coffrage des joints de dilatation sera constitué par matériau léger et ductile (Polystyrène expansé)

Aux abords des façades, le calfeutrement des joints sera réalisé :


- soit par une garniture préfabriquée à base de caoutchouc spécial, de chlorure en polyvinyle, de
mélange de caoutchouc et résines,

2.12.2 Joints horizontaux

Les joints horizontaux intérieurs seront recouverts par des couvre-joints (profils métalliques
spéciaux affleurant le nu de la surface)

Ces joints seront protégés des infiltrations à l’aide de bandes en matière synthétique de 120 m/m
de largeur environ de profil, type Water stop, ces bandes seront posées transversalement au joint.

2.13. MISE EN ŒUVRE DES MACONNERIES

Les éléments de maçonnerie seront montés à joints verticaux décalés


Les joints horizontaux et verticaux seront réguliers et pleins sur toute la surface de pose. L’épaisseur
des joints compris entre 1 et 1,5cm.

Les jonctions d’angle seront réalisées par un harpage soigné de façon à assurer la continuité des murs.

Les jonctions maçonnerie - béton seront réalisées de façon à ne pas favoriser la continuité des murs.

Les jonctions maçonnerie - béton seront réalisées de façon à ne pas favoriser l’apparition de fissure de
désolidarisation.

Les maçonneries en briques de parement seront montées au fer.

Il ne sera utiliser sur le chantier que des agglomérés ayant au minimum 15 jours de séchage.

2.14. MISE EN ŒUVRE DES ENDUITS ET CHAPES

2.14.1 Enduits au Ciment


Composants :
Ciment CPA classe 325
Sable 0,1/3, 15 parfaitement propre Eau de gâchage propre et pure

2.14.2 Exécution :

Enduits intérieurs
Tous les enduits seront exécutés en trois couches comme suit :

Couche d’accrochage ou gobetis dosé à 500kg de ciment


Couche intermédiaire ou corps d’enduit dosé à 400kg de
ciment Couche de finition dosée à 300kg de ciment

Ces dosages s’entendent pour 1000L de sable sec.


Les enduits intérieurs recouvriront de 15mm, (jusqu’à 2mm pour les enduits) au moins les
parties les plus saillantes du support extérieur.
Les couches successives ne seront appliquées qu’après séchage complet de la couche précédente.

La couche de finition sera dressée sur repère et soigneusement réglée.

Important : les enduits intérieurs dans les locaux recevant une chape seront décrochés en plinthe sur
5cm de hauteur.
Les enduits intérieurs auront 15 mm d’épaisseur.

Enduits extérieurs
Les enduits extérieurs sur soubassement seront toujours descendus à 20 cm minimum
au-dessus du sol extérieur fini avec adjuvant hydrofuge.

Les murs sur lesquels sont faits les enduits devront être mouilles avant exécution, ceci avant
chaque application d’une des couches de l’enduit.

Chapes
Elles seront réalisées en mortier de ciment dosé à 500 kg de ciment pour 1000 l de
sable. Joints de rupture : joints sciés définissant des surfaces de 16 à 25 m².

Les chapes auront une épaisseur minimum de 30 mm et seront réalisées sur des surfaces
parfaitement propres, convenablement humidifiées avant la mise en place du mortier.
Celui-ci sera refoulé fortement à la grande truelle jusqu'à ce qu’il soit devenu résistant et qu’il ne forme
plus de gerçures. Le nez de seuil sera protégé par cornière vissée 30x30x1, 5 mm, qualité 18/10.

2.14.3 Larmiers et gouttes d’eau


Ils seront constitués d’une saignée en forme de quart de rond de 0,015 de rayon minimum ou d’un
larmier de 0,05 de largeur sur 0,03 d’épaisseur. Celui-ci devra impérativement être coulé en même
temps que le support.

2.14.4 Sièges W.C.


Pour la mise en place de ces sanitaires, prévoir les défoncés nécessaires pour que les appareils une fois
posés arrivent au niveau des carrelages.

A cet effet, il devra prévoir les décrochements dans les planchers qui seront obtenus par exemple
dans le cas de plancher hourdis par la suppression de ces hourdis et le remplacement par des dalles
en béton armé de faible épaisseur.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
CHAPITRE 3. CHARPENTE – COUVERTURE

3.3 Généralités

La c h a r p e n t e d e s bâtiments à construire sera autant que possible, composée de f e r m e s


métalliques constituées de tube galvanisé rectangulaire 80/40 et 60/40 épaisseur adéquate selon la portée.

Dans les cas où la maçonnerie fait défaut au droit des pannes, celle-ci sera remplacée par des
poutres en béton armé ou une charpente en profilés métalliques IPE, transmettant les charges
aux poteaux.

Les assemblages seront boulonnés ou soudés selon la nature des sollicitations et conformément aux
indications des prescriptions techniques. Les éléments de la charpente seront livrés sur le site, prêts au
montage par boulonnage, protégés par deux couches de peinture antirouille exécutées en atelier,
lorsqu’ils ne sont pas galvanisés. Fait partie des travaux, la mise à la terre des éléments de la charpente.

La continuité électrique des différents éléments de la charpente doit être assurée. Une partie
métallique sera soudée à la charpente pour assurer la liaison avec le câble de terre.

3.3.1 Pannes en barres C ou tubes rectangulaires galvanisés

Fourniture et pose de profilés en barres C ou tubes rectangulaires normalisés, fixés par


boulonnage sur des échantignolles scellées sur chainages murs en béton armé, y compris toutes
sujétions. L’épaisseur minimale requise sera de 2 mm

Variante :
Utilisation de profilés IPE avec protection antirouille exécutée sous contrôle du maître d’œuvre.

3.4 COUVERTURE METALLIQUE


La couverture sera composée de plaques métalliques nervurées. Ces plaques de grandes
dimensions sont fixées sur les charpentes avec emboîtement des nervures latérales et
recouvrement dans le sens de la pente.

3.4.1 Bacs autoportants


Fourniture et pose de bacs autoportants en acier traité alu zinc ou similaire :
- Matière : acier traité alu zinc naturel,
- Epaisseur : 6/10ème
- Aspect : Finition teinte naturelle, couleur au choix
- Profil : Quatre ondes trapézoïdales de 40 mm de haut
- Longueur : de toute la longueur de l’ouvrage. En cas de recouvrement, le minimum
admis est de 0,20 m
- Fixation : Tige filetée et écrous en acier traité alu zinc
- Accessoires : cavaliers préformés traité alu zinc, plaquettes bitumineuses, rondelles
métalliques, rondelles caoutchouc, capuchons plastiques.

