Vous êtes sur la page 1sur 384

LE CULTE PUR DE

JÉHOVAH
ENFIN RÉTABLI !
Édition à gros caractères
« Je sanctifierai bel et bien
mon grand nom [...].
Et vraiment les nations sauront
que je suis Jéhovah. »
ÉZ ÉCHIEL 36 : 23

s
200203
rrlp-F
LE CULTE PUR DE
JÉHOVAH
ENFIN RÉTABLI !
Édition à gros caractères

CE LIVRE APPARTIENT À

Ce document ne peut être vendu. Sa diffusion s’inscrit dans le cadre d’une œuvre
mondiale d’enseignement biblique rendue possible par des offrandes volontaires.
Si vous souhaitez faire un don, rendez-vous sur donate.jw.org.
Sauf indication contraire, les citations de la Bible sont tirées de la version en français
moderne La Bible. Traduction du monde nouveau.
Pure Worship of Jehovah—Restored At Last!—Large Print
Janvier 2020
French (rrlp-F)
˘ 2020 Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania
Éditeurs :
Association Les Témoins de Jéhovah, 11, rue de Seine, 92100 Boulogne-Billancourt
Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc.
Wallkill, New York, U.S.A.
Made in the U.S.A.
´
´
Imprime aux Etats-Unis
LETTRE DU COLLÈGE CENTRAL
À vous tous qui aimez Jéhovah,
En 1971, les frères et sœurs qui ont assisté à l’assemblée
de district « Le nom divin » ont eu l’immense joie de
recevoir plusieurs nouvelles publications. Selon l’An-
nuaire 1972, personne ne s’attendait à en recevoir autant.
Un frère a dit à propos de l’une d’elles : « C’est l’aperçu
de choses à venir le plus fascinant que nous ayons ja-
mais eu. » De quoi parlait ce frère ? Du livre « Les na-
tions sauront que je suis Jéhovah. » Comment ? Pourquoi
ce livre a-t-il suscité tant d’enthousiasme ? Parce qu’il
présentait des explications mises à jour des prophéties
que Dieu a inspirées à Ézéchiel, des prophéties qui con-
cernent l’avenir de toute l’humanité.
Depuis la sortie du livre Les nations sauront, le nombre
d’adorateurs de Jéhovah a explosé : ils étaient un mil-
lion et demi à l’époque, ils sont aujourd’hui plus de huit
millions (Is. 60:22). Ces millions d’adorateurs de Jého-
vah parlent au total plus de 900 langues (Zach. 8:23).
Beaucoup n’ont jamais eu l’occasion d’étudier un livre
qui explique en détail les prophéties d’Ézéchiel.
Par ailleurs, depuis 1971, l’éclat de la lumière spirituelle
a continué d’augmenter ; notre compréhension de nom-
breux enseignements bibliques s’est donc grandement af-
finée (Prov. 4:18). En 1985, nous avons discerné plus clai-
rement que les humains qui font partie des « autres
brebis » sont déclarés justes en qualité d’amis de Dieu
(Jean 10:16 ; Rom. 5:18 ; Jacq. 2:23). Puis, en 1995, nous
avons compris que le jugement définitif des « brebis »
et des « chèvres » n’aurait lieu que pendant la « grande
tribulation » (Mat. 24:21 ; 25:31, 32). Tous ces change-
ments ont eu une incidence sur notre compréhension du
livre d’Ézéchiel.

Ces dernières années, la lumière est devenue encore plus


brillante. Citons pour preuve les leçons que nous avons
tirées des exemples de Jésus. Beaucoup de ces leçons
sont très claires pour nous aujourd’hui. Certains exem-
ples de Jésus concernent des évènements qui auront lieu
bientôt, pendant la grande tribulation. De la même ma-
nière, nous comprenons mieux certaines prophéties du
livre d’Ézéchiel, par exemple celles qui concernent Gog
de Magog (chapitres 38 et 39), l’activité de l’homme à
l’encrier de secrétaire (chapitre 9), la plaine aux osse-
ments et les deux morceaux de bois rassemblés (chapi-
tre 37). Tous ces éclaircissements jettent une lumière
nouvelle sur les commentaires qu’en faisait il y a des an-
nées le livre Les nations sauront.
Très logiquement, donc, de nombreux adorateurs de Jé-
hovah se demandaient : « Quand aurons-nous un livre
qui nous donnera une explication à jour des prophéties
d’Ézéchiel ? » Le livre Le culte pur de Jéhovah enfin réta-
bli ! est la réponse à leur attente. Tandis que vous lirez
ses 22 chapitres et méditerez sur ses magnifiques illus-
trations, vous constaterez l’énorme travail de recherche
qui a été effectué lors de sa préparation. Nous avons
beaucoup réfléchi et prié intensément pour comprendre
pourquoi Jéhovah nous a fourni ce fascinant livre bibli-
que. Plusieurs questions ont fait l’objet de notre ré-
flexion à propos du livre d’Ézéchiel : Quelles leçons les
adorateurs de Jéhovah de l’époque d’Ézéchiel ont-ils pu
en tirer ? Et quelles leçons pouvons-nous en tirer aujour-
d’hui ? Quelles prophéties évoquent des évènements qui
sont encore à venir ? Devrions-nous chercher dans les
prophéties d’Ézéchiel des types et des antitypes ? Les
réponses à ces questions vont nous permettre de com-
prendre plus clairement que jamais auparavant ce livre
de la Bible qui nous passionne depuis si longtemps.

Quand on lit le livre d’Ézéchiel d’un bout à l’autre, on


est pris d’admiration pour la partie céleste de l’organi-
sation de Jéhovah. On est aussi frapp é par les normes
élevées que Jéhovah a fixées pour ceux qui, au ciel ou
sur la terre, veulent l’adorer. Le livre Culte pur fera gran-
dir votre reconnaissance pour ce que Jéhovah a déjà ac-
compli en faveur de son peuple et pour ce qu’il fera en
sa faveur dans un proche avenir. Vous noterez que ce li-
vre revient constamment sur deux idées essentielles. La
première, c’est que pour plaire à Jéhovah, nous devons
le connaître, mais aussi le reconnaître comme le Souve-
rain de l’univers. La deuxième, c’est que nous devons
adorer Jéhovah de la manière qu’il approuve, autrement
dit, conformer notre vie à ses normes élevées.
Nous esp érons de tout cœur que cet ouvrage renforcera
votre détermination à adorer Jéhovah d’une manière qui
honore son grand et saint nom. Nous esp érons égale-
ment qu’il vous encouragera à continuer d’attendre le
moment où toutes les nations sauront qui est Jéhovah
(Ézéch. 36:23 ; 38:23).
Que Jéhovah, notre Père aimant, b énisse abondamment
les efforts que vous ferez pour comprendre le livre qu’il
a fait écrire au prophète Ézéchiel sous l’inspiration de
son esprit !
Vos frères,

Coll ège central des T émoins de J éhovah


TABLE DES MATIÈRES
CHAPITRE PAGE

INTRODUCTION
1 « C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer » 9

2 « Dieu a approuvé leurs dons » 24

PARTIE 1
« LE CIEL S’EST OUVERT » 47

3 « J’ai commencé à avoir des visions de Dieu » 48

4 Qui sont les « créatures vivantes


aux quatre visages » ? 65

PARTIE 2
« C’EST MON SANCTUAIRE QUE TU AS PROFAN É »
LA CORRUPTION DU CULTE PUR 78

5 « Vois les choses mauvaises et détestables


qu’ils commettent » 79

6 « La fin est maintenant sur toi » 95

7 Les nations « sauront que je suis Jéhovah » 110


CHAPITRE PAGE

PARTIE 3
« JE VOUS RASSEMBLERAI »
PROMESSE DE RÉTABLISSEMENT DU CULTE PUR 129

8 « Je leur donnerai un seul berger » 130

9 « J’unirai leurs cœurs » 149

10 « Vous revivrez » 177

11 « Je t’ai établi guetteur » 192

12 « Je ferai d’eux une seule nation » 206

13 « Décris le temple » 220

14 « Voici la loi du temple » 235

PARTIE 4
« JE DÉFENDRAI AVEC Z ÈLE MON SAINT NOM »
LE CULTE PUR RÉSISTE À L’ATTAQUE DE GOG 255

15 « Je mettrai fin à ta prostitution » 256

16 « Fais une marque sur le front » 273

17 « Je vais agir contre toi, ô Gog » 289

18 « Ma fureur s’embrasera » 302


CHAPITRE PAGE

PARTIE 5
« J’HABITERAI PARMI LE PEUPLE »
LE CULTE PUR DE JÉHOVAH RÉTABLI 317

19 « Tout vivra partout où ira le cours d’eau » 318

20 « Répartissez le pays pour le donner


en héritage » 335

21 « La ville s’appellera “Jéhovah est là” » 346

22 « Adore Dieu » 359

Récapitulatif des compréhensions affinées 374


ENCADRÉS
Dans cet ouvrage, les encadrés sont identifiés par le numéro du cha-
pitre correspondant suivi d’une lettre. Par exemple, les trois encadrés
du chapitre 10 sont référenc és 10A, 10B et 10C. Dans les versions élec-
troniques de l’ouvrage, tous ces encadrés sont listés sous l’onglet « En-
cadrés ». Ces versions comportent d’autres particularités encore.
FRISES CHRONOLOGIQUES
Beaucoup d’encadrés comportent des frises chronologiques. Généra-
lement, les parties plissées des frises représentent de longues p ério-
des qui ont été compressées pour gagner de la place (voir par exemple
l’encadré 8B). Parfois, elles indiquent qu’on ignore la durée d’une p é-
riode (voir l’encadré 9E).
607 av. n. è. 1914 de n. è. Abréviations utilisées dans cet ouvrage
. .
av. n. è. : avant notre ère
de n. è. : de notre ère
v. : vers
1 « C’EST JÉHOVAH TON DIEU
QUE TU DOIS ADORER »
TH ÈME : MATTHIEU 4:10
Pourquoi le culte pur doit être rétabli

C’EST le début de l’automne 29. Jésus vient d’être bap-


tisé et oint. L’esprit saint le conduit dans le désert de Ju-
dée, au nord de la mer Morte. Au milieu de ce paysage
aride et rocailleux entrecoup é de ravins, Jésus passe
40 jours à jeûner, à prier et à méditer au calme. Durant
cette p ériode, Jéhovah lui parle peut-être pour le prépa-
rer aux évènements qui l’attendent.
2 Alors que Jésus est affaibli par la faim, Satan vient
le voir. Leur conversation va mettre en lumière une ques-
tion capitale qui concerne tous ceux qui aiment le culte
pur, toi y compris.
« Si tu es un fils de Dieu... »
3 (Lire Matthieu 4:1-7.) Les deux premières fois que
1, 2. Pourquoi Jésus se retrouve-t-il dans le désert de Judée en automne 29, et
que lui arrive-t-il dans cet endroit ?
3, 4. a) Par quelle expression Satan commence-t-il ses deux premières tenta-
tions, et de quoi veut-il peut-être amener Jésus à douter ? b) Comment Satan uti-
lise-t-il les mêmes tactiques aujourd’hui ?
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 9
Satan tente Jésus, il commence sournoisement ses phra-
ses en disant : « Si tu es un fils de Dieu... » Satan doute-
t-il que Jésus soit le Fils de Dieu ? Non. Cet ange déchu,
qui a lui-même été un fils de Dieu, sait très bien que Jé-
sus est le Fils premier-né de Jéhovah (Col. 1:15). De plus,
quand Jésus s’est fait baptiser, Satan a sans aucun doute
entendu Jéhovah dire du ciel : « Voici mon Fils, le bien-
aimé, qui a mon approbation » (Mat. 3:17). Satan veut
peut-être amener Jésus à douter que son Père est digne
de confiance et qu’il se soucie véritablement de lui. Le
Diable tente Jésus une première fois : « Dis à ces pierres
de devenir des pains. » Ce qui est une façon de dire :
« Tu es bien le Fils de Dieu, non ? Alors pourquoi ton
Père ne te nourrit-il pas dans ce désert aride ? » Puis Sa-
tan tente Jésus une deuxième fois : « Jette-toi en bas du
parapet du Temple. » Ce qui revient à dire : « Tu es le
Fils de Dieu, mais es-tu vraiment sûr que ton Père va te
protéger ? »
4 Aujourd’hui, Satan utilise les mêmes tactiques
(2 Cor. 2:11). Le Tentateur attend que les vrais adorateurs
soient affaiblis ou découragés pour les attaquer, souvent
de manière sournoise (2 Cor. 11:14). Il essaie de nous
faire croire qu’il est impossible que Jéhovah nous aime
10 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ou nous approuve. Il veut aussi nous persuader que Jé-
hovah n’est pas digne de confiance et qu’il ne tiendra ja-
mais les promesses qu’il a faites dans sa Parole. Mais ce
sont d’ignobles mensonges (Jean 8:44). Alors comment ne
pas nous laisser tromper ?
5 Voyons comment Jésus réagit aux deux premières
tentations de Satan. Il est absolument sûr que son Père
l’aime, et il lui fait totalement confiance. Sans hésitation,
il repousse Satan en citant la Parole inspirée de son Père.
Il choisit bien les passages qu’il cite : ils contiennent tous
le nom divin, Jéhovah (Deut. 6:16 ; 8:3). Le Fils de Dieu
utilise le nom de son Père, nom unique qui garantit que
Jéhovah réalisera toutes ses promesses1[1]. Ne penses-tu
pas que c’était la meilleure façon de montrer qu’il avait
confiance en son Père ?
6 Nous pouvons résister aux attaques sournoises de Sa-
tan à condition de nous appuyer sur la Parole de Dieu et
de réfléchir à la signification du nom divin. Satan pré-
tend qu’il est impossible que Dieu nous aime et nous
1[1] Selon certains sp écialistes de l’hébreu, le nom Jéhovah signifie « Il fait
devenir ». Cette définition correspond bien à Jéhovah, qui est à la fois le Créa-
teur et le Dieu qui réalise ses projets.
5. Comment Jésus réagit-il aux deux premières tentations de Satan ?
6, 7. À quelle condition pouvons-nous résister aux attaques sournoises de Satan ?
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 11
approuve. Pour ne pas être tromp és par ce mensonge,
concentrons-nous sur les passages de la Bible qui mon-
trent que Jéhovah aime ses adorateurs et qu’il se soucie
d’eux, y compris de ceux qui sont découragés, et rappe-
lons-nous que ces passages nous concernent personnelle-
ment (Ps. 34:18 ; 1 Pierre 5:8). Si nous n’oublions pas
que Jéhovah agit toujours en harmonie avec la significa-
tion de son nom, nous serons convaincus que nous pou-
vons faire entièrement confiance au Dieu qui réalise tou-
jours ses promesses (Prov. 3:5, 6).
7 Cela dit, quel est l’objectif principal de Satan ?
Qu’est-ce qu’il attend vraiment de nous ? On le com-
prend clairement quand il tente Jésus pour la troisième
fois.
« Tombe à genoux
et fais envers moi un acte d’adoration »
8 (Lire Matthieu 4:8-11.) Quand Satan tente Jésus pour
la troisième fois, il ne cache plus ses intentions. Il lui
montre (probablement dans une vision) « tous les royau-
mes du monde et leur gloire », sans leur corruption bien
sûr. Puis il lui promet : « Toutes ces choses, je te les don-
nerai si tu tombes à genoux et fais envers moi un acte
8. Lorsque Satan tente Jésus pour la troisième fois, comment révèle-t-il ce qu’il
veut vraiment ?
12 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
d’adoration1[2]. » Être adoré ! Voilà exactement ce que Sa-
tan veut ! Il veut que Jésus abandonne son Père et qu’il
lui voue un culte à lui, le Tentateur. Il propose à Jésus
de lui faciliter les choses. Il lui offre la possibilité d’avoir
toute la puissance et toutes les richesses des nations sans
devoir souffrir : pas de couronne d’épines, pas de flagel-
lation, pas de poteau de supplice. Il y a de quoi être tenté,
car les gouvernements du monde sont bien au pouvoir de
Satan ; d’ailleurs, Jésus ne le nie pas (Jean 12:31 ; 1 Jean
5:19). Vraiment, Satan est prêt à tout pour détourner Jé-
sus de son Père et du culte pur !
9 Aujourd’hui aussi, Satan veut que nous l’adorions,
que ce soit directement ou indirectement. Il est « le dieu
de ce monde ». Par conséquent, quand les membres des
religions de Babylone la Grande vouent un culte à leurs
faux dieux, c’est en fait Satan qu’ils adorent (2 Cor. 4:4).
Cependant, Satan ne se satisfait pas de ces milliards
d’adorateurs ; il veut aussi amener les vrais adorateurs de
1[2] Voici ce qu’on lit dans un ouvrage de référence biblique à propos de
ces paroles de Satan : « Comme dans le récit de la toute première tentation,
à laquelle Adam et Ève ont succombé, [...] au fond, il s’agissait de choisir entre
la volonté de Satan et la volonté de Dieu, c’est-à-dire de choisir de rendre un
culte soit à l’un soit à l’autre. En réalité, Satan ose se prétendre dieu à la place
du Dieu unique. »
9. a) Que veut Satan aujourd’hui, et à quoi pousse-t-il les vrais adorateurs ?
b) Que veut dire adorer Jéhovah ? (voir l’encadré « Que signifie “rendre un
culte” ? »).
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 13
Dieu à s’opposer à la volonté de Dieu. Il nous pousse à
chercher la richesse et le pouvoir qu’offre son monde plu-
tôt qu’à suivre un mode de vie qui plaît à Jéhovah et qui
peut nous valoir de souffrir « pour la justice » (1 Pierre
3:14). Si nous cédions à la tentation et abandonnions le
culte pur pour rejoindre le monde de Satan, cela revien-
drait à nous mettre à genoux devant Satan et à lui vouer
un culte. Alors comment résister à cette tentation ?
10 Note comment Jésus réagit à la troisième tentation.
Montrant sa fidélité sans partage à Jéhovah, il repousse
immédiatement le Tentateur : « Va-t’en, Satan ! » Comme
il l’a fait au moment des deux premières tentations, Jé-
sus cite un passage du Deutéronome qui contient le nom
divin : « Il est écrit : “C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois
adorer, et c’est seulement à lui que tu dois offrir un ser-
vice sacré” » (Mat. 4:10 ; Deut. 6:13). C’est ainsi que Jé-
sus rejette cette proposition alléchante de carrière pres-
tigieuse et de vie confortable et sans souffrance. Il sait
que tout cela ne serait que de courte durée. Mais plus
important encore, il reconnaît que seul son Père mérite
d’être adoré. Même un seul « acte d’adoration » devant
Satan reviendrait à se soumettre à lui. Jésus reste ferme ;
10. Comment Jésus réagit-il à la troisième tentation, et pourquoi ?
14 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
il refuse de vouer un culte au Tentateur. Devant cet
échec, ‘le Diable le laisse1[3] ’ (Mat. 4:11).
11 Nous pouvons repousser Satan et les tentations de son
monde méchant. Comme Jésus, nous avons le choix. En ef-
fet, Jéhovah nous a offert un cadeau précieux : le libre ar-
bitre. Personne ne peut donc nous forcer à abandonner le
culte pur, pas même Satan, cet esprit méchant et puissant.
Quand nous nous ‘opposons à lui, solides dans la foi’, nous
lui disons en quelque sorte : « Va-t’en, Satan ! » (1 Pierre
5:9). Et rappelle-toi : quand Jésus a repoussé Satan avec fer-
meté, Satan l’a laissé. Nous pouvons obtenir le même ré-
sultat. La Bible nous garantit que si nous nous opposons
au Diable, « il fuira loin » de nous (Jacq. 4:7).
L’ennemi du culte pur
12 Avec la dernière tentation, Satan confirme que c’est
bien lui qui, des milliers d’années auparavant, dans le
1[3] L’vvangile de Luc mentionne les tentations dans un ordre différent,
mais le récit de Matthieu est probablement présenté dans l’ordre chronologi-
que. Trois arguments vont dans ce sens : 1) Contrairement à Luc, Matthieu
introduit la deuxième tentation par le terme grec toté, ce qui sous-entend
qu’elle suivait la première. 2) Il semble logique que les deux propositions
sournoises de Satan, celles qui commencent par l’expression « si tu es un fils
de Dieu », précèdent la proposition directe de transgresser le premier des Dix
Commandements (Ex. 20:2, 3). 3) Il semble plus naturel que Jésus ait répli-
qué « Va-t’en, Satan ! » après la tentation qui, selon Matthieu, était la
troisième et dernière (Mat. 4:5, 10, 11).
11. Comment pouvons-nous repousser Satan et ses tentations ?
12. En Éden, comment Satan a-t-il révélé qu’il est l’ennemi du culte pur ?
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 15
˙˙˙
1A

QUE SIGNIFIE « RENDRE UN CULTE » ?


On peut définir le culte comme l’ensemble des manifestations de respect
et d’amour envers un dieu. Mais dans les langues originales de la Bi-
ble, les mots correspondant aux expressions « rendre un culte »
ou « adorer » peuvent décrire le fait de manifester un profond res-
pect à une créature et de se soumettre à elle (Mat. 28:9). Bien sûr,
ces mots peuvent aussi faire référence à un acte religieux envers
Dieu ou une divinité (Jean 4:23, 24). C’est le contexte qui permet
de déterminer le sens de ces mots.
Seul Jéhovah, le Créateur et Souverain universel, mérite no-
tre attachement sans partage (Rév. 4:10, 11). Adorer Jéhovah, c’est
montrer du respect pour sa souveraineté et honorer son nom (Ps.
86:9 ; Mat. 6:9, 10). La souveraineté et le nom de Jéhovah sont
deux thèmes majeurs du livre d’Ézéchiel. L’expression « Souve-
rain Seigneur Jéhovah » y figure 217 fois. On y trouve aussi 55 fois
une forme ou une autre de l’expression « savoir [ou reconnaître]
que je suis Jéhovah » (Ézéch. 2:4 ; 6:7).
Cependant, le culte que nous rendons à Jéhovah n’est pas
qu’une question de sentiments ou d’émotions ; il nécessite des ac-
tions (Jacq. 2:26). Quand nous vouons notre vie à Jéhovah, nous
lui promettons de faire de lui notre Souverain, de lui obéir cons-
tamment et de montrer un profond respect pour son nom. Quand

jardin d’Éden, a été le premier à s’opposer au culte pur.


C’est à ce moment-là qu’il a révélé sa haine pour le culte
de Jéhovah. Il a séduit Ève qui, à son tour, a persuadé
Adam de désobéir au commandement de Jéhovah. Le
couple s’est alors placé sous la domination de Satan
16 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
il a répondu à la troisième tentation, Jésus a fait le lien entre
« adorer » et « offrir un service sacré » (Mat. 4:10). Par consé-
quent, nous ne nous contentons pas de dire que nous sommes des
adorateurs de Jéhovah, nous agissons : nous servons Dieu de tout
notre cœur1[a] (Deut. 10:12). Nous lui offrons un service sacré
quand nous participons à des activités qui ont un lien direct avec
notre culte, des activités qui nous demandent du temps et des ef-
forts. De quelles activités s’agit-il ?
Le service sacré se décline sous beaucoup de formes, qui ont
toutes de la valeur pour Jéhovah. Nous offrons un service sacré
quand nous prêchons, quand nous participons aux réunions,
quand nous entretenons ou construisons des Salles du Royaume
ou des Salles d’assemblées. Participer à notre culte familial, sou-
tenir les op érations de secours en faveur de nos frères et sœurs
qui ont besoin d’assistance, se porter volontaire lors de nos as-
semblées, servir au Béthel, cela aussi fait partie du service sacré
que nous offrons à Jéhovah (Héb. 13:16 ; Jacq. 1:27). Si nous fai-
sons du culte pur notre priorité, nous offrirons à Jéhovah « un
service sacré jour et nuit ». Quel bonheur d’adorer notre Dieu,
Jéhovah ! (Rév. 7:15).
1[a] Un des mots hébreux qui peuvent exprimer l’idée de « rendre un culte »
veut aussi dire « servir ». Rendre un culte ou adorer suppose donc servir (Ex.
3:12, note).

(lire Genèse 3:1-5 ; 2 Cor. 11:3 ; Rév. 12:9). En fait, il est


devenu leur dieu et eux sont devenus ses adorateurs,
même s’ils ne connaissaient pas forcément la véritable
identité de celui qui les avait tromp és. De plus, en dé-
clenchant cette rébellion, Satan a non seulement remis en
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 17
question la souveraineté de Jéhovah, c’est-à-dire son droit
de gouverner, mais il a aussi attaqué le culte pur. Com-
ment en arrive-t-on à cette conclusion ?
Le culte pur est étroitement lié à la question de la
13

souveraineté de Dieu. Seul le vrai Souverain, celui qui a


« créé toutes choses » est digne d’être adoré (Rév. 4:11).
Quand Jéhovah a créé le premier couple parfait et qu’il
l’a placé dans le jardin d’Éden, son projet était que la
terre finisse par être remplie d’humains parfaits qui se-
raient heureux de lui rendre un culte, un culte pur ve-
nant de cœurs purs (Gen. 1:28). Satan a contesté la sou-
veraineté de Jéhovah parce qu’il convoitait quelque chose
que seul le Souverain Seigneur Jéhovah est en droit de
recevoir : l’adoration (Jacq. 1:14, 15).
L’attaque de Satan contre le culte pur a-t-elle atteint
14

son but ? Non. C’est vrai, Satan est parvenu à éloigner


de Dieu Adam et Ève. Et depuis, il combat sans arrêt le
culte pur en cherchant à détourner de Jéhovah le plus de
personnes possible. À l’époque préchrétienne, il a conti-
nué de tenter les adorateurs de Jéhovah. Au 1er siècle de
notre ère, il a suscité une apostasie qui a corrompu l’as-
semblée chrétienne ; le culte pur semblait alors avoir dis-
13. Quel est le lien entre le culte pur et la question de la souveraineté de Dieu ?
14. L’attaque de Satan contre le culte pur a-t-elle atteint son but ? Explique ta
réponse.
18 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
paru (Mat. 13:24-30, 36-43 ; Actes 20:29, 30). Au début du
2e siècle, les pratiquants du vrai culte sont entrés dans
une longue p ériode de captivité spirituelle. Ils étaient dé-
sormais prisonniers de Babylone la Grande, l’empire
mondial des fausses religions. Mais Satan n’a pas réussi
à saboter le projet de Dieu concernant le culte pur. Rien
ne peut emp êcher Dieu de réaliser son projet (Is. 46:10 ;
55:8-11). Son nom est en jeu, et Jéhovah agit toujours
conformément à la signification de son nom. Il est le
Dieu qui réalise immanquablement son projet !
Le plus ardent défenseur du culte pur
15 En Éden, Jéhovah a tout de suite pris des mesures
pour punir les rebelles et pour garantir que son projet se
réalise malgré tout (lire Genèse 3:14-19). Alors qu’Adam
et Ève étaient encore dans le jardin, il a condamné les
trois rebelles, dans l’ordre où ils avaient p éché : d’abord
Satan, puis Ève et enfin, Adam. S’adressant à Satan, l’être
invisible à l’origine de la rébellion, Jéhovah a annoncé
qu’une « descendance » viendrait pour réparer les dégâts
causés par cette rébellion. Cette « descendance » promise
jouerait un rôle essentiel dans l’accomplissement du pro-
jet de Dieu concernant le culte pur.
15. En Éden, quelles mesures Jéhovah a-t-il prises contre les rebelles pour ga-
rantir que son projet se réalise malgré tout ?
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 19
16 Après la rébellion en Éden, Jéhovah a continué de
travailler à la réalisation de son projet. Il a pris des dis-
positions qui permettraient à des humains imparfaits de
lui rendre un culte qu’il puisse approuver. Nous parle-
rons de ces dispositions dans le chapitre suivant (Héb.
11:4–12:1). Il a aussi inspiré à certains de ses serviteurs,
comme Isaïe, Jérémie ou Ézéchiel, des prophéties capti-
vantes sur le rétablissement du culte pur. Ce rétablisse-
ment est un des thèmes majeurs de la Bible. Ces pro-
phéties allaient toutes s’accomplir par le moyen de la
« descendance » promise, dont le membre le plus impor-
tant est Jésus (Gal. 3:16). Comme cela ressort de sa ré-
ponse à la troisième tentation, Jésus est le plus ardent
défenseur du culte pur. C’est donc à juste titre que Jého-
vah l’a choisi pour accomplir les prophéties de rétablis-
sement (2 Cor. 1:20 ; Rév. 19:10). C’est Jésus qui allait dé-
livrer le peuple de Dieu de la captivité spirituelle et
redonner au culte pur la place qui lui revient.
Et toi, que feras-tu ?
17 Examiner les prophéties de la Bible qui annoncent le
rétablissement du culte pur est un exercice passionnant
16. Après la rébellion en Éden, comment Jéhovah a-t-il continué de travailler à
la réalisation de son projet ?
17. Pourquoi les prophéties qui annoncent le rétablissement du culte pur nous
tiennent-elles à cœur ?
20 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
qui renforce notre foi. Ces prophéties nous tiennent à
cœur parce que nous attendons l’époque où toutes les
créatures au ciel et sur la terre seront unies dans le culte
pur du Souverain Seigneur Jéhovah. Et elles nous don-
nent aussi espoir, car elles contiennent quelques-unes des
déclarations les plus rassurantes qu’on peut lire dans la
Parole de Dieu. Qui de nous n’est pas impatient de voir
s’accomplir les promesses de Jéhovah : la résurrection de
nos proches, un paradis sur toute la terre, une vie sans
fin avec une santé parfaite ? (Is. 33:24 ; 35:5, 6 ; Rév. 20:12,
13 ; 21:3, 4).
18 Dans cet ouvrage, nous examinerons les prophéties
passionnantes du livre d’Ézéchiel. Beaucoup de ces pro-
phéties concernent le rétablissement du culte pur. Nous
examinerons le lien entre les prophéties d’Ézéchiel et
d’autres prophéties. Nous verrons aussi le rôle de Jésus
dans leur accomplissement et en quoi elles nous concer-
nent (voir l’encadré « Aperçu du livre d’Ézéchiel »).
19 En 29 de notre ère, dans le désert de Judée, Satan
n’a pas réussi à détourner Jésus du culte pur. Mais qu’en
sera-t-il de nous ? Satan est plus décidé que jamais à
nous faire abandonner le culte pur (Rév. 12:12, 17).
18. Qu’examinerons-nous dans cet ouvrage ?
19. À quoi es-tu déterminé, et pourquoi ?
« C’EST JÉHOVAH TON DIEU QUE TU DOIS ADORER » 21
Nous esp érons que cet ouvrage t’aidera à renforcer ta dé-
termination à résister au Tentateur. Montre par tes paro-
les et ta conduite que tu accordes de l’importance à cette
déclaration : « C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois ado-
rer. » Tu auras alors la perspective de voir un jour le pro-
jet grandiose de Jéhovah enfin réalisé. Toutes les créatu-
res au ciel et sur la terre seront unies pour rendre à
Jéhovah ce qu’il mérite amplement : un culte pur venant
de cœurs purs !

LE CULTE PUR ET TOI


1 Quelles tactiques Satan a-t-il utilisées quand il
a tenté Jésus les deux premières fois, et quelles
tactiques similaires utilise-t-il aujourd’hui pour
nous tenter ?
2 Comme l’indique la troisième tentation, qu’est-ce
que Satan attend vraiment de nous et comment
pouvons-nous résister à ses pièges ?
3 « C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer. »
Comment peux-tu montrer que tu accordes
de l’importance à cette déclaration ?

22 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


˙˙˙
1B

APERÇU DU LIVRE D’ÉZÉCHIEL 1 2 3


Globalement, le livre d’Ézéchiel peut se diviser ainsi :
CHAPITRES 1 À 3 4 5 6
En 613 avant notre ère, Ézéchiel vit parmi les Juifs exilés
en Babylonie, à des centaines de kilomètres de Jérusalem. 7 8 9
Jéhovah lui montre alors des visions et fait de lui un pro-
phète. Il le charge de transmettre ses déclarations aux Juifs
qui vivent près du Kebar. 10 11 12
CHAPITRES 4 À 24
Entre 613 et 609 avant notre ère, les messages prophétiques 13 14 15
que transmet Ézéchiel sont surtout des condamnations
contre Jérusalem et ses habitants rebelles qui adorent
des idoles.
16 17 18
CHAPITRES 25 À 32
En 609 avant notre ère, les Babyloniens viennent assiéger 19 20 21
Jérusalem pour la dernière fois. À partir de ce moment,
les messages de condamnation transmis par Ézéchiel 22 23 24
ne concernent plus Jérusalem, mais les nations voisines
qui s’opposent à elle : Ammon, Édom, l’Égypte, Moab,
la Philistie, Sidon et Tyr. 25 26 27
CHAPITRES 33 À 48
À partir de 606 avant notre ère, alors que Jérusalem 28 29 30
et son temple sont en ruines, Ézéchiel annonce avant tout
un message d’espoir : le culte pur de Jéhovah sera rétabli !
31 32 33
Le livre d’Ézéchiel suit principalement un ordre chronologique, sauf
pour quelques passages qui sont classés en fonction de leur thème. 34 35 36
Les prophéties annonçant la destruction de Jérusalem et de
son temple sont placées avant celles annonçant le rétablisse-
ment du culte pur. Cela se comprend : il ne peut y avoir un 37 38 39
rétablissement que si le culte rendu au temple a cessé.
De plus, les prophéties d’Ézéchiel dirigées contre les nations enne- 40 41 42
mies (chapitres 25 à 32) sont placées entre les condamnations contre
Jérusalem et les messages qui annoncent le rétablissement du culte
pur. À propos des condamnations qu’Ézéchiel a transmises 43 44 45
aux nations, un sp écialiste de la Bible a fait cette remarque :
« Elles constituent une transition appropriée entre les messa- 46 47 48
ges où Dieu exprime sa colère et ceux où il promet de faire
miséricorde à son peuple. En effet, la punition des ennemis
est déjà une étape vers la libération de son peuple. »
2 « DIEU A APPROUVÉ
LEURS DONS »
TH ÈME : H ÉBREUX 11:4
Historique des dispositions que Jéhovah a prises
pour le culte pur

ABEL observe attentivement les moutons de son trou-


peau. Ces animaux, il en prend soin depuis qu’ils sont
nés. Mais aujourd’hui, il va en choisir quelques-uns, les
mettre à mort, puis en faire don à Dieu. Jéhovah ap-
prouvera-t-il cet acte d’adoration venant d’un humain
imparfait ?
2 Sous l’inspiration divine, l’ap ôtre Paul a écrit à pro-
pos d’Abel : « Dieu a approuvé ses dons. » Par contre,
Jéhovah a rejeté l’offrande de Caïn (lire Hébreux 11:4).
Cela soulève quelques questions : Pourquoi Dieu a-t-il
accepté le culte que lui a rendu Abel, mais pas celui
que lui a rendu Caïn ? Que nous apprennent les exem-
ples de Caïn et d’Abel, mais aussi d’autres personnages
cités en Hébreux chapitre 11 ? La réponse à ces ques-
1-3. a) Quelles questions allons-nous examiner ? b) Quatre caractéristi-
ques essentielles doivent être réunies pour que Dieu approuve un culte.
Lesquelles ?
24 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tions nous aidera à mieux comprendre ce qu’implique
le culte pur.
3 Tandis que nous évoquerons brièvement des évène-
ments qui se sont déroulés entre l’époque d’Abel et celle
d’Ézéchiel, note quatre caractéristiques essentielles qui
doivent être réunies pour que Dieu approuve un culte :
le destinataire doit être Jéhovah, ce culte doit être de
haute qualité, il doit être rendu de la façon que Jéhovah
approuve, et les mobiles de l’adorateur doivent être purs.
Pourquoi Jéhovah a-t-il rejeté le culte rendu par Caïn ?
4 (Lire Genèse 4:2-5.) Caïn savait que le destinataire de

son don devait être Jéhovah. Il avait eu suffisamment de


temps et d’occasions pour apprendre à connaître son
Créateur. En effet, son frère Abel et lui avaient peut-
être près de 100 ans quand ils ont offert leurs dons1[1].
Depuis tout-petits, Caïn et Abel avaient entendu parler
du jardin d’Éden. Et ils pouvaient même probablement
le voir de loin, ainsi que les chérubins qui barraient l’ac-
cès à ce parc luxuriant (Gen. 3:24). Leurs parents leur
1[1] Il semble qu’Abel ait été conçu peu de temps après qu’Adam et Ève ont
été chassés du jardin d’Éden (Gen. 4:1, 2). Genèse 4:25 dit que Dieu a donné
Seth « à la place d’Abel ». Or à la naissance de Seth, Adam avait 130 ans (Gen.
5:3). Donc Abel avait peut-être environ 100 ans quand Caïn l’a tué.
4, 5. Qu’est-ce qui a permis à Caïn de comprendre que le destinataire de son don
devait être Jéhovah ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 25
avaient certainement expliqué que Jéhovah avait créé
toutes les formes de vie et que le projet qu’il avait au
départ pour la famille humaine n’avait rien à voir avec
ce qu’ils vivaient à présent : une lente déchéance qui
menait à la mort (Gen. 1:24-28). C’est peut-être en pen-
sant à tout cela que Caïn a compris qu’il devait offrir
son don à Dieu.
Pour quelles autres raisons Caïn a-t-il peut-être of-
5

fert son sacrifice ? Jéhovah avait annoncé qu’une « des-


cendance » apparaîtrait et écraserait la tête du « ser-
pent » qui avait incité Ève à prendre sa décision fatale
(Gen. 3:4-6, 14, 15). Caïn, le premier enfant d’Adam et
Ève, s’est peut-être imaginé que c’était lui cette « des-
cendance » (Gen. 4:1). Par ailleurs, Jéhovah n’avait pas
coup é toute communication avec les humains p écheurs.
Même après qu’Adam a p éché, Jéhovah lui a parlé, très
certainement par l’intermédiaire d’un ange (Gen. 3:8-
10). Et Jéhovah a parlé avec Caïn juste après qu’il lui a
offert son sacrifice (Gen. 4:6). Manifestement, Caïn sa-
vait que Jéhovah mérite d’être adoré.
6 Dans ce cas, pourquoi Jéhovah n’a-t-il pas approuvé
l’offrande de Caïn ? Était-ce la qualité du don qui po-
6, 7. Est-ce que la qualité du sacrifice de Caïn ou la façon dont il l’a offert po-
saient problème ? Explique.
26 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
sait problème ? La Bible ne dit rien à ce sujet. Elle dit
simplement que Caïn a offert « des produits de la
terre ». Plus tard, dans la Loi qu’il a donnée à Moïse,
Jéhovah a indiqué qu’il approuvait ce genre de sacrifi-
ces (Nomb. 15:8, 9). Notons aussi qu’à l’époque, les hu-
mains ne mangeaient que des végétaux (Gen. 1:29). Et
comme à l’extérieur d’Éden le sol avait été maudit par
Dieu, Caïn avait dû peiner pour cultiver les produits
qu’il a offerts (Gen. 3:17-19). Il avait travaillé dur pour
obtenir ces aliments, et il aurait pu les consommer pour
se nourrir, lui ! Pourtant, Jéhovah n’a pas approuvé son
offrande.
7 Alors, était-ce la façon dont Caïn a offert son don
qui n’a pas plu à Dieu ? L’a-t-il offert d’une façon qui
ne convenait pas ? Apparemment non. Pourquoi ? Parce
qu’au moment où Jéhovah a rejeté l’offrande de Caïn, il
ne lui a pas reproché la façon dont l’offrande avait été
faite. En réalité, le récit ne dit rien sur la façon dont
Caïn et Abel ont fait leurs offrandes. Mais dans ce cas,
qu’est-ce qui n’allait pas ?
8 Paul nous fournit la réponse dans sa lettre aux Hé-
breux : il explique que Caïn n’a pas fait son offrande
8, 9. a) Pourquoi Jéhovah n’a-t-il pas approuvé Caïn et son offrande ? b) Qu’ont
de particulier les renseignements que la Bible donne à propos de Caïn et d’Abel ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 27
avec de bons mobiles. Caïn manquait de foi (Héb. 11:4 ;
1 Jean 3:11, 12). C’est pour cette raison que Jéhovah n’a
pas approuvé « Caïn et son offrande ». Il n’a pas seule-
ment rejeté l’offrande, il a aussi rejeté l’homme (Gen.
4:5-8). Jéhovah est un Père aimant ; il a donc essayé de
corriger son fils. Mais Caïn a en quelque sorte refusé la
main que Jéhovah lui tendait. Le cœur de Caïn bouil-
lonnait d’œuvres de la chair : « hostilité, querelle, jalou-
sie » (Gal. 5:19, 20). La mauvaise disposition de cœur de
Caïn enlevait toute valeur à son acte d’adoration, même
s’il l’avait adressé au bon destinataire et qu’il avait offert
un don de qualité d’une façon qui convenait. L’exemple
de Caïn nous apprend qu’on ne peut pas tromper Jého-
vah ; notre culte n’est pur qu’à condition que nous
soyons sincèrement attachés à Jéhovah.
9 Le récit biblique donne beaucoup de renseignements
sur Caïn : nous entendons Jéhovah lui parler, nous li-
sons ce que Caïn lui a répondu, et nous découvrons
même les noms de ses descendants et certaines choses
qu’ils ont faites (Gen. 4:17-24). Pour ce qui est d’Abel,
la Bible ne précise pas s’il a eu des enfants, et elle ne rap-
porte aucune de ses paroles. Et pourtant, les actions
d’Abel nous parlent aujourd’hui encore. En quel sens ?
28 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Abel : le premier pratiquant exemplaire du culte pur
10 Abel a offert son offrande à Jéhovah, car il savait
que lui seul méritait d’en être le destinataire. Il a pré-
senté à Jéhovah un don de la meilleure qualité : « quel-
ques premiers-nés de son troupeau ». Le récit ne pré-
cise pas s’il les a sacrifiés sur un autel ou non. En tout
cas, la façon dont il les a offerts convenait manifeste-
ment à Jéhovah. Mais ce qui est le plus remarquable à
propos de ce don, ce qui nous « parle » encore quel-
que 6 000 ans plus tard, ce sont les mobiles d’Abel. S’il
a fait une offrande, c’est parce qu’il avait foi en Jého-
vah et parce qu’il aimait ses normes justes. Qu’est-ce
qui nous permet de l’affirmer ?
11 Voyons tout d’abord ce que Jésus a dit à propos
d’Abel. Jésus connaissait bien Abel : il était au ciel à
l’époque où vivait ce fils d’Adam, et il l’avait observé
avec grand intérêt (Prov. 8:22, 30, 31 ; Jean 8:58 ; Col.
1:15, 16). Jésus pouvait donc affirmer qu’Abel était un
homme juste car il l’avait constaté personnellement
(Mat. 23:35). Une personne juste reconnaît que c’est à
Jéhovah de définir les normes du bien et du mal. Mais
10. Quel exemple Abel a-t-il laissé pour ce qui est du culte pur ?
11. Pourquoi Jésus a-t-il affirmé qu’Abel était un homme juste ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 29
elle fait plus : elle prouve par ses paroles et ses actes
qu’elle accepte ces normes (cf. Luc 1:5, 6). Il faut du
temps pour se faire une réputation de personne juste.
Par conséquent, avant même d’offrir son don à Dieu,
Abel avait déjà démontré qu’il vivait dans le respect des
normes de Jéhovah. Cela n’a pas dû être facile. Son
grand frère ne l’a certainement pas encouragé dans ce
sens. En effet, Caïn était devenu un homme mauvais
(1 Jean 3:12). La mère d’Abel, quant à elle, avait déso-
béi à un ordre précis de Dieu, et son p ère s’était rebellé
contre Jéhovah parce qu’il voulait décider lui-même de
ce qui est bien ou mal (Gen. 2:16, 17 ; 3:6). Abel a choisi
d’être différent de sa famille, quel courage !
12 Notons à présent le lien que l’ap ôtre Paul a fait
entre la foi et la justice : « Par la foi, Abel a offert à
Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de
Caïn, et en raison de cette foi, il a reçu le témoignage
qu’il était juste » (Héb. 11:4). Ces paroles indiquent qu’à
la différence de Caïn, Abel était animé par la foi. De-
puis sa jeunesse, il avait une profonde confiance en Jé-
hovah et il était convaincu que ses exigences et ses ac-
tions sont toujours justes.
12. Quelle était la plus grande différence entre Caïn et Abel ?
30 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
13 L’exemple d’Abel nous apprend que le culte pur ne
peut venir que d’une personne qui a de bons mobiles,
qui a foi en Jéhovah et qui accepte sans réserve ses nor-
mes justes. L’exemple d’Abel nous apprend aussi que le
culte pur ne se limite pas à une seule manifesta-
tion d’attachement à Dieu. Le culte pur implique tous
les domaines de notre vie, tous les aspects de notre
conduite.
Les patriarches suivent l’exemple d’Abel
14 Abel a été le premier humain imparfait qui a rendu
à Jéhovah un culte pur, mais il n’a pas été le dernier !
L’ap ôtre Paul nomme d’autres humains qui ont prati-
qué un culte que Jéhovah a approuvé : Noé, Abraham
et Jacob, entre autres (lire Hébreux 11:7, 8, 17-21). À un
moment ou à un autre de leur existence, chacun de ces
patriarches a offert un sacrifice à Jéhovah, et Jéhovah
a approuvé leurs dons. Pourquoi ? Parce que ces hom-
mes ne se sont pas contentés d’effectuer un acte d’ado-
ration : ils ont respecté les quatre caractéristiques es-
sentielles du culte pur. Examinons l’exemple de ces
hommes.
13. Que nous apprend l’exemple d’Abel ?
14. Pourquoi Jéhovah a-t-il approuvé les dons de Noé, d’Abraham et de Jacob ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 31
15 No é est né seulement 126 ans après la mort
d’Adam ; pourtant le monde dans lequel il a grandi était
déjà perverti par le faux culte1[2] (Gen. 6:11). De toutes
les familles qui vivaient sur la terre au moment du D é-
luge, seule celle de Noé rendait à Jéhovah un culte qu’il
approuvait (2 Pierre 2:5). Après avoir survécu au D é-
luge, Noé a eu envie de construire un autel pour offrir
des sacrifices à Jéhovah ; c’est d’ailleurs le premier au-
tel dont parle la Bible. Ce geste spontané faisait passer
un message clair à la famille de Noé et au reste de la
race humaine qui en descendrait : Jéhovah seul est di-
gne d’être adoré ; c’est lui qui doit être le destinataire de
notre culte. De plus, Noé avait de nombreux animaux
à sa disposition, mais pour son sacrifice il a choisi
« quelques-uns de tous les animaux purs et de tous les
animaux ailés purs » (Gen. 8:20). Jéhovah lui-même
avait indiqué que ces animaux étaient purs ; il s’agissait
donc d’une offrande de la meilleure qualité (Gen. 7:2).
16 Noé a offert ces sacrifices en les brûlant sur l’au-
1[2] Gensse 4:26 dit qu’à l’époque d’Énosh, le petit-fils d’Adam, « on
commença à appeler le nom de Jéhovah ». Mais manifestement les gens ‘ap-
pelaient’, ou utilisaient, le nom de Jéhovah d’une manière irrespectueuse, en
l’attribuant peut-être à des idoles.
15, 16. Pourquoi peut-on dire que le culte de Noé réunissait les quatre carac-
téristiques essentielles du culte pur ?
32 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tel qu’il avait construit. Dieu approuvait-il cette façon
de lui rendre un culte ? Oui. Le récit précise que Jého-
vah a trouvé agréable l’odeur de ces holocaustes et qu’il
a ensuite béni Noé et ses fils (Gen. 8:21 ; 9:1). Toutefois,
Jéhovah a accepté cette offrande avant tout parce que
Noé l’a offerte avec de bons mobiles. Ces sacrifices
étaient une manifestation supplémentaire de la foi forte
de Noé : il avait une profonde confiance en Jéhovah et
il était convaincu que ses exigences et ses actions sont
toujours justes. Noé a constamment obéi à Jéhovah et
respecté ses normes ; c’est pour cette raison que la Bi-
ble dit qu’il « marchait avec le vrai Dieu ». Noé a ainsi
acquis une solide réputation d’homme juste (Gen. 6:9 ;
Ézéch. 14:14 ; Héb. 11:7).
17 Abraham vivait dans un monde gangrené par le faux
culte. La ville d’Our, où il habitait au début, était do-
minée par un temple dédié à Nanna, le dieu-lune1[3].
Le p ère d’Abraham lui-même avait pendant un temps
adoré de faux dieux (Jos. 24:2). Malgré tout, Abraham
a pris la décision d’adorer Jéhovah. Il avait sans doute
1[3] Le dieu Nanna était aussi connu sous le nom de Sîn. Les habitants
d’Our vouaient un culte à de nombreux dieux. Cependant, les temples et les
autels de la ville étaient principalement dédiés à Nanna.
17, 18. Pourquoi peut-on dire que le culte d’Abraham réunissait les quatre ca-
ractéristiques essentielles du culte pur ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 33
entendu parler de Jéhovah par son ancêtre Sem, un des
fils de Noé. En effet, Sem et Abraham ont été contem-
porains pendant 150 ans.
Au cours de sa longue vie, Abraham a offert de
18

nombreux sacrifices. Ces actes d’adoration s’adressaient


toujours à Jéhovah, le seul Dieu digne d’en être le des-
tinataire (Gen. 12:8 ; 13:18 ; 15:8-10). Abraham était-il
disposé à présenter à Jéhovah des offrandes de la meil-
leure qualité ? Cela ne fait aucun doute, puisqu’Abra-
ham a même été prêt à offrir Isaac, son fils qu’il aimait
tant. En cette occasion, Jéhovah a expliqué très préci-
sément à Abraham la façon dont il devait offrir le sacri-
fice (Gen. 22:1, 2). Abraham a respecté les instructions
de Dieu dans les moindres détails. C’est parce que Jé-
hovah est intervenu qu’il n’est pas allé au bout de son
geste et qu’il n’a pas mis à mort son fils (Gen. 22:9-12).
Jéhovah a approuvé les actes d’adoration d’Abraham
parce qu’ils lui étaient offerts par un homme animé de
bons mobiles. « Abraham eut foi en Jéhovah, a écrit
Paul, et cela fut porté à son compte comme justice »
(Rom. 4:3).
19 Jacob a passé une grande partie de sa vie en Ca-
19, 20. Pourquoi peut-on dire que le culte de Jacob réunissait les quatre carac-
téristiques essentielles du culte pur ?
34 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
naan, le pays que Jéhovah avait promis à Abraham et à
ses descendants (Gen. 17:1, 8). La population de cette
région avait fini par pratiquer un culte si corrompu que
Jéhovah a annoncé que le pays allait « vomir ses habi-
tants » (Lév. 18:24, 25). À l’âge de 77 ans, Jacob a quitté
Canaan et s’est marié. Plus tard, il est revenu dans le
pays accompagné d’une grande famille et de nombreux
serviteurs et servantes (Gen. 28:1, 2 ; 33:18). Certains
membres de sa famille avaient été influencés par le faux
culte. Pourtant, quand Jéhovah a demandé à Jacob d’al-
ler à B éthel construire un autel, Jacob n’a pas hésité.
D’abord, il a dit à sa famille : « D ébarrassez-vous des
dieux étrangers qui sont parmi vous, purifiez-vous. »
Puis il a fidèlement suivi les instructions qu’il avait re-
çues (Gen. 35:1-7).
20 Jacob a construit plusieurs autels en Terre promise.
Le destinataire de son culte a toujours été Jéhovah
(Gen. 35:14 ; 46:1). La qualité de ses sacrifices, la façon
dont il adorait Dieu et les mobiles qui l’animaient
étaient si remarquables que la Bible le qualifie d’« irré-
prochable », un terme qui décrit les hommes et les fem-
mes que Dieu approuvait (Gen. 25:27). Par la façon
dont il a mené sa vie, Jacob a laissé un exemple
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 35
admirable à Israël, la nation qui allait descendre de lui
(Gen. 35:9-12).
21 Que nous apprennent ces patriarches sur le culte
pur ? Comme eux, nous sommes entourés de person-
nes, peut-être même de membres de notre famille, dont
l’influence pourrait affaiblir notre attachement à Jého-
vah. Pour résister à cette influence, nous devons acqué-
rir une foi profonde en Jéhovah et être convaincus
que ses normes justes sont les meilleures. Nous mani-
festons cette foi en obéissant à Jéhovah et en lui
consacrant notre temps, notre énergie et nos ressour-
ces (Mat. 22:37-40 ; 1 Cor. 10:31). Qu’il est encoura-
geant de savoir que si nous adorons Jéhovah de no-
tre mieux, de la manière dont il le demande et avec
les bons mobiles, il nous considère comme justes !
(lire Jacques 2:18-24).
Une nation engagée dans le culte pur
22 Jéhovah a donné la Loi aux descendants de Jacob
pour qu’ils sachent précisément ce qu’il attendait d’eux.
S’ils obéissaient à Jéhovah, ils deviendraient son « bien
particulier », une « nation sainte » (Ex. 19:5, 6). Notons
21. Que nous apprennent les patriarches sur le culte pur ?
22-24. En ce qui concerne les sacrifices des Israélites, comment la Loi mettait-
elle l’accent sur leur destinataire, leur qualité et la façon de les offrir ?
36 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
comment la Loi mettait l’accent sur les quatre caracté-
ristiques essentielles du culte pur.
23 Jéhovah a clairement précisé qui devait être le des-
tinataire du culte que les Israélites pratiquaient : « Tu
ne dois pas avoir d’autres dieux que moi » (Ex. 20:3-5).
Les sacrifices qu’ils lui offraient devaient être de la meil-
leure qualité. Par exemple, les animaux sacrifiés de-
vaient être sans défaut, ne présenter aucune tare (Lév.
1:3 ; Deut. 15:21 ; cf. Malachie 1:6-8). Les Lévites béné-
ficiaient des dons faits à Jéhovah, mais eux aussi étaient
tenus de faire des offrandes. Ce qu’ils donnaient devait
être pris parmi ‘le meilleur de tout ce qui leur était of-
fert en don’ (Nomb. 18:29). Pour ce qui est de la façon
de pratiquer le culte, les Israélites ont reçu des instruc-
tions précises concernant les sacrifices à Jéhovah ; ils
savaient quoi offrir, où l’offrir et comment l’offrir. Les
plus de 600 lois qui réglementaient leur vie étaient as-
sorties de cet ordre : « Veillez à faire exactement ce que
Jéhovah votre Dieu vous a ordonné. Vous ne devez vous
en écarter ni à droite ni à gauche » (Deut. 5:32).
24 Le lieu où les Israélites offraient leurs sacrifices
avait-il de l’importance ? Oui. Jéhovah a demandé à son
peuple de construire un tabernacle qui est devenu
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 37
le centre du culte pur (Ex. 40:1-3, 29, 34). À l’épo-
que, si les Israélites voulaient que Dieu approuve leurs
offrandes, ils devaient les apporter au tabernacle1[4]
(Deut. 12:17, 18).
25 Mais il y avait plus important encore : leurs mobi-
les ! Les Israélites devaient avoir un amour sincère pour
Jéhovah et pour ses normes (lire Deutéronome 6:4-6).
Quand les Israélites se contentaient d’effectuer les rites
associés au culte pur, Jéhovah rejetait leurs sacrifices
(Is. 1:10-13). Par l’intermédiaire du prophète Isaïe, Jé-
hovah a révélé qu’il ne se laisse pas tromper par des ac-
tes d’adoration creux, qui ne sont pas accomplis avec
les bons mobiles : « [Ces gens] m’honorent des lèvres,
mais leur cœur est très éloigné de moi » (Is. 29:13).
Le culte pratiqué au Temple
26 Plus de 400 ans après qu’Israël s’est installé en
Terre promise, le roi Salomon a construit un temple
bien plus impressionnant que le tabernacle. Ce temple
1[4] Aprss que l’Arche sacrée a été retirée du tabernacle, Jéhovah a mani-
festement permis que les sacrifices soient offerts en d’autres lieux que le
tabernacle (1 Sam. 4:3, 11 ; 7:7-9 ; 10:8 ; 11:14, 15 ; 16:4, 5 ; 1 Chron. 21:26-30).
25. En ce qui concerne les sacrifices des Israélites, qu’est-ce qui comptait le
plus ? Explique.
26. Au départ, quel rôle le temple construit par Salomon jouait-il dans le culte
pur ?
38 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
serait le centre du culte pur (1 Rois 7:51 ; 2 Chron. 3:1,
6, 7). Au départ, Jéhovah était le seul destinataire des
sacrifices qui étaient offerts dans ce temple. Salomon et
ses sujets ont offert d’innombrables sacrifices de grande
qualité en respectant la façon de procéder imposée par
la Loi (1 Rois 8:63). Toutefois, ce n’était pas en raison
du coût de ce bâtiment ou du nombre de sacrifices qui
y étaient offerts que Jéhovah approuvait le culte prati-
qué en ce lieu. Ce qui comptait, c’étaient les mobiles de
ceux qui offraient les dons. Salomon a insisté sur cette
idée lors de l’inauguration du Temple. Il a dit aux Israé-
lites : « Que votre cœur soit entier pour Jéhovah
notre Dieu comme il l’a été aujourd’hui : continuez
d’obéir à ses lois et de respecter ses commandements »
(1 Rois 8:57-61).
27 Malheureusement, avec le temps, les Israélites ont
cessé de suivre le sage conseil du roi. Ils n’ont plus res-
pecté une ou plusieurs caractéristiques essentielles du
culte pur. Les rois d’Israël et leurs sujets ont laissé leur
cœur se corrompre, ils ont perdu la foi en Jéhovah, et
ils ont cessé de suivre ses normes justes. Avec bien-
veillance, Jéhovah leur a envoyé des prophètes à de
27. a) Qu’ont fait les rois d’Israël et leurs sujets ? b) Comment Jéhovah a-t-il
réagi ?
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 39
nombreuses reprises pour les corriger et les prévenir
des conséquences de leurs actions (Jér. 7:13-15, 23-26).
Un de ces prophètes, qui mérite toute notre attention,
était le fidèle Ézéchiel. Il vivait à une époque cruciale
de l’histoire du culte pur.
Ézéchiel est témoin de l’abandon du culte pur
28 Ézéchiel savait bien comment le culte se pratiquait
au Temple. Son p ère était prêtre et s’y rendait réguliè-
rement pour effectuer son service (Ézéch. 1:3). Les pre-
mières années de la vie d’Ézéchiel ont dû être heureu-
ses. Son p ère lui a sans aucun doute enseigné qui est
Jéhovah et ce que contenait la Loi. D’ailleurs, Ézéchiel
avait peut-être tout juste un an quand « le livre de la
Loi » a été trouvé dans le Temple1[5]. Le monarque de
l’époque, le bon roi Josias, avait été tellement touché
par la lecture de ce livre qu’il avait redoublé d’efforts
pour favoriser le culte pur (2 Rois 22:8-13).
29 À l’exemple d’autres adorateurs fidèles de Jéhovah
avant lui, Ézéchiel a respecté les quatre caractéristiques
1[5] Ézéchiel avait semble-t-il 30 ans quand il a commencé à prophétiser, en
613 av. n. è. Il est donc né vers 643 av. n. è. (Ézéch. 1:1). Josias est devenu roi
en 659 av. n. è. et le livre de la Loi, probablement l’original, a été trouvé pen-
dant sa 18e année de règne, c’est-à-dire entre 642 et 641 av. n. è.
28, 29. Que savons-nous sur Ézéchiel ? (voir l’encadré « Ézéchiel : sa vie et son
époque »).
40 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
essentielles du culte pur. Comme le révèle l’examen du
livre d’Ézéchiel, ce prophète n’a adoré que Jéhovah, il
l’a toujours servi de son mieux, et il a fait ce qu’il lui
demandait, de la façon qu’il lui indiquait. Mais surtout,
Ézéchiel agissait de la sorte parce qu’il était animé
d’une foi sincère. On ne peut pas en dire autant de la
majorité de ses contemporains. Pendant son enfance,
Ézéchiel avait entendu les prophéties de Jérémie, qui
avait commencé son ministère en 647 avant notre ère.
Avec beaucoup de zèle, ce prophète avait averti le peu-
ple de l’exécution imminente du jugement de Jéhovah.
30 Les écrits inspirés d’Ézéchiel révèlent à quel point
le peuple de Dieu s’était écarté du culte pur (lire Ézé-
chiel 8:6). Quand Jéhovah a commencé à discipliner
Juda, Ézéchiel a fait partie des captifs emmenés à Ba-
bylone (2 Rois 24:11-17). Mais ce n’est pas parce qu’il
méritait d’être puni qu’Ézéchiel a été fait prisonnier. Jé-
hovah allait lui confier une mission qui concernerait
son peuple exilé. Les visions frappantes et les prophé-
ties qu’Ézéchiel a mises par écrit annonçaient que le
30. a) Que nous apprennent les prophéties que Jéhovah a fait écrire à Ézéchiel ?
b) Qu’est-ce qu’une prophétie et comment devrions-nous comprendre celles
d’Ézéchiel ? (voir l’encadré « Comment faut-il comprendre les prophéties d’Ézé-
chiel ? »).
« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 41
culte pur serait rétabli à Jérusalem. Mais leur intérêt ne
s’arrête pas là : elles nous font comprendre que le culte
pur sera un jour entièrement rétabli sur toute la terre.
31 Les cinq parties de cet ouvrage vont nous permet-
tre d’avoir un aperçu de l’endroit où Jéhovah réside, de
constater à quel point le culte pur avait été contaminé,
d’apprendre comment Jéhovah a rétabli le culte pur et
défendu son peuple, et d’entrevoir l’époque où tous les
humains adoreront Jéhovah. Dans le chapitre qui suit,
nous examinerons la première vision qu’Ézéchiel a mise
par écrit. Cette vision nous aide à nous faire une idée
de la grandeur de Jéhovah et à nous représenter la par-
tie céleste de son organisation. Elle fait ressortir pour-
quoi seul Jéhovah mérite d’être l’objet d’un culte pur et
sans partage.
31. Qu’est-ce que cet ouvrage va nous aider à faire ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi Jéhovah a-t-il rejeté le culte que lui
a rendu Caïn mais accepté celui d’Abel ?
2 Que t’ont appris les patriarches sur le culte pur ?
3 Quelle partie de cet ouvrage es-tu impatient
d’étudier ?

42 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


˙˙˙
2A

COMMENT FAUT-IL COMPRENDRE


LES PROPHÉTIES D’ÉZÉCHIEL ?
DÉFINITION : QU’EST-CE QU’UNE PROPHÉTIE ?
Dans la Bible, le verbe hébreu nava, que l’on traduit souvent en
français par le verbe « prophétiser », désigne fondamentalement
le fait de prononcer un message inspiré. Ce peut être l’annonce
d’un évènement futur, mais aussi une condamnation, un enseigne-
ment moral ou un ordre venant de Dieu. On retrouve tous ces ty-
pes de révélations divines dans les prophéties d’Ézéchiel (Ézéch.
3:10, 11 ; 11:4-8 ; 14:6, 7 ; 37:9, 10 ; 38:1-4).

LES DIVERSES FORMES DE PROPHÉTIE


Le livre d’Ézéchiel contient des visions, des comparaisons, des pa-
raboles et des mises en scènes de messages prophétiques.

ACCOMPLISSEMENTS
Les prophéties d’Ézéchiel ont parfois plus d’un accomplissement.
Par exemple, les prophéties de rétablissement du culte pur se sont
accomplies en partie à l’époque où le peuple de Dieu est retourné
en Terre promise. Mais comme l’explique le chapitre 9 du présent
ouvrage, beaucoup de ces prophéties de rétablissement ont un ac-
complissement à notre époque et s’accompliront de nouveau à
l’avenir.
Par le passé, nous pensions que certains éléments des prophéties
d’Ézéchiel étaient des « types », c’est-à-dire qu’ils représentaient
quelqu’un ou quelque chose de plus important dans l’avenir,
qu’on appelait « antitype ». Toutefois, cet ouvrage s’abstient de
dire qu’un quelconque personnage, objet, lieu ou évènement est
un type prophétique annonçant un antitype moderne, sauf dans

« DIEU A APPROUVÉ LEURS DONS » 43


les cas où la Bible nous fournit un solide fondement pour le
faire1[a]. Il attire plutôt l’attention sur l’accomplissement à une
plus grande échelle que doivent avoir beaucoup de prophéties
d’Ézéchiel. Il dégage également des leçons des déclarations d’Ézé-
chiel, ainsi que des personnages, des lieux et des évènements qu’il
mentionne.
1[a] Pour plus d’explications sur les types et les antitypes, voir La Tour de Garde,
15 mars 2015, p. 9-11, § 7-12 ; et « Questions des lecteurs », p. 17-18 du même
numéro.

˙˙˙ ÉZÉCHIEL
2B
SA VIE ET SON ÉPOQUE
Le prénom Ézéchiel signifie « Dieu fortifie ». Ézéchiel a transmis beau-
coup d’avertissements. Toutefois, le message global qui se dégage de
ses prophéties s’accorde avec la signification de son nom : il fortifie
la foi de ceux qui veulent offrir à Dieu un culte pur.

PROPHÈTES CONTEMPORAINS
JÉRÉMIE HABACUC
Issu d’une famille de prêtres, il a prophétisé Il a prophétisé en Juda,
principalement à Jérusalem (647-580). vraisemblablement au début
du règne de Joachim.
HOULDA
Elle était prophétesse quand le livre de la Loi ABDIAS
a été découvert dans leTemple vers 642. Il a prophétisé contre Édom,
certainement à l’époque de
DANIEL la destruction de Jérusalem.
Il appartenait à la tribu royale de Juda.
Il a été exilé à Babylone en 617.

