Vous êtes sur la page 1sur 12

Editorial

La lettre
Bulletin trimestriel de l’Aprue N° 15 / Juin 2009 www.aprue.org.dz
Après le lancement en avril dernier
du programme «ECO LUMIERE», Aprue - BDL
qui a pour objectif d’introduire
l’éclairage performant dans les
ménages, puis en mai celui de Aprue et BDL concluent une
convention de financement pour
«ECO BAT», qui prévoit la réalisa-
tion de 600 logements à haute per-
formance énergétique, nous nous
préparons à ouvrir le chantier du
programme «PROP AIR» en direc-
tion des automobilistes désireux
le développement du GPL/C
D
d’équiper leurs véhicules en kits ans le cadre de la mise en œuvre du Programme
GPL/Carburant. national de maîtrise de l’énergie (PNME) 2007-
Sur ces trois premiers program-
mes, qui sont menés en partena- 2011, l’Aprue a lancé un programme en faveur
riat respectivement avec le groupe du gaz de pétrole liquide-carburant (GPL/C) dénommé
Sonelgaz, le Ministère de l’habitat Prop-Air. Ce programme s’étale sur quatre ans et vise la
et de l’urbanisme à travers onze conversion au GPL/C de 8 000 véhicules particuliers à
OPGI et enfin, la Banque de Dé- raison de 2 000 à 4 000 conversions par année.
veloppement Local, viendront
s’ajouter le programme «AL SOL»
concernant la diffusion de 2.000 Conscientes de l’intérêt particulier que représente le
chauffe-eau solaires dans les développement du GPL carburant en Algérie, l’Aprue et
secteurs des ménages et du ter- la BDL (Banque de développement local) ont convenu
tiaire, et le programme «TOP IN- d’unir leurs compétences respectives pour contribuer
DUSTRIE», proposant des actions au développement du GPL/C conformément à la politi-
appropriées pour la maîtrise des
consommations d’énergies des in- que énergétique de l’Algérie, politique qui encourage et
dustriels. privilégie la consommation des énergies les plus abon-
En évoquant ces cinq principales dantes et les moins entamées telles que le GPL et le gaz
actions menées par l’APRUE, je naturel.
voudrais simplement mettre l’ac-
cent sur deux paramètres essen-
tiels, à savoir que toute action de Dossier
développement, de promotion et • Aprue et BDL concluent une convention de financement pour le développement du GPL/C
de valorisation d’une niche don- • Modalités pratiques d’octroi des crédits (Convention Aprue-BDL)
née, pour être menée de façon ef- • Conditions de paiement des installateurs (Convention Aprue-BDL)
ficace, doit à la fois s’appuyer sur • Liste des installateurs SOMMAIRE
une stratégie globale, cohérente
et mobiliser les acteurs concernés Evénement
autour des objectifs escomptés. • Programme Eco-Bât : Signature de la convention Aprue-OPGI
Cette nécessaire visibilité prospec-
tive et notre ambition à valoriser Nouveauté
le potentiel d’économie d’énergie, • J’éteins la lumière pour économiser l’énergie
principalement à travers le déve- Une publication Aprue / Editions Chihab
loppement de l’efficacité énergé- Actualités
tique et la promotion des énergies • Energies renouvelables : 30% de l’électricité à l’horizon 2050
renouvelables, nous incitent de • Un fonds euro-maghrébin pour le financement des énergies renouvelables
plus en plus à ouvrir, un à un, rapi- • Contrôle des produits industriels : un laboratoire opérationnel en 2011
dement, ces différents chantiers. • Le Centre d’enfouissement de Sidi Rached alimenté à l’énergie renouvelable
• Recommandations de l’atelier sur la maîtrise de l’énergie (Tunis, 10 et 11mars 2003)
M. Med S. BOUZERIBA
Directeur général de l’APRUE
2 Bulletin trimestriel de l’Aprue

