Vous êtes sur la page 1sur 7

Section

SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2


Page

DÉTERMINATION DE LA MASSE 1 de 7
VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

1. Objet
La présente méthode d’essai décrit la façon de déterminer la masse volumique maximale
d’un matériau granulaire au moyen d’une planche de référence. La méthode d’essai s’applique
aux matériaux granulaires de fondation, de sous-fondation et de transition provenant d’une
sablière, d’une gravière, d’une carrière, d’une roche dynamitée ou de matériaux recyclés.
De plus, à l’aide d’une planche de référence, il est possible de vérifier le potentiel de dégra-
dation des granulats sous l’effet du compactage.

2. Références
La présente méthode d’essai renvoie à l’édition la plus récente des documents suivants :

NORMES :

BUREAU DE NORMALISATION DU QUÉBEC :

NQ 2560–114 « Travaux de génie civil - Granulats ».

NQ 2501–170 « Sols – Détermination de la teneur en eau ».

MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC, LABORATOIRE DES CHAUSSÉES (LC)

LC 21–010 « Échantillonnage ».

LC 21–040 « Analyse granulométrique ».

LC 21–201 « Détermination de la teneur en eau par séchage ».

LC 22–003 « Détermination de la masse volumique et de la teneur en eau des matériaux


granulaires au moyen d’un nucléodensimètre ».

3. Définitions
Les définitions suivantes s’appliquent à la présente méthode d’essai :

Compacité optimale
La compacité optimale d’un matériau granulaire est représentée par la masse volumique
sèche maximale et la teneur en eau optimale obtenues lors d’un essai de compactage.

Passage
Un passage sur une planche de référence correspond à un aller seulement du matériel de
compactage. Un aller-retour du matériel de compactage représente deux passages.

Planche de référence
Un ouvrage (section de chaussée) de dimensions restreintes constitué d’un matériau granu-
laire homogène qui est densifié au moyen d’un équipement de compactage dynamique.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

2 de 7 DÉTERMINATION DE LA MASSE
Date VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

4. Principe de l’essai
La masse volumique maximale d’un matériau granulaire, humidifié à une teneur en eau
proche ou équivalant à sa teneur en eau optimale, est obtenue à la suite du passage répété
d’un équipement de compactage. Le nombre de passages est retenu pour s’assurer d’atteindre
sur le chantier la compacité optimale du matériau granulaire qui doit être utilisé pour la couche
de fondation, de sous-fondation ou de transition d’une chaussée.

5. Préparation de la surface
La surface sur laquelle est construite la planche de référence doit être nivelée et compactée;
elle est constituée d’un même type de sol ou d’un même type de matériau granulaire sur toute
la longueur et la largeur de la planche de référence.
La nature du sol d’infrastructure sous la section de route sur laquelle la planche de référence
est construite doit être représentative de celle du reste du chantier où le matériau sera utilisé.

6. Construction de la planche de référence


Les dimensions de la planche de référence sont les suivantes :
– longueur minimale = 35 m;
– largeur minimale = 4 m;
– l’épaisseur de la couche à construire est équivalente à celle qui est stipulée aux plans et
devis pour le matériau granulaire concerné.
Pour construire la planche de référence, l’approvisionnement en matériau granulaire se
fait à différents endroits de la réserve de façon à utiliser des matériaux représentatifs de la
production.
Les matériaux granulaires sont épandus en couches uniformes d’une épaisseur maximale de
300 mm ou selon l’épaisseur prévue aux plans et devis si celle-ci est inférieure à 300 mm. Au fur
et à mesure du déversement des matériaux, la surface est nivelée. Une fois que le nivellement
de la planche de référence est terminé, trois (3) mesures de la teneur en eau des matériaux
réparties au hasard sont effectuées au moyen d’un nucléodensimètre dont l’étalonnage a été
vérifié, afin de connaître la teneur en eau initiale des matériaux. Si nécessaire, les matériaux
sont humectés ou asséchés afin d’obtenir une teneur en eau dans les matériaux qui s’approche
de la teneur en eau optimale.
La teneur en eau optimale est dépendante en grande partie de la granulométrie du matériau
granulaire et de l’absorption des granulats. Le tableau 1 présente des valeurs approximatives
de la teneur en eau optimale observée lors d’un essai de compactage en laboratoire (Essai de
détermination de la relation teneur en eau – masse volumique – Essai avec énergie de com-
pactage modifiée) pour différents types de matériaux granulaires. Cette valeur ne doit pas être
dépassée lors des deux premiers passages de l’équipement de compactage. Une teneur en eau
trop élevée au départ ne permettra pas d’atteindre une compacité optimale du matériau granu-
laire; les matériaux doivent être asséchés ou une nouvelle planche de référence est construite
à un autre endroit. Par contre, si la teneur en eau est trop basse, un arrosage supplémentaire
doit être réalisé. Il faut s’assurer que la teneur en eau est homogène sur toute l’épaisseur de
la couche de matériau granulaire avant d’effectuer le compactage de la planche de référence.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA MASSE 3 de 7
VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

Les matériaux sont densifiés avec un équipement de compactage dynamique en bonne


condition mécanique et dont la masse totale est supérieure à 11 000 kg. L’équipement de
compactage doit déployer une énergie de compactage équivalant à celle qui est produite par
l’équipement qui sera utilisé pour la mise en œuvre des matériaux granulaires en chantier.