44 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


QUAND ONT-ILS PROPHÉTISÉ ? (TOUTES LES DATES SONT AVANT NOTRE ÈRE)

Jérémie
Houlda
Daniel
Habacuc
Ézéchiel
Abdias
650 630 610 590 570 550 530

ÉVÈNEMENTS
.
MARQUANTS
DE LAVIE D’ÉZÉCHIEL ROIS DE JUDA ET DE BABYLONE
(TOUTES LES DATES 660
SONT AVANT NOTRE ÈRE)
659-629 : Josias favorise le culte pur,
mais il meurt dans une bataille contre
Pharaon Néchao

650
628 : Pendant trois mois, Joachaz
dirige mal Juda. Pharaon Néchao
le fait prisonnier

v. 643 : Naissance 640


628-618 : Joachim règne, c’est un
mauvais roi. Pharaon Néchao fait
de lui un vassal

630 625 : Nabuchodonosor inflige


une défaite à l’armée égyptienne
620
620 : Nabuchodonosor envahit Juda
617 : Exilé à Babylone
une première fois et fait de Joachim
un vassal

613 : Commence
610
à prophétiser ; 618 : Joachim se rebelle contre
voit Jéhovah en vision Nabuchodonosor. De toute évidence,
il meurt au cours de la deuxième
612 : A une vision de
invasion de la Terre promise par
l’apostasie pratiquée
les Babyloniens
au Temple
600
611 : Commence à révéler 617 : Joachin, un mauvais roi aussi
les péchés de Jérusalem connu sous le nom de Jéchonias,
règne trois mois, puis se rend
609 : Mort de sa femme
à Nabuchodonosor
et début du siège final
de Jérusalem 590 617-607 : Sédécias, un roi méchant
et faible, devient un vassal
607 : Reçoit la confirmation de Nabuchodonosor
que Jérusalem a été détruite

593 : Reçoit une vision


580
du temple 609 : Sédécias se rebelle contre

591 : Annonce que . Nabuchodonosor, qui envahit


alors Juda une troisième fois
Nabuchodonosor va
envahir l’Égypte. Achève
la rédaction de son livre
607 : Nabuchodonosor détruit
Jérusalem, capture Sédécias,
l’aveugle et l’emmène à Babylone

46 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


PA R T I E U N
1

« LE CI EL
S ’EST OUVERT » ÉZÉCHIEL 1:1

TH ÈME : Un aperçu du char céleste de Jéhovah

Aucun humain ne peut voir Jéhovah, le Dieu Tout-Puissant,


et rester en vie (Ex. 33:20). Mais Jéhovah a donné à Ézéchiel
des visions qui nous font découvrir la partie céleste de son
organisation. Ces visions nous remplissent d’admiration,
mais elles nous rappellent aussi tout l’honneur que
nous avons d’adorer le seul vrai Dieu.
3 « J’AI COMMENCÉ À AVOIR
DES VISIONS DE DIEU »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 1:1
Examen de la vision du char céleste

ÉZÉCHIEL regarde au loin, captivé par un spectacle sur-


prenant. Il plisse les yeux, puis les ouvre tout grand. Il
croit rêver. À l’horizon, au-dessus de la vaste plaine sa-
blonneuse, une temp ête se prépare. Ce n’est pas un orage
comme un autre. Un vent du nord se lève ; de plus en plus
puissant, il décoiffe Ézéchiel et fait claquer ses vêtements.
Un énorme nuage se forme. Il est illuminé comme par des
éclairs ; cette lumière éblouissante rappelle à Ézéchiel
celle émise par un métal précieux en fusion1[1]. Le nuage
s’approche à toute vitesse. Ézéchiel entend un bruit de
plus en plus fort, comme le grondement d’une grande
armée (Ézéch. 1:4, 24).
2 Ce jeune homme d’une trentaine d’années est en train
de vivre une exp érience inoubliable, la première d’une lon-
gue série. Il sent agir sur lui « la puissance de Jéhovah »,
1[1] zzcchiel parle d’électrum, un alliage d’argent et d’or.
1-3. a) Décris ce qu’Ézéchiel voit et entend. b) Quelle force est à l’origine de
ce spectacle ? c) Quel effet cette vision a-t-elle sur Ézéchiel ?
48 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
l’irrésistible force de son esprit saint ; un peu comme si
Jéhovah posait sa main sur lui. Cet esprit va lui faire voir
et entendre une scène spectaculaire, bien plus impression-
nante que certaines scènes de films d’aujourd’hui réali-
sées grâce à des effets sp éciaux. En effet, après cette vi-
sion, Ézéchiel est bouleversé ; il tombe face contre terre
(Ézéch. 1:3, 28).
3 Mais Jéhovah ne montre pas cette vision à Ézéchiel
juste pour l’impressionner. Cette première vision, comme
toutes les autres décrites dans le livre passionnant qu’é-
crira le prophète, contient beaucoup d’informations pré-
cieuses. Ces informations sont précieuses autant pour
le prophète à son époque que pour les fidèles serviteurs
de Jéhovah de nos jours. Examinons donc en détail ce
qu’Ézéchiel voit et entend.
Les circonstances de cette vision
4 (Lire Ézéchiel 1:1-3.) Commençons par rappeler dans
quelles circonstances Ézéchiel a reçu cette vision. C’était
en 613 avant notre ère. Comme nous l’avons appris dans
le chapitre précédent, Ézéchiel vivait en Babylonie, parmi
d’autres Juifs exilés qui formaient une communauté près
du Kebar. Le Kebar était sans doute un canal navigable
4, 5. Dans quelles circonstances Ézéchiel a-t-il reçu cette vision ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 49
creusé par l’homme qui se détachait de l’Euphrate et fi-
nissait par le rejoindre.
5 Ézéchiel et ses compagnons exilés vivaient à 800 ki-
lomètres de Jérusalem, leur ville d’origine1[2]. Le Temple,
où le p ère d’Ézéchiel avait effectué son service de prêtre,
était souillé par le faux culte et l’idolâtrie. Le trône royal,
là où David et Salomon avaient régné autrefois avec
gloire, n’évoquait plus que le déshonneur. Joachin, un roi
infidèle à Dieu, était à Babylone comme d’autres exilés. Il
avait été remplacé sur le trône par Sédécias, un homme
méchant qui n’était qu’une marionnette entre les mains
du roi de Babylone (2 Rois 24:8-12, 17, 19).
6 Pour un homme de foi comme Ézéchiel, ce devait être
difficile de constater que certains de ses compagnons
d’exil avaient perdu leur confiance en Jéhovah. En effet,
ils devaient penser que leur Dieu les avait abandonnés
pour toujours, et que Babylone, cette puissance malfai-
sante avec ses innombrables faux dieux, allait faire dispa-
raître le culte pur et éliminer de la terre les hommes qui
représentaient la royauté de Jéhovah...
7 Maintenant que tu as toutes ces informations, pour-
1[2] Cela correspond à la distance à vol d’oiseau. Cependant, l’itinéraire
qu’ont probablement suivi les exilés était presque deux fois plus long.
6, 7. Pourquoi était-ce sans doute une époque difficile pour Ézéchiel ?
50 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
quoi ne pas commencer ton étude de cette première vi-
sion d’Ézéchiel en lisant la description qu’il en fait ?
(Ézéch. 1:4-28). Et pendant que tu lis ce passage, essaie de
t’imaginer à la place d’Ézéchiel : Qu’est-ce que tu vois ?
Qu’est-ce que tu entends ?
Un véhicule hors du commun
8 Que voit Ézéchiel ? Quelque chose qui ressemble à un
véhicule, mais d’une taille à couper le souffle ! On dit sou-
vent que c’est un « char ». Il possède quatre roues gigan-
tesques à côté desquelles se tiennent quatre créatures spi-
rituelles surprenantes ; Ézéchiel nous apprendra plus tard
qu’il s’agit de chérubins (Ézéch. 10:1). Au-dessus d’eux se
trouve une surface plane, une vaste étendue qui ressem-
ble à de la glace, et encore plus haut se trouve un trône
majestueux, sur lequel est assis Jéhovah lui-même ! Mais
de quoi ce char est-il le symbole ? Le char qu’Ézéchiel a
vu représente en toute logique la partie céleste de la gran-
diose organisation universelle de Jéhovah. Pourquoi di-
sons-nous cela ? Examinons trois arguments qui nous per-
mettent d’arriver à cette conclusion.
9 Les liens qui unissent Jéhovah à ses créatures célestes.
8. Que voit Ézéchiel, et qu’est-ce que cela représente ?
9. Pourquoi peut-on dire que les anges forment un immense véhicule que Jého-
vah conduit ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 51
Notons que, dans cette vision, le trône de Jéhovah se si-
tue au-dessus des chérubins. Dans d’autres parties de la
Bible aussi, Jéhovah est représenté assis sur son trône au-
dessus ou entre ses chérubins (lire 2 Rois 19:15 ; Ex. 25:22 ;
Ps. 80:1). Faut-il en déduire que les chérubins portent Jé-
hovah ? Non. Jéhovah n’a pas besoin d’être porté par ces
puissantes créatures spirituelles, pas plus qu’il n’a besoin
d’un char littéral pour se déplacer. En fait, les chérubins
soutiennent la souveraineté de Jéhovah, et il peut les en-
voyer dans n’importe quel endroit de l’univers pour
exécuter sa volonté. Comme tous les autres saints an-
ges de Dieu, les chérubins sont des ministres de Jé-
hovah : ils ont pour mission d’exécuter ses décisions
(Ps. 104:4). C’est en ce sens que Jéhovah est assis au-
dessus des anges. On peut dire que, tous ensemble, les an-
ges forment un immense véhicule que Jéhovah dirige ou
conduit.
10 Le nombre de chérubins. Ézéchiel a vu quatre chéru-
bins. Dans la Bible, le chiffre quatre est souvent employé
pour évoquer ce qui est symétrique ou complet, une plé-
nitude universelle. Le fait que les chérubins soient quatre
est donc tout à fait approprié : ils représentent l’ensem-
10. Qu’est-ce qui laisse entendre que le char céleste représente plus que les qua-
tre chérubins ?
52 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ble des fils spirituels de Dieu qui lui sont fidèles. Autre
détail intéressant : les chérubins sont pleins d’yeux, mais
les roues aussi sont pleines d’yeux. Cela sous-entend que
les quatre créatures spirituelles que l’on voit ici ne sont
pas les seules à faire preuve de vigilance. De plus, d’après
la description qu’en fait Ézéchiel, ce véhicule est telle-
ment gigantesque qu’à côté, ces chérubins impression-
nants ont l’air petits (Ézéch. 1:18, 22 ; 10:12). En résumé,
le char représente une structure très vaste, la partie cé-
leste de l’organisation, qui ne se limite pas à quatre
chérubins.
11 La vision de Daniel. Le prophète Daniel a connu la
longue p ériode d’exil infligée aux Juifs à Babylone, et lui
aussi a vu le ciel en vision. Fait intéressant, dans la vision
qu’il a reçue, le trône de Jéhovah a aussi des roues. Cette
vision souligne l’immensité de la famille de Jéhovah au
ciel. Daniel a vu d’innombrables fils spirituels qui se te-
naient devant Jéhovah : ils étaient « mille milliers » et
« dix mille fois dix mille ». Dans ce Tribunal céleste, cha-
cun avait manifestement une fonction précise (Dan. 7:9,
10, 13-18). N’est-il pas logique d’en conclure que le
char qu’Ézéchiel a vu représente cette même structure
céleste ?
11. Quelle vision similaire Daniel a-t-il eue, et que pouvons-nous en conclure ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 53
12 Jéhovah sait qu’il est important pour les humains de
réfléchir aux réalités célestes, ce que l’ap ôtre Paul a ap-
pelé ‘les choses qui ne se voient pas’ ; c’est pour nous une
protection. En effet, nous sommes des créatures physi-
ques, nous avons donc tendance à trop nous arrêter sur
des « choses qui se voient », c’est-à-dire sur des préoccu-
pations d’ordre matériel ; or ces choses-là ne sont que
temporaires (lire 2 Corinthiens 4:18). Satan exploite sou-
vent cette tendance et nous incite à ne penser qu’aux cho-
ses matérielles. Pour nous aider à résister, Jéhovah, dans
son amour, a mis à notre disposition des textes bibliques
passionnants qui nous rappellent l’extraordinaire majesté
de sa famille céleste. Ce passage de la prophétie d’Ézé-
chiel en fait partie !
« Roues ! »
13 Au début, Ézéchiel porte son attention sur les qua-
tre chérubins. Dans le chapitre 4 de cet ouvrage, nous ver-
rons ce que ces créatures et leur apparence impression-
nante nous apprennent sur Jéhovah. Cependant, juste à
côté de ces chérubins, Ézéchiel voit quatre roues, mani-
festement aux quatre coins d’un immense carré (lire Ézé-
12. Étudier les textes bibliques comme la vision d’Ézéchiel et son char céleste
est une protection pour nous. Explique pourquoi.
13, 14. a) Comment Ézéchiel décrit-il les roues qu’il voit ? b) Pourquoi est-il
approprié que le trône de Jéhovah ait des roues ?
54 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
chiel 1:16-18). Ces roues semblent faites de chrysolithe,
une pierre précieuse transparente ou translucide de cou-
leur jaune ou jaune teinté de vert. Ézéchiel précise qu’el-
les ont un aspect brillant.
14 La vision d’Ézéchiel décrit longuement les roues du
char. Un trône avec des roues ? C’est curieux ! Habituel-
lement, un monarque humain installe son trône à un en-
droit précis de son domaine, et, de ce fait, il lui est dif-
ficile d’exercer son autorité dans ses territoires les plus
lointains. Mais l’autorité de Jéhovah, elle, n’a rien à voir
avec celle d’un humain. Comme Ézéchiel va bientôt l’ap-
prendre, le pouvoir souverain de Jéhovah ne connaît au-
cune limite (Néh. 9:6). Jéhovah peut exercer son autorité
n’importe où !
15 Ézéchiel est frapp é par la taille des roues. Il écrira :
« Leurs jantes étaient d’une hauteur impressionnante. »
Nous pouvons imaginer Ézéchiel renverser la tête pour
contempler ces jantes colossales et brillantes qui se per-
dent dans le ciel. Il ajoutera ce détail intrigant : « Les jan-
tes des quatre roues étaient pleines d’yeux tout autour. »
Mais le plus fascinant dans ce spectacle, c’est peut-être la
manière dont ces roues sont agencées. Ézéchiel expli-
quera : « Pour ce qui est de leur aspect et de leur
15. Que précise Ézéchiel à propos de la taille et de la structure des roues ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 55
structure, c’était comme si une roue se trouvait dans une
roue. »
16 De toute évidence, chacune de ces roues est en réa-
lité formée de deux roues qui se coupent à angle droit.
Cela expliquerait la description que fait Ézéchiel des dé-
placements de ces roues : « Quand elles se déplaçaient,
elles pouvaient aller dans n’importe laquelle des quatre
directions sans pivoter. » Que nous apprennent ces roues
au sujet de ce véhicule céleste ?
17 Vu leur taille, ces roues pourraient parcourir une très
grande distance rien qu’en tournant une fois sur elles-
mêmes. En fait, la vision laisse entendre que le véhicule
se déplace à la vitesse de l’éclair ! (Ézéch. 1:14). De plus,
ses roues inhabituelles peuvent se déplacer dans les qua-
tre directions ; elles donnent donc au véhicule une facilité
de manœuvre dont les ingénieurs humains ne peuvent que
rêver ! Ce véhicule peut changer de direction sans ralen-
tir et sans même braquer ! Mais il ne se déplace pas au
hasard. Les yeux qui couvrent les jantes sont un symbole
approprié pour indiquer que le véhicule perçoit parfaite-
ment tout ce qui se passe autour de lui, de tous côtés.
16, 17. a) Explique ce que veut dire l’expression « comme si une roue se trou-
vait dans une roue ». b) Qu’indiquent les roues à propos de la maniabilité du vé-
hicule que Jéhovah dirige ?
56 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
18 Qu’a donc voulu enseigner Jéhovah à Ézéchiel, et à
tous ses fidèles serviteurs, sur la partie céleste de son or-
ganisation ? Faisons le point. Elle est grandiose et impres-
sionnante, comme l’évoque le matériau brillant qui com-
pose les roues, ainsi que la taille de ces roues. Elle perçoit
tout ce qui se passe, comme l’indiquent les nombreux yeux
se trouvant sur les roues. Les yeux de Jéhovah lui-même
voient tout (Prov. 15:3 ; Jér. 23:24). De plus, il a à son ser-
vice des centaines de millions, voire des milliards, d’anges
qu’il peut envoyer dans n’importe quelle partie de l’uni-
vers. Ces anges peuvent observer attentivement ce qui s’y
passe et en informer leur Souverain (lire Hébreux 1:13, 14).
19 Par ailleurs, nous constatons que le char se déplace à
une vitesse extraordinaire et avec une facilité de manœuvre
sans pareille. Quel contraste entre la partie céleste de l’or-
ganisation de Jéhovah et les gouvernements, les institu-
tions et les organisations des humains ! Les systèmes hu-
mains enchaînent les maladresses ; ils ont du mal à
s’adapter à de nouvelles situations, sont vite dépassés et
finissent par échouer lamentablement. Le char de Jého-
vah, par contre, est à l’image du Dieu qui le dirige :
18. Que nous apprennent la taille des roues et le nombre d’yeux qu’elles pos-
sèdent ?
19. Que nous apprennent la vitesse et la maniabilité du char sur Jéhovah et sur
la partie céleste de son organisation ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 57
Jéhovah n’est pas inflexible ; il sait s’adapter. Comme son
nom même le suggère, il peut devenir tout ce qui est né-
cessaire afin de réaliser son projet (Ex. 3:13, 14). Par
exemple, en un instant il peut devenir un puissant guer-
rier qui défend son peuple. Puis, en un clin d’œil, il de-
vient un Dieu miséricordieux qui pardonne aux p écheurs
repentants, les entoure de soins et les relève, même quand
ils sont rongés par la culpabilité (Ps. 30:5 ; Is. 66:13).
20 Ces premières réflexions sur la vision d’Ézéchiel peu-
vent nous amener à nous demander : « Le char de Jého-
vah m’inspire-t-il de l’admiration et du respect ? » Quelles
raisons avons-nous d’éprouver ces sentiments ? Rappe-
lons-nous que le char représente une réalité qui existe dès
à présent. N’imaginons jamais qu’un problème qui nous
décourage échappe à l’attention de Jéhovah, de son Fils
ou des anges. Ne pensons pas non plus que Jéhovah tar-
dera à répondre à nos besoins ou que son organisation
est incapable de s’adapter aux nouvelles difficultés qui
pourraient apparaître en raison de l’instabilité du monde
actuel. Ne nous inquiétons pas ; n’oublions jamais que
l’organisation de Jéhovah est en action, toujours en mou-
vement. D’ailleurs, Ézéchiel a entendu une voix céleste
20. Quelles raisons avons-nous d’éprouver de l’admiration et du respect pour
le char de Jéhovah ?
58 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
crier : « Roues ! » C’était manifestement pour donner à
ces roues l’ordre de se mettre en mouvement (Ézéch.
10:13). Il est impressionnant de voir comment Jéhovah
fait avancer son organisation. Mais ce qui nous remplit
encore plus d’admiration, c’est la personne même de
Jéhovah !
Celui qui dirige le char
21 Ézéchiel regarde à présent au-dessus des roues. Il
voit « quelque chose de semblable à une étendue qui
[scintille] comme de la glace à l’aspect impressionnant »
(Ézéch. 1:22). Il observe, bien plus haut que les têtes des
chérubins, une vaste étendue translucide qui scintille. À
ce stade du récit, un passionné de mécanique doit se po-
ser de nombreuses questions : « Mais qu’est-ce qui relie
les roues du char à cette étendue ? Et comment les roues
peuvent-elles fonctionner sans être reliées par des es-
sieux ? » N’oublions pas que ce véhicule ne répond pas
aux lois de la physique. C’est un symbole représentant une
réalité qui est au ciel. Notons aussi cette information es-
sentielle : « L’esprit qui agissait sur les créatures vivan-
tes était aussi dans les roues » (Ézéch. 1:20, 21). Quel est
donc cet esprit qui agit sur les chérubins ainsi que sur les
roues ?
21, 22. Qu’est-ce qui maintient ensemble les différents éléments du char ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 59
22 La réponse ne fait aucun doute ; il s’agit de l’esprit
saint de Jéhovah, la force la plus puissante de l’univers.
C’est cette force agissante qui anime ce véhicule, qui
maintient ensemble ses différents éléments et qui assure
la parfaite synchronisation de leurs mouvements. Cela
présent à l’esprit, suivons le regard d’Ézéchiel qui se pose
à présent sur le personnage qui dirige le char.
23 (Lire Ézéchiel 1:26-28.) Tout au long de sa description
de la vision, Ézéchiel emploie souvent des tournures
comme « avoir l’apparence de », « avoir l’aspect de »,
« ressembler à », ou « être semblable à ». Mais dans ce
passage en particulier, il recourt encore plus souvent à de
telles expressions. On a l’impression qu’il a du mal à trou-
ver des mots pour décrire ce qu’il voit. On lit dans son ré-
cit : « Il y avait quelque chose de semblable à une pierre
de saphir et qui ressemblait à un trône. » Imagine : un
trône sculpté dans un gigantesque saphir d’un bleu pro-
fond ! Et assis sur ce trône, « quelqu’un dont l’apparence
ressemblait à celle d’un humain ».
24 On ne distingue de ce personnage majestueux qu’une
apparence assez vague. En effet, une lumière vive comme
23. Quelles tournures Ézéchiel utilise-t-il pour essayer de décrire Jéhovah, et
pourquoi ?
24, 25. a) Que nous rappelle l’arc-en-ciel qui entoure le trône de Jéhovah ?
b) Quel effet des visions semblables ont-elles eu sur d’autres hommes de foi ?
60 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
celle d’un feu rayonne de toute la personne de Jéhovah,
en-dessous de sa taille comme au-dessus. On imagine le
prophète obligé de plisser les yeux et de les protéger de la
main pendant qu’il contemple cette expression éblouis-
sante de la gloire de Jéhovah. Finalement, une dernière
merveille vient compléter ce splendide tableau : « Il y
avait tout autour de lui une lumière éclatante qui était
comme un arc-en-ciel dans un nuage un jour de pluie. »
T’es-tu déjà émerveillé en apercevant un arc-en-ciel ? Quel
symbole approprié de la gloire de notre Créateur ! Cette
palette de couleurs qui dégage une telle sérénité dans le
ciel peut aussi nous faire penser à l’alliance de paix que
Jéhovah a conclue après le D éluge (Gen. 9:11-16). Jého-
vah est le Tout-Puissant, certes, mais c’est aussi un Dieu
de paix (Héb. 13:20). Il a en lui une paix profonde qu’il
communique à tous ceux qui l’adorent fidèlement.
25 Comment Ézéchiel réagit-il en voyant cette représen-
tation de la gloire de Jéhovah Dieu ? Il le racontera :
« Quand je l’ai vue, je suis tombé face contre terre. » Saisi
d’admiration et de crainte envers Dieu, Ézéchiel tombe à
terre. D’autres prophètes ont eu des réactions semblables
quand ils ont reçu des visions de Jéhovah. Une telle exp é-
rience doit en effet être intimidante, pour ne pas dire pa-
ralysante (Is. 6:1-5 ; Dan. 10:8, 9 ; Rév. 1:12-17). Mais ces
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 61
hommes ont ensuite été très encouragés par ce que Jého-
vah leur a révélé. Ézéchiel a dû l’être aussi. Et à nous
aussi, ces récits bibliques peuvent faire beaucoup de bien !
26 Ézéchiel était certainement préoccup é par la situa-
tion du peuple de Dieu en Babylonie ; dans ce cas, cette
vision a dû le fortifier. En effet, que les fidèles serviteurs
de Dieu se trouvent à Jérusalem, à Babylone, ou ailleurs
encore, cela n’avait aucune importance. Ils ne seraient ja-
mais hors de la portée du splendide char de Jéhovah ! Au-
cune puissance satanique ne pourrait jamais entraver l’ac-
tion du Dieu qui dirige une structure aussi majestueuse !
(lire Psaume 118:6). Ézéchiel a aussi vu que le véhicule cé-
leste n’était pas éloigné du monde des humains. En effet,
ses roues touchaient la terre ! (Ézéch. 1:19). Cela montrait
que Jéhovah s’intéressait de près à ses fidèles serviteurs ;
même en exil dans un pays lointain, ils restaient à la por-
tée de l’amour et de l’affection de leur Père !
Le char et toi
27 La vision d’Ézéchiel nous concerne-t-elle aujourd’hui ?
Certainement ! Tu le sais, Satan organise des attaques de
plus en plus acharnées contre le culte pur de Jéhovah. Il ai-
merait nous persuader que nous sommes seuls, isolés, hors
26. Pourquoi cette vision a-t-elle sans aucun doute fortifié Ézéchiel ?
27. Pourquoi peut-on dire que la vision d’Ézéchiel nous concerne aujourd’hui ?
62 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
de la portée de notre Père céleste et de son organisation. Ne
te laisse jamais influencer par ces mensonges ! (Ps. 139:7-12).
Par ailleurs, ne devrions-nous pas nous émerveiller devant
la puissance, la vitesse, la maniabilité, la capacité à s’adap-
ter et la beauté glorieuse de la partie céleste de l’organisa-
tion universelle de Jéhovah ? Même si nous n’en tombons
pas par terre comme Ézéchiel, nous avons certainement de
bonnes raisons d’être remplis d’admiration.
28 Rappelle-toi aussi que l’organisation de Jéhovah com-
porte une partie terrestre. Cette partie terrestre se com-
pose d’humains imparfaits, c’est vrai. Mais réfléchis à
tout ce que Jéhovah a accompli sur la terre ! Partout dans
le monde, de simples humains ont réalisé de vrais exploits,
des choses qu’ils n’auraient jamais pu faire sans l’aide de
Jéhovah (Jean 14:12). Quand on feuillette les pages du li-
vre Le Royaume de Dieu en action !, on prend conscience
de l’ampleur fabuleuse prise par l’activité de prédication
au cours du siècle dernier. On découvre aussi les progrès
spectaculaires de l’organisation de Jéhovah dans la forma-
tion des vrais chrétiens, dans le domaine juridique, mais
aussi dans l’utilisation des techniques modernes pour ac-
complir la volonté de Dieu !
28, 29. Qu’est-ce qui indique que le char de Jéhovah n’a pas cessé d’avancer
au cours du siècle dernier ?
« J’AI COMMENCÉ À AVOIR DES VISIONS DE DIEU » 63
29 Tout ce qui a été accompli pour le rétablissement du
culte pur durant les derniers jours du monde corrompu
actuel indique de façon évidente que le char de Jéhovah
avance. Quel immense honneur de faire partie de cette or-
ganisation et de servir un Souverain aussi grandiose ! (Ps.
84:10).
30 Mais il y a d’autres leçons encore à tirer de cette vi-
sion d’Ézéchiel. Dans le chapitre suivant, nous allons
nous intéresser de plus près à ces quatre « créatures vi-
vantes » fascinantes. Que nous apprennent ces chérubins
sur Jéhovah Dieu, notre glorieux Souverain ?
30. Sur quoi nous arrêterons-nous dans le chapitre suivant ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Que représente le char qu’Ézéchiel a vu ?
Pourquoi disons-nous cela ?
2 Que nous apprennent les roues du véhicule
et la manière dont il se déplace ?
3 Comment Ézéchiel réagit-il en voyant cette
vision ? Que t’a apporté le fait de méditer
sur cette partie du récit ?
4 Comment montrer que c’est un honneur pour
nous de servir Jéhovah avec son organisation ?

64 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


4 QUI SONT
LES « CRÉATURES VIVANTES
AUX QUATRE VISAGES » ?
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 1:15
Ce que nous apprenons des créatures vivantes

IMAGINE la scène suivante : une famille étudie la


Bible autour d’une table. Le papa se sert de des-
sins tout simples pour expliquer à ses jeunes en-
fants un enseignement biblique. Cela a l’air de
bien fonctionner : les enfants sourient et partici-
pent avec enthousiasme ! En utilisant des images, ce
papa aide ses enfants à comprendre des enseigne-
ments qui autrement seraient trop compliqués pour
eux.
2 Jéhovah a utilisé la même méthode avec ses en-
fants humains : il s’est servi d’images, en l’occurrence
de visions et de rêves, pour leur faire découvrir des
réalités invisibles qu’ils n’auraient pas pu comprendre
autrement. Par exemple, pour révéler aux humains des
1, 2. Pourquoi Jéhovah s’est-il parfois servi d’images pour révéler des vérités à
ses serviteurs humains ?
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 65
aspects particuliers de sa personne, Jéhovah a montré
à Ézéchiel une vision avec des images marquantes.
Dans le chapitre précédent, nous avons déjà analysé
certaines de ces images. Examinons-en maintenant
une autre, qui va nous aider à nous sentir plus pro-
ches de Jéhovah.
« J’ai vu quelque chose qui ressemblait
à quatre créatures vivantes »
3 (Lire Ézéchiel 1:4, 5.) Ézéchiel parle de « quelque
chose qui ressemblait à quatre créatures vivantes »,
des créatures qui avaient des caractéristiques à la fois
d’anges, d’humains et d’animaux. Remarque l’expres-
sion qu’Ézéchiel a choisie pour décrire ce qu’il a vu :
« quelque chose qui ressemblait » à des créatures vi-
vantes. En lisant le chapitre 1, tu te rendras compte
que, tout au long de la description de cette vision, le
prophète emploie des tournures comme « ressembler
à », « être semblable à » et « être comme » (Ézéch.
1:13, 24, 26). De toute évidence, Ézéchiel a compris
que ce qu’il avait vu n’était qu’un pâle reflet de réali-
tés célestes invisibles.
3. a) Selon Ézéchiel 1:4, 5, qu’a vu le prophète dans une vision ? b) Quelles
tournures Ézéchiel utilise-t-il pour décrire ce qu’il a vu ?
66 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
4 Ézéchiel a dû être fasciné par ce qu’il a vu et en-
tendu. Les quatre créatures vivantes « avaient l’aspect
de braises incandescentes » et leurs déplacements ra-
pides « ressemblaient à des éclairs ». Le bruit que fai-
saient leurs ailes ressemblait à celui « d’eaux tumul-
tueuses », et quand les créatures se déplaçaient, elles
« faisaient un bruit semblable à celui d’une armée »
(Ézéch. 1:13, 14, 24-28 ; voir l’encadré « Je regardais
les créatures vivantes »). Plus tard, dans une autre vi-
sion, Ézéchiel identifiera ces quatre créatures vivantes
à des anges puissants, des « chérubins » (Ézéch. 10:2).
Comme Ézéchiel a grandi dans une famille de prêtres,
il devait savoir que les chérubins sont au service de Jé-
hovah et qu’ils sont proches de lui (1 Chron. 28:18 ;
Ps. 18:10).
« Chacune d’elles avait quatre visages »
5 (Lire Ézéchiel 1:6, 10.) Ézéchiel a également pré-
cisé que ces chérubins avaient quatre visages : un vi-
sage d’homme, un visage de lion, un visage de taureau
4. a) Quel effet la vision a-t-elle sans doute eu sur Ézéchiel ? b) Qu’est-ce
qu’Ézéchiel savait probablement sur les chérubins ?
5. a) Pourquoi peut-on dire que les chérubins et leurs quatre visages sont des
symboles de la toute-puissance et de la gloire de Jéhovah ? b) Pourquoi cet as-
pect de la vision nous rappelle-t-il la signification du nom de Dieu ? (voir note).
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 67
et un visage d’aigle. Qu’a bien pu ressentir Ézéchiel en
voyant ces visages ? Sans doute une profonde admira-
tion pour la toute-puissance et la gloire de Jéhovah.
En effet, chaque visage est celui d’une créature qui re-
présente la majesté, la force et la puissance. Le lion
est un animal sauvage majestueux ; le taureau, un ani-
mal domestique impressionnant ; l’aigle, un oiseau
d’une grande puissance ; et l’homme est le chef-
d’œuvre de la création terrestre, celui à qui Jéhovah
a donné l’autorité sur toutes les autres créatures
sur terre (Ps. 8:4-6). Mais bien que puissants, ces
quatre représentants de la création terrestre se si-
tuent tous, dans cette vision, en-dessous du trône
de Jéhovah, qui est le Souverain suprême. Ne trou-
ves-tu pas que c’est une excellente façon de sou-
ligner que Jéhovah peut utiliser sa création pour
accomplir son projet1[1] ? Comme un psaume le dé-
clare, « sa royauté s’exerce sur tout » (Ps. 103:19 ;
Ps. 148:13).
1[1] La façon dont Ézéchiel présente ces quatre représentants de la créa-
tion nous rappelle le nom de Dieu, Jéhovah, qui signifie fort probablement
« Il fait devenir ». Ce nom révèle un des aspects de la personnalité de Jé-
hovah : il peut faire que sa création devienne tout ce qui est nécessaire
pour que son projet s’accomplisse (voir l’appendice A4 de la Traduction du
monde nouveau).
68 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
6 Plus tard, en repensant à ce qu’il avait vu, Ézé-
chiel s’est certainement rappelé que des serviteurs de
Dieu qui avaient vécu avant lui avaient comparé des
humains à des animaux. Par exemple, le patriarche Ja-
cob avait comparé son fils Juda à un lion et son fils
Benjamin à un loup (Gen. 49:9, 27). Pourquoi ces ani-
maux ? Parce que le lion et le loup ont des caractéris-
tiques qui allaient se retrouver chez ces hommes et
leurs descendants. En se souvenant de ces exemples,
Ézéchiel a pu conclure que les visages des chérubins
symbolisaient eux aussi des qualités ou des caractéris-
tiques. Mais lesquelles ?
Des caractéristiques de Jéhovah et de sa famille céleste
7 Quelles caractéristiques du lion, de l’aigle et du tau-
reau ont été citées par des rédacteurs de la Bible qui ont
vécu avant Ézéchiel ? Note ces expressions bibliques :
« L’homme courageux, l’homme au cœur de lion »
(2 Sam. 17:10 ; Prov. 28:1). « L’aigle s’élève » et « ses yeux
regardent dans le lointain » (Job 39:27, 29). « La force
d’un taureau rapporte une moisson abondante » (Prov.
6. Qu’est-ce qui a pu aider Ézéchiel à comprendre ce que les quatre visages des
chérubins représentaient ?
7, 8. Quelles qualités sont souvent associées à chacun des quatre visages des
chérubins ?
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 69
14:4). En s’appuyant sur ces passages, on peut dire que
le visage du lion symbolise une justice exercée avec cou-
rage ; celui de l’aigle à la vue perçante, une sagesse clair-
voyante ; celui du taureau, une puissance irrésistible.
D’ailleurs, nous retrouvons souvent ces associations
dans nos publications.
8 Mais qu’en est-il du « visage d’homme » ? (Ézéch.
10:14). Il doit correspondre à une qualité ou à une ca-
ractéristique qui ne se retrouve pas chez les animaux,
mais seulement chez les humains, qui, eux, sont faits
à l’image de Dieu (Gen. 1:27). Dans deux de ses com-
mandements, Jéhovah a mis en avant cette qualité,
qui, sur terre, est sp écifique aux humains : « Tu dois
aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur » et « tu
dois aimer ton semblable comme toi-même » (Deut.
6:5 ; Lév. 19:18). Quand nous faisons preuve d’un
amour sincère, sans égoïsme, nous imitons l’amour de
Jéhovah. Comme l’ap ôtre Jean l’a écrit, « nous ai-
mons, parce qu’il nous a aimés le premier » (1 Jean
4:8, 19). Nous pouvons donc dire que le « visage
d’homme » symbolise l’amour.
9 Qui possède ces qualités ? Tous ceux que les
9. Qui possède les qualités symbolisées par les visages des chérubins ?
70 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
quatre chérubins représentent, c’est-à-dire l’ensemble
des créatures spirituelles fidèles qui composent la fa-
mille céleste de Jéhovah (Rév. 5:11). Mais de qui les
chérubins tiennent-ils leurs qualités ? De Jéhovah, la
source de leur vie (Ps. 36:9). Par conséquent, les
visages des chérubins symbolisent des qualités que
Jéhovah lui-même possède (Job 37:23 ; Ps. 99:4 ;
Prov. 2:6 ; Mich. 7:18). Comment Jéhovah manifeste-
t-il ces qualités remarquables ?
10 La justice : Jéhovah « aime la justice » ; il « ne se
montre partial envers personne » (Ps. 37:28 ; Deut.
10:17). Quels que soient nos origines ou notre statut
social, nous avons tous la possibilité de le servir et de
recevoir des bénédictions éternelles. La sagesse : Jého-
vah est « sage de cœur » ; il a mis à notre disposition
un livre qui nous enseigne « la sagesse pratique » (Job
9:4 ; Prov. 2:7). Si nous appliquons les sages conseils
de la Bible, nous pouvons faire face à nos difficultés
quotidiennes et avoir une vie pleine de sens. La puis-
sance : Jéhovah possède une ‘force immense’ ; il se sert
de son esprit saint pour nous donner la « puissance
10, 11. Quels bienfaits retirons-nous des quatre qualités principales de
Jéhovah ?
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 71
qui dépasse la normale ». C’est ce qui nous donne la
force de surmonter n’importe quelle situation grave
ou douloureuse (Nah. 1:3 ; 2 Cor. 4:7 ; Ps. 46:1).
11 L’amour : Jéhovah est « abondant en amour fi-
dèle » ; il n’abandonne jamais ses adorateurs fidèles
(Ps. 103:8 ; 2 Sam. 22:26). Si des problèmes de santé
ou un âge avancé nous emp êchent de faire autant
qu’avant pour Jéhovah, il est réconfortant de savoir
que Jéhovah se souvient de tout ce que nous avons fait
par amour pour lui dans le passé (Héb. 6:10). Il est
donc évident que nous retirons déjà beaucoup de bien-
faits de la justice, de la sagesse, de la puissance et de
l’amour de Jéhovah. Et nous continuerons de bénéfi-
cier de ses quatre qualités principales dans les temps
à venir.
12 Naturellement, nous n’oublions pas que les hu-
mains ne peuvent saisir « qu’une infime partie » des
qualités de Jéhovah (Job 26:14). « Comprendre le
Tout-Puissant est hors de notre portée » car « sa gran-
deur est inscrutable » (Job 37:23 ; Ps. 145:3). On ne
peut donc pas dénombrer les qualités de Jéhovah ou
12. Que ne faut-il pas oublier à propos des qualités de Jéhovah et de notre ca-
pacité à les comprendre ?
72 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
les classer par catégories (lire Romains 11:33, 34). D’ail-
leurs, la vision d’Ézéchiel elle-même confirme cette
idée (Ps. 139:17, 18). Quels détails de la vision le
prouvent ?
« Quatre visages, quatre ailes, quatre côtés »
13 Les chérubins qu’Ézéchiel a vus dans cette vision
n’avaient pas un visage, mais quatre. Qu’est-ce que cela
indique ? Souvenons-nous que dans la Bible, le chiffre
quatre est souvent utilisé pour représenter ce qui est
complet, un ensemble auquel il ne manque rien (Is.
11:12 ; Mat. 24:31 ; Rév. 7:1). D étail intéressant, dans
ce récit, Ezéchiel emploie le chiffre quatre pas moins
de 11 fois ! (Ézéch. 1:5-18). Que pouvons-nous en con-
clure ? Que tout comme les quatre chérubins représen-
tent toutes les créatures spirituelles fidèles, de même
les quatre visages des chérubins quand ils sont pris
comme un tout représentent, ou englobent, toutes les
qualités que Jéhovah possède1[2].
14 Pour mieux comprendre ce point, repensons aux
1[2] Au fil des années, nos publications ont fait l’examen d’une cinquan-
taine de qualités de Jéhovah (voir l’Index des publications des Témoins de
Jéhovah à l’entrée « Jéhovah », sous-rubrique « Qualités par leur nom »).
13, 14. Que représentent les quatre visages des chérubins, et pourquoi pou-
vons-nous l’affirmer ?
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 73
˙˙˙
4A

« JE REGARDAIS
LES CRÉATURES VIVANTES »
VOIR PARAGRAPHE 4

Ézéchiel avait déjà dû voir des statues colossales représentant


des lions ou des taureaux avec des têtes humaines et des ailes,
faisant office de gardiens à l’entrée de temples ou de palais. En
effet, on a retrouvé ce genre de sculptures sur les territoires oc-
cup és autrefois par l’Assyrie et la Babylonie. Comme tous ceux
qui passaient devant ces statues, Ézéchiel devait être impres-
sionné à leur vue. Ces sculptures, qui mesuraient pour certaines
jusqu’à six mètres de haut, pouvaient sembler puissantes, mais
en réalité, ce n’était que de la pierre, des statues sans vie.
Quel contraste avec les créatures qu’Ézéchiel a vues en vi-
sion ! Celles-ci étaient « vivantes ». Ézéchiel a tellement été
frapp é en les voyant qu’il a utilisé plus de dix fois l’expression
« créatures vivantes » dans l’introduction de sa prophétie (Ézéch.
1:5-22). En voyant ces quatre créatures vivantes se déplacer si-
multanément sous le trône de Dieu, Ézéchiel a sans doute acquis
la certitude que Jéhovah a une totale maîtrise de toute sa créa-
tion. Cette même vision nous permet encore aujourd’hui de res-
sentir toute la majesté de Jéhovah et la splendeur de sa souverai-
neté ! (1 Chron. 29:11).

quatre roues du char céleste. Quand on regarde une


roue isolément, on voit simplement une roue gigantes-
que. Mais quand on observe les quatre roues à la fois,
on voit qu’elles forment un tout : elles constituent la
74 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
base sur laquelle repose le char. De même, pris dans
leur ensemble, les quatre visages représentent plus que
quatre qualités distinctes : ils forment un tout, la base
de la merveilleuse personnalité de Jéhovah.
Jéhovah est proche de tous ses serviteurs fidèles
15 Grâce à cette première vision, Ézéchiel a appris
quelque chose de très important et de réconfortant sur
sa relation avec Jéhovah. C’est ce que nous révèlent
les premières paroles du prophète. Ézéchiel dit qu’il
était « dans le pays des Chaldéens », puis il ajoute :
« C’est là que la puissance de Jéhovah a agi sur moi »
(Ézéch. 1:3). As-tu remarqué ? Ézéchiel dit qu’il a reçu
la vision « là », c’est-à-dire en Babylonie, et pas à Jé-
rusalem1[3]. Qu’a compris Ézéchiel à ce moment-là ?
Que, même s’il n’était qu’un pauvre exilé, éloigné de
Jérusalem et de son temple, il n’était pas pour autant
séparé de Jéhovah et de son culte pur. Jéhovah est ap-
paru à Ézéchiel en Babylonie : cela indiquait que, peu
importe sa situation ou le lieu où il se trouvait,
1[3] Selon un commentateur de la Bible, cette préposition « là »
« exprime à elle seule l’émerveillement d’Ézéchiel à cet instant. [...] Dieu
est là, à Babylone ! Quel réconfort ! »
15. Quelle vérité réconfortante Ézéchiel a-t-il apprise grâce à la première vi-
sion qu’il a reçue ?
QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 75
Ézéchiel pouvait rendre un culte pur à son Dieu. Le
plus important, c’était qu’au fond de son cœur, il vou-
lait servir Jéhovah.
16 Ce qu’Ézéchiel a appris est très réconfortant pour
nous aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que cela nous
donne l’assurance que, du moment où nous servons Jé-
hovah de tout notre cœur, il sera toujours proche de
nous et ce, quels que soient le lieu où nous vivons, les
craintes qui nous rongent ou les déboires de notre
existence (Ps. 25:14 ; Actes 17:27). Jéhovah est « abon-
dant en amour fidèle » ; il ne nous abandonnera pas
comme ça (Ex. 34:6). Rien ne nous entraînera trop
loin de son amour fidèle (Ps. 100:5 ; Rom. 8:35-39). De
plus, cette vision fascinante qui souligne la sainteté et
la toute-puissance de Jéhovah nous rappelle qu’il mé-
rite que nous l’adorions (Rév. 4:9-11). Nous sommes
vraiment reconnaissants à Jéhovah de s’être servi de
visions comme celle-ci pour nous révéler des aspects
essentiels de sa personne et de ses qualités ! Plus nous
apprenons à connaître sa belle personnalité, plus nous
nous sentons proches de lui, et plus nous voulons le
16. a) Pourquoi la vision d’Ézéchiel est-elle réconfortante pour nous ?
b) Qu’est-ce qui te donne envie de servir Jéhovah de tout cœur ?
76 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
louer et le servir de tout notre cœur et de toutes nos
forces ! (Luc 10:27).
17Malheureusement, à l’époque d’Ézéchiel, le culte
pur avait été corrompu. Que s’était-il passé ? Com-
ment Jéhovah a-t-il réagi ? Quelles leçons pouvons-
nous tirer de ces évènements ? Nous examinerons ces
questions dans les chapitres suivants.
17. À quelles questions répondront les chapitres suivants ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi peut-on dire que les visages d’homme,
de lion, de taureau et d’aigle symbolisent
la puissance et la majesté de Jéhovah ?
2 Quels effets les merveilleuses qualités
de Jéhovah ont-elles dans ta vie ?
3 Qu’est-ce qui nous amène à penser que
les quatre visages des chérubins vus dans
leur ensemble représentent toutes les qualités
de Jéhovah ?
4 Qu’est-ce qui, dans la vision d’Ézéchiel,
te convainc que rien ne peut te séparer
de l’amour de Jéhovah ?

QUI SONT LES « CRÉATURES VIVANTES AUX QUATRE VISAGES » ? 77


PA R T I E D E U X
2

« C ’EST MON
S AN C T UAI R E Q U E
T U A S P R O FAN É »
LA CORRUPTION
DU CULTE PUR ÉZÉCHIEL 5:11

TH ÈME : Une corruption spirituelle et morale


envahit Juda et Jérusalem

Jéhovah aimait les Israélites et il en prenait soin,


car ils étaient son « bien précieux » (Ex. 19:5, note).
Mais voilà que ces ingrats se sont mis à adorer de faux dieux,
et en plus, dans le temple qui portait le nom de Jéhovah !
Leur comportement a attristé Jéhovah et sali sa réputation.
Comment Israël a-t-il pu partir à ce point à la dérive ? Que
nous apprennent les prophéties d’ Ézéchiel sur la destruction
de Jérusalem ? Et quelles leçons pouvons-nous tirer des
relations qu’Israël entretenait avec les nations environnantes ?
5 « VOIS LES CHOSES
MAUVAISES ET DÉTESTABLES
QU’ILS COMMETTENT »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 8:9
Le déclin spirituel et moral de la Juda apostate

ÉZÉCHIEL étant le fils d’un prêtre, il connaît bien la


Loi mosaïque. Il sait comment le culte pur de Jéhovah
doit se pratiquer dans le temple de Jérusalem (Ézéch.
1:3 ; Mal. 2:7). Or, ce qui se passe au Temple en cette
année 612 avant notre ère choquerait n’importe quel
Juif fidèle !
2 Jéhovah veut qu’Ézéchiel voie le mal qui se prati-
que au Temple et qu’il raconte ensuite ce qu’il a vu aux
« anciens de Juda ». Ces anciens, qui sont eux aussi des
Juifs exilés en Babylonie, se sont réunis dans sa maison
à Tel-Abib, sur les rives du Kebar (lire Ézéchiel 8:1-4 ;
11:24, 25 ; 20:1-3). En se servant de son esprit saint, Jé-
hovah emmène Ézéchiel au moyen d’une vision à Jéru-
salem, à des centaines de kilomètres à l’ouest de Tel-
Abib. Jéhovah dépose le prophète au cœur du Temple,
1-3. Quelles scènes Jéhovah veut-il faire voir à Ézéchiel, et pourquoi ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 79
près de la porte nord de la cour intérieure. Et à partir
de là, toujours en vision, Jéhovah fait visiter le Temple
à Ézéchiel.
3 Ézéchiel va observer quatre scènes choquantes qui
témoignent de l’effondrement spirituel de la nation.
Qu’est-il arrivé au culte pur de Jéhovah ? Et que signi-
fie cette vision pour nous aujourd’hui ? Nous allons sui-
vre Ézéchiel dans sa visite du Temple. Mais avant, rap-
pelons ce que Jéhovah est en droit d’attendre de ses
adorateurs.
« Je suis un Dieu qui exige un attachement sans partage »
4
Environ neuf siècles avant l’époque d’Ézéchiel, Jé-
hovah avait défini clairement ce qu’il attend de ses ado-
rateurs. Dans le deuxième des Dix Commandements, il
avait dit aux Israélites1[1] : « Moi, Jéhovah ton Dieu, je
suis un Dieu qui exige un attachement sans partage »
(Ex. 20:5). En employant l’expression « attachement
sans partage », Jéhovah indiquait qu’il ne tolérerait pas
que les Israélites adorent un autre dieu. Comme nous
l’avons vu dans le chapitre 2 de cet ouvrage, la première
1[1] Dans le livre d’Ézéchiel, le mot « Israël » désigne souvent les habi-
tants de Juda et de Jérusalem (Ézéch. 12:19, 22 ; 18:2 ; 21:2, 3).
4. Qu’est-ce que Jéhovah attend de ses adorateurs ?
80 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
caractéristique du culte pur, c’est que les actes d’ado-
ration ne peuvent être destinés qu’à Jéhovah. Jéhovah
doit occuper la première place dans la vie de ses ado-
rateurs (Ex. 20:3). Autrement dit, Jéhovah demande à
ses adorateurs de rester purs spirituellement en ne mê-
lant pas au vrai culte des pratiques des faux cultes. En
1513, les Israélites se sont engagés à respecter l’alliance
de la Loi ; ils ont alors accepté de témoigner un atta-
chement sans partage à Jéhovah (Ex. 24:3-8). Jého-
vah respecte fidèlement ses alliances, et il en atten-
dait autant de la part du peuple qui s’était engagé
envers lui par l’alliance de la Loi (Deut. 7:9, 10 ;
2 Sam. 22:26).
5
Jéhovah était-il en droit d’exiger que les Israé-
lites n’adorent que lui ? Bien sûr ! Il est le Dieu
Tout-Puissant, le Souverain de l’univers, celui qui
donne aux humains la vie et ce qui permet de l’entre-
tenir (Ps. 36:9 ; Actes 17:28). Jéhovah est aussi le
Dieu qui avait libéré les Israélites. C’est ce qu’il leur
avait rappelé quand il leur avait donné les Dix Com-
mandements : « Je suis Jéhovah ton Dieu, qui t’ai
5, 6. Pourquoi Jéhovah méritait-il que les Israélites éprouvent pour lui un at-
tachement sans partage ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 81
fait sortir d’Égypte, du pays où tu étais esclave »
(Ex. 20:2). Jéhovah méritait donc pleinement que les
Israélites éprouvent pour lui un attachement sans
partage.
6
Jéhovah ne change pas (Mal. 3:6). Il a toujours
exigé un attachement sans partage, quelle que soit
l’époque. Alors imagine ce qu’il a pu ressentir en ob-
servant les quatre scènes choquantes qu’il montre à
présent à Ézéchiel.
Première scène :
la représentation idolâtrique de la jalousie
7 (Lire Ézéchiel 8:5, 6.) Ézéchiel doit être choqué !
Près de la porte nord du Temple, des Juifs apostats ado-
rent une idole. Il s’agit peut-être d’un poteau sacré
qui représente Ashéra, une déesse païenne qui pour
les Cananéens était la femme du dieu Baal. Mais
quelle que soit la nature exacte de cette représenta-
tion ou de ce symbole, ces Israélites sont en train
de transgresser les termes de leur alliance avec Jé-
hovah. En accordant à une idole l’adoration qui re-
vient de droit à Jéhovah, et à lui seul, ils provo-
7. a) Que font des Juifs apostats près de la porte nord du Temple ? b) Com-
ment Jéhovah réagit-il ? c) Comment les Israélites provoquent-ils la jalousie de
Jéhovah ? (voir note 2).
82 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
quent la jalousie de Jéhovah ; ils font monter en
lui une colère justifiée1[2] (Deut. 32:16 ; Ézéch. 5:13).
Rends-toi compte : Depuis plus de 400 ans, le Tem-
ple est considéré comme le lieu où Jéhovah habite
(1 Rois 8:10-13). Mais en y introduisant l’idolâtrie,
ces apostats ont ‘poussé Jéhovah à s’éloigner de son
sanctuaire’.
8 À quoi peut nous faire penser la représentation de
la jalousie qu’Ézéchiel a vue en vision ? La Juda apos-
tate nous rappelle la chrétienté. L’idolâtrie s’est répan-
due dans les églises, ce qui enlève toute valeur aux ac-
tes d’adoration que leurs membres pensent adresser à
Dieu. Puisque Jéhovah ne change pas, nous pouvons
être sûrs que la chrétienté elle aussi a fait monter en
lui une colère justifiée (Jacq. 1:17). Il ne fait aucun
doute que Jéhovah est très éloigné de cette forme cor-
rompue de christianisme !
1[2] L’emploi du mot « jalousie » montre toute l’importance que Jého-
vah attache à la notion de fidélité envers lui. Le mot « jalousie » pourrait
nous faire penser à l’indignation que ressent un mari qui découvre que sa
femme le trompe (Prov. 6:34). Comme ce mari, Jéhovah s’est indigné quand
le peuple qui s’était engagé dans une alliance avec lui s’est montré infidèle
en se mettant à adorer des statues. On lit dans un commentaire de la Bi-
ble : « La jalousie de Dieu [...] procède de sa sainteté. Parce que lui seul
est le Saint [...], il ne tolérera aucun rival » (Ex. 34:14).
8. À quoi peut nous faire penser la représentation de la jalousie qu’Ézéchiel a
vue en vision ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 83
9
Quel avertissement devons-nous retenir de cette
scène ? Que pour témoigner à Jéhovah un attache-
ment sans partage, nous devons ‘fuir l’idolâtrie’ (1 Cor.
10:14). On pourrait se dire : « Jamais je n’utiliserais des
statues ou des symboles pour adorer Jéhovah ! » Mais
il existe diverses formes d’idolâtrie, certaines moins
flagrantes que d’autres. Un commentaire biblique l’a
expliqué ainsi : « On peut voir dans l’idolâtrie une mé-
taphore ; une idole, c’est tout ce qui, en raison de sa va-
leur ou de son pouvoir, devient notre préoccupation
majeure au point de nous faire oublier Dieu. » L’idolâ-
trie peut donc avoir pour objet les biens matériels, l’ar-
gent, le sexe, les divertissements, en fait tout ce qui
pourrait devenir la priorité dans notre vie et prendre
dans notre cœur la place qui revient à Jéhovah (Mat.
6:19-21, 24 ; Éph. 5:5 ; Col. 3:5). Nous devons rejeter
toute forme d’idolâtrie, car Jéhovah seul a droit à no-
tre affection et à notre adoration ! (1 Jean 5:21).
10
Dans la première scène que Jéhovah lui a montrée,
Ézéchiel a vu des « choses terribles et détestables ».
Pourtant, Jéhovah dit à son fidèle prophète : « Tu ver-
9, 10. Quel avertissement devons-nous retenir de la scène où Ézéchiel voit des
idolâtres dans le Temple ?
84 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ras d’autres choses détestables qu’ils commettent et qui
sont encore plus terribles. » Que peut-il bien y avoir de
plus terrible que d’adorer la représentation idolâtrique
de la jalousie dans le Temple même ?
Deuxième scène :
70 anciens offrent de l’encens à de faux dieux
11 (Lire Ézéchiel 8:7-12.) Ézéchiel perce le mur et
entre dans la cour intérieure du Temple. Non loin de
l’autel, il voit des sculptures révoltantes sur un mur :
des bêtes rampantes, des animaux repoussants, et tou-
tes les idoles répugnantes du peuple d’Israël1[3]. Ce sont
des représentations de faux dieux. Mais il y a encore
plus choquant : « 70 anciens du peuple d’Israël » se
tiennent « dans l’obscurité » et offrent de l’encens à ces
faux dieux. D’après la Loi, la combustion de l’encens
aromatique représente les prières que les adorateurs fi-
dèles adressent à Jéhovah et qu’il approuve (Ps. 141:2).
Par contre, l’encens que ces 70 anciens offrent à de faux
dieux n’a rien de saint : c’est une puanteur pour Jého-
vah ! Leurs prières sont pour lui comme une odeur
1[3] Le mot hébreu traduit par « idoles répugnantes » a peut-être un lien
avec un autre mot hébreu qui signifie « excréments ». Il exprime le mépris.
11. Que voit Ézéchiel après être entré dans la cour intérieure du Temple, non
loin de l’autel ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 85
repoussante (Prov. 15:8). Ces anciens s’imaginent que
‘Jéhovah ne les voit pas’. Mais Jéhovah les voit bel et
bien, et il montre en détail à Ézéchiel ce qu’ils font
dans son temple !
12
Quelle leçon pouvons-nous tirer de cette scène où
Ézéchiel voit 70 anciens d’Israël offrir de l’encens à de
faux dieux ? Pour que Dieu écoute nos prières, et pour
que notre culte reste pur à ses yeux, nous devons res-
ter fidèles même « dans l’obscurité » (Prov. 15:29). Sou-
venons-nous que rien n’échappe au regard perçant de
Jéhovah. Si nous sommes vraiment conscients que Jé-
hovah nous voit, nous ne ferons rien qui lui déplaise,
même quand nous sommes seuls (Héb. 4:13). Dans l’as-
semblée, les anciens ont tout particulièrement l’obli-
gation d’avoir un mode de vie chrétien exemplaire
(1 Pierre 5:2, 3). Les membres de l’assemblée attendent
d’un ancien qui les enseigne et qui dirige les activités
de l’assemblée qu’il se laisse guider par les princi-
pes bibliques même « dans l’obscurité », c’est-à-dire
quand les frères et sœurs ne le voient peut-être pas
(Ps. 101:2, 3).
12. a) Pourquoi devons-nous rester fidèles même « dans l’obscurité » ? b) Qui
doit tout particulièrement donner l’exemple dans ce domaine ?
86 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Troisième scène : des femmes pleurent le dieu Tamouz
13 (Lire Ézéchiel 8:13, 14.) Dans deux sc ènes, Ézéchiel

vient de voir des gens commettre des choses détesta-


bles, mais Jéhovah lui dit à présent : « Tu verras d’au-
tres choses détestables qu’ils commettent et qui sont
encore plus terribles. » Que va donc voir le prophète ?
« À l’entrée de la porte nord de la maison de Jéhovah »,
il voit des femmes assises qui pleurent le dieu Tamouz.
Tamouz est une divinité mésopotamienne. Dans les
textes en langue sumérienne, il est appelé Doumouzi et
il est présenté comme le mari ou l’amant d’Ishtar, une
déesse de la fécondité1[4]. Pourquoi les femmes israéli-
tes pleurent-elles ? Elles suivent sans doute un rite re-
ligieux qui a un lien avec la mort de Tamouz. En pleu-
rant Tamouz dans le temple de Jéhovah, ces femmes
pratiquent un rite païen dans le centre du culte pur.
Mais cette cérémonie venue de la fausse religion ne de-
vient pas acceptable sous prétexte qu’elle est pratiquée
dans le Temple. Aux yeux de Jéhovah, les rites que ces
femmes pratiquent sont « détestables » !
1[4] Il n’existe pas de preuves solides permettant d’affirmer que Tamouz
serait un autre nom de Nimrod.
13. Que font les femmes qu’Ézéchiel voit à l’entrée d’une des portes du
Temple ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 87
14
Que nous enseigne le commentaire que Jéhovah
fait sur cette scène ? Pour que notre culte reste pur,
nous ne devons jamais y ajouter des rites païens im-
purs. Nous devons donc rejeter les rites ou les fêtes
dont les origines remontent à des religions païennes.
Mais est-ce vraiment important de s’intéresser aux ori-
gines d’une fête ou d’un rite ? Oui ! Certains aspects de
fêtes comme Noël ou Pâques peuvent sembler inoffen-
sifs. Mais n’oublions pas que Jéhovah a pu observer
comment se pratiquaient à l’origine les rites religieux
païens qui ont inspiré les fêtes d’aujourd’hui. Pour lui,
des pratiques païennes ne deviennent pas moins détes-
tables juste parce que beaucoup de temps a passé, ou
parce qu’on leur a donné un vernis de culte pur (2 Cor.
6:17 ; Rév. 18:2, 4).
Quatrième scène :
25 hommes se prosternent devant le soleil
15 (Lire Ézéchiel 8:15-18.) Jéhovah annonce la qua-
trième scène en reprenant une expression que nous con-
naissons déjà : « Tu verras des choses détestables encore
plus terribles que celles-ci. » Le prophète se demande
14. Que nous enseigne le commentaire que Jéhovah fait sur cette scène ?
15, 16. Que font les 25 hommes qu’Ézéchiel voit dans la cour intérieure du
Temple, et pourquoi cela offense-t-il Jéhovah ?
88 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
peut-être : « Que pourrait-il y avoir de plus terrible en-
core que ce que j’ai déjà vu ? » Ézéchiel se trouve main-
tenant dans la cour intérieure. Là, à l’entrée du Temple,
il voit 25 hommes qui se prosternent pour adorer « le
soleil, vers l’est ». Ces hommes auraient difficilement pu
faire pire pour offenser Jéhovah. Pourquoi ?
16
Imagine-toi la scène : l’entrée du temple de Jého-
vah est située à l’est du bâtiment. Normalement, les
adorateurs qui entrent dans le temple se dirigent donc
vers l’ouest, et tournent le dos au soleil levant, qui ap-
paraît à l’est. Par contre, les 25 hommes vus dans cette
vision ‘tournent le dos au temple de Jéhovah’ et regar-
dent vers l’est pour adorer le soleil. En d’autres termes,
ils tournent le dos à Jéhovah, car ce temple est le tem-
ple de Jéhovah (1 Rois 8:10-13). Ces 25 hommes sont
des apostats. Ils méprisent Jéhovah, et ils transgressent
le commandement écrit en Deutéronome 4:15-19. Ils of-
fensent au plus haut point le Dieu qui mérite un atta-
chement sans partage !
17 Que nous apprend cette scène où Ézéchiel voit
des hommes adorer le soleil ? Pour que notre culte
17, 18. a) Que nous apprend la scène où Ézéchiel voit des hommes adorer le
soleil dans le Temple ? b) Quelles relations les Israélites avaient-ils brisées, et
comment ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 89
reste pur, c’est auprès de Jéhovah que nous devons re-
chercher la lumière spirituelle, autrement dit la com-
préhension et la sagesse. Rappelons-nous que « Jého-
vah Dieu est un soleil » et que sa Parole est « une
lumière » pour notre sentier (Ps. 84:11 ; 119:105). En
effet, par le moyen de sa Parole et des publications de
son organisation, Jéhovah éclaire nos cœurs et nos es-
prits : il nous montre comment agir avec sagesse pour
être heureux dès aujourd’hui et avoir l’espoir de vivre
éternellement. Chercher la lumière du monde, autre-
ment dit laisser le monde guider nos choix de vie,
reviendrait à tourner le dos à Jéhovah. Par un tel
comportement, nous offenserions et attristerions pro-
fondément notre Dieu. Jamais nous ne voudrions lui
causer une si grande peine ! Cette vision d’Ézéchiel con-
tient un avertissement pour nous aussi : n’ayons aucun
contact avec ceux qui tournent le dos à la vérité, à sa-
voir les apostats ! (Prov. 11:9).
18
Comme nous l’avons vu, les pratiques choquantes
liées à l’idolâtrie et à la fausse religion qu’Ézéchiel a
pu observer dans ces quatre scènes montrent à quel
point la nation apostate de Juda s’était souillée spiri-
tuellement. Par leur impureté spirituelle, ces Israélites
90 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
avaient brisé les relations entre leur nation et Dieu. Or,
l’impureté spirituelle et la souillure morale sont liées.
Il n’est donc pas étonnant que les Israélites apostats
commettaient toutes sortes de p échés qui détérioraient
leurs relations avec Dieu mais aussi avec leurs compa-
triotes. Considérons à présent en quels termes le pro-
phète Ézéchiel décrit sous l’inspiration de Dieu la dé-
cadence morale de la nation apostate de Juda.
L’impureté morale :
« chez toi on se conduit de façon obscène »
19 (Lire Ézéchiel 22:3-12.) La corruption morale gan-
grenait toute la nation, des dirigeants jusqu’à la popu-
lation. Les « chefs », autrement dit les responsables de
la nation, se servaient de leur autorité pour mettre à
mort des innocents. Et la population dans son ensem-
ble suivait manifestement leur exemple et méprisait elle
aussi la Loi de Dieu. Dans les foyers, les enfants trai-
taient leurs parents « avec mépris », et l’inceste était
courant. Et à l’échelle de la nation, les Israélites rebel-
les escroquaient le résident étranger et maltraitaient
l’orphelin et la veuve. Les hommes couchaient avec la
femme de leur voisin. Les gens étaient d’une avidité
19. En quels termes Ézéchiel décrit-il la décadence morale du peuple qui avait
conclu une alliance avec Dieu ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 91
sans limites ; ils pratiquaient les pots-de-vin, l’extorsion
et prêtaient de l’argent à des taux exorbitants. Jéhovah
devait être terriblement peiné de voir le peuple qui
avait conclu une alliance avec lui piétiner ainsi sa Loi !
Ce peuple ne comprenait pas que Jéhovah leur avait
donné ces lois parce qu’il les aimait. C’était un déchi-
rement pour Jéhovah de constater cette déchéance mo-
rale. Il a demandé à Ézéchiel de dire à ce peuple im-
moral : « Tu m’as complètement oublié. »
20
Pourquoi les commentaires d’Ézéchiel sur l’impu-
reté morale de Juda sont-ils toujours d’actualité ? La
corruption qui régnait en Juda nous rappelle la dé-
chéance morale du monde moderne. Certains dirigeants
politiques abusent de leur pouvoir pour oppresser la
population. Les chefs religieux, en particulier le clergé
de la chrétienté, ont béni des conflits entre nations qui
ont fait des millions et des millions de victimes. Le
clergé a tiré vers le bas la morale sexuelle de la Bible.
En conséquence, le niveau moral du monde s’effondre
de plus en plus. Aujourd’hui, Jéhovah adresserait cer-
tainement à la chrétienté les mêmes paroles qu’à la
20. Pourquoi les commentaires d’Ézéchiel sur l’impureté morale de Juda sont-
ils toujours d’actualité ?
92 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Juda apostate autrefois : « Tu m’as complètement
oublié. »
21 Et nous, serviteurs de Jéhovah, que doit nous rap-
peler l’impureté morale de Juda ? Pour que Jéhovah ac-
cepte notre culte, nous devons garder une conduite
pure dans tous les domaines. Ce n’est vraiment pas fa-
cile, vu la corruption morale qui nous entoure (2 Tim.
3:1-5). Mais nous savons ce que Jéhovah pense de la
corruption morale sous tous ses aspects repoussants
(1 Cor. 6:9, 10). Nous respectons les normes morales
de Jéhovah parce que nous l’aimons et que nous aimons
ses lois (Ps. 119:97 ; 1 Jean 5:3). Adopter un comporte-
ment qui nous rendrait moralement impurs trahirait un
profond manque d’amour pour notre Dieu, qui est saint
et pur. Nous ne voudrions jamais que Jéhovah ait des
raisons de nous dire : « Tu m’as complètement oublié. »
22 Nous venons de considérer en quels termes Jého-
vah a dénoncé le déclin spirituel et moral de l’ancienne
nation de Juda, et nous en avons tiré de précieuses le-
çons. Cela a certainement renforcé notre détermination
21. Que doit nous rappeler l’impureté morale de Juda ?
22. a) À quoi es-tu déterminé après cet examen du déclin spirituel et moral de
l’ancienne nation de Juda ? b) Que verrons-nous dans le prochain chapitre ?
« VOIS LES CHOSES MAUVAISES ET DÉTESTABLES QU’ILS COMMETTENT » 93
à témoigner à Jéhovah l’attachement sans partage qu’il
mérite tant. Nous voulons donc rejeter toute forme
d’idolâtrie et rester moralement purs. Cela dit, Jéhovah
allait-il tolérer indéfiniment cette situation ? Après
avoir montré à Ézéchiel ce qui se passait dans le Tem-
ple, Jéhovah a clairement dit à son prophète : « J’agi-
rai avec fureur » (Ézéch. 8:17, 18). Quelles mesures Jé-
hovah allait-il prendre contre la nation infidèle de
Juda ? Il est important de le savoir, parce que le
monde méchant d’aujourd’hui subira le même sort.
Dans le prochain chapitre, nous verrons comment Jé-
hovah a exécuté sa condamnation contre Juda.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Qu’est-ce que Jéhovah est en droit d’attendre
de ses adorateurs, et comment peux-tu répondre
à ses attentes ?
2 Par quels comportements les Israélites
se sont-ils rendus spirituellement impurs ?
Et toi, que dois-tu faire pour rester
spirituellement pur ?
3 Pourquoi es-tu déterminé à rester
moralement pur ?

94 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


6 « LA FIN EST MAINTENANT
SUR TOI »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 7:3
L’annonce de la condamnation
de Jérusalem et sa réalisation

UNE rumeur s’est répandue parmi les exilés juifs qui vi-
vent en Babylonie : Ézéchiel se comporte d’une façon très
étrange. Pendant toute une semaine, il est resté assis, le
regard fixe, sans dire un mot. Puis tout à coup, il s’est levé
et il est allé s’enfermer chez lui. Et le voilà maintenant qui
réapparaît. Il prend une brique, il la place devant lui, puis
il grave dessus un dessin. Ensuite, toujours muet, il se met
à construire une palissade miniature. Ses voisins le regar-
dent faire, perplexes (Ézéch. 3:10, 11, 15, 24-26 ; 4:1, 2).
2 Les passants, de plus en plus nombreux, se demandent
à quoi rime cette mise en scène. Les exilés juifs ne com-
prendront que plus tard que le comportement mystérieux
d’Ézéchiel annonçait quelque chose de terrible : Jého-
vah allait manifester sa juste indignation. Qu’allait-il se
passer ? Qu’allait-il arriver à la nation d’Israël ? Et
1, 2. a) De quelle façon étrange Ézéchiel se comporte-t-il ? b) Qu’annonce son
comportement mystérieux ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 95
aujourd’hui, que peuvent apprendre de cet épisode les pra-
tiquants du culte pur ?
« Prends une brique,
prends du blé, procure-toi une ép ée tranchante »
3 Vers 613 avant notre ère, Jéhovah demande à Ézéchiel
de mettre en scène trois aspects de la condamnation qu’il
va exécuter contre Jérusalem : le siège de la ville, les souf-
frances que subiront ses habitants, et la destruction de la
ville et de ses habitants1[1]. Examinons ces trois aspects en
détail.
4 Le siège de Jérusalem. Jéhovah dit à Ézéchiel : « Prends
une brique et place-la devant toi [...]. Assiège-la » (lire Ézé-
chiel 4:1-3). La brique représente la ville de Jérusalem, et
Ézéchiel représente l’armée babylonienne dont Jéhovah va
se servir. Jéhovah demande aussi à Ézéchiel de construire
une palissade miniature, une rampe d’attaque et des bé-
liers d’assaut2[2]. Ézéchiel doit les disposer autour de la
1[1] Il est logique de penser qu’Ézéchiel a joué ces scènes en public.
Pourquoi ? Parce que pour certaines d’entre elles, Jéhovah a ordonné sp éci-
fiquement à Ézéchiel de les jouer devant les passants : il devait par exemple
faire cuire du pain et porter un bagage « sous leurs yeux » (Ézéch. 4:12 ;
12:7).
2[2] Un bélier d’assaut était une machine de guerre dont se servaient les
assiégeants d’une ville ou d’une forteresse pour défoncer les portes et les
murailles.
3, 4. a) Ézéchiel met en scène trois aspects de la condamnation que Jéhovah
va exécuter contre Jérusalem. Lesquels ? b) Que fait Ézéchiel pour mettre en
scène le siège de Jérusalem ?
96 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
brique. Ces éléments représentent les dispositifs avec les-
quels les ennemis de Jérusalem vont encercler la ville et
l’attaquer. Pour illustrer que les soldats ennemis seront
aussi forts que le fer, Ézéchiel place « une poêle en fer »
entre lui et la ville ; cette poêle n’est peut-être qu’une sim-
ple plaque. Ensuite, il « fixe la ville du regard ». En ré-
sumé, Ézéchiel mime une attaque et tous ses gestes ser-
vent de « signe pour le peuple d’Israël » : ils annoncent
qu’un évènement impensable va bel et bien se passer. Jé-
hovah va se servir d’une armée ennemie pour assiéger Jé-
rusalem, la ville la plus importante pour le peuple de
Dieu, celle qui abrite le Temple !
5 Les souffrances que subiront les habitants de Jérusalem. Jé-
hovah ordonne à Ézéchiel : ‘Tu prendras du blé, de l’orge,
des fèves, des lentilles, du millet et de l’épeautre [une va-
riété de blé] pour te faire du pain. Tu p èseras et tu man-
geras 20 sicles [environ 230 grammes] de nourriture par
jour.’ Jéhovah lui explique alors qu’il va « épuiser les pro-
visions de nourriture » (Ézéch. 4:9-16). Dans cette scène,
Ézéchiel ne représente plus l’armée babylonienne, mais les
habitants de Jérusalem. Ce que Dieu lui demande de faire
annonce que le siège de la ville provoquera l’épuisement
5. Explique ce que fait Ézéchiel pour décrire ce qui va arriver aux habitants
de Jérusalem.
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 97
des stocks de nourriture. On fabriquera alors du pain avec
un mélange inhabituel d’ingrédients, autrement dit, les ha-
bitants mangeront tout ce qui leur tombera sous la main.
La p énurie sera-t-elle sévère ? Comme s’il s’adressait di-
rectement à la ville de Jérusalem, Ézéchiel dit : « Les p è-
res qui habitent chez toi mangeront leurs fils, et les fils
mangeront leurs p ères. » Une grande partie de la popula-
tion souffrira des « flèches mortelles de la famine », et le
peuple ‘dép érira’ (Ézéch. 4:17 ; 5:10, 16).
6 La destruction de Jérusalem et de ses habitants. Dans la
partie suivante de la mise en scène prophétique, Ézéchiel
va jouer deux rôles à la fois. D’un côté, il annonce ce que
Jéhovah va faire. Jéhovah lui dit : « Procure-toi une ép ée
tranchante et utilise-la comme un rasoir de barbier » (lire
Ézéchiel 5:1, 2). La main d’Ézéchiel qui tient l’ép ée repré-
sente la main de Jéhovah, c’est-à-dire son châtiment, qui
va s’abattre par l’intermédiaire de l’armée babylonienne.
D’un autre côté, il annonce ce que les Juifs vont subir. Jé-
hovah lui dit : « Rase-toi la tête et la barbe. » Ce geste
laisse entendre que les Juifs seront attaqués et exterminés.
En effet, les cheveux et les poils de la barbe d’Ézéchiel re-
6. a) Ézéchiel joue ensuite deux rôles à la fois. Lesquels ? b) Dieu demande
à Ézéchiel de ‘peser les cheveux et les poils et de les diviser’. Qu’est-ce que cela
signifie ?
98 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
présentent les habitants de Jérusalem. De plus, l’ordre de
se procurer « une balance pour peser les cheveux et les
poils, et les diviser en trois parts » indique que la destruc-
tion de Jérusalem ne sera pas une simple coïncidence ;
ce sera bien un châtiment, exécuté dans les moindres
détails.
7 Pourquoi Jéhovah demande-t-il à Ézéchiel de diviser
ses cheveux et les poils de sa barbe « en trois parts » et
de faire une chose différente avec chaque part ? (lire Ézé-
chiel 5:7-12). C’est pour montrer que les habitants de Jé-
rusalem ne vont pas tous subir le même sort. Ézéchiel
brûle un tiers de ses cheveux et de ses poils « à l’intérieur
de la ville » pour faire comprendre aux témoins de cette
scène que certains habitants vont mourir dans la ville. En-
suite, il éparpille un autre tiers « tout autour de la ville »
et il le frappe avec son ép ée, ce qui veut dire que d’autres
habitants vont être tués en dehors de la ville. Enfin, il dis-
perse au vent le dernier tiers pour indiquer que d’autres
habitants encore vont être dispersés parmi les nations.
Mais, où qu’ils aillent, ces survivants ne trouveront pas la
paix. En effet, Jéhovah ajoute qu’« une ép ée » va les
poursuivre.
7. Pourquoi Jéhovah dit-il à Ézéchiel de diviser ses cheveux et les poils de sa
barbe en trois parts et de faire une chose différente avec chaque part ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 99
˙˙˙
6A

« RASE-TOI LA TÊTE ET LA BARBE »


VOIR PARAGRAPHES 6-8

Ézéchiel met en scène des « Frappe avec l’épée »


évènements qui vont bien- Certains seront tués
tôt se dérouler à Jérusalem. en dehors de la ville.
« Rase-toi » « Disperse au vent »
Les Juifs seront attaqués Certains survivront, mais
et exterminés. ils ne trouveront pas la paix.
« Pèse et divise » « Enveloppe-les dans le pli
Ce châtiment sera mené de ton vêtement »
à bien dans les moindres Certains exilés retourneront
détails. à Jérusalem, et le culte pur
« Brûle » sera préservé.
Certains Juifs mourront
dans la ville.