•••
C’est pourquoi les deux institutions ont une campagne de communication qui travail de rationalisation de l’utilisation des
signé, fin janvier 2009, une convention sera lancée par l’Aprue au démarrage du énergies (maîtrise et économie des éner-
de partenariat relative au financement de programme», explique-t-on. gies). A propos de la BDL, il a indiqué que
l’installation du système d’utilisation du Les prêts ainsi octroyés financeront la four- son agence compte développer avec cet
GPL/C pour les propriétaires de véhicules niture et la pose du système du GPL/C établissement bancaire le financement
qui optent pour ce carburant alternatif, dont le montant et la durée de rembour- d’autres projets visant la maîtrise de l’éner-
économique et disponible, relativement sement du crédit dépendront des types de gie tels que la généralisation de l’utilisa-
peu polluant à la différence de l’essence et système des véhicules (carburateur, injec- tion du chauffe-eau solaire et des lampes
du diesel et pouvant être exportable. tion ou séquentiel). à basse consommation d’énergie (LBC) ou
«Au titre de la première tranche annuelle Ainsi, le crédit maximal pour les véhicules
lampes économiques.
du programme, il a été décidé d’adopter à système de carburateur est de 25 000 DA
L’objectif de cette coopération est d’asseoir
un mécanisme financier pérenne à travers avec une durée de remboursement d’une
des mécanismes de financement pérennes
l’octroi d’un crédit non rémunéré pour tout année, celui pour les véhicules à système
pour le FNME, a-t-il encore fait remarquer.
particulier désireux de convertir son véhi- d’injection est de 35 000 DA avec une durée
Les initiateurs de cette convention parte-
cule au GPL/C», est-il écrit dans le texte de de deux ans, tandis que le crédit pour les vé-
l’accord daté du 25 janvier 2009 et signé hicules à système séquentiel est de 72 000 nariale espèrent qu’à travers ces facilita-
le 3 février dernier devant la presse par le DA remboursable également en deux ans. tions d’octroi de crédits sans intérêts aux
Président-Directeur général de la BDL, M. Le paiement de ce crédit est différé de trois automobilistes qui optent pour le GPL/C,
Mohamed Arslane Bachetarzi, et le Direc- mois à partir de la date de son octroi et est l’on verra l’opération d’installation de kits
teur général de l’Aprue, M. Mohamed Salah garanti par une police d’assurances en cas GPL/C et la promotion du Sirghaz prendre
Bouzeriba. de décès ou d’insolvabilité de l’acquéreur un réel élan. L’on sait dès lors que sur un
Selon les termes de cette convention par- ou bénéficiaire du prêt. Des frais de dossier parc de véhicules tous types confondus
tenariale, l’Aprue hébergera les ressources (2 000 DA pour le système carburateur, 2 frôlant les 4 millions, seuls 160 000 roulent
du projet provenant du Fonds national de 500 DA pour le système injection et 5 000 au GPL/C (chiffres 2008).
maîtrise de l’énergie (FNME), soit 98 mil- DA pour le système séquentiel) seront à la Aussi, depuis déjà plusieurs années, les
lions de dinars (pour la première année) charge du client, bénéficiaire du crédit non responsables du secteur tirent la sonnette
au niveau de la BDL. Ces fonds serviront à rémunéré, souligne-t-on. d’alarme sur l’utilisation accrue des hydro-
promouvoir l’octroi de crédit sans intérêts Les mêmes sources indiquent que le rem- carbures liquides (essence et diesel) en Al-
à tout particulier désirant convertir son vé- boursement du crédit par le particulier gérie, ce qui, fatalement, risque de pousser
hicule au GPL/C. bénéficiaire s’effectuera par des mensua- le pays à augmenter sa facture d’importa-
A la demande de l’Aprue, la BDL assurera lités constantes incluant exclusivement tions de ces hydrocarbures alors que les
pour le compte de cette dernière la gestion le principal et ce, par le débit du compte potentialités en matière de GPL/C sont im-
des ressources alimentant le compte du ouvert par ce dernier auprès de l’agence
portantes et peu exploitées.
Fonds ainsi mis en place et ouvert auprès BDL concernée.
L’Algérie est, selon ces mêmes sources, le
des guichets de ses 142 agences réparties Prenant la parole à l’issue de la présentation
premier producteur au niveau du conti-
sur l’ensemble du territoire national. à la presse des principales dispositions de
nent africain et le deuxième pays exporta-
Ce dispositif lancé par l’Aprue et la BDL l’accord, le Directeur général de l’Aprue a
teur de GPL au niveau mondial, alors que
pour encourager le recours aux énergies déclaré que cette convention partenariale
propres doit entrer en vigueur une fois que va rendre son agence plus crédible auprès le secteur national des transports continue
les deux partenaires auront fait connaître, des bailleurs de fonds institutionnels et/ou à dépendre à 96% des hydrocarbures li-
à travers une large campagne d’informa- internationaux, précisant à ce propos que quides, consommant près des 2/3 de la
tion et de sensibilisation en direction des l’Aprue a bénéficié d’un don de 1,5 million consommation finale des produits pé-
bénéficiaires potentiels, les modalités pra- de dollars de la part du Fonds mondial de troliers. Selon Naftal, les ventes de GPL/C
tiques de participation à ce programme. l’énergie. étaient, en 2008, de l’ordre de 300 000 ton-
«Les listes des installateurs éligibles ainsi Il a, d’autre part, souligné que l’Aprue nes. Elles devraient augmenter à 600 000
que les agences de la BDL seront portées compte élargir ses initiatives de promotion tonnes par an à l’horizon 2014.
à la connaissance du grand public à travers des énergies renouvelables ainsi que son
Dossier 3
Bulletin trimestriel de l’Aprue

