Vous êtes sur la page 1sur 6

Gouvernement du Québec Section

Ministère Secteur – Granulats 1


des Transports
Page

1 de 5
Détermination de la
teneur en eau au four
Date
MÉTHODE D’ESSAI 98 12 15
à micro-ondes
LC 21-200

1. Objet
La présente méthode d’essai consiste à déterminer la teneur en eau d’un matériau granulaire
vierge ou recyclé (MR) au moyen d’un four à micro-ondes conventionnel. L’intérêt du chauffage
par micro-ondes réside dans la plus grande rapidité de réalisation de l’essai par rapport à l’essai
de détermination de la teneur en eau à l’étuve, réalisé selon la norme CAN/BNQ 2501–170.
L’essai doit cependant être considéré comme un complément à cette norme; celle-ci demeure
donc la méthode de référence.
Le comportement d’un matériau granulaire à l’occasion du chauffage au four à micro-ondes
dépend de la composition minéralogique du matériau; par conséquent, les MR (béton bitumineux
et béton de ciment) sont susceptibles de se comporter différemment à l’occasion de l’essai.
Cet essai est prévu pour être exécuté principalement en chantier, où il est nécessaire
d’obtenir les résultats rapidement (par exemple, pour calculer une correction pour la mesure de
la teneur en eau au moyen d’un nucléodensimètre). Lorsqu’une grande précision est requise,
la teneur en eau devrait être réalisée à l’étuve.

2. Références
La présente méthode d’essai renvoie à l’édition la plus récente des documents suivants :

AMERICAN SOCIETY FOR TESTING AND MATERIALS (ASTM)


ASTM D 4643 «Determination of Water (Moisture) Content of Soil by the Microwave Oven
Method».
BUREAU DE NORMALISATION DU QUÉBEC (BNQ)
CAN/BNQ 2501–170 «Sols-Détermination de la teneur en eau».

3. Définition
La définition suivante s’applique à la présente méthode d’essai :
Teneur en eau d’un matériau granulaire :
Rapport, exprimé en pourcentage, entre la masse d’eau dans un échantillon de matériau et la
masse de particules solides après séchage au four jusqu’à masse constante, la masse d’eau
correspondant à la perte de masse de l’échantillon à la fin de l’essai.

4. Principe de l’essai
Un échantillon de matériaux granulaires est séché dans un four à micro-ondes. La teneur
en eau de l’échantillon est calculée à partir des masses de l’échantillon avant et après séchage.
Section Gouvernement du Québec
Secteur – Granulats Ministère
1
des Transports
Page

2 de 5
Détermination de la
Date

98 12 15 teneur en eau au four MÉTHODE D’ESSAI


à micro-ondes
LC 21-200

5. Appareillage et matériaux
5.1 Four à micro-ondes
Le four à micro-ondes doit être préférablement doté d’une chambre ventilée et d’un plateau
rotatif. L’intensité de chauffage doit être réglable pour éviter une surchauffe potentielle de
l’échantillon. Un appareil d’une puissance de 700 W ou plus est approprié pour l’essai. La
dimension de la chambre doit être suffisante pour y introduire les échantillons soumis à l’essai.
Une capacité supérieure à 0,035 m3 (1,25 pi3) est appropriée.

5.2 Balance électronique


La balance doit être précise au dixième de gramme.

5.3 Récipient pour échantillon


Le récipient doit être fabriqué d’un matériau non absorbant, non métallique, résistant aux
chocs thermiques et non sujet à des changements de masse ou de forme lorsqu’il est soumis
à des cycles répétés de chauffage, de refroidissement et de nettoyage. Il est recommandé
d’utiliser la porcelaine et le verre de borosilicate (Pyrex). Un récipient rectangulaire d’une
longueur de 350 mm, d’une largeur de 230 mm et d’une profondeur de 55 mm fait de verre de
borosilicate est approprié.

5.4 Absorbant thermique


Un matériau pouvant absorber l’énergie de chauffage une fois que l’humidité de l’échantillon
a été chassée doit être utilisé pour réduire le risque de dommage au four. Il est recommandé
d’utiliser un bécher de 150 ml contenant une huile inflammable ayant un point d’ébullition plus
élevé que celui de l’eau. Une huile de paraffine dont la température d’ébullition est supérieure
à 175 °C est appropriée.

5.5 Outil pour mélanger


Le mélange de l’échantillon doit être fait au moyen d’une spatule métallique, d’une tige de
verre ou d’un outil similaire.

6. Échantillonnage
Prélever un échantillon représentatif de matériau granulaire humide, conformément aux
indications du tableau suivant :
Gouvernement du Québec Section
Ministère Secteur – Granulats 1
des Transports
Page

3 de 5
Détermination de la
teneur en eau au four
Date
MÉTHODE D’ESSAI 98 12 15
à micro-ondes
LC 21-200

Tableau 1
Masse minimale de l’échantillon
Dimension maximale des particules Masse minimale de l’échantillon
(mm) (g)
2.5 200
5 500
20 1000
56 1500
112 2000

À l’étape de l’échantillonnage d’un matériau granulaire, il est fréquent de trouver des


particules de grande dimension comparativement à l’ensemble de l’échantillon. Cela est
particulièrement le cas des MR fabriqués en place. Il convient alors de considérer ce type de
particules comme non représentatif et de ne pas l’inclure dans l’échantillon humide soumis à
l’essai.