8 Cependant, la mise en scène prophétique d’Ézéchiel


laisse entrevoir un espoir. En effet, Jéhovah donne aussi
à Ézéchiel l’instruction suivante : « Tu devras aussi en
prendre un peu et les envelopper dans les plis de ton vê-
tement » (Ézéch. 5:3). Cela signifie que quelques-uns des
Juifs qui vont être dispersés survivront. Parmi ce petit
reste, il y aura les exilés qui retourneront à Jérusalem
8. a) Quel espoir la mise en scène d’Ézéchiel laisse-t-elle entrevoir ? b) Quel
accomplissement le geste prophétique des cheveux envelopp és dans les plis du
vêtement a-t-il eu ?
100 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
après 70 années de captivité à Babylone (Ézéch. 6:8, 9 ;
11:17). Cette prophétie s’est-elle vraiment réalisée ? Oui.
Quelques années après la fin de la captivité, le prophète
Aggée a rapporté que certains des Juifs qui avaient été dis-
persés étaient effectivement retournés à Jérusalem. Il
s’agissait d’« hommes âgés qui avaient vu l’ancien Tem-
ple », c’est-à-dire le temple de Salomon (Esd. 3:12 ; Agg.
2:1-3). Jéhovah a veillé à ce que le culte pur soit préservé,
comme il l’avait promis. Nous reviendrons sur ce rétablis-
sement au chapitre 9 de cet ouvrage (Ézéch. 11:17-20).
Que nous apprend cette prophétie sur notre avenir ?
9 Les évènements qu’Ézéchiel a mis en scène nous font
penser à ceux que Dieu annonce pour notre avenir. Les-
quels ? Comme dans le cas de l’ancienne ville de Jérusa-
lem, Jéhovah va faire l’inimaginable : il va pousser des
puissances politiques à attaquer toutes les organisations
de la fausse religion (Rév. 17:16-18). Tout comme la des-
truction de Jérusalem a été « un malheur sans pareil », la
grande tribulation, qui s’achèvera avec la guerre d’Arma-
guédon, sera un évènement « comme il n’y en a jamais
eu » auparavant (Ézéch. 5:9 ; 7:5 ; Mat. 24:21).
10 La Parole de Dieu laisse à penser que la plupart des
9, 10. À quels évènements annoncés par Dieu pour notre avenir ceux qu’Ézé-
chiel a mis en scène nous font-ils penser ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 101
gens qui soutiennent la fausse religion survivront à sa des-
truction. La peur poussera ces survivants à se joindre à
des personnes qui occupent toutes sortes de position dans
le monde, et à chercher avec eux une cachette (Zach. 13:4-
6 ; Rév. 6:15-17). Leur situation nous rappelle ce qui est
arrivé aux habitants de l’ancienne ville de Jérusalem qui
ont survécu à sa destruction et ont été dispersés « au
vent ». Comme nous l’avons vu au paragraphe 7, même si
leur vie a été épargnée un certain temps, Jéhovah ‘a tiré
une ép ée et les a poursuivis’ (Ézéch. 5:2). De même, les
survivants de l’attaque de la fausse religion auront beau
se réfugier dans des cachettes, aucune ne les mettra à
l’abri de l’ép ée de Jéhovah. À Armaguédon, ils seront mis
à mort, en même temps que toutes les autres personnes
que Jésus compare à des « chèvres » (Ézéch. 7:4 ; Mat.
25:33, 41, 46 ; Rév. 19:15, 18).
11 Quelle influence notre compréhension de cette pro-
phétie peut-elle avoir sur notre façon de considérer la pré-
dication ? Cela nous rappelle avec force que nous devons
faire notre maximum pour aider les gens à devenir des ser-
viteurs de Jéhovah. Pourquoi ? Parce qu’il nous reste très
11, 12. a) Quelle influence notre compréhension de la prophétie d’Ézéchiel con-
cernant le siège de Jérusalem peut-elle avoir sur notre façon de considérer la
prédication ? b) Quel changement l’activité de prédication et notre message
pourraient-ils bien connaître ?
102 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
peu de temps pour ‘faire des disciples des gens de toutes
les nations’ (Mat. 28:19, 20 ; Ézéch. 33:14-16). Quand l’at-
taque du « bâton » (les puissances politiques) contre la
religion commencera, nous ne prêcherons plus un mes-
sage de salut (Ézéch. 7:10). Plus question de communiquer
une bonne nouvelle ! Nous deviendrons ‘muets’, tout
comme Ézéchiel qui, à un moment donné, est devenu
muet, incapable de proclamer ses messages (Ézéch. 3:26,
27 ; 33:21, 22). Après la destruction de la fausse religion,
les gens seront désesp érés et chercheront pour ainsi dire
« une vision auprès du prophète », mais ils n’obtiendront
aucune information qui pourrait les sauver (Ézéch. 7:26).
Ce sera trop tard : ils ne pourront plus recevoir de telles
informations, ni devenir disciples du Christ.
12 Pour autant, nous n’arrêterons pas de prêcher. Pen-
dant la grande tribulation, il se peut bien que nous ayons
à communiquer un message de jugement qui aura l’effet
d’une averse de grêle pour nos contemporains. Ce message
indiquera clairement que la fin du monde méchant est pro-
che (Rév. 16:21).
« Oui, elle vient ! »
13 Ézéchiel n’annonce pas seulement de quelle façon,
13. Pourquoi Jéhovah demande-t-il à Ézéchiel de se coucher sur le côté gau-
che, puis sur le côté droit ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 103
mais aussi quand Jérusalem sera détruite. Pour cela, Jého-
vah lui demande maintenant de se coucher sur le côté gau-
che pendant 390 jours, puis sur le côté droit pendant
40 jours. Chaque jour représente une année (lire Ézéchiel
4:4-6 ; Nomb. 14:34). Cette mise en scène, qui ne dure cer-
tainement qu’une partie de la journée, annonce l’année
exacte où Jérusalem sera détruite. Les 390 années qu’a
duré la faute d’Israël contre Dieu ont commencé en
997 avant notre ère, l’année où les 12 tribus se sont sépa-
rées en deux royaumes (1 Rois 12:12-20). Les 40 ans qu’a
duré le p éché du royaume de Juda ont probablement com-
mencé en 647 avant notre ère, l’année où Jérémie a été
chargé de transmettre à Juda un message cinglant annon-
çant sa destruction (Jér. 1:1, 2, 17-19 ; 19:3, 4). Ainsi, ces
deux p ériodes prendraient fin en 607 avant notre ère, pré-
cisément l’année où Jérusalem est tombée et a été dé-
truite, comme Jéhovah l’avait annoncé1[3].
14 À l’époque où Ézéchiel reçoit la prophétie des
1[3] En permettant que Jérusalem soit détruite, Jéhovah a exécuté sa con-
damnation à la fois contre les deux tribus du royaume de Juda, et contre
les dix tribus du royaume d’Israël (Jér. 11:17 ; Ézéch. 9:9, 10 ; Étude pers-
picace des Écritures, vol. 1, p. 467, intertitre « De 997 av. n. è. à la désolation
de Jérusalem »).
14. a) Qu’est-ce qui indique qu’Ézéchiel est absolument sûr que Jéhovah res-
pectera son calendrier ? b) Quels évènements précéderont la destruction de
Jérusalem ?
104 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
390 jours et des 40 jours, il n’a sans doute aucune idée de
l’année exacte où Jérusalem va être détruite. Cependant,
durant les années précédant cette destruction, il avertit à
plusieurs reprises les Juifs que le jugement de Jéhovah est
proche. Il proclame : « La fin est maintenant sur toi »,
comme s’il s’adressait à chaque habitant du pays (lire Ézé-
chiel 7:3, 5-10). Ézéchiel est absolument sûr que Jéhovah
respectera son calendrier (Is. 46:10). Le prophète prédit
aussi les évènements qui vont précéder la destruction de
Jérusalem : « Il arrivera malheur après malheur. » Ces évè-
nements vont conduire à l’effondrement des structures so-
ciale, religieuse et politique (Ézéch. 7:11-13, 25-27).
15 Quelques années après qu’Ézéchiel a annoncé la
chute de Jérusalem, la prophétie commence à se réaliser.
En 609 avant notre ère, Ézéchiel apprend que l’attaque
contre Jérusalem a été lancée. Lors de l’assaut, on a sonné
de la trompette pour que la population se rassemble et dé-
fende la ville, mais comme l’avait annoncé Ézéchiel, ‘per-
sonne n’est allé au combat’ (Ézéch. 7:14). Les habitants ne
se sont pas préparés à combattre les envahisseurs babylo-
niens. Certains ont dû penser que Jéhovah allait les sau-
ver. Après tout, c’est ce qu’il avait fait quand les Assyriens
15. Quelles parties de la prophétie d’Ézéchiel ont commencé à se réaliser à par-
tir de 609 avant notre ère ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 105
avaient menacé de prendre Jérusalem : il avait envoyé son
ange détruire une grande partie de l’armée assyrienne
(2 Rois 19:32). Mais cette fois-ci, aucun ange à l’horizon !
Très vite, la ville assiégée ressemble à une ‘marmite posée
sur le feu’, et ses habitants sont piégés à l’intérieur, comme
« des morceaux de viande » (Ézéch. 24:1-10). Après un
siège atroce d’un an et demi, Jérusalem est détruite.
« Accumulez des trésors dans le ciel »
16 Qu’apprenons-nous de cette partie de la prophétie
d’Ézéchiel ? Y a-t-il des points communs avec le message
que nous prêchons et avec les réactions de nos interlocu-
teurs ? Jéhovah a fixé le moment où la fausse religion sera
détruite ; et là encore, il respectera son calendrier (2 Pierre
3:9, 10 ; Rév. 7:1-3). Nous ne connaissons pas précisément
la date de cette destruction. Mais à l’exemple d’Ézéchiel,
nous continuons à avertir encore et encore les gens,
comme Jéhovah nous l’a demandé. Nous leur disons :
« Une fin vient ; la fin va venir. » Pourquoi nous faut-il ré-
p éter ce message ? Pour la même raison qu’Ézéchiel a dû
le faire1[4]. La plupart des gens à qui il a transmis la pro-
1[4] Il est à noter que dans le court passage d’Ézéchiel 7:5-7, Jéhovah men-
tionne les expressions « vient », « venir » et « venu » six fois.
16. Comment pouvons-nous montrer que nous sommes convaincus que Jéhovah
respectera son calendrier ?
106 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
phétie de Dieu concernant la chute de Jérusalem ne l’ont
pas cru (Ézéch. 12:27, 28). Mais plus tard, certains Juifs
exilés à Babylone ont montré qu’ils voulaient sincèrement
plaire à Dieu, et ils sont retournés dans leur pays (Is. 49:8).
Aujourd’hui non plus, beaucoup de gens ne veulent pas
croire que le monde actuel arrive à sa fin (2 Pierre 3:3, 4).
Mais les gens sincères peuvent encore s’engager sur le che-
min qui mène à la vie. Tant que durera cette époque favo-
rable, nous voulons être là pour les guider (Mat. 7:13, 14 ;
2 Cor. 6:2).
17 La prophétie d’Ézéchiel nous rappelle aussi que, lors-
que l’attaque contre les organisations religieuses sera lan-
cée, les membres de ces organisations n’iront pas « au
combat » pour défendre leur religion. Ils appelleront à
l’aide. « Seigneur, Seigneur ! » crieront-ils. Mais quand ils
se rendront compte que personne ne leur répond, « tous
auront les mains qui pendent sans force », et « un fris-
son » les saisira (Ézéch. 7:3, 14, 17, 18 ; Mat. 7:21-23). Que
feront-ils d’autre ? (lire Ézéchiel 7:19-21). Jéhovah dit : « Ils
jetteront leur argent dans les rues. » Cette prophétie
concernait les habitants de l’ancienne Jérusalem, mais
cette image très forte annonce aussi que, durant la grande
tribulation, nos contemporains se rendront compte que
17. Quels évènements verrons-nous pendant la grande tribulation ?
« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 107
l’argent ne pourra pas les faire échapper au désastre qui
les attend.
18 Vois-tu une leçon pour nous dans cette partie de la
prophétie d’Ézéchiel ? Il nous faut définir ce qui est le plus
important dans notre vie. Réfléchis à ceci : quand les ha-
bitants de Jérusalem ont-ils enfin redéfini leurs priorités ?
Ce n’est qu’après avoir compris que leur ville allait être dé-
truite, que leurs biens matériels ne pouvaient pas les sau-
ver, et qu’ils allaient mourir. Ils se sont alors débarrassés
de leurs biens et ont commencé à chercher « une vision
auprès du prophète », mais c’était trop tard (Ézéch. 7:26).
Nous, par contre, nous sommes parfaitement conscients
que la fin de ce monde méchant vient. Notre foi dans les
promesses de Dieu nous a donc poussés à définir ce qui
compte le plus dans notre vie. Par conséquent, nous som-
mes bien occup és à acquérir des richesses spirituelles, qui
ont une valeur durable et qui ne seront jamais jetées
« dans les rues » (lire Matthieu 6:19-21, 24).
19 En résumé, quelles applications pouvons-nous faire
aujourd’hui de ces prophéties concernant la destruction
de Jérusalem ? Elles nous rappellent que le temps qui reste
18. Que nous apprend la prophétie d’Ézéchiel sur les priorités que nous de-
vrions nous fixer ?
19. Quelles applications pouvons-nous faire aujourd’hui des prophéties d’Ézé-
chiel ?
108 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
pour aider nos contemporains à servir Jéhovah est limité.
C’est pourquoi nous voulons entretenir un sentiment d’ur-
gence. Nous sommes très heureux quand des personnes
sincères décident d’adorer Jéhovah. Cependant, nous vou-
lons aussi continuer d’avertir les gens qui n’ont pas encore
fait ce choix, en leur disant que la fin arrive (Ézéch. 3:19,
21 ; 7:3). Et nous restons déterminés à faire confiance à
Jéhovah et à placer son culte pur avant toute autre chose
dans notre vie (Ps. 52:7, 8 ; Prov. 11:28 ; Mat. 6:33).

LE CULTE PUR ET TOI


1 Les évènements qu’Ézéchiel a mis en scène
nous rappellent d’autres évènements décisifs
que la Parole de Dieu a annoncés pour
notre avenir. Lesquels ?
2 Ézéchiel a fidèlement transmis
les avertissements de Jéhovah.
Comment aimerais-tu l’imiter ?
3 Dans les prophéties que nous avons examinées
dans ce chapitre, qu’est-ce qui pourrait te faire
réfléchir à tes priorités ? Quels ajustements as-tu
déjà faits ?

« LA FIN EST MAINTENANT SUR TOI » 109


7 LES NATIONS « SAURONT
QUE JE SUIS JÉHOVAH »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 25:17
Ce que nous apprenons des relations entre Israël
et les nations qui se sont opposées à Jéhovah

PENDANT des siècles, Israël a été comme un mouton en-


cerclé par une meute de loups. En effet, à l’est, la nation
était menacée par ses voisins immédiats : les Ammonites,
les Moabites et les Édomites. À l’ouest étaient implantés
les Philistins, qui étaient depuis longtemps des ennemis ju-
rés d’Israël. Au nord se trouvait la ville de Tyr, riche et puis-
sante plaque tournante d’un vaste empire commercial. Et
au sud s’étendait la nation égyptienne, dirigée par Pharaon,
un roi considéré comme un dieu.
2 Tant que les Israélites s’appuyaient sur Jéhovah, il les
protégeait de leurs ennemis. Mais bien des fois le peuple et
ses rois ont cédé à la corruption morale des nations voisi-
nes. Ç’a été le cas du roi Achab, un homme qui manquait de
volonté et de courage. Achab régnait sur le royaume des dix
tribus d’Israël ; il était contemporain du roi Josaphat, qui
1, 2. a) Pourquoi pouvait-on comparer Israël à un mouton encerclé par des
loups ? b) À quoi les Israélites et leurs rois ont-ils cédé bien des fois ?
110 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
dirigeait le royaume de Juda. Achab avait épousé Jézabel,
une fille du roi de Sidon, roi qui avait sous son autorité la
ville prosp ère de Tyr. Jézabel a encouragé avec fanatisme le
culte de Baal en Israël ; et sous son influence, son mari a
contaminé le culte pur plus que tous les rois d’Israël qui
l’avaient précédé (1 Rois 16:30-33 ; 18:4, 19).
3 Jéhovah a averti son peuple de ce qu’il risquait s’il lui
était infidèle. Sa patience a maintenant atteint ses limites
(Jér. 21:7, 10 ; Ézéch. 5:7-9). En 609 avant notre ère, les sol-
dats babyloniens reviennent pour la troisième fois en Terre
promise. Leur dernière invasion du territoire remonte à
près de dix ans. Mais cette fois-ci, ils vont démolir les mu-
railles de Jérusalem et mater les Juifs qui se sont rebellés
contre Nabuchodonosor. Au moment où le siège de la ville
commence et que les prophéties d’Ézéchiel s’accomplis-
sent dans leurs détails les plus sinistres, le prophète porte
son attention vers les nations voisines de la Terre promise.
4 Jéhovah a révélé à Ézéchiel que les ennemis de Juda se
réjouiraient de la destruction de Jérusalem et qu’ils malmè-
neraient les rescap és. Mais les nations qui se sont opposées
à Jéhovah et qui ont persécuté ou corrompu son peuple
n’échapperont pas à la punition qu’elles méritent. Quelles
3, 4. a) Vers qui le prophète porte-t-il son attention ? b) À quelles questions
allons-nous répondre dans ce chapitre ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 111
leçons pouvons-nous tirer des relations entre Israël et ces
nations ? Et quel espoir les prophéties d’Ézéchiel condam-
nant ces nations nous offrent-elles aujourd’hui ? C’est ce
que nous verrons dans ce chapitre.
Ils ont traité leurs cousins avec « le plus grand mépris »
5 Ammon, Moab et Édom étaient pour ainsi dire de la

même famille qu’Israël. Pourtant, malgré les liens qui les


unissaient et leur histoire commune, ces nations ont tout au
long des siècles manifesté leur hostilité contre le peuple de
Dieu et l’ont traité avec « le plus grand mépris » (Ézéch. 25:6).
6 Prenons l’exemple des Ammonites. Ils descendaient de
Loth, le neveu d’Abraham, par sa fille cadette (Gen. 19:38).
Ils parlaient une langue qui ressemblait beaucoup à l’hé-
breu ; il est donc probable que les Israélites les compre-
naient. En raison des liens de famille qui existaient entre
ces deux peuples, Jéhovah avait interdit aux Israélites d’at-
taquer les Ammonites (Deut. 2:19). Pourtant, à l’époque
des Juges, les Ammonites se sont alliés à Églôn, le roi de
Moab, pour oppresser Israël (Juges 3:12-15, 27-30). Plus
tard, quand Saül est devenu roi, les Ammonites ont attaqué
Israël (1 Sam. 11:1-4). Et durant le règne de Josaphat, ils se
sont de nouveau alliés aux Moabites pour envahir la Terre
promise (2 Chron. 20:1, 2).
5, 6. Quels liens existaient entre les Ammonites et les Israélites ?
112 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
7 Les Moabites étaient eux aussi des descendants de Loth,
mais cette fois-ci par sa fille aînée (Gen. 19:36, 37). Jéhovah
avait demandé aux Israélites de ne pas engager de guerre
avec les Moabites (Deut. 2:9). Mais les Moabites n’ont pas
eu cette même loyauté envers les Israélites, qui étaient en
quelque sorte leurs « cousins ». Quand les Israélites se sont
enfuis d’Égypte pour échapper à l’esclavage, les Moabites
ont voulu les emp êcher d’entrer en Terre promise. Balak, le
roi de Moab, a loué les services de Balaam pour qu’il mau-
disse les Israélites ; Balaam a ensuite proposé au roi une
tactique pour inciter les hommes d’Israël à commettre
des actes sexuels immoraux et à tomber dans l’idolâtrie
(Nomb. 22:1-8 ; 25:1-9 ; Rév. 2:14). Pendant des siècles, les
Moabites ont continué d’oppresser leurs « cousins » israé-
lites, et cela jusqu’à l’époque d’Ézéchiel (2 Rois 24:1, 2).
8 Les Édomites étaient des descendants d’Ésaü, le frère
jumeau de Jacob. Le lien entre les Édomites et les Israélites
était si étroit que Jéhovah a dit qu’ils étaient « frères »
(Deut. 2:1-5 ; 23:7, 8). Pourtant, les Édomites se sont op-
posés aux Israélites, depuis la p ériode de l’Exode jus-
qu’à la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère
7. Comment les Moabites ont-ils traité leurs « cousins » israélites ?
8. a) Pourquoi Jéhovah a-t-il dit que les Édomites et les Israélites étaient « frè-
res » ? b) Comment les Édomites se sont-ils pourtant comportés envers les
Israélites ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 113
˙˙˙
7A (TOUTES LES DATES 630
SONT AVANT NOTRE ÈRE)

LES NATIONS
QUI ENTOURAIENT 620 : Jérusalem tombe sous 620
JÉRUSALEM la domination de Babylone.
v. 650-300 av. n. è. Le roi de Jérusalem devient
un vassal de Nabuchodonosor.
610

617 : Babylone emmène les premiers captifs de Jérusalem.


Des notables, des artisans et des soldats d’élite sont déportés
à Babylone. 600
607 : Babylone détruit Jérusalem.
La ville et son temple sont incendiés.
590
Après 607 : Tyr, partie continentale.
Nabuchodonosor assiège Tyr pendant 13 ans. Il réussit à prendre
la partie de la ville qui se trouve sur le continent ; la partie de
la ville construite sur une île échappe à la destruction. 580

602 : Ammon et Moab.


Nabuchodonosor envahit Ammon et Moab. 570

588 : Babylone l’emporte sur l’Égypte.


Dans la 37e année de son règne, Nabuchodonosor envahit l’Égypte.

332 : Tyr, partie insulaire.


L’armée grecque, commandée par Alexandre le Grand, 340
détruit la partie insulaire de la ville.

332 ou plus tôt : Philistie.


Alexandre s’empare de Gaza, une des capitales des Philistins. 330

320
.
(Nomb. 20:14, 18 ; Ézéch. 25:12). En 607, les Édomites se
sont réjouis des souffrances d’Israël. Pire encore, ils ont en-
couragé les Babyloniens à démolir Jérusalem ; ils ont même
barré la route aux Israélites qui s’enfuyaient et les ont re-
mis à leurs ennemis (Ps. 137:7 ; Abd. 11, 14).
9 À présent, Jéhovah demande des comptes à ces peuples
parents des Israélites pour la façon dont ils les ont traités.
Il déclare : « Je donnerai en propriété aux habitants de
l’Orient [...] les Ammonites, de sorte que plus personne
parmi les nations ne se souviendra des Ammonites. » Il dit
aussi : « J’exécuterai la condamnation contre Moab, et vrai-
ment ils sauront que je suis Jéhovah » (Ézéch. 25:10, 11).
Ces prophéties commenceront à s’accomplir environ cinq
ans après la chute de Jérusalem, quand les Babyloniens
vont conquérir Ammon et Moab. Pour ce qui est d’Édom,
Jéhovah annonce qu’il va ‘retrancher du pays les hommes
et le bétail et en faire un lieu inhabité’ (Ézéch. 25:13).
Comme prédit, Ammon, Moab et Édom finiront par dispa-
raître (Jér. 9:25, 26 ; 48:42 ; 49:17, 18).
10 Cependant, les hommes et les femmes de ces nations
n’ont pas tous été des adversaires du peuple de Dieu. Zélek
9, 10. a) Qu’est-il arrivé à Ammon, Moab et Édom ? b) Quels exemples mon-
trent que les hommes et les femmes de ces nations n’étaient pas tous des adver-
saires du peuple de Dieu ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 115
l’Ammonite et Itma le Moabite, par exemple, faisaient par-
tie des guerriers puissants du roi David (1 Chron. 11:26, 39,
46 ; 12:1). Citons également Ruth la Moabite, qui est deve-
nue une fidèle adoratrice de Jéhovah (Ruth 1:4, 16, 17).
11 Quelles leçons pouvons-nous tirer des relations entre
Israël et ces nations ? D ès que les Israélites relâchaient leur
vigilance, ils finissaient par adopter les pratiques païennes
de ces peuples qui étaient pour ainsi dire leurs « cousins » ;
c’est ainsi que se sont introduits en Israël le culte du Baal
de Péor, adoré par les Moabites, et celui de Molek, un dieu
ammonite (Nomb. 25:1-3 ; 1 Rois 11:7). Il pourrait nous ar-
river la même chose. Sous la pression de proches qui ne
partagent pas nos croyances, nous pourrions relâcher no-
tre vigilance. Certains, par exemple, ne comprennent pas
pourquoi nous ne fêtons pas Pâques, ou n’offrons pas de ca-
deaux à Noël, ou encore ne participons pas à des coutumes
populaires dont les origines remontent à des croyances
contraires à la Bible. Avec les meilleures intentions du
monde, ils voudront peut-être nous convaincre de mettre
de côté nos convictions, ne serait-ce qu’un instant. Résis-
tons fermement à de telles incitations ! Tout comme un seul
pas suffit pour glisser d’une falaise, une seule compro-
11. Quelle première leçon pouvons-nous tirer des relations entre Israël et les
nations d’Ammon, de Moab et d’Édom ?
116 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
mission peut mener au désastre. L’histoire d’Israël l’a
prouvé.
12 Nous pouvons tirer une autre leçon des épreuves
qu’Ammon, Moab et Édom ont fait subir à Israël. Certains
d’entre nous ont des membres de leur famille qui ne parta-
gent pas leurs croyances et qui s’opposent durement à leur
pratique du vrai culte. Jésus nous a prévenus : le message
que nous prêchons provoquera parfois « la division entre
l’homme et son p ère, entre la fille et sa mère » (Mat. 10:35,
36). Jéhovah avait demandé aux Israélites de ne pas provo-
quer les peuples avec lesquels ils avaient des liens de pa-
renté ; nous non plus, nous ne cherchons pas la dispute avec
les membres de notre famille qui ne sont pas Témoins de Jé-
hovah. Mais dans le même temps, nous ne sommes pas sur-
pris de subir de l’opposition (2 Tim. 3:12).
13 Et si nos proches ne cherchent pas directement à nous
emp êcher d’adorer Jéhovah ? Veillons malgré tout à ne pas
être plus sensibles à leur influence qu’aux recommanda-
tions de Jéhovah. Pourquoi ? Parce que Jéhovah mérite que
notre affection lui revienne à lui en premier (lire Matthieu
10:37). De plus, si nous restons fidèles à Jéhovah, certains
de nos proches réagiront peut-être comme Zélek, Itma et
12, 13. a) Quelle opposition certains d’entre nous subissent-ils ? b) Que pour-
rait-il se passer si nous restons fidèles à Jéhovah ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 117
Ruth, et finiront par pratiquer le culte pur avec nous
(1 Tim. 4:16). Eux aussi auront alors le plaisir de servir le
seul vrai Dieu, et de bénéficier de son amour et de sa
protection.
Les ennemis de Jéhovah s’attirent « des punitions sévères »
14 Les Philistins avaient émigré de l’île de Crète et

s’étaient installés dans le pays de Canaan. Jéhovah a plus


tard promis de donner ce pays à Abraham et à ses descen-
dants. Abraham tout comme Isaac ont eu affaire à ce peu-
ple (Gen. 21:29-32 ; 26:1). À l’époque où les Israélites sont
entrés en Terre promise, les Philistins étaient devenus une
nation puissante disposant d’une armée redoutable. Ils
adoraient de faux dieux, Baal-Zebub et Dagon, pour ne ci-
ter qu’eux (1 Sam. 5:1-4 ; 2 Rois 1:2, 3). Les Israélites se sont
parfois mis à adorer les dieux des Philistins (Juges 10:6).
15 À cause de l’infidélité des Israélites, Jéhovah a laissé
les Philistins les dominer pendant de longues années (Ju-
ges 10:7, 8 ; Ézéch. 25:15). Les Philistins ont imposé à son
peuple des restrictions très contraignantes1[1] et beaucoup
d’Israélites sont morts entre leurs mains (1 Sam. 4:10).
1[1] Les Philistins interdisaient par exemple aux Israélites d’exercer le
métier de forgeron. Les Israélites devaient donc faire aiguiser leurs instru-
ments agricoles par des Philistins, qui leur faisaient payer l’équivalent de
plusieurs journées de salaire pour ce service (1 Sam. 13:19-22).
14, 15. Comment les Philistins ont-ils traité les Israélites ?
118 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
˙˙˙
7B

EXPRESSIONS TYPIQUES
DU LIVRE D’ÉZÉCHIEL
« Fils d’homme »
PLUS DE 90 OCCURRENCES
Ézéchiel est désigné plus de 90 fois par l’expression « fils
d’homme » (Ézéch. 2:1). En l’appelant ainsi, Jéhovah lui rap-
pelle que, même s’il lui a confié des missions importantes,
Ézéchiel n’en reste pas moins un simple humain. On note
avec intérêt que dans les récits des Évangiles, Jésus est appelé
environ 80 fois « Fils de l’homme », ce qui indique qu’il était
bien devenu un humain et qu’il n’était pas un ange qui avait
pris temporairement un corps visible (Mat. 8:20).

« Vraiment ils sauront que je suis Jéhovah »


PLUS DE 50 OCCURRENCES
Dans le livre d’Ézéchiel, Dieu dit plus de 50 fois en parlant
des humains : « Vraiment ils sauront que je suis Jéhovah. »
Cette formule rappelle que Jéhovah est le seul Dieu qui mé-
rite d’être adoré (Ézéch. 6:10).

« Souverain Seigneur Jéhovah »


217 OCCURRENCES
L’expression « Souverain Seigneur Jéhovah » figure 217 fois
dans le livre d’Ézéchiel. Sa fréquence souligne l’importance
du nom divin et l’idée que toute la création est placée sous
l’autorité de Jéhovah (Ézéch. 2:4).

LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 119


Quand les Israélites se repentaient et revenaient à lui, Jého-
vah les secourait. Il leur donnait des hommes comme Sam-
son, Saül et David, qui les délivraient de leurs ennemis (Ju-
ges 13:5, 24 ; 1 Sam. 9:15-17 ; 18:6, 7). Comme Ézéchiel l’a
annoncé, les Philistins ont subi « des punitions sévères »
quand les Babyloniens et plus tard les Grecs ont envahi
leur pays (Ézéch. 25:15-17).
16 Quelles leçons pouvons-nous tirer de la façon dont les
Philistins ont traité Israël ? À notre époque, les serviteurs
de Jéhovah ont subi l’opposition de certaines des nations
les plus puissantes qui aient jamais dominé l’humanité.
Contrairement à Israël, ils ont toujours manifesté une fidé-
lité sans faille à leur Dieu. Il est vrai que, par moments, les
ennemis du culte pur semblent être les plus forts. Par exem-
ple, au début du 20e siècle, le gouvernement des États-Unis
a voulu mettre fin aux activités des serviteurs de Jéhovah
en condamnant à des dizaines d’années de prison les hom-
mes qui dirigeaient leur œuvre. En Allemagne, pendant la
Deuxième Guerre mondiale, le parti nazi a voulu se débar-
rasser des serviteurs de Jéhovah ; il en a emprisonné des
milliers et en a exécuté des centaines. Après ce conflit,
l’Union soviétique a infligé une persécution impitoyable
16, 17. Quelles leçons pouvons-nous tirer de la façon dont les Philistins ont
traité Israël ?
120 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
aux Témoins de Jéhovah ; nos frères et sœurs ont été en-
voyés dans des camps de travail ou exilés dans des régions
isolées du pays.
17 Des gouvernements continueront sans doute d’inter-
dire notre activité de prédication, d’emprisonner nos frères
et sœurs, et même d’en exécuter certains. Devrions-nous cé-
der à la peur ou perdre la foi à cause de ces évènements ?
Non ! Jéhovah protégera son peuple qui lui est fidèle (lire
Matthieu 10:28-31). Certains gouvernements puissants qui
nous ont sévèrement réprimés n’existent plus aujourd’hui,
alors que le peuple de Jéhovah, lui, s’accroît sans cesse.
Bientôt, tous les gouvernements humains subiront un sort
semblable à celui des Philistins : ils sauront qui est Jého-
vah ! Et comme les Philistins, ils disparaîtront...
Son « immense fortune » ne l’a pas protégée indéfiniment
18 L’ancienne ville de Tyr1[2] était le centre d’un des

grands empires commerciaux du monde antique. À l’ouest,


les routes commerciales que parcouraient ses bateaux des-
sinaient une véritable toile d’araignée sur la Méditerranée.
1[2] Il semble qu’à l’origine la ville de Tyr ait été construite sur un ro-
cher qui se dressait en mer non loin de la côte, à une cinquantaine de
kilomètres au nord du mont Carmel. Plus tard, d’autres quartiers de la ville
ont été construits sur le continent. Le nom sémitique de la ville (Sour) si-
gnifie « rocher ».
18. De quel genre d’empire Tyr était-elle le centre ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 121
À l’est, un réseau de routes terrestres reliait la ville à des
empires lointains. Pendant des siècles, Tyr a accumulé
d’impressionnantes richesses provenant des quatre coins
du monde. Les commerçants et les marchands de la ville
étaient devenus si riches qu’ils se prenaient pour des
princes (Is. 23:8).
19 Les rois David et Salomon ont beaucoup commercé
avec les habitants de Tyr. Lors de la construction du palais
de David et, plus tard, de celle du temple de Salomon, les
Tyriens ont fourni des matériaux et envoyé des artisans en
Israël (2 Chron. 2:1, 3, 7-16). Tyr a donc connu Israël à sa
plus belle époque (1 Rois 3:10-12 ; 10:4-9). C’était pour des
milliers de Tyriens le moment idéal pour découvrir le culte
pur, apprendre à connaître Jéhovah, et constater de leurs
propres yeux les bienfaits que l’on se procure à servir le vrai
Dieu !
20 Mais les habitants de Tyr n’ont pas saisi l’occasion qui
s’offrait à eux. Leur état d’esprit matérialiste les aveuglait
complètement. Ils n’ont pas suivi l’exemple de la puissante
ville cananéenne de Gabaon. En effet, les Gabaonites
avaient simplement entendu parler des œuvres de puis-
sance de Jéhovah, mais cela leur avait suffi pour décider de
devenir ses serviteurs (Jos. 9:2, 3, 22–10:2). Les habitants de
19, 20. Quelles attitudes opposées les Tyriens et les Gabaonites ont-ils eues ?
122 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Tyr, quant à eux, ont fini par devenir des ennemis du peuple
de Dieu, et ils ont même vendu certains Israélites comme
esclaves (Ps. 83:2, 7 ; Joël 3:4, 6 ; Amos 1:9).
21 Par l’intermédiaire d’Ézéchiel, Jéhovah a averti cette
ville qui s’opposait à lui : « Je vais m’attaquer à toi, ô Tyr, et
je soulèverai contre toi de nombreuses nations, comme la
mer soulève ses vagues. Elles détruiront les murs de Tyr et
démoliront ses tours. Je raclerai la terre et je ferai d’elle un
rocher nu et luisant » (Ézéch. 26:1-5). Les habitants de Tyr
faisaient autant confiance à leurs biens qu’à la muraille
haute de 46 mètres qui entourait la partie insulaire de leur
ville et qui semblait la mettre à l’abri de toute attaque. Les
Tyriens étaient persuadés que leur fortune les protégeait de
tout malheur. Mais ils auraient mieux fait de prêter atten-
tion à l’avertissement de Salomon : « La fortune du riche
est sa ville fortifiée ; dans son imagination, elle est comme
une muraille qui le protège » (Prov. 18:11).
22 Quand les Babyloniens et plus tard les Grecs ont ac-
compli la prophétie d’Ézéchiel, les Tyriens ont compris que
le sentiment de sécurité que leur procuraient la richesse de
leur ville ainsi que son rempart n’était qu’une illusion.
Après avoir détruit Jérusalem, les Babyloniens sont venus
assiéger Tyr. Au bout de 13 ans, la partie de la ville qui se
21, 22. Qu’est-il arrivé à Tyr, et pourquoi ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 123
trouvait sur le continent est tombée entre leurs mains
(Ézéch. 29:17, 18). Bien plus tard, en 332 avant notre ère,
Alexandre le Grand a accompli une particularité remar-
quable des prophéties d’Ézéchiel1[3]. En effet, l’armée
d’Alexandre a raclé les ruines de la ville continentale et a
jeté dans la mer tout ce qu’elle avait ramassé : les pierres,
les boiseries et la terre. Elle a ainsi formé une digue qui lui
a permis d’atteindre la partie insulaire (Ézéch. 26:4, 12).
Elle a ensuite percé la muraille, pillé la ville, tué des mil-
liers de soldats et d’habitants, et vendu comme esclaves des
dizaines de milliers d’autres. Les habitants de Tyr ont com-
pris à leurs dépens que leur « immense fortune » ne les pro-
tégerait pas indéfiniment (Ézéch. 27:33, 34). Ils ont ainsi
fini par savoir qui est Jéhovah !
23 Quelle leçon pouvons-nous tirer du comportement des
Tyriens ? Méfions-nous du « pouvoir trompeur de la ri-
chesse » : ne plaçons pas notre confiance dans les biens ma-
tériels, et n’imaginons pas qu’ils sont un rempart qui nous
protège du malheur (Mat. 13:22). Nous ne pouvons pas
« travailler comme esclaves pour Dieu et pour l’Argent »
1[3] Isaee, Jérémie, Jo ël, Amos et Zacharie ont eux aussi prononcé des
prophéties condamnant Tyr ; elles se sont toutes réalisées dans les moin-
dres détails (Is. 23:1-8 ; Jér. 25:15, 22, 27 ; Jo ël 3:4 ; Amos 1:10 ;
Zach. 9:3, 4).
23. Quelle leçon pouvons-nous tirer du comportement des Tyriens ?
124 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
(lire Matthieu 6:24). Seuls ceux qui servent Jéhovah de toute
leur âme sont vraiment en sécurité (Mat. 6:31-33 ; Jean
10:27-29). Les prophéties qui annoncent la fin du monde ac-
tuel se réaliseront dans les moindres détails, comme celles
qui annonçaient la fin de Tyr. Quand ils verront s’effondrer
le système commercial qui encourage l’avidité et l’égoïsme,
ceux qui font confiance à l’Argent sauront qui est Jéhovah !
Une puissance politique aussi fragile qu’un « brin de paille »
24 Depuis l’époque de Joseph jusqu’à l’époque où les Ba-

byloniens ont attaqué Jérusalem, l’Égypte a exercé une in-


fluence politique considérable sur les territoires qui entou-
raient la Terre promise. Cette puissance enracinée dans un
passé lointain semblait aussi stable qu’un vieil arbre. Mais
à côté de Jéhovah, elle ne faisait pas le poids ; elle était aussi
fragile qu’un « brin de paille » (Ézéch. 29:6).
25 Cette réalité a complètement échapp é au roi Sédécias.
Par l’intermédiaire du prophète Jérémie, Jéhovah a or-
donné à cet apostat de se soumettre au roi de Babylone
(Jér. 27:12). Sédécias a alors juré par le nom de Jéhovah de
ne pas se rebeller contre Nabuchodonosor. Mais ensuite, il
a trahi le serment qu’il avait fait à Nabuchodonosor : il a
demandé à l’Égypte son soutien pour combattre les
24-26. a) Pourquoi Jéhovah a-t-il qualifié l’Égypte de « brin de paille » ?
b) Comment Sédécias a-t-il désobéi à l’ordre de Jéhovah, et qu’en est-il résulté ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 125
Babyloniens (2 Chron. 36:13 ; Ézéch. 17:12-20). Les Israéli-
tes ont placé leur confiance dans la puissance politique de
l’Égypte, mais quelle erreur ! Ils se sont attiré beaucoup de
souffrances (Ézéch. 29:7). L’Égypte semblait être aussi re-
doutable qu’un « grand monstre marin » (Ézéch. 29:3, 4).
Mais Jéhovah a annoncé qu’il s’en prendrait à elle en utili-
sant la technique des chasseurs qui capturaient les crocodi-
les du Nil : il lui ‘mettrait des crochets dans les mâchoires’
et la tirerait à lui pour lui donner le coup fatal. C’est ce que
Jéhovah a fait en envoyant les Babyloniens conquérir
l’Égypte (Ézéch. 29:9-12, 19).
26 Qu’est devenu l’infidèle Sédécias ? Ézéchiel a prédit
qu’à cause de sa rébellion, ce « chef méchant » perdrait sa
couronne et que Jéhovah ferait de sa domination une ruine.
Mais cette prophétie d’Ézéchiel contenait aussi un mes-
sage d’espoir (Ézéch. 21:25-27). En effet, Jéhovah lui a fait
annoncer qu’un jour, un roi de la dynastie de David, quel-
qu’un qui aurait « le droit légal », viendrait prétendre au
trône. Dans le prochain chapitre, nous verrons de qui il
s’agit.
27 Quelle leçon pouvons-nous tirer des relations entre Is-
raël et l’Égypte ? À notre époque, les adorateurs de Jéhovah
doivent veiller à ne pas placer leur confiance dans des puis-
27. Quelle leçon pouvons-nous tirer des relations entre Israël et l’Égypte ?
126 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
sances politiques en s’imaginant qu’elles réussiront à éta-
blir une sécurité durable. Nous ne devons pas ‘faire partie
du monde’, pas même en pensée (Jean 15:19 ; Jacq. 4:4). Le
système politique peut sembler stable, mais en réalité,
comme l’Égypte ancienne, il est aussi fragile qu’un brin de
paille. Fonder nos espoirs sur des humains, qui sont
mortels, plutôt que sur le Souverain tout-puissant de
l’univers serait vraiment un manque de discernement !
(lire Psaume 146:3-6).
« Vraiment ils sauront »
28 Dans le livre d’Ézéchiel, Jéhovah affirme régulière-
ment à propos de ses adversaires : « Vraiment ils sauront
que je suis Jéhovah » (Ézéch. 25:17). Ces paroles se sont ef-
fectivement accomplies quand Jéhovah a exécuté sa con-
damnation sur les ennemis de son peuple. Mais elles s’ac-
compliront de manière encore plus remarquable à notre
époque. Comment cela ?
29 Comme le peuple de Dieu dans les temps anciens,
nous sommes entourés de nations qui nous croient aussi
vulnérables qu’un mouton seul dans la nature (Ézéch.
38:10-13). Dans les chapitres 17 et 18 de cet ouvrage, nous
28-30. a) Comment les nations seront-elles amenées à savoir qui est Jéhovah ?
b) Et nous, comment montrons-nous aujourd’hui que nous savons qui est
Jéhovah ?
LES NATIONS « SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH » 127
verrons que les nations vont bientôt déclarer au peuple de
Dieu une guerre totale et sans merci. Mais elles compren-
dront alors qui est le plus puissant ; vraiment elles sauront
qui est Jéhovah. Elles seront obligées de reconnaître sa
souveraineté quand il les détruira lors de la bataille d’Ar-
maguédon (Rév. 16:16 ; 19:17-21).
30 Nous, par contre, nous serons protégés et bénis par Jé-
hovah. Pourquoi ? Parce que notre vie témoigne que nous
savons qui est Jéhovah : nous lui faisons confiance, nous lui
obéissons, et nous lui rendons le culte pur qu’il mérite
(lire Ézéchiel 28:26).

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi ne devrions-nous pas nous étonner
si des membres de notre famille cherchent
à nous emp êcher d’adorer Jéhovah ?
2 Pourquoi devons-nous rester confiants même si
des gouvernements puissants nous persécutent ?
3 Quelle leçon as-tu tirée du comportement
des Tyriens ?
4 Comment peux-tu montrer que tu sais vraiment
qui est Jéhovah ?

128 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


PA R T I E T R O I S
3

« J E VO U S
R A S S E M B L E R AI »
PROMESSE DE R ÉTABLISSEMENT
DU CULTE PUR ÉZÉCHIEL 20:41

TH ÈME : Des prophéties qui annoncent un rétablissement

L’heure est au désespoir pour la nation d’Israël ;


l’apostasie a fait voler en éclats son unité. La nation a
contaminé le culte pur et sali le nom de Dieu, et maintenant
elle en subit les conséquences. En cette période sombre,
Jéhovah inspire à Ézéchiel une série de prophéties qui
redonnent espoir. Il se sert de comparaisons saisissantes
et de visions impressionnantes pour encourager les Israélites
prisonniers, mais aussi tous ceux qui aujourd’hui attendent
le moment où le culte pur sera rétabli.
8 « JE LEUR DONNERAI
UN SEUL BERGER »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 34:23
Quatre prophéties messianiques
et leur accomplissement

ÉZÉCHIEL est dans sa sixième année d’exil1[1], à des


centaines de kilomètres de son cher pays natal. Le cœur
lourd, il pense à la triste situation de la royauté en Juda.
Depuis sa naissance, plusieurs rois se sont succédé sur
le trône.
2 Ézéchiel est né vers la moitié du règne de Josias. En-
fant, il devait être émerveillé quand on lui racontait la
campagne que ce roi fidèle avait menée pour détruire
les statues de dieux païens et rétablir le culte pur en
Juda (2 Chron. 34:1-8). Malheureusement, les réformes
de Josias n’ont pas eu d’effet durable, car pour la plu-
part, ses successeurs ont pratiqué l’idolâtrie. Comme on
pouvait s’y attendre, avec des rois aussi mauvais, la na-
1[1] La première année de l’Exil a commencé en 617 avant notre ère, au
moment où les premiers prisonniers juifs ont été emmenés à Babylone. La
sixième année d’exil a donc commencé en 612.
1-3. a) Pourquoi Ézéchiel a-t-il le cœur lourd ? b) Qu’est-ce que Jéhovah va
lui demander d’écrire ?
130 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tion s’est enfoncée jusqu’au cou dans la décadence spi-
rituelle et morale. N’y a-t-il donc plus aucun espoir ?
Loin de là...
3 Jéhovah va demander à Ézéchiel d’écrire plusieurs
prophéties à propos du Messie, le futur Dirigeant et Ber-
ger qui rétablira le culte pur de façon définitive et qui
prendra tendrement soin des brebis de Jéhovah. Il nous
est utile d’examiner ces prophéties, parce que notre ave-
nir éternel dépend de leur accomplissement. Considé-
rons donc quatre prophéties messianiques contenues
dans le livre d’Ézéchiel.
Une « pousse tendre »
devient un « cèdre majestueux »
4 Vers 612 avant notre ère, ‘Jéhovah parle de nouveau’
à Ézéchiel. Il lui inspire une première prophétie, qui ré-
vèle l’étendue du règne du Messie et souligne la né-
cessité de placer notre confiance dans son royaume. Jé-
hovah demande d’abord à Ézéchiel de raconter aux
exilés une énigme prophétique. Cette énigme illustre le
manque de loyauté des dirigeants de Juda et rappelle
que les humains ont besoin du Dirigeant messianique
(Ézéch. 17:1, 2).
4. a) Que révèle la première prophétie que Jéhovah inspire à Ézéchiel ? b) Par
quoi cette prophétie commence-t-elle ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 131
˙˙˙
8A

Une prophétie messianique


LE CÈDRE MAJESTUEUX
ÉZÉCHIEL 17:3-24
VOIR PARAGRAPHES 4-11

1 Nabuchodonosor emmène Joachin à Babylone.


2 Nabuchodonosor place Sédécias sur le trône,
à Jérusalem.
3 Sédécias se rebelle contre Jéhovah et demande
une aide militaire à l’Égypte.
4 Jéhovah « plante » son Fils sur le mont Sion céleste.
5 Les humains obéissants habiteront en sécurité,
à l’ombre de la domination de Jésus.

5 (Lire Ézéchiel 17:3-10.) Voici les grandes lignes de


l’énigme : Un « grand aigle » cueille la « pousse la plus
haute » d’un cèdre et la dépose dans une « ville de com-
merçants ». Puis il prend « un peu de la semence du
pays » et la sème dans un champ fertile « près d’eaux
abondantes ». La semence germe et devient une ‘vi-
gne qui s’étale’. Ensuite, un autre « grand aigle » ap-
paraît. La vigne étend ses racines « avec avidité »
vers lui. Par ce geste, elle lui demande de la trans-
planter dans un autre endroit bien arrosé. Jéhovah
5. Quelles sont les grandes lignes de l’énigme ?
132 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
condamne le comportement de la vigne ; il annonce que
ses racines seront arrachées et qu’elle ‘se desséchera
complètement’.
6 Que signifie cette énigme ? (lire Ézéchiel 17:11-15).
En 617 avant notre ère, le roi babylonien Nabuchodono-
sor (le premier « grand aigle ») assiège Jérusalem. Il
« cueille » le roi judéen Joachin (la « pousse la plus
haute »), autrement dit il l’arrache de son trône, et l’em-
mène à Babylone (la « ville de commerçants »). Nabu-
chodonosor place alors sur le trône S édécias (un autre
membre de la « semence [royale] du pays »). Il oblige ce
nouveau roi judéen à devenir son vassal et lui fait prê-
ter un serment de fidélité au nom de Dieu (2 Chron.
36:13). Mais S édécias trahit son serment ; il se rebelle
contre Babylone et demande une aide militaire au Pha-
raon d’Égypte (l’autre « grand aigle »). Sa manœu-
vre échoue. Jéhovah condamne le comportement de
ce traître (Ézéch. 17:16-21). Au bout du compte, S é-
décias est détrôné et mourra en prison, à Babylone
(Jér. 52:6-11).
7 Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette énigme
proph étique ? D’une part, nous qui sommes des
6. Explique ce que signifie l’énigme.
7. Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette énigme prophétique ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 133
pratiquants du culte pur, nous devons tenir parole.
« Que votre “oui” signifie simplement oui, et votre
“non”, non », a dit Jésus (Mat. 5:37). Si nous estimons
nécessaire de jurer devant Dieu de dire la vérité, nous
devons prendre ce serment au sérieux. Cela pourrait ar-
river si nous sommes amenés à témoigner devant un tri-
bunal par exemple. D’autre part, n’accordons pas notre
confiance à n’importe qui. Voici ce que la Bible nous re-
commande : « Ne mettez pas votre confiance dans les
princes, ni dans un fils d’homme, qui est incapable de
sauver » (Ps. 146:3).
8 Il existe cependant un dirigeant qui mérite plei-
nement notre confiance. Il en est question dans la
prophétie suivante, où Jéhovah reprend l’image de la
pousse transplantée pour parler du futur Dirigeant
messianique.
9 Ce que dit la prophétie (lire Ézéchiel 17:22-24). À pré-
sent, ce ne sont pas de grands aigles qui entrent en
scène, mais Jéhovah lui-même. Sur « la cime du cèdre
immense », il cueille une pousse tendre, puis il la plante
« sur une montagne haute, élevée ». Cette pousse se dé-
8-10. a) Quelle image Jéhovah utilise-t-il pour parler du futur Roi messiani-
que ? b) Comment la prophétie s’est-elle accomplie ? (voir aussi l’encadré « Une
prophétie messianique : le cèdre majestueux »).
134 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
veloppe et devient un « cèdre majestueux » dans lequel
des « oiseaux de toutes sortes » viennent nicher. Par
conséquent, « tous les arbres de la campagne » sa-
vent que c’est Jéhovah qui a fait pousser cet arbre
majestueux.
10 Comment la prophétie s’est accomplie. Jéhovah a
« cueilli » son Fils, Jésus Christ, sur la lignée royale de
David (le « cèdre immense ») et l’a « planté » sur le
mont Sion céleste (la « montagne haute, élevée ») (Ps.
2:6 ; Jér. 23:5 ; Rév. 14:1). En lui donnant « le trône de
son ancêtre David », Jéhovah a « élevé », autrement dit
honoré, son Fils, que ses ennemis considéraient comme
« le plus insignifiant des humains » (Dan. 4:17 ; Luc
1:32, 33). Tel un cèdre majestueux, le Roi messianique,
Jésus Christ, dominera la terre entière et procurera des
bienfaits à tous ses sujets. À n’en pas douter, c’est lui
le Dirigeant qui est digne de notre confiance. Sous
la domination du royaume dont Jésus est à la tête,
sur la terre entière, les humains ob éissants ‘connaî-
tront la sécurité et ne redouteront pas le malheur’
(Prov. 1:33).
11 Ce que la prophétie nous apprend. Cette prophétie
11. Quelle leçon importante nous apprend la prophétie où une « pousse ten-
dre » devient un « cèdre majestueux » ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 135
˙˙˙
8B

TROIS
PROPHÉTIES 1
« Celui qui a
MESSIANIQUES le droit légal »
ÉZÉCHIEL 21:25-27
VOIR PARAGRAPHES 12-15

607 av. n. è. 1914 de n. è.


. .

(
 Temps des Gentils 

Sédécias Jésus, « celui qui a


est détrôné. le droit légal »
au royaume messianique,
est établi Roi et Berger.

pittoresque où une « pousse tendre » devient un « cè-


dre majestueux » nous amène à nous poser une question
très importante : À qui accordons-nous notre confiance ?
Ce serait une erreur de faire confiance aux gouverne-
ments humains et à leur puissance militaire. Pour trou-
ver la vraie sécurité, il est bien plus sage de faire entiè-
rement confiance au Roi messianique, Jésus Christ. Le
gouvernement céleste qu’il dirige est le seul espoir pour
l’humanité (Rév. 11:15).
136 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
« Mon serviteur [...] les « Ils n’auront tous
2 3
nourrira, et il deviendra qu’un seul roi »
leur berger » pour toujours
ÉZÉCHIEL 34:22-24 ÉZÉCHIEL 37:22, 24-28
VOIR PARAGRAPHES 18-22 VOIR PARAGRAPHES 23-26

1919 de n. è. APRÈS ARMAGUÉDON


( (

Derniers jours 

L’esclave fidèle et Les oints fidèles Les bienfaits


avisé est nommé sont rassemblés du règne
pour prendre soin sous la direction de Jésus
des brebis du Roi messianique ; dureront
de Dieu. plus tard, une grande pour toujours.
foule s’associe à eux.

« Celui qui a le droit légal »


12 Grâce aux explications que Dieu lui donne sur la
prophétie des deux aigles, Ézéchiel comprend que le roi
S édécias sera détrôné et déporté à Babylone à cause de
son infidélité. Mais S édécias est un descendant de Da-
vid. Le prophète se demande peut-être : « Qu’en est-il de
l’alliance que Dieu a faite avec David ? Dieu a bien
12. Comment Jéhovah montre-t-il clairement qu’il n’a pas oublié l’alliance qu’il
a conclue avec David ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 137
promis qu’un descendant de David régnerait pour tou-
jours ?! » (2 Sam. 7:12, 16). Si Ézéchiel se pose cette
question, il n’a pas à attendre longtemps la réponse.
Vers 611 avant notre ère, dans la septième année de
l’Exil, alors que S édécias règne toujours en Juda, ‘Jého-
vah parle’ à Ézéchiel (Ézéch. 20:2). Il lui demande d’an-
noncer une autre prophétie messianique. Cette prophé-
tie établit clairement que Dieu n’a pas oublié l’alliance
qu’il a conclue avec David. Elle révèle en effet que le fu-
tur Dirigeant messianique sera un héritier de David et qu’il
aura le droit légal de régner.
13 Ce que dit la prophétie (lire Ézéchiel 21:25-27). Jého-
vah se sert d’Ézéchiel pour parler au « chef méchant
d’Israël ». Son message est direct : le moment de sa pu-
nition est arrivé. Jéhovah lui annonce que son « tur-
ban » et sa « couronne » (des symboles du pouvoir
royal) vont lui être retirés. Ensuite, des puissances qui
étaient ‘basses’ seront élevées, et d’autres qui étaient ‘éle-
vées’ seront abaissées. Les puissances qui auront été éle-
vées resteront au pouvoir, mais seulement « jusqu’à ce
que vienne celui qui a le droit légal », à qui Jéhovah don-
nera le Royaume.
13, 14. a) Résume la prophétie contenue en Ézéchiel 21:25-27. b) Comment
cette prophétie s’est-elle accomplie ?
138 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
14 Comment la proph étie s’est accomplie. Jusqu’en
607 avant notre ère, la nation ‘élevée’ dont parle la pro-
phétie était le royaume de Juda. Mais en 607, les Baby-
loniens ont détruit sa capitale, Jérusalem. Ils ont aussi
détrôné et fait prisonnier le roi S édécias. Le royaume a
alors été abaissé. À partir de ce moment-là, plus aucun
descendant de David n’a régné à Jérusalem. Des nations
non juives, jusque-là ‘basses’, se sont retrouvées ‘éle-
vées’ : elles ont dominé la terre. Mais cela n’a duré qu’un
temps. En effet, le « temps accordé aux nations » a pris
fin en 1914, lorsque Jéhovah a investi Jésus Christ de la
royauté (Luc 21:24). Jésus est un descendant du roi Da-
vid, il a donc le « droit légal » de recevoir le royaume
messianique1[2] (Gen. 49:10). Fidèle à sa promesse, Jého-
vah a donné à David un héritier permanent, qui est à
la tête d’un royaume éternel : cet héritier est Jésus
(Luc 1:32, 33).
15 Ce que la prophétie nous apprend. Nous pouvons faire
entièrement confiance à notre Roi, Jésus Christ. Pour-
quoi ? Parce qu’à la différence des dirigeants de ce
1[2] La ligne généalogique qui mène de David à Jésus est présentée en dé-
tail dans les Évangiles (Mat. 1:1-16 ; Luc 3:23-31).
15. Pourquoi pouvons-nous faire entièrement confiance à notre Roi, Jésus
Christ ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 139
monde, Jésus n’a pas été élu par des humains et il n’a
pas non plus pris le pouvoir par la force : il a été choisi
par Jéhovah et « on lui a donné [...] un royaume » qu’il
a le droit légal de diriger (Dan. 7:13, 14). Sans aucun
doute, ce Roi que Jéhovah lui-même a établi mérite no-
tre confiance !
« Mon serviteur David deviendra leur berger »
16 Jéhovah, le Berger suprême, se soucie profondément
du bien-être de ses brebis, autrement dit de ses adora-
teurs terrestres (Ps. 100:3). Quand il les confie à des ber-
gers humains, des hommes à qui il donne une certaine
autorité, il s’intéresse de près à la façon dont ces hom-
mes les traitent. Imagine donc ce que Jéhovah a dû pen-
ser des « bergers d’Israël » à l’époque d’Ézéchiel. Ces di-
rigeants dominaient « avec dureté et tyrannie » ; le
troupeau souffrait. On comprend donc pourquoi beau-
coup ont abandonné le culte pur (Ézéch. 34:1-6).
17 Qu’allait faire Jéhovah ? « Je vais [...] leur faire ren-
dre des comptes », a-t-il dit en parlant des cruels diri-
geants d’Israël. Puis il a promis : « Je délivrerai mes
brebis de leur bouche » (Ézéch. 34:10). Jéhovah tient
16. a) Qu’est-ce que Jéhovah ressent pour ses brebis ? b) Comment les « ber-
gers d’Israël » traitaient-ils le troupeau à l’époque d’Ézéchiel ?
17. Comment Jéhovah a-t-il délivré ses brebis ?
140 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
toujours parole (Jos. 21:45). En 607 avant notre ère, l’ar-
mée babylonienne a envahi le pays et a retiré aux ber-
gers égoïstes leur autorité ; Jéhovah a ainsi délivré ses
brebis. Soixante-dix ans plus tard, il a délivré ses adora-
teurs exilés des griffes de Babylone et les a ramenés dans
leur pays. Ils ont alors pu y rétablir le culte pur. Cela
dit, les brebis de Jéhovah seraient toujours vulnérables
parce qu’elles resteraient sous la domination de puissan-
ces opposées à Dieu. Le « temps accordé aux nations »
durerait encore de nombreux siècles (Luc 21:24).
18 Revenons en 606 avant notre ère. Nous sommes en-
viron un an après la destruction de Jérusalem, et il fau-
dra encore attendre des dizaines d’années avant que les
Israélites exilés reviennent de Babylone. Cette année-là,
Jéhovah inspire à Ézéchiel une prophétie qui souligne à
quel point le Berger suprême se soucie du bien-être éter-
nel de ses brebis. Cette prophétie décrit comment le Roi
messianique s’occupera des brebis de Jéhovah.
19 Ce que dit la prophétie (lire Ézéchiel 34:22-24). Dieu
donnera à ses brebis « un seul berger », qu’il ap-
pelle « mon serviteur David ». L’expression « un seul
berger », ainsi que l’usage du singulier pour le mot
18, 19. Quelle prophétie Jéhovah a-t-il inspirée à Ézéchiel en 606 ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 141
« serviteur », laisse entendre que ce Dirigeant ne sera
pas à l’origine d’une nouvelle dynastie royale descendant
de David. Cet héritier de David régnera pour toujours.
Une fois établi Berger, ce Dirigeant nourrira les brebis
de Dieu et deviendra « leur chef ». Jéhovah fera « une
alliance de paix » avec ses brebis. Alors, « les b énédic-
tions tomberont à verse comme des pluies » sur les ado-
rateurs de Jéhovah ; ils connaîtront des conditions de vie
merveilleuses marquées par la sécurité et la prosp é-
rité. Et la paix ne régnera pas que parmi les humains,
mais aussi entre les humains et les animaux sauvages !
(Ézéch. 34:25-28).
20 Comment la prophétie s’est accomplie. Dieu appelle ce
Dirigeant « mon serviteur David ». C’est une allusion à
Jésus, le descendant de David qui a le droit légal de ré-
gner (Ps. 89:35, 36). Sur terre, Jésus a été « l’excellent
berger » qui a ‘donné sa vie pour les brebis’ (Jean 10:14,
15). D ésormais, ce berger est au ciel (Héb. 13:20). En
1914, Dieu a fait de Jésus le Roi de son royaume ; il lui
a confié ses brebis qui sont sur terre et l’a chargé d’en
prendre soin et de les nourrir sur le plan spirituel. Peu
après, en 1919, le Roi nouvellement intronisé a nommé
20, 21. a) Comment la prophétie s’est-elle accomplie ? b) Ézéchiel a parlé
d’une « alliance de paix ». Qu’est-ce que cela annonce pour notre avenir ?
142 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
l’« esclave fidèle et avisé » pour qu’il nourrisse les « do-
mestiques », c’est-à-dire les fidèles adorateurs de Dieu,
tant ceux qui ont l’esp érance céleste que ceux qui ont
l’esp érance terrestre (Mat. 24:45-47). Sous la direction de
Christ, l’esclave fidèle a toujours bien nourri les brebis
de Dieu. Et c’est ce qui aide les brebis à favoriser la paix
et la sécurité du paradis spirituel, un paradis de plus en
plus beau.
21 Ézéchiel a parlé d’une « alliance de paix » et de
pluies de b énédictions. D’après ces promesses, quel ave-
nir nous attend ? Dans le monde nouveau, les prati-
quants du culte pur de Jéhovah profiteront de tous les
bienfaits de l’« alliance de paix ». Toute la planète sera
alors un paradis au sens littéral : les humains fidèles
n’auront plus à craindre la guerre, la criminalité, la fa-
mine, la maladie ou les b êtes sauvages (Is. 11:6-9 ; 35:5,
6 ; 65:21-23). Imagine : vivre éternellement sur terre dans
un paradis où les brebis de Dieu « habiteront en sécu-
rité, sans personne qui les effraie » ! (Ézéch. 34:28).
22 Ce que la prophétie nous apprend. Tout comme son
Père, Jésus se soucie beaucoup du bien-être des brebis.
Ce Roi et Berger veille à ce que les brebis de son Père
22. a) Qu’est-ce que Jésus ressent pour les brebis ? b) Comment les humains
qu’il établit bergers doivent-ils l’imiter ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 143
soient bien nourries spirituellement et qu’elles soient en
paix et en sécurité dans le paradis spirituel. Qu’il est ras-
surant d’être l’objet des soins d’un tel Dirigeant ! Les
hommes qu’il établit bergers doivent tout autant se sou-
cier des brebis. Les anciens doivent prendre soin du
troupeau « de bon cœur » et « avec empressement ». Il
leur faut aussi être des exemples que les brebis peuvent
imiter (1 Pierre 5:2, 3). Pour un ancien, il devrait être
impensable de maltraiter une brebis de Jéhovah ! Rap-
pelle-toi ce que Jéhovah a dit aux bergers cruels d’Israël
à l’époque d’Ézéchiel : « Je vais [...] leur faire rendre des
comptes » (Ézéch. 34:10). Le Berger suprême est très at-
tentif à la façon dont on traite ses brebis ; son Fils l’est
aussi.
« Mon serviteur David sera leur chef pour toujours »
23 Jéhovah veut que ses adorateurs soient unis. Dans
une prophétie annonçant le rétablissement d’Israël, Dieu
a promis qu’il rassemblerait ses serviteurs (des représen-
tants des deux tribus du royaume de Juda et des dix tri-
bus du royaume d’Israël) et qu’il les réunirait en « une
seule nation », comme s’il joignait deux « morceaux de
bois » pour qu’ils ne fassent ‘plus qu’un dans sa main’
23. Quelle promesse Jéhovah a-t-il faite concernant la réunification de la na-
tion d’Israël, et comment a-t-il tenu parole ?
144 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
(Ézéch. 37:15-23). Cette prophétie s’est accomplie entre
autres quand Dieu a réuni et rétabli la nation d’Israël en
Terre promise en 537 avant notre ère1[3]. Mais cette unité
n’était qu’un échantillon d’une unité bien plus grande et
plus durable. Après avoir promis d’unifier Israël, Jého-
vah a donné à Ézéchiel une prophétie annonçant que le
futur Roi rassemblerait les vrais adorateurs du monde en-
tier et les unirait par un lien éternel.
24 Ce que dit la prophétie (lire Ézéchiel 37:24-28). Une
fois de plus, Jéhovah parle du Dirigeant messianique en
utilisant les expressions « mon serviteur David », « un
seul berger » et « chef ». Mais à présent, Jéhovah donne
aussi à ce personnage le titre de « roi » (Ézéch. 37:22).
Quelles seront les caractéristiques de la domination de
ce Roi ? Son règne sera permanent. Jéhovah emploie les
expressions « pour toujours » et « éternel » ; cela indi-
que que les bienfaits de ce règne n’auront pas de fin2[4].
Sous le règne de ce Roi, il y aura l’unité. Sous la direction
1[3] La prophétie d’Ézéchiel au sujet des deux bâtons ainsi que son ac-
complissement seront abordés dans le chapitre 12 de cet ouvrage.
2[4] propos du terme hébreu traduit par « pour toujours » ou « éter-
nel », un commentaire biblique fait cette observation : « Ce mot n’évoque
pas seulement la durée ; il exprime aussi des notions de permanence, de
durabilité, d’inviolabilité, d’irrévocabilité et d’immutabilité. »
24. a) Quelles expressions Jéhovah utilise-t-il pour parler du Dirigeant mes-
sianique ? b) Quelles seront les caractéristiques de la domination de ce Roi ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 145
d’ « un seul roi », les sujets suivront fidèlement les mê-
mes « règles », et ils « habiteront dans le pays » ensem-
ble. Son règne rendra ses sujets plus proches de Jéhovah. Jé-
hovah fera une « alliance de paix » avec les sujets de ce
Roi. Il sera leur Dieu, et eux seront son peuple. Et son
sanctuaire « sera parmi eux pour toujours ».
25 Comment la prophétie s’est accomplie. En 1919, les
oints fidèles ont été unis sous la direction de leur « seul
berger », le Roi messianique Jésus Christ. Plus tard, une
« grande foule [...] de toutes nations et tribus et peuples
et langues » s’est associée aux oints (Rév. 7:9). Ensem-
ble, ils sont devenus « un seul troupeau » dirigé par
« un seul berger » (Jean 10:16). Que leur esp érance soit
céleste ou terrestre, ils ob éissent tous aux règles de Jé-
hovah. Par conséquent, ils forment une famille mondiale
unie et « habitent » ensemble dans un paradis spirituel.
Jéhovah les b énit en leur donnant la paix, et son sanc-
tuaire, qui représente le culte pur, est parmi eux. Jého-
vah est leur Dieu, et ils sont fiers d’être ses adorateurs,
maintenant et pour toujours !
26 Ce que la prophétie nous apprend. Quel honneur de
25. Comment la prophétie concernant le Roi messianique s’est-elle accomplie ?
26. Comment peux-tu contribuer à l’unité qui règne dans notre paradis spiri-
tuel ?
146 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
faire partie d’une famille mondiale unie qui pratique le
culte pur de Jéhovah ! Mais cet honneur s’accompagne
d’une responsabilité : nous devons contribuer à son
unité. Chacun de nous doit faire sa part pour entretenir
l’unité de croyance et d’action (1 Cor. 1:10). C’est pour
cela que nous absorbons la même nourriture spirituelle,
suivons les mêmes normes de conduite définies par la
Bible, et participons à la même œuvre de prédication et
d’enseignement. Cela dit, la clé de notre unité, c’est
l’amour. En nous efforçant de cultiver et de manifester
les nombreuses facettes de l’amour (l’empathie, la com-
passion et le pardon, pour n’en citer que quelques-unes),
nous favorisons l’unité parmi nous. « L’amour », dit la
Bible, « est un lien d’union parfait » (Col. 3:12-14 ;
1 Cor. 13:4-7).
27 Comme nous apprécions les prophéties messiani-
ques contenues dans le livre d’Ézéchiel ! Quand nous les
lisons et que nous méditons dessus, ces prophéties nous
apprennent que notre Roi bien-aimé, Jésus Christ, mé-
rite notre confiance, qu’il a le droit légal de régner, qu’il
prend tendrement soin de nous et qu’il veillera à ce
que nous restions unis éternellement. Nous sommes
27. a) Quels sentiments les prophéties messianiques du livre d’Ézéchiel susci-
tent-elles en toi ? b) Qu’examinerons-nous dans les prochains chapitres ?
« JE LEUR DONNERAI UN SEUL BERGER » 147
vraiment fiers d’être ses sujets ! Cela dit, ces prophéties
messianiques s’inscrivent dans le thème plus général du
livre d’Ézéchiel, qui est celui du rétablissement. Effecti-
vement, Jéhovah a chargé Jésus de rassembler son peu-
ple et de rétablir le culte pur (Ézéch. 20:41). Dans les
prochains chapitres de cet ouvrage, nous examinerons ce
thème passionnant, et nous verrons comment il est dé-
velopp é dans le livre d’Ézéchiel.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Qu’as-tu appris de l’énigme prophétique
des grands aigles ? (Ézéch. 17:3-10).
2 Les prophéties messianiques du livre d’Ézéchiel
te donnent de solides raisons de faire confiance
à notre Roi, Jésus Christ. Lesquelles ?
3 Comment peux-tu favoriser la paix et l’unité
qui règnent dans notre paradis spirituel ?