Les fixations se feront à raison de 3 crochets par plaque et par panne sur les ondes trapézoïdales
et sur chaque onde en rive et en faîtage.
3.4.2 Faîtières, bande de faîtage et arêtiers
Faîtières bande de faîtage et arêtiers crantés en bandes en continu de même qualité, aspect et
épaisseur que les bacs.
Recouvrement minimum : 0,30 m.

Bande de rive
Fourniture et pose d’éléments de finition dito couverture, fixés sur les rives des toitures, y compris
supports en cornière sur toute leur longueur et tout autre type de fixation, sujétions de raccordement,
découpes etc.

Gouttière
Fourniture et pose de gouttière métallique, à recouvrir par les bandes de rive. Protection de toutes
les parois de la gouttière par un produit antirouille au minium de plomb. Pose des descentes en
tuyaux PVC de diamètre 110 mm

Grille de ventilation des combles


Fourniture et pose des grilles de ventilation pour combles.
Ossature dormante :
Cornière 40 x 40 mm sur 4 côtés, y compris pattes de scellement soudées sur le bâti.
Grille :
Remplissage par grille métallique formant tamis dont les mailles seront comprises entre 4 et 10 mm,
y compris pare close en tube serrurier carré de 20 mm.

3.5 FAUX – PLAFONDS

Les faux plafonds


Faux - plafonds en plaque minérale ou en contre-plaqué 8 mm.

3.5.1 Description des Travaux


Prévoir la pose de plafonds :
En faux-plafonds en plaque minérale.
3.5.2 Faux Plafonds en plaque minerale
Panneaux de contre-plaqué 60x 60 épaisseurs 15 mm posés sur une ossature métallique tenant
comptent de la nature du support (bétons, métal, etc.) y compris toutes sujétions pour découpes et
de pose.
F et P faux plafond en plaque minérale.

3.5.3 Faux - plafond en plâtre lissé ( staff )

3.5.4 Faux Plafonds en contre-plaqué 8 mm


REVETEMENTS SCELLE

4.1 GENERALITES

La qualité des ouvrages matériaux et de leur mise en œuvre devra répondre aux conditions et
Prescriptions des réglementations en vigueur sans que l’énumération ci-après soit exhaustive.

Les travaux seront réglés par les documents techniques unifiés (DTU) publiés par le Centre Scientifique
et Technique du bâtiment (CSTB) en vigueur au moment de l’exécution de ces travaux, particulièrement
les :

DTU n°53 relatif aux revêtements muraux


collés. Normes Françaises

Les ouvrages seront conformes aux prescriptions les concernant, aux normes, documents techniques
et réglementations en vigueur.

4.2 REVETEMENT EN GRES CERAME


4.2.1 GENERALITES

Matériaux :
Les matériaux proposés devront répondre aux spécifications communes de la norme NFP ainsi qu’aux
Prescriptions des normes dimensionnelles :

- NFP 61.313 carreaux de grès cérame fin


vitrifié carreaux de 60 x 60 cm

Les critères de qualité retenus sont :


- la régularité d’aspect et de nuance des coloris choisis ;
- La régularité du dimensionnement des carreaux, longueur, épaisseur, angularité;
- la caractéristique chimique donnant la résistance aux acides et aux alcalis ;
- les caractéristiques physiques donnant l’homogénéité, le coefficient d’absorption d’eau et la
résistance à la rupture par flexion et au poinçonnement.

Mode d’exécution et de pose :


Tous les revêtements grès cérame seront exécutés sur les dalles livrées brutes Les carreaux seront
posés sur mortier de pose d’épaisseur suffisante, avec coulis entre les joints. Le niveau fini des
carrelages correspondra à celui des chapes.
Les joints de Gros œuvre seront respectés et traités dans la forme, dans le mortier de pose et dans le
carrelage. Les revêtements seront fractionnés :
- pour toute surface supérieure à 60 m²
- dans les circulations par tranche de 8 ml de longueur minimum.
Ce fractionnement sera exécuté dans le mortier de pose et dans le carrelage.

Joints périphériques :
Pour les surfaces de revêtement supérieures à 12 m², un vide sera relevé entre la dernière rangée de
carreaux et le bord inférieur de la plinthe. Le vide de ces joints périphériques sera débarrassé de tous
dépôts, déchets, mortiers, puis rempli d’un matériau compressible, non pulvérulent.

Joints en carreaux :
Les carreaux seront posés à joints de 4 mm de large avec coulis de remplissage en ciment pur,
couleur à définir par le Maître d’Œuvre.

Cornières d’arrêt :
Les jonctions entre carrelage et chapes seront établies en insérant une cornière de 30 mm dont la
partie supérieure sera placée au niveau « fini » des sols
Les cornières seront placées sous l’axe longitudinal des portes lorsque le changement de
revêtement se fera sous celles – ci.
L’âme de la cornière sera placée en direction du carrelage. Un coulis de ciment serré sera glissé entre
le dos de la cornière et la chape.

Les critères de qualité retenus sont :


- la régularité d’aspect et de nuance des coloris choisis ;
- La régularité du dimensionnement des carreaux, longueur, épaisseur, angularité ;
- la caractéristique chimique donnant la résistance aux acides et aux alcalis ;
- les caractéristiques physiques donnant l’homogénéité, le coefficient d’absorption d’eau
et la résistance à la rupture par flexion et au poinçonnement.

Tolérances de pose :
- planéité : 3 mm maximum sous règle de 2 m longueur promenée en tous sens
- niveau : aucun point de carrelage ne doit se trouver à plus ou moins 2 mm de la cote
0.00 rapportée au trait de niveau.

Alignement des joints :


Une règle de 2 m posée en sorte que ses deux extrémités règnent avec les bords correspondant
de deux carreaux de même ligne, ne devra pas accuser de différence d’alignement
supérieure à 2 mm en plus de la tolérance de calibrage.

Nettoyage et balayage du sol. Pose de carrelage grès cérame 60x 60 cm à la règle et à la batte au
mortier maigre. Joints droits de 4 mm remplis au coulis de CPA.
Après travaux, le nettoyage des salissures de ciment sera exécuté avec un produit agréé
à l’exclusion de l’acide chlorhydrique et autres acides pour batteries.

Caractéristiques :
- Classe : U 4 - P4 - E3 - C2
- Série : Standard
- Format : 20 X 20 cm, épaisseur 6 mm
- Genre : Grès cérame
- Teinte : Au choix du Maître d’œuvr
4.2.2 PLINTHES GRES CERAME

Plinthe en grès cérame hauteur 10 cm coupé dans le carreau à bord arrondi, pose au
mortier de ciment.
Caractéristiques identiques à celles des éléments de sol :

4.3 FAIENCE MURALE

GENERALITES
Les carreaux de faïence proposés seront de choix commercial. L’émail sera régulier de ton
uniforme sans gerçures ou craquelures.
Ils seront posés au mortier de ciment, joints réduits, bord vif émaillé.

