Vous êtes sur la page 1sur 7

Section

SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2


Page

DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ 1 de 7
DES SOLS ET DES MATÉRIAUX Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

1. Objet
La présente méthode d’essai vise à déterminer la masse volumique in situ des sols et des
matériaux granulaires à l’aide d’un appareil nucléodensimètre utilisé en mode de lecture en
transmission directe.

2. Références
La présente méthode d’essai renvoie à l’édition la plus récente des documents suivants :

NORMES :

BUREAU DE NORMALISATION DU QUÉBEC (BNQ)


CAN/BNQ 2501–255 « Sols – Détermination de la relation teneur en eau – masse volumique –
Essai avec énergie de compactage modifiée (2700 kN•m/m³).

AMERICAN SOCIETY FOR TESTING AND MATERIALS (ASTM)


ASTM D 2922–01 « Standard Test Methods for Density of Soil land Soil-Agregate in Place by
Nuclear Method (Shallow Depth) ».
ASTM D 3017–01 « Standard Test Method for Water Content of Soil land Rock in Place by
Nuclear Method (Shallow Depth) ».

AUTRES DOCUMENTS :

Manuel d’utilisation du fabricant du nucléodensimètre.

MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC


LC 22–001 « Détermination de la masse volumique maximale d’un matériau granulaire au
moyen d’une planche de référence ».
LC 22–002 « Détermination du facteur de correction de la teneur en eau des sols et des
matériaux granulaires à l’aide d’un nucléodensimètre ».

3. Définitions
Les définitions suivantes s’appliquent à la présente méthode d’essai :

Nucléodensimètre
Appareil de mesure de la masse volumique et de la teneur en eau des sols et des matériaux
granulaires, par pénétration de rayons gamma et de neutrons.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

2 de 7 DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ
Date DES SOLS ET DES MATÉRIAUX
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

Mode de lecture en transmission directe


Mode de lecture où la source est introduite à la profondeur désirée sous la surface du matériau
à ausculter. Le rayonnement circulera alors au travers du matériau, depuis la source jusqu'à un
détecteur situé à la base de l’appareil.
Compte standard journalier
Lecture de la masse volumique d’un matériau de référence (bloc de référence fourni avec
l’appareil) afin d’ajuster l’appareil à la décroissance de la source radioactive.

Facteur de correction (facteur K)


Valeur acquise en comparant les lectures de la teneur en eau obtenues avec l’appareil nucléo-
densimètre et la teneur en eau déterminée par séchage en laboratoire sur les échantillons
prélevés. Cette valeur, utilisée selon la procédure du fabricant, sert à corriger les lectures obte-
nues à l’aide de l’appareil nucléodensimètre pour tenir compte de la teneur en eau naturelle
des matériaux.

4. Principe de l’essai
La masse volumique et la teneur en eau des sols ou des matériaux sont déterminés in situ
à l’aide d’un nucléodensimètre. La valeur de masse volumique obtenue est corrigée pour tenir
compte du % de pierres contenues dans le matériau, si nécessaire, et la valeur de la teneur en
eau est corrigée pour tenir compte de la teneur en eau naturelle du sol ou du matériau.
Le degré de compacité du sol ou du matériau ausculté est calculé en comparant la masse
volumique mesurée à la masse volumique maximale obtenue par un essai de détermination de
la relation teneur en eau-masse volumique ou par une planche de référence.

5. Appareillage
5.1 Nucléodensimètre
Le nucléodensimètre utilisé doit être conçu pour déterminer une masse volumique sèche
d’un sol ou d’un matériau en place. Il doit être étalonné selon les procédures définies dans la
norme ASTM D 2922–01 « Standard Test Methods for Density of Soil and Soil-Agregate in Place
by Nuclear Method (Shallow Depth) » et D 3017–01 « Standard Test Method for Water Content
of Soil and Rock in Place by Nuclear Method (Shallow Depth) ».

5.2 Plaque guide et foret


Accessoires fournis avec l’appareil servant à préparer une surface plane et régulière et à
perforer le matériau à ausculter.

