Vous êtes sur la page 1sur 43

16/11/2014

Cours de béton armé


Cours n°6 : L’effort tranchant

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2 – 2014-2015

Plan général du cours

1. Le matériau
2. Actions et sollicitations
3. Les poteaux et les voiles
4. La flexion simple à l’ELU (1)
5. La flexion simple à l’ELU (2)
6. L’effort tranchant
7. Le poinçonnement
8. Le comportement des structures en service
9. Le calcul complet d’une poutre
10. La méthode des bielles
11. Le dimensionnement des dalles

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


2

1
16/11/2014

Rappels cours 4 & 5


La flexion simple à l’ELU

Calcul d’une section rectangulaire en flexion : moment réduit,


position de l’axe neutre et bras de levier : détermination des
armatures longitudinales
Moment réduit limite
Condition de non fragilité
Choix et disposition des armatures
Utilisation de la table de compression : poutres en « T »
Cisaillement entre la nervure et les membrures
Ancrage des armatures longitudinales
Poussée au vide
Recouvrements

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


3

Plan du cours 6 :
L’effort tranchant

1. Effet de l’effort tranchant


2. Modèle du treillis
3. Dispositions constructives
4. Epures d’arrêt des barres

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


4

2
16/11/2014

1. Effet de l’effort tranchant


Première approche (macroscopique)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


5

Effet de l’effort tranchant


Première approche (macroscopique)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


6

3
16/11/2014

Effet de l’effort tranchant


Première approche (macroscopique)

Une poutre soumise à un moment fléchissant variable sur sa longueur


est également soumise à un effort tranchant :

Cet effort tranchant génère des contraintes dites de cisaillement qui ont
tendance à « transformer » un rectangle en losange :

Il est alors assez « naturel » de penser qu’on pourra « résister »


efficacement à l’effort tranchant en faisant en sorte que l’élément de
structure sollicité soit capable de s’opposer à la déformation en
« losange » occasionnée par l’effort tranchant

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


7

Effet de l’effort tranchant


Première approche (macroscopique)

C’est cette première approche (macroscopique) qui mène au modèle du


treillis

Dans les éléments de structure en acier ou en bois, constitués de barres


assemblées, le treillis est une réalité géométrique visible. Il est
constitué de montants et de diagonales, de géométries variables, qui
équilibrent l’effort tranchant agissant

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


8

4
16/11/2014

Effet de l’effort tranchant


Première approche : cas du béton armé

Dans le cas du béton armé, à la différence des poutres treillis en bois ou


en acier, le treillis dont il est question n’a pas de réalité
géométrique visible.

Il s’agit d’un modèle de calcul, destiné à représenter la transmission


des efforts internes, pour assurer l’équilibre avec les efforts extérieurs
(charges appliquées et réactions d’appuis).

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


9

Effet de l’effort tranchant


Seconde approche (microscopique)

L’état des contraintes en un point d’un solide est utilement représenté


par le cercle de Mohr :

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


10

5
16/11/2014

Effet de l’effort tranchant


Seconde approche (microscopique)

Les combinaisons de contraintes principales dans un solide déformé


sont au nombre de 9 :

Une compression et deux contraintes nulles (poteau en compression centrée)


Une traction et deux contraintes nulles (dans les armatures)
Deux compressions et une contrainte nulle (coupole)
Une compression, une traction et une contrainte nulle (poutre hors zone d’appuis)
Deux tractions et une contrainte nulle (partie inférieure d’une poutre sous charge suspendue)
Trois compressions (à la partie supérieure d’une semelle rectangulaire)
Deux compressions et une traction (à la partie supérieure d’une dalle champignon au droit d’un
poteau d’angle)

Une compression et deux tractions (à la partie inférieure d’une dalle au droit d’un poteau d’angle)
Trois tractions (à la partie inférieure d’une dalle fléchie dans les deux sens au droit d’une charge suspendue)

Source « Connaissance du béton armé », Albert Chaussin, Editions du Moniteur des Travaux Publics, 1966

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


11

Effet de l’effort tranchant


Seconde approche (microscopique)

Cas de la poutre en flexion (avant fissuration):

Une compression, une traction et une contrainte nulle (poutre hors zone d’appuis)

Cet état de contrainte se retrouve en tous les points de la poutre sauf au


voisinage des appuis et sur les fibres supérieures et inférieures

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


12

6
16/11/2014

Effet de l’effort tranchant


Seconde approche (microscopique)

Cas de la poutre : lignes isostatiques

On peut relier entre eux les points qui présentent une contrainte de
compression égale et, de la même manière, les points qui présentent une
contrainte de traction égale.