Modalités pratiques d’octroi des crédits


Les crédits accordés par la BDL aux particuliers éligibles au dispositif de financement de l’installation du système d’utili-
sation du GPL/C pour les propriétaires de véhicules roulant à l’essence ou au diesel et désireux de convertir leur système
à Sirghaz sont régis par les règles et procédures suivantes :
L’article 4 de la convention Aprue-BDL vante : autres catégories de clientèle.
dispose que : • Une demande de crédit conformément à • Un extrait de l’acte de naissance.
un modèle mis à la disposition du deman- • Une photocopie légalisée du permis de
1. L’agence BDL concernée procédera à la deur par la Banque. conduire ou de la carte d’identité en cours
vérification de l’éligibilité du client confor- • Une facture pro forma établie par l’installa- de validité (moins de 10 ans).
mément aux critères suivants : teur sélectionné par l’Aprue (et mentionné • Une photocopie légalisée de la carte grise
sur la liste des installateurs éligibles), indi- du véhicule devant subir la nouvelle instal-
• Avoir la majorité légale (18 ans) à la date quant les références du modèle à installer lation justifiant la propriété du véhicule.
du dépôt de la demande de financement ; et son prix de cession en toutes taxes com-
• Avoir une résidence permanente en Algé- prises (fourniture et pose). 3. Au vu du dossier administratif complet,
rie ; • Un relevé des émoluments pour les per- l’agence BDL concernée donne au client,
• Justifier d’un revenu stable et permanent sonnes exerçant une activité salariale ou séance tenante, un engagement de paie-
égal ou supérieur à une fois et demie le les trois dernières fiches de paie dûment ment libellé au profit de l’installateur agréé,
SNMG (12 000 DA depuis le 1er/1/2007) ; signées par l’employeur. conformément à un modèle fourni par la
• Etre propriétaire du véhicule objet de la • Un avertissement fiscal de l’exercice écou- Banque, contre signature d’une conven-
conversion. lé accompagné de l’identifiant fiscal pour tion de crédit de l’échéancier de crédit,
2. L’agence BDL concernée procédera à la les personnes exerçant une activité com- du billet à ordre et après engagement des
vérification de la constitution du dossier merciale ou une profession libérale. démarches administratives permettant
administratif, conformément à la liste sui- • Tout autre justificatif de revenu pour les l’ouverture du compte pour le particulier
bénéficiaire du crédit.

Conditions de paiement des installateurs


Les conditions de paiement des installa- tallateur et le propriétaire du véhicule et ments aux installateurs. Aussi, il est dit que
teurs des systèmes de conversion des vé- légalisé par les services de l’APC ; la BDL procédera au paiement des installa-
hicules particuliers au GPL/C sont définies • La facture définitive. teurs par virement au compte de ces der-
dans l’article 05 de la convention de finan- niers ouverts auprès de ses guichets dans
cement liant l’Aprue et la BDL. 2. L’APRUE exigera de l’installateur l’envoi, les quinze (15) jours qui suivront la récep-
chaque fin de mois, du bilan des réalisa- tion des factures et des pièces justificatives
1. Ainsi, l’agence BDL concernée, et pour tions, précisant le type de kits installés, la exigées ci-dessus.
permettre le règlement de l’installateur, re- marque du véhicule et le nom du proprié-
cevra de ce dernier les pièces justificatives taire, approuvé et signé par les services La BDL prélèvera 1% du montant dû par
suivantes : compétents de la Direction des mines et installation, représentant la cotisation de
de l’industrie (DMI). l’installateur pour le renforcement et la
• Le certificat de montage du véhicule ; pérennisation des ressources du Fonds du


• L’imprimé portant fiche de renseigne- Dans l’article 06 de la convention, il est pré- projet devant être logée dans le compte
ments dûment rempli, cosigné par l’ins- cisé les modalités de versement des paie- recettes approprié
4 Dossier
Bulletin trimestriel de l’Aprue