Les carreaux de rives seront constitués par des carreaux à 1 bord rond et les angles par
des carreaux à 2 bords ronds.
Lorsque la faïence sera prolongée par un enduit taloché, la différence de nu fini entre les
deux revêtements ne pourra être supérieure à l’épaisseur du carreau de faïence.
Une variante avec pose au ciment colle pourra être proposée, à la condition que la marque du
Produit soit notoirement connue et les dates de fabrication et péremption justifiée par le
fabricant. En cours de revêtement, le carreleur devra l’exécution de toutes les découpes
nécessaires dans le revêtement faïence pour le passage des canalisations et tuyauteries diverses
ainsi que pour l’encastrement de tous boîtiers électriques (prises, interrupteurs) ou de
distribution de fluides divers. Les coupes en angle rentrant dans un même carreau pour
contourner un appareil ne seront pas admises.
Les coupes de carreaux contre les huisseries de portes ainsi que les cadres de châssis
NACO sont à éviter lorsqu’elles peuvent être effectuées contre des angles rentrants des
murs.
De même, les revêtements à partir des angles sortants seront établis avec des carreaux entiers.

Faïence 60 x 30cm
Caractéristiques :
- Classe: U3 - P2 - E3 - C2
- Format: 15 x 15 cm
- Couleur: blanc
- Aspect : mat
- Hauteur: 1,60 m, sauf indication contraire figurant sur les plans
PLOMBERIE-SANITAIRE

CHAPITRE 5 : PLOMBERIE – SANITAIRE

5.2 Calculs des Installations de Plomberie

5.2.1 Eau froide et eau chaude sanitaire


5.2.1.1 Débits unitaires
Les calculs pour les distributions eau froide et eau chaude sanitaire seront vérifiés en
fonction des débits unitaires suivants :
-Lavabo 0,10 I/s
-Robinet de lavage 0,71 I/s
- Cuvette de WC 0,10 I/s
Débits établis d’après NF P 41.201 à 204 Article
4.2

5.2.1.2 Vitesse de circulation de l’eau


Les vitesses de circulation de l’eau dans les canalisations seront limitées aux valeurs
maximales suivantes :

- Canalisation au RDC : 1,50 m/s


- Colonnes montantes : 1,00 m/s
- Distribution horizontale : 1,00 m/s

5.2.1.2.1 Pressions
L’Entrepreneur se devra de vérifier les caractéristiques hydrauliques qui lui seront communiquées.
En tout état de cause, il prendra toutes les dispositions pour permettre le fonctionnement correct de ses
installations et notamment d’assurer une pression résiduelle minimales de 5 mètres de C.E
à l’appareil le plus défavorisé.

5.2.1.3 Diamètres minimums des canalisations d’alimentation et d’évacuation


Les diamètres précisés ci-dessous ne sont donnés qu’à titre indicatif. Il appartiendra à
l’Entrepreneur de les calculer dans chaque cas particulier pour assurer les débits et respecter les
niveaux de bruits réglementaires.

Type appareil Canalisation alimentation Canalisation évacuation

Lav D.12/14 D.40 mm


abo mm D.100
WC D.10/12 mm
Douche mm D.50m
Robinet de puisage D.12/14 m
mm
D.12/14 mm

Les parties encastrées des canalisations seront revêtues d’un fourreau de même type que ceux
préconisés par l’Union des chambres syndicales d’Entreprises de Génie Climatique dans ses règles
professionnelles.
5.2.1.4 Eaux usées - Eaux Vannes
Les calculs de réseaux d’évacuation seront déterminés en fonctions des débits
d’évacuation définis par les documents de référence.
Le calcul résultera :
- du débit simultané d’écoulement (non inférieur à 0,2) ;
- de la pente admissible ;
- du degré de remplissage : 0,5 pour EU et EV ;
En aucun cas, la vitesse ne devra être inférieure à 0,9 m/s.

Les calculs pour la détermination des diamètres d’évacuations seront vérifiés d’après les débits
unitaires suivants :

- du débit simultané d’écoulement (non inférieur à 0,2) ;


- de la pente admissible ;
- du degré de remplissage : 0,5 pour les EU et EV ;
- en aucun cas la vitesse ne devra être inférieure à 0,9 m/s.

Les calculs pour la détermination des diamètres d’évacuations seront vérifiés d’après les débits
unitaires suivants :

- Lavabo : 0, 75 l/s
- Douche : 0, 75 l/s
- Cuvette de WC : 1,50 l/s

Débits établis d’après NF P 41.201 à 204 Article 4.4 à 4.42.


Détermination des diamètres d’après cette norme.

5.2.1.5 Eaux pluviales


Les calculs des réseaux d’eau pluviale se feront à partir de l’indice de pluviométrie en Guinée.

Le raccordement des chutes EP en terrasse se fera par l’intermédiaire de cuvette simple et platine de
0,40 x 0,40 avec moignons coniques et crapaudine.

5.3.1.1 Canalisation en PVC

Il sera fait emploi de tubes et de raccords en chlorure de polyvinyle conformes aux normes NF T
54.003, 54.017 et 54.30 et à la marque de qualité PF. Ils devront porter le numéro de la marque nationale
PVC.

Pose sur collier galvanisé à scellement, à bride mobile tenue par 2 boutons pour les gros diamètres.

5.3.1.2 Canalisation en cuivre


Lorsque les canalisations inférieures au diamètre sont réalisées en cuivre, le tube en
cuivre écroui devra être employé.

Raccords démontables à collets battus ou à bague pour démontage facile. Raccordements sur
robinetteries par raccords à collets battus ou à bague. Les soudures devront être réalisées avec des
baguettes à alliage d’argent.

Encastrement : les canalisations encastrées devront être en cuivre recuit et ne comporter aucune soudure
dans les parties encastrées.

5.3.1.3 Isolation Acoustique


A/ Le fonctionnement des installations ne devra pas entraîner dans les locaux des niveaux sonores
Supérieurs à 35 dba (il s’agit des bruits de canalisation) à l’exception des bruits de fonctionnement des
chasses d’eau, WC.

A/ Précautions concernant les canalisations

Les fixations seront exécutées à l’aide de collier isolants et manchons résilients. Elles seront posées de
préférence sur les parois lourdes.

Les passages dans les planchers et parois verticales seront protégés par des fourreaux résilients.

Les chutes en PVC seront désolidarisées dans l’épaisseur du plancher par une mousse.

B/ Précautions concernant la robinetterie

L’indice DS de la robinetterie devra être au minimum de 25 dB (A).

C/ Précautions concernant la pose des appareils sanitaires

Lavabos : interposition de résilient et bagues isolantes au droit des fixations,

WC : dito,

5.3.1.4 Isolement coupe-feu


Il sera prévu des dispositifs évitant la propagation du feu, et l’élévation de température entre fourreaux
et tuyauteries.