Ces lignes sont appelées lignes isostatiques.

Pour la poutre « classique », soumise à une charge uniformément répartie,


les lignes isostatiques ont la forme suivante :

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


13

Effet de l’effort tranchant


Seconde approche (microscopique)

Cette représentation des lignes isostatiques de compression et de traction est à


l’origine d’un raisonnement tendant à concevoir le système d’armatures en ne
distinguant pas explicitement les effets respectifs du moment
fléchissant et de l’effort tranchant mais en façonnant et plaçant les
armatures de sorte qu’elles suivent le tracé des lignes isostatiques de traction

Le raisonnement à partir du cercle de Mohr et des lignes isostatiques, qui est


d’une grande puissance pour approcher le champ de contrainte dans des
éléments de formes très variées, a peu à peu été abandonné – pour des raisons
pratiques – pour la détermination des armatures dans les poutres soumises à la
flexion, au bénéfice du modèle du treillis. Les dispositions d’armatures suivant
les lignes isostatiques de traction ont également été peu à peu (partiellement)
abandonnées pour les poutres classiques, au profit d’armatures spécifiques
pour reprendre le moment fléchissant d’une part, l’effort tranchant
d’autre part

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


14

7
16/11/2014

2. Modèle du treillis

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


15

Modèle du treillis
Fonctionnement du treillis dit « de Ritter-Morsch »

Dans le modèle du treillis de Ritter-Morsch, pour une poutre soumise à


un moment positif (convention : fibre inférieure tendue), le béton
comprimé joue le rôle de la membrure supérieure et l’armature
longitudinale tendue celui de la membrure inférieure

Le treillis comporte des montants (verticaux ou inclinés) constitués par


les armatures d’effort tranchant, et des diagonales constituées par
les bielles de béton comprimées

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


16

8
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
EC2 – Section 6 - § 6.2

On distingue :

les éléments qui peuvent résister à l’effort tranchant sans


armatures spécifiques (dites « armatures transversales » ou
« armatures d’âme » ou encore « armatures d’effort tranchant »). Ce
sont généralement les dalles qui peuvent être concernées (EC2 §
6.2.2)

Les éléments qui nécessitent des armatures spécifiques pour


résister à l’effort tranchant. Ce sont généralement les poutres qui
sont concernées (EC2 § 6.2.3)

Cependant, pour certains éléments (c’est le cas des poutres), les


dispositions constructives imposent un minimum d’armatures d’effort
tranchant, indépendamment de la valeur de l’effort tranchant agissant
VEd (EC2 § 6.2.1 (4) et § 9.2.2)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


17

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
EC2 – Section 6 - § 6.2

Les vérifications amènent à comparer la valeur de l’effort tranchant


agissant VEd avec les trois efforts tranchants de « calcul » précisés à
l’article 6.2.1.

Si l’effort tranchant agissant est suffisamment faible (inférieur à VRd,c)


seules sont exigées les armatures d’effort tranchant minimales qui
relèvent des dispositions constructives

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


18

9
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
EC2 – Section 6 - § 6.2.2 : VRd,c

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


19

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,c : Effort tranchant résistant sans armatures d’âme

Coefficient de Capacité résistance


modulation (AN) apportée par un
éventuel effort
normal dans le sens
Coefficient qui tient longitudinal
compte de la hauteur
de la poutre : effet
« d’engrenage » des Coefficient de
fissures modulation (AN)

Capacité résistance Capacité résistance


apportée par les apportée par le béton
armatures lui-même
longitudinales : effet
« goujon »

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


20

10
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,c : Effort tranchant résistant sans armatures d’âme
Valeur minimale de VRd,c