•••
Listes des installateurs
CODE WILAYA ENTREPRISE TELEPHONE

02 Chlef Bouziane Abou Baker 027 79 49 06


05 Batna Sarl Ghazal 033 81 53 32
06 Béjaïa ETS Hamimed 034 22 95 64
Sarl Soumam Ecocar 034 29 30 48
Sarl Soumam Ecocar 030 41 65 26
09 Blida Abderezak Karim 025 40 90 62
Meradji Kamel 06 61 70 10 64
10 Bouira Badrou Gaz 06 62 11 96 08
13 Tlemcen Bendimerad Abdelkrim 043 20 64 00
Berber Abderahman 07 74 18 19 82
Sarl Montagnac 043 24 80 52
14 Tiaret Sarl BERCT 07 70 92 38 22
15 Tizi Ouzou Eurl BEGAZ 026 27 29 68
16 Alger Belabed Youcel 021 75 34 69
Naftal (*) 021 38 20 50
Sarl Ghazal 021 50 55 63
SNC Salhi 07 70 12 05 41
19 Sétif SNC Salhi 07 70 12 05 41
20 Saïda Hadji Abdelslem 048 51 59 05
21 Skikda Boubaiou Salah 07 70 33 29 47
23 Annaba Ets Saïdi Samir 07 74 68 28 10
24 Guelma A. Khathir 07 70 77 78 28
25 Constantine SDM Gaz 031 97 22 90
SNC Messikh Gaz 031 98 99 12
26 Médéa SNC Certim 025 58 89 08
27 Mostaganem Benmehyeddine Karim 07 75 57 61 25
30 Ouargla Gacem Ismaïl Gaz 07 71 84 43 25
31 Oran AB Mesri 041 32 48 84
Dalia Gaz 041 34 23 43
Sarl Ghazal 06 61 60 76 62
35 Boumerdès SNC Siregaz 024 83 38 35
44 Aïn Defla Hafsaoui Brahim 027 67 80 68
Hammache M’hamed 027 60 53 57

(*) : Centres de conversion de Naftal : Alger, Blida, Annaba, Guelma, Biskra, Batna, El Oued, Chlef, Djelfa, Médéa, Saïda, Mascara,Tiaret, Sétif, BBA.
Evénement 5
Bulletin trimestriel de l’Aprue

Programme ECO-BAT
Signature d’une convention
entre l’Aprue et 11 OPGI
Le secteur résidentiel en Algérie est à l’origine de 35% de la consommation énergétique finale nationale. L’évolu-
tion de sa consommation en énergie est en progression continue, du fait même du rythme de croissance du parc
de logements et des taux d’équipement des ménages notamment en appareils électrodomestiques et en équipe-
ments de chauffage et de climatisation.
En réponse à cette situation, l’Aprue Mines, le ministère de l’Habitat et de vironnement tant sur le plan architec-
met en œuvre, dans le cadre du PNME l’Urbanisme, l’Agence en charge de la tural que technique.
2007-2011, un programme de réali- maîtrise de l’Energie qu’est l’Aprue, En effet, l’amélioration des perfor-
sation de logements à haute perfor- les maîtres d’ouvrages ainsi que les mances énergétiques des logements
mance énergétique (HPE), dénommé bureaux d’études techniques et d’ar- programmés dans le cadre du projet
ECO-BAT. Ce programme se présente chitecture. Les 600 logements de type ECO-BAT passera nécessairement par
comme une opération dé- la prise en considération,
monstrative et une op- au niveau de la conception
portunité de diffusion à architecturale, de deux fac-
l’échelle nationale des teurs essentiels que sont :
pratiques conceptuelles
soucieuses en amont de la
maîtrise des consomma- • l’optimisation du confort
tions d’énergie. thermique des logements
en réduisant le recours au
chauffage et à la climatisa-
C’est dans ce cadre que tion ;
l’Aprue et 11 OPGI (Offices
• la réduction du recours à
de promotion et de gestion
la lumière artificielle.
immobilières) ont signé, le
14 mai 2009, au siège du
ministère de l’Habitat et de Pour les experts de l’Aprue,
l’Urbanisme, une convention définis- les logements prévus dans le pro-
public locatif (LPL) financés sur fonds gramme ECO-BAT «présenteront la
sant les conditions et les modalités
publics (2), et dont les délais de réali- particularité d’exploiter les opportuni-
d’intégration des mesures d’efficacité
sation ne dépasseront pas les 24 mois, tés offertes par les conditions des cli-
dans 600 logements pilotes répartis
constitueront, estime-t-on à l’Aprue, mats locaux afin d’assurer un confort
sur onze wilayas : Laghouat, Béchar,
des projets exemplaires à l’échelle intérieur optimal».
Blida, Tamanrasset, Alger (Hussein
nationale et répondront à l’objectif
Dey), Djelfa, Sétif, Skikda, Mostaga-
de mettre en place à terme les condi-
nem, Oran et El Oued. (1) «Ils présenteront des solutions répon-
tions de dissémination et de générali-
sation des conceptions qui intègrent dant à une logique de réduction des
Cette opération d’envergure, la pre- les conditions d’économie d’énergie besoins énergétiques et d’optimisa-
mière du genre en Algérie, implique à et, par conséquent, le respect de l’en- tion des fonctions de l’enveloppe ar-
la fois le ministère de l’Energie et des chitecturale : réduire les déperditions
6 Evénement
Bulletin trimestriel de l’Aprue

