Vous êtes sur la page 1sur 5

Section

SECTEUR – GRANULATS
1
Page

1 de 5
RÉSISTANCE AU POLISSAGE
Date
MÉTHODE D’ESSAI DES GRANULATS :
2008 12 15
MÉTHODE PAR PROJECTION
LC 21-102

1. Objet
La présente méthode d’essai consiste à définir le mode opératoire pour la mesure de la
résistance au polissage des gravillons par projection d’un flux d’eau et d’abrasifs.
Cette méthode d’essai s’applique aux gravillons utilisés pour les revêtements de surface
des chaussées.

2. Références
La présente méthode d’essai renvoie à l’édition la plus récente des documents suivants :

NORMES :

COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION (CEN)


NF EN 13036-4 « Caractéristiques des routes et aérodromes – Méthode d’essai – Partie 4 :
méthode de mesurage de l’adhérence d’une surface - Essai au pendule ».

ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION (ISO)


ISO 3310–1 « Tamis de contrôle – Exigences techniques et vérifications – Partie 1 : Tamis de
contrôle en tissus métalliques ».
ISO 5725 « Exactitude (justesse et fidélité) des résultats et méthodes de mesure ».

3. Principe de l’essai
Le principe de l’essai est de fournir une mesure relative caractérisant l’état limite de polissage
des granulats sous le trafic routier (la résistance au polissage d’un matériau est qualifiée par
son coefficient de polissage par projection, appelé aussi sa valeur CPP).
L’essai comprend deux parties successives :

– une étape de polissage par projection d’émeri dans un appareil de polissage décrit à la
figure 1;

– la mesure de la rugosité finale des gravillons à l’aide du pendule de frottement défini


par la norme NF EN 13036-4 « Caractéristiques des routes et aérodromes – Méthode
d’essai – Partie 4 : méthode de mesurage de l’adhérence d’une surface - Essai au
pendule ».
Section
SECTEUR – GRANULATS
1
Page

2 de 5 RÉSISTANCE AU POLISSAGE
Date
DES GRANULATS : MÉTHODE D’ESSAI
2008 12 15
MÉTHODE PAR PROJECTION
LC 21-102

4. Appareillage et matériaux
4.1 Appareillage

– Un tamis de 10 mm conforme à la norme ISO 3310–1.

– Une grille à fentes de 7,2 mm d’écartement dont la moyenne des ouvertures doit être comprise
entre 7,05 et 7,35 mm avec un maximum de 25 % d’ouvertures supérieures à 7,35 mm.

NOMBRE DE
CYCLES DE BALAYAGE
TOTAL : 20

Figure 1
Cycle de balayage des éprouvettes
Section
SECTEUR – GRANULATS
1
Page

3 de 5
RÉSISTANCE AU POLISSAGE
Date
MÉTHODE D’ESSAI DES GRANULATS :
2008 12 15
MÉTHODE PAR PROJECTION
LC 21-102

– Plusieurs moules plans pour la confection des éprouvettes d’essai.

– Un dispositif vibrant permettant la disposition rapide des granulats dans les moules.

– Le pendule de frottement défini par la norme NF EN 13036-4 « Caractéristiques des routes


et aérodromes – Méthode d’essai – Partie 4 : méthode de mesurage de l’adhérence d’une
surface - Essai au pendule ».

– Un bâti spécial permettant de fixer les éprouvettes (individuellement) et de positionner le


pendule pour effectuer les mesures de rugosité de surface.

– Une machine de polissage permettant de soumettre quatre éprouvettes à un jet d’abrasifs


fins et d’eau sous une pression de 10 MPa, incliné à 40o par rapport à la surface des éprou-
vettes, et de décrire 20 cycles de balayage suivant le schéma de la figure 1. Deux cycles
successifs sont décalés de 0,25 mm.

– Une buse d’orifice circulaire de 1,35 mm ± 0,15 mm de diamètre est placée à la sortie du
circuit d’eau sous pression; elle est déplacée pendant le cycle de balayage dans un plan
parallèle à la surface des éprouvettes.

– La distance entre l’orifice de la buse et le point d’impact sur la surface des éprouvettes est de
20 cm ± 1 cm. Un manchon de calibrage du jet, de diamètre intérieur égal à 8,5 mm ± 1 mm
et de longueur égale à 11,5 cm ± 1 cm, est placé devant la buse. C’est dans ce manchon
qu’arrive l’abrasif. À titre indicatif, le débit d’eau utile à l’alimentation du flux sous pression
est voisin de 600 l/h.

4.2 Matériaux

– Une provision d’abrasif fin (oxyde d’aluminium) ayant un grain de 320. Afin de diminuer la
consommation de ce matériau, l’abrasif récupéré est tamisé au 160 μm. Le matériau passant
est recyclé dans le procédé.

– Un matériau de référence ayant une valeur BPN (British Pendulum Number) moyenne de
près de 52,5 après polissage par projection.

5. Préparation de l’échantillon
L’échantillon d’origine est constitué d’au moins 30 kg de gravillons de 5–10 mm. Les
gravillons sont tamisés sur le tamis de 10 mm. Les éléments plats sont éliminés à l’aide d’une
grille à fentes de 7,2 mm afin de récupérer au moins 1000 g de particules cubiques retenues
sur ce tamis. Ces granulats sont ensuite lavés et séchés, et échantillonnés à l’aide d’un diviseur
à couloirs pour obtenir trois prises d’essai d’environ 250 g chacune 1.