5.3 Bloc de référence


Le bloc de référence est constitué d’un matériau uniforme dont la masse volumique est
connue et qui sert à effectuer le compte standard journalier. Il est fourni par le fabricant avec
le nucléodensimètre.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ 3 de 7
DES SOLS ET DES MATÉRIAUX Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

6. Mode opératoire
6.1 Réaliser selon la procédure du fabricant un compte standard journalier dans l’environnement
où seront réalisés les essais. Si les essais sont réalisés à l’intérieur d’une tranchée et que
la tige porte-source de l’appareil est située à une distance inférieure à 30 cm d’une des
deux parois verticales, un compte standard doit être réalisé dans la tranchée, à la même
distance de la paroi où les essais seront effectués.
Lorsqu’on prend les lectures avec un nucléodensimètre, il faut s’assurer qu’aucune autre
source radioactive (y inclus un autre nucléodensimètre) se trouve à moins de 10 m de
l’appareil.
6.2 Pour les sols et chaque type de matériau dont la masse volumique doit être contrôlée sur
le chantier, et pour chaque appareil, établir le facteur de correction de la teneur en eau
(facteur K) selon les spécifications de la méthode d’essai LC 22–002 « Détermination du
facteur de correction de la teneur en eau des sols et des matériaux granulaires mesurée
à l’aide d’un nucléodensimètre ». Appliquer ce facteur selon la méthode prescrite par le
fabricant du nucléodensimètre.
6.3 À chaque endroit localisé, enlever tout matériau lâche, sec et remanié de façon à exposer
parfaitement la surface du matériau soumis à l’essai. À l’aide de la plaque guide, préparer
une surface plane et régulière de dimension suffisante pour y déposer le nucléodensimè-
tre. Aucun vide restant sous la semelle du nucléodensimètre ne doit dépasser 3 mm. Des
particules fines du matériau de même nature doivent être utilisées pour combler les vides.
L’épaisseur de cet ajout de matériau ne doit pas dépasser 3 mm. L’utilisation d’un tamis de
5 mm peut faciliter la préparation des particules fines servant à combler ces vides.
6.4 Forer un trou dans le matériau à l’aide de la plaque guide et du foret. La profondeur du trou
doit être supérieure d’au moins 5 cm à celle de la prise de la mesure. Pour éviter que le
foret bloque dans le matériau, le tourner régulièrement lors de son enfoncement et de son
retrait.
6.5 Incliner suffisamment l’appareil afin de positionner la tige à la profondeur correspondant
approximativement aux 2/3 de l’épaisseur du matériau à ausculter.
6.6 Insérer la tige dans le trou. La semelle de l’appareil doit entièrement être appuyée sur la
surface du matériau soumise à l’essai et la tige source doit être adossée sur la paroi du
trou du côté des détecteurs. Lorsqu’on prend les lectures avec un nucléodensimètre, il faut
s’assurer qu’aucune autre source radioactive (incluant un autre nucléodensimètre) se trouve
à moins de 10 m de l’appareil.
6.7 Sans bouger l’appareil, effectuer en mode transmission directe 3 mesures de 15 secondes.
Noter à chaque mesure les valeurs de la masse volumique humide, de la teneur en eau et
de la masse volumique sèche du matériau ausculté. Pour calculer le degré de compacité,
ne considérer que la valeur médiane de la masse volumique sèche.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

4 de 7 DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ
Date DES SOLS ET DES MATÉRIAUX
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

7. Calculs et expression des résultats


7.1 Détermination de la masse volumique maximale sèche corrigée en fonction de la
variation du % de pierres
Il est parfois nécessaire de corriger la masse volumique maximale sèche déterminée soit
en laboratoire à partir de la relation teneur en eau-masse volumique, soit sur le chantier au
moyen d’une planche de référence, lorsque le pourcentage de pierres (% retenu sur le tamis
de 5 mm) du sol ou du matériau est variable.
La méthode de calcul ne s’applique pas lorsque plus de 50 % des particules sont retenues
sur le tamis de 5 mm, ou lorsque la variation du pourcentage de pierres dépasse 5 % entre le
matériau de référence (matériau ayant été utilisé pour les essais en laboratoire ou pour l’essai
de la planche de référence) et le matériau ausculté sur le chantier.
La masse volumique corrigée MVc du sol ou du matériau à 0 % de pierre est calculée avec
l’équation suivante :

MVmax - (9 x Pr x D)
MVc = x 100
(100 - Pr)

MVc = masse volumique corrigée à 0 % pierres (kg/m³);


MVmax = masse volumique maximale sèche déterminée soit à partir de l’essai de labo-
ratoire, soit au moyen de la planche de référence (kg/m³);
Pr = pourcentage de pierres ou % retenu sur le tamis de 5 mm du matériau de réfé-
rence ayant été utilisé pour l’essai de laboratoire de détermination de la relation
teneur en eau-masse volumique ou pour l’essai de la planche de référence;
D = densité brute de la pierre ou du gros granulat retenu sur le tamis de 5 mm.