5.3.1.5 Repérage
Des plaques inaltérables, solidement fixées doivent repérer de manière bien visible les principaux
organes ayant une affectation bien déterminée, les circuits principaux, les vannes de commande et
d’isolement.

5.3.2 Protection des Appareils et des Installations


Toutes les précautions seront prises pour éviter l’introduction de corps étrangers dans les réseaux. A cet
effet, les appareils sanitaires seront provisoirement obturés et les tuyauteries d’attente
soigneusement bouchées.

D/ Ouvrages ferrifères
Tous les ouvrages ferrifères qui ne seront pas protégés par le Fabricant, seront recouverts
d’une couche de peinture anti - rouille dont la marque devra avoir reçu l’agrément du
Peintre du Chantier.

E/ Appareils sanitaires
Les appareils sanitaires seront protégés pour éviter les détériorations, bris ou utilisations.

F/ Canalisation passant en encastrement


Les canalisations passant en encastrement seront protégées par bandes isolantes ou gaine plastique.
5.3.3 Fourreaux
A la traversée des ouvrages en béton, maçonneries ou autres, les canalisations seront munies de
fourreaux en acier galvanisé ou en matière plastique ; ils seront arasés à 5 mm des parements des
ouvrages verticaux, à 5 mm des sols finis et à 10 mm des plafonds ou faux - plafonds.

A la traversée des parois coupe-feu, l’Entrepreneur devra prévoir des fourreaux spéciaux avec
calfeutrement intérieur en matériau coupe-feu. Ce dispositif devra faire l’objet d’un agrément du
C.S.T.B.

5.3.4 Purge et Visite

5.3.4.1 Canalisations d’alimentation


Toutes les canalisations d’alimentation devront pouvoir être purgées sur tout leur parcours. Elles seront
munies de tous robinets purgeurs nécessaires.
Des robinets d’arrêt seront prévus pour permettre l’isolement des différentes colonnes, locaux et
logements.

5.3.4.2 Canalisations Evacuation


Il sera prévu tous bouchons de dégorgement et tampons de visite nécessaires avec
tampons à joint néoprène.

5.4 APPAREILS

SANITAIRES Lavabo individuel

En porcelaine vitrifiée de couleur blanche, marque PORCHER réf. Plurial 9041 ou similaire.
- Dimensions 60 x 50 cm
- Fixation sur consoles en fonte plastifiée.
- Bonde inox 32mm, siphon à culot démontable en polypropylène blanc réglable en hauteur.
- 1 Robinet E.F indépendant, chromé, marque JACOB DELAFON réf. Reims II 72175
10 ou similaire.

Lavabo collectif simple

En porcelaine vitrifiée de couleur blanche, marque PORCHER réf. Thoiry 3120 ou similaire.
- Dimensions 90 x 40 cm
- Fixation sur consoles en fonte plastifiée.
- Bonde à grille en laiton, finition chromée. Raccordement pour tube (ext. 40mm
- 1 R o b i n e t poussoir temporisé pour le puisage. Montage en a p p l i q u e sur mur
par l'intermédiaire d'une rosace plate à nervure.

Lavabo de chirurgien

Lavabo double bacs en porcelaine vitrifiée de couleur blanche.


- Bonde à grille en laiton, finition chromée. Raccordement pour tube ( ext. 40mm)
- Fixation sur consoles en fonte plastifiée scellées dans la maçonnerie.
- 2 Robinets (E.F/E.C.) indépendants, chromés, 2 commandes au coude ou au pied. La
commande au pied sera protégée des chocs latéraux par un cornier aluminium de 60 mm
vissée au sol avec interposition d’une bande collante au sol pour isolation.
- Les cols de cygne au-dessus des lavabos seront surélevés de 12 cm par un tube chromé.

Vidoirs
Vidoir sur pied en porcelaine vitrifiée couleur blanche marque PORCHER ou similaire
livré complet et comprenant :
- Grille mobile en inox
- Grille de fond en laiton chromé
- Bouchon céramique
- Fixation au sol par 2 vis latérales
- Robinet de chasse temporisé chromé, réglable avec anti-siphon incorporé.
Colonne pour douche

- Colonne de douche en acier galvanisé 15/21 y compris coudes, fixée au mur par collier
avec rosace.
- Pomme de douche diamètre 100 chromée, marque J.D réf. 75160.00
- Robinetterie vanne murale avec papillon à opercule

W-C à l'anglaise
Cuvette céramique couleur blanche, modèle KHEOPS de PORCHER, ou similaire réf. 2562.
- Réservoir de chasse complet, réf. 945511
- Mécanisme laiton silencieux
- Position du bloc cuvette : au sol
- Double abattant réf. Oméga 190G69
- Sortie verticale.

W-C à la turque
W-C céramique couleur blanche 0,63 m x 0,55 m réf. Turco 3860 de PORCHER ou similaire.
- Posé et encastré sur sable fin

Bonde de sol

Siphon de sol 200 x 200 mm entièrement réalisé en PVC. Livré avec cloche à panier et rosette à anse
rabattable favorisant l'auto-nettoyage de la feuillure. Garde d'eau 60 mm conformément à la norme
NF P 98-21. Sortie verticale 80, compris toutes sujétions.

Il sera prévu un jeu suffisant pour permettre la pose des siphons en alignement avec les joints du
carrelage.

Le raccordement PVC entre le siphon et le collecteur principal devra être noyé dans un
remblai sable pour permettre son ajustage en fonction de la position du siphon de sol.
Le siphon de sol s’intégrera parfaitement dans le carrelage exactement à la place d’un carreau.

Robinets de puisage

Le robinets de puisage en bronze avec tête boisseau sphérique et vanne à tige 1/4 de tour.
Montage en applique sur mur par l'intermédiaire d'une rosace
ELECTRICITE

CONSISTANCE DES TRAVAUX

- tous les appareillages électriques, interrupteurs, prises de courant, boutons poussoirs etc.
- toutes les canalisations électriques principales et secondaires, gaines, chemin de câble, fils
et câbles...
- tout le matériel d'éclairage, luminaires.
- les armoires et coffrets et tableaux électriques.
- les installations téléphoniques et
- les installations de ventilation et de climatisation

Seront faites en attente des appareils et appareillages.

ARMOIRES ELECTRIQUES

8.1.1.1 Armoires et coffrets

Présentation
Chaque armoire ou coffret sera obligatoirement du type modulaire avec plastron et porte
équipée de fermetures à poignée et serrures RONIS à clé standardisée (unique pour toutes
les armoires).

Equipements
Les appareillages intérieurs, seront montés, soit sur des platines supports, soit sur
des barreaudages type rail Din ou équivalent, de façon rigide.

