Vous êtes sur la page 1sur 9

LA FACE CACHEE DU DOLLARD AMERICAN

La Franc-maçonnerie est une secte religieuse pernicieuse où des hommes, de grands


hommes font des affaires secrètes et louches en vue de d’étendre leur hégémonie sur tous les
pays du monde. C’est une secte où de grands hommes cachés derrière les plus grandes
institutions (LE CFR aux USA) complotent contre le les peuples du monde. Comparés aux
illuminatis, les Franc maçons sont au bas de l’échelle car, les degrés d’initiation ne sont pas
égaux même si les deux organisations occultes poursuivent le même but : instaurer un
nouvel ordre mondial.

La connaissance occulte y bat son plein et y est puissante. Les membres sont initiés à des
connaissances et comportements particuliers. Leur accoutrement : couleurs bleu blanc dans
les loges, leurs lieux de rassemblement, couvre l’abdomen et se prolonge ver le bas par une
forme triangulaire bleu au niveau du bas-ventre. Leur symbole de distinction : un œil nimbé
de lumière (appelé l’œil d’Orus), l’oeil de la connaissance illuminatis situé en haut de la la
pierre faîtière d’une pyramide. L’œil du grand architecte, l’œil de Satan qui voit tout « The
all seing eye »

La Franc-maçonnerie, le cercle des illuminaties est la société secrète la plus influente du


monde. Leur première réunion a eu lieu en 1954 aux USA .
Plusieurs chef d’états français, Africains et américains appartiennent à cette société :
Roosevelt,M. Hérant ,CLINTON, Rockfeller, les Bush , Président Afghan, les Bilderberg et
autres.
Ensemble, au cours de leurs rencontre, ils définissent des stratégie pour avoir de la suprématie
sur le monde entier. A noter, la présence du symbole illuminatis sur les billets de 1, 20 et
100 dollars avec une autre présence très curieuse : les tours jumelles avec un début de fumée
sur le billet de un dollar, sur le billet de 20 dollar, la fumée augmente et ultimement sur le
billet de 100 dollars, les tours disparaissent complètement et l’on ne voit que de la fumée.

LE MAGASINE QUESTIONS INTERNATIONNALES

Ce magasine a été réalisé dans le cadre de le cadre de la 65e anniversaire de la création des
Nations Unies le 26 juin1945.L’emission a eu lieu au lendemain de cette anniversaire
précisément le 27 juin 2010.L’objectif du journaliste Héribert ADJOVI présentateur du
magasine était de recueillir l’avis de certaines personnalités diplomatiques sur les activités de
l’ONU, les OMD et de faire un bilan.
Si Charles DE GAULLE qualifie l’ONU de « machin «, Ban Ki-Moon le secrétaire général
de l’organisation la plutôt adulé. Pour lui, les Nations Unis sont puissantes unies et efficaces.
Wouters Plomb, l’ambassadeur du royaume des Pays-Bas près le Bénin a manifesté son
accord par rapport au huit (8) points des OMD.
Pour Françoise Collet, Conseillère à la coopération de l’action culturelle de l’Union
Européenne , l’ONU a évolué par rapport aux réformes .Son souhait est que l’ONU soit un
instrument vraiment efficace à la réalisation des objectifs du millénaire pour le
développement .
Ludwig LINDEN l’ambassadeur de l’Allemagne près le Bénin a affirmé que : « dans
l’ensemble les Nations Unis travaillent efficacement »

1
Le 1er magistrat du Bénin, Dr Boni Yayi a abordé toujours dans le même sens, sauf qu’il a
adressé des félicitations particulières à Nicolas SARKOZY pour son intervention allant dans
le sens d’une meilleure représentativité africaine au sein de l’Union.
En revanche Dr Emmanuel SEDEGAN a précisé que l’ONU est une jungle .Les OMD sont
bons mais ils ont besoins d’être revus et améliorés. Tous les intervenants sont unanimes sur
un point : depuis 1945 il a coulé beaucoup d’eau sous le pont, l’Onu doit aussi évoluer pour
mieux jouer son rôle dans le monde actuel.