148 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


9 « J’UNIRAI LEURS CŒURS »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 11:19
Le rétablissement du culte pur
et les diverses prophéties d’Ézéchiel qui l’annoncent

IMAGINE : Tu es un Juif fidèle et tu vis à Babylone. Ton


peuple est en exil depuis une cinquantaine d’années. Au-
jourd’hui, c’est le sabbat ; ce jour-là, tu as l’habitude de re-
trouver d’autres Juifs pour adorer Jéhovah. Pour les rejoin-
dre, tu te faufiles dans des rues animées. Tu passes devant
des temples imposants et d’innombrables chapelles qui
bordent les rues et où les gens affluent. Ils viennent y dépo-
ser leurs offrandes et chanter des hymnes en l’honneur de
leurs dieux, Mardouk par exemple.
2 Loin de la foule, tu retrouves un petit groupe d’amis1[1].
Sur la rive d’un des canaux de la ville, vous rep érez un en-
droit tranquille où vous pourrez tous ensemble prier, chan-
ter des psaumes et méditer sur la Parole de Dieu. Pendant
1[1] Quelques Juifs exilés se trouvaient à Babylone même. C’était le cas
notamment de « ceux de descendance royale ou de famille noble » (Dan.
1:3, 6 ; 2 Rois 24:15). Mais la plupart des Juifs exilés vivaient ailleurs dans
le pays. Ézéchiel et d’autres Juifs, par exemple, se trouvaient près du Ke-
bar (Ézéch. 3:15).
1-3. Comment les Babyloniens se moquent-ils des adorateurs de Jéhovah, et
pourquoi ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 149
que vous priez, tu entends le discret craquement des embar-
cations en bois amarrées le long de la berge. Que c’est agréa-
ble de ressentir un peu de tranquillité ! Tu esp ères que les
gens de Babylone ne viendront pas perturber votre réunion,
comme ils le font souvent. Tu te demandes d’ailleurs pour-
quoi ils agissent ainsi.
3 Depuis de longues années, Babylone accumule les vic-

toires, et les gens sont persuadés que c’est grâce à leurs


dieux que la ville est si puissante. Jérusalem a été totale-
ment rasée ; pour les Babyloniens, c’est la preuve que Mar-
douk est plus fort que Jéhovah ! C’est pour cela qu’ils se
moquent de ton Dieu et de ses adorateurs. Parfois, comme
le raconte le Psaume 137, ils vous demandent pour vous ri-
diculiser : « Chantez-nous un des chants de Sion » (Ps.
137:3). De nombreux psaumes célèbrent les victoires de
Sion, c’est-à-dire de Jérusalem, sur les ennemis de Jéhovah.
C’est peut-être de ces psaumes que les Babyloniens aiment
se moquer, une attitude qui est d’ailleurs décrite dans d’au-
tres psaumes. En voici un exemple : « [Ils] ont réduit Jéru-
salem en un tas de ruines. [...] Ceux qui nous entourent se
moquent de nous et nous raillent » (Ps. 79:1, 3, 4).
4 Et puis, il y a aussi ces Juifs apostats, qui prennent plai-

sir à se moquer de ta foi en Jéhovah et de la confiance que


4, 5. a) Quel espoir les prophéties d’Ézéchiel offraient-elles ? b) Qu’examine-
rons-nous dans ce chapitre ?
150 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tu accordes à ses prophètes. Mais cela ne t’arrête pas ; tu
sais combien le culte pur vous fait du bien, à toi et à ta fa-
mille. Cela vous réconforte de prier et de chanter ensemble.
La lecture de la Parole de Dieu apaise vos cœurs (Ps. 94:19 ;
Rom. 15:4). Maintenant, imagine qu’aujourd’hui, un de tes
amis a apporté un rouleau, mais pas n’importe lequel : un
rouleau qui contient des prophéties d’Ézéchiel ! Tu aimes
écouter la lecture de ces textes, où Jéhovah promet qu’il ra-
mènera son peuple dans son pays. Pendant que ton ami lit
une de ces prophéties à voix haute, ton cœur se remplit de
joie et tu songes à l’avenir : un jour, ta famille et toi, vous
retournerez là-bas et vous participerez au rétablissement
du culte pur. Quelle époque merveilleuse ce sera !
5 Le rétablissement du culte pur est une promesse qui re-
vient constamment dans les prophéties d’Ézéchiel. Exami-
nons à présent ce thème chargé d’espoir. Comment les pro-
phéties de rétablissement se sont-elles réalisées dans le cas
des exilés ? Que signifient-elles pour notre époque ? Et quel
accomplissement final certaines auront-elles dans l’avenir ?
« Ils iront en exil, en captivité »
6 Par l’intermédiaire d’Ézéchiel, Jéhovah avait annoncé
clairement quelle punition attendait son peuple rebelle :
« Ils iront en exil, en captivité » (Ézéch. 12:11). Comme
6. Comment Jéhovah a-t-il plusieurs fois mis en garde son peuple rebelle ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 151
nous l’avons vu dans le chapitre 6 de cet ouvrage, Ézéchiel
a même mimé cette punition. Mais ce n’était pas la pre-
mière fois que Jéhovah mettait son peuple en garde. D éjà
à l’époque de Moïse, près de 1 000 ans plus tôt, Jéhovah
avait averti son peuple qu’en cas de rébellion, il subirait
l’exil (Deut. 28:36, 37). D’autres prophètes, comme Isaïe et
Jérémie, avaient prononcé des mises en garde similaires (Is.
39:5-7 ; Jér. 20:3-6).
7 Malheureusement, ces avertissements sont entrés par

une oreille et sont ressortis par l’autre. Jéhovah en a été très


peiné. Influencé par les mauvais bergers qui le dirigeaient,
le peuple s’est rebellé contre Jéhovah : il s’est mis à adorer
des idoles, il a perdu sa foi en Jéhovah et il a sombré dans
la corruption morale. C’est pourquoi Jéhovah a permis
qu’il souffre de la famine, un comble dans ce pays où autre-
fois « coulaient le lait et le miel » ! (Ézéch. 20:6, 7). Puis ce
peuple infidèle a reçu la punition que Jéhovah avait annon-
cée longtemps auparavant : il a été emmené en exil. Fina-
lement, en 607 avant notre ère, Nabuchodonosor, roi de Ba-
bylone, lui a donné le coup de grâce : il a détruit Jérusalem
et son temple. Les milliers de Juifs qui ont survécu à cette
attaque ont été exilés en Babylonie. Et là-bas, ils ont subi
les moqueries et l’opposition décrites au début de ce
chapitre.
7. Quelles punitions Jéhovah a-t-il infligées à son peuple ?
152 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
8 L’assemblée chrétienne a-t-elle vécu une situation que
l’on pourrait comparer à l’exil des Juifs à Babylone ? Effec-
tivement. Comme les Juifs des temps anciens, les disciples
de Jésus avaient été mis en garde. Au début de son minis-
tère, Jésus leur avait dit : « Méfiez-vous des faux prophètes,
qui viennent vers vous déguisés en brebis, mais qui en fait
sont des loups voraces » (Mat. 7:15). Des années plus tard,
Paul, divinement inspiré, a prononcé un avertissement si-
milaire : « Je sais qu’après mon départ des loups tyranni-
ques entreront chez vous et ne traiteront pas le troupeau
avec tendresse, et que, du milieu même de vous, des
hommes se lèveront et répandront des enseignements
trompeurs pour entraîner les disciples à leur suite »
(Actes 20:29, 30).
9 Les écrits des ap ôtres expliquaient aux chrétiens com-

ment reconnaître ces individus et comment les éviter. Et


les anciens avaient pour consigne de chasser de l’assemblée
les apostats (1 Tim. 1:19 ; 2 Tim. 2:16-19 ; 2 Pierre 2:1-3 ;
2 Jean 10). Pourtant, comme l’avaient fait les habitants d’Is-
raël et de Juda longtemps auparavant, de nombreux chré-
tiens ont fini par faire la sourde oreille à ces avertissements
bienveillants. Vers la fin du 1er siècle, l’apostasie a pris ra-
cine dans l’assemblée chrétienne. Jean, le seul ap ôtre
8, 9. Comment Dieu a-t-il mis en garde l’assemblée chrétienne contre l’apos-
tasie ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 153
encore en vie à cette époque, a constaté les dégâts que cau-
saient cette corruption de la vérité et cette rébellion géné-
ralisée. Il était le dernier à pouvoir encore faire obstacle à
ce phénomène (2 Thess. 2:6-8 ; 1 Jean 2:18). Que s’est-il donc
passé après sa mort ?
10 Après la mort de Jean, la parabole du blé et de la mau-

vaise herbe que Jésus avait prononcée a commencé à se réa-


liser (lire Matthieu 13:24-30). Comme annoncé, Satan est
venu semer de la « mauvaise herbe », c’est-à-dire de faux
chrétiens, par-dessus le « blé », les chrétiens authentiques ;
c’est ainsi que le phénomène de corruption s’est accéléré.
Jéhovah a dû être très peiné de voir l’assemblée fondée par
son Fils en train d’être souillée par l’idolâtrie, par des fêtes
et des coutumes païennes, et par de fausses doctrines em-
pruntées à des philosophes irréligieux et des religions sata-
niques ! Comment a-t-il réagi ? Il a permis que son peuple
soit emmené en exil, comme il l’avait fait par le passé dans
le cas de l’Israël infidèle. Au cours du 2e siècle, les chrétiens
authentiques ont été submergés par la mauvaise herbe, au-
trement dit les faux chrétiens. L’authentique assemblée se
retrouvait pour ainsi dire exilée dans Babylone la Grande,
l’empire mondial que constituent les fausses religions. Les
10, 11. a) Comment s’est accomplie la parabole du blé et de la mauvaise herbe
à partir du 2 e siècle de notre ère ? b) Qu’est-ce qui permet de penser qu’il y a
toujours eu des chrétiens authentiques pendant cette p ériode de captivité ?
154 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
faux chrétiens, quant à eux, sont devenus un élément à part
entière de cet empire corrompu. C’est à cette époque où les
faux chrétiens ont proliféré que la chrétienté est née.
11 Les siècles pendant lesquels la chrétienté a dominé ont
été un âge de ténèbres spirituelles. Pourtant, pendant toute
cette p ériode, il y a eu quelques chrétiens authentiques, le
« blé » de la parabole de Jésus. Comme les Juifs exilés évo-
qués en Ézéchiel 6:9, des hommes et des femmes se sont
souvenus du vrai Dieu. Quelques-uns ont même eu le cou-
rage de contester les fausses doctrines de la chrétienté. Ils
ont subi les moqueries et la persécution. Jéhovah avait-il
l’intention de laisser pour toujours son peuple prisonnier
du royaume des ténèbres ? Non ! Comme dans le cas d’Is-
raël, la colère de Jéhovah s’est exprimée dans une juste me-
sure et sur une durée appropriée (Jér. 46:28). Par ailleurs,
Jéhovah n’avait pas enlevé tout espoir à son peuple. Reve-
nons à l’époque où les Juifs étaient exilés en Babylonie et
voyons comment Jéhovah leur a donné l’espoir que leur
captivité prendrait fin.
« Ma colère prendra fin »
12 Jéhovah a clairement exprimé sa colère contre son
peuple, mais il s’est aussi montré rassurant : son
12, 13. Pourquoi la colère de Dieu contre son peuple exilé a-t-elle fini par
s’apaiser ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 155
indignation ne durerait pas indéfiniment. C’est ce qu’indi-
quent par exemple ces paroles : « Ma colère prendra fin, ma
fureur contre eux s’apaisera, et je serai satisfait. Et quand
j’aurai terminé de déverser sur eux ma colère, vraiment ils
sauront que moi, Jéhovah, j’ai parlé parce que j’exige un at-
tachement sans partage » (Ézéch. 5:13). Pourquoi la colère
de Dieu finirait-elle par s’apaiser ?
13 Parmi les exilés on comptait des Juifs rebelles, mais
aussi d’autres qui, eux, étaient restés fidèles à Jéhovah. De
plus, Dieu avait annoncé par l’intermédiaire d’Ézéchiel
que certains déportés se repentiraient durant leur exil.
Ces Juifs se rappelleraient les choses honteuses dont ils
s’étaient rendus coupables en se rebellant contre leur Dieu.
Remplis de remords, ils supplieraient Jéhovah de leur ac-
corder son pardon et son approbation (Ézéch. 6:8-10 ;
12:16). Ézéchiel faisait partie du groupe des Juifs fidèles,
tout comme le prophète Daniel et ses trois compagnons.
D’ailleurs, Daniel a vécu assez longtemps pour voir tant le
début que la fin de l’Exil. En Daniel 9, on peut lire la prière
sincère où il demande pardon pour tous les p échés d’Israël.
On imagine facilement que ses sentiments reflétaient ceux
des milliers d’exilés qui désiraient ardemment que Jéhovah
leur pardonne et les bénisse de nouveau. Les promesses
transmises par Ézéchiel au sujet de leur libération et du ré-
156 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tablissement du culte pur ont dû leur faire beaucoup de
bien !
14 Mais était-ce simplement parce que les Juifs étaient

repentants que leur exil allait prendre fin ? Non, les servi-


teurs de Jéhovah allaient être libérés et le culte pur rétabli
pour une raison bien plus importante : le moment était
venu pour Jéhovah de sanctifier son nom devant toutes les
nations (Ézéch. 36:22). Une fois pour toutes, les Babylo-
niens comprendraient que leurs dieux démoniaques, tels
que Mardouk, ne faisaient pas le poids à côté du Souverain
Seigneur Jéhovah ! Examinons ensemble cinq promesses
que Jéhovah a demandé à Ézéchiel de communiquer à ses
compagnons exilés. Dans un premier temps, nous considé-
rerons ce que ces promesses allaient signifier pour les Juifs
fidèles. Puis, dans un deuxième temps, nous verrons com-
ment ces promesses se sont accomplies de manière encore
plus remarquable par la suite.
15 PREMIÈRE PROMESSE : la fin de l’idolâtrie et des pra-

tiques détestables héritées des fausses religions (lire Ézéchiel


11:18 ; 12:24). Comme nous l’avons vu dans le chapitre 5 de
cet ouvrage, Jérusalem et son temple avaient été contami-
nés par des pratiques païennes, telles que l’idolâtrie. Cor-
rompu par ces pratiques, le peuple était éloigné de Jéhovah.
14. Pourquoi Jéhovah allait-il ramener son peuple dans son pays ?
15. Une fois les Juifs revenus d’exil, de quoi leur culte serait-il débarrassé ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 157
˙˙˙
9A

Jéhovah tient ses promesses


DANS LE PASSÉ
VOIR PARAGRAPHES 15-19

1 Un culte sans idolâtrie 4 Des hommes fidèles


2 Le retour dans un pays à la tête du peuple
fertile 5 L’unité entre les
3 Des offrandes que Jéhovah adorateurs de Jéhovah
accepte

Par l’intermédiaire d’Ézéchiel, Jéhovah a annoncé aux exi-


lés qu’un jour ils lui rendraient de nouveau un culte pur,
débarrassé de toute souillure. Et ce n’est qu’une fois le culte
pur remis en place selon les dispositions définies par Dieu
que toutes les autres bénédictions liées à la libération de la
nation pourraient se concrétiser.
16 DEUXIÈME PROMESSE : le retour dans leur pays. Jé-

hovah avait promis aux exilés : « Je vous donnerai le pays


d’Israël » (Ézéch. 11:17). C’était vraiment une magnifique
promesse pour ces prisonniers ; d’autant plus que les Ba-
byloniens qui se moquaient d’eux ne leur laissaient aucun
espoir de retourner dans le pays qui leur était si cher (Is.
14:4, 17). Mais ce n’était pas tout : tant que les Juifs libérés
resteraient fidèles à Jéhovah, le pays serait fertile, il les
16. Qu’est-ce que Jéhovah a promis aux exilés à propos du pays d’Israël ?
158 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
nourrirait et leur fournirait un travail passionnant. La fa-
mine, qu’ils avaient vécue comme une honte, ne serait plus
qu’un mauvais souvenir (lire Ézéchiel 36:30).
17 TROISIÈME PROMESSE : les offrandes seront de nou-

veau présentées à l’autel de Jéhovah. Comme l’explique le cha-


pitre 2 de cet ouvrage, sous la Loi, les sacrifices et les offran-
des étaient un aspect essentiel du culte pur. Mais Jéhovah
n’accepterait les offrandes des anciens exilés que s’ils res-
taient obéissants et spirituellement purs, c’est-à-dire à con-
dition qu’ils n’adorent que lui. Le peuple pourrait alors ob-
tenir le pardon de ses p échés et bénéficier d’une bonne
relation avec son Dieu. Jéhovah a promis : « Tout le peuple
d’Israël, eux tous, me serviront dans le pays. Là ils me ré-
jouiront, et je réclamerai vos contributions et le meilleur
de vos offrandes, toutes vos choses saintes » (Ézéch. 20:40).
Le culte pur serait alors vraiment rétabli, et Dieu bénirait
son peuple.
18 QUATRIÈME PROMESSE : les mauvais bergers seront

démis de leur fonction. Les mauvaises actions du peuple de


Dieu étaient en grande partie dues à l’influence des hom-
mes corrompus qui étaient à sa tête. Jéhovah a promis de
remédier à cela. En parlant des mauvais bergers, il a dé-
claré : « Ce n’est plus à eux que je demanderai de nourrir
17. Qu’est-ce que Jéhovah a annoncé à propos des sacrifices ?
18. Comment Jéhovah allait-il prendre soin de son peuple ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 159
mes brebis [...]. Je délivrerai mes brebis de leur bouche. »
Puis Jéhovah a assuré à ses fidèles serviteurs : « Je prendrai
soin de mes brebis » (Ézéch. 34:10, 12). Comment allait-il
s’y prendre ? En leur donnant pour bergers des hommes
fidèles.
19 CINQUIÈME PROMESSE : l’unité entre les adorateurs

de Jéhovah. Imagine-toi à la place d’un adorateur fidèle avant


l’Exil. Qu’il devait être affligeant de voir à quel point le peu-
ple de Dieu était désuni. Influencé par des faux prophètes
et des bergers corrompus, le peuple s’était rebellé contre
les prophètes qui représentaient Jéhovah ; la population
s’était même divisée en camps rivaux. Dans ce contexte,
une des perspectives les plus attrayantes liées au rétablis-
sement du culte pur résidait dans cette promesse de Jého-
vah : « J’unirai leurs cœurs et je mettrai en eux un esprit
nouveau » (Ézéch. 11:19). Tant que les Juifs libérés reste-
raient unis à Jéhovah et à leurs compagnons, aucun ennemi
ne pourrait les vaincre. Et la nation dans son ensemble fe-
rait de nouveau honneur à Jéhovah !
20 Ces cinq promesses allaient-elles vraiment s’accom-

plir pour les Juifs qui rentreraient d’exil ? On se rappelle


bien ce qu’avait dit le fidèle Josué des siècles plus tôt : « De
19. Quelle a été la cinquième promesse de Jéhovah ?
20, 21. Est-ce que les promesses de Dieu se sont accomplies pour les Juifs ren-
trés d’exil ?
160 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
toutes les magnifiques promesses que Jéhovah votre Dieu
vous a faites, pas un seul mot n’est resté sans effet. Toutes
se sont réalisées pour vous. Pas un seul mot n’est resté sans
effet » (Jos. 23:14). C’était vrai à l’époque de Josué, ça le se-
rait tout autant au retour de l’Exil.
21 Les Juifs ont abandonné l’idolâtrie et les autres prati-

ques païennes détestables qui les avaient éloignés de Jého-


vah. Et l’impensable s’est produit : ils sont revenus vivre
dans leur pays, ils en ont à nouveau cultivé la terre, et leur
existence a retrouvé son sens. Une des premières choses
qu’ils ont faites a été de reconstruire l’autel qui se trouvait
à Jérusalem et d’offrir des sacrifices que Jéhovah pouvait
approuver (Esd. 3:2-6). Jéhovah les a bénis en leur donnant
de bons bergers spirituels, des hommes comme le fidèle prê-
tre et scribe Esdras, les gouverneurs Néhémie et Zoroba-
bel, le grand prêtre Josué, ainsi que les courageux prophè-
tes Aggée, Zacharie et Malachie. Aussi longtemps que le
peuple a tenu compte de leurs instructions et de leurs re-
commandations, il a été uni, uni comme il ne l’avait pas
été depuis bien longtemps (Is. 61:1-4 ; lire Jérémie 3:15).
22 Le premier accomplissement des promesses de Jého-

vah était enthousiasmant. Pourtant, ce n’était que l’aperçu


22. Qu’est-ce qui nous fait dire que le premier accomplissement des prophéties
de rétablissement n’était que l’aperçu d’un accomplissement encore plus gran-
diose ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 161
˙˙˙
9B

POURQUOI 1919 ?
Qu’est-ce qui nous permet d’affirmer que le peuple de Dieu a été libéré
de l’emprise de Babylone la Grande en 1919 ? Un rapprochement entre
diverses prophéties bibliques et des faits historiques.
Les prophéties bibliques et les évènements historiques at-
testent que Jésus a commencé à régner au ciel en 1914. C’était
le début des derniers jours du système de Satan sur la terre.
Qu’a fait Jésus après être devenu Roi ? A-t-il immédiatement li-
béré ses serviteurs sur la terre de l’emprise de Babylone la
Grande ? A-t-il établi son « esclave fidèle et avisé » et lancé la
moisson en 1914 ? (Mat. 24:45).
Les faits indiquent que non. On se souvient que l’ap ôtre
Pierre a annoncé que ‘le jugement allait commencer par
la maison de Dieu’ (1 Pierre 4:17). Dans le même ordre
d’idées, le prophète Malachie a annoncé que Jéhovah vien-
drait à son temple, et qu’il serait accompagné du « messa-
ger de l’alliance », c’est-à-dire du Fils de Dieu (Mal. 3:1-5).
Cet épisode serait une p ériode d’affinement et de mise à
l’épreuve. Les faits historiques correspondent-ils à ces indica-
tions prophétiques ?
Absolument ! La p ériode allant de 1914 au début de 1919 a
été un temps d’épreuve et d’affinement pour les Étudiants de la
Bible, nom que portaient à l’époque les Témoins de Jéhovah.
En 1914, de nombreux adorateurs de Dieu sur la terre ont été
déçus parce que la fin du monde n’était pas arrivée comme ils
l’esp éraient. Leur déception s’est accentuée en 1916 à la mort
de frère Russell, qui avait dirigé l’activité du peuple de Dieu

162 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


avec beaucoup d’énergie. Certains chrétiens, qui ressentaient
un attachement exagéré pour frère Russell, ont essayé d’entra-
ver l’action de frère Rutherford, qui avait succédé à frère Rus-
sell. Les divisions qui sont apparues à ce moment-là ont failli
provoquer une scission de l’organisation en 1917. Puis, en 1918,
manifestement à l’instigation du clergé, frère Rutherford et
sept de ses collaborateurs ont été mis en accusation, condam-
nés injustement et emprisonnés. Le siège de l’œuvre, à Brook-
lyn, a été fermé. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le peuple
de Dieu n’avait pas encore été libéré de Babylone la Grande !
Mais que s’est-il passé en 1919 ? Un revirement de situa-
tion ! Au début de l’année 1919, frère Rutherford et ses collabo-
rateurs ont été libérés. Ils se sont immédiatement remis au
travail ! Très rapidement, ils ont organisé une assemblée mé-
morable et ont décidé de faire paraître une nouvelle revue,
L’âge d’or (devenu depuis Réveillez-vous !). Cette nouvelle revue
était destinée à être diffusée dans le cadre du ministère public.
De plus, dans chaque assemblée, un frère a été chargé d’orga-
niser laprédication et de stimuler le zèle des proclamateurs. La
même année a été publié le Bulletin (devenu depuis le Cahier
pour la réunion Vie chrétienne et ministère), qui fournissait des
instructions aux proclamateurs.
Comment expliquer tous ces changements ? De toute évi-
dence, Jésus avait libéré ses serviteurs de l’emprise de Baby-
lone la Grande ; la captivité était terminée ! Jésus avait aussi
établi l’esclave fidèle et avisé. La moisson était en cours. De-
puis le revirement de 1919, l’activité du peuple de Dieu s’est ac-
célérée de manière époustouflante.

« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 163


d’un accomplissement encore plus grandiose. Qu’est-ce qui
nous fait dire cela ? Comme nous l’avons vu, les promesses
de Jéhovah étaient liées à une condition : elles ne se réalise-
raient que si le peuple restait obéissant et de bonne volonté.
Or, avec le temps, les Juifs ont de nouveau désobéi à Jého-
vah et se sont rebellés contre lui. Pourtant, comme l’avait
affirmé Josué, ce que Jéhovah annonce se réalise toujours.
Ses promesses allaient donc forcément connaître un autre
accomplissement, mais cette fois-ci sur une échelle bien
plus grande et une durée bien plus longue. C’est ce dont
nous allons parler à présent.
« Vous me réjouirez »
23 Notre étude de la Bible nous a appris qu’en 1914 le

monde méchant actuel est entré dans ses derniers jours.


Pour les serviteurs de Jéhovah, ce n’est pas une mauvaise
nouvelle. Au contraire, la Bible indique que 1914 a aussi
marqué le début d’une époque passionnante : les « temps
du rétablissement de toutes choses » (Actes 3:21). Qu’est-
ce qui nous permet de dire cela ? Ce qui s’est passé au ciel
en 1914 : Jéhovah a intronisé Jésus Christ, le Roi messiani-
que ! Pourquoi cet évènement constituait-il le début du ré-
tablissement ? Rappelons-nous que Jéhovah avait promis à
David que sa dynastie exercerait le pouvoir pour toujours
23, 24. Quand et par quel évènement les « temps du rétablissement de toutes
choses » ont-ils commencé ?
164 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
˙˙˙
9C

Jéhovah tient ses promesses


À NOTRE ÉPOQUE
VOIR PARAGRAPHES 27-31

1 Un culte pur 4 Des hommes fidèles


sans idolâtrie à la tête du peuple
2 La fin de la famine 5 Des adorateurs unis
spirituelle dans le monde entier
3 Des sacrifices
de louanges

(1 Chron. 17:11-14). La dynastie de David a été interrompue


en 607 avant notre ère, quand les Babyloniens ont détruit
Jérusalem et mis fin à la domination des rois descendant de
David.
24 Jésus, « le Fils de l’homme », était un descendant de

David ; il est donc devenu l’héritier légal de la royauté da-


vidique (Mat. 1:1 ; 16:13-16 ; Luc 1:32, 33). En 1914, quand
Jéhovah a donné à Jésus le trône céleste, les « temps du ré-
tablissement de toutes choses » ont commencé ! Jéhovah
pouvait désormais demander à Jésus, un roi parfait, de
poursuivre avec lui l’œuvre de rétablissement.
25 Quelle a été une des premières actions de Jésus en sa

25, 26. a) Quand le long exil à Babylone la Grande a-t-il pris fin, et qu’est-ce
qui nous permet de l’affirmer ? (voir aussi l’encadré « Pourquoi 1919 ? »).
b) Quelles promesses ont connu un nouvel accomplissement à partir de 1919 ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 165
˙˙˙
9D

PROPHÉTIES SUR De nombreuses prophéties qui évoquaient


la captivité du peuple juif à Babylone ont eu
LA CAPTIVITÉ ET un deuxième accomplissement, d’une portée
LE RÉTABLISSEMENT plus importante. Cet accomplissement a
............................................. concerné bien plus tard l’assemblée chrétienne
tenue captive par Babylone la Grande. Voici
VOIR PARAGRAPHES 6-11, 25-32 quelques-unes de ces prophéties :

607 AV. N. È. 537 AV. N. È. 100 DE N. È. 1919 DE N. È.


. ( ( (

1 2 3 1 2 3
PREMIER ACCOMPLISSEMENT

1. MISES EN GARDE 2. CAPTIVITÉ 3. RÉTABLISSEMENT


Avant 607 avant notre ère. 607 avant notre ère. À partir de 537 avant
Isaïe, Jérémie et Ézéchiel Jérusalem est détruite ; notre ère. Un petit groupe
mettent en garde le peuple le peuple de Dieu de Juifs fidèles retourne
de Jéhovah, mais l’apostasie est emmené en exil à Jérusalem, reconstruit
se répand. à Babylone. le Temple et se remet
à pratiquer le culte pur.
DEUXIÈME ACCOMPLISSEMENT

1er siècle de notre ère. Jésus, À partir du 2e siècle de À partir de 1919 de notre
Paul et Jean mettent en garde notre ère. Les chrétiens ère. Sous la royauté
l’assemblée, mais l’apostasie authentiques sont tenus de Jésus, l’exil spirituel
se répand. captifs par Babylone des chrétiens oints fidèles
la Grande. a pris fin ; le culte pur
a été rétabli.
qualité de Roi ? En compagnie de son p ère, il a inspecté le
culte que pratiquait le peuple de Dieu sur la terre (Mal. 3:1-
5). Comme Jésus l’avait annoncé dans une de ses parabo-
les, on ne pouvait plus depuis longtemps distinguer le blé
de la mauvaise herbe, c’est-à-dire distinguer les authenti-
ques chrétiens oints des imposteurs1[2]. Mais en 1914, l’épo-
que de la moisson est arrivée ; on pouvait maintenant faire
la différence entre ces deux catégories. Cela faisait quelques
dizaines d’années que les fidèles Étudiants de la Bible dé-
voilaient les pratiques et les mensonges répugnants de la
chrétienté et qu’ils prenaient leurs distances avec cette or-
ganisation corrompue. Jéhovah allait pouvoir rétablir en-
tièrement le culte pur. C’est ainsi qu’au début de 1919,
dans les toutes premières années de « l’époque de la
moisson », le peuple de Dieu a été définitivement li-
béré de Babylone la Grande (Mat. 13:30). L’exil était
terminé !
26 Les prophéties d’Ézéchiel annonçant le rétablissement

du culte pur allaient pouvoir s’accomplir une nouvelle fois,


de façon encore plus grandiose qu’à l’époque du prophète.
Revenons donc sur les cinq promesses que nous avons déjà
examinées et voyons comment elles se sont accomplies de
façon plus grandiose encore.
1[2] Par exemple, rien ne nous permet d’affirmer que tel ou tel réforma-
teur protestant du 16 e siècle était un chrétien oint.
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 167
27 PREMIÈRE PROMESSE : la fin de l’idolâtrie et d’au-
tres pratiques religieuses détestables. À la fin du 19e siècle et
au début du 20e, les chrétiens fidèles se réunissaient en pe-
tits groupes et ils ont progressivement abandonné les pra-
tiques des fausses religions. Ils ont rejeté la vénération de
la Trinité, la croyance en une âme immortelle, ainsi que le
dogme de l’enfer de feu. Ils avaient compris que ces ensei-
gnements n’ont rien à voir avec la Bible, mais sont l’héri-
tage des fausses religions. Ils ont aussi fait savoir que l’uti-
lisation de statues dans le culte n’est rien d’autre que de
l’idolâtrie. Avec le temps, les serviteurs de Jéhovah ont
compris que l’usage de la croix dans le culte est également
une forme d’idolâtrie (Ézéch. 14:6).
28 DEUXIÈME PROMESSE : le retour du peuple de Jého-

vah dans son pays spirituel. À mesure qu’ils quittaient les re-
ligions babyloniennes, les chrétiens fidèles retrouvaient
entre guillemets « leur pays », l’environnement spirituel
prévu pour eux, où ils ne souffriraient plus jamais de la fa-
mine spirituelle (lire Ézéchiel 34:13, 14). En effet, Jéhovah a
béni ce pays en lui accordant une abondance de nourriture
spirituelle sans précédent. Nous reviendrons plus en dé-
tail sur cet aspect dans le chapitre 19 de cet ouvrage
(Ézéch. 11:17).
27. Comment le peuple de Jéhovah a-t-il été libéré de l’idolâtrie ?
28. En quel sens le peuple de Jéhovah est-il revenu dans son pays ?
168 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
29 TROISIÈME PROMESSE : des offrandes seront de nou-
veau présentées à l’autel de Jéhovah. Au 1er siècle de notre ère,
les chrétiens ont appris que Dieu ne leur demandait pas des
sacrifices d’animaux, mais des offrandes bien plus précieu-
ses à ses yeux : ils devaient lui offrir des louanges et parler
de lui à leurs contemporains (Héb. 13:15). Pendant les siè-
cles qu’a duré l’exil des chrétiens authentiques, il n’existait
aucune disposition organisée leur permettant de faire de
telles offrandes à Dieu. Par contre, à la fin de l’exil, les ser-
viteurs de Dieu lui offraient déjà des louanges en sacrifice.
Ils étaient pleinement occup és à prêcher et ils louaient
joyeusement Dieu pendant leurs réunions. À partir de 1919,
« l’esclave fidèle et avisé » a mis l’accent sur la prédication
et l’a mieux structurée (Mat. 24:45-47). Une foule toujours
plus nombreuse d’adorateurs de Jéhovah proclamait ses
louanges : l’autel de Jéhovah débordait de sacrifices !
30 QUATRIÈME PROMESSE : les mauvais bergers sont

démis de leur fonction. Jésus a libéré le peuple de Dieu de


l’emprise des faux bergers de la chrétienté, des hommes
égoïstes et sans scrupules. Et dans l’assemblée, il a relevé de
leur fonction ceux qui agissaient comme ces faux bergers
(Ézéch. 20:38). Jésus, l’excellent Berger, a veillé à ce que ses
29. Qu’est-ce qui a dynamisé la prédication en 1919 ?
30. Qu’a fait Jésus pour que ses brebis reçoivent tout ce dont elles avaient be-
soin ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 169
˙˙˙
9E

« LES TEMPS DU Quand l’apôtre Pierre a parlé des « temps


du rétablissement de toutes choses »,
RÉTABLISSEMENT il annonçait une période remarquable
DE TOUTES CHOSES » qui commencerait par l’intronisation
ACTES 3:21 du Christ et durerait jusqu’à la fin
des 1 000 ans de son règne.
..............................................
VOIR PARAGRAPHES 22, 33-39

FIN
1914 ARMAGUÉDON DES 1 000 ANS
. . .

( (
Derniers Paradis
  Règne de 1 000 ans  
jours éternel

Jésus est intronisé Les 1 000 ans du règne Jésus achève


dans les cieux. de Jésus commencent ; l’œuvre de
Le rétablissement les « temps du rétablissement et
spirituel du peuple rétablissement de toutes remet le Royaume
de Dieu commence choses » entrent dans à son Père.
en 1919. une nouvelle phase :
le Royaume apporte
des bienfaits physiques
aux humains fidèles.

SOUS LA DOMINATION DE JÉSUS...

˘ le nom de Dieu retrouvera ˘ les morts reviendront à la vie ;


toute sa gloire ; ˘ les humains fidèles
˘ les malades retrouveront retrouveront la perfection ;
la santé ; ˘ la terre deviendra un paradis.
˘ les personnes âgées
redeviendront jeunes ;
brebis soient entourées de soins. En 1919, il a établi son es-
clave fidèle et avisé. Ce petit groupe de chrétiens oints fidè-
les a pris à cœur sa mission : fournir aux serviteurs de Dieu
la nourriture spirituelle. Ainsi, les brebis de Jésus ont reçu
tout ce dont elles avaient besoin. Par la suite, Jésus a formé
des anciens pour qu’eux aussi prennent soin du « troupeau
de Dieu » (1 Pierre 5:1, 2). Les paroles d’Ézéchiel 34:15, 16
sont souvent utilisées pour rappeler aux bergers de l’assem-
blée ce que Jéhovah et Jésus attendent d’eux.
31 CINQUIÈME PROMESSE : l’unité entre les adorateurs
de Jéhovah. Au fil des siècles, la chrétienté s’est divisée en
des dizaines de milliers d’églises et de mouvements qui se
disent chrétiens, mais dont les enseignements sont parfois
contradictoires. Jéhovah, lui, a accompli quelque chose de
miraculeux : il a fait de ses adorateurs un peuple uni. Il avait
fait cette promesse concernant ses serviteurs : « J’unirai
leurs cœurs » (Ézéch. 11:19). Cette prophétie a connu un
merveilleux accomplissement : Dans le monde entier, des
millions de personnes de toutes origines ethniques, reli-
gions, conditions économiques et classes sociales sont de-
venues disciples de Jésus. Malgré leurs différences, elles re-
çoivent toutes le même enseignement et elles effectuent
toutes la même œuvre, et cela, dans une belle harmonie. Le
31. Comment Jéhovah a-t-il accompli la prophétie d’Ézéchiel 11:19 ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 171
dernier soir de sa vie sur terre, Jésus a demandé avec fer-
veur à son Père de faire de ses disciples un peuple uni (lire
Jean 17:11, 20-23). On peut dire que Jéhovah a exaucé la
prière de son Fils d’une façon remarquable.
32 N’es-tu pas heureux de vivre à cette époque passion-

nante de rétablissement du culte pur ? Nous voyons les pro-


phéties d’Ézéchiel s’accomplir dans tous les aspects de no-
tre culte. Jéhovah avait annoncé à propos de son peuple :
« Vous me réjouirez » (Ézéch. 20:41). Et en effet, le culte
que lui offre son peuple aujourd’hui le réjouit. Te rends-tu
compte ? Tu as le bonheur d’appartenir à une famille inter-
nationale qui est rassasiée spirituellement, une famille qui
loue Jéhovah d’un seul cœur, un peuple qui a été libéré
après des siècles d’exil spirituel ! Cela dit, certaines
prophéties d’Ézéchiel annonçant le rétablissement du
culte pur connaîtront un accomplissement plus grand
encore...
« Comme le jardin d’Éden »
33 Comme nous l’avons vu, les « temps du rétablissement

de toutes choses » ont commencé en 1914. Cette année-là,


32. Quels sentiments fait naître en toi la réalisation des prophéties annonçant
le rétablissement du culte pur ? (voir aussi l’encadré « Prophéties sur la capti-
vité et le rétablissement »).
33-35. a) Comment les Juifs exilés ont-ils compris la promesse contenue en
Ézéchiel 36:35 ? b) Que signifie cette promesse pour nous aujourd’hui ? (voir
aussi l’encadré « Les temps du rétablissement de toutes choses »).
172 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Jésus a été intronisé ; la dynastie de David a ainsi été réta-
blie (Ézéch. 37:24). Avec le soutien de Jéhovah, Jésus a en-
suite commencé à rétablir le culte pur parmi le peuple de
Dieu, ce qui a mis fin à de longs siècles d’exil spirituel. Mais
le rétablissement entrepris par Jésus est-il achevé ? Loin de
là ! Il va se poursuivre de manière spectaculaire dans l’ave-
nir ; d’ailleurs, les prophéties d’Ézéchiel nous révèlent à ce
sujet des détails passionnants !
34 Arrêtons-nous par exemple sur cette déclaration ins-
pirée : « Les gens diront : “Le pays en friche est devenu
comme le jardin d’Éden” » (Ézéch. 36:35). Comment Ézé-
chiel et ses compagnons d’exil ont-ils compris cette pro-
messe ? Ils ne s’attendaient certainement pas à un accom-
plissement littéral, comme si le pays rétabli allait être la
copie conforme du paradis, le jardin originel que Jéhovah
avait planté en Éden (Gen. 2:8). Ils ont sans doute compris
que Jéhovah employait ces termes pour leur donner l’assu-
rance qu’une fois rétabli, leur pays serait un endroit magni-
fique et fertile.
35 Mais que signifie cette promesse pour nous aujour-
d’hui ? Nous ne nous attendons pas à vivre dans un paradis
dès maintenant, au beau milieu du monde méchant de Sa-
tan le Diable. Nous comprenons plutôt que c’est dans un
sens spirituel que ces paroles s’accomplissent. Le pays
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 173
rétabli que nous habitons est un environnement spirituel
dans lequel nous effectuons un service sacré productif, ser-
vice auquel nous donnons la priorité dans notre existence.
Et ce pays spirituel devient effectivement de plus en
plus paradisiaque. Mais que signifie cette promesse pour
l’avenir ?
36 Après la grande guerre d’Armaguédon, Jésus donnera
à son œuvre de rétablissement une ampleur sans précédent,
car elle touchera notre planète elle-même. Pendant les
1 000 ans que durera son règne, Jésus donnera aux humains
des instructions pour qu’ils fassent de la terre un immense
jardin d’Éden, un paradis, comme Jéhovah l’avait prévu au
départ ! (Luc 23:43). Tous les humains vivront alors en par-
faite harmonie et prendront soin de leur demeure : la terre.
Plus personne ne sera en danger nulle part, car Jéhovah réa-
lisera cette autre promesse qu’il a prononcée au sujet de ses
brebis, autrement dit de ses adorateurs terrestres : « Je fe-
rai une alliance de paix avec elles. Je débarrasserai le pays
des bêtes féroces pour qu’elles puissent habiter en sécurité
dans les étendues sauvages et dormir dans les forêts »
(Ézéch. 34:25).
37 Imagine ta vie à cette époque : Tu pourras aller visiter
n’importe quel endroit de notre vaste planète sans la moin-
36, 37. Quelles promesses se réaliseront dans l’avenir ?
174 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
dre crainte. Aucun animal ne t’attaquera. Rien ne viendra
troubler ta tranquillité. Tu pourras marcher seul en forêt,
admirant la beauté des lieux, et tu pourras même y dor-
mir en toute sécurité, assuré de te réveiller en pleine
forme !
38 Nous verrons aussi se réaliser cette autre promesse :
« Ils [...] habiteront en sécurité, ils construiront des mai-
sons et ils planteront des vignes. Oui, ils habiteront en sé-
curité quand j’exécuterai la condamnation sur tous ceux
qui les entourent et qui les traitent avec mépris. Et vraiment
ils sauront que je suis Jéhovah leur Dieu » (Ézéch. 28:26).
Tous les ennemis de Jéhovah ayant disparu, nous profite-
rons de la paix et de la sécurité sur toute la terre. Nous pren-
drons soin de notre planète, mais nous pourrons aussi pren-
dre soin de nous-mêmes et de nos proches ; nous nous
construirons des maisons confortables, nous planterons
des vignes et nous les cultiverons.
39 As-tu l’impression que ces promesses ne sont qu’un
rêve ? Alors pense à tout ce que tu as déjà vu s’accomplir
jusqu’ici durant les « temps du rétablissement de toutes
choses ». Malgré l’opposition acharnée de Satan, Jésus a
38. Que ressens-tu à l’idée de voir se réaliser la prophétie contenue en Ézéchiel
28:26 ?
39. Qu’est-ce qui te convainc que les promesses que Dieu a faites par l’inter-
médiaire d’Ézéchiel se réaliseront ?
« J’UNIRAI LEURS CŒURS » 175
réussi, avec le soutien de Jéhovah, à rétablir le culte pur au
cours de l’époque la plus sinistre de l’histoire de l’huma-
nité. Cet exploit est pour nous une preuve puissante que
toutes les promesses que Dieu a faites par l’intermédiaire
d’Ézéchiel se réaliseront !

LE CULTE PUR ET TOI


1 Que subissaient les Juifs pendant leur captivité
à Babylone, et pourquoi Jéhovah a-t-il
finalement libéré son peuple ?
2 Quel phénomène de corruption l’assemblée
chrétienne a-t-elle connu, et quelle p ériode
peut-on comparer à l’exil des Juifs à Babylone ?
3 Quelles promesses liées au rétablissement du
culte pur Jéhovah a-t-il faites par l’intermédiaire
d’Ézéchiel, et comment se sont-elles accomplies
dans le cas des chrétiens authentiques pendant
les derniers jours ?
4 Quelles prophéties es-tu impatient de voir
se réaliser dans le paradis ?
5 Comment pouvons-nous montrer que nous
sommes reconnaissants à Jéhovah d’avoir
rétabli le culte pur à notre époque ?

176 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


10 « VOUS REVIVREZ »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 37:5
La vision des « ossements desséchés »
qui reviennent à la vie, et son accomplissement en plus grand

PARMI les Juifs de Babylone, on assiste à un change-


ment d’ambiance... Pendant cinq ans, Ézéchiel s’est li-
vré à des mises en scène, il a énoncé des paraboles et
il a proclamé des messages, pour marteler l’idée que
Jérusalem serait détruite. Mais les exilés n’ont pas
voulu le croire. De leur point de vue, Jéhovah ne per-
mettrait jamais que Jérusalem soit détruite ! Même
quand ils ont appris que l’armée babylonienne assié-
geait la ville, ils sont restés persuadés qu’il n’arriverait
rien à ses habitants.
2 Mais deux ans après le début du siège, un survi-
vant de l’attaque de Jérusalem arrive en Babylonie
avec une nouvelle qui anéantit les exilés : « La ville a
été prise ! » Les Juifs ont beaucoup de mal à réaliser
ce qui se passe : leur ville chérie, leur saint temple, le
pays cher à leur cœur, ils ont tout perdu ! L’espoir
1-3. Pourquoi l’heure est-elle au découragement parmi les Juifs de Babylone ?
« VOUS REVIVREZ » 177
auquel ils s’étaient longtemps accrochés s’est effondré
(Ézéch. 21:7 ; 33:21).
3 L’heure est au découragement, mais pas pour
longtemps : Ézéchiel reçoit une vision qui offre un es-
poir solide. Quel message contient-elle pour les exi-
lés ? Pourquoi peut-on dire que cette vision concerne
aussi les serviteurs de Jéhovah aujourd’hui, et com-
ment peut-elle te fortifier ? Voyons ce que Jéhovah ré-
vèle à Ézéchiel.
« Prophétise au sujet de ces ossements »
et « prophétise au vent »
4 (Lire Ézéchiel 37:1-10.) Dans une vision, Ézéchiel

se retrouve au milieu d’une plaine remplie d’osse-


ments. Il semble que Jéhovah souhaite qu’Ézéchiel
« vive » cette vision : il lui demande de « passer tout
autour » des ossements qui recouvrent le sol. Alors
que le prophète parcourt la plaine, deux choses en par-
ticulier le frappent : la quantité d’ossements et leur
état. Il y a « de très nombreux ossements », et ils sont
« très secs ».
5 Jéhovah donne ensuite à Ézéchiel deux ordres qui
4. Qu’est-ce qui frappe tout particulièrement Ézéchiel dans la vision ?
5. Quels ordres Jéhovah donne-t-il à Ézéchiel, et que se passe-t-il dès qu’Ézé-
chiel les exécute ?
178 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
vont amener ces cadavres à revenir progressivement à
la vie. Premièrement, il lui demande de ‘prophétiser au
sujet de ces ossements’, de leur dire : « Vous revi-
vrez ! » (Ézéch. 37:4-6). D ès qu’Ézéchiel se met à pro-
phétiser, ‘il y a un bruit, des claquements, et les os
commencent à s’assembler, un os avec un autre’. Puis
Ézéchiel voit ‘des tendons et de la chair venir sur eux,
et de la peau les recouvrir’ (Ézéch. 37:7, 8). Deuxième-
ment, Jéhovah lui ordonne de ‘prophétiser au vent’, de
dire au vent de ‘souffler’ sur les cadavres. D ès qu’Ézé-
chiel se met à prophétiser, ‘un souffle entre en eux, et
ils reviennent à la vie et se lèvent : ils forment une im-
mense armée’ (Ézéch. 37:9, 10).
« Nos os sont desséchés,
et nous n’avons plus d’espoir »
6 Jéhovah donne ensuite à Ézéchiel la clé pour com-
prendre cette vision : « Ces ossements, c’est tout le
peuple d’Israël. » Il est vrai que depuis qu’ils savent
que Jérusalem a été détruite, les exilés se sentent
comme morts et se lamentent sur leur sort : « Nos os
sont desséchés, et nous n’avons plus d’espoir » (Ézéch.
6. Quelle explication de Jéhovah permet à Ézéchiel de comprendre la significa-
tion de la vision ?
« VOUS REVIVREZ » 179
37:11 ; Jér. 34:20). Jéhovah entend leurs plaintes. Il
leur explique que cette vision macabre est en fait por-
teuse d’espoir pour la nation d’Israël.
7 (Lire Ézéchiel 37:12-14.) Jéhovah se sert de cette vi-
sion pour donner aux exilés l’assurance qu’il les fera
‘revivre’ et les ramènera dans leur pays, où ils pour-
ront s’installer. De plus, Jéhovah les appelle à nou-
veau « mon peuple ». Ces mots sont certainement un
baume pour le cœur des exilés désesp érés ! Quelle ga-
rantie ont-ils que cette promesse de rétablissement va
se réaliser ? Cette promesse, c’est Jéhovah qui la fait.
Il déclare : « Moi, Jéhovah, j’ai parlé et [...] moi je l’ai
fait. »
8 Comment la partie sinistre de cette vision prophé-
tique s’est-elle réalisée sur l’ancienne nation d’Israël ?
En 740 avant notre ère, quand le royaume des dix tri-
bus est tombé et que ses habitants ont été emmenés
en exil, la nation d’Israël a commencé à mourir figu-
rément parlant. Environ 130 ans plus tard, la nation
de Juda a elle aussi été exilée. À ce moment-là, « tout
7. a) Qu’a promis Jéhovah selon Ézéchiel 37:12-14 ? b) Quel effet les paroles
de Jéhovah ont-elles sur les exilés ?
8. a) En quel sens « tout le peuple d’Israël » était-il mort ? b) Selon Ézéchiel
37:9, quelle était la cause de sa mort ? (voir note 1).
180 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
le peuple d’Israël » était prisonnier (Ézéch. 37:11).
L’ensemble des exilés étaient pour ainsi dire morts,
aussi inertes que les ossements qu’Ézéchiel a vus
en vision1[1]. Et puis, rappelle-toi que les ossements
n’étaient pas seulement secs, mais « très secs », ce qui
veut dire que les Juifs sont restés dans un état de mort
spirituelle pendant une longue p ériode. En effet, cette
p ériode s’est étendue en tout sur plus de 200 ans2[2]
(Jér. 50:33).
9 Les prophéties de rétablissement concernant Israël
ont un autre accomplissement, plus grand. Celles
d’Ézéchiel ne font pas exception (Actes 3:21). Tout
comme l’ancienne nation d’Israël a été « tuée » et
est restée dans un état de mort spirituelle pendant
un temps considérable, « l’Israël de Dieu », c’est-à-
dire l’assemblée des chrétiens oints, a symbolique-
ment été tué et est resté longtemps dans un état de
1[1] Les os qu’Ézéchiel a vus n’étaient pas ceux de gens morts de façon
naturelle, mais ceux de ‘gens qui avaient été tués’ (Ézéch. 37:9). En effet,
« tout le peuple d’Israël » a été pour ainsi dire tué quand les habitants des
dix tribus du royaume d’Israël puis ceux des deux tribus du royaume de
Juda ont été vaincus et emmenés en captivité par les Assyriens ou par les
Babyloniens.
2[2] Cette p ériode s’est étendue de 740 à 537, année où les Juifs sont re-
tournés en Israël.
9. Qu’ont vécu de commun l’ancienne nation d’Israël et « l’Israël de Dieu » ?
« VOUS REVIVREZ » 181
captivité spirituelle (Gal. 6:16). En fait, la captivité de
l’assemblée des oints s’est prolongée sur une p ériode
si longue que leur état spirituel à ce moment-là pou-
vait être comparé à celui des ossements « très secs »
(Ézéch. 37:2). Comme l’explique le chapitre précédent,
la captivité de l’assemblée des oints a commencé au
2e siècle de notre ère et a duré des centaines d’années,
ce que Jésus avait laissé entendre dans sa parabole du
blé et de la mauvaise herbe (Mat. 13:24-30).
« Les os ont commencé à s’assembler »
10 À l’époque d’Ézéchiel, Jéhovah avait annonc é que

son peuple allait ‘revenir à la vie’ progressivement


(Ézéch. 37:7-10). Mais qu’est-ce qui a aidé les Juifs fi-
dèles à avoir foi que leur espoir de retourner en Israël
allait se concrétiser ? Ce qui a notamment dû les en-
courager, c’est ce que d’autres prophètes avaient déjà
annoncé. Par exemple, Isaïe avait prédit qu’un reste
de Juifs, « une pousse sainte », retourneraient dans
leur pays (Is. 6:13 ; Job 14:7-9). Cela dit, les nombreu-
ses prophéties d’Ézéchiel annonçant le rétablissement
d’Israël les ont certainement aussi aidés à garder es-
10. a) Qu’avait annoncé Jéhovah en Ézéchiel 37:7-10 concernant son peuple ?
b) Quels autres éléments ont certainement contribué à fortifier la foi des exilés
fidèles ?
182 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
poir. De plus, ils avaient auprès d’eux, à Babylone, des
hommes qui avaient une foi remarquable, comme le
prophète Daniel. Enfin, en 539 avant notre ère, la ville
de Babylone est tombée d’une façon stup éfiante. Ce
sont autant d’éléments qui ont dû conforter les exilés
dans l’espoir de retourner dans leur pays.
11« L’Israël de Dieu », l’assemblée des chrétiens
oints, a, lui aussi, connu un rétablissement progressif.
Comment cela s’est-il passé ? Tout au long des centai-
nes d’années durant lesquelles le peuple de Dieu a été
retenu en captivité spirituelle, on a entendu « un bruit,
des claquements » : des individus qui aimaient Dieu
ont défendu courageusement le culte pur. Par exem-
ple, au 16e siècle, William Tyndale a traduit la Bible
en anglais, la rendant ainsi accessible au commun peu-
ple. Cela lui a attiré les foudres du clergé catholique
romain, qui l’a fait exécuter. Malgré tout, d’autres
hommes courageux ont continué de traduire la Bible
dans diverses langues. C’est ainsi que la lumière spiri-
tuelle s’est peu à peu répandue à travers un monde
enténébré.
11, 12. a) Quel rétablissement progressif « l’Israël de Dieu » a-t-il connu ?
(voir aussi l’encadré « Le culte pur rétabli progressivement »). b) Quelle ques-
tion peut-on se poser en rapport avec l’évènement annoncé en Ézéchiel 37:10 ?
« VOUS REVIVREZ » 183
˙˙˙
10A

Le culte pur
RÉTABLI PROGRESSIVEMENT
VOIR PARAGRAPHES 11-14

« Un bruit, des claquements »


William Tyndale et d’autres hommes dévoués
traduisent la Bible en anglais et dans d’autres langues.
« Des tendons et de la chair »
Charles Russell et ses collaborateurs remettent
en lumière les vérités bibliques.
« Ils sont revenus à la vie et se sont levés »
Après être en quelque sorte « revenus à la vie »
en 1919, les serviteurs de Dieu intensifient l’activité
de prédication.

12 Par la suite, Charles Russell et ses collaborateurs


ont entrepris, avec beaucoup de zèle, de remettre en
lumière les vérités bibliques. C’était comme si « des
tendons et de la chair » se mettaient à recouvrir les
os. Le Phare de la Tour de Sion et d’autres publications
ont aidé des gens sincères à découvrir les enseigne-
ments de la Bible et les ont poussés à s’associer aux
serviteurs oints de Dieu. Au début du 20e siècle, les
oints ont été stimulés par des outils d’enseignement
comme le « Photo-Drame de la Création » et le livre
184 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Le mystère accompli. Peu de temps après, Dieu a estimé
qu’il était temps que son peuple ‘se lève’ (Ézéch.
37:10). Quand et comment est-ce arrivé ? Des évène-
ments qui se sont déroulés dans la Babylonie antique
nous permettent de le déterminer.
« Ils sont revenus à la vie
et se sont levés »
13 À partir de 537 avant notre ère, les Juifs qui
étaient en Babylonie ont vu la vision s’accomplir. Que
s’est-il passé ? Jéhovah les a en quelque sorte fait ‘re-
vivre’ et ‘se lever’ quand il les a libérés et les a rame-
nés en Israël. Un groupe constitué de 42 360 Israélites
et de plus de 7 000 non-Israélites a quitté la Babylonie
pour reconstruire Jérusalem et son temple, et pour
s’installer sur le sol d’Israël (Esd. 1:1-4 ; 2:64, 65 ;
Ézéch. 37:14). Puis, près de 70 ans plus tard, environ
1 750 exilés ont accompagné Esdras à Jérusalem (Esd.
8:1-20). C’est donc en tout plus de 44 000 Juifs qui sont
retournés dans leur pays : une « immense armée », en
effet ! (Ézéch. 37:10). La Bible ajoute que d’autres
13. a) À partir de 537, comment les paroles d’Ézéchiel 37:10, 14 se sont-elles
accomplies ? b) Quels versets indiquent que des Juifs dont les ancêtres venaient
du royaume des dix tribus sont retournés en Israël ?
« VOUS REVIVREZ » 185
˙˙˙
10 B

LES « OSSEMENTS DESSÉCHÉS »


ET LES « DEUX TÉMOINS »
QUEL LIEN Y A-T-IL
ENTRE CES PROPHÉTIES ?
VOIR PARAGRAPHES 9, 14

L’ANNÉE 1919 a connu l’accomplissement de deux prophé-


ties : celle des « ossements desséchés » et celle des « deux té-
moins ». La vision des « ossements desséchés » annonçait une
longue p ériode qui se terminerait au moment où une foule im-
mense de serviteurs de Dieu allait en quelque sorte « revenir à
la vie ». Cette p ériode a duré plusieurs siècles (Ézéch. 37:2-4 ;
Rév. 11:1-3, 7-13). La prophétie des « deux témoins » annonçait
une p ériode courte qui s’achèverait quand un petit groupe de
serviteurs de Dieu verrait le jour. Cette p ériode s’est étendue
de fin 1914 à début 1919. Les deux prophéties décrivent une ré-
surrection symbolique et toutes deux ont eu un accomplisse-
ment à l’époque moderne, en 1919, quand Jéhovah a fait ‘se le-
ver’ ses serviteurs oints, les a libérés de Babylone la Grande et
les a réunis dans l’assemblée chrétienne rétablie (Ézéch. 37:10).
Toutefois, il y a une grande différence entre les accomplis-
sements de ces deux prophéties. La prophétie des « ossements
desséchés » concerne tous les oints qui étaient encore sur terre,
alors que celle des « deux témoins » concerne seulement cer-
tains membres de ce reste : ceux qui étaient à la tête de l’orga-
nisation et qui ont été désignés pour former « l’esclave fidèle
et avisé » (Mat. 24:45 ; Rév. 11:6)1[a]
1[a] Voir La Tour de Garde de mars 2016, « Questions des lecteurs ».

186 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


.

. APRSS
100 DE N. È. « La plaine [...]
remplie d’ossements »
(Ézéch. 37:1).
À partir du 2 e siècle de notre ère,
quand l’assemblée des chrétiens oints
a été pour ainsi dire tuée, « la plaine »
a été remplie d’ossements.

« Deux témoins »
. FIN (Rév. 11:3).
1914
1914 : Les « deux témoins » prêchent
« vêtus de toile de sac » pendant trois
prédication ans et demi. À la fin de cette période,
« en toile ils sont pour ainsi dire tués.
de sac »
1919 : Les « ossements desséchés »
mort
reviennent à la vie quand Jéhovah libère
symbolique
de Babylone la Grande tous les oints
et les réunit dans l’assemblée chrétienne
. DBBUT rétablie.
1919
1919 : Les « deux témoins » reviennent
à la vie quand un petit groupe de frères
oints à la tête de l’organisation est
désigné pour former « l’esclave
fidèle et avisé ».
.
Juifs encore sont retournés en Israël pour prêter
main-forte à la reconstruction du Temple, des Juifs
dont les ancêtres avaient fait partie du royaume des
dix tribus et avaient été déportés par les Assyriens au
cours du 8e siècle (1 Chron. 9:3 ; Esd. 6:17 ; Jér. 33:7 ;
Ézéch. 36:10).
14 Quel accomplissement plus grand cette prophétie
a-t-elle eu ? Jéhovah a révélé à Ézéchiel que le plus
grand accomplissement de cette prophétie de rétablis-
sement aurait lieu quelque temps après que le Grand
David, Jésus Christ, aurait commencé à régner1[3]
(Ézéch. 37:24). Et c’est ce qui est arrivé en 1919, quand
Jéhovah ‘a mis son esprit en’ ses serviteurs. Ils sont en
quelque sorte « revenus à la vie » et ont été libérés de
Babylone la Grande (Is. 66:8). Puis Jéhovah leur a
permis de s’installer dans leur « pays », le paradis
spirituel. Mais comment les serviteurs de Jéhovah
de notre époque sont-ils devenus une « immense
armée » ?
1[3] Cette prophétie messianique a été examinée dans le chapitre 8 de cet
ouvrage.
14. a) En Ézéchiel 37:24, qu’est-ce qui nous permet de déterminer le moment
où la prophétie aurait son plus grand accomplissement ? b) Que s’est-il passé
en 1919 ? (voir aussi l’encadré « “Les ossements desséchés” et les “deux té-
moins” : Quel lien y a-t-il entre ces prophéties ? »).
188 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
15 Peu de temps après que Jésus a établi l’esclave fi-
dèle en 1919, les serviteurs de Dieu ont commencé à
vivre ce qu’avait annoncé Zacharie, un prophète qui
se trouvait parmi les exilés rapatriés. Celui-ci avait
dit : « De nombreux peuples et des nations puissan-
tes viendront chercher Jéhovah. » Puis il avait fait une
description symbolique des personnes qui cherche-
raient Jéhovah : « Dix hommes de toutes les lan-
gues des nations saisiront fermement le vêtement d’un
Juif », terme qui désigne l’Israël spirituel. Et ces hom-
mes diraient : « Nous voulons aller avec vous, car
nous avons entendu dire que Dieu est avec vous »
(Zach. 8:20-23).
16 Aujourd’hui, les membres de l’Israël spirituel
(le reste des oints) ainsi que les « dix hommes »
(les autres brebis) forment bel et bien « une im-
mense armée » composée de millions de personnes
(Ézéch. 37:10). Dans cette armée qui ne cesse de
s’agrandir, les soldats du Christ obéissent totalement
à leur Roi, qui les conduit vers un avenir riche en
15, 16. a) À notre époque, le peuple de Jéhovah est-il devenu une « immense
armée » ? Explique. b) Quel réconfort cette prophétie peut-elle nous apporter
quand nous vivons des épreuves ? (voir l’encadré « Dieu peut t’aider à te rele-
ver »).
« VOUS REVIVREZ » 189
bénédictions (Ps. 37:29 ; Ézéch. 37:24 ; Phil. 2:25 ;
1 Thess. 4:16, 17).
17 Le rétablissement du culte pur allait charger le
peuple de Dieu d’une importante responsabilité. La-
quelle ? Pour avoir la réponse, il faut de nouveau re-
monter un peu dans le temps et s’intéresser à une mis-
sion que Jéhovah avait confiée à Ézéchiel avant même
la destruction de Jérusalem. C’est ce que nous ferons
dans le chapitre qui suit.
17. Qu’examinerons-nous dans le chapitre suivant ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi les exilés qui étaient en Babylonie
disaient-ils que leurs os étaient desséchés ?
(Ézéch. 37:11).
2 Pourquoi « l’Israël de Dieu » s’est-il trouvé
dans un état de mort spirituelle ?
(Mat. 13:24-30).
3 Quel rétablissement progressif « l’Israël
de Dieu » a-t-il connu, et quand est-il ‘revenu
à la vie’ ? (Ézéch. 37:7-9).
4 Qu’est-ce que cela te fait d’appartenir à
« l’immense armée » annoncée par Ézéchiel ?
(Ézéch. 37:10).

190 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


˙˙˙
10 C

DIEU PEUT T’AIDER À TE RELEVER


SI NOUS prenons le temps de réfléchir à la vision impressionnante
d’Ézéchiel 37:1-14, nous pouvons être fortifiés, car elle contient un
enseignement qui peut s’appliquer à notre vie. Lequel ?
Parfois, les pressions et les épreuves nous submergent et nous
épuisent, à tel point qu’il nous est difficile d’avancer. Dans ces
moments-là, la vision qu’Ézéchiel a reçue peut nous fortifier.
Pourquoi ? Si nous prenons le temps d’y réfléchir, cette pro-
phétie nous fait comprendre que, si Dieu a le pouvoir d’insuf-
fler la vie à des ossements, il peut aussi nous donner la force
de surmonter tous les obstacles, même ceux qui paraissent in-
surmontables à un humain (lire Psaume 18:29 ; Phil. 4:13).
Des siècles avant l’époque d’Ézéchiel, le prophète Moïse a dé-
claré que Jéhovah a le pouvoir, mais aussi le désir, d’utiliser
sa puissance en faveur de son peuple. Moïse a écrit : « Dieu
est un refuge depuis les temps antiques, sous toi sont ses bras
éternels » (Deut. 33:27). C’est une réalité ! Si tu te tournes
vers Dieu quand tu te sens désesp éré, il passera ses bras sous
toi pour te relever tout en douceur (Ézéch. 37:10).