•••
thermiques, exploiter l’éclairage na- Par ce programme ECO-BAT, les deux * (1) Les 600 premiers logements à
turel et assurer le confort thermique agents et acteurs d’un logement haute performance énergétique, ob-
d’été et d’hiver», dit-on. bioclimatique dans le cadre d’un dé- jet du partenariat entre l’Aprue et les
veloppement durable, que sont ici 11 OPGI, se répartissent comme suit :
l’Aprue et les OPGI, projettent de réus- Alger (50), Blida (80), Oran (80), Sétif
Pour le ministre de l’Energie et des
sir, à court terme, à réduire de près de (54), Monstaganem (82), Skikda (50),
Mines, le Dr Chakib Khelil, qui a as-
40% la consommation énergétique Laghouat (32), Béchar (30) Tamanras-
sisté à la cérémonie de signature de
des ménages, mais également faire set (30), Djelfa (80) et El Oued (32).
la convention partenariale Aprue-
descendre le taux d’émissions de gaz
OPGI, aux cotés du ministre de l’Habi-
à effet de serre et surtout à maîtriser
tat et de l’Urbanisme, M. Nourredine (2) Les pouvoirs publics prennent en
la consommation d’énergie qui reste
Moussa, ce projet pilote destiné par charge le surcoût de construction de
pour beaucoup de pays, dont l’Algé-
ailleurs à «produire un effet de levier ces logements permettant de réduire
rie, une préoccupation majeure.
à l’échelle nationale» pour l’option les factures d’énergie, faisant appel à


logements bioclimatiques, épousant des techniques nouvelles,les surcoûts
la variation des climats locaux et fa- induits sont estimés à 20%
vorisant l’emploi de matériaux de
construction adéquats, vise surtout à
«démontrer les possibilités d’intégra-
tion de l’efficacité énergétique dans la
construction… quelles que soient les
conditions climatiques».

Si le programme ECO-BAT a pour am-


bition également d’ouvrir des pers-
pectives en termes de promotion des
matériaux efficaces en énergie et de
généralisation des stratégies concep-
tuelles, il a aussi pour objectif de gé-
néraliser les bonnes pratiques dans la
conception architecturale de l’effica-
cité énergétique dans un secteur émi-
nemment important de l’économie
nationale.

A travers le programme ECO-BAT, les


pouvoirs publics se proposent d’ap-
porter un soutien financier et techni-
que à la réalisation de ces logements,
assurant une optimisation du confort
intérieur en réduisant la consomma-
tion d’énergie liée à la consommation
d’appareils électrodomestiques éner-
gétivores, au chauffage et à la clima-
tisation.
Nouveauté 7
Bulletin trimestriel de l’Aprue

«J’éteins la lumière pour économiser l’énergie»


Une publication Aprue/Editions Chihab pour sensibiliser les plus jeunes à l’éco citoyenneté

L’Aprue et les Editions Chihab en partenariat avec le ministère de l’Education nationale viennent de lancer un livre
didactique intitulé «J’éteins la lumière pour économiser l’énergie» en arabe, destiné aux élèves de 4e année pri-
maire, pour mieux les sensibiliser à l’écocitoyenneté, surtout les éduquer à l’économie d’énergie et à la protection
de l’environnement.

Premier d’une série de cinq ouvrages re- Rappelant les nombreuses actions d’infor- faire des écocitoyens de demain», en fai-
groupés sous le titre «Œil sur la planète», mation, de promotion, de formation et de sant un travail soutenu de communication
«J’éteins la lumière pour économiser sensibilisation déjà menées par l’Aprue, no- en leur direction, a-t-il encore souligné, no-
l’énergie», de la collection «El Ayle El tant qu’il s’agit là du «meilleur investis-
Akhdar» (Le Cerf vert), traite princi- sement à faire pour développer cette
palement des économies d’énergie culture écologique» qui manque beau-
à travers des tableaux de la vie quoti- coup dans notre société.
dienne, en mettant les plus jeunes (9 Ce livre, homologué par l’Institut na-
à 11 ans) dans des situations les ame- tional de recherche en éducation, ainsi
nant à se poser des questions comme que les quatre autres titres qui seront
: qu’est-ce que l’énergie ? Pourquoi a-t- consacrés sous la même forme, le
on besoin d’énergie ? Quelles sont les même contenu et le même ton à des
différentes sources d’énergie ? Qui la thèmes touchant à l’environnement,
gaspille ? Comment l’économiser ? et comme la gestion des déchets, l’eau…
bien d’autres interrogations destinées se veut a priori un outil pédagogique
à éveiller leur conscience. pour inculquer aux enfants, ces citoyens
Ce livre scolaire, de lecture aisée, riche- de demain, des manières de vivre qui
ment illustré, diffusé gratuitement grâ- prennent en compte les questions de
ce à l’apport du sponsor de l’opération, l’environnement.
la société pétrolière américaine Ana- «Nous voulons, à travers des exemples
darko, est distribué dans un premier tirés de l’environnement immédiat des
temps dans les établissements primai- enfants, leur montrer comment de
res d’Alger et de Ouargla pour un quota simples gestes de tous les jours peuvent
total de 56 000 exemplaires. tamment les journées portes ouvertes en
contribuer grandement à la préservation de
direction des scolaires, il dira simplement
«Nous voulons à travers cette publication l’environnement et à l’économie d’énergie»,
que cette frange de la population constitue
imprégner les enfants de la culture de soulignent les initiateurs de cette opération
«une cible privilégiée dans la campagne de
la maîtrise et de l’économie de l’énergie placée sous le signe «Enfants d’aujourd’hui,
sensibilisation aux questions écologiques».
ainsi que les sensibiliser davantage aux écocitoyens de demain».
problèmes écologiques d’aujourd’hui et à L’importance de s’adresser aux plus jeunes
Pour rappel, l’Aprue et les Editions Chihab
la préservation de notre environnement, réside dans le fait que «l’enfant est très ré-
sont liées par une convention portant sur
des notions qui sont intimement liées», ceptif et peut influencer sa famille et son
l’édition de publications de sensibilisation
a déclaré récemment à la presse le Direc- environnement», a-t-il fait remarquer.