Valeurs de vmin modifiées par l’Annexe Nationale comme suit :

Pour les dalles bénéficiant d’un effet de redistribution


transversale sous le cas de charge considéré

Pour les poutres et pour les dalles autres que celles


considérées

Pour les voiles

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


21

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,c : Effort tranchant résistant sans armatures d’âme

Pour les poutres, sauf cas particuliers (linteaux par exemple), l’effort
tranchant agissant VEd est supérieur à l’effort tranchant de calcul sans
armatures d’âme VRd,c et l’étape suivant du calcul consistera à vérifier
que la section de béton et la résistance à la compression du béton
sont suffisantes pour transférer les efforts de compression dans les
diagonales (« bielles ») du treillis

Pour les dalles, cette vérification est cruciale car la mise en œuvre
d’armatures d’effort tranchant dans l’épaisseur réduite d’une dalle
n’est pas souhaitée

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


22

11
16/11/2014

Modèle du treillis
Rupture d’effort tranchant – Elément sans armatures d’âme
Effondrement d’une travée du Viaduc de la Concorde
Montréal - 30 septembre 2006

Photos extraites du rapport Johnson

Dalle épaisse sans armature d’effort tranchant

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


23

Modèle du treillis
Rupture d’effort tranchant – Elément sans armatures d’âme
Effondrement d’une travée du Viaduc de la Concorde
Montréal - 30 septembre 2006

Schémas extraits du rapport Johnson

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


24

12
16/11/2014

Modèle du treillis
Rupture d’effort tranchant – Elément sans armatures d’âme
Effondrement d’une travée du Viaduc de la Concorde
Montréal - 30 septembre 2006

Extraits du rapport Johnson


Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2
25

Modèle du treillis
Rupture d’effort tranchant – Elément sans armatures d’âme
Effondrement d’une travée du Viaduc de la Concorde
Montréal - 30 septembre 2006
3 enseignements
1) les ruptures d’effort tranchant sont des ruptures brutales, sans
signe avant-coureur
2) Il faut donc être particulièrement prudent avec les éléments dans
lesquels on ne met pas en œuvre d’armatures d’effort tranchant, en
particulier les éléments épais car l’effet d’engrenage (ou
« interlock ») des fissures par les granulats est moins efficace (effet
d’échelle : raison d’être du coefficient « k » figurant dans
l’expression de VRd,c de l’EC2)
3) D’une manière plus générale encore, il faut considérer qu’il est
normal qu’un élément en béton armé soit armé dans les trois
directions de l’espace. A chaque fois que ce n’est pas le cas, il
faut considérer qu’il s’agit d’une dérogation et que celle-ci doit être
dûment justifiée

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


26

13
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,c : Effort tranchant résistant sans armatures d’âme
Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


27

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,c : Effort tranchant résistant sans armatures d’âme
Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


28

14
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Effort tranchant résistant / compression des bielles

Une compression, une traction et


une contrainte nulle

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


29

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Démonstration de la formule EC2

Dessins du cours du Professeur Boeraeve

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


30

15
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Démonstration de la formule EC2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


31

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Effort tranchant résistant / compression des bielles
Angle d’inclinaison des bielles

L’EC 2 permet de choisir l’angle d’inclinaison des bielles de sorte que la


cotangente de cet angle soit comprise entre 1 et 2,5 (ce qui
correspond à un angle Θ compris entre 21,8° et 45°

Plus l’angle Θ est faible (bielles plus « couchées » sur l’horizontale,


moins il y a besoin d’armatures d’effort tranchant (dans un rapport
1/cotg Θ donc pouvant aller jusqu’à 2,5 fois moins d’armatures
d’effort tranchant. En revanche, plus l’angle Θ est faible, moins la
bielle est large et plus on réduit l’effort résistant en compression

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


32

16
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Effort tranchant résistant / compression des bielles
Angle d’inclinaison des bielles

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


33

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Effort tranchant résistant / compression des bielles
Angle d’inclinaison des armatures d’effort tranchant

L’angle d’inclinaison des armatures d’effort tranchant peut varier entre


45° (armatures inclinées) et 90° (armatures verticales)

Les armatures inclinées à 45° sont plus efficaces pour « coudre » les
fissures qui se développent du fait de l’effort tranchant puisqu’elles les
traversent perpendiculairement.