Chaque armoire comportera :


* Un dispositif de coupure générale en charge, omnipolaire, par interrupteur ou
disjoncteur, à commande extérieure.
* les disjoncteurs ou interrupteurs différentiels généraux
* Un contacteur pour le délestage automatique ( en attente)
* Les protections modulaires des départs terminaux
* Un jeu de barres en cuivre
* Un collecteur de terre, en barre cuivre, de section appropriée, ou des borniers type
"barrettes" de terre.
Le choix des disjoncteurs de protections (secondaires ou terminaux) tiendra compte (outre la
valeur du courant nominal) de l'intensité de court-circuit (Icc) présumée, au point de leur
installation.

Dans certains cas, il pourra être utilisé les règles de filiation avec les disjoncteurs amont (sous
réserve, que le pouvoir de coupure de ceux-ci, soit au moins égal à l'Icc présumé au point
où ils sont installés).
Câblages - repérages
Tous les câblages seront réalisés en conducteurs isolés cuivre, de sections appropriées,
série S.V., sous goulotte PVC, et aboutiront sur des borniers de départ.

8.1.1.2 Tableau général basse tension (T.G.B.T.)

Conception - tôlerie
Le T.G.B.T. ou tableau d’arrivée général EDG se présentera sous forme de cellules juxtaposées
et assemblées, réalisées en tôlerie électrozinguée, pliée, nervurée, soudée, épaisseur 15/10,
avec finition en revêtement polyester texturé classe de Protection 2.
Les cellules seront de degré de protection IP 307, avec portes fonctionnelles (fermeture
par poignée à clé Ronis et crémone), fond, tôle de toit, socle hauteur 50mm, avec
châssis fonctionnel intérieur.

Jeux de barres
Les jeux de barres seront montés en partie haute des cellules sur supports isolants dont
l'entraxe et la position seront déterminés en fonction de l'intensité de Crète du courant de
court-circuit, (Icc Crète = Icc eff ; x 1,6).
Le raccordement de l'appareillage sur le jeu de barres sera réalisé par feuillard cuivre isolé,
à partir d'intensité égale ou supérieure à 160 Ampères.

Protections générales B.T


Elles seront assurées par des disjoncteurs à commande manuelle.
Des contacts auxiliaires permettront les asservissements électriques et les signalisations
d'enclenchement et de déclenchement sur défaut.
Des verrouillages mécaniques par serrures et clés sont à prévoir conformément aux normes.

Inverseur de source
Il sera du type manuel avec verrouillage mécanique
Il comportera des contacts auxiliaires de signalisations.

Protections des départs


Les protections des départs seront assurées par des disjoncteurs magnéto thermiques

Les sensibilités des différentiels tiendront compte de la tension limite et de la résistance de la prise
de terre.
Les réglages des retards tiendront compte des règles de sélectivité.

Tous les appareils seront du type compact, et montés de façon fixe et très rigide sur platine support
ou barreaudage.
Leurs commandes se feront en face avant sur plastron, et protégée contre les contacts directs. Tous

les départs seront en plus munis de dispositifs différentiels

8.1.2 MISE À LA TERRE


Les prises de terre seront constituées par un câble de cuivre nu de section supérieure ou égale
à 29 mm² enterré à fond de fouille et formant une boucle autour de chaque bâtiment.
La sortie de la prise de terre aboutira sur une barrette de coupure placée à l'extérieur.
La liaison entre la barrette de coupure et le tableau électrique sera faite au moyen d'un câble
en cuivre isolé de même section que la ceinture.
Les charpentes métalliques seront toutes reliées au réseau de terre.

8.1.2.1 Ensemble des travaux

8.1.3 CANALISATIONS

8.1.3.1 Fourreautage
Ils seront obligatoirement des types suivants :

- ICD ou ICT gris (pour Fourreautage noyés dans le béton, posé avant chape ou en saignées
de cloisons).
- IRO gris rigide (pour installations apparentes système "métro").
- MRB (tube acier émaillé pour installations de locaux à risques mécaniques, d'incendie
ou d'explosion).
- PVC, acier galvanisé, béton (pour cheminement, en réseaux enterrés, traversées de chaussée, à
l'air libre, etc.
sous tube IRO-APE fixé sur colliers ou attaches plastiques dans les locaux techniques et dans les
parcours supérieurs à 1,50 ml au dessus du sol dans les sous sols et parc de stationnement.
- sous moulures ou goulottes de distribution PVC de couleur blanche,
- sous plinthes et goulotte PVC à 2 compartiments à clipsage direct marque Legrand -.
- sur chemins de câbles métalliques, galvanisés à chaud à bords arrondis ou du type CABLOFIL,

Le numéro minimum des fourreaux (ICD, IRO, MRB), sera de 11, et leurs conditions de mise en
œuvre conformes aux spécifications des Normes et du C.P.T.P
Le présent lot devra la fourniture et pose de la totalité des conduits et fourreaux des
installations de :
- Electricité
- Téléphone
Les fixations des conduits rigides seront réalisées par colliers cadmiés ou plastique (COLSON ou
équivalent).

8.1.3.1.1Câblerie

Les câblages devront être réalisés conformément aux plans et


documents. Ils seront de séries suivantes :

8.1.3.2.1 Câble U 1000R2V 3 x 1,5 mm²


Posé sous vide de construction, avec descente sous ICD pour alimentation des points lumineux

8.1.3.2.2 Câble U1000 R2V 3 x 2,5 mm²


Posé sous ICD pour alimentation des prises de courant, des brasseurs ou sous protection
mécanique fixés avec des colliers colsons sur structures métalliques pour les
projecteurs.

8.1.3.2.3 Câble H07 VU 1.5mm2


Posé sous ICD pour alimentations des points lumineux

8.1.3.2.4 Câble H07 VU 2.5mm2


Posé sous ICD pour alimentations des prises de courant en encastré ou des climatiseurs
jusqu'à 12 000 btu/h

8.1.3.2.5 Câble H07 VU 4mm2


Posé sous ICD pour alimentations en encastré ou des climatiseurs de puissance supérieure 12 000 btu/h

Sauf spécifications contraires, les sections des câbles d'énergie et de télécommande ne


pourront être inférieures à 1,5 mm2.
Les entrées étanches se feront par presse-étoupe PVC ou laiton.
Tous les câblages généraux porteront leurs repérages (tenant-aboutissant - n°), et leurs
fixations sur support chemin de câbles, de 3 colliers au mètre.

Accessoires de dérivations
Il est précisé qu’aucun appareillage ou boîte d'appareillage, ne pourra servir respectivement
de point ou boîte de dérivation.

Les boîtes de dérivation seront de modèle encastré, ou apparent type plexo), de


dimensions appropriées aux nombres de conducteurs et connections.
L'identification sera faite par numérotation définitive sur les plans de recollement.