L’EMISSION CULTUREME

L’édition de l’émission culturème animé par Jean Euloge Gbaguidi avec comme invité Dr
SEDEGAN s’est consacré un exposé du livre : Géopolitique, Géostratégie de l’économie mon
diale : défis Africains et Mondialisation. Le contenu de cet ouvrage à permis au Dr
SEDEGAN auteur de cet ouvrage à se prononcer sur la qualité de la démocratie béninoise et
au fonctionnement politique du pays. Pour lui, ce qui se passe Bénin c'est-à-dire la démocratie
béninoise n’est pas une démocratie .Certaines dictatures sont salutaires et par conséquent
valent mieux qu’elle .La démocratie béninoise est influencée par l’occident. C’est dommage.
Pour que le Bénin se développe, il doit se remettre en cause, analyser son fonctionnement,
faire l’état des lieux et prendre de nouvelles résolutions. Le Dr. SEDEGAN revenant sur les
principaux sujets développés dans son livre n’a pas occulté la question du CFA. L’une des
raisons de la paupérisation continue de l’Afrique, pourtant le continent le plus riche du monde
est que ses ressources sont exploitées par les occidentaux en contrepartie des aides au
développement. Le Franc CFA en est un exemple. La France perçoit 65% des revenus des
exportations des pays de la Zone Franc. Les pays n’ont que des intérêts dit-il. Outre cela,
abordant spécifiquement le cas du Bénin, il le compare comme étant une super puissance par
rapport à la Russie de 1917 qui s’est développée en 10 ans. L’une des solutions dont le Bénin
dispose pour s’en sortir préconise le Docteur, est la nationalisation des terres, condition sine
qua non pour le développement de l’agriculture.

LES MYSTRES DU 11 SEPTEMBRE

Le 11 Septembre 2001, un drame frappe les Etats Unis, les médias sont à pied d’œuvre,
l’évènement est transmis en live sur toutes les chaines américaines et les autres chaines du
monde assurent le relais. En quelques minutes le monde est alerté l’écroulement successif du
World Trade center, un immeuble de 110 étages construits en 1973.
Les responsables américains à la sécurité disent crient à un attentat terroriste dont Ben
Laden et sa bande de terroriste seraient auteur. Pour la première fois de l’histoire américaine,
des immeubles aussi grands immeubles comme ceux du World Trade Center vont s’écrouler
sous l’effet de l’incendie causé par la collision des avions contre les tours et environs 38.000
litres qu’ils contenaient.
C’est du moins ce que le gouvernement américain a voulu faire croire au monde jusqu’à ce
que ce documentaire soit réalisé pour dire au monde entier qu’il s’agissait en fait d’un attentat
des leaders américains contre l’Amérique et le monde.
Selon les enquêtes des auteurs de ce documentaire, beaucoup d’évènements de la veille du
drame, éveillent des soupçons sur la véracité d’un certain attentat terroriste. Des hauts gradés

2
annulent sous instruction de la Conseillère pour la sécurité nationale chargée de la sécurité
d’annuler leurs vols du 11 septembre.
Pendant ce temps dans un hopital militaire au Pakistan, une équipe spéciale soigne et
surveille Ben Laden de près. Et pourtant, il sera considéré comme l’auteur de ce que les
américains appellent l’attentat du 11 septembre.
Selon ce documentaire, l’effondrement des tours n’est pas du à l’impact des avions, encore
qu’aucun avion n’a heurté les tours ce jour là car aucun débris d’avion n’a été retrouvé sur
les lieux. Plus encore, selon les explications des ingénieurs, la structure atypique des tours
dissuadait de penser qu’un impact d’avions suffirait pour les faire écrouler en 9.2 secondes.
Selon eux, et les témoignages des certains survivants, des explosifs ont été placés partout dans
les bâtiments.
Dans toute l’histoire des avions ayant subi un crash partout dans le monde, les boites noires
ont été retrouvées et analysées. Mais celles des avions du 11 septembre ne seront jamais
retrouvées, au contraire c’est un passeport, un bout de papier qu’on retrouve une si longue
incendie et dans le débris de 110 étages.
Les pilotes de ses avions, en grand nombre ne vivaient plus avant ce jour.
En somme, ce document montre que les 3500 personnes victimes du 11 Septembre n’ont pas
été tué par Ben Laden comme le gouvernement américain l’a fait croire au monde, ni par
aucune organisation terroriste islamiste.
Au contraire, le Président Américain d’alors, Bush avec sa clique machiavélique derrière,
les a tués pour finalement avoir le prétexte de crier au terrorisme dans le monde, d’attaquer
l’Irak, bref de mettre le feu pour jouer au pompier ; et tout ceci dans le seul but de contrôler le
monde.