L’inclinaisons des armatures à 45° présente cependant des inconvénients


(façonnage plus compliqué, risque d’erreur plus grand, incapacité à
supporter une inversion de l’effort tranchant)

L’usage privilégie très largement les


armatures verticales

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


34

17
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,max : Effort tranchant résistant / compression des bielles
Cas bielles à 45° et armatures verticales (90°)

On peut écrire :

avec : coefficient d’efficacité expérimental

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


35

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,s : Effort tranchant résistant / compression des bielles
Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


36

18
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,s : Effort tranchant résistant repris par les armatures

L’expression de VRd,s permet de déterminer les armatures d’effort


tranchant à mettre en œuvre. Ce qui est en réalité déterminé, c’est la
densité d’armatures d’effort tranchant par unité de longueur
(Asw/s).

Si les armatures sont verticales :

Si les armatures sont verticales et les bielles inclinées à 45° :

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


37

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,s : Démonstration de la formule EC2

Dessins du cours du Professeur Boeraeve

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


38

19
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,s : Démonstration de la formule EC2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


39

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
VRd,s : Détermination de la densité d’armatures d’effort tranchant
Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


40

20
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
Optimisation de l’angle d’inclinaison des bielles

On se propose de chercher l’angle Θ le plus faible permettant de


satisfaire l’exigence de transfert de l’effort de compression dû à
l’effort tranchant dans les bielles, et qui conduira à la section
d’armatures d’effort tranchant la plus faible autorisée par l’EC2.

A cet effet, on écrit VEd = VRd,max

Et on résout l’équation en Θ

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


41

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
Optimisation de l’angle d’inclinaison des bielles

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


42

21
16/11/2014

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
Optimisation de l’angle d’inclinaison des bielles
Exemple

Optimisation

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


43

Modèle du treillis
Vérification d’effort tranchant Eurocode 2
Optimisation de l’angle d’inclinaison des bielles
Remarques et limites – cas de la torsion concomitante

En choisissant l’angle Θ le plus faible autorisé par l’EC2, on diminue


nécessairement la marge de sécurité par rapport à d’éventuelles
imprécisions concernant la mise en œuvre des armatures d’effort
tranchant

En outre, si l’élément est également soumis à des sollicitations de


torsion, l’EC2 (EC2 – Section 6 - § 6.3.2) prévoit de vérifier
l’interaction effort tranchant + torsion de manière linéaire comme suit:

Si l’angle Θ a été optimisé pour l’effort tranchant, alors VEd = VRd,max et il


ne reste donc pas de réserve disponible pour reprendre des efforts de
compression dans les bielles sollicitées par la torsion

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


44

22
16/11/2014

François HENNEBIQUE (1842-1921)

Emmanuel DAVID – ESTP – Cours de béton armé B2


45

3. Dispositions constructives

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


46

23
16/11/2014

Dispositions constructives
Cours d’armatures transversales

On appelle « cours d’armatures transversales » l’ensemble des


armatures transversales se trouvant dans un plan transversal donné
de la poutre et participant à la reprise de l’effort tranchant.

Un cours d’armatures transversales peut être constitué de cadres,


d’étiers ou d’épingles

Cours d’armatures transversales 1


à 4 sur la cage d’armatures
représentée ci-contre

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


47

Dispositions constructives
Cours d’armatures transversales

Revue « Le béton armé » 1899-1900

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


48

24
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – cadres, étriers, épingles
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


49

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – cadres, étriers, épingles
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


50

25
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – cadres fermés
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

3 types de cadres fermés

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


51

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – cadres ouverts
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Cadre ouvert

Les cadres ouverts sont pratiqués mais moins recommandés car ils n’ont
pas l’avantage de procurer en supplément une certaine résistance à la
torsion (qui nécessite une armature suivant de manière continue le
contour de la poutre)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


52

26
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – cadres ouverts
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Cadre ouvert à proscrire