« VOUS REVIVREZ » 191


11 « JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 33:7
Jéhovah établit des guetteurs et
explique quelle est leur responsabilité

LE SOLEIL se couche sur Jérusalem. Debout sur la mu-


raille, la main au-dessus des yeux, un guetteur scrute l’ho-
rizon. Soudain, il saisit son cor, inspire à fond et sonne
l’alarme : l’armée babylonienne approche ! Ce n’est pas
vraiment une surprise. Les habitants de Jérusalem ont été
prévenus ; cela fait plus d’un siècle que Jéhovah leur envoie
des prophètes pour les avertir que ce jour va arriver. Ces
prophètes ont été en quelque sorte eux aussi des guetteurs.
Mais les Juifs sont restés indifférents, ils ont refusé d’écou-
ter. Et maintenant, il est trop tard ; les soldats babyloniens
entourent la ville. Après un siège de plusieurs mois, ils dé-
foncent la muraille, rasent le temple, et tuent ou capturent
les habitants de Jérusalem.
2 Aujourd’hui, une armée céleste est sur le point d’af-
1. a) Qu’ont fait les guetteurs que Jéhovah a envoyés vers les Juifs ? b) Qu’est-
il arrivé à Jérusalem ?
2, 3. a) Dans quelle situation les habitants de la terre vont-ils bientôt se trou-
ver et quelle décision doivent-ils prendre sans tarder ? b) À quelles questions al-
lons-nous répondre ?
192 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
fronter les habitants de la terre qui méprisent Jéhovah
(Rév. 17:12-14). Cette confrontation sera le point culmi-
nant de la plus grande tribulation de l’histoire (Mat. 24:21).
Mais il n’est pas trop tard : beaucoup de gens ont
encore le temps de réagir favorablement à l’avertisse-
ment que Jéhovah leur donne par l’intermédiaire de ses
guetteurs.
3 Pourquoi Jéhovah établit-il des guetteurs ? Quels gen-
res de messages ces guetteurs proclament-ils ? À qui Jého-
vah a-t-il confié ce rôle, et en quoi sommes-nous concer-
nés ? Répondons à ces questions.
« Tu devras l’avertir de ma part »
4 (Lire Ézéchiel 33:7.) Les guetteurs se tenaient générale-
ment debout sur la muraille d’une ville pour assurer la sé-
curité des habitants. Leur présence prouvait que le chef de
la ville se souciait de ses sujets. Un guetteur qui sonnait
l’alerte la nuit réveillait les habitants en sursaut, mais ce
signal effrayant pouvait leur sauver la vie s’ils réagissaient
rapidement. De même, Jéhovah n’établissait pas des guet-
teurs pour faire peur aux Israélites avec des messages de
malheur, mais parce qu’il se souciait d’eux et qu’il voulait
les sauver.
4. Pourquoi Jéhovah établissait-il des guetteurs par le passé ?
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 193
5 Quand il a fait d’Ézéchiel un guetteur, Jéhovah a révélé
des traits de sa personnalité qui nous rassurent. Examinons
deux de ces qualités.
6 La justice : La justice de Jéhovah se perçoit clairement
dans la façon dont il nous traite : il nous traite comme des
personnes à part entière. Pour preuve, de très nombreux Is-
raélites ont entendu le message d’Ézéchiel et ont refusé
d’en tenir compte, mais Jéhovah n’a pas mis tout le monde
dans le même panier en traitant tous les Israélites comme
des rebelles ; ce qui l’intéressait, c’était la réaction de cha-
que Israélite. À plusieurs reprises, il a parlé au prophète de
ce qui arriverait à chaque personne qui entendrait son mes-
sage, par exemple à « quelqu’un de méchant » ou à « quel-
qu’un de juste ». Jéhovah juge donc les gens individuelle-
ment, selon la manière dont chacun réagit à son message
(Ézéch. 33:8, 18-20).
7 Les critères sur lesquels Jéhovah juge les humains met-
tent eux aussi sa justice en lumière. Il ne leur demande pas
des comptes pour leurs actions passées, mais il se base plu-
tôt sur leur façon de réagir aux avertissements, au moment
où ils les reçoivent. Jéhovah a dit à Ézéchiel : « Et si je dis
au méchant : “Tu vas mourir”, et qu’il renonce à son p éché
5, 6. Comment la justice de Jéhovah se perçoit-elle dans sa façon de traiter
les humains ?
7. Sur quels critères Jéhovah se base-t-il pour juger les humains ?
194 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
et fasse ce qui est droit et juste, [...] il restera bel et bien en
vie. » Et Jéhovah a même fait cette promesse remarquable :
« On ne retiendra contre lui aucun des p échés qu’il a com-
mis » (Ézéch. 33:14-16). Par contre, les personnes qui choi-
sissent d’adopter un comportement rebelle ne doivent pas
s’attendre à rester impunies sous prétexte qu’auparavant,
elles ont toujours obéi aux lois de Jéhovah. Jéhovah est
clair à ce sujet : si quelqu’un pense « que sa justice le sau-
vera, on ne se souviendra d’aucune de ses actions justes :
il mourra pour le mal qu’il a commis » (Ézéch. 33:13).
8 La justice de Jéhovah est manifeste d’une autre façon :
il avertit avant d’agir. Ézéchiel a commencé à prophétiser
environ six ans avant que les Babyloniens détruisent Jéru-
salem. Mais ce n’était pas le premier prophète à avertir les
Juifs qu’ils devraient rendre des comptes pour leurs ac-
tions. Cela faisait presque 200 ans que Jéhovah envoyait des
prophètes comme guetteurs : Osée, Isaïe, Michée, Oded et
Jérémie, par exemple. Il avait demandé à Jérémie de trans-
mettre aux Israélites le rappel suivant : « J’ai désigné des
guetteurs qui ont dit : “Faites attention au son du cor” »
(Jér. 6:17). Ni Jéhovah ni ces guetteurs ne pouvaient être
tenus pour responsables de la mort des rebelles quand les
Babyloniens ont fini par exécuter le jugement de Jéhovah.
8. De quelle autre façon la justice de Jéhovah se manifeste-t-elle ?
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 195
9 L’amour : Jéhovah a fait preuve d’amour fidèle en en-
voyant des guetteurs avertir les justes mais aussi les mé-
chants, ces Israélites qui l’ont profondément peiné et qui
ont sali sa réputation. Quand on y pense, les Israélites
étaient connus pour être le peuple de Jéhovah et pourtant
ils lui ont constamment tourné le dos pour adorer de faux
dieux. Pour faire comprendre à la nation qui l’avait trahi
quelle douleur elle lui avait infligée, il l’a comparée à une
femme adultère (Ézéch. 16:32). Mais Jéhovah n’a pas pour
autant perdu tout espoir : il a d’abord cherché à se récon-
cilier avec la nation israélite, pas à se venger. Jéhovah ne
brandit l’ép ée du jugement qu’en dernier recours. Pour-
quoi ? Il a dit à Ézéchiel : « La mort de quelqu’un de mé-
chant ne me fait jamais plaisir ; je préfère que le méchant
change de conduite et reste en vie » (Ézéch. 33:11). Et les
sentiments de Jéhovah n’ont pas changé avec le temps
(Mal. 3:6).
10 Jéhovah a traité les Israélites avec amour et justice.
Quelle leçon pouvons-nous en tirer ? Quand nous prê-
chons, ne mettons pas tout le monde dans le même panier ;
considérons chacun comme une personne à part entière !
9. Comment Jéhovah a-t-il fait preuve d’amour fidèle ?
10, 11. Quelles leçons peut-on tirer de la façon dont Jéhovah a traité les Is-
raélites ?
196 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
˙˙˙
11A

DES GUETTEURS REMARQUABLES


Les guetteurs ci-dessous ont rencontré de l’opposition,
sont restés fidèles, et ont proclamé tant des avertissements
que des bonnes nouvelles.
ANCIEN ISRAËL 1 er SIÈCLE
Isaïe, v. 778–v. 732 av. n. è. Jean le Baptiseur, 29-32 de n. è.
Jérémie, 647-580 av. n. è. Jésus, 29-33 de n. è.
Ézéchiel, 613–v. 591 av. n. è. Paul, v. 34–v. 65 de n. è.
ÉPOQUE MODERNE
Charles Russell et ses collaborateurs, v. 1879-1919
L’esclave fidèle, 1919–Aujourd’hui

De plus, ce serait une grosse erreur de penser que quel-


qu’un ne mérite pas d’entendre notre message à cause de
sa conduite passée, ou parce qu’il est d’une autre ethnie,
d’une autre tribu, qu’il a un autre statut social ou qu’il
parle une autre langue. Jéhovah a enseigné à l’ap ôtre Pierre
une leçon qui n’a pas pris une ride : « Dieu n’est pas par-
tial, mais [...] il approuve toute personne qui le craint et fait
ce qui est juste, quelle que soit sa nation » (Actes 10:34, 35).
11 Voici une autre leçon : nous devons faire attention à
nous-mêmes. Ce n’est pas parce que nous avons fait de bon-
nes choses dans le passé que nous pouvons nous permet-
tre des écarts de conduite aujourd’hui. Rappelons-nous
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 197
que nous avons les mêmes faiblesses que les personnes à
qui nous prêchons. Le conseil que l’ap ôtre Paul a donné à
l’assemblée de Corinthe s’applique tout autant à nous :
« Que celui qui pense être debout fasse attention de ne pas
tomber. Toutes les tentations que vous avez subies sont
communes à tous les humains » (1 Cor. 10:12, 13). Et ne
pensons jamais que ‘notre justice nous sauvera’ : que, du
moment où nous faisons de bonnes actions, nous pouvons
pratiquer le mal sans risquer d’être punis (Ézéch. 33:13).
Que nous servions Jéhovah depuis peu ou longtemps, il est
essentiel de rester humbles et obéissants.
12 Cela dit, certains chrétiens qui ont commis des p échés
graves par le passé se sentent toujours coupables. Mais
comment Jéhovah voit-il les choses ? Selon la prophétie
d’Ézéchiel, Jéhovah punira les p écheurs qui ne se repentent
pas, mais c’est avant tout un Dieu d’amour (1 Jean 4:8). Si
nous montrons par nos actions que nous sommes repen-
tants, nous ne devrions jamais penser que nous ne méritons
pas le pardon de Dieu (Jacq. 5:14, 15). Si Jéhovah a été prêt
à pardonner aux Israélites infidèles qui s’étaient tournés
vers de faux dieux, il est prêt à nous pardonner à nous aussi
(Ps. 86:5).
12. Si nous avons commis un p éché grave par le passé, que ne devrions-nous
jamais penser ?
198 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
« Parle aux fils de ton peuple »
13 (Lire Ézéchiel 33:2, 3.) Quels genres de messages les
guetteurs de Jéhovah devaient-ils proclamer ? Principale-
ment des avertissements, mais aussi des bonnes nouvelles.
Voyons quelques exemples.
14 De 778 à 732 avant notre ère, Isaïe a annoncé que les
Babyloniens prendraient Jérusalem et qu’ils emmèneraient
ses habitants en exil (Is. 39:5-7). Mais Jéhovah lui a aussi
fait écrire ce message : « Écoute ! Tes guetteurs élèvent la
voix. Ils poussent des cris de joie à l’unisson, car, lorsque
Jéhovah ramènera Sion, ils le verront clairement » (Is.
52:8). C’était la meilleure des nouvelles : le vrai culte serait
rétabli !
15 Jérémie, qui a prophétisé de 647 à 580 avant notre ère,
a souvent été catalogué comme « prophète de malheur ».
C’est vrai qu’il a pris à cœur sa mission d’avertir les Israé-
lites infidèles des malheurs que Jéhovah allait faire s’abat-
tre sur eux1[1]. Mais il a aussi proclamé des bonnes nouvel-
les, comme le retour du peuple de Dieu dans son pays et le
rétablissement du culte pur à Jérusalem (Jér. 29:10-14 ;
33:10, 11).
1[1] Le mot « malheur » apparaît plus de 80 fois dans le livre de Jérémie.
13, 14. a) Quels genres de messages les guetteurs devaient-ils proclamer ?
b) Quel message Isaïe a-t-il transmis ?
15. Quels genres de messages Jérémie a-t-il proclamé ?
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 199
16 Ézéchiel a été nommé guetteur en 613 avant notre ère
et sa mission a duré jusqu’en 591. Comme nous l’avons vu
dans les chapitres 5 et 6, il a inlassablement averti les Juifs
qu’ils allaient être exécutés ; il s’est ainsi dégagé de toute
responsabilité dans leur mort. Sa mission a servi deux ob-
jectifs : premièrement, avertir les exilés que Jéhovah allait
punir les apostats de Jérusalem et, deuxièmement, aider les
captifs qui étaient en Babylonie à garder une amitié forte
avec Jéhovah et les préparer au travail qui les attendrait. À
la fin des 70 ans d’exil, Jéhovah ramènerait un reste de Juifs
en Israël (Ézéch. 36:7-11). Ce groupe de rescap és serait
constitué principalement des enfants et des petits-enfants
des Juifs qui auraient été attentifs au message d’Ézéchiel.
En fait, Ézéchiel a annoncé de nombreuses bonnes nouvel-
les qui donnaient la garantie que le culte pur serait rétabli
à Jérusalem. C’est ce qui sera d’ailleurs souligné dans les
autres chapitres de la partie 3 de cet ouvrage.
17 Les hommes que nous venons de mentionner ont pro-
phétisé à l’époque de la première destruction de Jérusalem,
celle de 607 avant notre ère. Mais Jéhovah n’a-t-il utilisé
des prophètes comme guetteurs qu’à ce moment-là ? Non.
16. Quelles bonnes nouvelles les messages proclamés par Ézéchiel contenaient-
ils pour les Juifs prisonniers en Babylonie ?
17. Quand Jéhovah établit-il des guetteurs ?
200 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Jéhovah établit des guetteurs avant chaque évènement ma-
jeur du déroulement de son projet, aussi bien pour avertir
les méchants que pour annoncer des bonnes nouvelles.
Les guetteurs du 1er siècle
18 Au 1er siècle de notre ère, Jean le Baptiseur a joué le
rôle de guetteur. Il a averti la nation d’Israël que Jéhovah
allait la rejeter (Mat. 3:1, 2, 9-11). Mais il a fait plus encore.
Jésus a dit que Jean était le « messager » annoncé, celui
qui devait préparer le chemin pour le Messie (Mal. 3:1 ;
Mat. 11:7-10). Sa mission consistait entre autres à annon-
cer une bonne nouvelle : « l’Agneau de Dieu », Jésus,
était arrivé et il allait enlever « le p éché du monde »
(Jean 1:29, 30).
19 De tous les guetteurs, Jésus a été le plus remarquable.
Jéhovah l’a envoyé, comme Ézéchiel, vers « la nation d’Is-
raël » (Ézéch. 3:17 ; Mat. 15:24). Jésus a averti cette nation
que Jéhovah allait sous peu la rejeter et que Jérusalem se-
rait détruite (Mat. 23:37, 38 ; 24:1, 2 ; Luc 21:20-24). Mais
Jésus devait avant tout annoncer des bonnes nouvelles
(Luc 4:17-21).
20 Quand il était sur terre, Jésus a expressément demandé
18. Quel rôle Jean le Baptiseur a-t-il joué ?
19, 20. Pourquoi peut-on dire que Jésus et ses disciples ont joué le rôle de
guetteurs ?
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 201
à ses disciples de guetter la tournure que prendraient les
évènements. « Soyez donc vigilants », leur a-t-il dit (Mat.
24:42). Et c’est ce qu’ils ont fait avec obéissance ; tels des
guetteurs, ils ont prévenu les Israélites que Jéhovah les
avait rejetés, eux et leur capitale, Jérusalem (Rom. 9:6-8 ;
Gal. 4:25, 26). Mais tout comme les guetteurs qui les
avaient précédés, ils avaient aussi des bonnes nouvelles à
proclamer. Par exemple, ils ont annoncé que l’Israël spiri-
tuel compterait aussi des non-Juifs, qui auraient la joie de
participer avec Christ au rétablissement du culte pur sur
terre (Actes 15:14 ; Gal. 6:15, 16 ; Rév. 5:9, 10).
21 Parmi les guetteurs du 1er siècle, Paul a laissé un bel
exemple. Il a pris sa mission très à cœur. Comme Ézéchiel,
il savait que s’il ne l’accomplissait pas correctement, il se-
rait tenu pour responsable de la mort de beaucoup (Actes
20:26, 27). Tout comme les autres guetteurs, Paul a trans-
mis des avertissements, mais il a aussi proclamé des bon-
nes nouvelles (Actes 15:35 ; Rom. 1:1-4). D’ailleurs, l’esprit
saint l’a poussé à citer cette prophétie d’Isaïe : « Qu’ils sont
beaux, sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de
bonnes nouvelles » et à l’appliquer à l’activité des disciples
du Christ qui prêchaient la venue du royaume de Dieu (Is.
52:7, 8 ; Rom. 10:13-15).
21. Quel exemple Paul a-t-il laissé ?
202 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
22 Après la mort des ap ôtres, l’apostasie annoncée a gan-
grené l’assemblée chrétienne (Actes 20:29, 30 ; 2 Thess. 2:3-
8). Pendant une longue p ériode, « le blé » et « la mauvaise
herbe » ont poussé ensemble. Finalement, les faux chré-
tiens ont été plus nombreux que les disciples du Christ, et
les faux enseignements ont éclipsé le message du royaume
de Dieu (Mat. 13:36-43). Cependant, quand le temps est
venu de rétablir son culte pur, Jéhovah a de nouveau ma-
nifesté son amour et sa justice en désignant des guetteurs
pour transmettre des avertissements et des bonnes nouvel-
les. Qui ont été ces guetteurs ?
D’autres guetteurs encore
23 Pendant les années qui ont précédé 1914, Charles Rus-
sell et ses collaborateurs ont joué le rôle du ‘messager qui
tracerait un chemin’ avant l’établissement du royaume
messianique1[2] (Mal. 3:1). Ce groupe d’hommes a aussi fait
office de guetteur : à l’aide de la revue Phare de la Tour de
Sion et Messager de la Présence de Christ, il a annoncé l’exé-
cution du jugement de Dieu et a diffusé la bonne nouvelle
du Royaume.
1[2] Cette prophétie et son accomplissement sont expliqués dans le livre
Le Royaume de Dieu en action !, au chapitre 2, « Naissance du Royaume
dans les cieux ».
22. Que s’est-il passé après la mort des ap ôtres ?
23. Quel rôle Charles Russell et ses collaborateurs ont-ils joué ?
« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 203
24 Après que le Royaume a été établi, Jésus a désigné un
petit groupe d’hommes qui assurerait la mission de l’es-
clave fidèle (Mat. 24:45-47). Depuis, l’esclave fidèle, aujour-
d’hui aussi appelé le Collège central, joue le rôle de guet-
teur. Il dirige l’œuvre qui consiste à « proclamer l’année de
bienveillance de Jéhovah » et à prévenir les humains que
son « jour de vengeance » est proche (Is. 61:2 ; voir aussi
2 Corinthiens 6:1, 2).
25 L’esclave fidèle joue le rôle de guetteur à notre épo-
que, mais Jésus a demandé à « tous » ses disciples d’être
« vigilants » (Marc 13:33-37). Nous obéissons à ce com-
mandement en restant spirituellement éveillés et en soute-
nant fidèlement le guetteur moderne. Nous prouvons que
nous sommes éveillés en prenant à cœur notre mission
de prêcher (2 Tim. 4:2). Quelle est notre motivation ? D’une
part, nous voulons sauver des vies (1 Tim. 4:16). Sous peu
des milliers de gens vont mourir parce qu’ils n’auront pas
tenu compte des avertissements du guetteur moderne
(Ézéch. 3:19). Mais d’autre part, et c’est là notre motiva-
tion principale, nous voulons annoncer la plus grande des
24. a) Qu’est-ce qui montre que l’esclave fidèle joue le rôle de guetteur ?
b) Qu’as-tu appris des guetteurs du passé ? (voir l’encadré « Des guetteurs re-
marquables »).
25, 26. a) Qu’a demandé Jésus à tous ses disciples, et comment nous acquit-
tons-nous de cette mission ? b) Qu’examinerons-nous dans le chapitre suivant ?
204 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
nouvelles : le culte pur a été rétabli ! Nous vivons actuelle-
ment l’« année de bienveillance de Jéhovah » ; il est encore
temps pour beaucoup de venir adorer avec nous notre Dieu
juste et plein d’amour. Bientôt, sur terre, les humains qui
auront survécu à la fin de ce monde méchant auront le bon-
heur d’être sous la domination d’un roi miséricordieux, Jé-
sus Christ. Nous avons donc toutes les raisons de soutenir
le guetteur moderne dans la proclamation de cette bonne
nouvelle ! (Mat. 24:14).
26 Avant même la fin de ce monde méchant, Jéhovah a
réussi à unir son peuple ! Ce miracle était annoncé dans
une prophétie d’Ézéchiel à propos de deux morceaux de
bois. Nous examinerons cette prophétie dans le chapitre
suivant.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi Jéhovah établit-il des guetteurs ?
2 Quels genres de messages les guetteurs
transmettent-ils ?
3 Comment peux-tu personnellement soutenir
le culte pur ?

« JE T’AI ÉTABLI GUETTEUR » 205


12 « JE FERAI D’EUX
UNE SEULE NATION »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 37:22
Jéhovah promet de rassembler son peuple ;
la prophétie des deux morceaux de bois

PLUSIEURS fois déjà, Ézéchiel s’est livré à des mises en


scène pour transmettre des prophéties aux Juifs exilés en
Babylonie. La première prophétie contenait un message
de condamnation, la deuxième aussi, la troisième égale-
ment, et ainsi de suite... (Ézéch. 3:24-26 ; 4:1-7 ; 5:1 ; 12:3-
6). En fait, jusqu’à présent, toutes les actions symboliques
du prophète annonçaient que les Juifs subiraient une pu-
nition sévère.
2 Alors, imagine l’inquiétude des exilés quand ils voient
une fois de plus Ézéchiel se placer devant eux et se pré-
parer à mettre en scène une nouvelle prophétie ! Ils se de-
mandent sans doute : « Quel malheur va-t-il encore nous
annoncer ? » Mais une belle surprise les attend ! La pro-
phétie qu’Ézéchiel commence à mettre en scène n’a rien
à voir avec les précédentes : elle n’annonce pas un châti-
1, 2. a) Pourquoi les exilés s’inquiètent-ils sans doute ? b) Pourquoi vont-ils
être surpris ? c) À quelles questions allons-nous répondre ?
206 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ment ; non, c’est une promesse rassurante ! (Ézéch. 37:23).
Que fait Ézéchiel ? Que signifie son geste ? En quoi som-
mes-nous concernés aujourd’hui ? C’est ce que nous allons
voir.
« Ils ne feront plus qu’un dans ma main »
3 Jéhovah a demandé à Ézéchiel de prendre deux mor-
ceaux de bois et de graver sur l’un l’inscription « pour
Juda » et sur l’autre « pour Joseph, le morceau de bois
d’Éphraïm » (lire Ézéchiel 37:15, 16). Que représentent ces
deux morceaux de bois ? Celui sur lequel est inscrit « pour
Juda » représente le royaume que composent les deux tri-
bus de Juda et de Benjamin. Les rois descendant de Juda
qui ont dirigé ces deux tribus collaboraient de près avec
les prêtres, qui effectuaient leur service au temple de Jé-
rusalem (2 Chron. 11:13, 14 ; 34:30). C’est donc dans le
royaume de Juda que se trouvaient à la fois les rois de la
dynastie de David et la prêtrise lévitique. « Le morceau de
bois d’Éphraïm » représente le royaume des dix tribus,
celui d’Israël. Pourquoi pouvons-nous affirmer cela ? Le
premier roi à avoir dirigé le royaume des dix tribus était
Jéroboam, qui était de la tribu d’Éphraïm. Avec le temps,
3. a) Que représente le morceau de bois « pour Juda » ? b) Pourquoi peut-on
affirmer que « le morceau de bois d’Éphraïm » représente le royaume des dix
tribus ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 207
Éphraïm est devenue la tribu dominante en Israël (Deut.
33:17 ; 1 Rois 11:26). L’idée à retenir, c’est qu’il n’y avait
pas de rois de la dynastie de David ni de prêtres lévitiques
dans le royaume des dix tribus.
4 Ézéchiel doit à présent rapprocher les deux morceaux
de bois l’un de l’autre « pour qu’ils deviennent un seul
morceau de bois ». Les exilés sont inquiets ; ils lui deman-
dent : « Explique-nous ce que tout cela signifie. » Ézéchiel
leur répond que son geste annonce ce que Jéhovah va faire.
Jéhovah a dit à propos de ces deux morceaux de bois :
« J’en ferai un seul morceau de bois, et ils ne feront plus
qu’un dans ma main » (Ézéch. 37:17-19).
5 Jéhovah a expliqué à Ézéchiel ce que ce geste repré-
sente (lire Ézéchiel 37:21, 22). Jéhovah va ramener dans le
pays d’Israël les Juifs exilés, ceux du royaume des deux tri-
bus (Juda) et ceux du royaume des dix tribus (Israël, dé-
signé ici par le nom Éphraïm). Ces deux groupes devien-
dront « une seule nation » (Jér. 30:1-3 ; 31:2-9 ; 33:7).
6 Le chapitre 37 du livre d’Ézéchiel contient donc deux
prophéties stimulantes, celle des « ossements desséchés »
4. Qu’annonce le geste qu’Ézéchiel fait ensuite avec les deux morceaux de
bois ?
5. Que représente le geste d’Ézéchiel ? (voir aussi l’encadré « Les deux mor-
ceaux de bois sont rassemblés »).
6. Quelles prophéties complémentaires trouve-t-on en Ézéchiel chapitre 37 ?
208 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
et celle des deux « morceaux de bois ». Elles se complè-
tent et annoncent toutes deux le rétablissement d’Israël.
Jéhovah va démontrer qu’il est un Dieu capable de redon-
ner la vie à son peuple (versets 1-14) et de rétablir son
unité (versets 15-28). Le message réconfortant que font
passer ces deux prophéties est donc le suivant : la mort et
la désunion ne sont pas définitives.
Comment Jéhovah a-t-il rapproché les deux royaumes ?
7 D’un point de vue humain, il était absolument impos-
sible que les Juifs exilés soient un jour libérés et qu’ils re-
trouvent leur unité1[1]. « Mais pour Dieu tout est possi-
ble » (Mat. 19:26). Jéhovah a accompli sa prophétie. La
captivité des Juifs en Babylonie a pris fin en 537 avant no-
tre ère ; des Juifs qui appartenaient aux deux anciens
royaumes se sont alors rendus à Jérusalem pour rétablir
le culte pur. C’est ce que confirme le récit biblique :
« Quelques-uns des descendants de Juda, de Benjamin,
d’Éphraïm et de Manassé s’installèrent à Jérusalem »
(1 Chron. 9:2, 3 ; Esd. 6:17). Ainsi, comme Jéhovah l’avait
annoncé, des Juifs dont les ancêtres avaient appartenu aux
1[1] Environ deux siècles avant qu’Ézéchiel reçoive cette prophétie, les
habitants du royaume des dix tribus (« le morceau de bois d’Éphraïm »)
ont été déportés par les Assyriens (2 Rois 17:23).
7. Comment le récit de 1 Chroniques 9:2, 3 confirme-t-il que « pour Dieu tout
est possible » ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 209
˙˙˙
1 2A

LES DEUX MORCEAUX DE BOIS SONT RASSEMBLÉS


VOIR PARAGRAPHES 3-6, 13, 14
Jéhovah demande à Ézéchiel d’écrire sur un morceau de bois « pour
Juda » et sur l’autre, « pour Joseph, le morceau de bois d’Éphraïm ».

« pour Juda » « pour Joseph, le morceau de


bois d’ Éphra ïm »
DANS LE PASS É
Le royaume des deux tribus DANS LE PASS É
(Juda) Le royaume des dix tribus (Isra ël)
À NOTRE ÉPOQUE À NOTRE ÉPOQUE
Les oints Les autres brebis

« ils deviennent un seul morceau de bois dans ta main »


DANS LE PASS É
En 537 avant notre ère, les vrais adorateurs reviennent des nations
o ù ils étaient dispers és pour reconstruire J érusalem ; ils ne forment
plus qu’une seule nation d’adorateurs de J éhovah.
À NOTRE ÉPOQUE
À partir de 1919, les adorateurs de J éhovah sont réorganis és
et unifi és pour ne former qu’« un seul troupeau ».

L’accent est mis sur l’unification


Laprophétie ne parle pas d’un morceau de bois qui serait d’abord brisé
en deux pour être ensuite reconstitué. Elle évoque plutôt deux mor-
ceaux de bois qui seraient rassemblés pour n’en faire plus qu’un. La
prophétie n’attirait donc pas l’attention sur les évènements qui ont
conduit à la division de la nation d’Israël en deux royaumes. Elle insis-
tait plutôt sur le fait que les deux royaumes n’en formeraient plus
qu’un.

210 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


deux royaumes ont été réunis ; les deux morceaux de bois
n’en faisaient plus qu’un !
8 Environ 200 ans plus tôt, Isaïe avait annoncé ce qu’il
adviendrait d’Israël et de Juda après leur captivité. Il avait
prédit que Jéhovah se mettrait à réunir « ceux d’Israël qui
ont été dispersés » et à rassembler « des quatre coins de
la terre ceux de Juda qui ont été éparpillés » ; il avait aussi
précisé que certains ‘sortiraient d’Assyrie’ (Is. 11:12, 13,
16). Effectivement, comme Jéhovah l’avait promis, il a
‘pris les Israélites d’entre les nations’ (Ézéch. 37:21). Nous
pouvons relever dans cette citation deux détails mar-
quants : à partir du moment où les exilés sont libérés, Jé-
hovah ne les appelle plus « Juda » et « Éphraïm », mais
« les Israélites » ; ils ne forment plus qu’un seul groupe.
De plus, il n’est pas dit que les Israélites viennent d’une
nation, à savoir la Babylonie, mais de plusieurs nations,
« de partout ».
9 Comment Jéhovah a-t-il aidé les exilés revenus en Is-
raël à vivre ensemble dans l’unité ? Il leur a donné des ber-
gers spirituels, comme Zorobabel, le grand prêtre Josué,
Esdras et Néhémie. Jéhovah a aussi établi des prophètes :
8. a) Qu’avait annoncé Isaïe ? b) Quels détails marquants trouve-t-on en Ézé-
chiel 37:21 ?
9. Comment Jéhovah a-t-il aidé les exilés revenus en Israël à vivre ensemble
dans l’unité ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 211
Aggée, Zacharie et Malachie. Tous ces hommes de foi se
sont donné du mal pour encourager la nation à suivre les
instructions divines (Néh. 8:2, 3). De plus, Jéhovah a pro-
tégé la nation d’Israël en faisant échouer les complots des
ennemis de son peuple (Est. 9:24, 25 ; Zach. 4:6).
10 Malgré tout ce que Jéhovah a fait pour eux, la plu-
part des Israélites ne sont pas restés attachés au culte pur.
Leur comportement est décrit dans les livres de la Bible
qui ont été rédigés après leur retour dans leur pays (Esd.
9:1-3 ; Néh. 13:1, 2, 15). En fait, moins d’un siècle après
leur retour, les Israélites s’étaient tellement éloignés du
culte pur que Jéhovah leur a lancé cet appel : « Revenez
à moi » (Mal. 3:7). Et à l’époque où Jésus est venu sur la
terre, la religion juive avait éclaté en plusieurs partis diri-
gés par des bergers infidèles (Mat. 16:6 ; Marc 7:5-8). Sa-
tan avait réussi à emp êcher que l’unité des adorateurs de
Jéhovah soit complète. Mais Jéhovah avait annoncé qu’il
unirait son peuple ; cette prophétie allait forcément s’ac-
complir : comment ?
« Mon serviteur David sera leur roi »
11 (Lire Ézéchiel 37:24.) Jéhovah avait révélé que sa pro-

phétie annonçant l’unité de son peuple ne s’accomplirait


10. Qu’est-ce que Satan a réussi à emp êcher ?
11. a) Qu’avait révélé Jéhovah à propos de sa prophétie annonçant l’unité ?
b) Qu’a fait Satan après avoir été chassé du ciel ?
212 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
entièrement qu’après le début du règne de son « serviteur
David »1[2]. Or, Jésus est devenu roi en 1914 (2 Sam. 7:16 ;
Luc 1:32). À cette époque-là, l’ancienne nation d’Israël
avait été remplacée par l’Israël spirituel, les chrétiens
oints (Jér. 31:33 ; Gal. 3:29). Satan a alors de nouveau cher-
ché à briser l’unité du peuple de Dieu, surtout après avoir
été chassé du ciel (Rév. 12:7-10). Par exemple, après la
mort de frère Russell en 1916, il s’est servi d’apostats pour
semer la division parmi les chrétiens oints. Heureusement,
ces apostats ont rapidement quitté l’organisation. Satan a
aussi réussi à faire jeter en prison les frères qui dirigeaient
les activités des chrétiens oints, mais le peuple de Dieu n’a
pas disparu pour autant. Les frères oints qui sont restés
fidèles à Jéhovah ont préservé leur unité.
12 Ainsi, contrairement à l’ancienne nation d’Israël, l’Is-
raël spirituel a résisté aux attaques de Satan ; il n’a pas
laissé la division s’installer. Pourquoi Satan n’a-t-il pas
réussi à briser son unité ? Parce que les oints se sont ef-
forcés de respecter les instructions de Jéhovah. Ils ont par
conséquent bénéficié de la protection de leur Roi, Jésus
Christ, qui a remporté une victoire supplémentaire contre
Satan (Rév. 6:2).
1[2] Cette prophétie est examinée dans le chapitre 8 de cet ouvrage.
12. Pourquoi Satan n’a-t-il pas réussi à briser l’unité de l’Israël spirituel ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 213
« Ils ne feront plus qu’un » dans la main de Jéhovah
13 Que nous apprend la prophétie des deux morceaux de
bois ? Rappelons-nous qu’elle illustrait le fait que deux
groupes n’allaient en former plus qu’un. Et surtout, cette
prophétie insistait sur l’idée que c’est Jéhovah qui allait
provoquer cette unité. Alors, quelle vérité importante
faut-il retenir de cette mise en scène prophétique ? En ré-
sumé : c’est Jéhovah qui amène ses adorateurs à ‘ne
faire plus qu’un’ ; cela est valable aussi à notre épo-
que (Ézéch. 37:19).
14 En 1919, les adorateurs de Jéhovah ont été purifiés et
ont commencé à entrer dans un paradis spirituel ; c’est
alors que la prophétie annonçant le rassemblement des
deux morceaux de bois a commencé à connaître un nou-
vel accomplissement, un accomplissement plus grand. À
ce moment-là, la plupart de ceux que Jéhovah avait unis
avaient l’esp érance de devenir rois et prêtres au ciel (Rév.
20:6). Ces oints correspondaient donc bien au morceau de
bois « pour Juda ». En effet, rappelons-le, Juda avait été
la nation d’où venaient les rois de la dynastie de David et
où se trouvaient les prêtres lévitiques. Toutefois, avec le
13. Quelle vérité importante faut-il retenir de la prophétie des deux morceaux
de bois ?
14. À partir de 1919, quel accomplissement plus grand la prophétie des deux
morceaux de bois a-t-elle connu ?
214 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
temps, ces Juifs spirituels ont été rejoints par d’autres
chrétiens qui avaient l’esp érance de vivre sur la terre et
qui devenaient de plus en plus nombreux. Ces chrétiens-
là étaient comme « le morceau de bois d’Éphraïm ». En
effet, on s’en souvient, il n’y avait pas de rois de la dynas-
tie de David ni de prêtres lévitiques dans la nation
d’Éphraïm. Ensemble, ces deux groupes servent Jéhovah
dans l’unité ; ils ne forment qu’un seul peuple dirigé par
un seul Roi, Jésus Christ (Ézéch. 37:24).
« Ils seront mon peuple »
15 Dans la prophétie d’Ézéchiel aussi, on peut relever
des détails qui indiquent que de nombreuses personnes au-
raient envie de se joindre aux chrétiens oints pour prati-
quer le culte pur. En effet, Jéhovah a dit à propos de son
peuple : « Je les rendrai nombreux et [...] ma tente sera au-
dessus d’eux » (Ézéch. 37:26, 27 ; note). Ces déclarations
nous rappellent ce que l’ap ôtre Jean a entendu dans une
prophétie environ 700 ans après Ézéchiel : « Celui qui est
assis sur le trône étendra sa tente » sur « une grande
foule » (Rév. 7:9, 15). Aujourd’hui, les oints et la grande
foule forment une seule nation, le peuple de Dieu, et ils
habitent ensemble, à l’abri de la tente de Jéhovah.
15. Comment les déclarations prophétiques contenues en Ézéchiel 37:26, 27 se
réalisent-elles aujourd’hui ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 215
16 L’unité entre les Juifs spirituels et les chrétiens ayant
l’esp érance terrestre avait également été prophétisée par
Zacharie, lui aussi un exilé revenu en Israël. Il a annoncé
que « dix hommes de toutes les langues des nations [sai-
siraient] fermement le vêtement d’un Juif, en disant :
“Nous voulons aller avec vous, car nous avons entendu
dire que Dieu est avec vous” » (Zach. 8:23). Ici, le terme
« un Juif » ne désigne pas un individu en particulier, mais
un groupe de personnes, auquel renvoie le pronom pluriel
« vous » ; ce groupe correspond aujourd’hui au reste oint,
c’est-à-dire aux Juifs spirituels (Rom. 2:28, 29). Les « dix
hommes » représentent les chrétiens ayant l’esp érance ter-
restre. Ils ‘saisissent fermement’ les chrétiens oints, autre-
ment dit, ils se cramponnent à eux, et ‘vont avec eux’ (Is.
2:2, 3 ; Mat. 25:40). Les expressions ‘saisir fermement’ et
‘aller avec’ soulignent l’unification complète de ces deux
groupes.
17 Jésus pensait peut-être à la prophétie d’Ézéchiel an-
nonçant l’unification des adorateurs de Dieu quand il s’est
présenté comme un berger qui rassemblerait en « un seul
troupeau » ses brebis (les oints) et les « autres brebis »
16. Qu’a prophétisé Zacharie à propos de l’unification des Juifs spirituels et
des chrétiens ayant l’esp érance terrestre ?
17. Quelles paroles de Jésus décrivent bien l’unité que nous connaissons au-
jourd’hui ?
216 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
(les chrétiens qui ont l’esp érance terrestre) (Jean 10:16 ;
Ézéch. 34:23 ; 37:24, 25). Ces paroles de Jésus et les décla-
rations des prophètes du passé décrivent bien l’extraordi-
naire unité que le peuple de Dieu connaît aujourd’hui,
même s’il rassemble deux groupes aux esp érances diffé-
rentes. Alors que la fausse religion s’est scindée en d’in-
nombrables mouvements, notre unité est préservée ; quel
miracle !
« Mon sanctuaire sera parmi eux pour toujours »
18 Les derniers mots de la prophétie d’Ézéchiel sur l’uni-
fication du peuple de Dieu soulignent à quelle condition
notre unité ne sera jamais brisée (lire Ézéchiel 37:28). Les
adorateurs de Jéhovah sont unis parce que son sanctuaire,
autrement dit le culte pur, est « parmi eux ». Or ce sanc-
tuaire demeure « parmi eux » aussi longtemps qu’ils res-
tent « sanctifiés », c’est-à-dire qu’ils se tiennent séparés du
monde de Satan (1 Cor. 6:11 ; Rév. 7:14). Jésus a insisté
sur l’importance de ne pas faire partie du monde. Dans
une prière intense qu’il a prononcée en faveur de ses dis-
ciples durant sa dernière nuit sur la terre, il a dit : « Père
saint, veille sur eux [...] afin qu’ils soient un. » Et il a
ajouté : « Ils ne font pas partie du monde [...]. Sanctifie-les
18. Selon Ézéchiel 37:28, à quelle condition l’unité des adorateurs de Jéhovah
ne sera-t-elle jamais brisée ?
« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 217
par le moyen de la vérité » (Jean 17:11, 16, 17). Note que
Jésus a associé le fait d’ ‘être un’ et le fait de ‘ne pas faire
partie du monde’.
19 C’est la seule fois dans le récit biblique que l’on en-
tend Jésus s’adresser à Dieu en l’appelant « Père saint ».
Jéhovah est pur et droit au sens absolu. Il avait ordonné
à Israël : « Vous devez être saints, car je suis saint » (Lév.
11:45). Nous sommes des « imitateurs de Dieu » ; nous
voulons donc obéir à ce commandement ‘dans toute notre
conduite’ (Éph. 5:1 ; 1 Pierre 1:14, 15). Quand l’adjectif
« saint » qualifie des humains, il signifie « mis à part ».
Pendant sa dernière soirée, Jésus a donc souligné que ses
disciples resteraient unis à la condition de se tenir sépa-
rés du monde et de ne pas se laisser influencer par la di-
vision qui y règne.
‘Veille sur eux à cause du méchant’
20 L’unité remarquable qui caractérise aujourd’hui les
Témoins de Jéhovah par la terre entière prouve que Jého-
vah a répondu à cette requête de Jésus : ‘Veille sur eux à
cause du méchant’ (lire Jean 17:14, 15). Satan n’a pas
réussi à saboter notre unité ; cela ne fait que renforcer no-
19. a) Comment montrons-nous que nous sommes des « imitateurs de Dieu » ?
b) Qu’a souligné Jésus pendant sa dernière soirée ?
20, 21. a) Qu’est-ce qui renforce ta certitude que Jéhovah veille sur son peu-
ple ? b) À quoi es-tu déterminé ?
218 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tre certitude que Jéhovah veille sur nous. Dans la prophé-
tie d’Ézéchiel, Jéhovah a annoncé que les deux morceaux
de bois ne feraient plus qu’un dans sa main. C’est donc
bien à Jéhovah que nous devons notre unité : sous sa main,
nous sommes protégés, hors de la portée de Satan.
21 Alors, à quoi devrions-nous être déterminés ? À con-
tinuer de favoriser la précieuse unité du peuple de Dieu.
Qu’est-il important de faire pour cela ? Participer réguliè-
rement au culte pur dans le temple spirituel de Jéhovah.
Dans les chapitres suivants, nous verrons ce que cela
implique.

LE CULTE PUR ET TOI


1 À propos du culte pur, quelle vérité importante
faut-il retenir de la prophétie des deux
morceaux de bois ? (Ézéch. 37:19).
2 Qu’est-ce qui nous permet d’affirmer que
la prophétie annonçant l’unification a connu
un accomplissement plus grand après 1914 ?
(Ézéch. 37:24).
3 Comment peux-tu personnellement favoriser
la précieuse unité du peuple de Dieu ?
(1 Pierre 1:14, 15).

« JE FERAI D’EUX UNE SEULE NATION » 219


13 « DÉCRIS LE TEMPLE »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 43:10
Comment comprendre la vision
du temple glorieux

ÉZÉCHIEL a maintenant 50 ans. Essaie d’imaginer ce


qu’il ressent : il repense aux près de 25 années qu’il a
passées en exil. Cela fait bien longtemps que le temple de
Jérusalem est en ruine. Ézéchiel a peut-être esp éré y re-
tourner un jour pour effectuer le service de prêtre, mais
ce rêve s’est évanoui. En effet, il faudra encore attendre
environ 56 ans avant que l’Exil prenne fin. Ézéchiel se
doute bien qu’il ne vivra pas assez longtemps pour voir
le peuple de Jéhovah retourner dans son pays ; encore
moins pour voir le Temple reconstruit (Jér. 25:11). Tou-
tes ces pensées l’attristent.
2 C’est alors que Jéhovah lui montre une vision qui
va le réconforter et lui redonner espoir. Le moment
est vraiment bien choisi ; quelle magnifique marque de
bonté de la part de Jéhovah ! Dans cette vision très dé-
taillée, Jéhovah ramène le prophète dans son pays na-
1-3. a) Pourquoi Ézéchiel a-t-il certainement été réconforté par la vision d’un
temple imposant ? b) Qu’allons-nous voir dans ce chapitre ?
220 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tal et le dépose sur une très haute montagne, où il
rencontre ‘un homme qui a l’aspect du cuivre’. C’est
un ange, qui va le guider pour une visite approfondie
d’un temple imposant (lire Ézéchiel 40:1-4). Tout semble
si réel ! Cette exp érience extraordinaire renforce cer-
tainement la foi d’Ézéchiel, mais elle doit sans doute
aussi l’intriguer. En effet, le temple qu’il découvre pré-
sente de nombreux points communs avec celui qu’il a
connu à Jérusalem, mais il présente aussi des différences
marquantes !
3 Les neuf derniers chapitres du livre d’Ézéchiel sont
consacrés à cette vision palpitante. Dans un premier
temps, nous allons définir selon quelle méthode il faut
l’analyser et chercher à la comprendre. Puis nous nous
demanderons si le temple qu’Ézéchiel a vu est le grand
temple spirituel que Paul a présenté en détail des siècles
plus tard. Enfin, nous examinerons ce que cette vision si-
gnifie pour Ézéchiel et ses compagnons d’exil.
Une nouvelle analyse était nécessaire
4 Par le passé, nos publications ont affirmé que le tem-
ple qu’Ézéchiel a vu était le grand temple spirituel de Jé-
hovah, celui dont l’ap ôtre Paul a parlé sous inspiration
4. a) Comment analysions-nous la vision du temple par le passé ? b) Qu’avons-
nous discerné grâce à une nouvelle étude de ce sujet ?
« DÉCRIS LE TEMPLE » 221
dans sa lettre aux Hébreux1[1]. Selon cette compréhension,
il semblait logique d’attribuer un sens symbolique, autre-
ment dit antitypique, à de nombreuses caractéristiques
du temple de la vision d’Ézéchiel, en prenant pour point
de départ l’explication que Paul a donnée du tabernacle.
Toutefois, une nouvelle étude de ce sujet, accompagnée
de prières et de méditation, a permis de discerner qu’il
fallait analyser cette vision plus simplement.
5 Il apparaît aujourd’hui plus prudent de ne pas attri-
buer à chaque détail de la vision d’Ézéchiel un sens pro-
phétique ou symbolique. Pourquoi ? Prenons un exemple
intéressant. Quand Paul a parlé du tabernacle et du tem-
ple spirituel, il a mentionné de nombreux éléments du ta-
bernacle tels que l’encensoir en or, le couvercle de l’ar-
che et la jarre en or contenant la manne. A-t-il ensuite
attribué un sens prophétique à ces objets ? Non. Mani-
festement, l’esprit saint ne l’a pas poussé à le faire. Au
contraire, Paul a écrit : « Ce n’est pas le moment de par-
ler de cela en détail » (Héb. 9:4, 5). Paul a eu l’humilité
1[1] Le temple spirituel représente les dispositions prises par Jéhovah qui
existent grâce au sacrifice de Jésus et qui nous permettent de lui rendre
un culte pur. Selon notre compréhension, il est venu à l’existence
en 29 de notre ère.
5, 6. a) Après avoir mentionné plusieurs éléments du tabernacle, qu’est-ce que
Paul a eu l’humilité de faire ? b) Qu’est-il judicieux de faire dans notre ana-
lyse de la vision du temple ?
222 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
de s’en tenir à l’explication que l’esprit saint lui soufflait ;
il n’en a pas dit plus que ce que Jéhovah lui révélait
(Héb. 9:8).
6 Il est donc judicieux d’adopter la même prudence
dans notre analyse de la vision du temple qu’Ézéchiel a
eue. Cette vision contient elle aussi de très nombreux dé-
tails. Et il apparaît préférable d’attendre humblement que
Jéhovah en clarifie le sens si jamais d’autres explications
étaient un jour nécessaires (lire Michée 7:7). Devrions-
nous pour autant en conclure que l’esprit de Jéhovah n’a
pas fourni de nouveaux éclaircissements sur cette vision ?
Loin de là !
Ézéchiel a-t-il vu le grand temple spirituel ?
7 Comme cela vient d’être rappelé, pendant longtemps,
nos publications ont affirmé qu’Ézéchiel a vu le grand
temple spirituel de Jéhovah, celui dont Paul a parlé dans
sa lettre aux Hébreux. Toutefois, une nouvelle étude ap-
profondie de la question nous amène à la conclusion
qu’Ézéchiel n’a pas pu voir le grand temple spirituel.
Pourquoi ?
8 Premièrement, le temple qu’Ézéchiel a vu ne correspond
pas à l’explication que Jéhovah a inspirée à Paul. Voici un
7, 8. a) À quelle conclusion sommes-nous arrivés ? b) Quelle différence existe-
t-il entre le temple de la vision et le temple spirituel dont Paul a parlé ?
« DÉCRIS LE TEMPLE » 223
élément de réflexion : Paul a dit clairement que le taber-
nacle de l’époque de Moïse était une copie et une ombre
de quelque chose de plus grand. Le tabernacle possédait
un compartiment appelé le Très-Saint. C’était également
le cas des temples construits plus tard par Salomon et
Zorobabel sur le même modèle d’ensemble. Paul a dit que
le Très-Saint avait été « fait par des mains », et il a expli-
qué que c’était « une réplique de la réalité », et non pas
la réalité elle-même. Alors, quelle était la réalité ? Paul
l’a précisé : « Le ciel même » (Héb. 9:3, 24). Mais Ézé-
chiel, lui, a-t-il vu le ciel ? Non. Dans le récit de la vision
d’Ézéchiel, il n’est pas dit qu’il observait des choses se si-
tuant au ciel1[2].
9 Un autre élément de comparaison peut encore plus
nous convaincre que le temple de la vision d’Ézéchiel et
le grand temple spirituel dont Paul a parlé sont diffé-
rents ; il concerne les sacrifices. Ézéchiel a entendu que
des instructions détaillées étaient données au peuple, aux
chefs et aux prêtres sur la façon d’offrir les sacrifices. Ils
devaient offrir des sacrifices pour leurs propres p échés.
1[2] Une différence majeure entre les visions reçues par Ézéchiel et par
Daniel (Daniel, chapitre 7) réside dans le fait que Daniel a vu une scène
qui se passait au ciel (Dan. 7:9, 10, 13, 14).
9, 10. En matière de sacrifices, quelle différence existe-t-il entre le temple de
la vision d’Ézéchiel et le grand temple spirituel dont Paul a parlé ?
224 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Ils devaient aussi offrir des sacrifices de paix, des sacrifi-
ces partagés dont les adorateurs et les prêtres mange-
raient sans doute une partie dans les salles à manger du
temple (Ézéch. 43:18, 19 ; 44:11, 15, 27 ; 45:15-20, 22-25).
Mais de tels sacrifices continuels sont-ils offerts dans le
grand temple spirituel ?
10 La réponse est claire et simple. Paul a expliqué :
« Cependant, lorsque Christ est venu comme grand prê-
tre des bienfaits qui ont déjà eu lieu, il est entré dans la
tente plus grande et plus parfaite, qui n’est pas faite par
des mains, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création. Il
est entré dans le lieu saint, non pas avec le sang de boucs
et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang, une fois
pour toutes, et il a obtenu pour nous une délivrance éter-
nelle » (Héb. 9:11, 12). Donc, dans le grand temple spiri-
tuel, un seul et unique sacrifice est offert. Il s’agit du sa-
crifice rédempteur, offert par le Grand Prêtre souverain,
à savoir Jésus Christ lui-même. Par contre, dans le tem-
ple qu’Ézéchiel a vu, de nombreux boucs et taureaux
étaient sacrifiés ; donc, manifestement, ce n’était pas le
grand temple spirituel.
11 Cela nous amène à un deuxième argument qui
11. Pourquoi Jéhovah a-t-il choisi de ne pas révéler des éléments à propos du
grand temple spirituel à l’époque d’Ézéchiel ?
« DÉCRIS LE TEMPLE » 225
˙˙˙
1 3A

DES TEMPLES DIFFÉRENTS,


DES LEÇONS DIFFÉRENTES
VOIR PARAGRAPHES 7-14

Le temple de la vision d’ Éz échiel :


˘ Ézéchiel en fait la description à l’intention des Juifs exilés
en Babylonie.
˘ Sur son autel, de nombreux sacrifices sont offerts.
˘ Il met l’accent sur les normes morales que Jéhovah demande
à ses adorateurs de respecter.
˘ Il attire notre attention sur le rétablissement spirituel
qui a commencé en 1919.
Le grand temple spirituel :
˘ Paul en donne l’explication aux chrétiens hébreux.
˘ Sur son autel, un seul et unique sacrifice est offert
« une fois pour toutes » (Héb. 10:10).
˘ Il permet de comprendre ce que le tabernacle et les temples
terrestres représentaient : les dispositions prises par Jéhovah,
qui existent grâce au sacrifice de Jésus et qui nous permettent
de lui rendre un culte pur.
˘ Il attire notre attention sur ce que Jésus Christ a fait entre 29
et 33 de notre ère dans son rôle de Grand Prêtre par excellence.

indique qu’Ézéchiel n’a pas pu voir le grand temple spi-


rituel : ce n’était pas le moment que Dieu avait choisi pour
en révéler l’existence. On le rappelle, la vision d’Ézéchiel
était avant tout destinée aux Juifs exilés en Babylonie.
226 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Ces Juifs obéissaient à la Loi de Moïse. Une fois que
l’Exil aurait pris fin, ils devraient retourner à Jérusalem
et mettre en application les instructions de cette Loi con-
cernant le culte pur ; pour cela, il leur faudrait recons-
truire le Temple et son autel. Ils pourraient alors de nou-
veau y offrir des sacrifices ; c’est d’ailleurs ce qu’ils ont
fait ensuite pendant environ 600 ans. Imagine la réaction
des Juifs si la vision d’Ézéchiel leur avait effectivement
fait découvrir le grand temple spirituel où le grand prê-
tre aurait offert sa propre vie en sacrifice et ainsi mis fin
à tous les autres sacrifices. Ne seraient-ils pas arrivés à
la mauvaise conclusion ? Seraient-ils restés déterminés à
respecter la Loi de Moïse ? Comme toujours, Jéhovah ré-
vèle les éléments de connaissance à un moment où son
peuple est en mesure de les comprendre.
12 Y a-t-il un lien, et si oui lequel, entre le temple de la
vision d’Ézéchiel et le grand temple spirituel ? Rappe-
lons-nous que Paul ne prenait pas pour point de départ
le temple de la vision d’Ézéchiel, mais le tabernacle à
l’époque de Moïse. Il est vrai que Paul a cité plusieurs
caractéristiques qui ont aussi existé dans les temples de
12-14. Comment la vision du temple d’Ézéchiel et les commentaires de Paul à
propos du temple spirituel se complètent-ils ? (voir l’encadré « Des temples dif-
férents, des leçons différentes »).
« DÉCRIS LE TEMPLE » 227
Salomon et de Zorobabel, et que l’on retrouve dans le
temple de la vision d’Ézéchiel. Mais d’une manière géné-
rale, la vision d’Ézéchiel et les explications de Paul por-
tent sur deux thèmes différents1[3]. Les deux hommes ne
parlent pas de la même chose, pourtant leurs écrits se
complètent. De quelle façon ?
13 On pourrait résumer le lien entre ces deux passages
de la Bible ainsi : Paul nous renseigne sur les dispositions
que Jéhovah a mises en place pour son culte, alors qu’É-
zéchiel nous renseigne sur les normes morales que Jého-
vah demande à ses adorateurs de respecter. Pour expli-
quer les dispositions que Jéhovah a mises en place pour
son culte, Paul présente certaines caractéristiques du
temple spirituel, telles que son grand prêtre, le sacrifice
qu’il a offert, l’autel et le Très-Saint, et il précise ce
qu’elles signifient. Ézéchiel, quant à lui, insiste sur les
normes morales élevées que Jéhovah fixe à ses adora-
teurs ; pour cela, il fournit une description détaillée
du temple qu’il voit, une description qui nous ensei-
gne de nombreuses leçons sur les normes morales de
Jéhovah.
1[3] Par exemple, Paul a mis l’accent sur le grand prêtre et sur ce qu’il
faisait chaque année lors du jour de la Réconciliation (Héb. 2:17 ; 3:1 ; 4:14-
16 ; 5:1-10 ; 7:1-17, 26-28 ; 8:1-6 ; 9:6-28). Mais dans la vision d’Ézéchiel, on
ne trouve aucune mention du grand prêtre ni du jour de la Réconciliation.
228 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
14 Cette nouvelle compréhension doit-elle nous faire
penser que la vision d’Ézéchiel a moins d’importance
pour nous aujourd’hui ? Pas du tout. Pour nous en con-
vaincre, nous allons essayer de discerner ce que cette vi-
sion a apporté aux Juifs fidèles à l’époque d’Ézéchiel et
après l’Exil.
Ce que cette vision a apporté aux Juifs exilés
15 Pour savoir ce que cette vision a apporté aux Juifs
exilés, arrêtons-nous sur des extraits du récit et analysons
les grandes lignes de cette vision. Premièrement, quel était
le message principal de cette vision ? Pour faire simple, c’est
une prophétie qui annonçait que le culte pur serait réta-
bli ! Ézéchiel l’a sans doute compris facilement. Plus tôt,
Jéhovah lui avait fait voir dans les moindres détails la si-
tuation déplorable qui régnait au temple de Jérusalem.
On retrouve cet état des lieux affligeant au chapitre 8 du
livre d’Ézéchiel. Le prophète a donc dû éprouver beau-
coup de joie à écrire la description qui remplit les chapi-
tres 40 à 48 de son livre. En effet, le contraste est saisis-
sant ! Ici, le culte pur est pratiqué comme il se doit :
Jéhovah est adoré dans le plus parfait respect de la Loi
de Moïse !
15. a) Quel était le principal message de la vision d’Ézéchiel ? b) Quel
contraste existe-t-il entre Ézéchiel chapitre 8 et Ézéchiel chapitres 40 à 48 ?
« DÉCRIS LE TEMPLE » 229
16 Pour que le culte de Jéhovah soit rétabli, il fallait
qu’il soit en quelque sorte « élevé », placé au-dessus de
tout le reste. Plus d’un siècle auparavant, le prophète
Isaïe avait annoncé : « Dans la p ériode finale des jours,
la montagne de la maison de Jéhovah sera solidement éta-
blie au-dessus du sommet des montagnes, elle s’élèvera
au-dessus des collines » (Is. 2:2). Jéhovah a donc fait sa-
voir à Isaïe que le culte pur serait rétabli et qu’il retrou-
verait la place honorable qui lui revient de droit, comme
s’il était placé sur la plus haute des montagnes. Or, dans
la vision qui nous intéresse, où se trouvent les bâtiments
que Jéhovah fait voir à Ézéchiel ? « Sur une très haute
montagne » ! (Ézéch. 40:2). La vision qu’Ézéchiel a eue
confirmait donc que le culte pur serait rétabli.
17 Résumons ce qu’Ézéchiel voit et entend selon les
chapitres 40 à 48 de son livre. Il observe un ange qui me-
sure les portes, les murs, les cours et le sanctuaire du
temple (Ézéch. 40-42). Un évènement marquant se pro-
duit ensuite : Jéhovah arrive au temple et le remplit de
sa gloire ! Jéhovah adresse des remontrances et des ins-
tructions à son peuple rebelle, aux prêtres et aux chefs
16. Pourquoi peut-on dire que la vision d’Ézéchiel confirme ce qu’Isaïe avait
annoncé plus d’un siècle auparavant ?
17. Résume les chapitres 40 à 48 du livre d’Ézéchiel.
230 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
(Ézéch. 43:1-12 ; 44:10-31 ; 45:9-12). Ézéchiel voit un cours
d’eau sortir du sanctuaire et devenir un fleuve qui donne
la vie et produit des effets bénéfiques là où il se jette dans
la mer Morte (Ézéch. 47:1-12). Ézéchiel constate que le
pays est divisé en plusieurs territoires aux limites préci-
ses ; le temple où le culte pur est pratiqué occupe une po-
sition centrale dans le pays (Ézéch. 45:1-8 ; 47:13–48:35).
Quelle impression d’ensemble se dégage de ce récit ? Ma-
nifestement, Jéhovah veut rassurer son peuple en lui an-
nonçant que le culte pur sera rétabli et retrouvera sa
place honorable. Jéhovah sera présent dans la maison où
on l’adore ; depuis son temple, il procurera la guérison,
la vie et la paix à son pays rétabli.
18 Deuxièmement, cette vision devait-elle être interprétée de
façon littérale ? Non. Ézéchiel et ses compagnons d’exil, à
qui il a raconté sa vision, ont sans doute compris immé-
diatement qu’il ne fallait pas l’interpréter de façon litté-
rale. Pourquoi ? On le rappelle, Ézéchiel a vu que ce tem-
ple était « sur une très haute montagne ». Ce détail
s’harmonisait idéalement avec la prophétie d’Isaïe, mais
il ne cadrait pas avec l’emplacement du Temple à Jéru-
salem. En effet, le temple de Salomon avait été construit
18. La vision du temple devait-elle être interprétée de façon littérale ?
Explique.
« DÉCRIS LE TEMPLE » 231
sur le mont Moria, et c’est là qu’il serait un jour recons-
truit. Or, le mont Moria est-il une « très haute monta-
gne » ? Non. En réalité, le mont Moria est entouré d’au-
tres sommets qui se trouvent à la même altitude que lui,
ou même qui le dépassent. De plus, le temple qu’Ézéchiel
a vu était immense. Sa superficie totale, délimitée par un
mur d’enceinte, était bien plus grande que celle du som-
met du mont Moria. Elle dépassait même la taille de Jé-
rusalem telle qu’elle existait à l’époque de Salomon ! Par
ailleurs, les exilés ne s’attendaient certainement pas à
voir un jour un cours d’eau littéral sortir du sanctuaire
du Temple et aller se jeter dans la mer Morte pour y faire
réapparaître la vie. Enfin, le territoire montagneux de la
Terre promise ne permettait pas de tracer les limites par-
faitement droites et parallèles qui devaient séparer les tri-
bus d’après la vision. Cette vision ne se prêtait donc pas
à une interprétation littérale.
19 Troisièmement, quel effet cette vision devait-elle avoir sur
les compagnons d’exil d’Ézéchiel ? Cette vision devait éveil-
ler chez le peuple un sentiment de honte, car elle l’amè-
nerait à réfléchir aux normes morales élevées que Jého-
vah demande à ses adorateurs de respecter. Jéhovah a
19-21. Quel effet cette vision devait-elle avoir sur les compagnons d’exil d’Ézé-
chiel, et pourquoi ?
232 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
demandé à Ézéchiel de ‘décrire le temple au peuple d’Is-
raël’. Sa description devait être suffisamment détaillée
pour que les Israélites puissent en quelque sorte en « étu-
dier le plan ». Mais pourquoi le peuple devait-il exami-
ner le plan du temple ? Comme nous l’avons vu, ce n’était
pas dans l’objectif de le reconstruire. C’était plutôt,
comme Jéhovah l’avait dit, « pour qu’ils aient honte de
leurs fautes » (lire Ézéchiel 43:10-12).
20 Pourquoi cette vision avait-elle le pouvoir de faire vi-
brer la conscience des exilés sincères et de leur faire res-
sentir de la honte ? Notons ce que Jéhovah avait demandé
à Ézéchiel : « Fils d’homme, sois attentif, regarde et
écoute bien tout ce que je te dis au sujet des décrets et
des lois du temple de Jéhovah » (Ézéch. 44:5). Dans sa vi-
sion, Ézéchiel a plusieurs fois entendu parler de décrets
et de lois (Ézéch. 43:11, 12 ; 44:24 ; 46:14). L’ange
lui a aussi souvent rappelé quelles étaient les normes
fixées par Jéhovah dans certains domaines ; par exemple,
la norme définissant la longueur d’une coudée et la
norme d’équivalence des poids exacts (Ézéch. 40:5 ; 45:10-
12 ; cf. Proverbes 16:11). Cela a de quoi surprendre,
mais Ézéchiel emploie dans cette seule vision plus de
50 fois les mots hébreux que l’on traduit en français par
« DÉCRIS LE TEMPLE » 233
« mesurer », « mesure », « dimensions », « valeur » ou
« taille » !
21 Des mesures, des poids, des lois, des décrets...
Qu’est-ce que Jéhovah était en train d’enseigner à son
peuple ? Apparemment, il leur rappelait de manière très
concrète une vérité fondamentale : c’est lui seul qui fixe
les normes morales que les pratiquants du culte pur doi-
vent respecter. Il fallait que ceux qui avaient dévié de ces
normes aient honte ! Mais quels aspects précis de la vi-
sion allaient faire réfléchir les Juifs ? Dans le chapitre
suivant, nous en examinerons quelques-uns. Cela nous ai-
dera à discerner plus clairement ce que cette vision re-
marquable signifie pour nous aujourd’hui.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Quelle méthode adoptons-nous aujourd’hui
pour analyser la vision du temple glorieux ?
2 Pourquoi ne disons-nous plus qu’Ézéchiel a vu
le grand temple spirituel que Paul a présenté
en détail des siècles plus tard ?
3 Quel était le principal message de cette vision
pour Ézéchiel et ses compagnons d’exil ?

234 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


14 « VOICI LA LOI
DU TEMPLE »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 43:12
Les leçons à tirer de la vision du temple,
pour les contemporains d’Ézéchiel et pour nous aujourd’hui

LE TEMPLE qu’Ézéchiel a vu n’était pas le grand tem-


ple spirituel dont l’ap ôtre Paul a parlé des siècles plus
tard. C’est ce que nous avons appris dans le chapitre pré-
cédent. Nous avons aussi appris que cette vision ensei-
gnait au peuple de Dieu que les pratiquants du culte pur
doivent respecter les normes morales divines. C’était à
cette seule condition que les Juifs pouvaient renouer
avec Jéhovah. On comprend donc pourquoi Jéhovah a
souligné deux fois dans un même verset l’importance
des normes divines : « Voici la loi du temple [...]. Oui,
telle est la loi du temple » (lire Ézéchiel 43:12).
2Nous allons à présent répondre à deux questions. La
première : Qu’est-ce que la vision du temple a enseigné
aux Juifs contemporains d’Ézéchiel concernant les nor-
mes morales que Jéhovah fixe pour le culte pur ? La
1, 2. a) Qu’avons-nous appris dans le chapitre précédent à propos du temple
de la vision d’Ézéchiel ? b) Quelles sont les deux questions auxquelles nous ré-
pondrons dans ce chapitre ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 235
réponse à cette question nous permettra de répondre à
une deuxième : Que nous apprend la vision, à nous qui
vivons les derniers jours ?
Quelles leçons la vision a-t-elle enseignées
aux contemporains d’Ézéchiel ?
3 Pour répondre à la première question, examinons
quelques éléments marquants de la vision du temple.
Commençons par la haute montagne. Les Juifs ont pro-
bablement fait un lien entre la montagne de la vision
d’Ézéchiel et celle dont avait parlé Isaïe dans sa prophé-
tie sur le rétablissement (Is. 2:2). Mais que pouvaient
apprendre les Juifs du fait que la maison de Jéhovah soit
sur une haute montagne ? Que le culte pur devait être
élevé au-dessus de toute autre chose, autrement dit qu’il
devait se trouver à la place la plus honorable. Bien sûr,
le culte pur est naturellement élevé étant donné que Jé-
hovah, celui qui en est à l’origine, est lui-même « élevé
bien au-dessus de tous les autres dieux » (Ps. 97:9). Mais
à l’époque, les Juifs n’avaient pas accordé au culte pur
la place qu’il méritait. Au fil des siècles, ils l’avaient
maintes et maintes fois abandonné ; ils l’avaient souillé,
contaminé. Par conséquent, quand les Juifs sincères ont
3. Le temple est situé sur une haute montagne. Pourquoi cela a-t-il pu susciter
de la honte chez les Juifs ?
236 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
vu la maison sacrée de Dieu à la place honorable qu’elle
mérite, une position glorieuse et élevée, ils ont certaine-
ment eu honte de leurs fautes.
4 Les grandes portes. Au début de la vision, Ézéchiel
regarde son guide angélique mesurer les portes. Ces pas-
sages couverts qui donnent accès au temple font 30 mè-
tres de haut ! (Ézéch. 40:14). À l’intérieur de ces portes,
il y a des locaux de garde. Quelle leçon les Juifs qui étu-
dieraient le plan du temple pourraient-ils tirer de ces
précisions ? Jéhovah dit à Ézéchiel : « Observe attenti-
vement l’entrée du temple. » Pourquoi ? Parce que le
peuple introduit dans son temple des gens « incirconcis
de cœur et de chair ». Que font ces gens ? Jéhovah le
dit : « Ils profanent mon temple » (Ézéch. 44:5, 7).
5 Les gens ‘incirconcis de chair’ avaient désobéi à un
commandement que Dieu avait clairement formulé à
l’époque d’Abraham (Gen. 17:9, 10 ; Lév. 12:1-3). Mais
l’attitude de ceux qui étaient ‘incirconcis de cœur’ était
pire ! Avec obstination, ils se rebellaient et faisaient la
sourde oreille aux conseils de Jéhovah. Ce genre d’indi-
vidus n’auraient jamais dû être autorisés à entrer dans
le lieu où on adorait Dieu ! Alors que Jéhovah déteste
l’hypocrisie, son peuple tolère qu’une foule d’hypocrites
4, 5. Quelle leçon les Juifs pourraient-ils tirer des grandes portes du temple ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 237
˙˙˙
14A

CE QUE LA VISION DU TEMPLE


NOUS ENSEIGNE
Le culte pur retrouve la place honorable qui lui revient
et il est prot ég é
Dans la vision, le temple est situé sur « une très haute monta-
gne » (1). Et dans notre vie, quelle place occupe le culte pur ? A-
t-il la priorité ?
Le mur d’enceinte (2) entourait de loin le temple et ses bâti-
ments, en laissant un grand espace vide (3). Il rappelle que
nous ne devons rien laisser contaminer le culte que nous
rendons à Jéhovah. « Ce qui est d’usage ordinaire » doit
être tenu loin du culte pur ; à combien plus forte raison
une conduite impure ou immorale ! Un adorateur de Jé-
hovah doit absolument rejeter ce genre de comportements
(Ézéch. 42:20).
Des b én édictions éternelles
Un cours d’eau s’écoule du sanctuaire ; il grossit jusqu’à devenir
un torrent donnant vie et fertilité au pays (4). Nous parlerons de
ces bénédictions au chapitre 19 de cet ouvrage.
Les m êmes normes morales pour tous
Les grandes portes de la cour extérieure (5) et celles de la
cour intérieure (9) nous rappellent que Jéhovah est attaché à
des normes morales élevées et qu’il veut que tous ses ado-
rateurs les respectent. As-tu remarqué que toutes ces portes
ont la même taille ? Ce n’est pas un hasard car les jus-
tes exigences de Jéhovah sont les mêmes pour tous ses servi-
teurs, quelle que soit la place qu’ils occupent dans l’assemblée
chrétienne.

