Vous êtes sur la page 1sur 71

Le transport dans la chaîne

logistique internationale
Jihad JAMÏ. Enseignant Chercheur en Transport et logistique

CNAM – ENCG – Tanger Avril 2015

1
PLAN

 Présentation de la chaine logistique


 Le transport élément de stratégie commerciale
 Le choix d’une solution transport
 Les intervenants dans la chaîne de distribution
internationale

2
Définitions de la logistique
LA LOGISTIQUE MILITAIRE
1842

La science du raisonnement et du calcul appliquée


à la technique militaire : combinaison des plans
pour mouvoir et ravitailler les armées, le choix du
terrain,
des places fortes, etc…

« Art de combiner tous les moyens de transport, de


ravitaillement et de logement des troupes ».
Définition de l’ASLOG
(Association française pour la Logistique)

La logistique est l’ensemble des activités ayant pour


objet la mise en place au moindre coût d’une quantité
déterminée d’un produit à l’endroit et au moment où une
demande existe.
Les processus de la chaîne logistique
Des flux financiers, informatifs et physiques

PLANIFICATION

APPROVISIONNEMENT FABRICATION LIVRAISON

Flux physiques

Flux d ’informations

Flux financiers
LE PROCESSUS LOGISTIQUE

FLUX AVAL

FLUX D’INFORMATIONS FONCTIONS FLUX DE MATIERES

 Prévisions

Distribution
Distributeur  Livraison produits finis de l’entrepôt au consom. Distributeur
 Traitement des commandes
 Gestion des stocks de produits finis
 Stockage entrepôt de distribution
Entrepôt  Transport de l’usine à l’entrepôt
Entrepôt
Production

 Conditionnement – emballage
 Programme de fabrication
Usine  Stockage usine
Usine

 Contrôle matières premières


 Stockage matières premières
Fournisseur  Transport matières premières
 Gestion des stocks de matières premières Fournisseur
 Achats

FLUX AMONT
LOGISTIQUE

gérer les objectifs Fixer des objectifs


contradictoires communs:

 Satisfaction
 décloisonner les services maximale du
pour éliminer les
dysfonctionnements internes client
 au moindre
coût
 Le transport qui désignait autrefois le fait, la
manière de déplacer ou de faire parvenir - des
choses, des personnes
 sur une distance,
 par des procédés particuliers,
 des moyens spéciaux,
 vers un autre lieu,
 à diverses fins,

 qualifie également
 l'ensemble des engins terrestres, ferroviaires,
fluviaux, maritimes et aériens,
 et détermine aussi les infrastructures nécessaires à la
circulation de marchandises et de voyageurs (routes,
canaux, voies ferrées, gares, ports, aérodromes,
etc.).
11
Modes de transports
• Le transport routier
• Le transport maritime
• Le transport aérien
• Le transport ferroviaire
• Le transport fluvial
• Le transport postal
• Le transport multimodal
• Le transport via pipeline.
12
 PLAN

 Présentation de la chaine logistique


 Le transport élément de stratégie commerciale
 Le choix d’une solution transport
 Les intervenants dans la chaîne de distribution
internationale

13
 Le transport élément de stratégie commerciale

Les choix opérés en matière de transport ont des répercussions sur


l’activité et les performances de l’entreprise exportatrice. Elles relèvent
de trois domaines : commercial, logistique et administratif.

14
I- Les implications commerciales des choix opérés en matière
de transport
1- Incidence sur le prix de vente
 Quelles que soient les conditions de vente, le seul prix
qui intéresse le client est le prix complet. Il est le
critère de compétitivité de l’offre.
Que représente dans ce prix le coût du transport ?
La part du prix est variable,
selon les modalités pratiques pour l’acheminement,
selon la distance,
selon la valeur au kilo des produits.

Cela peut aller de quelques pour-cent, jusqu’à 50 %


ou 100 % du prix de départ, voir au-delà. 15
2- Incidence sur les délais de livraison

 Sur un nombre de plus en plus grand de marchés, le délai de


livraison est un élément crucial de compétitivité.
Comment juger d’un délai de livraison ?
 Deux paramètres :
 la date de livraison annoncée par l’exportateur
 et la confiance qu’il peut accorder à cette information.
Pour ces deux critères, le transport est essentiel.

 D’une part, le délai d’acheminement représente une part très


importante du délai global de mise à disposition
 D’autre part, un transport principal, post-acheminement, peut
entraîner des dérapages considérables et un retard important
de la livraison.
 L’exportateur a intérêt à veiller au respect des délais, surtout quand il
est mieux placé que le client (ou plus motivé que lui). 16
3- Incidence sur l’image de l’entreprise

 Les conditions du transport déterminent en partie l’image de


l’entreprise et celle des produits.