1. Dans le cas où une seule source doit être qualifiée, quatre éprouvettes peuvent être fabriquées à partir de
quatre prises d’essai d’environ 250 g chacune.
Section
SECTEUR – GRANULATS
1
Page

4 de 5 RÉSISTANCE AU POLISSAGE
Date
DES GRANULATS : MÉTHODE D’ESSAI
2008 12 15
MÉTHODE PAR PROJECTION
LC 21-102

Chaque éprouvette est constituée d’une couche unique de gravillons, disposés dans le moule
plan le plus près possible les uns des autres. Le format de l’éprouvette est de 90 mm x 150 mm.
Cette opération est facilitée par la vibration du moule 2.
Pour éviter un arrangement trop parfait, la durée de la mise en place des gravillons n’excède
pas trois à quatre minutes par éprouvette. Les gravillons sont fixés par un liant à prise rapide,
par exemple du plâtre de Paris et de la résine époxy à prise rapide (25 min).
Un échantillon comporte trois éprouvettes. Après démoulage, une direction conventionnelle
est repérée par le marquage d’une flèche sur la bordure longitudinale de l’éprouvette.

6. Mode opératoire
6.1 Polissage des éprouvettes
Placer les éprouvettes dans la zone active de l’appareil de polissage de façon que le jet de
polissage soit dirigé dans le sens indiqué par la flèche tracée sur les éprouvettes.
L’essai de projection comporte trois éprouvettes de sources différentes et une éprouvette
de référence. Trois essais de projection sont nécessaires pour quantifier une source.
Alimenter le dispositif de projection en eau et en émeri fin et réaliser 20 cycles de balayage,
suivant le schéma de la figure 1, dans un temps total d’environ 52 min. Le débit d’émeri est de
500 g/min ± 25 g/min, la pression du flux d’eau de 10 MPa ± 0,5 MPa. L’abrasif est entraîné
vers le manchon, en aval de la buse, grâce à un débit d’eau juste suffisant.
Après le cycle de polissage, laver et brosser délicatement les éprouvettes sous l’eau
courante, puis les immerger en attendant d’exécuter les mesures au pendule de frottement.

6.2 Mesure des résultats au pendule de frottement


La mesure est effectuée avec le pendule de frottement défini par la norme NF EN 13036-4
« Caractéristiques des routes et aérodromes – Méthode d’essai – Partie 4 : méthode de mesu-
rage de l’adhérence d’une surface - Essai au pendule » sur chacune des éprouvettes à qualifier
et des éprouvettes de référence.
Les éprouvettes sont orientées de façon que le patin passe dans le sens repéré sur les
quatre éprouvettes.
Effectuer 5 lâchers consécutifs puis noter les valeurs BPN obtenues au cours des 10 lâchers
suivants.
La température du local, celle du patin et de l’eau utilisée pour l’arrosage de la surface lors
des mesures sont comprises dans l’intervalle 20 oC ± 5 oC.

2. Dans le cas où une seule source doit être qualifiée, deux essais de projection, ayant chacun deux éprouvettes
de l’échantillon à qualifier et une éprouvette de référence, suffisent pour caractériser la source.
Section
Secteur – Granulats
1
Page

5 de 5
RÉSISTANCE AU POLISSAGE
DES GRANULATS :
Date
MÉTHODE D’ESSAI (3)
2008 12 15
MÉTHODE PAr PROJECTION
LC 21-102

7. Calculs et expression des résultats


La valeur CPP de l’échantillon est calculée à partir des résultats bruts moyens des éprou-
vettes de l’échantillon à qualifier et des éprouvettes de référence correspondantes de la façon
suivante :

– soustraire le résultat BPN moyen de l’éprouvette de référence correspondante du résultat


BPN brut moyen de l’éprouvette de l’échantillon à qualifier 4;
– additionner 52,5 à cette valeur;

– diviser cette somme par 100 pour obtenir la valeur CPP.


Le résultat de l’essai est la moyenne, arrondie au centième près, des valeurs CPP des
éprouvettes de l’échantillon.

7.1 Fidélité
Les indices de fidélité sont définis à la norme ISO 5725 « Exactitude (justesse et fidélité)
des résultats et méthodes de mesure ».
La répétabilité (r) a été évaluée à deux niveaux, au moyen de 15 essais par niveau. L’écart
de répétabilité r est indépendant du niveau et égal à r = 0,025.
La reproductibilité (R) n’a pas été évaluée.

8. Approbation
La présente méthode d’essai a été approuvée par le responsable du Secteur sols, fondations
et granulats de la Direction du laboratoire des chaussées.

Claude Robert, ing., M. Sc.


Service des matériaux d’infrastructures

Signature

3. Republié le 15 décembre 2009. Aucun changement à la norme; changement de responsable.


4. L’écart entre les résultats BPN bruts moyens des éprouvettes de l’échantillon à qualifier ainsi que l’écart entre
les résultats BPN moyens des éprouvettes de référence ne doivent pas être supérieurs à 5.

Vous aimerez peut-être aussi