7. Mode opératoire
7.1 Placer le récipient sec et propre sur la balance en prenant soin de mettre un matériau non
conducteur de chaleur entre le plateau de la balance et le récipient. Cette précaution permet
de protéger la balance à l’occasion des pesées à chaud de l’échantillon. Une plaque de bois
ou d’amiante de même dimension que le récipient et d’une épaisseur de 10 mm est adéquate.
Tarer la balance avec la plaque et le récipient propre.

7.2 À partir d’un prélèvement sur chantier, mélanger uniformément le matériau et prélever, si
cela est possible, en une seule pelletée la masse minimale requise de l’échantillon. Noter
la masse de l’échantillon humide.

7.3 Répartir uniformément l’échantillon sur le fond du récipient.

7.4 Placer le récipient au centre du four à micro-ondes. Le bécher contenant le matériau


absorbant thermique doit être placé dans l’un des coins du four.

7.5 La procédure de séchage comprend les trois étapes suivantes :

7.5.1 Programmer une période de séchage de 5,0 minutes à la puissance maximale.

7.5.2 Une fois la période de séchage terminée, retirer le récipient du four et le peser
immédiatement; noter la masse.
Section Gouvernement du Québec
Secteur – Granulats Ministère
1
des Transports
Page

4 de 5
Détermination de la
Date

98 12 15 teneur en eau au four MÉTHODE D’ESSAI


à micro-ondes
LC 21-200

7.5.3 Mélanger l’échantillon de façon homogène en évitant la perte de matériau.

7.6 Répéter les étapes décrites à l’article 7.5 jusqu’à l’obtention d’une masse constante. La
masse est considérée comme constante lorsque la différence entre deux pesées consé-
cutives est inférieure à 0,1 %.

7.7 Peser le récipient avec l’échantillon et noter la masse. Cette dernière valeur représente la
masse sèche de l’échantillon pour le calcul de la teneur en eau.

Notes :
1. À l’occasion des derniers cycles de chauffage d’un MR contenant une importante proportion
de béton bitumineux, il se dégage des vapeurs d’hydrocarbures de l’échantillon. Il est donc
souhaitable qu’un appareil installé en permanence soit muni d’un conduit évacuant les
vapeurs d’hydrocarbures vers l’extérieur.

2. Le fait de continuer à chauffer un échantillon qui a atteint une masse constante peut causer
des dommages au four ou un bris prématuré de celui-ci. Également, le chauffage d’un
matériau contenant des éléments métalliques peut causer des arcs électriques à l’intérieur
de l’appareil. Il est recommandé de vérifier ce point à l’aide d’un aimant. Si des éléments
métalliques sont retirés de cette façon, leur masse doit être retranchée de la masse de
l’échantillon.

3. Dans le cas de matériaux granulaires dont le diamètre maximal des particules est de 20 mm
et la teneur en eau inférieure à 5 %, trois ou quatre cycles de séchage de 5 min chacun à
puissance maximale sont généralement requis pour le séchage complet de l’échantillon.
Dans le cas de teneurs en eau plus élevées, des cycles de séchage supplémentaires
peuvent être requis. À titre d’exemple, un MR avec une forte proportion de béton de ciment
et une teneur en eau d’environ 10 % peut nécessiter de six à sept cycles de séchage.

4. Pour la majorité des matériaux granulaires, le chauffage à une intensité maximale semble
adéquat. Cependant, pour certains matériaux, le chauffage à cette intensité risque d’entraî-
ner la surchauffe de l’échantillon, qui conduit à un résultat de teneur en eau supérieur à celui
qui serait déterminé à l’étuve selon la norme CAN/BNQ 2501–170.

5. L’utilisation d’une tige de verre pour mélanger l’échantillon permet de laisser celle-ci dans le
four pendant les cycles de séchage et, ainsi, de minimiser le risque de perte de matériau.
Gouvernement du Québec Section
Ministère Secteur – Granulats 1
des Transports
Page

5 de 5
Détermination de la
teneur en eau au four
Date
MÉTHODE D’ESSAI 98 12 15
(1)

à micro-ondes
LC 21-200

8. Calcul et expression des résultats


Calculer la teneur en eau selon l’équation 1 :
m1 - m2
w = x 100 (équation 1)
m2

w : teneur en eau du matériau (%);
m1 : masse du matériau humide (g);
m2 : masse du matériau sec (g).

9. Procès-verbal d’essai
Le procès-verbal doit contenir les informations suivantes :
a) la localisation et la provenance de l’échantillon;
b) la date de prélèvement et celle de l’essai;
c) la teneur en eau en pourcentage, avec une précision de 0,1%;
d) le nombre de cycles de séchage requis;
e) la masse humide avant l’essai et la masse sèche après le dernier cycle de séchage.

10. Approbation
La présente méthode d’essai a été approuvée par le responsable du Secteur sols, fondations
et granulats de la Direction du laboratoire des chaussées.

Claude Robert, ing., M. Sc.


Service des matériaux d’infrastructures

Signature

1. Republié le 15 décembre 2009. Aucun changement à la norme; changement de responsable.

Vous aimerez peut-être aussi