 De mauvais choix dans ce domaine peuvent occasionner :

 des livraisons en retard ;


des marchandises manquantes ;
 des marchandises ou des conditionnements dégradés ;
 des litiges.

 La meilleure assurance - transport n’indemnisera que les


conséquences directes du dommage subi.

 Le préjudice commercial, la perte de confiance de l’acheteur


peuvent peser durablement sur la compétitivité du vendeur 17
18
II- les implications logistiques des choix opérés en matière de
transport
1- Incidence sur la gestion des stocks

 Qu’il s’agisse de livrer une filiale, un client -utilisateur, des


distributeurs ou d’approvisionner un chantier, le problème se pose
presque toujours en termes de flux :

Les livraisons ont pour fonction

En aval, de reconstituer En amont, elles sont


un stock qui s’épuise Allongement - Délais alimentés par un stock
de produits
plus ou moins lentement
Accroissement stock

Charges financières Charges techniques coûts commerciaux


le financement d’un locaux, matériels, Obsolescence des
besoin en fonds de personnel, frais produits, de mévente,
roulement d’entreposage l’impossibilité de
s’adapter rapidement
aux variations
qualitatives de la 19
demande
2- Incidence sur l’emballage

C’est sur l’ensemble de la chaîne de transport qu’il faut réfléchir


lorsque l’on cherche à réduire les risques.

Et, pour commencer, lorsqu’on souhaite adapter les emballages.

-Les risques encourus par la marchandise en cours de transport


varient en fonction :

 du mode de transport utilisé ;


 des modalités pratiques retenues (palettisation, conteneurisation, groupage) ;
 du nombre et du lieu des ruptures de charge,

Exemple : FCL – FCL . Pas de rupture de charge et moins de risque

20
21
III- Les implications administratives des choix opérés en
matière de transport

1- Transport et douane
Les régimes douaniers à mettre en œuvre et les à
accomplir (à l’export, en transit et à l’import) peuvent ne
pas être indépendants des modalités de transport
choisies.
Or, ces formalités douanières ont un coût.
Elles peuvent en plus entraîner des retards importants.
Il importe donc de bien connaître les possibilités offertes par les
différentes modalités de transport, en matière de dédouanement

22
Exemples :
- les régimes de transit international (TIR…)
- la suppression dans l’UE des contrôles en frontière
permet d’envisager beaucoup plus sereinement des pré-
ou post- acheminements routiers comportant le passage
de plusieurs frontières.
- des compagnies de transport ferroviaire qui assurent
elles-mêmes le dédouanement des marchandises.
- les procédures accélérées de dédouanement mises en
œuvre dans les aéroports.
- le dédouanement des colis postaux et
considérablement allégé et pris en charge par les
23
administrations postales.
 2- Transport et paiement

 Les choix en matière de transport ont des répercussions à


plusieurs niveaux sur le règlement de la facture.
 Le délai de transport détermine souvent le point de départ du
délai de règlement : cas des paiements à x jours de la date de
livraison, des remises documentaires documents contre
paiement, des règlements à la livraison ou contre –
remboursement (COD).

 Exemple : les incidents liés au transport risquent d’entraîner des


litiges avec l’acheteur (retard, manquants, casse…) qui se
répercutent sur le paiement (règlement partiel, refus de
paiement, règlement retardé, etc.). Sauf dans certains cas
(Crédoc irrévocable)

 Cette incidence du transport sur la sécurité et le délai du


recouvrement des créances sont donc à prendre en compte24
BREF
Le transport international = Partie de la démarche logistique
globale
Le transport international = Préoccupation commerciale (satisfaire
au moindre coût les exigences du client)

 Cet objectif se traduit concrètement par la capacité de l’Epse à:


 prendre en compte les incidences du transport dans l’offre commerciale ;
 négocier avec les intervenants dans la chaîne logistique (transporteurs,
transitaires, assureurs) pour obtenir les meilleures conditions ;

 contrôler les prestataires de services ; (au moins une personne compétente)


 assurer le suivi administratif (information) de ces opérations ;

 suivi de l’acheminement physique des marchandises ;

 faire face aux litiges relatives à ces opérations.


25
 PLAN

 Présentation de la chaine logistique


 Le transport élément de stratégie commerciale
 Le choix d’une solution transport
 Les intervenants dans la chaîne de distribution
internationale

26
 Qu’est-ce qu’une solution -transport ?

∑ Combinaisons d’éléments = Conditions [ T (Arrivée – Départ)]

 Problème de choix :
 d’un mode de transport (mer, air, route, rails…),
 des modalités pratiques (messagerie ou renvoi complet),
 expédition exclusive ou groupage,
 solution porte-à-porte,
 appel à plusieurs transporteurs successifs.