238 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


Un repas à la table de J éhovah
Les salles à manger (8) nous rappellent que, par le passé, les ado-
rateurs de Dieu pouvaient manger sur place une partie des sacri-
fices qu’ils avaient apportés au Temple. C’était comme s’ils
partageaient un repas avec Jéhovah. Ce n’est cependant pas le
cas dans le temple spirituel d’aujourd’hui, car « un seul sacri-
fice » y a été offert (Héb. 10:12). Cela dit, nous offrons quand
même un sacrifice à Jéhovah, mais il s’agit d’un sacrifice de
louange (Héb. 13:15).
Une garantie divine
Les innombrables chiffres cités dans la vision peuvent donner le
vertige. Mais ces chiffres précis nous apportent quelque chose
d’essentiel : la garantie que le projet de Jéhovah de rétablir le
culte pur va s’accomplir avec la même précision que celle avec la-
quelle l’ange a pris les mesures. Ézéchiel ne dit pas s’il a vu des
humains dans le temple, mais il rapporte les conseils fermes que
Jéhovah a adressés aux prêtres, aux chefs et au peuple. Tous les
serviteurs de Dieu doivent respecter ses normes morales justes.

LE S É L É M E NTS C L É S D U TE M PLE
1. Haute montagne 6. Mur entourant le temple
2. Mur d’enceinte 7. Cour extérieure
3. Grand espace vide 8. Salles à manger
autour du temple 9. Portes de la cour
4. Cours d’eau sortant intérieure
du sanctuaire 10. Cour intérieure
5. Portes de la cour 11. Autel
extérieure 12. Sanctuaire

« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 239


s’introduise dans son temple. La présence de portes et
de locaux de garde dans le temple de la vision fait pas-
ser un message très clair : « Je ne veux plus jamais voir
ces gens ici ! » Pour entrer dans le sanctuaire de Dieu,
il faut absolument respecter ses normes morales élevées.
C’est à cette seule condition que Jéhovah bénira le culte
qui lui est rendu.
6 Le mur d’enceinte. Le mur qui entoure la zone où se
trouve le temple est un autre élément qui attire notre
attention. Ézéchiel dit que chaque côté de l’enceinte fait
500 roseaux de long, c’est-à-dire un peu plus de 1,5 ki-
lomètre ! (Ézéch. 42:15-20). Or, les bâtiments du temple
et ses cours forment un carré de 500 coudées de côté
(un peu moins de 260 mètres). Entre le temple et le mur
d’enceinte, il y a donc un grand espace vide1[1]. À quoi
sert-il ?
1[1] Ici, Jéhovah veut souligner la différence entre le temple de la vision
et celui de la Jérusalem antique, que son peuple avait traité sans respect :
« En mettant leur seuil près de mon seuil et leur montant de porte à côté
de mon montant de porte, avec seulement un mur entre moi et eux, ils ont
souillé mon saint nom par les choses détestables qu’ils ont commises »
(Ézéch. 43:8). Par le passé, à Jérusalem, il n’y avait qu’un mur entre le
Temple et les habitations ; ils étaient très proches. Quand le peuple a dé-
vié loin des normes justes de Jéhovah, c’était comme si son impureté,
c’est-à-dire son idolâtrie, éclaboussait la maison de Dieu et la salissait.
Cette situation était intolérable !
6, 7. a) À quoi sert l’espace vide entre le temple et le mur d’enceinte ? b) Par
le passé, comment le peuple de Jéhovah traitait-il son temple ? (voir note).
240 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
7 Jéhovah lui-même l’explique : « Maintenant, qu’ils
éloignent de moi leur prostitution spirituelle et les ca-
davres de leurs rois, et j’habiterai parmi eux pour tou-
jours » (Ézéch. 43:9). L’expression « les cadavres de
leurs rois » désigne vraisemblablement des idoles. Jého-
vah a donc prévu ce grand espace vide autour du tem-
ple pour dire en quelque sorte : « Je ne veux plus voir
ces saletés près de mon temple ! Jetez-les très loin ! »
Si ses serviteurs veillaient à la pureté de leur culte, Jého-
vah les bénirait en ‘habitant parmi eux pour toujours’.
8 Des conseils fermes adressés aux responsables du peu-
ple. Jéhovah a donné des conseils à la fois fermes et
pleins d’amour aux hommes qui avaient de grandes res-
ponsabilités. Il a repris énergiquement les Lévites qui se
sont éloignés de lui quand le peuple est tombé dans
l’idolâtrie. Par contre, il a félicité les fils de Zadok, ‘qui
se sont acquittés des tâches liées à son sanctuaire quand
les Israélites se sont détournés de lui’. Avec justice et
miséricorde, il a agi avec chaque groupe d’hommes en
fonction de leurs actions (Ézéch. 44:10, 12-16). Les
chefs d’Israël eux aussi ont été repris avec fermeté
(Ézéch. 45:9).
8, 9. Qu’est-ce que le peuple a pu retirer des conseils fermes que Jéhovah a
adressés aux hommes qui avaient une certaine autorité ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 241
9 Ainsi, Jéhovah a montré avec franchise que les res-
ponsables de son peuple devaient rendre des comptes
pour la façon dont ils s’acquittaient de leur mission. Eux
aussi avaient besoin d’être conseillés et parfois répri-
mandés ; ils n’étaient pas au-dessus des lois de Jéhovah.
Bien au contraire, ils devaient être les premiers à les
respecter !
10 De retour dans leur pays, les exilés ont-ils tenu
compte des enseignements contenus dans la vision
d’Ézéchiel ? On ne peut pas savoir exactement ce que
les hommes et les femmes fidèles ont pensé de cette vi-
sion remarquable sur le moment. Par contre, la Bi-
ble nous en dit beaucoup sur ce qu’ils ont fait une
fois rentrés dans leur pays et sur ce que le culte
pur de Jéhovah représentait pour eux. Ont-ils appli-
qué les principes qui se dégagent de la vision ? Dans
une certaine mesure, oui ; en tout cas bien plus que
leurs ancêtres rebelles qui avaient vécu avant l’exil à
Babylone.
11 Les prophètes Aggée et Zacharie, le prêtre et scribe
Esdras, et le gouverneur Néhémie n’ont pas ménagé
leurs efforts pour enseigner des principes semblables à
10, 11. Qu’est-ce qui permet de penser que certains Juifs rapatriés ont tenu
compte des enseignements contenus dans la vision d’Ézéchiel ?
242 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ceux qui se dégagent de la vision du temple (Esd. 5:1, 2).
Ils ont rappelé au peuple que le culte pur doit être main-
tenu à une place honorable et passer avant toute préoc-
cupation matérielle ou tout objectif égoïste (Agg. 1:3, 4).
Ils ont insisté sur le fait que les adorateurs de Jéhovah
doivent respecter ses normes morales. Citons notam-
ment Esdras et Néhémie, qui ont demandé fermement
aux Juifs de renvoyer leurs femmes étrangères car elles
affaiblissaient le peuple sur le plan spirituel (lire Esdras
10:10, 11 ; Néh. 13:23-27, 30). Et que dire de l’idolâtrie ?
Apparemment, après l’Exil, la nation s’est mise à haïr ce
p éché qui l’avait si souvent piégée. Qu’en est-il des prê-
tres et des chefs, ou des princes ? Comme la vision
d’Ézéchiel l’indique, eux aussi ont été conseillés et répri-
mandés par Jéhovah (Néh. 13:22, 28). Beaucoup d’entre
eux ont humblement accepté la discipline (Esd. 10:7-9,
12-14 ; Néh. 9:1-3, 38).
12 En retour, Jéhovah a béni son peuple : il lui a de
nouveau offert son amitié, la santé et la paix, des bien-
faits que les habitants du pays n’avaient pas connus de-
puis bien longtemps ! (Esd. 6:19-22 ; Néh. 8:9-12 ; 12:27-
30, 43). Qu’est-ce qui leur a valu ces bénédictions ? C’est
12. Quelles bénédictions Jéhovah a-t-il accordées aux exilés qui sont retournés
dans leur pays ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 243
d’avoir enfin appliqué les normes que Jéhovah avait
fixées pour le culte pur ; les enseignements de la vision
du temple avaient trouvé un écho dans leurs cœurs.
En résumé, on peut dire que la vision du temple a ap-
porté aux exilés 1) des leçons pratiques sur la façon de
respecter les normes fixées par Jéhovah pour le culte
pur, et 2) la certitude que le culte pur serait un jour ré-
tabli et que Jéhovah les bénirait. Mais, pour nous, il se-
rait intéressant de savoir si cette vision a aussi un ac-
complissement à notre époque.
Ce que la vision d’Ézéchiel nous enseigne aujourd’hui
13 Pouvons-nous être sûrs que la vision du temple
nous concerne aujourd’hui ? Oui ! Rappelle-toi les simi-
litudes entre la prophétie d’Ézéchiel et celle d’Isaïe :
dans la vision d’Ézéchiel, la maison sacrée de Jéhovah
se trouve sur une « très haute montagne », et Isaïe, lui,
annonce que « la montagne de la maison de Jéhovah »
sera « solidement établie au-dessus du sommet des mon-
tagnes ». Isaïe précise que sa prophétie s’accomplira
dans « la p ériode finale des jours », ou « les derniers
jours » (Ézéch. 40:2 ; Is. 2:2-4, note ; voir aussi Michée
13, 14. a) Comment savons-nous que la vision du temple a un accomplissement
à notre époque ? b) Que nous apporte la vision d’Ézéchiel ? (voir aussi l’enca-
dré 13A, « Des temples différents, des leçons différentes »).
244 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
4:1-4). Ces deux prophéties ont donc un accomplisse-
ment dans les derniers jours : Depuis 1919, on assiste à
un rétablissement progressif du culte pur ; il retrouve la
place honorable qui lui revient de droit, comme s’il était
placé sur une haute montagne1[2].
14 Il n’y a pas de doute, la vision d’Ézéchiel s’applique
au culte pur aujourd’hui ! Elle nous est tout aussi béné-
fique qu’aux exilés juifs ; comme à eux, elle nous ap-
porte 1) des leçons pratiques sur la façon de respecter
les normes fixées par Jéhovah pour le culte pur, et 2) la
certitude que le culte pur sera rétabli et que Jéhovah
nous bénira.
Des normes pour le culte pur aujourd’hui
15 À présent, examinons plus en détail quelques élé-
ments de la vision d’Ézéchiel. Imagine que nous accom-
pagnions le prophète dans la visite de ce temple impres-
sionnant. Rappelle-toi que ce temple n’est pas le grand
temple spirituel ; cela dit, nous pouvons quand même
en tirer des enseignements à appliquer dans notre culte
aujourd’hui. Qu’allons-nous apprendre ?
1[2] La vision du temple d’Ézéchiel est aussi étroitement liée à d’autres
prophéties sur le rétablissement qui se sont accomplies durant les derniers
jours. Tu trouveras, par exemple, des points communs entre Ézéchiel 43:1-
9 et Malachie 3:1-5, et entre Ézéchiel 47:1-12 et Jo ël 3:18.
15. Que faut-il se rappeler à propos du temple de la vision d’Ézéchiel ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 245
16 Pourquoi toutes ces mesures ? Dans la vision d’Ézé-
chiel, l’ange à l’aspect du cuivre mesure avec précision
le temple, ses murs, ses portes, ses locaux de garde, ses
cours et son autel. Cette accumulation de chiffres peut
nous donner le vertige (Ézéch. 40:1–42:20 ; 43:13, 14).
Mais pense à ce que ces informations nous apprennent.
En fait, Jéhovah insiste avec force sur l’importance de
ses normes morales. C’est lui qui les fixe, pas de simples
humains. Les gens qui soutiennent que la manière dont
on adore Dieu n’a aucune importance se trompent. De
plus, en faisant figurer autant de mesures dans la vision,
Jéhovah veut nous faire comprendre que le rétablisse-
ment du culte pur est une certitude absolue. Ses pro-
messes vont se réaliser avec la même précision que celle
avec laquelle l’ange a pris les mesures. Ézéchiel nous
conforte ainsi dans l’idée que le rétablissement du culte
pur dans les derniers jours est une réalité !
17 Le mur d’enceinte. Comme nous l’avons vu précé-
demment, Ézéchiel a vu qu’un mur délimitait un vaste
espace autour du temple et de tous ses bâtiments. Cette
caractéristique rappelait au peuple de Dieu qu’il devait
éloigner toute impureté spirituelle du culte pur et ne ja-
16. Qu’apprenons-nous de toutes les mesures du temple ?
17. Que peut nous rappeler le mur d’enceinte du temple ?
246 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
mais souiller la maison de Dieu (lire Ézéchiel 43:7-9).
Cette recommandation est encore valable aujourd’hui.
Après que le peuple de Dieu a été libéré de Babylone la
Grande qui le tenait captif depuis des siècles, Christ a
établi son esclave fidèle et avisé en 1919. À partir de
cette date, le peuple de Dieu a redoublé d’efforts pour
se débarrasser des fausses doctrines et des pratiques ido-
lâtriques et païennes. Nous veillons à ce que toute im-
pureté spirituelle reste loin de notre culte. Par ailleurs,
nous ne nous occupons pas d’affaires commerciales
dans nos Salles du Royaume parce que nous ne vou-
lons pas mélanger les affaires profanes et notre culte
(Marc 11:15, 16).
18 Les grandes portes. Que peuvent nous apprendre ces
portes imposantes ? Quand Ézéchiel les a décrites aux
exilés juifs, ceux-ci ont sans aucun doute compris à quel
point les normes de Jéhovah sont élevées. Qu’en est-il
aujourd’hui ? Nous adorons Jéhovah dans son grand
temple spirituel. Ne devons-nous pas d’autant plus avoir
une conduite droite, sans hypocrisie ? (Rom. 12:9 ;
1 Pierre 1:14, 15). Pendant les derniers jours, Jéhovah a
18, 19. a) Que peuvent nous apprendre les portes imposantes du temple de la
vision ? b) Comment devrions-nous réagir face à quelqu’un qui essaie d’abais-
ser les normes élevées de Jéhovah ? Donne un exemple.
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 247
progressivement amené son peuple à suivre de près ses
normes morales1[3]. Par exemple, les p écheurs qui ne se
repentent pas sont ‘enlevés du milieu’ de l’assemblée
(1 Cor. 5:11-13). De plus, les locaux de garde à l’entrée
de ces portes nous rappellent que quelqu’un qui n’a pas
l’approbation de Dieu n’est pas autorisé à entrer dans
son temple spirituel. Prenons le cas d’une personne qui
a une double vie : même si rien ne l’emp êche d’entrer
dans une Salle du Royaume, elle ne pourra être approu-
vée par Dieu, et donc entrer dans le temple spirituel,
qu’à condition de faire ce qui plaît à Dieu (Jacq. 4:8).
Jéhovah protège remarquablement le culte pur en cette
époque marquée par l’absence de morale !
19 La Bible a prédit que la morale de ce monde se dé-
graderait avant la fin. Elle annonçait : « Les méchants
et les imposteurs avanceront vers le pire. Ils tromperont
et seront tromp és » (2 Tim. 3:13). De plus en plus de
gens se laissent tromper et en viennent à penser que les
normes morales élevées de Jéhovah sont dépassées,
beaucoup trop strictes ou carrément inacceptables. Vas-
1[3] Le temple spirituel est venu à l’existence en 29 de notre ère, quand
Jésus s’est fait baptiser et a pris sa fonction de Grand Prêtre. Cela dit, pen-
dant des siècles après la mort des ap ôtres de Jésus, le culte pur a été
grandement négligé sur terre. Ce n’est que depuis 1919 particulièrement
qu’il retrouve la place honorable qui lui revient.
248 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tu, toi aussi, te laisser tromper ? Par exemple, si quel-
qu’un essaie de te convaincre que Dieu n’a pas le bon
point de vue sur l’homosexualité, te laisseras-tu influen-
cer ? Ou adhéreras-tu au point de vue de Jéhovah, qui
dit explicitement dans sa Parole que toute personne qui
se livre à des pratiques homosexuelles fait « ce qui est
obscène » ? Dieu nous met en garde contre le danger
d’approuver une conduite immorale (Rom. 1:24-27, 32).
Si jamais tu te retrouves dans ce genre de situation,
pense au temple de la vision d’Ézéchiel et à ses grandes
portes, et rappelle-toi que Jéhovah n’abaissera jamais
ses normes justes pour se conformer à la pensée du
monde. Resteras-tu attaché aux normes de ton Père cé-
leste et défendras-tu ce qui est bien ?
20 Les cours. Quand Ézéchiel a vu la taille de la cour
extérieure, il a dû se réjouir en pensant au nombre de
personnes qui pourraient y adorer ensemble Jéhovah
dans la joie. De nos jours, les chrétiens adorent Dieu
dans un lieu bien plus grandiose encore. Les membres
de la « grande foule », qui se trouvent dans la cour exté-
rieure du temple spirituel, tirent des enseignements
20. Quels enseignements encourageants les membres de la « grande foule » ti-
rent-ils de la vision d’Ézéchiel ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 249
encourageants de la vision d’Ézéchiel (Rév. 7:9, 10, 14,
15). Ézéchiel a vu que sur les côtés des cours, il y avait
des salles à manger où les adorateurs de Jéhovah pou-
vaient consommer une partie des sacrifices de paix
qu’ils avaient apportés (Ézéch. 40:17). Ils pouvaient en
quelque sorte partager un repas avec Jéhovah, ce qui
était un symbole de paix et d’amitié. Aujourd’hui, nous
n’offrons plus de sacrifices comme les Juifs le faisaient
sous la Loi de Moïse. Nous offrons plutôt à Jéhovah un
« sacrifice de louange », c’est-à-dire que nous exprimons
notre foi de différentes façons, par exemple, quand nous
prêchons ou quand nous faisons des commentaires pen-
dant nos réunions (Héb. 13:15). Nous sommes aussi
nourris par la nourriture spirituelle que Jéhovah nous
donne. Il n’est pas étonnant que, comme les fils de
Coré, nous ayons envie de chanter à Jéhovah : « Un
jour dans tes cours vaut mieux que mille ailleurs ! »
(Ps. 84:10).
21 La prêtrise. Ézéchiel a vu que pour accéder à la cour
intérieure, les prêtres et les Lévites devaient passer par
des portes identiques à celles qui permettaient aux tri-
bus non sacerdotales d’entrer dans la cour extérieure.
21. Quelles leçons les chrétiens oints peuvent-ils tirer de la vision d’Ézéchiel ?
250 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Cette similitude rappelait aux prêtres qu’eux aussi de-
vaient respecter les normes fixées par Jéhovah pour le
culte pur. Qu’en est-il aujourd’hui ? Dans le peuple
de Dieu, la fonction de prêtre ne se transmet plus
de p ère en fils, mais Jéhovah dit aux chrétiens oints :
« Vous êtes “une race choisie, une prêtrise royale” »
(1 Pierre 2:9). Par le passé, les prêtres adoraient Dieu
dans une cour séparée. De nos jours, les chrétiens oints
n’adorent pas Jéhovah dans un autre endroit, séparé-
ment de leurs frères et sœurs. Cependant, quelque chose
les distingue : la relation privilégiée qu’ils ont avec Jé-
hovah. En effet, ce sont ses enfants adoptifs (Gal. 4:4-
6). Cela dit, les oints aussi ont des leçons à tirer de la
vision d’Ézéchiel. Ils font bien de se rappeler notam-
ment que les prêtres avaient parfois besoin d’être con-
seillés et corrigés. En fin de compte, tous les chrétiens
devraient garder à l’esprit qu’ils font partie d’« un seul
troupeau », sous la direction d’« un seul berger » (lire
Jean 10:16).
22 Le chef. Dans la vision d’Ézéchiel, le chef joue un
rôle important. Il n’appartient pas à la tribu sacerdotale,
22, 23. a) Quel bel exemple le chef offre-t-il aux anciens de l’assemblée ?
b) Que pourrait-il se passer dans l’avenir ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 251
et dans le cadre des activités du temple, il se soumet à
la direction des prêtres. Cependant, il a une certaine
autorité sur le peuple et il lui apporte une aide en four-
nissant certains sacrifices (Ézéch. 44:2, 3 ; 45:16, 17 ;
46:2). Le chef est donc un bel exemple pour les chré-
tiens de notre époque qui ont une certaine autorité
dans l’assemblée. Les anciens, y compris les respon-
sables itinérants, doivent rester soumis à l’esclave fi-
dèle et avisé (Héb. 13:17). Ils font de leur mieux pour
aider le peuple de Dieu à offrir leurs sacrifices de
louange aux réunions et en prédication (Éph. 4:11, 12).
Les anciens peuvent aussi tirer leçon des réprimandes
que Jéhovah a adressées aux chefs d’Israël qui abu-
saient de leur pouvoir (Ézéch. 45:9). Ils ont conscience
qu’ils ne sont pas au-dessus des lois de Jéhovah et
qu’ils ont parfois besoin d’être conseillés ou répriman-
dés. D’ailleurs, ils apprécient quand Jéhovah les af-
fine et les forme pour faire d’eux de meilleurs bergers
(lire 1 Pierre 5:1-3).
23 Dans le paradis à venir, Jéhovah continuera d’éta-
blir des hommes capables et aimants à la tête de son
peuple. En fait, beaucoup d’anciens sont actuellement
formés pour devenir des bergers qualifiés, sur qui on
252 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
pourra compter dans le paradis (Ps. 45:16). Quand on
pense à tout le bien que feront ces hommes dans le
monde nouveau, on ne peut que se réjouir d’avance ! Si
Jéhovah le veut, nous aurons peut-être un jour une meil-
leure compréhension de la vision d’Ézéchiel et d’autres
prophéties sur le rétablissement du culte pur. Il est pos-
sible que dans l’avenir, certains éléments de cette vision
connaissent un accomplissement palpitant, que nous
pourrions difficilement imaginer aujourd’hui. Nous le
saurons en temps voulu...
Jéhovah promet de bénir le culte pur
24 En conclusion, parlons d’un des plus grands mo-
ments de la vision d’Ézéchiel : Jéhovah entre dans le
temple et il promet à ses adorateurs qu’il restera là aussi
longtemps qu’ils respecteront fidèlement les normes mo-
rales qu’il a fixées pour le culte pur (Ézéch. 43:4-9). Quel
effet la présence de Jéhovah aura-t-elle sur eux et leur
pays ?
25 La vision évoque les bénédictions de Dieu à travers
deux scènes prophétiques rassurantes : 1) un cours d’eau
qui sort du sanctuaire redonne vie et fertilité au pays,
24, 25. Comment la vision évoque-t-elle les bénédictions que Dieu fera venir
sur ses adorateurs qui lui sont fidèles ?
« VOICI LA LOI DU TEMPLE » 253
et 2) le pays est partagé suivant un plan précis, où le
temple et ses bâtiments occupent une position centrale.
Comment comprendre ces passages aujourd’hui ? Nous
vivons à une époque où Jéhovah a purifié et approuvé
une forme de culte sup érieure ; il s’agit du grand tem-
ple spirituel (Mal. 3:1-4). Nous examinerons ces deux
scènes prophétiques dans les chapitres 19 à 21 de cet
ouvrage.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Quelles leçons pratiques les exilés juifs ont-ils
certainement tirées de la vision du temple ?
2 Quelles applications pouvons-nous faire de
cette vision à notre époque ?
3 Examine attentivement le schéma du temple.
Quelles leçons aimerais-tu appliquer au culte
que tu rends à Dieu ? (voir l’encadré « Ce que
la vision du temple nous enseigne »).

254 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


PA R T I E Q U AT R E
4

« J E D É F E N D R AI
AV E C Z È L E
M O N S AI N T N O M »
LE CULTE PUR R ÉSISTE
À L’ATTAQUE DE GOG ÉZÉCHIEL 39:25

TH ÈME : Jéhovah protège son peuple


durant la grande tribulation

Jéhovah aime les humains ; cela dit, il demandera


des comptes à chacun de nous. Certains prétendent l’adorer,
mais le trahissent par une conduite qui lui déplaît. Qu’éprouve
Jéhovah envers ces gens ? Sur quels critères décidera-t-il qui
survivra à la grande tribulation ? Et pourquoi un Dieu d’amour
va-t-il exécuter des millions de personnes ?
15 « JE METTRAI FIN
À TA PROSTITUTION »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 16:41
Ce que nous apprenons des prostituées décrites
dans le livre d’Ézéchiel et celui de la Révélation

QUAND on voit une prostituée, on ne peut s’emp êcher


d’avoir de la peine pour elle. On se demande parfois :
« Qu’est-ce qui a pu conduire cette femme à mener une
vie si dégradante ? A-t-elle commencé à se prostituer très
jeune parce qu’elle était victime, dans sa famille, de vio-
lence ou d’abus sexuels ? Est-ce la pauvreté qui l’a con-
trainte à vendre son corps ? Ou bien a-t-elle fui un mari
violent ? » Dans le monde méchant où nous vivons, il n’est
malheureusement pas rare que des femmes connaissent ce
triste sort. On comprend donc que Jésus ait accordé son
attention à certaines prostituées et qu’il les ait traitées
avec gentillesse. De plus, il a souvent dit que les person-
nes qui se repentent et changent de mode de vie peuvent
esp érer une vie meilleure (Mat. 21:28-32 ; Luc 7:36-50).
2 Maintenant, imaginons une prostituée d’un tout autre
genre : une femme qui choisit délibérément ce style de vie.
1, 2. Quel genre de prostituée peut particulièrement inspirer du dégoût ?
256 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Pour elle, ce n’est pas une activité dégradante, mais plu-
tôt un métier qui présente plein d’avantages. Il lui offre
argent et pouvoir, exactement ce qu’elle recherche. Pire
encore, imaginons que cette femme soit l’épouse d’un
homme bon et fidèle, et que ce soit par choix qu’elle le
trahit et se prostitue ! Éprouverions-nous autre chose que
du dégoût pour cette femme ? Du dégoût, c’est précisé-
ment ce que Jéhovah ressent pour la fausse religion ; voilà
pourquoi il la compare souvent à une prostituée.
3 Dans le livre d’Ézéchiel, deux récits intéressants com-
parent la terrible infidélité du peuple de Dieu à de la pros-
titution (Ézéchiel, chapitres 16 et 23). Avant d’examiner
de plus près ces récits, intéressons-nous d’abord à une au-
tre prostituée symbolique, qui a vu le jour bien avant
l’époque d’Ézéchiel et même avant l’existence d’Israël.
Cette prostituée est présentée dans le dernier livre de la
Bible, la Révélation.
« La mère des prostituées »
4 Dans la vision que Jésus a fait voir à l’ap ôtre Jean à
la fin du 1er siècle, une femme surprenante apparaît. On
l’appelle la « grande prostituée » ou « Babylone la
3. Quels récits examinerons-nous dans ce chapitre ?
4, 5. Que représente « Babylone la Grande », et comment arrive-t-on à cette
conclusion ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 257
Grande, la mère des prostituées » (Rév. 17:1, 5). Elle in-
trigue depuis des siècles chefs religieux et biblistes, qui
s’interrogent sur sa véritable identité. Pour certains, elle
représente Babylone, et pour d’autres, Rome ou encore
l’Église catholique. Les Témoins de Jéhovah, quant à
eux, ont compris depuis des dizaines d’années que cette
« grande prostituée » représente l’empire mondial que
constituent les fausses religions. Comment sont-ils arrivés
à cette conclusion ?
5 Cette prostituée est condamnée parce qu’elle entre-
tient des relations immorales avec les « rois de la terre »,
autrement dit les puissances politiques. Elle ne peut donc
pas être elle-même une puissance politique. De plus, le li-
vre de la Révélation explique qu’au moment où Babylone
la Grande disparaîtra, les « marchands de la terre »,
c’est-à-dire le système commercial, la pleureront. Donc Ba-
bylone la Grande n’est pas non plus le système commer-
cial. Mais alors, qui est-ce ? Le récit précise qu’elle est cou-
pable de « pratiques spirites », d’idolâtrie et de tromperie.
Ne peut-on pas porter les mêmes accusations contre les
organisations religieuses corrompues ? Par ailleurs, cette
prostituée est assise sur le système politique, ce qui veut
dire qu’elle exerce sur lui un certain pouvoir. Il est dit
258 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
aussi qu’elle persécute les serviteurs fidèles de Jéhovah
(Rév. 17:2, 3 ; 18:11, 23, 24). Exactement ce que la fausse
religion a fait jusqu’à aujourd’hui !
6 Mais pourquoi Babylone la Grande est-elle appelée à
la fois la « grande prostituée » et la « mère des prosti-
tuées » ? La fausse religion est divisée en de nombreux
mouvements. Depuis l’époque où Jéhovah a mis la confu-
sion dans le langage des hommes à Babel, aussi appelée
Babylone, toutes sortes de fausses doctrines se sont répan-
dues dans le monde. Et c’est ainsi que sont nées d’innom-
brables religions. Il n’est donc pas étonnant que « Baby-
lone la Grande » tire son nom de cette ville qui était
autrefois un terrain propice aux fausses religions (Gen.
11:1-9). Par conséquent, toutes ces religions peuvent être
considérées comme les filles d’une seule et même organi-
sation, une « grande prostituée ». Satan utilise ces reli-
gions pour tromper les gens et les pousser à adopter des
pratiques spirites ou idolâtres, ou encore d’autres croyan-
ces et coutumes qui déshonorent Dieu. Nous comprenons
donc pourquoi Jéhovah met en garde ses serviteurs contre
cette organisation mondiale corrompue : « Sortez d’elle,
mon peuple, si vous ne voulez pas participer avec elle à
ses p échés ! » (lire Révélation 18:4, 5).
6. Pourquoi Babylone la Grande est-elle appelée la « mère des prostituées » ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 259
7 Et toi, agis-tu en accord avec cette mise en garde ? Si
les gens se tournent vers les religions, c’est parce qu’ils ont
des « besoins spirituels ». Mais qui a implanté ces besoins
en nous ? C’est Jéhovah (Mat. 5:3). Seul son culte pur peut
donc les combler. Les adorateurs de Jéhovah veulent tout
naturellement se tenir aussi éloignés que possible de toute
pratique liée au faux culte. Mais Satan le Diable est bien
décidé à les attirer dans la « prostitution spirituelle » et,
c’est triste à dire, il est souvent arrivé à ses fins. Avant
l’époque d’Ézéchiel, le peuple de Dieu était déjà tombé
plusieurs fois dans ce piège. Il est intéressant pour nous
de réfléchir à ces récits parce qu’ils peuvent nous en ap-
prendre beaucoup sur les normes morales de Jéhovah, sur
sa justice et sur sa miséricorde.
‘Tu es devenue une prostituée’
8 Dans le livre d’Ézéchiel, Jéhovah raconte en termes
poignants l’histoire d’une prostituée pour montrer à quel
point il a souffert de l’infidélité de son peuple et à quel
point il s’est senti trahi. Mais pourquoi Jéhovah a-t-il
choisi cette comparaison ?
7. Pourquoi voulons-nous agir en accord avec la mise en garde nous incitant à
sortir de Babylone la Grande ?
8-10. a) Quelle est une des exigences fondamentales de Jéhovah à propos du
culte pur ? b) Que ressent Jéhovah si ses adorateurs se tournent vers d’autres
dieux ? Illustre.
260 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
9 Pour bien comprendre la réponse à cette question,
rappelons-nous tout d’abord une exigence fondamentale
de Jéhovah, dont nous avons déjà parlé au chapitre 5 de
cet ouvrage. Dans la Loi qu’il a donnée à Israël, Jéhovah
a stipulé : « Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que moi
[ou : « pour me défier », note]. [...] Moi, Jéhovah ton Dieu,
je suis un Dieu qui exige un attachement sans partage »
(Ex. 20:3, 5). Plus tard, il a reformulé le même ordre : « Tu
ne dois pas te prosterner devant un autre dieu, parce que
Jéhovah est connu pour exiger un attachement sans par-
tage. Oui, c’est un Dieu qui exige un attachement sans par-
tage » (Ex. 34:14). Jéhovah ne pouvait pas être plus clair :
il approuve notre culte seulement si nous l’adorons lui
seul, « sans partage ».
10 Pour illustrer notre propos, prenons l’exemple du ma-
riage. Dans un couple, mari et femme ont le droit d’exi-
ger l’un de l’autre un amour sans partage. Si l’un des deux
nourrit des sentiments amoureux ou un désir sexuel pour
quelqu’un d’autre, il est normal que son conjoint soit ja-
loux et se sente trahi (lire Hébreux 13:4). De même, il est
normal que Jéhovah se sente trahi si ses adorateurs, qui
ont fait le vœu de n’adorer que lui, se tournent vers d’au-
tres dieux. C’est ce sentiment de trahison qu’il exprime
avec force en Ézéchiel chapitre 16.
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 261
11 Le chapitre 16 d’Ézéchiel contient la plus longue dé-
claration de Jéhovah de tout le livre ; c’est aussi une des
plus longues déclarations prophétiques de toutes les Écri-
tures hébraïques. Dans son récit, Jéhovah parle surtout de
Jérusalem, qui représente l’infidèle royaume de Juda. Il ra-
conte d’où elle vient et comment elle l’a trahi, une histoire
aussi triste que choquante. Jérusalem était autrefois une
enfant abandonnée, sale et mal-aimée. Ses parents étaient
les Cananéens, le peuple païen qui habitait alors le pays.
En effet, la ville a longtemps appartenu à une tribu cana-
néenne, les Jébuséens, jusqu’à ce que David réussisse à la
conquérir. Jéhovah a eu pitié de cette enfant abandonnée ;
il l’a lavée et il a pris soin d’elle. Plus tard, elle est deve-
nue comme une femme pour lui. En effet, les Israélites qui
ont fini par habiter à Jérusalem étaient liés à Jéhovah par
une alliance conclue de plein gré à l’époque de Moïse (Ex.
24:7, 8). Après que Jérusalem est devenue la capitale du
pays, Jéhovah l’a bénie ; il l’a couverte de richesses
et l’a embellie, comme un mari riche qui offre par
amour de beaux vêtements et des bijoux à sa femme
(Ézéch. 16:1-14).
12 Que s’est-il passé ensuite ? Jéhovah poursuit : « Tu
11. Que dit Jéhovah à propos de Jérusalem et de ses origines ?
12. Comment le faux culte s’est-il introduit dans Jérusalem ?
262 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
t’es alors fiée à ta beauté et tu t’es servie de ta renommée
pour devenir une prostituée. Tu t’es prostituée sans rete-
nue avec tous ceux qui passaient par là, et ta beauté est
devenue leur » (Ézéch. 16:15). Sous le règne de Salomon,
Jéhovah a béni et enrichi son peuple, tant et si bien que
Jérusalem est devenue une ville splendide, sans aucun
doute l’une des plus belles de l’époque (1 Rois 10:23, 27).
Mais le faux culte s’y est peu à peu introduit. Pour faire
plaisir à ses nombreuses femmes étrangères, Salomon s’est
mis à adorer des faux dieux et a ainsi profané Jérusalem
(1 Rois 11:1-8). Et certains de ses successeurs ont fait pire
encore : c’est tout le pays qu’ils ont profané avec le faux
culte. Pour Jéhovah, cette « prostitution spirituelle » était
une trahison. Il a rappelé à son peuple : « Ces choses-là
ne devraient pas se produire, non, cela ne devrait jamais
arriver » (Ézéch. 16:16). Mais son peuple s’est entêté et
s’est enfoncé encore plus dans le p éché !
13 Jéhovah révèle à quel point son peuple a été cruel :
« Tu as pris tes fils et tes filles que tu m’avais donnés, et
tu les as offerts en sacrifice à des idoles pour qu’ils soient
dévorés. Tes actes de prostitution ne te suffisaient donc
pas ? Tu as tué mes fils et tu les as offerts en sacrifice en
les faisant brûler » (Ézéch. 16:20, 21). Imagine la peine et
13. À quel point le peuple de Dieu a-t-il été cruel ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 263
le dégoût que Jéhovah a ressentis ! Ces actes d’une cruauté
extrême exposent au grand jour la méchanceté de Satan,
qui prend un malin plaisir à pousser les serviteurs de Dieu
à pratiquer des choses révoltantes ! Mais Jéhovah voit
tout. Et il peut réparer et compenser tous les dégâts cau-
sés par Satan, même les plus effroyables ; c’est sûr, il fera
justice ! (lire Job 34:24).
14 Jérusalem a-t-elle au moins eu honte de son compor-
tement ? Absolument pas ! Elle a continué de se prosti-
tuer. Elle a même été plus dépravée que toutes les
autres prostituées car elle est allée jusqu’à payer ses
amants ! (Ézéch. 16:34). Jéhovah dit qu’elle ressemble à sa
« mère », aux tribus païennes qui habitaient autrefois le
pays (Ézéch. 16:44, 45). Gardant l’image de la famille, il
dit que Jérusalem a une grande sœur : Samarie, qui elle
aussi était connue pour sa prostitution spirituelle. Il fait
aussi mention d’une autre sœur, Sodome. Le sort de cette
ville antique était connu de tous : Jéhovah l’avait détruite
pour la punir de son arrogance et de ses pratiques répu-
gnantes. Jéhovah précise clairement que Jérusalem est en-
core plus débauchée que Samarie et Sodome (Ézéch.
16:46-50). Le peuple de Jéhovah a reçu de nombreuses mi-
14. Qui étaient les deux « sœurs » de Jérusalem, et qui a été la plus dépravée
des trois ?
264 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ses en garde, mais il a refusé d’écouter et a persisté dans
sa méchanceté.
15 Que va faire Jéhovah ? Il annonce à Jérusalem : « Je
rassemble tous les amants auxquels tu as donné du plai-
sir », et « je te livrerai en leurs mains ». Les nations païen-
nes qui étaient alliées à Jérusalem la détruiraient, elles la
dépouilleraient de tout ce qui faisait sa beauté et sa ri-
chesse. Mais ce n’est pas tout : « Ils te lapideront et te tue-
ront avec leurs ép ées », dit Jéhovah. Dans quel but fera-
t-il venir cette punition sur son peuple ? Il ne veut pas
l’exterminer ; ce qu’il veut, c’est ‘mettre fin à sa prostitu-
tion’. Il ajoute : « J’apaiserai la colère que j’éprouve contre
toi, et mon indignation se détournera de toi. Alors je se-
rai calme et je ne me sentirai plus offensé. » Quel espoir
cela laisse-t-il entrevoir ? Comme nous en avons parlé au
chapitre 9 de ce livre, Jéhovah avait le projet de faire re-
venir à Jérusalem son peuple exilé. Pourquoi ? Il l’expli-
que : « Moi je me souviendrai de l’alliance que j’ai faite
avec toi dans ta jeunesse » (Ézéch. 16:37-42, 60). Jéhovah
va montrer qu’il est fidèle, lui, contrairement à son
peuple, et que son attachement est sincère et durable
(lire Révélation 15:4).
15. Dans quel but Jéhovah punira-t-il Jérusalem, et quel espoir cela laisse-t-il
entrevoir ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 265
˙˙˙
1 5A

OHOLA ET OHOLIBA
VOIR PARAGRAPHES 16, 17

Ézéchiel chapitre 23 révèle en termes crus l’infidélité du peu-


ple de Dieu. Ce chapitre offre de nombreux parallèles avec le
chapitre 16, qui utilise aussi la prostitution comme métaphore.
Il présente les villes de Jérusalem et de Samarie comme deux
sœurs. Les deux chapitres expliquent que la plus jeune a suivi
le mauvais exemple de l’aînée et s’est elle aussi prostituée, mais
qu’elle a été encore plus loin dans l’immoralité. Dans le chapi-
tre 23, Jéhovah précise le nom des deux sœurs : Ohola, l’aînée,
représente Samarie, la capitale du royaume des dix tribus d’Is-
raël ; Oholiba, la plus jeune, représente Jérusalem, la capitale
de Juda1[a] (Ézéch. 23:1-4).
Les deux chapitres présentent d’autres similitudes. Voici pro-
bablement les plus intéressantes : Au début, les deux sœurs
sont les femmes de Jéhovah, mais elles finissent par le trahir.
Autre similitude : Ces deux chapitres expriment l’espoir qu’el-
les mettront fin à leurs pratiques. Le chapitre 23 est moins
explicite à ce sujet, mais il reprend toutefois une idée du cha-
pitre 16 quand Jéhovah dit : « Je mettrai fin à ta conduite obs-
cène et à ta prostitution » (Ézéch. 16:16, 20, 21, 37, 38, 41, 42 ;
23:4, 11, 22, 23, 27, 37).
1[a] Leurs noms ont un sens. Ohola signifie « sa tente (pour le
culte) ». C’est de toute évidence une allusion à la décision d’Israël
d’établir ses propres lieux de culte pour ne plus avoir à aller au tem-
ple de Jéhovah, à Jérusalem. Oholiba signifie « ma tente (pour le
culte) est en elle ». Cela rappelle que c’est à Jérusalem que se trou-
vait la maison où l’on adorait Jéhovah.

266 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


Symbolisent- elles la chr étient é ?
Par le passé, nos publications ont affirmé que les deux sœurs,
Ohola et Oholiba, étaient un type, c’est-à-dire une image pro-
phétique, représentant la chrétienté, avec ses deux branches
principales, le catholicisme et le protestantisme. Cependant,
après avoir prié et fait des recherches, nous nous sommes trou-
vés face à des questions pertinentes : À un moment donné, la
chrétienté a-t-elle été d’une façon ou d’une autre la femme de
Jéhovah ? A-t-elle été liée à lui par une alliance ? Absolument
pas ! La chrétienté n’existait même pas quand Jésus est devenu
le médiateur de la « nouvelle alliance » avec l’Israël spirituel,
et elle n’a jamais fait partie de cette nation spirituelle compo-
sée de chrétiens oints (Jér. 31:31 ; Luc 22:20). Ce n’est que bien
après la mort des ap ôtres, au 4e siècle, que la chrétienté a pris
forme. D ès le début, c’était une organisation apostate et cor-
rompue ; elle était composée de faux chrétiens, que Jésus avait
comparés à de la « mauvaise herbe » (Mat. 13:24-30).
Voici un autre argument de poids : Jéhovah esp érait que Jé-
rusalem et Samarie changent de conduite (Ézéch. 16:41, 42, 53-
55). La Bible laisse-t-elle entrevoir un espoir semblable dans le
cas de la chrétienté ? Non ! Pas plus pour elle que pour le reste
de Babylone la Grande.
Ohola et Oholiba ne préfiguraient donc pas la chrétienté.
Cela dit, leur histoire met en lumière quelque chose de bien
plus important : ce que Jéhovah ressent quand quelqu’un qui
prétend l’adorer donne une mauvaise image de son nom et
transgresse les normes du culte pur. Sous ce rapport, la chré-
tienté porte une grande part de responsabilité parce que ses

« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 267


innombrables églises prétendent représenter le Dieu de la Bi-
ble. En plus de cela, elles disent avoir pour chef Jésus Christ,
le Fils bien-aimé de Jéhovah. Mais leur conduite prouve le con-
traire : elles enseignent que Jésus fait partie d’une trinité, et
elles désob éissent à son instruction de ne pas faire partie du
monde (Jean 15:19). La chrétienté continue de pratiquer l’ido-
lâtrie et elle est toujours liée au système politique ; cela prouve
qu’elle fait bel et bien partie de la « grande prostituée »
(Rév. 17:1). Il est évident qu’elle doit subir le même sort que
celui qui attend l’empire mondial des fausses religions !

16 La longue déclaration de Jéhovah que l’on retrouve


en Ézéchiel chapitre 16 nous en apprend beaucoup sur ses
normes droites, sur son sens de la justice et sur sa grande
miséricorde ; et on peut en dire autant du chapitre 23. À
notre époque, les vrais chrétiens prennent à cœur les mes-
sages francs de Jéhovah qui condamnent la prostitution
spirituelle commise par son peuple autrefois. Nous ne
voulons surtout pas risquer de faire de la peine à Jéhovah
comme Juda et Jérusalem l’ont fait. Nous rejetons donc
l’idolâtrie sous toutes ses formes, dont l’avidité et le ma-
térialisme (Mat. 6:24 ; Col. 3:5). N’oublions pas qu’avec
miséricorde, Jéhovah a rétabli le culte pur dans les der-
16, 17. a) Pourquoi ne disons-nous plus qu’Ohola et Oholiba préfiguraient la
chrétienté ? (voir l’encadré « Ohola et Oholiba »). b) Quelles leçons pouvons-
nous tirer d’Ézéchiel chapitres 16 et 23 ?
268 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
niers jours et qu’il ne laissera plus jamais rien le souiller.
Nous lui en sommes tellement reconnaissants ! Il a con-
clu avec l’Israël spirituel « une alliance permanente »
(Ézéch. 16:60). Cette alliance ne sera jamais rompue,
parce que l’Israël spirituel ne tombera jamais dans l’infi-
délité ni dans la prostitution spirituelle. Chérissons le bon-
heur que nous avons aujourd’hui de faire partie du peuple
pur de Jéhovah !
17 Qu’est-ce que le message de condamnation de Jého-
vah contre les prostituées du livre d’Ézéchiel nous ap-
prend sur Babylone la Grande ? C’est ce que nous allons
voir.
« On ne la reverra plus jamais »
18 Jéhovah ne change pas (Jacq. 1:17). Et ses sentiments
à l’égard de la fausse religion, non plus. Nous ne sommes
donc pas surpris qu’il ait réservé à la « grande prostituée »
du livre de la Révélation un sort qui ressemble beaucoup
à celui des prostituées de la prophétie d’Ézéchiel.
19 Par exemple, la façon dont elles sont punies est très
similaire. Dans les prophéties d’Ézéchiel, les prostituées
ne sont pas punies directement par Jéhovah, mais par
les nations avec lesquelles elles se sont livrées à la
18, 19. Quelle similitude existe-t-il entre les prostituées décrites en Ézéchiel
et celle de la Révélation ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 269
prostitution spirituelle. Il en va de même pour l’empire
mondial des fausses religions : Il est condamné pour ses
actes immoraux avec les « rois de la terre », qui représen-
tent le système politique d’aujourd’hui. Et qui exécute sa
punition ? Le livre de la Révélation dit que ce sont préci-
sément ces rois : ils ‘haïront la prostituée et la dévasteront
et la laisseront nue ; ils mangeront ses chairs et la brûle-
ront complètement’. Qu’est-ce qui va tout à coup les pous-
ser à agir de cette façon ? Dieu ‘va leur mettre dans le cœur
d’exécuter son intention’ (Rév. 17:1-3, 15-17).
20 Jéhovah va donc se servir des nations pour exécuter
son jugement contre la fausse religion, y compris contre
la multitude de religions qui composent la chrétienté. Ce
jugement sera définitif ; Babylone la Grande n’aura plus
aucune possibilité de changer ni d’être pardonnée. Le li-
vre de la Révélation précise qu’« on ne la reverra plus ja-
mais » (Rév. 18:21). Quand Babylone aura disparu, les an-
ges de Dieu se réjouiront ; ils s’exclameront : « Louez Jah !
Car la fumée de la ville incendiée continue de monter, à
tout jamais ! » (Rév. 19:3). Ce jugement vaudra pour
l’éternité ; Jéhovah ne laissera plus aucune fausse reli-
gion profaner le culte pur. Figurément parlant, l’incen-
die qui aura ravagé Babylone laissera place à une co-
20. Qu’est-ce qui montre que le jugement contre Babylone sera définitif ?
270 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
lonne de fumée qui continuera de s’élever « à tout
jamais ».
21 Quand les gouvernements s’en prendront à Babylone
la Grande, c’est en réalité le jugement de Dieu qu’ils exé-
cuteront. Ce sera un évènement marquant dans l’accom-
plissement du projet de Jéhovah, car il constituera le dé-
but de la grande tribulation, une p ériode de détresse
« comme il n’y en a jamais eu » auparavant (Mat. 24:21).
Cette tribulation prendra fin de manière spectaculaire
avec Armaguédon, la guerre de Jéhovah contre le monde
mauvais (Rév. 16:14, 16). Le livre d’Ézéchiel nous en ap-
prend beaucoup sur le déroulement de la grande tribula-
tion ; c’est ce que nous verrons dans les prochains chapi-
tres de cet ouvrage. Mais en attendant, quelles leçons
pratiques d’Ézéchiel chapitres 16 et 23 voulons-nous rete-
nir et appliquer ?
22 Satan aime corrompre les pratiquants du culte pur.
S’il arrivait à nous en détourner et à nous faire suivre le
même chemin que les prostituées du livre d’Ézéchiel, rien
ne lui ferait plus plaisir ! N’oublions donc jamais que Jé-
hovah ne tolère aucune rivalité ni aucune infidélité de la
21. a) Quelle p ériode commencera par la disparition de la fausse religion ?
b) Comment cette p ériode prendra-t-elle fin ?
22, 23. Que rappellent aux pratiquants du culte pur les récits d’Ézéchiel et de
la Révélation mettant en scène des prostituées ?
« JE METTRAI FIN À TA PROSTITUTION » 271
part de ses adorateurs (Nomb. 25:11). Avec prudence,
nous voulons nous tenir éloignés de la fausse religion pour
‘ne rien toucher d’impur’ (Is. 52:11). Pour les mêmes rai-
sons, par fidélité à Jéhovah, nous restons neutres en ce qui
concerne les conflits politiques et les luttes qui divisent le
monde (Jean 15:19). Pour nous, le nationalisme ne vaut
pas mieux que les fausses religions dont Satan est à l’ori-
gine ; nous ne voulons surtout pas adopter cette mentalité.
23 Mais par-dessus tout, nous avons conscience de l’hon-
neur extraordinaire que nous avons de servir Jéhovah dans
son temple spirituel, où règne la pureté. Nous voulons ap-
précier toujours plus cette merveilleuse disposition et res-
ter déterminés à éviter tout contact avec la fausse religion
et sa prostitution spirituelle !

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi peut-on comparer la fausse religion
à une prostituée ?
2 Que nous apprennent les chapitres 16 et 23
du livre d’Ézéchiel sur la façon dont Jéhovah
considère le faux culte ?
3 Que va-t-il arriver à la fausse religion,
et que devons-nous donc faire ?

272 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


16 « FAIS UNE MARQUE
SUR LE FRONT »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 9:4
À l’époque d’Ézéchiel, en quel sens les adorateurs
de Jéhovah fidèles ont-ils reçu une marque sur le front ?
Que signifie cette vision pour notre époque ?

ÉZÉCHIEL est encore sous le choc ! Il vient de voir en


vision les choses détestables que les Juifs apostats com-
mettent à Jérusalem dans le Temple1[1]. Ces rebelles ont
souillé le centre du culte pur en Israël ! Mais le Temple
n’est pas le seul endroit qu’ils ont souillé : le pays de Juda
tout entier est rempli de violence. Un point de non-retour
a été atteint. Jéhovah est très offensé par le comporte-
ment de son peuple ; il dit à Ézéchiel : « J’agirai donc
avec fureur » (Ézéch. 8:17, 18).
2 Ézéchiel est peiné d’apprendre que Jérusalem et son
temple, un lieu autrefois sacré, vont subir la fureur de Jé-
hovah. Il se demande certainement : « Mais que vont
1[1] La vision dans laquelle Ézéchiel a vu les choses détestables qui
étaient pratiquées au Temple est examinée dans le chapitre 5 de cet ou-
vrage.
1-3. a) Pourquoi Ézéchiel est-il sous le choc ? b) Qu’apprend-il à propos de
la punition de Jérusalem ? c) Qu’allons-nous examiner dans ce chapitre ?
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 273
devenir les Juifs fidèles qui vivent encore à Jérusalem ?
Seront-ils épargnés ? Et si oui, comment Jéhovah les pro-
tégera-t-il ? » Ézéchiel ne va pas tarder à avoir la réponse
à ses questions. À peine Jéhovah a-t-il prononcé sa con-
damnation cinglante contre Jérusalem qu’Ézéchiel entend
une voix forte convoquer les hommes qui vont punir la
ville (Ézéch. 9:1). Dans la suite de la vision, le prophète
apprend à son grand soulagement qu’ils ne vont pas tuer
des gens au hasard : seuls ceux qui le méritent mourront,
les autres survivront !
3 Nous qui vivons aussi à la fin d’un monde méchant,
nous nous demandons peut-être qui va survivre lors de la
grande destruction qui approche et selon quel critère.
Examinons donc 1) ce qu’Ézéchiel a vu dans la suite de
la vision, 2) comment la vision s’est accomplie à son épo-
que et 3) ce qu’elle signifie pour notre époque.
« Convoquez ceux qui vont punir la ville »
4 Que voit et qu’entend Ézéchiel dans la suite de la vi-
sion ? (lire Ézéchiel 9:1-11). Sept hommes arrivent « de la
direction de la porte sup érieure qui fait face au nord » ;
ils sont peut-être passés près de l’endroit où se trouve le
symbole qui provoque la jalousie, ou près de l’endroit où
les femmes pleurent le dieu Tamouz (Ézéch. 8:3, 14). Ils
4. Que voit et qu’entend Ézéchiel dans la suite de la vision ?
274 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
entrent dans la cour intérieure du Temple et se placent
près de l’autel de cuivre où les sacrifices sont offerts.
Mais ces hommes ne sont pas venus offrir un sacrifice.
Jéhovah n’accepte plus les sacrifices qui lui sont présen-
tés dans ce temple. Six de ces hommes ont à la main une
« arme pour fracasser ». Le septième se démarque par
sa tenue, il est vêtu de lin ; de plus, il ne porte pas une
arme, mais un « encrier de secrétaire ».
5 Que doit faire l’homme à l’encrier ? Jéhovah lui-
même lui confie sa mission, une mission de la plus haute
importance : « Parcours la ville de Jérusalem, et fais une
marque sur le front des gens qui soupirent et qui gémis-
sent à cause de toutes les choses détestables qui se com-
mettent dans la ville. » En entendant cela, Ézéchiel re-
pense peut-être à l’ordre qu’avaient reçu les parents
israélites à l’époque où le peuple vivait en Égypte : ils
avaient dû faire une marque sur leur maison en étalant
du sang sur le haut de la porte et sur ses deux montants.
Cette marque protégerait de la mort leurs fils aînés (Ex.
12:7, 22, 23). La marque que l’homme à l’encrier va faire
au front de certaines personnes aura-t-elle la même fonc-
tion ? Leur permettra-t-elle d’échapper à la punition qui
attend Jérusalem ?
5, 6. Que nous apprend la vision sur les personnes qui reçoivent la marque ?
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 275
6 Pour le savoir, il suffit de revoir selon quel critère les
gens reçoivent ou non cette marque. L’homme à l’encrier
appose cette marque au front de tous ceux « qui soupi-
rent et qui gémissent » à cause des choses détestables
« qui se commettent dans la ville ». Qu’est-ce que cela
nous apprend sur ces personnes ? D’une part, qu’elles
sont profondément accablées par l’idolâtrie qui se prati-
que dans le Temple, et aussi par tous les actes de vio-
lence, d’immoralité et de corruption commis dans Jéru-
salem (Ézéch. 22:9-12). D’autre part, on peut supposer
que ces personnes sincères ne cachent pas ce qu’elles res-
sentent. Par leurs paroles et leurs actions, elles démon-
trent certainement qu’elles sont dégoûtées par le mal pra-
tiqué dans le pays, et prouvent qu’elles sont attachées au
culte pur. Dans sa miséricorde, Jéhovah épargnera ces
personnes.
7 À présent, comment les six hommes portant des ar-
mes pour fracasser doivent-ils accomplir leur mission ?
Ézéchiel entend les instructions que Jéhovah leur donne :
une fois que l’homme à l’encrier aura fini sa mission, ils
devront tuer tout le monde, sauf les personnes qui au-
ront une marque sur le front. Et Jéhovah précise : « Vous
7, 8. a) Comment les hommes portant les armes pour fracasser doivent-ils ac-
complir leur mission ? b) Comment la vision se termine-t-elle ?
276 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
devrez commencer par mon sanctuaire » (Ézéch. 9:6).
Les six hommes doivent commencer leur mission dans le
lieu le plus important de la ville, le Temple, que Jéhovah
ne considère plus comme sacré. Les anciens qui sont
« devant la maison » doivent être exécutés en pre-
mier ; il s’agit des 70 anciens d’Israël qui sont dans
le Temple et qui offrent de l’encens aux faux dieux
(Ézéch. 8:11, 12 ; 9:6).
8 Comment la vision se termine-t-elle ? Ézéchiel entend
l’homme à l’encrier rendre compte à Jéhovah : « J’ai fait
comme tu me l’as ordonné » (Ézéch. 9:11). Qu’est-il ar-
rivé finalement aux habitants de Jérusalem ? Des adora-
teurs fidèles ont-ils effectivement survécu à la destruction
de la ville ?
Comment la vision s’est-elle accomplie
à l’époque d’Ézéchiel ?
9 (Lire 2 Chroniques 36:17-20.) La prophétie d’Ézéchiel
s’est accomplie en 607 avant notre ère, quand l’armée ba-
bylonienne a détruit Jérusalem et son temple. Un peu
comme si les Babyloniens étaient une « coupe » dans sa
main, Jéhovah s’est servi d’eux pour faire boire sa fureur
à la ville infidèle, autrement dit pour la punir (Jér. 51:7).
9, 10. Cite quelques habitants de Jérusalem fidèles qui ont survécu à la des-
truction de la ville. Que peut-on conclure à leur sujet ?
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 277
˙˙˙
16A

LA CHRÉTIENTÉ EST-ELLE
LA JÉRUSALEM ANTITYPIQUE ?
VOIR PARAGRAPHES 12, 13

Dans le passé, nos publications affirmaient que la chrétienté est


l’antitype de la ville de Jérusalem à l’époque où elle était rongée
par l’apostasie. En effet, on peut facilement établir un parallèle
entre ce qui se passait alors à Jérusalem, par exemple les prati-
ques idolâtriques ou la corruption généralisée, et ce qui se passe
dans la chrétienté. Toutefois, dans nos publications récentes,
dont celle que tu es en train de lire, nous n’avons pas appliqué la
méthode des types et des antitypes, sauf lorsque la Bible nous
fournit un fondement solide pour le faire. Or, la Bible nous four-
nit-elle un fondement solide pour affirmer que la chrétienté est
la Jérusalem antitypique ? Non.
Voici quelques arguments : Jérusalem avait été à une certaine
époque le centre du culte pur ; ce n’est que plus tard que ses ha-
bitants sont devenus des apostats. La chrétienté, quant à elle, n’a
jamais pratiqué le culte pur. D ès son apparition, au 4e siècle de
notre ère, elle a toujours enseigné des doctrines fausses.
De plus, un certain temps après la destruction de Jérusalem
par les Babyloniens, Jéhovah a de nouveau accordé sa faveur à
la ville, qui est redevenue le centre du culte pur. La chrétienté,
elle, n’a jamais été approuvée par Dieu, et après sa destruction
durant la grande tribulation, elle ne réapparaîtra jamais plus.
Que retenir ? Quand on examine des prophéties bibliques qui
se sont réalisées sur la Jérusalem infidèle, on peut éventuelle-
ment dire : « Tel ou tel aspect nous fait penser à ce que l’on ob-

278 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


serve aujourd’hui dans la chrétienté. » Mais au vu des arguments
qui précèdent, rien dans la Bible ne nous permet d’affirmer que
la chrétienté est la Jérusalem antitypique.

Mais les Babyloniens ont-ils massacré toute la popula-


tion ? Non. Comme la vision d’Ézéchiel l’avait annoncé,
certains habitants ont eu la vie sauve (Gen. 18:22-33 ;
2 Pierre 2:9).
10 Une partie de la population, qui était restée fidèle à
Jéhovah, a survécu ; citons par exemple les Rékabites,
Ébed-Mélek l’Éthiopien, Jérémie le prophète, ainsi que
Baruch, son secrétaire (Jér. 35:1-19 ; 39:15-18 ; 45:1-5). La
vision d’Ézéchiel nous permet de conclure que ces hom-
mes et ces femmes ‘soupiraient et gémissaient à cause de
toutes les choses détestables’ qui se commettaient à Jé-
rusalem (Ézéch. 9:4). Bien avant que la ville soit détruite,
ils avaient sans aucun doute démontré qu’ils avaient en
horreur la méchanceté et qu’ils étaient attachés au culte
pur ; ils avaient donc fait ce qu’il fallait pour être épar-
gnés lors de cette attaque.
11 Mais ces hommes et ces femmes ont-ils reçu une
vraie marque sur le front qui leur a permis d’être
11. Qui les six hommes portant les armes pour fracasser et l’homme à l’en-
crier représentaient-ils ?
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 279
épargnés ? La Bible ne dit nulle part qu’à cette époque-
là quelqu’un, que ce soit Ézéchiel ou un autre prophète,
serait passé dans Jérusalem pour mettre une marque au
front des adorateurs fidèles. La vision prophétique d’Ézé-
chiel révélait donc manifestement ce qui se passait dans
le ciel, des choses que les humains ne pouvaient pas voir.
L’homme à l’encrier de secrétaire et les hommes portant
les armes pour fracasser représentaient les créatures spi-
rituelles fidèles à Jéhovah, qui sont toujours prêtes à ac-
complir sa volonté (Ps. 103:20, 21). Jéhovah s’est certai-
nement servi de ses anges pour diriger l’exécution de sa
condamnation sur la ville infidèle de Jérusalem. Un peu
comme s’ils mettaient une marque sur le front des per-
sonnes à épargner, les anges ont veillé à ce que la puni-
tion soit infligée de manière sélective et qu’elle ne donne
pas lieu à un massacre aveugle.
Que signifie la vision d’Ézéchiel pour notre époque ?
12 À notre époque, l’exécution d’une autre condamna-
tion de Dieu se profile à l’horizon ; elle sera d’une am-
pleur sans précédent : il s’agira d’une « grande tribulation
comme il n’y en a jamais eu depuis le commencement du
12, 13. a) Pourquoi Jéhovah a-t-il déversé sa fureur sur Jérusalem, et pour-
quoi peut-on s’attendre à ce qu’il le fasse aussi sur le monde d’aujourd’hui ?
b) La chrétienté est-elle l’antitype de la Jérusalem infidèle ? Explique (voir l’en-
cadré « La chrétienté est-elle la Jérusalem antitypique ? »).
280 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
monde et comme il n’y en aura plus » (Mat. 24:21). Alors
que nous attendons cet évènement décisif, des questions
essentielles se posent : Qu’est-ce qui nous permet de pen-
ser que cette destruction se produira de manière sélec-
tive, qu’elle ne sera pas aveugle ? Les pratiquants du culte
pur de Jéhovah recevront-ils d’une façon ou d’une autre
une marque qui garantira leur survie ? Autrement dit, la
vision de l’homme à l’encrier a-t-elle un accomplissement
à notre époque ? La réponse à ces trois questions est oui !
Qu’est-ce qui nous permet de l’affirmer ? Pour le décou-
vrir, replongeons-nous dans la vision d’Ézéchiel.
13 Te rappelles-tu pourquoi Jéhovah a déversé sa fureur
sur Jérusalem à l’époque d’Ézéchiel ? Regarde à nouveau
ce qui est écrit en Ézéchiel 9:8, 9 (lire). Comme Ézéchiel
avait peur que cette destruction entraîne la fin de « tous
ceux qui restent d’Israël », Jéhovah lui a cité les quatre
raisons pour lesquelles il allait exécuter sa condamna-
tion. Premièrement, la « faute » de la nation était « très,
très grande »1[2]. Deuxièmement, le pays de Juda était
« rempli de meurtres ». Troisièmement, Jérusalem, la
1[2] Selon un ouvrage de référence, le mot hébreu traduit ici par « faute »
peut contenir la notion de « perversité ». Un autre ouvrage de référence
signale que ce mot « a une forte connotation religieuse » et qu’il est
« presque toujours employé pour désigner la culpabilité morale ou l’état
d’iniquité devant Dieu ».
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 281
capitale du royaume de Juda, était « pleine de corrup-
tion ». Quatrièmement, le peuple minimisait la gravité de
ses actions en se persuadant que Jéhovah ‘ne le voyait
pas’ faire. N’as-tu pas l’impression que l’on pourrait dire
exactement la même chose du monde moralement per-
verti, violent, corrompu et sans foi dans lequel nous
vivons ? Étant donné que Jéhovah « ne varie ni ne
change », ce qui provoquait à juste titre sa colère à l’épo-
que d’Ézéchiel éveille forcément les mêmes sentiments
chez lui à notre époque (Jacq. 1:17 ; Mal. 3:6). Nous pou-
vons donc en conclure que les six hommes portant les ar-
mes pour fracasser et l’homme à l’encrier ont une mis-
sion similaire à remplir aujourd’hui !
14 Le premier accomplissement de cette vision prophé-
tique nous permet de savoir à quoi nous pouvons nous
attendre. Voyons comment la prophétie d’Ézéchiel s’est
réalisée à une époque récente et comment elle se réali-
sera bientôt.
15 Avant qu’une destruction survienne, Jéhovah avertit les
humains. Comme nous l’avons vu dans le chapitre 11 de
cet ouvrage, Jéhovah a établi Ézéchiel « guetteur pour le
peuple d’Israël » (Ézéch. 3:17-19). À partir de 613 avant
14, 15. Quels exemples montrent que Jéhovah avertit les humains avant qu’une
destruction survienne ?
282 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
notre ère, Ézéchiel a averti en termes très clairs la nation
d’Israël que sa destruction approchait. D’autres prophè-
tes, dont Isaïe et Jérémie, ont eux aussi annoncé le mal-
heur qui allait frapper Jérusalem (Is. 39:6, 7 ; Jér. 25:8, 9,
11). À notre époque, par l’intermédiaire de Jésus Christ,
Jéhovah a chargé un petit groupe d’hommes faisant par-
tie de ses serviteurs oints de fournir la nourriture spiri-
tuelle aux pratiquants du culte pur (les « domestiques »),
mais aussi d’avertir les autres humains qu’une grande tri-
bulation est toute proche (Mat. 24:45).
16 Ce ne sont pas les adorateurs de Jéhovah qui marquent
les gens qui survivront. On se rappelle qu’à l’époque de la
vision, Jéhovah n’a pas demandé à Ézéchiel de marquer
les habitants de Jérusalem qui allaient survivre. De même
à notre époque, il n’a pas chargé ses adorateurs de mar-
quer les humains qui méritent de survivre. La mission
confiée aux « domestiques » est de prêcher. Nous mon-
trons que nous prenons cette mission au sérieux en aver-
tissant avec zèle nos contemporains que l’actuel monde
méchant va bientôt prendre fin (Mat. 24:14 ; 28:18-20).
Nous aidons ainsi les personnes sincères à pratiquer elles
aussi le culte pur (1 Tim. 4:16).
16. Est-ce que ce sont les adorateurs de Jéhovah qui marquent les gens qui sur-
vivront ? Explique.
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 283
17 Pour survivre à la grande tribulation prochaine, les gens
doivent démontrer leur foi dès maintenant. Comme nous
l’avons vu plus tôt, les habitants de Jérusalem qui ont
survécu à la destruction en 607 avant notre ère avaient
démontré bien avant qu’ils étaient dégoûtés par la mé-
chanceté et qu’ils étaient attachés au culte pur. Il en va
de même aujourd’hui. C’est avant que la destruction arrive
que les gens doivent ‘soupirer et gémir’, autrement dit
être sincèrement attristés par la méchanceté du monde
actuel. Et ils ne doivent pas dissimuler leurs sentiments ;
au contraire, ils doivent démontrer par leurs paroles et
leurs actions qu’ils sont attachés au culte pur. Comment
cela ? Ils doivent réagir favorablement à l’œuvre de té-
moignage qui est effectuée en ce moment. Ils doivent
faire des efforts pour revêtir la personnalité chrétienne et
se faire baptiser pour rendre publique l’offrande de leur
personne à Jéhovah. Ils doivent aussi soutenir fidèlement
les frères du Christ (Ézéch. 9:4 ; Mat. 25:34-40 ; Éph. 4:22-
24 ; 1 Pierre 3:21). Seuls les gens qui agissent de cette
manière dès maintenant, et donc qui pratiqueront déjà le
culte pur quand la grande tribulation commencera, pour-
ront recevoir la marque qui leur permettra de survivre.
17. Que doivent faire les gens dès maintenant pour être en mesure de recevoir
la marque dans l’avenir ?
284 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
˙˙˙
16 B

SOUPIRER ET GÉMIR, MARQUER, FRACASSER


QUAND ? COMMENT ?
VOIR PARAGRAPHES 17-19
La vision consignée en Ézéchiel chapitre 9 a un accomplissement à no-
tre époque. Bien comprendre comment les évènements vont se dérou-
ler peut nous aider à envisager la fin du monde actuel avec confiance.