8.1.4 APPAREILLAGES

Le matériel portera le label de qualité NF, USE ou similaire et sera de modèle à fixation par vis,
apparent ou encastré, de type étanche ou non, suivant la nature des locaux ou leur implantation.

Appareillages électriques Appareillage :


Tout l'appareillage sera du type à boîtier et plaquette isolante. Il sera du type Mosaïc
(compatible avec les goulottes) de Legrand (interrupteurs, bouton-poussoirs, prises
de courants, prises de téléphone, tableau d’éclairage, etc.).¨

Toutes les prises de courant seront avec borne de terre et à obturation automatique des alvéoles
sous tension (éclips).

Les boutons poussoirs des circulations seront tous à voyant lumineux ainsi que les appareils de
commande des locaux obscurs ou aveugles.
Marque LEGRAND type PLEXO 55, ou similaires dans les laboratoires et salles humides.
Marque LEGRAND type NEPTUNE blanc, ou similaires fixation par vis pour les interrupteurs et
prises de courants fixées ou encastrées sur les cloisons.
Dans les ateliers les appareils seront du type industriel Hypra IP 44 de Legrand ou similaire Le
petit appareillage défini ci-après s'entend compris tout le matériel de fixation et accessoires
d’encastrement suivant les cas.
Tout l'appareillage sera du type à fixation par griffes ou vis et avoir le degré de protection I.P
de la norme pour les locaux ou ils sont installés.

8.1.4.1 Inter simple allumage Neptune


8.1.4. 2 Inter va et vient Neptune
8.1.4. 3 Inter double allumage Neptune
8.1.4. 4 Poussoirs Neptune
8.1.4. 5 P/C 2P+T Neptune
8.1.4.6 Inter simple allumage plexo 55
8.1.4.7 Inter va et vient plexo 55
8.1.4.8 P/C 2P+T plexo 55
8.1.4.9 Combinés commande climatiseurs marque Ticino à encastrer

Sauf stipulations contraires les hauteurs standard d'implantation par rapport au sol fini seront :
- Interrupteur de commande éclairage : 1,10 m
- Prise de courant (locaux secs) : 0,30 m
- Prise de courant et autres appareillages
(Cuisine – locaux : humides, industriels) : 1,20 m minimum

8.1.5 LUMINAIRES

7.1.5.1 Luminaire Astra 236.


Luminaire plafonnier en caisson rigide métallique laqué blanc et d’embouts affleurant en ABS
960°C. Optiques à vantelle pour un haut rendement et équipé de 2 tubes fluorescents 36W
.Marque : MAZDA type ASTRA DPB+ ou similaire.

8.1.5.2 Luminaires Mazda Park 236

Luminaire fluo de classe II équipé de tubes fluo de 36W de type PARK CHOC de Mazda ou
similaire

8.1.5.3 Luminaire Appliscol


Applique murale destinée à l’éclairage des tableaux muraux à répartition photométrique
asymétrique, réflecteur en alu brillant haut rendement conforme au label promotelec
pour l’éclairage des tableaux salle de classe.
Type Appliscol 1x36 de Mazda ou similaire

8.1.5.4 Hublot étanche rond


Socle et diffuseur en polycarbonate équipé de lampe à incandescence B 22 100w (socle blanc)
réf. 60567 de Legrand ou similaire.

8.1.5.5 Luminaire à bandeau


Modèle en ABS, alu et polycarbonate.
Vasque blanc opale, embase perle équipé de lampe STD 75W.
Type 7136 de MAZDA ou similaire

8.1.5.6 Eclairage de sécurité BAES 60 lumens

Bloc autonome à incandescence 60 lumens NP autonomie 1 heure type 60825 de LEGRAND.


Un dispositif de mise à l'état de repos sera prévu sur tous les blocs. Suivant l'emplacement
les blocs comportera les inscriptions "Sortie" "Sortie de secours", ou flèche indiquant le sens
de l'issue le plus proche. Le raccordement de chaque bloc se fera en aval du dispositif de
protection et en amont du dispositif de commande d'éclairage normal correspondant
Concerne : issues : Hauteurs de pose :
Prises de toutes natures : 0,25m du
sol Commandes : 1,10m du sol
Suspentes : sur plafonnage à 3m du
sol. Autres : décision sur chantier
Niveau d'éclairage minimum, les valeurs ci-après tenant compte d'un coefficient de dépréciation de
1,25.
* Salles diverses 400 Lux
* Sanitaires 150 Lux
* Circulations 150 Lux
* Eclairage de secours 60 Lux
MENUISERIE METALLIQUE

5.1 PORTES GENERALITES


Les tubes carrés utilisés pour la fabrication de la menuiserie appartiendront à la série lourde et auront
respectivement les épaisseurs minimales suivantes :
Tube carré de 50 x 50 mm épaisseur minimale : 3 mm Tube
carré de 40 x 40 mm épaisseur minimale : 2,5 mm

5.1.1 Porte métallique PM1


Porte constituée d’un vantail composé en partie haute par des persiennes métalliques soudées et
en partie basse par un panneau métallique. Fermeture par serrure et systèmes de crochets à
cadenas. Dimensions : 90 x 220 cm

5.1.2 Porte métallique PM2


Porte constituée de deux vantaux composés en partie haute par des persiennes métalliques
soudées et en partie basse par un panneau métallique. Fermeture par serrure et système de
crochets à cadenas. Dimensions : 140 x 220 cm

5.2 FENETRES

5.2.1 Fenêtre métallique FMO. 1


Fenêtre composée de lamelles métalliques orientables grâce à une manette. Couleur gris clair
aluminium.
Cadre en cornière 50 x 50 mm posée en dormant retourné y compris pattes de scellement en queue de
carpe.
Meneau central en tube rectangulaire 40 x 20 mm
Lames persiennes avec mécanisme d’orientation

Dimensions : 210 x 120 cm

5.2.2 Fenêtre métallique FMO. 4

Fenêtre composée de lamelles métalliques orientables grâce à une manette dito art.5.2.1. Dimensions :
80 x 60 cm

Fenêtre à lames orientables vitrées FVO. 1

Fourniture et pose de châssis NACO constitués comme suit :


- Cadre dormant en tube carré 50 x 50 mm, épaisseur 2,5 mm sur quatre sens y compris pattes de
scellement en queue de carpe soudées sur le bâti.
- Pose en atelier des cales d’épaisseur hautes et basse pour recevoir les mécanismes formant
meneaux
- Battement de lames haut et bas en tube carré de 20 mm
- Fourniture de jeux d’entretoise démontables en nombre suffisant pour le maintien de
l’écartement des quatre côtés pendant le scellement dans la maçonnerie.
- Pré perçage et taraudage en atelier pour fixation des mécanismes NACO
- Le présent article comprend la fourniture et pose des lames en verre clair ou translucide à chants
polis, épaisseur 6 mm, largeur selon dimensions des châssis NACO.