Les Leçons tirées des documentaires

 De grands chefs d’Etats et des individus cachés derrière eux comme le cas de
l’Amérique gouverne le monde entier avec une puissance satanique
 L’Occident fait du mal à l’Afrique et le voile par des actes de bontés, et sociaux qui
nous ruinent. « Les peules n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts. » De Gaule.
 Les chefs d’états des plus grands pays du monde sont plongés dans la franc-
maçonnerie .Ils sont prêts à tout pour avoir l’argent et la gloire même s’il faut tuer.
 Ces chefs d’états provoquent des tensions au sein des nations .Ils mettent toute une
stratégie en œuvre pour être appelés à la résolution de ces crises. La politique de
« Diviser pour régner. »
 Ceux sont eux qui ont amené la dévaluation du franc CFA
 La coopération est un concept de mystification .C’est un grand intérêt pour l’occident
mais un malheur pour l’Afrique précisément pour le Bénin
 L’orgueil est le maître mot des occidentaux .Pour l’orgueil ils sont prêts à tuer à briser
les ailes des pays en voie développement.
 Les USA veulent maîtriser les coins et recoins du Bénin, c’est la raison des
programmes « accès au foncier » du millenium challenge account

3
 L’Afrique est naïve .Elle croit que l’occident est soucieux de son développement et va
leur tendre la sébile à chaque fois qu’il a un projet de développement oubliant qu’elle
s’endette. On ne développe pas dans la dette, au contraire, on s’enlise.
 Elle ne croit pas en ses potentialités pour se développer
 L’Afrique gaspille son temps ; elle ne prend pas des initiatives
 Le Bénin politise tout.
 Il y a un manque de dynamisme chez les travailleurs du secteur public .C’est souvent
du au manque de compétences, performances et renforcement de capacité, dichotomie
entre formation et attribution de poste.
 Au Bénin les amitiés sont couplées aux relations professionnelles si bien qu’il n’y a
pas une rigueur dans le travail.
 Au lieu que les nominations se fassent sur la base des compétences, elles sont menées
par le relationnel, le népotisme, le régionalisme et l’ethnicisme.
 Il y a une anarchie dans le service public du point de vue conscience professionnelle
« chacun fait ce qu’il veut. Dans tous les cas à la fin du mois, il a son salaire »
 La corruption, le détournement et l’impunité mettent le pays à genoux

Proposition de solutions pour le développement du Bénin

1 . L’agriculture
1.1 Nationaliser les terres

Le Bénin dispose de beaucoup de terres cultivables capables de faire de lui le grenier de


l'Afrique de l'ouest, mais ces terres restent inexploitées en raison du titre de propriété
transféré en large partie aux particuliers. Il suffit qu'un individu acquière une terre et elle
devient sa propriété exclusive et même l'Etat en perd le droit d'accès. Il serait utile que l'État
pour son développement légifère pour se garantir le droit aux terres en temps utiles pour
leurs exploitations.

1.2 Acquérir d'outils modernes de travail

Les outils agricoles sont encore très rudimentaires. Les agriculteurs continuent de se servir
des houes et des machettes. Avec ces moyens, il n'est étonnant que le Bénin continue de
dépendre de l'extérieur pour son alimentation. Le Développement de l'agriculture passe par
l'acquisition d'outils modernes adaptés aux conditions locales.

1.3 Former les agriculteurs


Outre l'acquisition d'outils modernes, l'État doit œuvrer à la formation des agriculteurs. Les
méthodes agricoles encore très répandues dans les contrées du Bénin telles que la culture sur
brulis, l'abus d'engrais chimique appauvrissent progressivement le peu de surface cultivée. Il
découle que l'agriculture est extensif.

4
Il faut mettre en place un système de formation qui permette de remplacer ces pratiques par
des procédés meilleurs surtout naturels pour garantir un meilleur rendement.

1.4 Valoriser les vallées


Le Bénin dispose de nombreuses vallées. Des mesures doivent être prises pour permettre
leurs exploitations par des individus ou groupes d'individus qui le désirent.

5
1.5 Investir dans les cultures vivrières
Ceci va permettre d’assurer l'autosuffisance alimentaire à l'interne afin de cesser de dépendre
de l’extérieur.

2 Éducation
2.1 Restructurer le système éducatif en tenant compte des réalités locales

Il faut cesser d’importer des systèmes éducatifs. Les besoins et les réalités locaux étant
différents, un système éducatif étranger ne serait pas adapté pour fournir des cadres utiles au
développement local.