« Soupirer et gémir »
QUAND : Pendant les derniers jours, avant la grande tribulation.
COMMENT : Les personnes sincères démontrent par leurs
paroles et leurs actions qu’elles détestent la méchanceté.
Ces personnes réagissent favorablement à l’œuvre de
témoignage, revêtent la personnalité chrétienne, rendent
publique l’offrande de leur personne à Jéhovah, et soutiennent
fidèlement les frères du Christ.
« Marquer »
QUAND : Pendant la grande tribulation.
COMMENT : L’homme à l’encrier représente Jésus au moment
où il viendra pour juger toutes les nations. Les membres de
la grande foule seront reconnus comme étant des brebis ;
la marque symbolique qu’ils recevront signifiera qu’ils survivront
à Armaguédon.
« Fracasser »
QUAND : À Armaguédon.
COMMENT : Jésus dirigera l’armée céleste, composée des anges
et de ses 144 000 codirigeants ; il détruira entièrement le monde
méchant et fera entrer les pratiquants du culte pur dans
un monde nouveau.

« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 285


18 C’est Jésus qui marquera les gens en vue de leur survie.
À l’époque d’Ézéchiel, les anges ont pris part au mar-
quage des adorateurs fidèles qui allaient survivre. Dans
l’accomplissement moderne, l’homme à l’encrier de secré-
taire représente Jésus Christ au moment où il « viendra
dans sa gloire » pour juger toutes les nations (Mat. 25:31-
33). Cette venue aura lieu pendant la grande tribulation,
après la destruction des fausses religions1[3]. À cette épo-
que décisive, juste avant le début d’Armaguédon, Jésus
déterminera qui parmi les humains est une brebis et qui
est une chèvre. Lors de ce jugement, ceux qui font par-
tie de la « grande foule » seront reconnus comme étant
des brebis ; la marque symbolique qu’on leur fera signi-
fiera qu’ils « recevront la vie éternelle » (Rév. 7:9-14 ;
Mat. 25:34-40, 46). Qu’en sera-t-il des chrétiens oints ? Ils
n’auront pas besoin de recevoir une marque afin de sur-
vivre à Armaguédon. En effet, les oints fidèles reçoivent
leur sceau définitif soit peu avant leur mort, soit avant le
début de la grande tribulation. Ceux d’entre eux qui se-
1[3] Apparemment, la destruction de Babylone la Grande n’entraînera pas
la mort de tous les adeptes des fausses religions. Peut-être qu’à ce moment-
là, même des membres du clergé quitteront leur religion et prétendront
n’en avoir jamais fait partie (Zach. 13:3-6).
18. a) Comment et quand Jésus Christ marquera-t-il les gens en vue de leur
survie ? b) Les oints auront-ils besoin de recevoir une marque ? Explique.
286 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ront encore sur terre pendant la grande tribulation mour-
ront et seront immédiatement ressuscités pour la vie cé-
leste à un certain moment avant le début d’Armaguédon
(Rév. 7:1-3).
19 Jésus Christ, le Roi céleste, et son armée exécuteront la
condamnation divine sur le monde actuel. Dans la vision
d’Ézéchiel, les six hommes portant les armes pour fracas-
ser sont passés à l’action seulement après que l’homme à
l’encrier a fini de marquer au front les personnes qui de-
vaient survivre (Ézéch. 9:4-7). De même, la destruction à
venir commencera seulement après que Jésus aura jugé
les gens de toutes les nations et marqué les brebis en vue
de leur survie. Puis, pendant la guerre d’Armaguédon, Jé-
sus dirigera l’armée céleste, composée des saints anges et
de ses 144 000 codirigeants ; il attaquera le monde mé-
chant actuel, le détruira complètement et fera entrer les
pratiquants du culte pur dans un monde nouveau où ré-
gnera la justice (Rév. 16:14-16 ; 19:11-21).
20 Ne sommes-nous pas rassurés par les leçons qui se
dégagent de la vision de l’homme à l’encrier ? Nous
19. Qui participera avec Jésus à l’exécution de la condamnation divine sur le
monde actuel ? (voir l’encadré « Soupirer et gémir, marquer, fracasser
— Quand ? Comment ? »).
20. Quelles leçons rassurantes avons-nous tirées de la vision de l’homme à l’en-
crier ?
« FAIS UNE MARQUE SUR LE FRONT » 287
pouvons faire entièrement confiance à Jéhovah : quand il
fera mourir les méchants, les justes seront épargnés (Ps.
97:10). Nous savons ce que nous devons faire pour rece-
voir prochainement la marque qui nous permettra de sur-
vivre. Nous sommes déterminés à faire de notre mieux
pour annoncer la bonne nouvelle aux gens qui soupirent
et qui gémissent à cause de la méchanceté, et pour aver-
tir nos contemporains de la fin prochaine du monde de
Satan. Il reste des personnes qui ont « l’état d’esprit qu’il
faut pour avoir la vie éternelle ». Quel honneur de les ai-
der à pratiquer le culte pur et de leur donner la possibi-
lité de recevoir la marque qui leur permettra de survivre
et d’entrer dans le monde nouveau ! (Actes 13:48).

LE CULTE PUR ET TOI


1 Comment la vision de l’homme à l’encrier
met-elle en avant la miséricorde de Jéhovah ?
2 Que dois-tu faire dès maintenant pour recevoir
prochainement la marque qui te permettra
de survivre ?
3 Après l’examen de cette vision,
qu’es-tu déterminé à faire ?

288 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


17 « JE VAIS AGIR
CONTRE TOI, Ô GOG »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 38:3
Qui est « Gog »,
et quel « pays » envahit-il ?

DEPUIS des milliers d’années, les guerres font couler des


flots de sang. À elles seules les deux guerres mondiales du
20e siècle ont provoqué un effroyable carnage. Mais nous
sommes sur le point de vivre la plus terrible des guerres
de l’histoire humaine. Cette guerre ne sera toutefois pas
un conflit comme les autres, où des nations s’affrontent
pour des intérêts égoïstes. Non, ce sera la « guerre du
grand jour de Dieu le Tout-Puissant » (Rév. 16:14). Pour-
quoi va-t-elle éclater ? Parce qu’un ennemi arrogant va en-
vahir un pays auquel Dieu tient beaucoup. Cette invasion
provoquera la colère du Souverain Seigneur Jéhovah, qui
emploiera son pouvoir de destruction comme jamais
auparavant.
2 Cela soulève naturellement plusieurs questions : Qui
est cet ennemi ? Quel pays va-t-il envahir ? Quand,
1, 2. Quelle terrible guerre sommes-nous sur le point de vivre, et quelles ques-
tions se posent ?
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 289
pourquoi et comment va-t-il l’envahir ? Nous, les prati-
quants du culte pur de Jéhovah, nous serons concernés
par ces évènements. Nous avons donc besoin des répon-
ses à ces questions. La prophétie passionnante consignée
dans les chapitres 38 et 39 du livre d’Ézéchiel nous les
fournit.
L’ennemi : Gog de Magog
3 (Lire Ézéchiel 38:1, 2, 8, 18 ; 39:4, 11.) Voici le résumé
de cette prophétie : « Dans la p ériode finale des années »,
un ennemi appelé ‘Gog de Magog’ envahit le « pays » où
habite le peuple de Dieu. Cette attaque sournoise provo-
que la « fureur » de Jéhovah, qui passe à l’action et inflige
une défaite à Gog1[1]. Après avoir remporté la victoire, Jé-
hovah donne son ennemi et tous ceux qui sont de son côté
« à toutes sortes d’oiseaux de proie et aux animaux sau-
vages » pour qu’ils leur servent de nourriture. Pour finir,
Jéhovah donne à Gog une « tombe ». Pour comprendre
comment cette prophétie va s’accomplir dans un avenir
proche, nous devons avant tout savoir qui est Gog.
4 Pour commencer, que désigne le nom Gog de Magog ?
1[1] Dans le prochain chapitre de cet ouvrage, nous verrons comment et
quand la fureur de Jéhovah s’embrasera contre Gog de Magog, et en quoi
les pratiquants du culte pur seront concernés.
3. Résume ce que dit la prophétie d’Ézéchiel à propos de Gog de Magog.
4. Que désigne le nom Gog de Magog ?
290 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
La description qu’en fait Ézéchiel indique que Gog est un
ennemi des pratiquants du culte pur. Gog est-il un nom
prophétique de Satan, le plus acharné de tous les ennemis
du culte pur ? C’est ce que nos publications ont affirmé
pendant des dizaines d’années. Toutefois, un examen ap-
profondi de la prophétie d’Ézéchiel nous a amenés à af-
finer notre compréhension. La Tour de Garde a expliqué
que le nom Gog de Magog ne désigne pas une créature
spirituelle invisible, mais un ennemi humain visible, à sa-
voir une coalition de nations qui combattra le culte pur1[2].
Avant de revoir les arguments qui appuient cette conclu-
sion, examinons tout d’abord deux indices dans cette pro-
phétie qui indiquent que Gog n’est pas une créature
spirituelle.
5 « Je te donnerai à toutes sortes d’oiseaux de proie »
(Ézéch. 39:4). La Bible recourt souvent à l’image d’oiseaux
de proie dévorant un cadavre pour annoncer une condam-
nation divine. Dieu a fait entendre de tels avertissements
tant à la nation d’Israël qu’à des nations non israéli-
tes (Deut. 28:26 ; Jér. 7:33 ; Ézéch. 29:3, 5). Mais on
1[2] Voir l’article « Questions des lecteurs » de La Tour de Garde du 15 mai
2015, p. 29-30.
5, 6. Dans la prophétie d’Ézéchiel, qu’est-ce qui donne à penser que Gog de
Magog n’est pas une créature spirituelle ?
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 291
remarquera que ces avertissements divins ont été donnés,
non pas à des créatures spirituelles, mais à des humains de
chair et de sang. Après tout, les oiseaux de proie et les bê-
tes sauvages se nourrissent de chair, et non d’esprit. Donc,
l’avertissement divin contenu dans cette prophétie d’Ézé-
chiel donne à penser que Gog n’est pas une créature
spirituelle.
6 « Je donnerai à Gog une tombe [...] en Israël » (Ézéch.
39:11). La Bible ne parle jamais de créatures spirituelles
qui seraient enterrées quelque part sur la terre. Par exem-
ple, Satan et ses démons seront retenus dans l’abîme pen-
dant 1 000 ans, et plus tard ils seront jetés dans le lac de
feu, qui est le symbole d’une destruction éternelle (Luc
8:31 ; Rév. 20:1-3, 10). Puisque Gog doit être enterré dans
une « tombe » sur la terre, on peut en conclure que ce
n’est pas une créature spirituelle.
7 Nous venons de voir pourquoi cet ennemi qui lancera
une dernière attaque contre les pratiquants du culte pur
ne peut pas être une créature spirituelle. Mais qu’est-ce
qui permet d’affirmer qu’il s’agit d’une coalition de na-
tions ? Deux autres prophéties de la Bible vont nous aider
à confirmer l’identité de Gog de Magog.
7, 8. Quand la fin du roi du Nord viendra-t-elle et quelle similitude sa fin aura-
t-elle avec ce qui va arriver à Gog de Magog ?
292 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
8 « Le roi du Nord » (lire Daniel 11:40-45). Dans ses pro-
phéties, Daniel a prédit la succession de puissances mon-
diales depuis son époque jusqu’à la nôtre. Une de ses pro-
phéties évoque aussi des éléments politiques rivaux, le
« roi du Sud » et le « roi du Nord », qui ont tous les deux
changé plusieurs fois d’identité au cours des siècles, à me-
sure que diverses nations de la terre se disputaient la su-
prématie. À propos de la dernière offensive que mènera le
roi du Nord au « temps de la fin », Daniel a écrit : « Il
s’en ira en grande fureur pour anéantir et supprimer un
grand nombre. » Les adorateurs de Jéhovah sont la prin-
cipale cible du roi du Nord1[3]. Mais le roi du Nord su-
bira le même sort que Gog de Magog : son attaque
contre le peuple de Dieu échouera, et ensuite « sa fin
viendra ».
9 « Les rois de toute la terre habitée » (lire Révélation 16:14,
16 ; 17:14 ; 19:19, 20). Le livre de la Révélation annonce
que les « rois de la terre » attaqueront le « Roi des rois »,
Jésus. Or, comme ils ne peuvent pas attaquer directement
1[3] Daniel 11:45 indique que le roi du Nord prendra pour cible le peu-
ple de Dieu. On lit que ce roi « plantera ses tentes royales entre la grande
mer [Méditerranée] et la montagne sainte de la Parure [où se trouvait par
le passé le temple de Dieu et où son peuple l’adorait] ».
9. Quelle similitude y a-t-il entre ce qui va arriver à Gog de Magog et ce qui
va arriver aux « rois de toute la terre habitée » ?
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 293
ce roi qui est au ciel, les rebelles s’en prendront aux hu-
mains qui, sur la terre, soutiennent son royaume. Finale-
ment, les rois de la terre subiront une défaite définitive
pendant la bataille d’Armaguédon. On notera que ces rois
disparaîtront après avoir attaqué le peuple de Jéhovah.
Voilà qui ressemble à ce qu’Ézéchiel a écrit à propos de
Gog de Magog1[4]...
10 Alors, qui est Gog ou de quoi s’agit-il ? Que conclure
de ce qui précède ? Premièrement, Gog n’est pas une créa-
ture spirituelle. Deuxièmement, Gog désigne les nations
de la terre qui attaqueront le peuple de Dieu dans un ave-
nir proche. Ces nations vont sans aucun doute former une
coalition, c’est-à-dire qu’elles vont unir leurs forces. Pour-
quoi cela ? Parce que le peuple de Dieu se trouve sur toute
la terre ; pour l’attaquer, les nations devront donc définir
des objectifs communs et agir ensemble (Mat. 24:9). Ce-
pendant, il ne faudra pas s’y tromper : en réalité, c’est Sa-
tan qui tirera les ficelles dans l’ombre. Cela fait longtemps
qu’il pousse les nations à s’opposer au vrai culte (1 Jean
1[4] La Bible évoque aussi l’attaque d’un « Assyrien » moderne, qui cher-
chera à faire disparaître le peuple de Dieu (Mich. 5:5). Elle annonce donc
que quatre éléments s’en prendront au peuple de Dieu : Gog de Magog, le
roi du Nord, les rois de la terre, et l’Assyrien. Il se pourrait cependant que
toutes ces prophéties décrivent en fait la même attaque.
10. Quelle conclusion peut-on tirer à propos de Gog de Magog ?
294 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
5:19 ; Rév. 12:17). Mais la prophétie d’Ézéchiel concernant
Gog de Magog met l’accent sur le rôle que les na-
tions joueront dans l’attaque menée contre le peuple de
Jéhovah1[5].
Le « pays » : de quoi s’agit-il ?
11 Comme nous l’avons appris au paragraphe 3, Jéhovah
se mettra en « fureur » parce que Gog de Magog envahira
un pays auquel il tient beaucoup. Quel est ce pays ? Re-
plongeons-nous dans la prophétie d’Ézéchiel (lire Ézéchiel
38:8-12). On y lit que Gog envahira ‘le pays dont les habi-
tants ont été ramenés’ et ‘rassemblés d’entre les nations’.
Remarquons aussi d’autres précisions données à propos
de ces pratiquants du culte pur rétabli : ils « habitent en
sécurité », « dans des lieux sans muraille, ni barres, ni por-
tes » ; c’est un peuple ‘qui amasse de la fortune’. C’est
ainsi qu’est décrit le pays dans lequel habitent les prati-
quants du culte pur de Jéhovah sur la terre. Mais com-
ment savoir de quel pays il s’agit ?
12 Pour le savoir, il est utile de revenir sur le rétablisse-
ment qui s’est produit dans l’Israël des temps anciens, le
1[5] Le chapitre 22 de cet ouvrage explique qui est appelé « Gog et Ma-
gog » en Révélation 20:7-9.
11. Comment la prophétie d’Ézéchiel décrit-elle le « pays » que Gog envahira ?
12. Quel rétablissement s’est produit dans l’Israël des temps anciens ?
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 295
pays dans lequel le peuple de Dieu a vécu, travaillé et pra-
tiqué le vrai culte pendant des siècles. À une époque où
les Israélites avaient abandonné le vrai culte, Jéhovah a
chargé Ézéchiel de les prévenir que leur pays serait dévasté
et resterait désert (Ézéch. 33:27-29). Mais Jéhovah a aussi
annoncé que, plus tard, un reste repentant reviendrait
d’exil et rétablirait le culte pur dans le pays. Grâce à la bé-
nédiction de Jéhovah, le pays d’Israël serait transformé et
finirait par prosp érer « comme le jardin d’Éden » (Ézéch.
36:34-36). Ce rétablissement s’est produit à partir de
537 avant notre ère quand les exilés juifs sont retournés à
Jérusalem pour rétablir le culte pur dans leur pays
bien-aimé.
13 Les pratiquants du culte pur ont connu un rétablis-
sement similaire à notre époque. Comme nous l’avons ap-
pris dans le chapitre 9 de cet ouvrage, en 1919, le peuple
de Dieu a été délivré d’une longue captivité dans Babylone
la Grande. Cette année-là, Jéhovah a fait entrer ses adora-
teurs dans un pays spirituel. Ce pays est le paradis spiri-
tuel dans lequel nous adorons le vrai Dieu ; c’est un lieu
symbolique où nous effectuons nos activités à son service,
un environnement sûr où règne la prosp érité spirituelle.
13, 14. a) Dans quel pays spirituel Jéhovah a-t-il fait entrer ses adorateurs ?
b) Pourquoi Jéhovah tient-il beaucoup à ce pays ?
296 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Dans ce pays, nous habitons ensemble en sécurité, l’esprit
et le cœur en paix (Prov. 1:33). Nous recevons de la nour-
riture spirituelle en abondance, et les nombreuses activi-
tés liées à la proclamation du royaume de Dieu nous pro-
curent beaucoup de joie. Proverbes 10:22 dit vrai : « C’est
la bénédiction de Jéhovah qui enrichit, et il n’ajoute au-
cune douleur avec elle. » Peu importe l’endroit où nous
sommes, dans la mesure où nous soutenons activement le
culte pur par nos paroles et nos actions, nous nous trou-
vons dans ce pays, le paradis spirituel.
14 Jéhovah tient beaucoup à ce pays. Pourquoi ? Parce
qu’à ses yeux, les habitants du pays sont les « choses pré-
cieuses de toutes les nations », des gens qu’il a attirés vers
le culte pur (Agg. 2:7 ; Jean 6:44). Ces gens font des efforts
sincères pour revêtir la personnalité nouvelle, qui est le
reflet des qualités magnifiques de Dieu (Éph. 4:23, 24 ; 5:1,
2). Ils s’investissent entièrement dans le culte pur pour
rendre gloire à Dieu et lui prouver leur amour (Rom. 12:1,
2 ; 1 Jean 5:3). On imagine à quel point Jéhovah est heu-
reux de voir ses adorateurs travailler dur pour embellir
leur pays spirituel. Rends-toi compte : en donnant la prio-
rité au culte pur, tu contribues à la beauté du paradis
spirituel, et en plus tu réjouis le cœur de Jéhovah !
(Prov. 27:11).
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 297
Quand, pourquoi et comment Gog envahira-t-il le pays ?
15 Dans peu de temps, une coalition de nations va enva-
hir notre précieux pays spirituel ; voilà une nouvelle peu
rassurante. Cette attaque visera directement les prati-
quants du culte pur ; il est donc naturel de vouloir en sa-
voir plus. Commençons par répondre à trois questions.
16 Quand Gog de Magog va-t-il envahir notre pays spirituel
rétabli ? Voici ce que dit la prophétie : « Dans la p ériode
finale des années, tu envahiras le pays » (Ézéch. 38:8).
Cela situe l’attaque de Gog peu avant la fin du monde ac-
tuel. On se rappelle que la grande tribulation commencera
par la destruction de Babylone la Grande, l’empire mon-
dial des fausses religions. Après la destruction des institu-
tions de la fausse religion et avant le début d’Armaguédon,
Gog lancera une attaque massive contre les pratiquants
du vrai culte.
17 Pourquoi Gog de Magog va-t-il envahir le pays rétabli des
adorateurs de Jéhovah ? D’après la prophétie d’Ézéchiel,
deux facteurs interviendront : l’action de Jéhovah et les in-
tentions malveillantes de Gog.
18 L’action de Jéhovah (lire Ézéchiel 38:4, 16). Note ce que
Jéhovah dit à Gog : « Je mettrai des crochets dans tes mâ-
15, 16. Quand Gog de Magog va-t-il envahir notre pays spirituel rétabli ?
17, 18. Comment Jéhovah dirigera-t-il les évènements durant la grande tribu-
lation ?
298 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
choires » et « je te ferai attaquer mon pays ». Cela veut-
il dire que Jéhovah va forcer les nations à attaquer ses ado-
rateurs ? Non, bien sûr ! Jéhovah ne causerait jamais du
mal à son peuple (Job 34:12). Mais il connaît ses ennemis ;
il sait qu’ils détestent les pratiquants du culte pur et que,
si l’occasion se présente, ils ne résisteront pas à la tenta-
tion de les exterminer (1 Jean 3:13). Un peu comme s’il
mettait des crochets dans les mâchoires de Gog pour le
mener quelque part, Jéhovah dirigera la situation pour
que les évènements se déroulent comme lui le veut, et se-
lon le calendrier qu’il a fixé. À un certain moment après
la destruction de Babylone la Grande, Jéhovah provo-
quera certainement une situation qui va décider les na-
tions à concrétiser un projet qu’elles avaient déjà en tête,
à savoir attaquer le peuple de Dieu. Jéhovah mettra ainsi
les choses en place pour que se produise cette attaque qui
débouchera sur Armaguédon, la plus terrible guerre de
l’histoire humaine. Jéhovah sauvera alors son peuple, il
établira fermement sa souveraineté et il sanctifiera son
saint nom (Ézéch. 38:23).
19 Les intentions malveillantes de Gog. Les nations vont
élaborer un « projet malveillant ». Elles voudront laisser
19. Qu’est-ce qui poussera Gog à essayer de nous emp êcher de pratiquer le
culte pur ?
« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 299
éclater la colère et la haine qu’elles auront accumulées
contre les adorateurs de Jéhovah. Ces adorateurs semble-
ront alors vulnérables, comme s’ils habitaient « dans des
lieux sans muraille, ni barres, ni portes ». De plus, les na-
tions penseront pouvoir ‘prendre un grand butin et piller’
ce peuple ‘qui amasse de la fortune’ (Ézéch. 38:10-12).
Mais quelle « fortune » ? Nous possédons une grande for-
tune spirituelle ; notre bien le plus précieux, c’est le culte
pur, que nous offrons à Jéhovah seul. Les nations cherche-
ront à nous le voler, c’est-à-dire à nous emp êcher de le pra-
tiquer, non parce qu’elles y attachent de la valeur, mais
simplement parce qu’elles le détestent, tout comme elles
détestent tous ceux qui le soutiennent.
20 Comment Gog va-t-il envahir le pays, ou paradis, spiri-
tuel ? Les nations vont sans doute essayer de perturber no-
tre vie de chrétiens et de nous emp êcher de pratiquer
notre culte. Pour y parvenir, elles tenteront peut-être d’in-
terrompre la distribution de la nourriture spirituelle, de
nous emp êcher de nous réunir, de briser notre unité et de
mettre fin à notre proclamation zélée du message de Dieu.
En effet, ce sont là divers aspects de notre paradis spiri-
tuel. Influencées par Satan, les nations essaieront de faire
20. Comment Gog va-t-il envahir le pays, ou paradis, spirituel ?
300 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
disparaître de la terre les adorateurs de Jéhovah, et avec
eux le culte pur.
21 L’attaque prochaine de Gog de Magog visera tous les
pratiquants du culte pur qui se trouvent dans le pays spi-
rituel que Dieu leur a donné. Nous sommes reconnais-
sants à Jéhovah de nous avoir révélé ce que le proche ave-
nir nous réserve ! Mais en attendant la grande tribulation,
restons déterminés à défendre le culte pur et à lui donner
la priorité. Nous contribuerons ainsi dès à présent à la
beauté de notre pays rétabli. Et nous pourrons esp érer as-
sister bientôt à un évènement spectaculaire : nous verrons
Jéhovah défendre son peuple et son saint nom à Armagué-
don ! C’est ce que le chapitre suivant va expliquer.
21. Pourquoi es-tu reconnaissant à Jéhovah de nous avoir révélé ce que le pro-
che avenir nous réserve ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Explique qui est Gog de Magog.
2 Qu’est-ce que le pays spirituel,
et comment peux-tu l’embellir ?
3 En attendant la grande tribulation,
à quoi devons-nous être déterminés ?

« JE VAIS AGIR CONTRE TOI, Ô GOG » 301


18 « MA FUREUR
S’EMBRASERA »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 38:18
L’attaque de Gog provoque la colère de Jéhovah ;
Jéhovah défend son peuple pendant la guerre d’Armaguédon

DES hommes, des femmes et des enfants chantent en-


semble un cantique. Puis un ancien prononce une prière
poignante ; il supplie Jéhovah de protéger l’assemblée.
Ces frères et sœurs sont sûrs que Jéhovah va prendre
soin d’eux, mais ils ont tout de même besoin d’être ré-
confortés et rassurés. Dehors, en effet, on entend des
bruits de combat. La guerre d’Armaguédon a commencé !
(Rév. 16:14, 16).
2 Pendant Armaguédon, Jéhovah n’exécutera pas les
humains froidement, sans la moindre émotion ;
il sera en « fureur » (lire Ézéchiel 38:18). Il diri-
gera toute la puissance de sa colère non pas contre
une armée ou une nation en particulier, mais contre
d’innombrables humains partout sur la terre. Comme Jé-
rémie l’a annonc é, « ce jour-là, Jéhovah fera mou-
1-3. a) Comment Jéhovah va-t-il exprimer sa « fureur » ? b) À quelles ques-
tions allons-nous répondre ?
302 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
rir des humains d’un bout à l’autre de la terre »
(Jér. 25:29, 33).
3 Mais Jéhovah est le Dieu d’amour ; il est « miséricor-
dieux et compatissant, lent à se mettre en colère ». Alors
qu’est-ce qui le poussera à déclarer cette guerre ? Pour-
quoi se mettra-t-il en « fureur » ? (Ex. 34:6 ; 1 Jean 4:16).
La réponse à ces questions peut nous apporter beaucoup
de réconfort, nous remplir de courage et nous pousser à
prêcher avec zèle.
Qu’est-ce qui provoquera la « fureur » de Jéhovah ?
4 Rappelons-nous tout d’abord que la colère de Jého-
vah n’a rien à voir avec la colère des humains imparfaits.
Quand un humain furieux laisse éclater sa colère, il ne
contrôle plus la situation, et il en ressort rarement du
bien. Par exemple, Caïn, le premier fils d’Adam, s’est mis
« très en colère » parce que Jéhovah avait rejeté son of-
frande, mais avait approuvé celle d’Abel. Conséquence ?
Caïn a assassiné son frère (Gen. 4:3-8 ; Héb. 11:4). Pense
aussi à David. La Bible dit qu’il ‘agissait vraiment selon
la volonté’ de Jéhovah (Actes 13:22). Pourtant, même cet
homme juste a failli commettre un massacre quand il
a appris que le riche Nabal, manquant totalement de
4, 5. Qu’est-ce qui différencie la colère de Dieu de celle des humains impar-
faits ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 303
reconnaissance, l’avait insulté, lui et ses hommes. Fous
de rage, David et ses soldats ont pris leurs ép ées pour al-
ler tuer Nabal, mais aussi tous ses serviteurs. Heureuse-
ment, Abigaïl, la femme de Nabal, a réussi à convaincre
David et ses hommes de ne pas se venger (1 Sam. 25:9-
14, 32, 33). Ce n’est pas sans raison que Jéhovah a ins-
piré à Jacques cette vérité : « La colère de l’homme
n’accomplit pas ce qui est juste aux yeux de Dieu »
(Jacq. 1:20).
5 Quand un humain est en colère, on ne comprend pas
toujours pourquoi il s’est mis dans cet état ; de plus, il
s’en prend à n’importe qui. Il en est tout autrement de
Jéhovah. Même très en colère, il agit toujours avec jus-
tice. Quand il punit ses ennemis, il ne fait jamais mourir
« le juste avec le méchant » (Gen. 18:22-25). Et Jéhovah
a toujours de bonnes raisons de se mettre en colère. Nous
allons voir deux raisons possibles et en tirer des leçons.
6 Première raison : Le nom de Jéhovah est profané. Quand
des personnes qui prétendent représenter Dieu agissent
mal, elles salissent sa réputation. C’est alors à juste rai-
son que Jéhovah se met en colère (Ézéch. 36:23). Comme
nous l’avons vu dans les chapitres précédents, par son
état d’esprit et ses actions, la nation d’Israël a profané le
6. Comment Jéhovah réagit-il quand on profane son nom ?
304 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
nom de Jéhovah. C’est donc à bon droit que Jéhovah s’est
mis en colère contre elle. Tu remarqueras cependant que
Jéhovah maîtrise toujours sa colère : il punit les gens in-
fidèles « dans une juste mesure », la mesure qui s’impose,
et il ne va jamais au-delà (Jér. 30:11). Et une fois que la
punition a atteint son but, Jéhovah « ne garde pas de res-
sentiment » (Ps. 103:9).
7 Leçon : Le sort que Jéhovah a réservé à la nation d’Is-
raël infidèle constitue un avertissement clair pour nous.
Comme cette nation, nous avons le privilège de porter le
nom de Jéhovah. Nous sommes Témoins de Jéhovah (Is.
43:10). Nos paroles et nos actions rejaillissent directe-
ment sur le Dieu que nous représentons. Si nous adop-
tions délibérément une conduite qui déplaît à Jéhovah,
nous salirions son nom. Ce genre de comportement ef-
fronté provoquerait assurément sa colère, et tôt ou tard,
il prendrait des mesures pour protéger sa réputation
(Héb. 3:13, 15 ; 2 Pierre 2:1, 2).
8 Nous sommes avertis : Jéhovah peut être en « fu-
reur ». Pour autant, est-ce que cela doit nous retenir de
nous attacher à lui ? Pas du tout ! Parce que nous savons
que Jéhovah est patient et qu’il est prêt à nous pardon-
ner (Is. 55:7 ; Rom. 2:4). Mais il ne se laisse pas pour
7, 8. Quelle leçon peut-on tirer du sort que Jéhovah a réservé à Israël ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 305
autant influencer par ses sentiments. Nous devons avoir
pour lui un profond respect, car sa colère s’enflammera
contre toute personne qui persiste à pratiquer un p éché
et il ne lui permettra pas indéfiniment de faire partie de
son peuple (1 Cor. 5:11-13). Jéhovah nous a clairement
indiqué quels états d’esprit et quels actes le mettent en
colère. Nous veillons donc à ne pas adopter ce genre de
comportements (Jean 3:36 ; Rom. 1:26-32 ; Jacq. 4:8).
9 Deuxième raison : Le peuple de Jéhovah est menacé.
Quand ses fidèles sont attaqués et qu’ils le supplient de
les protéger, Jéhovah se met en colère. Par exemple,
quand les Israélites ont quitté l’Égypte, Pharaon et son
armée puissante ont voulu s’en prendre à eux alors qu’ils
semblaient coincés au bord de la mer Rouge. Mais quand
les Égyptiens ont poursuivi les Israélites au milieu de la
mer, Jéhovah a fait sauter les roues de leurs chars et s’est
débarrassé d’eux. « Pas un seul d’entre eux ne survécut »
(Ex. 14:25-28). C’est parce que Jéhovah éprouvait un
« amour fidèle » pour son peuple que sa fureur s’est em-
brasée contre les Égyptiens (lire Exode 15:9-13).
10 De même, au cours du règne d’Ézéchias, Jéhovah a
de nouveau agi par amour pour son peuple. Les Assy-
9, 10. Que fait Jéhovah quand ses serviteurs fidèles sont menacés ? Donne des
exemples.
306 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
riens, l’armée la plus puissante et la plus cruelle de l’épo-
que, s’apprêtaient à attaquer Jérusalem. Pour les ser-
viteurs fidèles de Jéhovah, le siège de la ville serait
synonyme d’une lente agonie (2 Rois 18:27). Mais Jého-
vah est venu à leur secours : il a envoyé un ange, qui a
tué 185 000 soldats ennemis en une seule nuit ! (2 Rois
19:34, 35). Imagine la scène au petit matin dans le camp
des Assyriens : les lances, les boucliers et les ép ées sont
rangés à leur place. Pas un bruit ! Aucun son de cor ne
réveille les hommes. Aucun ordre ne rallie les troupes.
Un silence à vous glacer le sang p èse sur le camp ; pas
le moindre mouvement dans les tentes. Au sol, il n’y a
que des cadavres.
11 Leçons : Ces exemples montrent comment Jéhovah
réagit quand son peuple est menacé ; ils fournissent à nos
ennemis un sérieux avertissement : « C’est terrible de tom-
ber entre les mains du Dieu vivant » (Héb. 10:31). Mais
pour nous, ces récits nous apportent un grand réconfort ;
ils nous donnent du courage. C’est tellement rassurant
de savoir que Satan, notre pire ennemi, n’arrivera ja-
mais à ses fins ! De plus, il lui reste réellement « peu
de temps » (Rév. 12:12). En attendant, nous pouvons
11. Que nous apportent les récits bibliques qui montrent comment Jéhovah réa-
git quand son peuple est menacé ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 307
servir courageusement Jéhovah, certains qu’aucun indi-
vidu, aucune organisation ni aucun gouvernement ne nous
emp êchera de faire la volonté de Jéhovah (lire Psaume
118:6-9). L’ap ôtre Paul a très bien exprimé cette convic-
tion dans sa lettre aux Romains : « Si Dieu est pour nous,
qui pourra l’emporter sur nous ? » (Rom. 8:31).
12 Pendant la grande tribulation, Jéhovah protégera son
peuple, tout comme il l’a fait quand les Égyptiens ont
cerné les Israélites et quand les Assyriens ont assiégé les
Juifs dans Jérusalem. Parce que Jéhovah nous aime pro-
fondément, sa colère s’enflammera quand nos ennemis es-
saieront de nous éliminer. Les gens qui seront assez stu-
pides pour s’en prendre à nous toucheront en quelque
sorte « à la prunelle » des yeux de Jéhovah. Sa réaction
ne se fera pas attendre : elle sera rapide et définitive
(Zach. 2:8, 9). Ce sera une terrible hécatombe. Mais
quand Jéhovah laissera éclater sa colère contre ses enne-
mis, ils ne pourront pas dire qu’ils n’auront pas été pré-
venus. Pourquoi ?
Quels avertissements Jéhovah a-t-il donnés ?
13 Jéhovah étant « lent à se mettre en colère », il a
12. Pendant la grande tribulation, pourquoi la colère de Jéhovah s’enflammera-
t-elle ?
13. Quels avertissements Jéhovah a-t-il donnés ?
308 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
˙˙˙
18A

JÉHOVAH ANNONCE
UNE GRANDE BATAILLE
VOIR PARAGRAPHES 13, 14
On trouve dans la Bible de nombreuses prophéties qui annoncent une ba-
taille décisive au cours de laquelle Jéhovah éliminera tous ceux qui s’op-
posent à lui et à son peuple. Voyons-en quelques-unes. Tu remarqueras
non seulement que ces avertissements présentent des similitudes, mais
aussi que Jéhovah a veillé à ce que toute l’humanité ait la possibilité de les
entendre et d’agir en conséquence.

À L’ÉPOQUE D’ISRAËL
ÉZÉCHIEL :
‘“Sur toutes mes montagnes, j’appellerai une ép ée pour
qu’elle frappe Gog”, déclare le Souverain Seigneur Jéhovah’
(Ézéch. 38:18-23).
JÉRÉMIE : DANIEL :
« [Jéhovah] rendra lui-même « Le Dieu du ciel établira
un jugement concernant un royaume » qui mettra fin
tous les humains. Et il livrera à « tous ces royaumes »
les méchants à l’ép ée » (Dan. 2:44).
(Jér. 25:31-33).

AU 1er SIÈCLE
JÉSUS : PAUL :
« Il y aura une grande ‘Jésus avec ses anges puissants
tribulation comme il n’y en exécutera la vengeance sur
a jamais eu depuis le com- ceux qui ne connaissent pas
mencement du monde » Dieu’ (2 Thess. 1:6-9).
(Mat. 24:21, 22).

« MA FUREUR S’EMBRASERA » 309


PIERRE : JEAN :
« Le jour de Jéhovah viendra « De sa bouche [celle de
comme un voleur [...], et la Jésus] sort une longue ép ée
terre et les œuvres qui s’y aiguisée pour frapper les
trouvent seront mises à dé- nations » (Rév. 19:11-18).
couvert » (2 Pierre 3:10).

À NOTRE ÉPOQUE
La Bible est le livre le plus traduit et le plus diffusé de tous les temps.

À NOTRE ÉPOQUE, LES SERVITEURS DE JÉHOVAH...


˘ diffusent des milliards de publications bibliques
dans des centaines de langues.
˘ passent chaque année des centaines de millions d’heures à prêcher.

amplement averti ses ennemis que quiconque s’oppose à


lui et menace son peuple sera détruit (Ex. 34:6, 7). Jého-
vah a demandé à de nombreux prophètes — Jérémie, Ézé-
chiel, Daniel, Jésus Christ, et les ap ôtres Pierre, Paul et
Jean par exemple — d’annoncer que le monde entier con-
naîtrait une bataille décisive (voir l’encadré « Jéhovah an-
nonce une grande bataille »).
14 Jéhovah a fait écrire ces avertissements dans sa Pa-
role. Il a aussi fait en sorte que la Bible devienne le livre
le plus traduit et le plus diffusé de tous les temps. Il a
14, 15. Quelles dispositions Jéhovah a-t-il prises, et pourquoi ?
310 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
mobilisé sur la terre entière une armée de prédicateurs
qui aident bénévolement leurs contemporains à se récon-
cilier avec Dieu et qui les avertissent de l’imminence du
« grand jour de Jéhovah » (Soph. 1:14 ; Ps. 2:10-12 ;
110:3). Il donne à ses serviteurs la motivation nécessaire
pour traduire des publications bibliques dans des centai-
nes de langues, et pour passer chaque année des centai-
nes de millions d’heures à parler des promesses et des
avertissements contenus dans sa Parole.
15 Si Jéhovah a pris toutes ces dispositions, c’est parce
qu’« il ne veut pas que même un seul soit détruit, mais
il veut que tous parviennent au repentir » (2 Pierre 3:9).
Quel privilège de parler au nom de notre Dieu patient et
plein d’amour, et de participer, même si ce n’est que dans
une petite mesure, à la proclamation de son message ! Par
contre, pour tous ceux qui refusent de prêter attention à
ces avertissements, le temps est compté...
Quand la fureur de Jéhovah s’embrasera-t-elle ?
16 Jéhovah a déjà fixé le jour de la guerre finale. Il sait
exactement quand son peuple subira l’attaque des nations
(Mat. 24:36). Mais comment peut-il le savoir à l’avance ?
17 Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent,
Jéhovah ‘mettra des crochets dans les mâchoires’ de Gog.
16, 17. Jéhovah a-t-il fixé le jour de la guerre finale ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 311
C’est lui qui amènera les nations à s’engager dans un
conflit décisif (Ézéch. 38:4). Pour autant, cela ne veut pas
dire que c’est lui qui ouvrira les hostilités ni qu’il privera
ses ennemis de leur libre arbitre. En fait, Jéhovah lit dans
les cœurs et il sait comment ses ennemis réagiront face
à une situation précise (Ps. 94:11 ; Is. 46:9, 10 ; Jér. 17:10).
18 Mais si ce n’est pas Jéhovah qui ouvre les hostilités
ni qui force ses ennemis à se battre, qu’est-ce qui va
pousser de simples humains à affronter le Tout-Puissant
lui-même ? À ce moment-là de l’histoire, nos ennemis se
seront peut-être convaincus que Dieu n’existe pas ou que,
s’il existe, il n’intervient pas dans les affaires humaines.
Le fait qu’ils viendront juste d’éliminer les institutions re-
ligieuses les influencera probablement dans ce sens. Ils en
arriveront sans doute à la conclusion que si Dieu existait,
il aurait défendu ces institutions qui prétendaient le re-
présenter. Ils ne se rendront même pas compte que c’est
Jéhovah qui leur aura mis dans le cœur son intention de
se débarrasser des religions qui ont tant sali sa réputa-
tion (Rév. 17:16, 17).
19Quelque temps après que la fausse religion aura été
dévastée, Jéhovah demandera certainement à ses servi-
18. Pourquoi de simples humains vont-ils affronter le Tout-Puissant ?
19. Qu’est-ce qui se passera certainement après que la fausse religion aura été
dévastée ?
312 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
teurs de prêcher un message percutant. Dans le livre de
la Révélation, cette prédication est comparée à une pluie
d’énormes grêlons d’environ 20 kilos chacun (Rév. 16:21,
note). Ce message, qui annoncera probablement la fin
du système politique et commercial, tourmentera ceux
qui l’entendront au point qu’ils finiront par blasphémer
contre Dieu. C’est manifestement ce message qui pous-
sera les nations à déclencher une attaque massive contre
les serviteurs de Dieu pour les faire taire une fois pour
toutes. Elles penseront alors qu’ils sont vulnérables, des
proies faciles. Quelle erreur !
Comment Jéhovah manifestera-t-il sa fureur ?
20 Comme nous l’avons vu au chapitre 17, Ézéchiel uti-
lise un nom prophétique, « Gog du pays de Magog »,
pour parler de la coalition de nations qui nous attaquera
(Ézéch. 38:2). Mais le lien qui unira ces nations sera très
fragile. Malgré un semblant d’étroite collaboration, cha-
cune d’elles restera animée par un esprit de rivalité, un
profond orgueil et une ferveur nationaliste. Ce sera un
jeu d’enfant pour Jéhovah d’amener ‘chaque homme à
brandir son ép ée contre son frère’ (Ézéch. 38:21). Cepen-
dant, ce ne seront pas des hommes qui détruiront les na-
tions ; cette destruction sera d’origine divine.
20, 21. Que désigne Gog, et que va-t-il lui arriver ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 313
21 Avant leur destruction, nos ennemis verront « le si-
gne du Fils de l’homme », vraisemblablement une mani-
festation surnaturelle de la puissance de Jéhovah et de
Jésus (Mat. 24:30). Ce spectacle va leur causer une an-
goisse extrême. C’est ce que Jésus a annoncé : « Les gens
seront morts de peur dans l’attente de ce qui doit arri-
ver sur la terre » (Luc 21:25-27). Ils comprendront avec
effroi qu’ils ont eu tort de s’attaquer au peuple de Jého-
vah. Ils seront obligés de reconnaître que le vrai Dieu
n’est pas seulement le Créateur, mais que c’est aussi un
grand commandant militaire, qui porte le titre de Jého-
vah des armées (Ps. 46:6-11 ; Ézéch. 38:23). En effet, Jé-
hovah va sans aucun doute déployer son armée céleste et
les forces de la nature pour éliminer ses ennemis, tout en
protégeant ses serviteurs fidèles (lire 2 Pierre 2:9).
22 On imagine à quel point Jésus est impatient de diri-
ger l’attaque contre les ennemis de Dieu et de protéger
tous ceux qui aiment et servent son Père ! On imagine
aussi les sentiments des oints à ce moment-là. À un cer-
tain moment avant le déclenchement de la guerre d’Ar-
maguédon, les derniers oints encore sur terre mourront
et seront immédiatement ressuscités pour la vie céleste ;
22, 23. a) Qui protégera les serviteurs de Dieu ? b) Quels sentiments anime-
ront sans doute les défenseurs du peuple de Dieu ?
314 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
les 144 000 au complet s’uniront alors à Jésus pour af-
fronter nos ennemis (Rév. 17:12-14). Au cours des der-
niers jours, beaucoup d’oints ont collaboré avec certains
membres des autres brebis et ont donc noué de belles
amitiés avec eux. Au moment d’Armaguédon, ils auront
l’autorité et le pouvoir de défendre les autres brebis qui
les auront si fidèlement soutenus à travers leurs épreuves
(Mat. 25:31-40).
23 Les anges aussi feront partie de l’armée céleste de
Jésus (2 Thess. 1:7 ; Rév. 19:14). Ils l’ont déjà aidé à dé-
barrasser les cieux de Satan et de ses démons (Rév. 12:7-
9). De plus, ils jouent un rôle dans le rassemblement de
tous ceux qui, sur terre, veulent adorer Jéhovah (Rév.
14:6, 7). On imagine à quel point il leur tient à cœur de
protéger ses serviteurs fidèles ! On comprend donc pour-
quoi Jéhovah leur confiera cette mission. Cependant, le
plus bel honneur pour tous ceux qui feront partie de l’ar-
mée de Jéhovah, ce sera de sanctifier son nom et de dé-
fendre sa réputation en participant à l’élimination de ses
ennemis (Mat. 6:9, 10).
24 C’est une armée puissante et des plus motivées qui
protégera la grande foule ; les autres brebis n’auront donc
aucune raison d’être terrorisées ! Bien au contraire, elles
24. Comment les autres brebis réagiront-elles ?
« MA FUREUR S’EMBRASERA » 315
vont ‘se redresser et relever la tête, parce que leur dé-
livrance approche’ (Luc 21:28). Quel Père protecteur
et miséricordieux nous avons ! Nous voulons vraiment
qu’avant le jour de Jéhovah, un maximum de personnes
apprennent à le connaître et en viennent à l’aimer autant
que nous (lire Sophonie 2:2, 3).
25 Les guerres humaines ne laissent généralement der-
rière elles que chaos et profond chagrin. Après Armagué-
don, ce sera très différent ! Cette guerre laissera place à
l’ordre et à la joie. À quoi ressemblera la vie quand la co-
lère de Jéhovah se sera apaisée, que ses guerriers auront
remis leurs ép ées dans leurs fourreaux et que les derniers
bruits de bataille se seront évanouis dans le lointain ?
Nous parlerons de cet avenir merveilleux dans le pro-
chain chapitre.
25. De quoi parlerons-nous dans le prochain chapitre ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Qu’est-ce qui provoque la colère de Jéhovah ?
2 Comment Jéhovah manifestera-t-il sa fureur ?
3 Pourquoi devons-nous aider d’autres personnes
à adorer Jéhovah ?

316 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


PA R T I E C I N Q
5

« J ’ H AB I T E R AI
PAR M I L E P E U P L E »
LE CULTE PUR
DE J ÉHOVAH R ÉTABLI ÉZÉCHIEL 43:7

TH ÈME : Différents éléments de la vision du temple et


ce qu’ils nous enseignent à propos du culte pur

Jéhovah a fait voir au prophète Ézéchiel et à l’apôtre Jean


des visions qui présentent des similitudes frappantes.
Des éléments de ces visions nous enseignent des leçons
importantes qui nous aident à rendre à Jéhovah un culte
qu’il approuve. Ils nous donnent aussi un aperçu de ce que
sera la vie dans le paradis dirigé par le royaume de Dieu.
19 « TOUT VIVRA PARTOUT
OÙ IRA LE COURS D’EAU »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 47:9
La vision d’un cours d’eau qui provient du temple
et son accomplissement à l’époque d’Ézéchiel,
actuellement, et dans l’avenir

LA VISION du temple réserve une autre surprise à Ézé-


chiel : il découvre un cours d’eau qui prend sa source
dans le temple ! Imagine le prophète en train de marcher
le long de ce cours d’eau (lire Ézéchiel 47:1-12). Cette eau
claire sort de dessous le seuil du sanctuaire ; puis elle
s’écoule du temple et de ses bâtiments près de la porte
est. L’ange guide Ézéchiel le long du cours d’eau tout en
mesurant la distance parcourue. Régulièrement, il de-
mande à Ézéchiel de traverser l’eau. Le prophète cons-
tate que la profondeur augmente rapidement : le ruisseau
devient très vite un torrent qu’on ne peut traverser qu’à
la nage !
2 Ézéchiel apprend que ce fleuve se jette dans la mer
Morte. Cette mer est trop salée pour que des poissons y
vivent. Mais l’eau du fleuve ‘guérit’ l’eau de la mer,
1, 2. D’après Ézéchiel 47:1-12, que découvre le prophète, et qu’apprend-il ?
318 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
c’est-à-dire qu’elle atténue sa teneur en sel, ce qui permet
aux poissons de grouiller là où les deux eaux se mélan-
gent. Le prophète voit aussi de nombreux arbres de tou-
tes sortes sur les rives du fleuve. Ces arbres produisent
chaque mois une récolte de fruits nourrissants, et leurs
feuilles guérissent les maladies. Ce spectacle éveille cer-
tainement en Ézéchiel un sentiment de paix et d’espoir.
Mais que signifie cette partie de la vision du temple pour
lui et pour les autres exilés juifs ? Et que signifie-t-elle
pour nous aujourd’hui ?
Quel espoir le fleuve pouvait-il donner
aux exilés ?
3 Les Juifs de l’époque ont certainement compris que
ce fleuve n’existerait pas réellement. En effet, cette par-
tie de la vision les a sans doute fait penser à une autre
prophétie annonçant un rétablissement, celle que le pro-
phète Joël avait écrite peut-être plus de deux siècles au-
paravant (lire Joël 3:18). Quand les Juifs exilés lisaient
les paroles de Joël, ils ne s’attendaient pas à voir les mon-
tagnes ‘dégouliner’ littéralement de vin doux, ou les col-
lines ‘ruisseler’ de lait, ou encore une source ‘jaillir’ du
temple de Jéhovah. De même, ces Juifs ont sans doute
3. Comment les Juifs de l’époque d’Ézéchiel ont-ils compris que le fleuve de la
vision n’existerait pas réellement ?
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 319
˙˙˙
19A

DES FLEUVES DE BÉNÉDICTIONS


VENANT DE JÉHOVAH
VOIR PARAGRAPHES 3, 4
Examinons divers passages de la Bible où les mots « fleuve »
et « eau » symbolisent des bénédictions venant de Jéhovah.
Cet examen sera très encourageant, car nous discernerons
par quelles dispositions Jéhovah nous bénit.
JOËL 3:18 : Cette prophétie présente une source qui jaillit du
sanctuaire. Son eau irrigue ensuite « la vallée des Acacias », un en-
droit habituellement aride. Donc Jo ël comme Ézéchiel ont vu un
cours d’eau qui donne vie à une région stérile. Dans les deux cas, le
cours d’eau prend sa source dans la maison de Jéhovah, c’est-à-
dire le temple.
ZACHARIE 14:8 : Le prophète Zacharie a annoncé que des « eaux
vives » couleraient de la ville de Jérusalem. La moitié de l’eau cou-
lerait vers la mer située à l’est (la mer Morte), et l’autre moitié vers
la mer située à l’ouest (la Méditerranée). Jérusalem était la « ville
du grand Roi », Jéhovah (Mat. 5:35). La mention de cette ville dans
la prophétie de Zacharie nous fait donc penser à la domination
que Jéhovah exercera à l’avenir sur toute la terre. Nos publica-
tions ont expliqué il y a longtemps déjà que les deux cours d’eau de
cette prophétie indiquent que, dans le paradis, Jéhovah bénira les
humains fidèles issus de deux groupes : ceux qui auront survécu à
la grande tribulation et ceux qui auront été ressuscités par la suite.
RÉVÉLATION 22:1, 2 : L’ap ôtre Jean a vu un fleuve symbolique
qui ressemble beaucoup à celui qu’Ézéchiel a vu. Par contre, il ne
provient pas d’un temple, mais du trône de Jéhovah. Donc,
comme la prophétie de Zacharie, cette vision semble évoquer
les bénédictions que la domination divine apportera au cours
des 1 000 ans.

320 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


Naturellement, la nuance est minime entre les bénédictions ap-
portées par la domination de Jéhovah et celles symbolisées par le
cours d’eau de la vision d’Ézéchiel. En effet, ces bénédictions vien-
nent toutes de Jéhovah et concernent tous les humains fidèles.
PSAUME 46:4 : Tu noteras que ce verset semble évoquer autant le
culte pur que la domination de Jéhovah. En effet, il parle d’un
fleuve qui réjouit à la fois « la ville de Dieu », qu’on peut interpré-
ter comme une allusion au royaume et à la domination, et « le ta-
bernacle grandiose et saint du Très-Haut », qui fait plutôt penser
au culte pur.
L’ensemble de ces passages donnent l’assurance que Jéhovah bénira les
humains fidèles de deux manières. Il leur apportera des bienfaits éter-
nels par sa domination et par les dispositions liées au culte pur.
Continuons donc de boire « l’eau vive » que Jéhovah et son Fils
nous procurent ; autrement dit, continuons de profiter de tout ce
qu’ils ont mis en place avec bienveillance pour que nous ayons la
vie éternelle ! (Jér. 2:13 ; Jean 4:10).

compris que le récit du prophète Ézéchiel n’annonçait


pas l’apparition d’un fleuve au sens littéral1[1]. Dans ce
cas, quel message Jéhovah voulait-il faire passer aux exi-
lés ? La Bible nous aide à comprendre certaines parties
de cette vision. Nous allons à présent nous arrêter sur
trois éléments de ce passage prophétique, qui soulignent
l’amour de notre Dieu.
1[1] De plus, les Juifs exilés connaissaient le relief de leur pays. Ils sa-
vaient sans doute qu’un cours d’eau ne pouvait pas naturellement couler
de Jérusalem vers la mer Morte puisqu’à certains endroits, des collines lui
auraient fait obstacle.
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 321
4 Un fleuve de bénédictions. Dans la Bible, les fleuves et
l’eau symbolisent souvent les bénédictions que Jéhovah
déverse sur ses adorateurs. Le fleuve qu’Ézéchiel voit
coule depuis le temple ; les Juifs peuvent donc esp érer
obtenir les bénédictions de Jéhovah aussi longtemps
qu’ils pratiqueront le culte pur. Quelles bénédictions ? De
nouveau, ils bénéficieront de l’instruction spirituelle dis-
pensée par les prêtres. Et, de nouveau, leurs p échés pour-
ront être pardonnés grâce aux sacrifices offerts au tem-
ple (Ézéch. 44:15, 23 ; 45:17). Le peuple retrouvera sa
pureté, comme s’il était lavé par l’eau claire coulant du
temple.
5 Mais y aura-t-il assez de bénédictions pour tout le
monde ? La vision est rassurante : l’eau qui coule devient
par miracle de plus en plus abondante. En à peine deux
kilomètres, le ruisseau se transforme en torrent ! (Ézéch.
47:3-5). De retour dans leur pays, les Juifs deviendront
forcément plus nombreux, mais Jéhovah les bénira suf-
fisamment pour combler les besoins de tous. Ce fleuve
annonce l’abondance !
4. a) Quelles bénédictions le fleuve pouvait-il laisser esp érer aux Juifs ?
b) Quelle assurance nous donnent divers passages de la Bible où figurent les
mots « fleuve » et « eau » ? (voir l’encadré « Des fleuves de bénédictions venant
de Jéhovah »).
5. Quel détail de la vision indique qu’il y aura assez de bénédictions pour tout
le monde ?
322 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
6 De l’eau qui donne la vie. Dans la vision d’Ézéchiel, le
fleuve se jette dans la mer Morte et y fait renaître la vie.
Tu noteras que l’eau donne la vie à une multitude de pois-
sons, appartenant à des esp èces aussi variées que celles
que l’on trouve dans la Grande Mer, la Méditerranée.
Des entreprises de p êche sont d’ailleurs installées au
bord de la mer Morte entre deux villes qui se situent ma-
nifestement à une bonne distance l’une de l’autre. L’ange
explique : « Tout vivra partout où ira le cours d’eau. »
Cela veut-il dire que l’eau provenant de la maison de Jé-
hovah va se répandre dans toute la mer Morte ? Non.
L’ange précise que certaines zones marécageuses ne se-
ront pas atteintes par l’eau qui donne la vie. Ces endroits
resteront « abandonnés au sel »1[2] (Ézéch. 47:8-11).
Ainsi, d’une part, cette vision est très rassurante : elle an-
nonce que le culte pur redonnera vie au peuple et lui per-
mettra de prosp érer. Mais d’autre part, elle contient un
1[2] Pour certains commentateurs, cette expression a une valeur positive
parce que, dans la région de la mer Morte, le sel était récolté pour être
utilisé comme conservateur et que cette activité rapportait de l’argent. Ce-
pendant, il ne faut pas oublier que le récit précise que ces marécages
« ne guériront pas ». Ils ne sont pas guéris, ils restent sans vie, parce que
l’eau qui donne la vie et qui coule depuis la maison de Jéhovah ne les at-
teint pas. Il semble donc qu’ici, la salinité de ces marécages comporte une
idée négative (Ps. 107:33, 34 ; Jér. 17:6).
6. a) Pourquoi la vision est-elle rassurante ? b) Quel avertissement contient-
elle aussi ? (voir aussi la note).
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 323
˙˙˙
19 B

UN RUISSEAU DEVIENT Ézéchiel marche le long d’un cours


d’eau qui ruisselle du sanctuaire de Jé-
UN TORRENT ! hovah et devient par miracle un torrent
.................................................. profond en à peine deux kilomètres !
Sur les rives, il voit de très beaux ar-
VOIR PARAGRAPHES 4-21 bres, qui nourrissent et qui soignent.
Que signifient tous ces éléments ?

Un fleuve De l’eau qui Des arbres qui


de b énédictions donne la vie nourrissent et soignent
DANS LE PASS É

De retour dans leur Jéhovah a abon- Sur le plan spirituel,


pays, les exilés ont damment béni ses Jéhovah a nourri ses
reçu un flot de béné- serviteurs obéissants, serviteurs fidèles dans
dictions tandis qu’ils au fur et à mesure leur pays rétabli. Il les
rétablissaient le culte que leur nombre a a aussi guéris de la
pur au Temple. augmenté ; ils ont maladie spirituelle qui
donc prospéré sur les avait fait souffrir
le plan spirituel. pendant longtemps.
À NOTRE ÉPOQUE

En 1919, le culte pur Dans le paradis spiri- Une abondance de


a été rétabli. Les ser- tuel en expansion, une nourriture spirituelle
viteurs de Dieu ont foule toujours plus aide les serviteurs de
ainsi été en mesure grande a reçu un flot Dieu à combattre la
de recevoir un flot de plus en plus abon- maladie et la faim spi-
de bienfaits spirituels dant de bienfaits rituelles si répandues
comme jamais aupa- spirituels venant de dans le monde d’au-
ravant. Jéhovah. Dans un sens jourd’hui.
spirituel, cette foule
est venue à la vie.
DANS LE FUTUR

Après Armaguédon, Des millions de res- Christ et ses


les bienfaits venant suscités se joindront 144 000 codirigeants
de Jéhovah seront aux survivants aideront les humains
autant physiques d’Armaguédon ; obéissants à atteindre
que spirituels. la bénédiction de la perfection, puis à
Jéhovah abondera garder vitalité et santé
pour chacun. éternellement !
avertissement : tous n’accepteront pas les bénédictions de
Jéhovah et tous ne seront pas guéris.
7 Des arbres qui nourrissent et soignent. Que dire à présent
des arbres qui sont sur les rives du fleuve ? C’est sûr, ils
ajoutent à la beauté d’ensemble de la vision. Mais ils nous
renseignent aussi sur sa signification. Ézéchiel et les autres
exilés imaginent sans doute avec plaisir les fruits délicieux
que ces arbres produisent, et en plus, il y a une récolte tous
les mois ! Cette belle image renforce leur certitude que Jé-
hovah leur procurera de la nourriture spirituelle. De plus,
la vision précise que les feuilles de ces arbres « serviront
de remède » (Ézéch. 47:12). Jéhovah sait que, de retour
dans leur pays, les Juifs auront surtout besoin d’une guéri-
son spirituelle ; c’est cette guérison-là qu’il leur annonce
par ce détail. La façon dont il a guéri spirituellement son
peuple a été abordée dans d’autres prophéties annonçant
le rétablissement du culte pur ; c’est ce que nous avons vu
dans le chapitre 9 de cet ouvrage.
8 Toutefois, comme nous l’avons aussi vu au chapitre 9,
les Juifs revenus d’exil n’ont vécu qu’un accomplissement
partiel de ces prophéties. C’est le peuple lui-même qui a
7. Quel effet bénéfique la présence d’arbres sur les rives du fleuve a-t-elle sur
les Juifs ?
8. Qu’est-ce qui indique que la vision d’Ézéchiel connaîtrait un jour un accom-
plissement plus grand ?
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 325
emp êché la pleine réalisation des promesses. En effet,
comment Jéhovah pouvait-il accorder une bénédiction to-
tale à un peuple qui lui a si souvent tourné le dos et dés-
obéi, et qui a délaissé le culte pur ? Les adorateurs fidè-
les de Jéhovah étaient attristés par cette attitude et ils la
désapprouvaient. Mais ils savaient aussi que Jéhovah
tient toujours parole (lire Josué 23:14). Un jour, la vision
d’Ézéchiel connaîtrait un accomplissement plus grand.
Mais quand ?
Le fleuve coule à notre époque !
9 Comme l’a expliqué le chapitre 14 de ce livre, la vi-
sion du temple connaît un accomplissement plus grand
pendant la « p ériode finale des jours », une époque où
le culte pur est élevé à une position plus glorieuse que
jamais auparavant (Is. 2:2). En quel sens la partie de la
vision d’Ézéchiel que nous examinons s’accomplit-elle en
ce moment ?
10 Un fleuve de bénédictions. À quelles bénédictions ac-
tuelles nous fait penser l’eau qui coule de la maison de
Jéhovah ? On ne peut s’emp êcher de penser à toutes les
dispositions que Jéhovah a prises et prend encore pour
9. Quand la vision du temple connaît-elle un accomplissement plus grand ?
10, 11. a) Quelles bénédictions ont été répandues sur le peuple de Dieu à no-
tre époque ? b) Comment le flot de bénédictions venant de Jéhovah a-t-il aug-
menté durant les derniers jours ?
326 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
entretenir notre santé spirituelle et nourrir notre foi. La
plus importante, c’est le pouvoir purificateur du sacrifice
rédempteur du Christ, qui permet le pardon de nos p é-
chés. Les enseignements de la Parole de Dieu sont égale-
ment comparés à de l’eau qui donne la vie et qui puri-
fie (Éph. 5:25-27). Comment ces bénédictions ont-elles
été répandues sur le peuple de Dieu à notre époque ?
11 En 1919, les serviteurs de Jéhovah n’étaient que quel-
ques milliers, et ils se réjouissaient de recevoir la nourri-
ture spirituelle dont ils avaient besoin. Dans les décen-
nies qui ont suivi, ils sont devenus de plus en plus
nombreux. Aujourd’hui, nous sommes largement plus de
huit millions. L’eau pure de la vérité a-t-elle coulé en
quantité suffisante ? Oui ! Nous sommes littéralement
inondés d’explications sur les vérités bibliques ! En un
siècle, le peuple de Dieu a reçu des dizaines de milliards
de bibles, de livres, de revues, de brochures et de tracts.
Comme le fleuve qu’Ézéchiel a vu, le flot des vérités bi-
bliques a augmenté très rapidement pour combler les be-
soins grandissants des humains spirituellement assoiffés
partout dans le monde. Nos publications bibliques sont
depuis longtemps disponibles sous forme imprimée. Et
aujourd’hui, grâce à notre site Internet jw.org, elles peu-
vent être consultées en version électronique dans plus
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 327
de 900 langues ! Quels bienfaits l’eau de la vérité procure-
t-elle aux humains sincères ?
12De l’eau qui donne la vie. L’ange a dit à Ézéchiel :
« Tout vivra partout où ira le cours d’eau. » Pense à la
manière dont l’eau de la vérité a influencé en bien la vie
de tous ceux qui nous ont rejoints dans notre paradis spi-
rituel rétabli. Les vérités bibliques ont donné la vie et la
santé spirituelles à des millions de personnes sincères.
Mais l’avertissement contenu dans la vision est encore va-
lable à notre époque : certains deviennent insensibles à
la vérité. Comme les marais et les marécages de la vision,
ils finissent par rejeter la vérité et cessent d’adorer Jého-
vah1[3]. Faisons bien attention de ne pas en arriver là !
(lire Deutéronome 10:16-18).
13Des arbres qui nourrissent et soignent. Peut-on tirer
des leçons encourageantes des arbres qui bordent le
fleuve ? Certainement ! Souviens-toi que ces arbres pro-
duisent une récolte de fruits délicieux chaque mois, et
1[3] ssus exprime une idée similaire dans l’exemple du filet de p êche.
Beaucoup de poissons sont pris, mais ils ne sont pas tous « beaux ». Ceux
qui ne conviennent pas sont rejetés. Jésus a donc averti que, parmi les per-
sonnes qui s’associent à l’organisation de Jéhovah, beaucoup ne resteront
pas attachés à Jéhovah jusqu’au bout (Mat. 13:47-50 ; 2 Tim. 2:20, 21).
12. a) Quelle influence l’eau de la vérité a-t-elle eue sur beaucoup de person-
nes sincères ? b) Quel avertissement encore valable à notre époque la vision com-
porte-t-elle ? (voir aussi la note).
13. Quelles leçons peut-on tirer des arbres qui bordent le fleuve ?
328 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
que leurs feuilles servent de remède (Ézéch. 47:12). Ils
nous rappellent donc que nous servons un Dieu généreux
qui nous nourrit et nous guérit dans le domaine spirituel,
le plus important qui soit. Aujourd’hui, le monde est spi-
rituellement malade et affamé. Mais Jéhovah prend bien
soin de nous. Il t’arrive sans doute de te dire que nous
sommes bénis de recevoir autant de nourriture spiri-
tuelle, par exemple après avoir lu un article d’une de nos
revues, chanté le cantique final lors d’une assemblée, ou
regardé un film ou une émission de notre site de télédif-
fusion. Nous sommes vraiment bien nourris (Is. 65:13,
14). Pourquoi peut-on dire que cette nourriture favorise
notre santé spirituelle ? Les excellents conseils que nous
recevons sont tirés de la Parole de Dieu ; ils nous sou-
tiennent dans notre combat contre les menaces spirituel-
les que sont, par exemple, l’immoralité, l’avidité et le
manque de foi. Jéhovah a également mis en place des dis-
positions pour aider les chrétiens qui ont commis un p é-
ché grave à retrouver la santé spirituelle (lire Jacques
5:14). Comme le laissaient entrevoir les arbres de la vi-
sion, nous sommes vraiment bénis !
14 Mais il nous faut en même temps tirer une leçon des
14, 15. a) Quelle leçon peut-on tirer des marécages qui n’ont pas été guéris ?
b) Quels bienfaits le fleuve de bénédictions nous procure-t-il aujourd’hui ?
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 329
marécages qui n’ont pas été guéris : N’emp êchons jamais
les bénédictions de Jéhovah d’agir pleinement dans notre
vie. Qu’il serait dommage de rester malades, comme
beaucoup dans le monde qui nous entoure ! (Mat. 13:15).
Apprécions à leur juste valeur les bienfaits que nous pro-
cure ce fleuve de bénédictions. Chaque fois que nous bu-
vons avec soif l’eau pure de la vérité qui vient de la Pa-
role de Dieu, chaque fois que nous parlons de la vérité
quand nous prêchons, chaque fois que les anciens qui ont
été formés par l’esclave fidèle et avisé nous apportent
avec bienveillance des conseils, du réconfort et de l’aide,
pensons au fleuve de la vision d’Ézéchiel. Ce fleuve ap-
porte la vie et la guérison partout où il va !
15 Mais peut-on s’attendre à un autre accomplissement
de cet aspect de la vision ? Comme nous allons le voir,
ce fleuve coulera de façon encore plus abondante dans le
paradis à venir.
Comment la vision s’accomplira dans le paradis
16 Est-ce que tu t’imagines dans le paradis, entouré de
tes amis et de tes proches, heureux de profiter pleinement
de la vie ? L’étude du fleuve de la vision d’Ézéchiel peut
16, 17. a) Pourquoi l’eau de la vie coulera-t-elle encore plus abondamment
dans le paradis ? b) Quels bienfaits ce flot de bénédictions nous apportera-t-il
dans le paradis ?
330 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
t’aider à te faire de cette époque une image encore plus
précise. En quel sens ? Revenons une dernière fois sur les
trois éléments de ce passage prophétique qui soulignent
l’amour de notre Dieu.
17 Un fleuve de bénédictions. Le fleuve symbolique cou-
lera encore plus abondamment dans le paradis, car il
n’apportera pas que des bienfaits spirituels, mais aussi
des bienfaits physiques. Durant les 1 000 ans du règne de
Jésus, le royaume de Dieu aidera les humains fidèles à
bénéficier de la rançon de manière bien plus puissante.
Petit à petit, ils seront ramenés à la perfection ! Plus de
maladies, de médecins, d’infirmiers, d’hôpitaux, d’assu-
rance-maladie ! L’eau de la vie agira sur les millions de
survivants d’Armaguédon, une « grande foule » qui aura
traversé la « grande tribulation » (Rév. 7:9, 14). Mais ce
premier flot de bénédictions, aussi impressionnant soit-il,
ne sera qu’un ruisseau en comparaison de ce qui se pas-
sera par la suite. Comme dans la vision d’Ézéchiel, l’eau
de ce fleuve deviendra beaucoup plus abondante pour ré-
pondre à des besoins plus importants.
18 De l’eau qui donne la vie. Au cours des 1 000 ans, le
« fleuve d’eau de la vie » continuera de grossir au point
18. Pourquoi le « fleuve d’eau de la vie » deviendra-t-il un torrent au cours des
1 000 ans ?
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 331
de devenir un torrent (Rév. 22:1). Des millions, et même
des milliards, d’humains seront ressuscités et auront la
possibilité de vivre éternellement dans le paradis ! Oui,
des multitudes de morts longtemps restés sans force dans
la poussière du sol se réveilleront ; ce sera là une autre
bénédiction que Jéhovah apportera par le moyen du
Royaume (Is. 26:19). Mais tous ces ressuscités resteront-
ils en vie éternellement ?
19 Chacun aura un choix à faire. Comme tu le sais, de
nouveaux rouleaux seront ouverts à cette époque-là.
L’eau revigorante que Jéhovah déversera sur nous com-
prendra donc de nouvelles vérités, de nouvelles instruc-
tions. N’est-ce pas une perspective palpitante ? Pourtant,
certains ne voudront pas de ces bénédictions et préfére-
ront désobéir à Jéhovah. Des humains se rebelleront
peut-être au cours des 1 000 ans, mais ils ne pourront pas
troubler la paix qui régnera dans le paradis (Is. 65:20).
On se rappelle que, dans la vision, il est question d’en-
droits marécageux qui restent sans vie, « abandonnés au
sel ». Quelle folie de refuser obstinément de boire la pré-
cieuse eau de la vie ! Après les 1 000 ans, un groupe de
19. a) Qu’est-ce qui indique que, dans le paradis, Jéhovah déversera sur nous
de nouvelles vérités ? b) En quel sens certains humains seront-ils « abandonnés
au sel » ?
332 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
rebelles se rangera du côté de Satan. Tous ceux qui rejet-
teront la juste domination de Jéhovah subiront la même
fin : la mort éternelle (Rév. 20:7-12).
20 Des arbres qui nourrissent et soignent. Jéhovah sou-
haite qu’un maximum d’humains aient la vie éternelle ;
c’est pour cela qu’à l’avenir, il mettra de nouveau en
place une disposition qui correspond aux arbres de la vi-
sion d’Ézéchiel. La différence, c’est que, dans le paradis,
les bienfaits de Jéhovah seront aussi bien physiques que
spirituels. Au ciel, Jésus Christ et ses 144 000 codirigeants
seront rois pendant les 1 000 ans. Et en leur qualité de
prêtres, ils dispenseront les bienfaits du sacrifice rédemp-
teur et aideront les humains fidèles à devenir parfaits
(Rév. 20:6). Cette disposition nous rappelle les arbres de
la vision d’Ézéchiel, qui produisent des fruits nourris-
sants et dont les feuilles servent de remède. Cette vision
nous fait d’ailleurs penser à une autre prophétie magnifi-
que, écrite par l’ap ôtre Jean (lire Révélation 22:1, 2). Les
feuilles des arbres que Jean a vus sont « pour la guéri-
son des nations ». Les 144 000 participeront avec Jésus à
la « guérison » de millions d’humains fidèles en les déli-
vrant du p éché et de la mort.
20. Quelle disposition en place pendant les 1 000 ans nous fait penser aux ar-
bres de la vision d’Ézéchiel ?
« TOUT VIVRA PARTOUT OÙ IRA LE COURS D’EAU » 333
21 Quand tu réfléchis à cette vision d’Ézéchiel, ton cœur
ne se remplit-il pas de paix et d’espoir ? Quel avenir mer-
veilleux nous attend ! Il y a des milliers d’années déjà, Jé-
hovah a décrit de façon imagée l’avenir merveilleux qui
attend les humains. Et depuis, avec patience, il les invite
à tout faire pour voir de leurs propres yeux la réalisation
grandiose de cette prophétie, la réalité que ces images an-
nonçaient ! Et toi, seras-tu là pour la voir ? Mais tu te de-
mandes peut-être s’il y aura vraiment une place pour toi
dans le paradis... La conclusion du livre d’Ézéchiel va te
rassurer.
21. a) Que ressens-tu quand tu réfléchis à cette vision ? (voir l’encadré « Un
ruisseau devient un torrent ! ») b) Que va t’apporter la conclusion du livre d’Ézé-
chiel ?