Le cadre présenté ci-dessus est à proscrire car l’absence de brin


horizontal bas réduit à zéro la capacité de la poutre à reprendre la
poussée latérale qui résulte de la répartition des efforts sur la largeur
de la poutre

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


53

Dispositions constructives
Choix des armatures – usages français

Les usages français les plus habituels en matière de choix des armatures
d’efforts tranchant sont :

De disposer des armatures transversales au droit de chaque


armature longitudinale

De ne pas utiliser de cadre ouvert (ou non fermé)

De privilégier les étriers aux épingles, même si la mise en place


est plus difficile, pour que l’effort de traction dans l’armature
transversale agisse dans l’axe de l’armature longitudinale

De disposer les armatures transversales de manière


symétrique dans la largeur de la poutre, ce qui est naturel, mais
n’est pas explicitement requis dans l’EC2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


54

27
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – méthodologie

Compte tenu de ces usages, la méthodologie est la suivante :

1. Choix du diamètre des armatures transversales : Φw


On peut prendre pour les poutres de hauteur courante Φw≈ d/60

2. Définition de la géométrie d’un cours d’armatures transversales

3. Calcul de la section d’un cours d’armatures transversales : Asw

4. Déduction de l’espacement entre deux cours successifs : sl,max

AN : Si h ≤ 250 mm, sl,max = 0,9 d

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


55

Dispositions constructives
Choix des armatures – Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


56

28
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – Exemple (2)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


57

Dispositions constructives
Ancrage des armatures d’effort tranchant
EC2 – Section 8 - § 8.5

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


58

29
16/11/2014

Dispositions constructives
Réalisation pratique des cages d’armatures
Recommandations sur la géométrie des cadres

La géométrie des cadres et étriers d’effort tranchant est déterminante


pour la qualité de réalisation pratique des cages d’armatures

Extrait Guide technique CIMBETON « l’armature du béton »

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


59

Dispositions constructives
Réalisation pratique des cages d’armatures
Exemple de difficultés à prévenir

Difficulté à mettre en place l’armature


longitudinale crossée dans l’angle
comportant la fermeture du cadre (voire
impossibilité pour un cadre étroit)

Difficulté à mettre en place les armatures


longitudinales superposées dans l’angle
de fermeture du cadre

Extrait Guide technique CIMBETON « l’armature du béton »

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


60

30
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – barres relevées
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Une part des armatures d’effort tranchant peut être constituée de


barres relevées

Cette part est limitée à 50% des armatures d’effort tranchant


nécessaires

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


61

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – barres relevées (2)
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2
Avantages et inconvénients des barres relevées

Les barres relevées peuvent être une solution appréciable en cas


d’effort tranchant important, en complément (sans dépasser 50%)
des armatures d’âme droites, mais elles sont moins utilisées qu’elle
ne n’ont été (notamment en Allemagne et en Autriche)

L’utilisation des barres relevées doit tenir compte :

de l’éventuelle difficulté de montage de la cage d’armatures


de la nécessité de ne pas utiliser de trop gros diamètres pour ne pas
écraser le béton dans la courbure de la barre et pour ne pas trop
réduire la partie rectiligne à 45°

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


62

31
16/11/2014

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie – barres relevées (3)
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2
Ancrage des barres relevées

Les barres relevées doivent être ancrées en partie haute et basse,


respectivement dans la membrure comprimée (cas de la fibre
inférieure tendue, moment conventionnellement positif) et le long des
armatures longitudinales tendues.

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


63

Dispositions constructives
Choix des armatures – géométrie
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2
Distances transversales entre les brins d’un cours d’armatures

Cette exigence a du sens pour les poutres larges. Elle oblige alors à
mettre en place des épingles et étriers intermédiaires et ne pas
reprendre tout l’effort tranchant par un cadre extérieur

Elle est peu restrictive vis-à-vis de l’usage français qui est de placer des
armatures (épingles, étriers ou cadres intérieurs) au droit de chaque
armature longitudinale intérieure)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


64

32
16/11/2014

Dispositions constructives
Section max d’armatures d’âme (armatures droites et Θ = 45°)
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

1/2

Graphique Extrait du« Traité de béton armé », Jean


PERCHAT, Editions Le Moniteur, (page 661)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