2.2 Former aux métiers

Nombre de pays se sont développés en formant leurs enfants aux métiers. Au Bénin, c’est le
contraire qui s’observe, il y a plus d’écoles d’enseignement général que celles de formation
technique. Il en ressort que beaucoup sont instruits, savent bien s’exprimer dans la langue du
colon mais ne savent rien faire de leurs dix doigts. L’État investit dans la formation mais au
final dispose d’individus qui ne lui servent à rien. Si le Bénin veut se développer il lui
faudra encourager la formation professionnelle privée et publique et garantir une chance
d’accès égale à chaque membre de la société.

2.3 Veiller à l’adéquation formation- emploi

L’inadéquation formation emploi est aussi l’un des grands maux qui mine le système éducatif
au Bénin. L’offre d’emploi n’est pas prise en compte dans l’élaboration dans les programmes
de formation. Il découle que plusieurs diplômés ne sont pas employés lorsqu’ils sortent des
universités ou des écoles parce qu’ils ont reçu une formation qui n’est pas utile dans le
contexte. Désormais, il faut que la formation réponde à un besoin précis.

2.4 Former le corps enseignant

La qualité d’un enseignement est énormément tributaire de la qualité du corps enseignant.


Des mesures doivent être prises pour encourager la spécialisation de ces deniers afin que
chacun puisse être maître dans un domaine donné dans les universités. Il faut former le
corps enseignant du primaire à l’université aux méthodes d’enseignement modernes qui
facilitent le transfert des connaissances tout en considérant les particularismes individuels
des apprenants.

2.5 Assurer la continuité dans les programmes scolaires

6
La formation, pour être complète, doit se faire dans la continuité. C’est pourquoi les
programmes scolaires doivent s’établir en fonction du niveau de chaque individu. Avant
d’accéder à une formation donnée, il faut vérifier que l’individu a les bases requises. S’il est
un constat lamentable qui se fait dans les instituts de formation tant privés que publiques,
c’est que rare sont ces écoles qui finissent les programmes scolaires. Les gens passent en
classe ou en année supérieure avec des lacunes que ce programme ne pourra corriger. Au
final, les diplômés ne sont pas efficaces surtout dans les administrations publiques.

2.6 Instruire dans les langues locales

La langue est un vecteur non négligeable dans le processus du développement. Ceci s’avère
davantage important en matière d’instruction, c’est-à-dire dans le processus du transfert de
connaissance. La langue locale est plus adaptée pour communiquer les réalités locales ; et
par-dessus tout, elle permet d’affirmer son identité.

2.7 Former au patriotisme dès la base

Il doit être introduit dans le programme scolaire à la base des leçons d’éducation civique
qui encouragent à l’amour de la patrie pour que la jeunesse ne s’égare point dans les
paradigmes sociaux-culturels étrangers que les médias diffusent à profusion. Le monde
occidental a réussi à travers les médias à détourner le cœur de la plupart de la jeunesse
africaine de l’Afrique en miroitant l’occident comme l’eldorado. Il n’est alors point étonnant
de voir des centaines mourir dans l’océan Atlantique et des milliers d’autres prêts à tenter
l’aventure.

2.8 Former aux valeurs éthiques

La décrépitude des valeurs morales a rejailli sur la conscience collective au point où la


corruption et les pratiques corollaires sont devenues des valeurs promues dans notre société.
Il faut une éducation qui permette de restaurer ses valeurs en son sein. Cette nouvelle
éducation doit être fondée sur des valeurs purement religieuses, non pas pour imposer une
quelconque religion à qui que ce soit, mais d’inculquer des principes moraux aux apprenants.

2.9 Former à l’entreprenariat

L’Afrique et ses enfants regorgent de potentialités encore non explorée en raison de


l’absence d’une mentalité entreprenante chez la plupart. Ceux qui, d’une manière ou d’une
autre essayent, t n’en maîtrisent pas forcément les principes et les rouages. Aussi sont-ils
très tôt découragés par l’environnement peu réceptif à l’innovation ou très sévère au plan
fiscal.

Face à tout cela, il faut une éducation qui incite à l’entreprenariat et en donne les armes.
L’État doit jouer sa partition en créant les conditions favorables pour.