LE CULTE PUR ET TOI


1 Comment la vision du fleuve s’est-elle accomplie
dans le passé ?
2 De quelles façons cette vision s’accomplit-elle
à notre époque ?
3 Comment ce fleuve coulera-t-il de façon encore
plus abondante pendant les 1 000 ans du règne
de Jésus ?

334 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


20 « RÉPARTISSEZ LE PAYS
POUR LE DONNER
EN HÉRITAGE »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 45:1
Ce que signifie la répartition du pays

ÉZÉCHIEL vient d’avoir une vision qui a dû lui rappe-


ler des évènements qui ont eu lieu près de 900 ans
plus tôt, à l’époque de Moïse et de Josué. Jéhovah
avait dans un premier temps indiqué à Moïse où se
situeraient les frontières de la Terre promise. Plus
tard, il avait précisé à Josué comment répartir ce ter-
ritoire entre les tribus d’Israël (Nomb. 34:1-15 ; Jos.
13:7 ; 22:4, 9). Mais à présent, en 593 avant notre ère,
voilà que Jéhovah demande à Ézéchiel et à ses com-
pagnons d’exil de répartir de nouveau la Terre pro-
mise entre les tribus d’Israël ! (Ézéch. 45:1 ; 47:14 ;
48:29).
2 Qu’enseigne sans doute cette vision à Ézéchiel et
aux autres exilés juifs ? Quels encouragements con-
tient-elle pour le peuple de Dieu de notre époque ? Et
1, 2. a) Qu’est-ce que Jéhovah demande à Ézéchiel de faire ? b) À quelles ques-
tions allons-nous répondre ?
« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 335
˙˙˙
20A

LA RÉPARTITION
DAN
DU PAYS
.......................................
VOIR PARAGRAPHES 5-11
AS E R

La description précise des frontières du N E PHTALI


pays a donné aux exilés la certitude que
leur pays bien-aimé serait rétabli. Quelles
MANAS S É
leçons pouvons-nous tirer aujourd’hui de
cette vision ? En voici deux :
É PHR A Ï M
Une place pour chacun
et un rôle précieux
RUB E N
Chaque exilé qui retournerait en Terre
promise y recevrait une propriété en
héritage. De même aujourd’hui, dans le JUDA
paradis spirituel, il y a une place pour
chaque serviteur de Jéhovah. Même si LA CONTRIBUTION
notre position dans l’organisation nous
semble modeste, nous avons une place B E NJAM I N
bien à nous et un rôle précieux dans le
paradis spirituel. Pour Jéhovah, tous ses S I M ÉO N
serviteurs sont précieux, et tous ont
autant de valeur.
I S SACHAR
Des parts égales
Dans la vision, chaque habitant pouvait ZAB ULO N
profiter pleinement de toutes les bonnes
choses que la Terre promise produisait,
quel que soit son territoire. De même GAD
aujourd’hui, Jéhovah donne à chacun de
ses serviteurs la possibilité de bénéficier
des bénédictions que procure le paradis
spirituel.
336 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
connaîtra-t-elle un autre accomplissement dans l’avenir ?
C’est ce que nous allons voir dans ce chapitre.
Quatre leçons rassurantes pour une même vision
3 La dernière vision qu’Ézéchiel a reçue occupe neuf
chapitres de son livre (Ézéch. 40:1–48:35). Les exilés juifs
ont pu en tirer quatre leçons rassurantes à propos du ré-
tablissement de leur nation. Lesquelles ? Premièrement,
le culte pur serait rétabli dans le temple de Dieu. Deuxiè-
mement, la nation rétablie serait dirigée par des prêtres
et des bergers justes. Troisièmement, tous ceux qui re-
tourneraient en Israël se verraient attribuer une portion
de territoire. Et quatrièmement, Jéhovah serait avec eux ;
il habiterait de nouveau parmi eux.
4 Dans les chapitres 13 et 14 de cet ouvrage, nous
avons examiné comment allaient se réaliser les deux pre-
mières promesses — la première annonçait que le culte
pur serait rétabli et la deuxième, que le peuple serait di-
rigé par des bergers justes. Dans ce chapitre, nous allons
nous intéresser à la troisième promesse, celle qui con-
cerne la répartition du pays. Et dans le chapitre suivant,
nous parlerons de l’assurance que Jéhovah a donnée aux
3, 4. a) Quelles leçons rassurantes les exilés ont-ils pu tirer de la dernière vi-
sion qu’Ézéchiel a reçue ? b) À quelle promesse allons-nous nous intéresser dans
ce chapitre ?
« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 337
exilés d’être de nouveau avec eux (Ézéch. 47:13-21 ; 48:1-
7, 23-29).
« Ce pays vous est attribué en héritage »
5 (Lire Ézéchiel 47:14.) Dans une vision, Jéhovah avait
attiré l’attention d’Ézéchiel sur une région qui allait bien-
tôt ressembler au « jardin d’Éden » (Ézéch. 36:35). Et
maintenant il précise : « Voici le territoire que vous at-
tribuerez en héritage foncier aux 12 tribus d’Israël »
(Ézéch. 47:13). Le « territoire » qui devait être attribué
était le pays d’Israël rétabli où les exilés reviendraient.
Puis Jéhovah décrit en détail les frontières de tout le pays
(Ézéch. 47:15-21).
6 Quelle est la raison d’être de cette vision ? Jéhovah
donne à Ézéchiel et aux autres exilés juifs une descrip-
tion précise des frontières du pays. Il leur donne ainsi la
certitude que leur pays bien-aimé sera rétabli. Quelle joie
pour eux ! Cela dit, le peuple de Dieu de l’époque a-t-il
effectivement reçu un pays en héritage ? Oui.
7 En 537 avant notre ère, quelque 56 ans après qu’Ézé-
chiel a reçu cette vision, des milliers d’exilés ont com-
5, 6. a) Dans la vision d’Ézéchiel, quel était le territoire qui devait être attri-
bué ? b) Quelle est la raison d’être de la vision ?
7. a) Que s’est-il passé en 537 avant notre ère, et à quoi ces évènements nous
font-ils penser ? b) À quelle question allons-nous répondre tout d’abord ?
338 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
mencé à retourner dans le pays d’Israël et à en prendre
possession. Ces évènements remarquables qui se sont
passés il y a longtemps nous font penser à l’histoire mo-
derne des serviteurs de Dieu. À eux aussi, Jéhovah a en
quelque sorte attribué un pays. En effet, il a permis à ses
serviteurs d’entrer dans un pays spirituel et d’en prendre
possession. Le rétablissement de la Terre promise peut
donc nous en apprendre beaucoup sur le rétablissement
du pays spirituel à notre époque. Mais avant d’aborder
ce point, répondons d’abord à la question suivante :
Qu’est-ce qui nous permet d’affirmer qu’il existe un pays
spirituel aujourd’hui ?
8 Dans une vision qu’Ézéchiel avait reçue auparavant,
Jéhovah avait indiqué que les prophéties annonçant le ré-
tablissement d’Israël auraient un autre accomplissement,
plus important encore, après que son « serviteur Da-
vid », c’est-à-dire Jésus Christ, aurait commencé à ré-
gner (Ézéch. 37:24). Le règne de Jésus a commencé en
1914. À ce moment-là, la nation composée d’Israélites de
naissance n’était plus le peuple de Dieu depuis long-
temps ; elle avait été remplacée par une nation composée
8. a) Par quelle nation Jéhovah a-t-il remplacé la nation composée d’Israéli-
tes de naissance ? b) Qu’est-ce que le pays, ou paradis, spirituel ? c) Quand a-
t-il commencé à exister, et qui s’y est installé ?
« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 339
d’Israélites spirituels, les chrétiens oints de l’esprit (lire
Matthieu 21:43 ; 1 Pierre 2:9). Mais Jéhovah n’a pas seu-
lement remplacé la nation d’Israël selon la chair par une
nation spirituelle ; il a aussi remplacé le pays d’Israël par
un pays, ou paradis, spirituel (Is. 66:8). Comme nous
l’avons vu dans le chapitre 17 de cet ouvrage, ce pays spi-
rituel est un lieu symbolique, un environnement sûr, où
le reste des chrétiens oints adore Jéhovah depuis 1919
(voir l’encadré 9B, « Pourquoi 1919 ? »). Avec le temps,
des chrétiens qui avaient une esp érance terrestre, les
« autres brebis », se sont eux aussi installés dans ce pays
spirituel (Jean 10:16). Aujourd’hui le peuple de Dieu
s’épanouit et s’agrandit dans le paradis spirituel, mais ce
ne sera qu’après Armaguédon qu’il bénéficiera pleine-
ment de ses bienfaits.
Une répartition équitable et précise
9 (Lire Ézéchiel 48:1, 28.) Après avoir précisé où passe-
ront les frontières du pays, Jéhovah aborde en détail la
répartition des territoires. Il demande que les territoires
attribués en héritage aux 12 tribus (leurs « héritages fon-
ciers ») soient répartis de façon équitable et précise, en
allant du nord vers le sud ; la tribu de Dan se trouvera
9. Quelles instructions détaillées Jéhovah a-t-il données à propos de la répar-
tition des territoires ?
340 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tout au nord, et celle de Gad, tout au sud. Chacun de ces
12 territoires consiste en une bande horizontale qui part
de la frontière est et s’étend vers l’ouest jusqu’à la Grande
Mer, c’est-à-dire la Méditerranée (Ézéch. 47:20 ; voir la
carte de l’encadré « La répartition du pays »).
10 Quelles leçons rassurantes les exilés juifs ont-ils pu
tirer de cette partie de la vision ? La description détail-
lée qu’Ézéchiel leur a faite de la répartition des territoi-
res leur a certainement permis de comprendre que la ré-
partition du pays serait un projet bien organisé. De plus,
la répartition précise du pays entre les 12 tribus souli-
gnait qu’à son retour dans le pays rétabli, chaque exilé
serait assuré de recevoir une propriété en héritage. Per-
sonne ne se retrouverait sans terre ou sans maison.
11 Quelles leçons encourageantes pouvons-nous tirer
aujourd’hui de cette vision ? Dans la Terre promise réta-
blie, il y avait une place pour chacun ; pas seulement
pour les prêtres, les Lévites et les chefs, mais aussi pour
tous les autres membres des 12 tribus (Ézéch. 45:4, 5, 7,
8). De même aujourd’hui, il y a une place pour tout le
monde dans le paradis spirituel ; pas seulement pour les
10. Quelles leçons rassurantes les exilés juifs ont-ils pu tirer de cette partie de
la vision ?
11. Quelles leçons encourageantes pouvons-nous tirer aujourd’hui de cette vi-
sion ? (voir l’encadré « La répartition du pays »).
« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 341
membres du reste oint et les membres de la « grande
foule » qui ont des responsabilités, mais aussi pour
tous les autres membres de la grande foule1[1] (Rév.
7:9). Même si notre position dans l’organisation nous
semble modeste, nous avons une place bien à nous et
un rôle précieux dans le paradis spirituel. N’est-ce pas
réconfortant ?
Deux différences notables et leur signification
12 Certaines instructions de Jéhovah sur la répartition
du pays ont dû étonner Ézéchiel. En effet, elles étaient
différentes de celles qu’avait reçues Moïse. Nous allons
nous arrêter sur deux différences. L’une concerne le ter-
ritoire lui-même, l’autre ses habitants.
13 Première différence : le territoire. Jéhovah avait de-
mandé à Moïse d’attribuer aux grandes tribus des terri-
toires plus étendus qu’aux petites tribus (Nomb. 26:52-
54). Dans la vision d’Ézéchiel, par contre, Jéhovah a
précisé que toutes les tribus devaient recevoir en héritage
« des parts égales » [« chacun comme son frère », note]
(Ézéch. 47:14). C’est pourquoi, la distance entre les limi-
1[1] Le chapitre 14 du présent ouvrage explique ce que les habitants du
pays spirituel peuvent apprendre de la prêtrise et du chef.
12, 13. Qu’a précisé Jéhovah en rapport avec la répartition du territoire entre
les tribus ?
342 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
tes nord et sud de chacun des 12 territoires devait être
exactement la même. Chaque Israélite, quelle que soit sa
tribu, pourrait profiter pleinement de toutes les bonnes
choses que la Terre promise serait en mesure de produire.
14 Deuxième différence : les habitants. La Loi de Moïse
protégeait les étrangers et leur permettait de pratiquer le
culte de Jéhovah, mais elle ne leur attribuait pas de ter-
ritoire (Lév. 19:33, 34). Dans les instructions qu’Ézéchiel
a entendues, les étrangers se voyaient accorder un droit
supplémentaire : « Vous donnerez au résident étranger un
héritage dans le territoire de la tribu où il s’est installé. »
Par cet ordre, Jéhovah faisait disparaître une différence
majeure entre les « Israélites de naissance » et les rési-
dents étrangers (Ézéch. 47:22, 23). Dans le pays rétabli
qu’Ézéchiel a vu en vision, les habitants adoraient tous
Jéhovah dans l’unité et ils étaient traités équitablement
(Lév. 25:23).
15 Ces deux instructions remarquables qu’Ézéchiel a
entendues à propos du territoire et de ses habitants
ont certainement rassuré les exilés. Ils pouvaient être
14. Par rapport à ce que la Loi mosaïque prévoyait pour les résidents étran-
gers, quel droit supplémentaire figure dans les instructions qu’Ézéchiel a enten-
dues ?
15. Quelle vérité éternelle les instructions de Jéhovah confirmaient-elles ?
« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 343
certains que Jéhovah allait accorder une place égale à
tous, aux Israélites de naissance comme aux étrangers qui
adoraient Jéhovah (Esd. 8:20 ; Néh. 3:26 ; 7:6, 25 ; Is. 56:3,
8). Ces instructions confirmaient également une vérité ré-
confortante et éternelle : pour Jéhovah, tous ses servi-
teurs sont précieux, et tous ont autant de valeur (lire Ag-
gée 2:7). Cette vérité nous fait toujours beaucoup de
bien aujourd’hui, que nous ayons l’esp érance céleste ou
terrestre.
16 Pourquoi l’examen de ces détails à propos du terri-
toire et de ses habitants nous est-il profitable ? Parce qu’il
nous rappelle que l’égalité et l’unité doivent être deux ca-
ractéristiques notables de la communauté mondiale que
nous formons aujourd’hui. Jéhovah n’est pas partial.
Nous devons donc nous demander : « Est-ce que je suis
aussi impartial que Jéhovah ? Est-ce que j’ai un respect
sincère pour chacun de mes frères et sœurs, quelles que
soient sa race ou sa situation ? » (Rom. 12:10). Nous som-
mes reconnaissants à notre Père céleste de nous avoir
donné à tous le droit d’entrer dans le paradis spirituel.
Dans ce beau pays, nous lui offrons de tout cœur un ser-
16, 17. a) Pourquoi l’examen de ces détails à propos du territoire et de ses ha-
bitants nous est-il profitable ? b) Qu’examinerons-nous dans le chapitre sui-
vant ?
344 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
vice sacré et recevons ses bénédictions (Gal. 3:26-29 ;
Rév. 7:9).
17 Nous allons à présent examiner le quatrième mes-
sage rassurant qui se dégage de cette dernière vision
d’Ézéchiel. En effet, à la fin de cette vision, Jéhovah pro-
met qu’il sera avec les exilés. Quelles leçons pouvons-
nous tirer de cette promesse ? C’est ce que nous verrons
dans le chapitre suivant.

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pourquoi es-tu certain qu’il existe aujourd’hui
un paradis spirituel ?
2 Pourquoi peux-tu être sûr que tu as une place
bien à toi et un rôle précieux dans le paradis
spirituel ?
3 Qu’est-ce que les instructions sur la répartition
du territoire t’apprennent à propos de Jéhovah ?

« RÉPARTISSEZ LE PAYS POUR LE DONNER EN HÉRITAGE » 345


21 « LA VILLE
S’APPELLERA
“JÉHOVAH EST LÀ” »
TH ÈME : ÉZ ÉCHIEL 48:35
La ville et la contribution

DANS la dernière vision qu’il reçoit, Ézéchiel en-


tend parler d’une part du pays qui doit être prélevée
pour un usage sp écial. Cette part n’est pas destinée
à être donnée en héritage à une des tribus d’Is-
raël ; ce doit être une contribution pour Jéhovah. Le
prophète entend aussi parler d’une ville extraordi-
naire au nom surprenant. Cette partie de la vision
donne aux exilés l’assurance que Jéhovah sera avec
eux quand ils seront de retour dans leur pays bien-
aimé.
2 Ézéchiel donne un certain nombre de détails sur
cette contribution. La description qu’il en fait a une
grande signification pour nous, les vrais adorateurs de
Jéhovah. Examinons-la de plus près.
1, 2. a) Pour quel usage sp écial une part du pays doit-elle être prélevée ?
b) Quelle assurance la vision donne-t-elle aux exilés ?
346 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
« La contribution sainte,
y compris la ville »
3 Dans cette part du pays (A)1[1], il y a un terrain
carré (B) de 25 000 coudées (13 km) de côté. Il est ap-
pelé « l’ensemble de la contribution ». Ce terrain est
divisé en trois bandes horizontales. La première en
partant du haut est pour les Lévites et celle du milieu
est pour le temple et les prêtres. À elles deux, elles
forment la « contribution sainte » (D). La dernière
bande de terrain, la plus petite, est appelée « la zone
qui reste » (E) ; elle sert « pour les activités ordinai-
res de la ville » (Ézéch. 48:15, 20).
4 Quelle leçon pouvons-nous tirer de la répartition
du pays ? Selon Ézéchiel 45:1, il fallait d’abord offrir
une part du pays « en contribution à Jéhovah », et en-
suite répartir le reste entre les tribus. Par là, Jéhovah
indiquait qu’il fallait accorder la priorité à l’endroit du
pays où on lui rendait un culte. Ainsi, les exilés ont
sans doute compris qu’ils devaient donner au culte de
1[1] Les lettres entre parenthèses renvoient à l’encadré 21A.
3. a) Quelles sont les cinq zones mentionnées dans la vision ? b) À quoi sert
chacune de ces zones ? (voir l’encadré « La contribution que vous prélèverez »).
4. Quelle leçon pouvons-nous tirer de la répartition du pays ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 347
˙˙˙
21A
« LA CONTRIBUTION Intéressons-nous de plus près
à la part du pays que Jéhovah a
QUE VOUS demandé de prélever pour un usage
spécial. Dans la vision, cinq zones
PRÉLÈVEREZ » sont mentionnées. Lesquelles ?
ÉZÉCHIEL 48:8 Et à quoi sert chacune d’elles ?
................................................
VOIR PARAGRAPHE 3

ÉPHRAÏM x

GRANDE partie
RUBEN haute
MER
JUDA
B C D Temple
C
A x
partie du
BENJAMIN milieu
Mer
Salée E
SIMÉON
La ville : « Jéhovah est là »
ISSACHAR N x ˙ 25 000 coudées (13 km)

A « La contribution » C « Le territoire du chef »


Zone à l’usage du gouvernement. « Ce territoire deviendra sa propriété en Israël. »
ÉZÉCH. 48:8 Il « sera pour le chef ».
ÉZÉCH. 45:7, 8 ; 48:21, 22
B « L’ensemble de la
contribution » D « La contribution sainte »
Zone destinée aux prêtres, aux Zone aussi appelée « part sainte ». Sa partie
Lévites et à la ville. Des membres haute est « pour les Lévites ». C’est « quelque
des 12 tribus y viennent pour ado- chose de saint ». La partie du milieu est
rer Jéhovah et pour soutenir « la contribution sainte pour les prêtres ».
l’administration qui a son siège C’est « un lieu pour leurs maisons et
dans la ville. un lieu sacré pour le sanctuaire ».
ÉZÉCH. 48:20 ÉZÉCH. 45:1-5 ; 48:9-14
E « La zone qui reste »
Zone qui « appartiendra à tout le peuple d’Israël »
et qui « servira pour les activités ordinaires de
la ville, pour les habitations et les pâturages ».
ÉZÉCH. 45:6 ; 48:15-19
Jéhovah la première place dans leur vie. Et c’est pareil
pour nous aujourd’hui : nous voulons donner la prio-
rité aux activités spirituelles, c’est-à-dire à l’étude de
la Parole de Dieu, aux réunions et à la prédication.
Suivons l’exemple de Jéhovah quand nous définissons
nos priorités : gardons notre culte au centre de notre
vie !
« La ville sera en son milieu »
5 (Lire Ézéchiel 48:15.) Qu’apprenons-nous de « la
ville » et de la part du pays qui l’entoure ? (Ézéch.
48:16-18). Dans la vision, Jéhovah a dit à Ézéchiel
que la zone donnée « en propriété à la ville »
appartiendra « à tout le peuple d’Israël » (Ézéch.
45:6, 7). La ville et la zone qui l’entoure ne font
donc pas partie de « la contribution sainte » qui
doit être ‘prélevée pour Jéhovah’ (Ézéch. 48:9). Gar-
dons en mémoire cette précision et examinons ce que
nous pouvons apprendre des caractéristiques de cette
ville.
6 Tout d’abord, voyons ce que la ville n’est pas.
5, 6. a) À qui appartiendra la ville ? b) Qu’est-ce que la ville n’est pas, et
pourquoi ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 349
Premièrement, ce ne peut pas être la ville de Jérusa-
lem reconstruite et son temple. Pourquoi ? Parce que
dans la vision, la ville n’a pas de temple. Deuxième-
ment, la ville ne peut pas être une autre ville du pays
d’Israël rétabli. Pourquoi ? Parce qu’aucune ville cons-
truite par les exilés ou leurs descendants ne corres-
pond à cette description. Et troisièmement, il ne peut
pas s’agir d’une ville céleste. Pourquoi ? Parce que la
ville n’est pas construite sur un terrain exclusivement
dédié au culte, mais sur un terrain destiné à un
« usage ordinaire », autrement dit un usage non sacré
(Ézéch. 42:20).
7 Dans ce cas, que représente cette ville ? Rappelle-
toi qu’Ézéchiel a vu cette ville dans la même vision
que celle où il a vu le pays (Ézéch. 40:2 ; 45:1, 6). Or
la Bible indique que le pays est un pays spirituel ; la
ville doit donc elle aussi être spirituelle. En général,
que désigne le mot « ville » ? Ce mot désigne une
structure organisée, composée de gens qui vivent au
même endroit. Donc, la ville qu’Ézéchiel a vue, qui
forme un carré parfait, semble représenter une admi-
nistration bien structurée.
7. a) Quel genre de ville Ézéchiel a-t-il vu ? b) Que semble-t-elle représenter ?
350 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
8 Qu’apprenons-nous du fait que la ville est cons-
truite sur un terrain pour un usage ordinaire, c’est-à-
dire non sacré ? Cela nous rappelle que la ville n’est
pas une administration céleste, mais terrestre. Et que
gère cette administration ? La vision d’Ézéchiel révèle
que la ville fait partie du pays spirituel. Cette adminis-
tration gère donc les activités du peuple de Dieu. Elle
travaille au bien-être de tous ceux qui vivent dans le
paradis spirituel.
9 Qui compose cette administration terrestre ? Dans
la vision d’Ézéchiel, le dirigeant du gouvernement de
la ville est appelé « le chef » (Ézéch. 45:7). Il a une
certaine autorité sur le peuple, mais ce n’est ni un prê-
tre, ni un Lévite. Ce personnage peut nous faire pen-
ser aux responsables des assemblées, plus particulière-
ment à ceux qui ne sont pas oints de l’esprit. Ces
bergers spirituels qui font partie des « autres brebis »
sont des hommes humbles et attentionnés, au service
du gouvernement céleste du Christ (Jean 10:16). Au
8. a) Qu’apprenons-nous du fait que la ville est construite sur un terrain non
sacré ? b) Que gère cette administration ?
9. a) Qui compose cette administration terrestre ? b) Que fera Jésus au cours
de son règne millénaire ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 351
cours de son règne millénaire, Jésus choisira des an-
ciens qualifiés et les établira « comme princes sur
toute la terre » (Ps. 45:16). Sous la direction du
royaume céleste, ils prendront soin du peuple de Dieu.
« Jéhovah est là »
10 (Lire Ézéchiel 48:35.) La ville s’appelle « Jéhovah
est là ». Ce nom donne la certitude que, dans cette
ville, on peut ressentir la présence de Jéhovah. En
montrant à Ézéchiel cette ville située au centre du
pays rétabli, Jéhovah dit en quelque sorte aux exilés :
« Je serai de nouveau avec vous. » Quelle garantie ré-
confortante !
11 Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette partie
de la prophétie d’Ézéchiel ? Le nom de la ville donne
aux serviteurs de Dieu la certitude que Jéhovah ha-
bite bel et bien parmi ses serviteurs terrestres et que
ce sera toujours le cas. Ce nom plein de sens souligne
aussi une vérité essentielle : si cette ville existe, ce
n’est pas pour donner du pouvoir à certains hommes,
mais pour faire respecter les lois raisonnables et plei-
10. Comment la ville s’appelle-t-elle, et quelle certitude ce nom donne-t-il ?
11. Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette partie de la prophétie d’Ézé-
chiel ?
352 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
nes d’amour de Jéhovah. Pour preuve, Jéhovah n’a pas
confié à de simples humains le pouvoir de décider
comment le pays serait réparti. C’est lui qui l’a ré-
parti entre ses serviteurs, y compris ‘les petits’, et
il exige que les administrateurs de la ville respec-
tent cette répartition (Prov. 19:17 ; Ézéch. 46:18 ;
48:29).
12Quelle autre caractéristique extraordinaire la ville
« Jéhovah est là » possède-t-elle ? Les villes antiques
avaient le moins d’ouvertures possible dans leurs mu-
railles, mais cette ville, elle, a 12 portes (trois de cha-
que côté) ! (Ézéch. 48:30-34). Ce grand nombre laisse
entendre que les administrateurs de la ville sont abor-
dables et disponibles. Et avec 12 portes, la ville est ac-
cessible à tout le monde, « à tout le peuple d’Israël »
(Ézéch. 45:6). Les responsables des assemblées chré-
tiennes peuvent tirer une leçon de la facilité avec la-
quelle on peut entrer dans la ville. Jéhovah veut qu’eux
aussi soient accessibles et qu’ils se rendent disponi-
bles pour tous ceux qui habitent dans le paradis
spirituel.
12. a) Cite une autre caractéristique extraordinaire de la ville et explique ce
que cela laisse entendre. b) Quelle leçon les responsables chrétiens peuvent-ils
tirer de cet aspect de la vision ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 353
Le peuple de Dieu « entre pour adorer »
et travaille pour la ville
13 Qu’apprenons-nous de plus dans le récit de la ré-
partition du pays ? Jéhovah fait mention de plusieurs
groupes de gens qui ont différentes tâches à effectuer.
Il y a les prêtres, « les ministres du sanctuaire », qui
doivent offrir des sacrifices et s’approcher de Jéhovah
pour le servir. Puis il y a les Lévites, « les ministres
du temple », qui sont « chargés de son service et de
tout ce qui doit s’y faire » (Ézéch. 44:14-16 ; 45:4, 5).
Enfin, il y a des ouvriers qui travaillent près de la ville.
Qui sont ces ouvriers ?
14 Les ouvriers qui travaillent près de la ville sont
« issus de toutes les tribus d’Israël ». Ils ont un rôle
de soutien : ils cultivent la terre, et leurs récoltes ser-
vent à « nourrir ceux qui travaillent pour la ville »
(Ézéch. 48:18, 19). À quoi leur rôle peut-il nous faire
penser ? Aujourd’hui, tous les habitants du paradis spi-
rituel ont la possibilité de soutenir les frères oints du
Christ et les membres de la « grande foule » à qui Jé-
13. Quelles tâches doivent effectuer les différents groupes que Jéhovah men-
tionne ?
14. À quoi le rôle des ouvriers qui travaillent près de la ville peut-il nous faire
penser ?
354 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
hovah a donné des responsabilités (Rév. 7:9, 10). Nous
les soutenons principalement en suivant de tout cœur
les directives de l’esclave fidèle.
15Nous pouvons tirer une leçon d’un autre détail de
la vision d’Ézéchiel, une leçon qui concerne nos acti-
vités chrétiennes. De quel détail s’agit-il ? Jéhovah
explique que les membres des 12 tribus non lévites
sont présents à deux endroits : dans la cour du tem-
ple et dans les pâturages. Que font-ils ? Dans la cour
du temple, toutes les tribus ‘entrent pour adorer’, pour
offrir des sacrifices à Jéhovah (Ézéch. 46:9, 24). Et sur
les terres appartenant à la ville, des membres de tou-
tes les tribus cultivent le sol pour soutenir ceux qui tra-
vaillent dans la ville. Qu’apprenons-nous de l’exemple
de ces ouvriers ?
16Aujourd’hui, les membres de la grande foule ont
la possibilité de participer à des activités qui rappel-
lent celles décrites dans la vision d’Ézéchiel. Ils ado-
rent Jéhovah « dans son temple » en lui offrant des ‘sa-
crifices de louange’ (Héb. 13:15 ; Rév. 7:9-15). C’est ce
qu’ils font quand ils prêchent et qu’ils expriment leur
15, 16. a) De quel autre détail de la vision d’Ézéchiel peut-on tirer une leçon ?
b) À quelles activités, qui rappellent celles décrites dans la vision, pouvons-nous
participer ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 355
foi aux réunions chrétiennes en faisant des commen-
taires ou en chantant les cantiques. Et ils considèrent
cette façon directe d’adorer Jéhovah comme une prio-
rité (1 Chron. 16:29). Par ailleurs, de nombreux servi-
teurs de Dieu soutiennent son organisation de diffé-
rentes manières. Ils participent, par exemple, à la
construction ou à l’entretien de Salles du Royaume ou
de filiales, et ils s’investissent dans beaucoup d’autres
projets menés par l’organisation de Jéhovah. D’autres
soutiennent ces projets sur le plan financier. Toutes
ces activités, qui sont une façon de « cultiver » notre
pays spirituel, sont à « la gloire de Dieu » (1 Cor.
10:31). Et les serviteurs de Jéhovah y participent avec
beaucoup de joie et d’enthousiasme parce qu’ils savent
que leur Dieu « prend plaisir à de tels sacrifices »
(Héb. 13:16). Et toi, à quelles activités aimerais-tu
participer ?
« Nous attendons un nouveau ciel et une nouvelle terre »
17 Assisterons-nous à un plus grand accomplisse-

ment de la vision de la contribution ? Oui ! Plusieurs


17. a) Nous assisterons à un plus grand accomplissement de la vision de la
contribution. Lequel ? b) Durant les 1 000 ans, de quoi s’occupera l’adminis-
tration symbolisée par la ville ?
356 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
éléments nous permettent de le croire : Ézéchiel a vu
que la part du pays appelée « la contribution sainte »,
où se trouvait le sanctuaire de Jéhovah, était au cen-
tre du pays (Ézéch. 48:10, 20). Cela nous donne la ga-
rantie qu’après Armaguédon, Jéhovah ‘habitera avec
nous’ peu importe où nous vivrons (Rév. 21:3). Durant
les 1 000 ans, l’administration symbolisée par la ville
— c’est-à-dire le groupe d’hommes qui sera chargé de
prendre soin du peuple de Dieu — gérera toute la pla-
nète : avec amour, elle donnera des directives et des
conseils à tous ceux qui constitueront « la nouvelle
terre », autrement dit la nouvelle société humaine
(2 Pierre 3:13).
18 Cette administration respectera toujours fidèle-
ment l’autorité de Jéhovah. Qu’est-ce qui nous en
donne la certitude ? La Parole de Dieu nous fait com-
prendre clairement que la ville terrestre aux 12 portes
est le reflet de la Nouvelle Jérusalem, la ville céleste
aux 12 portes, composée des 144 000 codirigeants
du Christ (Rév. 21:2, 12, 21-27). Cela veut dire que
18. a) Qu’est-ce qui nous donne la certitude que cette administration respec-
tera toujours fidèlement l’autorité de Jéhovah ? b) Quelle garantie le nom de la
ville nous donne-t-il ?
« LA VILLE S’APPELLERA “JÉHOVAH EST LÀ” » 357
l’administration terrestre appliquera rigoureusement
les décisions qui auront été prises au ciel par le
royaume de Dieu. Le nom de la ville « Jéhovah est là »
nous donne à tous la garantie que dans le paradis, le
culte pur ne disparaîtra jamais. Un avenir merveilleux
nous attend !

LE CULTE PUR ET TOI


1 Pour ce qui est de définir tes priorités,
quelle leçon as-tu tirée de la contribution
pour Jéhovah ?
2 Comment peux-tu soutenir les activités
de l’esclave fidèle ?
3 À quelles activités chrétiennes veux-tu donner
la priorité ?

358 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !


22 « ADORE DIEU »
TH ÈME : R ÉVÉLATION 22:9
Résumé des thèmes principaux du livre d’Ézéchiel
et des leçons à en tirer pour le présent et l’avenir

NOUS devons tous répondre à une question de la plus


haute importance : À qui je veux rendre un culte ? Beau-
coup de nos contemporains diront que c’est un sujet
vaste et complexe. Mais en réalité, le choix est très sim-
ple : soit on adore Jéhovah Dieu, soit on adore Satan le
Diable.
2 Satan veut être adoré ; c’est une obsession chez lui.
Cela a été particulièrement flagrant quand il a tenté Jé-
sus. Comme nous l’avons vu au chapitre 1, le Diable a
fait une offre très alléchante à Jésus : le pouvoir sur tous
les royaumes de la terre. Et que voulait-il en échange ?
« Un acte d’adoration » ! (Mat. 4:9). L’ange qui a trans-
mis la Révélation à Jean, lui, a refusé d’être adoré (lire
Révélation 22:8, 9). Avec humilité, ce fils de Dieu a emp ê-
ché l’ap ôtre de se prosterner devant lui. « Ne fais pas
1, 2. a) Nous sommes tous face à un choix. Lequel ? b) Comment un ange fi-
dèle a-t-il réagi quand l’ap ôtre Jean a voulu l’adorer ?
« ADORE DIEU » 359
cela ! », s’est-il exclamé. Au lieu de dire à Jean : « Adore-
moi », il lui a dit : « Adore Dieu. »
3 Cet ouvrage a pour objectif de renforcer notre déter-
mination à adorer exclusivement Jéhovah, comme l’ange
l’a ordonné à Jean (Deut. 10:20 ; Mat. 4:10). Nous allons
revoir brièvement ce que les prophéties et les visions
d’Ézéchiel nous ont appris sur le culte pur. Puis, à l’aide
d’autres versets de la Bible, nous ferons un bond dans le
temps, qui nous mènera à l’époque où chaque humain de-
vra affronter une dernière épreuve. Cette épreuve permet-
tra de savoir qui aura la joie de voir le culte pur de Jé-
hovah définitivement rétabli.
Trois thèmes majeurs du livre d’Ézéchiel
4 Le livre d’Ézéchiel nous enseigne que pratiquer le
culte pur ne consiste pas simplement à suivre des rites
ou des traditions. Les adorateurs de Jéhovah doivent
1) lui témoigner un attachement sans partage, 2) res-
ter unis dans le culte pur et 3) manifester de l’amour
aux autres. Revoyons comment les prophéties et les vi-
sions examinées dans cet ouvrage soulignent ces trois
thèmes.
3. a) Quel est l’objectif de cet ouvrage ? b) À quoi allons-nous maintenant nous
intéresser ?
4. Quels sont trois thèmes majeurs du livre d’Ézéchiel ?
360 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
Premier thème :
Témoignons à Jéhovah un attachement sans partage
5 Chapitre 31[1] : Ézéchiel reçoit une vision fascinante.
Jéhovah est entouré d’un arc-en-ciel et il dirige des créa-
tures spirituelles puissantes. Cette scène nous rappelle
une vérité fondamentale : seul le Tout-Puissant mérite no-
tre adoration (Ézéch. 1:4, 15-28).
6 Chapitre 5 : Ézéchiel est sous le choc : le temple de
Jéhovah a été profané ! Cette vision est la preuve qu’on
ne peut rien cacher à Jéhovah. Si un de ses adorateurs lui
est infidèle, qu’il se mette à adorer des idoles par exem-
ple, Jéhovah le voit. Il voit tout, même ce qui se fait en
cachette. Ce genre d’actions le blessent, et il punit ceux
qui les commettent (Ézéch. 8:1-18).
7 Chapitre 7 : Les condamnations proclamées contre les
nations voisines qui ont traité Israël avec « le plus grand
mépris » démontrent que Jéhovah demande toujours des
comptes à ceux qui s’en prennent à son peuple (Ézéch.
25:6). Nous pouvons tirer une autre leçon des relations
entre Israël et ces nations : notre fidélité à Jéhovah doit
passer avant toute autre chose. C’est pourquoi nous ne
1[1] Ces numéros renvoient aux chapitres de cet ouvrage.
5-9. Qu’avons-nous appris à propos de l’attachement sans partage que nous de-
vons témoigner à Jéhovah ?
« ADORE DIEU » 361
voudrons jamais mettre de côté nos convictions pour res-
ter en bons termes avec notre famille non Témoin. Nous
ne voudrons pas non plus mettre notre confiance dans
les richesses ou encore perdre notre neutralité en accor-
dant aux gouvernements humains l’obéissance qui revient
à Dieu.
8 Chapitres 13 et 14 : La vision du temple situé sur une
très haute montagne nous enseigne que nous devons
nous conformer aux normes élevées de Jéhovah et re-
connaître qu’il est sup érieur à tous les autres dieux
(Ézéch. 40:1–48:35).
9 Chapitre 15 : Dans deux prophéties, Jéhovah compare
Israël et Juda à des prostituées. Ces descriptions nous
rappellent à quel point l’adultère spirituel, c’est-à-dire
l’infidélité à Jéhovah, est répugnant (Ézéchiel, chapi-
tres 16 et 23).
Deuxième thème : Restons unis dans le culte pur
10 Chapitre 8 : Les prophéties où Jéhovah promet qu’il
établira « un seul berger » pour s’occuper de son peuple
insistent sur l’idée qu’il nous faut collaborer les uns avec
les autres dans l’unité et la paix sous l’autorité de notre
chef Jésus (Ézéch. 34:23, 24 ; 37:24-28).
10-14. Comment la nécessité de rester unis dans le culte pur a-t-elle été sou-
lignée ?
362 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
11 Chapitre 9 : Les prophéties d’Ézéchiel annonçant que
le peuple de Dieu serait libéré de sa captivité à Babylone
et qu’il retournerait dans son pays contiennent un mes-
sage pour tous ceux qui veulent plaire à Jéhovah aujour-
d’hui. D’une part, les pratiquants du culte pur de Jé-
hovah doivent se libérer de l’influence malsaine de la
fausse religion, puis s’en protéger. D’autre part, même
si nous venons d’horizons culturel et social très diffé-
rents, nous devons maintenir entre nous l’unité qui nous
identifie au peuple de Dieu (Ézéch. 11:17, 18 ; 12:24 ;
Jean 17:20-23).
12 Chapitre 10 : Le thème de l’unité est souligné dans la
vision des ossements desséchés qui reviennent à la vie.
Quel honneur de faire partie des pratiquants du culte pur
rétabli et de travailler ensemble comme si nous formions
une armée ! (Ézéch. 37:1-14).
13 Chapitre 12 : Le thème de l’unité est particulièrement
mis en évidence dans la prophétie des deux morceaux de
bois qui sont rassemblés pour n’en faire plus qu’un. Ta
foi a sans aucun doute été renforcée en apprenant que ce
sont les oints et les autres brebis qui accomplissent cette
prophétie. Le monde est divisé par la haine religieuse et
les rivalités politiques, mais nous, nous restons soudés,
unis par l’amour et la fidélité ! (Ézéch. 37:15-23).
« ADORE DIEU » 363
14 Chapitre 16 : La vision de l’homme à l’encrier et des
hommes portant les armes pour fracasser contient un sé-
rieux avertissement : seuls ceux qui pratiqueront le culte
pur avant le déclenchement de la « grande tribulation »
pourront recevoir une marque en vue de leur survie
(Mat. 24:21 ; Ézéch. 9:1-11).
Troisième thème : manifestons de l’amour aux autres
15 Chapitre 4 : La vision des quatre créatures vivantes
nous en a appris beaucoup sur les qualités de Jéhovah,
la plus grande étant l’amour. En ayant des paroles et des
actions pleines d’amour, nous démontrons que Jéhovah
est notre Dieu (Ézéch. 1:5-14 ; 1 Jean 4:8).
16 Chapitres 6 et 11 : L’amour de Dieu pour ses servi-
teurs l’a poussé à établir des guetteurs, comme Ézéchiel.
Dieu est amour ; c’est pourquoi il ne veut pas que même
une seule personne soit détruite quand il mettra fin à la
domination de Satan sur la terre (2 Pierre 3:9). Nous
avons la joie de refléter l’amour de Dieu quand nous pre-
nons à cœur notre responsabilité de soutenir le guetteur
moderne (Ézéch. 33:1-9).
17 Chapitres 17 et 18 : Jéhovah sait que beaucoup de
gens resteront insensibles à sa miséricorde et qu’ils es-
15-18. a) Pourquoi devons-nous continuer à manifester de l’amour aux autres ?
b) Comment pouvons-nous le faire ?
364 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
saieront même d’éliminer ses adorateurs fidèles. Lors de
l’attaque de « Gog du pays de Magog », l’amour pous-
sera Jéhovah à défendre son peuple. Et c’est par amour
pour notre prochain que nous avertissons le plus de gens
possible que Jéhovah va détruire ceux qui maltraitent son
peuple (Ézéch. 38:1–39:20 ; 2 Thess. 1:6, 7).
18 Chapitres 19, 20 et 21 : L’amour de Jéhovah pour son
peuple est manifeste dans les visions décrivant le fleuve
qui donne la vie et la répartition du pays. Ces visions
nous donnent un aperçu des bienfaits que nous apporte
la plus grande manifestation d’amour de Jéhovah. En of-
frant la vie de son Fils, il a permis que nos p échés soient
pardonnés, et il nous a offert la perspective d’avoir une
vie parfaite et de faire partie de sa famille. Un des meil-
leurs moyens de montrer aux gens que nous les aimons,
c’est de leur parler de l’avenir merveilleux que Jéhovah
réserve à ceux qui ont foi en son Fils (Ézéch. 45:1-7 ;
47:1–48:35 ; Rév. 21:1-4 ; 22:17).
Après le règne de 1 000 ans,
un remarquable geste d’humilité
19 Pendant son règne de 1 000 ans, Jésus ramènera à la
vie des milliards d’humains et il fera disparaître toutes
19. Que fera Jésus pendant son règne de 1 000 ans ? (voir aussi l’encadré
« L’épreuve finale »).
« ADORE DIEU » 365
˙˙˙
2 2A

L’ÉPREUVE FINALE
VOIR PARAGRAPHES 19-29

Les humains atteignent la perfection.


1 COR. 15:26

Jésus remet le Royaume à Jéhovah.


1 COR. 15:24

Satan est libéré de l’abîme ; des rebelles se rangent


de son côté.
RÉV. 20:3, 7, 8

Tous les rebelles sont éliminés.


RÉV. 20:9, 10, 15

Une vie sans fin, dans la paix et l’unité.


ROM. 8:19-21

les douleurs qu’aura causées notre « ennemi, la mort »


(1 Cor. 15:26 ; Marc 5:38-42 ; Actes 24:15). Marquée par
le chagrin et les deuils, l’histoire de l’humanité est une
tragédie. Mais au fur et à mesure qu’il ressuscitera cha-
que génération d’humains, Jésus effacera peu à peu cette
histoire dramatique et donnera aux ressuscités l’occasion
d’en écrire une plus belle. Parce qu’il a donné sa vie en
rançon, il pourra réparer et compenser toutes les souf-
frances dues à la maladie, à la guerre, aux épidémies et
366 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
à la famine. Et il fera plus encore ! Il nous aidera à nous
débarrasser de la cause profonde de nos malheurs : le p é-
ché que nous avons hérité d’Adam (Rom. 5:18, 19). Jésus
va complètement « détruire les œuvres du Diable »
(1 Jean 3:8).
20 (Lire 1 Corinthiens 15:24-28.) Imagine l’avenir : l’hu-
manité bénéficiera d’une santé parfaite, et la terre sera
enfin redevenue le paradis que Jéhovah avait prévu à
l’origine. Jésus et ses 144 000 codirigeants feront alors
preuve d’une humilité remarquable : ils remettront le
Royaume à Jéhovah. De leur plein gré, ils renonceront au
pouvoir qu’ils exerçaient depuis 1 000 ans. Tout ce que le
Royaume aura mis en place durera pour toujours.
L’épreuve finale
21 Jéhovah fera alors quelque chose qui prouvera qu’il
a entièrement confiance dans ses serviteurs : il ordonnera
que Satan et les démons soient libérés de l’abîme où ils
auront été enfermés pendant 1 000 ans (lire Révélation
20:1-3). Le monde qu’ils découvriront sera complètement
différent de celui qu’ils auront connu. Avant Armagué-
don, la plupart des humains étaient sous leur influence,
20. Comment Jésus et les 144 000 feront-ils preuve d’une humilité remarqua-
ble à la fin des 1 000 ans ?
21, 22. a) Comment sera le monde à la fin des 1 000 ans ? b) Pourquoi Jého-
vah relâchera-t-il Satan et les démons ?
« ADORE DIEU » 367
et divisés par les préjugés et la haine (Rév. 12:9). Mais à
la fin des 1 000 ans, l’humanité toute entière sera une
grande famille d’adorateurs de Jéhovah, une famille unie
où régnera l’amour. La terre sera un paradis paisible.
22 Mais pourquoi Jéhovah relâchera-t-il des criminels
dans cet environnement pur ? Parce qu’à la fin des
1 000 ans, la fidélité de la majorité de ses adorateurs ter-
restres n’aura jamais été mise à l’épreuve. En effet, beau-
coup d’hommes et de femmes qui seront morts autrefois
sans le connaître auront commencé à l’adorer après leur
résurrection dans le paradis. Jéhovah ne leur aura pas
seulement redonné la vie ; il aura aussi comblé leurs be-
soins physiques et spirituels. Depuis leur résurrection, ils
n’auront jamais subi de mauvaises influences ; ils n’au-
ront eu que des bonnes fréquentations, c’est-à-dire des
amis qui aiment et servent Jéhovah. Satan pourrait por-
ter contre eux la même accusation que celle qu’il a por-
tée contre Job : s’ils adorent Jéhovah, c’est parce qu’il les
protège et les bénit (Job 1:9, 10). C’est pourquoi, avant
d’inscrire pour toujours notre nom dans le livre de vie,
Jéhovah nous laissera une dernière occasion de prouver
une fois pour toutes que nous lui sommes fidèles et que
nous le voulons pour Père et Souverain (Rév. 20:12, 15).
368 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
23 Jéhovah laissera à Satan un peu de temps pour es-
sayer d’éloigner les humains de leur Créateur. Devant
quel choix chacun se trouvera-t-il ? Probablement le
même que celui devant lequel Adam et Ève se sont trou-
vés : accepter les normes de Jéhovah, soutenir sa souve-
raineté et l’adorer, ou bien se rebeller contre Dieu et sou-
tenir Satan.
24 (Lire Révélation 20:7-10.) Les humains qui se rebelle-
ront à la fin des 1 000 ans sont à juste titre appelés « Gog
et Magog ». En effet, ils présenteront les mêmes caracté-
ristiques que les rebelles qui se seront attaqués au peu-
ple de Dieu pendant la grande tribulation. Ce premier
groupe de rebelles, que la prophétie d’Ézéchiel appelle
« Gog du pays de Magog », sera composé de nations qui
s’opposeront à la souveraineté de Jéhovah (Ézéch. 38:2).
Pour parler des humains qui se rebelleront à la fin des
1 000 ans, le livre de la Révélation utilise aussi le mot
« nations ». Ce détail est particulièrement intéressant.
Pourquoi ? Parce qu’au cours du règne millénaire, les hu-
mains ne seront plus divisés en nations ; ils seront ci-
toyens d’un seul gouvernement, le royaume de Dieu, et
23. Devant quel choix chacun se trouvera-t-il ?
24. Pourquoi les humains qui se rebelleront à la fin des 1 000 ans sont-ils ap-
pelés « Gog et Magog » ?
« ADORE DIEU » 369
ils formeront une seule et même nation. En appelant les
rebelles « Gog et Magog » et en précisant qu’il s’agira de
nations, la Révélation annonce en fait que Satan réussira
à créer des divisions parmi ceux qui quitteront le peuple
de Dieu. Mais Satan ne pourra forcer personne à se ran-
ger de son côté. Chaque humain parfait devra faire son
propre choix.
25 Combien d’humains se rangeront du côté de Satan ?
« Leur nombre [sera] comme le sable de la mer », dit la
Bible. Mais cette expression ne signifie pas forcément
qu’un grand pourcentage d’humains se rebellera. Qu’est-
ce qui nous permet de le penser ? La promesse que Jé-
hovah a faite à Abraham nous donne un indice. Jéhovah
a promis au patriarche que ses descendants deviendraient
aussi nombreux que « les grains de sable au bord de la
mer » (Gen. 22:17, 18). Mais finalement, cette descen-
dance est constituée de 144 001 personnes (Gal. 3:16, 29).
Bien qu’important, ce nombre ne représente qu’une in-
fime partie de l’humanité. De même, un nombre non né-
gligeable de personnes prendront le parti de Satan, mais
ce ne sera pas une majorité écrasante. Elles ne constitue-
25, 26. a) Combien d’humains se rangeront du côté de Satan ? b) Qu’arrivera-
t-il aux rebelles ?
370 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
ront pas une grande menace pour les fidèles serviteurs de
Jéhovah.
26 Les rebelles seront rapidement éliminés, tout comme
Satan et les démons, et sans espoir de retour à la vie. Seul
subsistera le souvenir de leur mauvais choix et des con-
séquences de ce choix (Rév. 20:10).
27 Par contre, les humains qui resteront fidèles pendant
l’épreuve finale auront leurs noms inscrits pour toujours
dans « le livre de vie » (Rév. 20:15). À partir de ce mo-
ment-là, tous les fils et les filles de Jéhovah formeront
une famille unie et rendront à leur Père le culte qu’il mé-
rite tant !
28 Projette-toi dans cet avenir : Tu auras un travail gra-
tifiant et des amis dont la compagnie t’enrichira. Plus
rien ne vous fera jamais souffrir ni toi, ni tes proches.
Comme tu seras parfait, tu seras purifié du p éché, et tu
pourras t’approcher de Jéhovah sans avoir besoin d’un
intermédiaire. Chaque humain entretiendra avec Dieu
une amitié totale, sans limite. Mais plus important en-
core, le culte pur sera pratiqué de façon parfaite au ciel
et sur la terre. Il aura été rétabli de façon totale et
définitive !
27-29. Quel avenir attend ceux qui resteront fidèles pendant l’épreuve finale ?
« ADORE DIEU » 371
29 Connaîtras-tu ce grand jour ? Sans aucun doute, si
tu continues d’appliquer les trois leçons principales que
nous venons de dégager du livre d’Ézéchiel, à savoir té-
moigner à Jéhovah un attachement sans partage, rester
uni aux pratiquants du culte pur et manifester de l’amour
aux autres. Tirons maintenant une toute dernière leçon
des prophéties d’Ézéchiel, une leçon essentielle.
« Ils sauront que je suis Jéhovah »
30 Tout au long du livre d’Ézéchiel, la déclaration « ils
sauront que je suis Jéhovah » revient comme un refrain
(Ézéch. 6:10 ; 39:28). Pour les ennemis de Dieu, cette dé-
claration sera synonyme de guerre et de mort. Ils n’au-
ront pas d’autre choix que de reconnaître que Dieu
existe, mais plus encore : c’est dans la douleur qu’ils ap-
prendront ce que signifie son grand nom « Il fait deve-
nir ». En effet, « Jéhovah des armées » deviendra « un
puissant guerrier » et il les combattra (1 Sam. 17:45 ; Ex.
15:3). Ils comprendront, mais trop tard, une vérité essen-
tielle : rien ne peut emp êcher Jéhovah de réaliser son
projet.
31 Pour le peuple de Dieu, en revanche, la déclaration
« ils sauront que je suis Jéhovah » sera synonyme de paix
30, 31. De quoi la déclaration « ils sauront que je suis Jéhovah » sera-t-elle
synonyme pour a) les ennemis de Dieu ? b) le peuple de Dieu ?
372 LE CULTE PUR DE JÉHOVAH ENFIN RÉTABLI !
et de vie. Jéhovah nous fera devenir ses enfants, des fils et
des filles qui reflètent parfaitement ses qualités, comme
il l’avait prévu au départ (Gen. 1:26). Jéhovah est déjà de-
venu pour nous un Père aimant et un Berger protecteur.
Bientôt il deviendra aussi notre Roi victorieux. Avant que
ce jour arrive, prenons à cœur le message d’Ézéchiel : dé-
montrons chaque jour par nos paroles et nos actions que
nous savons qui est Jéhovah et comment il voit les cho-
ses. De cette façon, nous n’aurons pas peur quand les
vents destructeurs de la grande tribulation seront lâchés.
Au contraire ! Nous ‘relèverons la tête’ parce que notre
délivrance approchera (Luc 21:28). En attendant, aidons
nos contemporains à connaître et à aimer le seul Dieu di-
gne d’être adoré, Celui qui porte le plus grand des noms :
Jéhovah ! (Ézéch. 28:26).

LE CULTE PUR ET TOI


1 Qu’as-tu appris du livre d’Ézéchiel ?
2 Qu’as-tu hâte de vivre pendant le règne
millénaire de Jésus Christ ?
3 Comment peux-tu te préparer dès maintenant
pour l’épreuve finale ?

« ADORE DIEU » 373


RÉCAPITULATIF
DES COMPRÉHENSIONS AFFINÉES
Au fil du temps, La Tour de Garde a présenté
des compréhensions affinées de plusieurs éléments
de la prophétie d’Ézéchiel. Et le présent ouvrage contient
quelques compréhensions affinées supplémentaires.
Essaie de répondre aux questions suivantes :

Que représentent les quatre visages des créatures vivantes ?


Passages bibliques
Ézéch. 1:4-6, 10 ; 10:2
Livre Culte pur
chap. 4, § 5-14

Ancienne compréhension : Chacun des quatre visages des


créatures vivantes (qui sont des chérubins) représente
une des quatre qualités principales de Jéhovah.
Compréhension affinée : Chacun des quatre visages des créatu-
res vivantes représente une des quatre qualités principales
de Jéhovah, mais quand ils sont pris comme un tout, les quatre
visages englobent toutes les qualités que Jéhovah possède.
Les quatre visages nous font ressentir une profonde admira-
tion pour la toute-puissance et la gloire de Jéhovah.
Justification de ce changement : Dans la Bible, le chiffre qua-
tre est souvent utilisé pour évoquer ce qui est complet,
374
un ensemble auquel il ne manque rien. Donc, quand les
quatre visages — ceux du lion, du taureau, de l’aigle et
de l’homme — sont mentionnés ensemble, ils représentent
plus que quatre qualités distinctes : ils forment un tout,
la base de la merveilleuse personnalité de Jéhovah. De
plus, chaque visage est celui d’une créature qui symbo-
lise à la fois la majesté, la force et la puissance. Mais
bien qu’ils soient puissants, ces quatre représentants
de la création terrestre se situent tous, dans la vision,
en-dessous du trône de Jéhovah. Cela nous rappelle que
Jéhovah est le Dirigeant suprême.
_____________________________________________________________________________________

Qui l’homme à l’encrier de secrétaire représente-t-il ?


Passage biblique
Ézéch. 9:2
La Tour de Garde
juin 2016, p. 16-17
Livre Culte pur
chap. 16, § 18

Ancienne compréhension : L’homme à l’encrier de secrétaire


représente le reste des oints, c’est-à-dire les chrétiens
oints qui vivent encore sur la terre. En prêchant et en
faisant des disciples, ces oints mettent une marque sym-
bolique sur le front des personnes qui rejoignent la
« grande foule » (Rév. 7:9).
375
Compréhension affinée : L’homme à l’encrier de secrétaire
représente Jésus Christ. Pendant la « grande tribula-
tion », Jésus déterminera qui parmi les humains est une
brebis et qui est une chèvre (Mat. 24:21). Lors de ce ju-
gement, ceux qui font partie de la « grande foule » se-
ront reconnus comme étant des brebis ; ils recevront
alors une marque qui leur permettra de survivre.
Justification de ce changement : C’est à Jésus que Jéhovah
a confié la responsabilité de juger les humains (Jean 5:22,
23). Et selon Matthieu 25:31-33, c’est Jésus qui détermi-
nera qui sont les brebis et qui sont les chèvres.
_____________________________________________________________________________________

Ohola et Oholiba sont-elles une image prophétique


de la chrétienté avec ses deux branches principales,
le catholicisme et le protestantisme ?
Passage biblique
Ézéch. 23:1-4
Livre Culte pur
chap. 15, encadré 15A

Ancienne compréhension : Ohola (Samarie, la capitale d’Is-


raël), l’aînée des deux sœurs, représente le catholicisme ;
Oholiba (Jérusalem, la capitale de Juda), la cadette, re-
présente le protestantisme.
Compréhension affinée : Ces deux sœurs qui se livrent à la
prostitution ne sont pas des images prophétiques repré-
376
sentant des éléments de la chrétienté. En fait, les récits
de leurs agissements mettent en lumière ce que Jéhovah
ressent quand des personnes qui le servaient fidèlement
finissent par tomber dans la prostitution spirituelle. Tou-
tes les fausses religions, quelles qu’elles soient, inspirent
à Jéhovah le même sentiment de dégoût.
Justification de ce changement : Dans la Bible, rien n’indi-
que qu’Ohola et Oholiba sont une image prophétique de
la chrétienté. Les royaumes d’Israël et de Juda ont été
pendant un temps comme des femmes fidèles pour Jého-
vah, mais la chrétienté, elle, n’a jamais eu de tels liens
avec Dieu. De plus, les chapitres 16 et 23 du livre d’Ézé-
chiel, qui comparent le peuple infidèle à des prostituées,
expriment aussi l’espoir qu’il changera de conduite. Mais
la Bible ne laisse pas entrevoir un espoir semblable dans
le cas de la chrétienté, qui fait partie de Babylone la
Grande.
_____________________________________________________________________________________

La chrétienté est-elle la Jérusalem antitypique ?


Livre Culte pur
chap. 16, encadré 16A

Ancienne compréhension : La ville infidèle de Jérusalem est


une image prophétique de la chrétienté. C’est pourquoi
la destruction de Jérusalem annonçait prophétiquement
le sort qui attend la chrétienté.
377
Compréhension affinée : Ce qui se passait à Jérusalem à
l’époque où le peuple était infidèle, par exemple les pra-
tiques idolâtriques ou la corruption généralisée, nous fait
effectivement penser à ce que l’on observe dans la chré-
tienté. Mais nous ne disons plus que la chrétienté est la
Jérusalem antitypique.
Justification de ce changement : La Bible ne nous fournit
aucun argument solide pour affirmer que l’on est ici en
présence d’une image prophétique (type) annonçant un
autre accomplissement (antitype). À la différence de la
Jérusalem ancienne, la chrétienté n’a jamais pratiqué le
culte pur. De plus, Jérusalem a bénéficié pendant un
temps du pardon de Jéhovah, ce qui n’est absolument pas
envisageable dans le cas de la chrétienté.
_____________________________________________________________________________________

Comment s’est accomplie la vision des ossements desséchés ?


Passage biblique
Ézéch. 37:1-14
La Tour de Garde
mars 2016, p. 29-31
Livre Culte pur
chap. 10, § 9-14

Ancienne compréhension : En 1918, les chrétiens oints per-


sécutés ont été retenus captifs par Babylone la Grande ;
ayant cessé leurs activités, ils se sont trouvés dans un état
378
comparable à la mort. Cette courte captivité a pris fin en
1919 quand Jéhovah les a ramenés à la vie figurément
parlant pour qu’ils se remettent à proclamer le Royaume.
Compréhension affinée : L’assemblée des chrétiens oints est
restée très longtemps dans un état de captivité spirituelle.
Sa captivité a commencé au 2e siècle de notre ère, donc
bien avant 1918, et s’est terminée en 1919. Cette longue
p ériode correspond à celle où la mauvaise herbe symbo-
lique pousserait avec le blé selon la parabole de Jésus.
Justification de ce changement : La captivité de l’ancienne na-
tion d’Israël s’est étendue sur une longue p ériode. Elle a
commencé en 740 avant notre ère et a pris fin en 537. Par ail-
leurs, dans la vision d’Ézéchiel, il est précisé que les osse-
ments sont « desséchés », et même « très secs », ce qui indi-
que qu’ils appartenaient à des personnes mortes depuis très
longtemps. De plus, dans la vision, le retour à la vie des osse-
ments est un processus progressif qui prend du temps.
_____________________________________________________________________________________

Que signifie le rassemblement des deux morceaux de bois ?


Passage biblique
Ézéch. 37:15-17
La Tour de Garde
juillet 2016, p. 31-32
Livre Culte pur
chap. 12, § 13-14 et encadré 12A
379
Ancienne compréhension : Pendant la Première Guerre mon-
diale, le reste des oints a connu une courte p ériode de di-
vision. Mais en 1919, l’unité a été rétablie parmi les chré-
tiens oints qui étaient restés fidèles.
Compréhension affinée : La prophétie insiste sur l’idée que
c’est Jéhovah qui amènerait ses adorateurs à ‘ne faire
plus qu’un’. Après 1919, les membres du reste oint ont
été, au fil des années, rejoints par un nombre toujours
plus important de chrétiens qui avaient l’esp érance ter-
restre. Ces deux groupes forment un seul et même peu-
ple qui adore Jéhovah.
Justification de ce changement : La prophétie ne parle pas
d’un morceau de bois qui serait d’abord brisé en deux et
ensuite reconstitué. La prophétie n’annonçait donc pas
qu’un groupe de personnes connaîtrait la division avant
de retrouver plus tard son unité. Elle annonçait simple-
ment que deux groupes seraient unis en un seul.
_____________________________________________________________________________________

Qui est Gog de Magog ?


Passages bibliques
Ézéch. 38:2, 10-13
La Tour de Garde
mai 2015, p. 29-30
Livre Culte pur
chap. 17, § 3-10
380
Ancienne compréhension : Gog de Magog est un nom pro-
phétique qui s’applique à Satan après son expulsion du
ciel.
Compréhension affinée : Gog de Magog désigne une coali-
tion de nations terrestres qui attaquera les pratiquants du
culte pur pendant la grande tribulation.
Justification de ce changement : La prophétie annonce que
le cadavre de Gog sera donné aux oiseaux de proie pour
leur servir de nourriture et que Gog aura une tombe sur
la terre. Ces précisions indiquent que Gog n’est pas une
créature spirituelle. De plus, la description de l’attaque
de Gog présente des similitudes avec les prophéties des
livres de Daniel et de la Révélation qui annoncent l’atta-
que des nations de la terre contre le peuple de Dieu
(Dan. 11:40, 44, 45 ; Rév. 17:14 ; 19:19).
_____________________________________________________________________________________

Ézéchiel a-t-il vu et visité le grand temple spirituel


dont l’ap ôtre Paul a parlé des siècles plus tard ?
Passage biblique
Ézéch. 40:1-5
Livre Culte pur
chap. 13 et 14

Ancienne compréhension : Le temple glorieux qu’Ézéchiel a


vu en vision correspond au temple spirituel dont Paul a
parlé dans sa lettre aux Hébreux.
381
Compréhension affinée : Ézéchiel n’a pas vu le temple spi-
rituel qui est venu à l’existence en 29 de notre ère. La vi-
sion qu’il a reçue annonçait que, de retour dans leur pays,
les Juifs pratiqueraient de nouveau le culte pur dans le
plus parfait respect de la Loi de Moïse. Le commentaire
que Paul a fait du temple spirituel sous l’inspiration de
Dieu porte sur ce que Jésus a accompli entre 29 et 33
de notre ère dans son rôle de Grand Prêtre par excel-
lence. La vision d’Ézéchiel, qui ne fait jamais mention du
grand prêtre, porte avant tout sur le rétablissement du
culte pur à partir de 1919. Il semble donc plus prudent
de ne pas attribuer un sens prophétique ou symbolique
à chaque détail ou à chaque mesure de la vision d’Ézé-
chiel. Il faut plutôt en tirer des leçons sur les normes mo-
rales que Jéhovah fixe à ses adorateurs.
Justification de ce changement : Il existe entre le temple glo-
rieux de la vision d’Ézéchiel et le temple spirituel des dif-
férences fondamentales. Dans la vision d’Ézéchiel, de
nombreux animaux sont offerts en sacrifice alors que
dans le temple spirituel, un seul sacrifice est offert, et il
est offert « une fois pour toutes » (Héb. 9:11, 12). Ézé-
chiel et ses contemporains ont vécu des siècles avant que
Jésus vienne sur la terre ; le moment n’était pas encore
venu pour Jéhovah de révéler l’existence future du tem-
ple spirituel.

Dépôt légal : avril 2020 ISBN 978-2-900804-32-2