65

Dispositions constructives
Section max d’armatures d’âme (armatures droites et Θ = 45°)
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Il existe donc un pourcentage d’armatures transversales ρw,max au-delà


duquel les armatures transversales ne sont plus capables d’augmenter la
capacité résistante à l’effort tranchant, et au-delà duquel la rupture
d’effort tranchant sera conditionnée par les bielles seules

Ou (avec des armatures inclinées d’un angle alpha) :

Cette condition sur ρw est parfois appelée condition de non-fragilité


(à juste titre même si l’appellation n’est pas reprise dans le texte del’EC2)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


66

33
16/11/2014

Dispositions constructives
Section max d’armatures d’âme (armatures droites et Θ = 45°)
Exemple

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


67

Dispositions constructives
Section max d’armatures d’âme (armatures droites et Θ = 45°)
Exemple

On peut envisager 4 possibilités pour tenir compte du


dépassement ρw > ρw,max :

Augmenter la dimension de la section

Augmenter la résistance à la compression du béton

Incliner les armatures à 45° (alpha)

Ajouter des armatures horizontales dans la hauteur de la section


pour « aider » les bielles à reprendre l’effort de compression
(à armatures verticales inchangées)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


68

34
16/11/2014

Dispositions constructives
Section minimale d’armatures d’effort tranchant
Eurocode 2 – Section 9 - § 9.2.2

Valeurs fournies dans le tableau pour fyk = 500 MPa

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


69

Dispositions constructives
Répartition des armatures transversales le long de la poutre

La densité d’armatures d’effort tranchant à mettre en place décroit avec


l’effort tranchant.

Dans une poutre isostatique soumise à une charge uniformément


répartie sur sa longueur, la densité d’armatures décroît (donc
l’espacement entre les cours d’armatures transversales croît) depuis
l’appui vers le centre de la poutre où cet espacement atteint
éventuellement la valeur maximale sl,max prévue par l’EC2 (disposition
constructive)

Il n’y a pas de règle explicite dans l’EC2 sur la manière d’augmenter


progressivement l’espacement des cours d’armatures transversales
quand l’effort tranchant décroît.

Il existe 2 règles pratiques utilisées en France, la règles dite de


Caquot et celle dite de Perchat

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


70

35
16/11/2014

Dispositions constructives
Répartition des armatures transversales le long de la poutre
Méthode de Caquot
Poutre de hauteur constante soumise à des charges réparties

Le premier cours (d’armatures transversales) est placé à s/2 du nu de


l’appui ( « s » calculé pour l’effort tranchant maximum près de la
l’appui)

Pour l’écartement des cadres suivants, on adopte la suite d’écartements


suivants en cm :

7 – 8 - 9 – 10 – 11 – 13 – 16 – 20 – 25 – 35 – 60

En répétant chaque espacement autant de fois qu’il y a de mètres dans


la demi-portée de la poutre

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


71

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Premier cas : poutre portée / poutre porteuse

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


72

36
16/11/2014

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Premier cas : poutre portée / poutre porteuse

A chaque fois que les charges ne sont pas appliquées à la partie


supérieure de la poutre (hypothèse qui a été considérée jusqu’ici dans
le raisonnement) il faut « remonter » cette charge en partie
supérieure (par les armatures ad hoc) pour que puissent ensuite se
développer les bielles comprimées du treillis retenu comme modèle

Ce cas peut se présenter au croisement de poutres portées et porteuses


mais également lorsqu’un plancher est suspendu à la partie inférieure
des poutres

Poutre en retombée Poutre noyée Poutre « en soffite »

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


73

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Premier cas : poutre portée / poutre porteuse

Au croisement de la poutre portée et de la poutre porteuse, on doit


prévoir des armatures dites suspentes capables de reprendre la
réaction d’appui de la poutre portée à l’ELU.