Dimensions : 210 x 120 cm


Fenêtre à lames orientables vitrées FVO. 2

Fenêtre composée de lamelles vitrées orientables grâce à une manette, type Naco dito art. 5.2.3.
Dimensions : 140 x 120 cm

5.3 GRILLES ANTIVOL

Les grilles de défense constituées comme suit : Encadrement en


cornières de 40 mm sur les 4 sens.
Barreaudages horizontal en cornières de 35 mm, espacement régulier.
Placées entre tableaux, voussures et appuis à l’alignement du mur brut de la façade.
Un espace de 30 mm sera réservé entre encadrement en cornières et maçonnerie (enduit fini).
Des pattes à scellement constituées de fer plat de 40 x 4 seront soudées sur les montants verticaux,
deux par montant à l’arrière des cornières. Elles seront placées horizontalement dans le
prolongement du barreaudages sur une longueur de 50 mm pour être ensuite coudées à 30°
après pénétration dans la maçonnerie.
Dimensions et exécution selon plans de détail.
MENUISERIE ALU VITRE

Aluminium
Aluminium et alliages d’aluminium, profilés et filés étirés d’usage courant :
NF. A 50. 411

Aluminium et alliages d’aluminium, produits laminés d’usage courant


NF. A. 50. 451

Aluminium, pièces coulées par gravité et moulées sous pression : NF. A 57. 702 - 57.703

- Traitement de surface des métaux, anodisation de l’alu et de ses alliages NF. A 91. 450

Les familles d’alliages d’aluminium utilisés sont celles classées en première catégorie de la norme

Joint d’étanchement entre structure et menuiserie


La catégorie des mastics utilisés soient celles fixées aux Recommandations professionnelles (S.N.J.F.) Ces
calfeutrements doivent être facilement accessibles,

8.4 CHASSIS VITRE EN ALUMINIUM

Châssis en aluminium vitré CAV


Exécution de châssis coulissant en aluminium anodisé ton naturel vitré.

Exécution : selon détail


Dimensions :
Fenêtres à deux battants coulissants : 280 x 120 cm ;
160 x 120 cm ;
280 x 50 cm ;
100 x 50 cm;

Tolérances des menuiseries (prises en fond de feuillure)


Les tolérances dimensionnelles des menuiseries métalliques sont de ± 2 mm par rapport aux
Rectangles théoriques en fond de feuillure des vitrages. Les menuiseries métalliques ne devront présenter
ni déformation, ni trace de choc, ni rayures.

Caractéristiques mécaniques
Les caractéristiques mécaniques auxquelles doivent satisfaire les menuisiers reposeront sur les
critères suivants : Élasticité,
Résistance à la flexion,
Résistance à la compression.

Exigence de qualité des menuiseries extérieures


Les menuiseries extérieures devront satisfaire aux exigences formulées par l’U.E.A.Tc. ‘’Directives
particulières dans la prescription des ouvrages) :
Etanchéité à l’air : classe A.3
Etanchéité à l’eau : classe E.3
Résistance au vent : classe V.2
MENUISERIE BOIS

Prescriptions Générales
Au D.T.U.361. Travaux de menuiserie bois
Aux Normes française des Séries NFP 26.000...
NFB 50.000, NFB 51.000, NFB 52.000, NFB 53.000... NFP 23.000, NFP 26.000.

* séchage des bois


* assemblage (qualité et exécution)
* étanchéité des menuiseries extérieures
* finition
* tolérance de dimensions - jeux
* mesures à prendre pour la conservation des menuiseries avant pose.

Toutes les portes seront dotées d’un butoir en bois rouge traité et préalablement peint de la couleur de
la porte (deux couches glycérophtalique).
Dimensions : 4 x 4 cm x 8 cm de longueur. Le butoir sera fixé au sol par vis de 70 x 5 mm chevillée.
Avant sa fixation, le butoir sera pré percé au tiers de sa longueur et dans la moitié de son épaisseur au
diamètre de 10 mm .
La deuxième partie de l’épaisseur sera pré percée en continuation et en diamètre 5 mm pour passage
de la vis . Le dépassement de la vis sera de 50 mm pour vissage dans la cheville.
Le butoir sera placé en appui contre la plinthe. Chaque butoir sera obligatoirement
placé vers l’extrémité de la porte, du côté opposé aux paumelles. La distance par rapport à cette
extrémité ne devra pas excéder 15 cm.
Les dimensions de repérage sont celles des panneaux de porte ainsi que les hors cadres. Toute la

visserie et la quincaillerie seront obligatoirement cadmiées

9.3 PORTES ISOPLANES

9.3.1 PORTES ISOPLANES A 1 VANTAIL


Les portes iso planes à 1 vantail seront constituées comme suit :

Huisserie :
Huisserie en bois rouge du pays ou Iroko à peindre comprenant 2 montants et traverse haute de 50 mm
x épaisseur du mur avec feuillure pour recevoir la porte.
La largeur des huisseries sera établie en tenant compte du revêtement mural une face ou deux faces
ainsi que des surcharges d’enduit
Assemblage à tenons et mortaises et fixation à la maçonnerie par pattes à scellement à raison de 4 par
montant et 2 pour la traverse haute.
Ouvrant :

Porte isoplane de 40 mm d’épaisseur fini, alvéolaire avec alaise en bois sur 4 sens, à peindre et deux
traverses de renfort placées aux droit de la bande de protection à hauteur de la serrure.
L’axe entre les deux traverses se situera à 0.90 m de la base du panneau de la porte
et les traverses seront placées comme indiqué sur le plan de détail.
Une autre traverse sera placée à la limite supérieure de la bande de protection basse pour permettre le
vissage de celle-ci.
Protection :
Des bandes de protection en tôle d’aluminium anodisé ton naturel ép. 7/10ème seront fixées par vis
inox tête ronde 20 x 2 mm. Ecartement entre vis : 120 mm. Distance entre l’axe des vis et le bord des
bandes : 10 mm
Collage des bandes sur les deux faces des portes à la colle cellulosique Pattex ou similaire avant
peinture.

Hauteur des bandes :


A la base : sur la largeur de la porte. Hauteur de la bande : 0.10 m.