Un facteur de correction Fc est calculé pour ensuite déterminer la masse volumique maximale
sèche MV à atteindre pour le matériau ausculté sur le chantier en fonction du pourcentage de
pierres du matériau ausculté :

MVmax - MVc
Fc =
Pr
MV = (Fc x P) + MVc
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ 5 de 7
DES SOLS ET DES MATÉRIAUX Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

MV = masse volumique maximale sèche à atteindre sur le chantier calculée selon le %


pierres du matériau ausculté (kg/m³);
Fc = facteur de correction;
MVc = masse volumique corrigée à 0 % pierres (kg/m³);
P = pourcentage de pierres ou % retenu sur le tamis de 5 mm du matériau ausculté
sur le chantier;
D = densité brute de la pierre ou du gros granulat retenu sur le tamis de 5 mm.

7.2 Détermination du degré de compacité


Le degré de compacité du matériau ausculté est le rapport entre la masse volumique sèche
mesurée sur le chantier et la masse volumique maximale sèche mesurée en laboratoire par
l’essai de détermination de la relation teneur en eau-masse volumique ou sur le chantier par
l’essai de la planche de référence :

MVs
% COMPACITÉ = x 100
MVmax

MVs = masse volumique sèche du matériau ausculté mesurée sur le chantier


(kg/m³);
MVmax = masse volumique maximale sèche déterminée soit à partir de l’essai de labo-
ratoire, soit au moyen de la planche de référence (kg/m³).

Dans le cas où la méthode de correction de la masse volumique est appliquée en fonction


du pourcentage de pierres du matériau ausculté sur le chantier, le degré de compacité du
matériau ausculté est le rapport entre la masse volumique sèche mesurée sur le chantier et
la masse volumique maximale sèche à atteindre calculée selon le pourcentage de pierres du
matériau ausculté tel qu’il est défini à l’article 7.1 :

MVs
% COMPACITÉ = x 100
MV
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS
2
Page

6 de 7 DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ
Date DES SOLS ET DES MATÉRIAUX
2008 12 15 MÉTHODE D’ESSAI
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

MVs = masse volumique sèche du matériau ausculté mesurée sur le chantier


(kg/m³);
MV = masse volumique maximale sèche à atteindre sur le chantier calculée selon le %
pierres du matériau ausculté (kg/m³).

8. Procès-verbal
Le procès-verbal de l’essai doit contenir les renseignements suivants :
a) le numéro du contrat;
b) le numéro de la route;
c) la municipalité;
d) la marque, le modèle et le numéro de série de l’appareil;
e) le nom de la source du matériau ausculté;
f) le type de matériau ausculté;
g) l’usage du matériau ausculté;
h) le degré de compacité exigé;
i) le chaînage et la distance à partir de la ligne de centre;
j) la masse volumique maximale sèche à atteindre;
k) la teneur eau optimale;
l) le % de pierres du matériau de référence;
m) la masse volumique maximale à 0 % de pierres;
n) le facteur de correction;
o) la date de l’essai sur le chantier;
p) la masse volumique humide du matériau ausculté;
q) la teneur en eau du matériau ausculté;
r) la masse volumique sèche du matériau ausculté;
s) le % de pierres du matériau ausculté, si nécessaire;
t) la masse volumique maximale sèche corrigée, si nécessaire;
u) le degré de compacité obtenu.
Section
SECTEUR – SOLS ET FONDATIONS 2
Page

DÉTERMINATION DE LA COMPACITÉ 7 de 7
DES SOLS ET DES MATÉRIAUX Date
MÉTHODE D’ESSAI 2008 12 15
GRANULAIRES À L’AIDE D’UN
NUCLÉODENSIMÈTRE
LC 22-003

9. Approbation
La présente méthode d’essai a été approuvée conjointement par le responsable du Secteur
sols, fondations et granulats du Service des matériaux d’infrastructures et un technicien spé-
cialiste du Service des chaussées, tous deux de la Direction du laboratoire des chaussées.

Claude Robert, ing., M. Sc. Yves Robitaille, t.t.p.s.


Service des matériaux d’infrastructures Service des chaussées

Signature Signature