Ces suspentes peuvent être constituées de cadres (en plus de ceux


d’effort tranchant) passant sous les armatures inférieures de la poutre
portée et ancrés en partie supérieure (zone comprimée) de la poutre
porteuse

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


74

37
16/11/2014

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Premier cas : poutre portée / poutre porteuse

On peut également « remonter » la réaction d’appui de la poutre portée


au moyen de suspentes dites « bateaux » :

Cadres verticaux Suspentes « bateaux »

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


75

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Second cas : poutres à becquet

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


76

38
16/11/2014

Dispositions constructives
Deux cas particuliers
Second cas : poutres à becquet

La réaction d’appui doit être « remontée » dans le becquet d’appui. Les


suspentes (2 HA 12 dans l’exemple ci-dessous – armatures rouges)
jouent ce rôle.

Les épingles (3 HA 12 dans l’exemple ci-dessous – armatures bleues)


reprennent l’effort de traction dû au moment de flexion résultant du bras
de levier entre la réaction d’appui du becquet et la position de la suspente

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


77

4. Epure d’arrêt des barres

MEd (x)

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


78

39
16/11/2014

Epure d’arrêt des barres

On appelle épure d’arrêt des barres, la manière d’arrêter les


armatures longitudinales sur la longueur de la poutre, tenant compte
de ce que le moment fléchissant varie le long de la poutre (maximum
en son centre et nul à ses appuis pour une poutre isostatique soumise
à une charge répartie sur sa longueur)

Pour les raisons évoquées ci-après, le raisonnement doit tenir compte de


l’effort de traction supplémentaire apporté dans les armatures
longitudinales par l’effort tranchant

On peut tenir compte de cet effort de traction supplémentaire par


un décalage de la courbe du moment fléchissant, méthode
proposée par l’EC2

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


79

Epure d’arrêt des barres


Equilibre d’un nœud du treillis

L’équilibre de chacun des nœuds inférieurs du treillis suppose


l’établissement d’un effort de traction supplémentaire dans les
armatures longitudinales inférieures (fibres inférieures tendues
- moment conventionnellement positif). Il faut donc tenir
compte de cet effort de traction « supplémentaire »

Nota : cet effort de traction supplémentaire illustre, si besoin, le fait que la séparation des effets
du moment fléchissant et de l’effort de traction est un artifice de calcul (pratique) tandis que la
réalité est celle d’un ensemble « béton + armatures » devant équilibrer en tout point de
l’élément le champ de contraintes de compression et de traction

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


80

40
16/11/2014

Epure d’arrêt des barres


Force de traction supplémentaire
EC2 – Section 6 - § 6.2.3

L’effort de traction supplémentaire ∆Ftd à prendre en compte dans les


armatures longitudinales inférieures est défini à l’alinéa (7) de l’article
6.2.3 de l’EC2 :

La valeur de ∆Ftd résulte directement de l’équilibre des forces


concourantes aux nœuds inférieurs du treillis

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


81

Epure d’arrêt des barres


Force de traction supplémentaire – équilibre du nœud

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


82

41
16/11/2014

Epure d’arrêt des barres


Décalage de la courbe du moment
EC2 6 Section 9 - § 9.2.1.3

Cet effort de traction supplémentaire peut être pris en compte


directement dans le calcul des armatures longitudinales en décalant
la courbe du moment dans le sens des moments décroissants
en valeur absolue d’une longueur al telle que :

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


83

Epure d’arrêt des barres


Décalage de la courbe du moment (2)
EC2 6 Section 9 - § 9.2.1.3

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


84

42
16/11/2014

Bibliographie

Traité de béton armé : des Règles BAEL à l’Eurocode 2, Editions du


Moniteur, Jean PERCHAT (Chapitre 12) ;

Reinforced concrete design to Eurocodes, Design theory and


examples, Fourth edition, CRC Press, Bhatt, Mac Ginley, Choo
(Chapitre 5);

Annales de l’ITBTP n°508 de novembre 1992 : « la vérification


des contraintes tangentielles suivant l’Eurocode 2 –
Comparaisons » Levi, Marro et Thonier

Annales de l’ITBTP n°522 de mars 1994: « la vérification des


contraintes tangentielles suivant l’Eurocode 2 –
compléments » Marro

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


85

Emmanuel DAVID – CPA-Experts – Cours de béton armé ESTP B2


86

43

Vous aimerez peut-être aussi