Sur les traverses décrites plus haut et sur la largeur de la porte, hauteur de la bande : 0.25 m. Il
ne sera pas appliqué de peinture à l’emplacement des bandes de protection.
Couvre joints:

Sur la périphérie des huisseries seront posés par cloutage avec pointes tête homme chassées, des
couvre joints en bois rouge 1 x 4 cm à peindre.
Cas particulier : Lorsque la hauteur de la menuiserie sera supérieure au revêtement mural, une cale en
bois rouge sera ajustée sous la longueur du couvre joint et dans sa largeur pour
Compenser le décrochement entre le parement fini du revêtement faïence et le mur enduit Ferrage:
3 paumelles électriques de 140 par vantail.
Vis cadmiées, têtes fraisées, vissage cruciforme, 35 x 4
mm Serrures:
Serrure à mortaiser à canon « Blocktout » de Bricard réf 346 ou
similaire. Garnitures:
Ensemble Bricard réf. 549 ou similaire.

Portes isoplanes à 1 vantail


Dimensions : Panneau : 0.87 x 2.05 m. Hors cadre 0.90 x 2.10

Portes isoplanes à 1 vantail


Dimensions : Panneau : 90 x 220 cm ; 80 x 220 cm ; 60 x 200 cm (dimensions hors
cadres).

9.3.2 PORTES ISOPLANES A 2 VANTAUX


Les portes isoplanes à 2 vantaux seront constituées comme
suit : Huisserie :
Huisserie en bois rouge du pays ou Iroko à peindre comprenant 2 montants et traverse haute de 50 mm
x épaisseur du mur avec feuillure pour recevoir la porte.
La largeur des huisseries sera établie en tenant compte du revêtement mural une face ou deux faces
ainsi que des surcharges d’enduit
Assemblage à tenons et mortaises et fixation à la maçonnerie par pattes à scellement à raison de 4 par
montant et 2 pour la traverse haute.
Ouvrants :
Portes isoplanes de 40 mm d’épaisseur fini avec alaise bois sur 4 sens à peindre et trois traverses de
renfort placées aux droit des bandes de protection.
Bande basse : 1 traverse dont l’axe sera placé à 0.10 m de la base de la porte.
Bande haute : 2 traverses dont les axes seront placés à la hauteur des bords supérieurs et inférieurs des
bandes de protection.

Pose d’un battement de porte sur le vantail équipé des verrous plats. Le battement constitué par un
profil en bois rouge de 40 x 15 mm sera vissé et collé sur l’alaise au moyen de vis cadmiées têtes
fraisées de 40 x 4 mm. Alésage au départ du vissage pour rendre la tête de vis invisible après
masticage.
Espacement des vis 0.20 m Protection
Des bandes de protection en tôle d’aluminium anodisé ton naturel ép. 7/10ème seront fixées par vis
inox tête ronde 20 x 2 mm. Ecartement entre vis : 120 mm. Distance entre l’axe des vis et le bord des
bandes : 10 mm
Collage des bandes sur les deux faces des portes à la colle cellulosique Pattex ou similaire. Hauteur des
bandes :
A la base : sur la largeur de la porte. Hauteur de la bande : 0.10 m.
Sur les traverses décrites plus haut et sur la largeur de la porte, hauteur de la bande : 0.25 m. Il ne sera
pas appliqué de peinture à l’emplacement des bandes de protection

Vis cadmiées, têtes fraisées, vissage cruciforme, 35 x 4 mm Serrure :


Serrure à mortaiser à canon « Blocktout » de Bricard réf 346 ou similaire. Verrous :
Blocage d’un vantail par deux verrous plats à mortaiser, fermeture à bascule avec gâche d’équerre
pour le verrou haut et gâche platine pour le verrou bas.
Garnitures :
Ensemble Briscard réf. 549 ou similaire. Couvres joints :
Sur la périphérie des huisseries seront posés par cloutage avec pointes tête homme chassées, des
couvre joints en bois rouge 1 x 4 cm à peindre.
Cas particulier : Lorsque la hauteur de la menuiserie sera supérieure au revêtement mural,
une cale en bois rouge sera ajustée sous la longueur du couvre joint et dans sa largeur pour
compenser le décrochement entre le parement fini du revêtement faïence et le mur enduit

Portes iso planes à 2 vantaux


Dimensions : Panneau : 140 x 220 cm; (dimensions hors cadres).
PEINTURES REVETEMENTS MURAUX

PEINTURE

10.1 Prescriptions Générales (Peinture)


Les travaux de peinture nécessaires à la parfaite finition de tous ouvrages extérieurs et intérieurs.

10.2 Maçonnerie
Brossage : il s’exécute à sec à la brosse dure
Ponçage
Epoussetage
Enduisage repassé
Ponçage Impression

10.2.1 Métaux
Les métaux ferreux sont livrés, sauf spécifications contraires, soit avec antirouille soit
galvanisé. Dans le cas de l’antirouille, il sera prévu une révision
Dans le cas du galvanisé, il sera prévu une couche primaire

10.2.2 Bois
Travaux préparatoires : - époussetage
- rebouchage
- une couche d’enduit repassé
- ponçage à sec
Travaux de peinture : - 1 couche d’impression au Master primaire
- 2 couches de finition de peinture laquée glycérophtalique satinée.
Caractéristiques : - Aspect: satiné
- Relief: lisse
- Teinte: vive
- Marque: MARINELAC de MASTER

10.2.3 PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE SUR METAL


Tous les ouvrages métalliques sont livrés avec deux couches de peinture antirouille au minium de plomb
Travaux préparatoires : - dégraissage
- ponçage
- dépoussiérage
- retouches éventuelles de peinture antirouille au minium de
plomb Travaux de peinture : - 2 couches de peinture laquée glycérophtalique satinée.

Caractéristiques : - Aspect: satiné


- Relief: lisse
- Teinte: vive
- Marque: FERROSOTER de MASTER

10.5 PEINTURE VINYLIQUE


10.5.1 PEINTURE SUR MURS INTERIEURS

Travaux préparatoires : - égrenage


- rebouchages
- brossage, époussetage
- 1 couche d’enduit repassé
Travaux de peinture : - une couche d’impression diluée
- deux couches de finition
Caractéristiques : - Aspect: mat
- Relief: lisse
- Teinte: ton pastel
- Marque: DETEX de MASTER

10.5.2 PEINTURE SUR MURS EXTERIEURS

Travaux préparatoires - égrenage


- rebouchages
- brossage, époussetage
Travaux d’apprêt : - Application d’un produit anticryptogamique
Travaux de peinture : - deux 2 couches de peinture mate microporeuse pour
façades Caractéristiques : - Aspect : Mat
- Teinte : Pastel
- Marque : DETEX de MASTER ou similaire

10.6 PEINTURE SOUS DALLES

Travaux préparatoires : - égrenage


- rebouchages
- brossage, époussetage
- 1 couche d’enduit repassé
Travaux de peinture : - une couche d’impression diluée
- deux couches de finition
Caractéristiques : - Aspect : mat
- Relief : lisse
- Teinte : ton pastel
- Marque : DETEX de MASTER

Vous aimerez peut-être aussi