autour des économies d’énergie et la pro-
teur général de l’Aprue, M. Mohamed Salah L’enfant est un «vecteur important de la tection de l’environnement
Bouzeriba. maîtrise de l’énergie et nous voudrions en
8 Actualité
Bulletin trimestriel de l’Aprue

Energies renouvelables
30% de l’électricité à l’horizon 2050
A travers son Programme national de développement des énergies renouvelables (2008-2017), l’Algérie vise à porter la
part de ces énergies nouvelles dans le bilan énergétique du pays à hauteur de 5% en 2017 avec 700 MW et à 30% d’ici
2050, a indiqué, le 23 mars 2009, le Président-Directeur général de New Energy Algeria (NEAL), Badis Derradji.

«Le Programme national de développe-


ment des énergies renouvelables, en cours
d’élaboration, prévoit une part de 30% de
l’électricité produite à partir d’énergies re-
nouvelables à l’horizon 2050», a-t-il sou-
ligné au cours d’une conférence-débat
organisée à Alger par le Cercle d’action
et de réflexion autour de l’entreprise
(CARE).
Ce programme accorde de fait une place
prépondérante aux énergies nouvelles
et renouvelables (ENR). Il table princi-
palement sur le solaire (thermique et
photovoltaïque), l’éolien, la biomasse,
l’hydro-électricité et la géothermie.
Le programme 2008-2017 prévoit une
lement besoin de la création d’un réseau parmi les pays les plus riches en poten-
production de 23 000 MW d’électricité
d’industriels pour assurer une produc- tialités dans les énergies renouvelables,
à base d’énergies renouvelables dont 17
tion nationale d’équipements le déve- Badis Derradji a cité quelques-uns des
000 MW sont destinés au marché local
loppement de technologies et process projets lancés dont la Centrale hybride
et 6 000 MW à l’exportation, a précisé le
pour permettre la réduction des coûts (gaz-solaire) de Hassi R’mel, d’une capa-
PDG du NEAL.
et atténuer l’emprise des fournisseurs cité de 150 MW, qui entrera en produc-
Si le développement de cette énergie
internationaux, a fait encore remarquer tion en août 2010.
alternative devient une urgence, dans
le conférencier, réaffirmant qu’une politi- C’est donc que la quête des énergies
ce contexte de crise financière interna-
que de soutien fort de l’Etat est nécessai- nouvelles et renouvelables a déjà com-
tionale qui compromet grandement les
re pour préparer l’après-pétrole, assurer mencé en Algérie, puisque le cadre lé-
cours du pétrole, et donc la rente pétro-
l’avenir énergétique des générations fu- gislatif existe, qu’une nouvelle stratégie
lière, les pouvoirs publics se doivent de
tures et accélérer le développement des se met en place, que des projets sont
mettre en place des mesures incitatives
énergies renouvelables, les ressources lancés pour développer des capacités
pour les producteurs, mobiliser les finan-
fossiles, principalement le pétrole et le de production dans le solaire thermique,
cements nécessaires au développement
gaz, étant limitées, épuisables et non re- l’éolien, le solaire photovoltaïque ou la
de la filière, fixer les objectifs à atteindre,
nouvelables. cogénération et que la réalité impose aux
lancer les formations adéquates et géné-


Mettant en avant les potentiels des éner- décideurs politiques et économiques de
rer une activité scientifique et économi-
gies renouvelables en Algérie avec, par favoriser ces énergies propres
que à même de se placer dans la logique
exemple, une durée d’ensoleillement
de transition énergétique.
estimée à 3 500 heures/an qui la place
La relance de cette énergie propre a éga-
Actualité 9
Bulletin trimestriel de l’Aprue

Un Fonds euro-maghrébin
pour le financement
des énergies renouvelables
Le Secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), M. Habib Benyahya, a appelé, le 13 mars 2009, à Barcelone
(Espagne), à la création d’un Fonds euro-maghrébin pour le financement des énergies renouvelables.