7. Détermination de la masse volumique sèche maximale


7.1 Effectuer un minimum de deux (2) passages sur toute la longueur de la planche de référence
avec un équipement de compactage approprié, suivant un seul trajet équivalant à la largeur
de l’équipement.
7.2 Prendre trois (3) mesures de la masse volumique et de la teneur en eau dans le matériau
granulaire selon la méthode LC 22–003, au moyen d’un nucléodensimètre dont l’étalonnage
a été vérifié. Les trois (3) mesures sont réparties au hasard sur une surface compactée
d’une longueur maximale d’environ 30 mètres (35 mètres moins 2 fois la longueur de l’em-
pattement de l’équipement de compactage) et d’une largeur maximale équivalant à une
largeur du ou des cylindres de l’équipement de compactage moins 0,5 mètre de part et
d’autre (Annexe A).
Calculer la moyenne de la masse volumique sèche et de la teneur en eau.
7.3 Pour les deux (2) ou trois (3) premières séries de lectures, les opérations décrites à l’article
7.2 peuvent être effectuées à tous les deux (2) passages de l’équipement de compactage.
Lorsque le pourcentage d’augmentation de la masse volumique s’approche de 1 %, les
opérations décrites à l’article 7.2 sont effectuées après chaque passage de l’équipement
de compactage jusqu’à ce que la masse volumique sèche maximale soit atteinte.
La masse volumique sèche maximale du matériau granulaire est atteinte lorsque deux
lectures consécutives du pourcentage d’augmentation de la masse volumique sèche ΔMV
sont inférieures à 1 % selon la méthode de calcul présentée à l’article 9.

8. Évaluation de la dégradation des granulats après compactage


8.1 S’il est prévu de déterminer à l’aide de la planche de référence la dégradation après com-
pactage des granulats constituant le matériau granulaire, prélever à chacun des trois (3)
endroits répartis au hasard sur la planche de référence la quantité de matériau granulaire
prescrite à l’article 6.5 de la méthode LC 21–010 avant le premier passage de l’équipement
de compactage.
8.2 Effectuer les opérations décrites aux articles 7.1 à 7.3 pour déterminer la masse volumique
sèche maximale du matériau granulaire.
8.3 Après le dernier passage de l’équipement de compactage, une fois que la masse volumique
sèche maximale est atteinte, prélever à proximité des trois (3) endroits choisis à l’article 8.1
la quantité de matériau prescrite à l’article 6.5 de la méthode LC 21–010 pour déterminer la
granulométrie moyenne du matériau après compactage et pour établir la dégradation des
granulats après compactage.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

4 de 7 DÉTERMINATION DE LA MASSE
Date VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

9. Calculs
Le pourcentage d’augmentation ΔMV entre deux valeurs de la masse volumique sèche du
matériau granulaire est calculé à l’aide de l’équation suivante :

Δ MV = MV moyenne (dernier passage) – MV moyenne (passage précédent) • 100


MV moyenne (passage précédent)


MV = la masse volumique sèche du matériau granulaire en kg/m³.

10. Procès-verbal de l’essai


Le rapport sur la construction de la planche de référence doit présenter les informations
suivantes (voir l’exemple de présentation des données à l’annexe B) :
– le type de matériau soumis à la planche de référence (ex. : MG-20);
– la couche de la structure de chaussée pour laquelle la planche de référence est réalisée;
– l’identification de la source de granulats;
– la nature du sol ou des matériaux sous-jacents à la planche de référence;
– le type d’équipement de compactage utilisé;
– la masse totale de l’équipement de compactage;
– la largeur du ou des rouleaux de l’équipement de compactage;
– les dimensions de la planche de référence;
– les caractéristiques de l’appareil de mesure (nucléodensimètre), telles que la marque, le
modèle, le numéro de série;
– pour un passage en particulier, les valeurs des masses volumiques et des teneurs en eau
mesurées à chacun des trois (3) points, et la valeur moyenne calculée correspondante;
– la valeur de la masse volumique sèche maximale et la valeur de la teneur en eau obtenues
pour le nombre de passages optimal.
Pour vérifier le potentiel de dégradation des granulats sous l’effet du compactage, présenter
la granulométrie moyenne du matériau avant compactage et la granulométrie moyenne des
échantillons prélevés aux trois (3) points de lecture de la planche de référence recueillis après
compactage.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA MASSE 5 de 7
VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

11. Approbation
La présente méthode d’essai a été approuvée par le responsable du Secteur sols, fondations
et granulats de la Direction du laboratoire des chaussées.