2.10 Briser le spectre de la bureaucratie à travers une éducation conséquente

7
La conséquence néfaste de la colonisation sur le Béninois est de lui avoir fait croire qu’il ne
peut travailler qu’au bureau. Ceci est l’une des raisons fondamentales pour laquelle beaucoup
de terres restent inexploitées parce que pour certain, c’est humiliant de travailler la terre. Ce
n’est donc pas surprenant de voir nos ingénieurs agronomes derrière les bureaux ; et pourtant
ils ont été formés pour travailler la terre.

2.11 Favoriser le transfert des connaissances et des compétences

Former des individus prêts à l’emploi doit être le but d’un bon système éducatif. Pour ce
faire, il faut qu’il y ait une relation intense de transfert de connaissance et de compétences
entre l’enseignant et l’apprenant. Malheureusement dans les universités et collèges, cette
relation est quasi inexistante. Plutôt, c’est à un bras de fer qu’on assiste souvent entre
l’apprenant et l’enseignant lorsque ce dernier se sent défier par l’intelligence, la
compétence de l’apprenant. Un élève ou un étudiant qui en sait trop est considérer comme
une menace parce qu’il est un possible remplaçant, il faut émousser ses ardeurs le plus tôt
possible. Ou encore, beaucoup refusent de transférer leurs compétences et leurs connaissances
dans l’optique de garder leurs positions.

Un système éducatif qui exige donc le transfert des compétences par le compagnonnage ou
d’autres moyens utiles doit être instauré. L’objectif doit être que l’étudiant ou l’élève ait le
savoir-faire avant de quitter la formation.

2.12 Améliorer les infrastructures scolaires

L’un des piliers cardinaux d’un bon système éducatif est le volet infrastructures. L’éducation
pour atteindre ses objectifs a besoin d’infrastructures adéquates. Un étudiant en chimie ou en
physique qui passe son cycle sans avoir jamais eu accès à un laboratoire ne peut rien
apporter à son système. Il est inutile.

2.13 Octroyer des bourses d’étude à l’étranger

Il faut démocratiser l’accès aux bourses d’étude à l’étranger. Les bourses doivent être
données aux réels méritants. Le constat jusque là est que ces bourses sont octroyées par pur
népotisme à des gens vide de tout sens patriotique, qui une fois arrivés à l’étranger préfèrent
y rester.

L’autre raison est que, souvent, ceux qui reviennent ne retrouvent pas des conditions
pouvant leur permettre de mettre en valeur leurs savoirs ou pire ils sont parfois rejetés par le
système existant car perçus comme une menace.

Il revient à l’état de créer les conditions pour qu’ils se sentent utiles une fois revenus. Il
faut privilégier les études dans le domaine de l’industrie car c’est ainsi que le Bénin pourra
copier les modèles étrangers pour s’industrialiser à l’image de la Corée du Sud, la Chine
etc...

3 Industrie
8
3.1 Créér un laboratoire de recherche industrielle

3.2 Encourager la diversification de la source de l'énergie.

3.3 Exploiter nos bassins pour la production de l'énergie.

3.4 Encourager l'implantation des industries lourdes par l'allégement fiscal

3.5 Mettre en valeur les ressources minières comme l'or, le fer etc.

3.6 Définir une politique d'industrialisation adaptée au contexte local

3.7 Créer les conditions industrielles pour la transformation du coton en produits finaux au
plan local.

4 Politique internationale
4.1 Rompre la dépendance alimentaire (d’avec la Chine, le Japon etc..)

4.2 A l'image de la majorité des Pays africains anglophones qui se sont développés en
frappant leurs propres monnaies, le Bénin doit rompre avec le FCFA qui l'appauvrit et limite
ses capitaux

4.3 Le Bénin doit cesser de recourir aux aides internationales, ces aides loin d'être des
faveurs sont des dettes qui ont des conséquences très néfastes sur l’économie domestique.

4.4 Développer le protectionnisme pour encourager la consommation des produits locaux.


Le développement de l’industrie entre temps aura permis la production de masse, donc des
produits disponibles à moindre coût.

4.5 Rompre son Allégeance à la communauté internationale qui n’est qu’un instrument aux
mains des puissants du monde pour continuer à exploiter gratuitement ses ressources.

4.6 Ensuite le Bénin doit s’associer avec les autres pays de la Zone franc pour former une
région, laquelle frappera sa propre monnaie afin de pouvoir rompre avec le Franc CFA qui
est un moyen de la France de spolier les revenus issus des exportations des pays africains
utilisant le FCFA.