«L’interdépendance énergétique entre long terme entre les pays de l’UMA et les pays du Maghreb disposent de
les pays de la zone euro-méditerra- les pays de l’UE. Ce partenariat, a-t-il grands atouts énergétiques qui ne
néenne les incite à créer un Fonds euro- plaidé, doit être basé sur les intérêts sont pas encore mis en œuvre comme
maghrébin pour le financement des communs et sur l’adéquation entre les énergies renouvelables solaires et
énergies renouvelables», a-t-il soutenu les pays du sud et du nord de la Mé- éoliennes. Ces pays de l’UMA dispo-
devant le 4e Forum euro-méditer- diterranée en matière de sécurisation sent d’une énergie solaire intarissable
ranéen de l’énergie qui qui nécessite ce-
a clos ses travaux le 13 pendant de lourds
mars 2009 dans la capi- investissements
tale catalane. qui dépassent de
cinq à dix fois les
L’extrême importance ressources finan-
des énergies renouve- cières nécessaires
lables dans la sécurisa- pour les énergies
tion énergétique des dites tradition-
pays du Maghreb et de nelle.
l’ensemble du pourtour
méditerranéen n’est Les pays de l’UMA,
plus à démontrer, mais qui se sont do-
la contrainte du coût et tés de stratégies
le manque d’investisse- énergétiques ef-
ments freine cet élan, ficientes, sont
a-t-il déclaré, invitant les conscients de l’ex-
pays européens à s’inté- trême importance
resser davantage à la ré- des énergies re-
gion du Maghreb et à apporter leur énergétique. nouvelables qui peuvent contribuer
contribution aux projets mixtes pour à leur sécurisation énergétique ainsi
développer les énergies renouvela- Ces pays de l’UMA disposent d’une que celle du pourtour méditerranéen,
bles. énergie solaire intarissable qui né- a-t-il plaidé. Les Etats du Maghreb,
cessite cependant de lourds investis- a-t-il ajouté, sont décidés à relever le
Intervenant à une session plénière sements qui dépassent de cinq à dix défi des énergies renouvelables qui
consacrée à «l’énergie comme vec- fois les ressources financières néces- pourraient satisfaire jusqu’à 33% de


teur de développement durable et saires. leurs besoins énergétiques pour la
d’intégration régionale», il a indiqué décennie à venir
qu’il faut privilégier des partenariats à Pour le Secrétaire général de l’UMA,
•••
10 Actualité
Bulletin trimestriel de l’Aprue

•••
Contrôle des produits industriels:
Un laboratoire opérationnel en 2011
Le Laboratoire national d’essais des produits industriels, fabriqués localement ou importés, sera opérationnel dès 2011,
dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah, à Alger, selon le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage
(CACQE).

Cette structure, première du genre en Afrique, devrait prendre en charge l’analyse des produits industriels fabriqués
localement ou importés, à savoir les pièces de rechange, les produits électroménagers, électrotechniques, électriques,
la robinetterie, les jouets, les matériaux de construction, les textiles et cuirs…

Parallèlement à ce laboratoire, qui devra contribuer au renforcement de l’action des pouvoirs publics en instaurant
une vigilance et un contrôle plus rigoureux visant à mieux protéger la santé des consommateurs et l’économie
nationale, le CACQE projette de lancer courant 2009 une vingtaine de projets de laboratoires et de procéder à la
mise à niveau de plusieurs laboratoires en activité, notamment par l’acquisition d’équipements scientifiques et d’un
matériel de très haute technologie, la formation et le recyclage des personnels.


L’objectif ainsi recherché, explique la même source, est d’arriver à doter chaque wilaya de son propre laboratoire
d’analyse d’ici à 2013

Le Centre d’enfouissement de Sidi Rached


alimenté à l’énergie renouvelable
Le Centre d’enfouissement technique (CET ) de Sidi Rached, dans la wilaya de Tipaza, sera alimenté en énergie solaire
et biomasse, a déclaré, courant mars 2009, le Directeur de l’environnement, Rédouane Bentahar, précisant que
l’utilisation des énergies renouvelables pour le fonctionnement de ce Centre d’enfouissement technique sera une
première en Algérie.