Claude Robert, ing., M. Sc.


Service des matériaux d’infrastructures

Signature

Tableau 1
Teneur en eau optimale généralement observée
pour les différents types de matériaux granulaires
Teneur en eau optimale
Matériau granulaire
approximative
MG-20 5,5 %
MG-20b 6%
MG-31,5 5%
MG-40 5%
MG-56 5%
MG-80 4%
MG-112 (% Passant 5 mm < 50 %) 6%
MG-112 (% Passant 5 mm > 50 %) 8%
Note :
– Ces valeurs sont présentées à titre informatif. Elles peuvent être ajustées
en fonction de la granulométrie du matériau ou encore précisées par
l’essai de laboratoire NQ 2501–255 « Sols – Détermination de la relation
teneur en eau – masse volumique – Essai avec énergie de compactage
modifiée (2700 kN • m/m³) ».
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

6 de 7 DÉTERMINATION DE LA MASSE
Date VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

Annexe A
Dimensions minimales d’une planche de référence et de l’aire
de mesure à l’intérieur de laquelle sont localisés au hasard
les 3 points de lecture des masses volumiques

1 fois la longueur de l'empattement


de l'équipement de compactage

Minimum de 35 m
Environ 30 m

0,5 m 0,5 m

1 fois la longueur de l'empattement


de l'équipement de compactage

1 largeur de rouleau

Minimum de 4 mètres
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA MASSE 7 de 7
VOLUMIQUE MAXIMALE D’UN Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
MATÉRIAU GRANULAIRE AU MOYEN
D’UNE PLANCHE DE RÉFÉRENCE
LC 22-001

Annexe B
Exemple de présentation des données

MASSE VOLUMIQUE MAXIMALE


PLANCHE DE RÉFÉRENCE

Contrat : XXXX-XX-XXXX Localisation : Chaînage 2+350


Source de granulats : Carrière Laroche Dimensions : 38 mètres X 5,5 mètres
Matériau sous-jacent : Sable Matériau granulaire : MG-20
Matériel de compactage : Couche : Fondations
Marque: YYYY Épaisseur de la couche : 300mm
Modèle : ABCD % Retenu 5mm (P) : 55
Masse totale : 12000 kg % Passant 5mm (S) : 45
Largeur du (es) rouleau(x) : 1,2 m Densité brute gros granulats (D): 2,769
APPAREIL DE MESURE :

Marque : Troxler Modèle : 3411-B # série : 2856

OBSERVATIONS et CALCULS
Nombre Masse volumique sèche (MV) Teneur en eau mesurée $ MV (1)
de Moyenne Moyenne
passages Point 1 Point 2 Point 3 Point 1 Point 2 Point3 (%)
0 2138 2080 1988 2069 4,5 5,9 2,8 4,4
0 + eau 2092 2043 2089 2075 6,1 6,3 5,8 6,1
2 2138 2195 2163 2165 5,5 5,8 5,2 5,5 4,37
4 2190 2216 2207 2204 5,2 4,8 5,8 5,3 1,80
5 2237 2221 2200 2219 5,2 5,2 6,0 5,5 0,68
6 2247 2236 2228 2237 5,2 5,3 5,5 5,3 0,80

(1) : La masse volumique maximale est atteinte lorsque deux (2) lectures consécutives de Δ MV sont inférieures à 1%

Calcul de l'augmentation MV (dernier passage) - MV (passage précédent)


Δ MV = x 100
de la masse volumique MV (passage précédent)
Calcul de la masse volumique corrigée à 0% de pierre:
MVmax – ( 9 x P x D) 2237 –(9 x 55 x 2,769 )
MVc = x 100 = x 100 = 1925
S 45
Calcul du facteur de correction:
MVmax – MVc 2237 – 1925
Fc = = = 5,673
P 55

GRAPHIQUE RÉSULTATS
2300 Masse volumique maximale mesurée
2280
2260 MVmax = 2237 kg/m³
Masse volumique sèche (kg/m³)

2240
2220 Nombre de passes pour MVmax
2200
n= 6
2180
2160
2140 Teneur en eau mesurée
2120
w= 5,3 %
2100
2080
2060 MVmax corrigée à 0% pierre
2040 MVc = 1821 kg/m³
2020
2000
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Facteur de correction
Nombre de passes
Fc = 6,709 kg/m³

Préparé par: Vérifié par:

Date: Date:

Vous aimerez peut-être aussi