Les entreprises engagées dans la réalisation du projet qui couvre les communes de Tipaza, Sidi Rached, Ahmer El Aïn
et Bourkika devront livrer, le 9 juin 2009, les quinze lots du chantier.


Le CET de Sidi Rached traitera dans une première phase quelque 80 tonnes par jour de déchets ménagers. Il sera suivi
de la réalisation de 7 autres CET programmés dans la wilaya de Tipaza
Actualité 11
Bulletin trimestriel de l’Aprue

Formation d’homme - énergie


dans l’industrie
Le poids économique de la facture énergétique dans le secteur industriel représente environ 5% des budgets de fonctionnement,
avec des écarts suivant l’importance de l’établissement et de son niveau d’équipement. L’économie d’énergie n’est pas quelque chose
à adopter en cas de crise et ensuite a oublier; elle devrait être une exigence permanente
Les hommes-énergie, qui sont formés dans le cadre de cette action, agiront en tant que catalyseurs dans l’identification et l’initiation
des actions à entreprendre pour la maîtrise de l’énergie dans leur entreprise.
Pour répondre à ces préoccupations l’Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l’Utilisation de l’Energie (APRUE) a
organisé du 25 au 29 Avril 2009 à Alger, au profit des Industriels, une session de formation homme énergie dans l’industrie.
Cette activité permettra de donner aux ingénieurs et techniciens des entreprises du secteur industriel à la fois la connaissance
théorique des modules du diagnostic énergétique et la connaissance d’exemples concrets de maîtrise de l’énergie.


Elle permettra, également, de leur transmettre les outils nécessaires pour :
Faire acquérir aux participants les éléments de base pour une gestion efficace de l’énergie au sein de leur

••
établissement ;
Maîtriser les aspects législatifs et réglementaires liés à la maîtrise de l’énergie ;

••
Analyser et maîtriser
Des coûts liés à l’énergie (facturation) ;

••
Connaître les méthodes et les possibilités d’optimisation de la facturation énergétique ;
Tenir une comptabilité énergétique dans un établissement ;


Organiser la gestion de l’énergie dans l’établissement ;
Suivre les programmes d’efficacité énergétique engagés par l’établissement.
Des formateurs nationaux, spécialisés dans divers aspects de l’efficacité énergétique dans l’industrie, ont assuré l’encadrement
technique de cette formation.
Au terme de cette formation, les participants formés ont reçu une attestation de suivi de la formation•

•••
12 Actualité
Bulletin trimestriel de l’Aprue

•••
Recommandations de l’atelier
sur la maîtrise de l’énergie
(Tunis, 10 et 11 mars 2009)

L’atelier sur la maîtrise de l’énergie dans les pays du


Maghreb, organisé les 10 et 11 mars 2009, au siège de
l’Agence nationale tunisienne pour la maîtrise de l’énergie
(ANME) a élaboré une série de recommandations visant
essentiellement à coordonner les politiques et les actions
de maîtrise et d’économie d’énergie au plan régional.

Les travaux de cet atelier, qui s’inscrivait dans la dynamique


élaborée lors de la réunion de la Commission maghrébine
pour la maîtrise de l’énergie tenue les 3 et 4 décembre
2008 au Maroc ont notamment porté sur :

• Une présentation sur l’intégration régionale et la maî- La Lettre de l’Aprue


trise de l’énergie donnée par le représentant de la Banque Bulletin trimestriel n° 15 juin 2009
mondiale (BM). Directeur général
Directeur de la publication
M. Med S. Bouzeriba
• Une présentation sur la politique de maîtrise de l’énergie
au sein des pays de l’Union européenne (UE). Chargés de la coordination
Mme Chehrazed Zerourou
• Une présentation sur les indicateurs d’efficacité éner- M. Kaci Djerbib
gétique dans les pays de l’UE. Les deux derniers exposés Ont collaboré à ce numéro
M. Kamel Dali
ont été présentés par un délégué de l’Agence française de
M. Brahim Baouchi
l’environnement et de la maîtrise de l’Energie (ADEME). M. Mourad Issiakhem
Mme Karima Aït Saïd
• Des présentations sur les politiques nationales de maî- Mme Lila Houidef
Mme Nadia Djelouah


trise de l’énergie des pays de l’Union du Maghreb arabe
Mme Malika Aït Khelifa
(UMA) – Algérie, Tunisie, Maroc
Mlle Fazia Soufi

Direction Générale
02, rue Chenoua, BP 256 Hydra, Alger
Tél. : +213 (0) 21 60 31 32
Fax : +213 (0) 48 25 68
www.aprue.org.dz
épot légal : 898 2001 ISSN : 1112-3419
Ce Bulletin est distribué gracieusement
Conception et réalisation
ALPHA DESIGN
www.alpha-dz.com

Vous aimerez peut-être aussi