27
Trajet
Quantité
Mse/emb..

Tolérance

28
Première étape : définir les solutions possibles
1- Le parcours

 Le lieu de départ et le lieu d’arrivée de la marchandise sont donc les premiers


éléments à prendre en compte.

 Approche traditionnelle = relations continentales + liaisons intercontinentales.


 Approche concrète = deux extrémités du parcours.
( Lieu départ + Lieu Arrivée ) + ( Pré acheminement + Post acheminement )

Le lieu de départ (l’usine ou l’entrepôt dans le cas de l’export)

 Est-il desservi par le rail ? dispose-il d’un embranchement particulier ?


 Est-il proche d’un aéroport international ?
 Est-il proche d’un grand port ?
 Dispose-t-il de moyens de manutention permettant, par exemple, de charger de
palettes dans un camion ? dans un conteneur ? de déplacer un conteneur vide ?
 Dispose-t-il d’entrepôts ou d’aires de stockage, de quais de chargement permettant
de palettiser en bout de chaîne de fabrication, de stoker les marchandises prêtes à
29
être expédiées ?
Le lieu de destination (par exemple, le domicile du client)

 A quelle distance est-il d’un port important ? d’un aéroport international ?


d’un grand centre de fret routier ? d’une gare ouverte au trafic de
marchandises ?

 Est-il équipé pour recevoir des conteneurs complets ?

 Par quels modes de transport est-il accessible sans rupture de charge ?


après rupture de charge ?

L’examen de ces questions permet de se faire une idée de la complexité


technique de la relation envisagée

Les pré ou post- acheminements

 Autour d’un transport principal aérien ou ferroviaire, les pré ou


post-acheminements peuvent, dans certains cas, même en
Europe continentale, poser de gros problèmes et entraîner des
surcoûts importants. 30
 Dans l’ensemble de la chaîne de transport, ce
sont les contraintes, du maillon le plus faible qui
vont déterminer les techniques utilisables

 Exemple : c’est souvent le post-acheminement qui, dans


les ventes vers les pays du sud, fait peser les contraintes les
plus lourdes.

 Pour y faire face, on peut envisager les solutions reposant


sur une rupture de charge dans le pays d’arrivée, mais en
n’oubliant pas que celle-ci entraîne parfois des risques
importants pour les marchandises.

31
Première étape : définir les solutions possibles
2- Les flux
 La quantité à transporter est un élément essentiel dans
le choix des modalités d’acheminement, car elle a une
incidence importante sur les coûts (dégressivité des
tarifs, intérêt du groupage, etc.,).

 La quantité à acheminer à chaque livraison apparaît alors,


non plus comme une contrainte, mais comme un élément
relevant du choix des modalités d’expédition
(Exple : LCL-FCL)

32
Première étape : définir les solutions possibles
3- Les contraintes techniques

 Indépendamment de la quantité à livrer, certaines


caractéristiques de l’expédition influences fortement le
choix des modalités de transport.

Il s’agit essentiellement des éléments suivants :


- Nature Mdse : Périssable, Dangereuse …
- Poids/volume : Equivalence selon le mode
- Conditionnement : A adapter

Conseil : utiliser des emballages standards


 Rentable
 Adapté aux différents contraintes de modalité
 Meilleures organisation de la production
 Facilité de stockage
 Attrait commercial. 33
Première étape : définir les solutions possibles

4- Les contraintes commerciales


 La pression de la concurrence sur un marché donné peut
fixer des plafonds de tolérance pour les éléments qui
constituent les critères de choix parmi les solutions
possibles, ainsi peut -on souvent déterminer :

 un délai de livraison maximum : le délai d’acheminement en est souvent


l’élément essentiel ;

 un surcoût logistique maximum acceptable : au-delà, quels que soient les


services rendus, la compétitivité serait profondément atteinte.

 Un taux de retard ou d’avarie maximum admissible : son dépassement


mettrait gravement en cause la crédibilité commerciale.

34
 Solution adaptée
 Solution envisageable
Solutions de transport standard
pour les liaisons intra européennes

Poids des marchandises emballées 0 kg 20 kg 100 kg 1000 kg 5t 20 t

Camion complet   

Route Groupage     
Fret express      
Messagerie    
Rail
Wagon complet   
Fret express  
Groupage    
Air
LTA exclusive      
Charter  
Colis postal 
Poste et intégrateurs

35
Solutions de transport standard
pour les liaisons intercontinentales

Poids des marchandises emballées 0 kg 20 kg 100 kg 1000 kg 5t 20 t

Fret express  
Groupage    
Air
LTA exclusive      
Charter   
Poste et intégrateurs Colis postal 
Conventionnel     
Mer Conteneur FCL  
Groupage conteneur LCL  

 Solution adaptée
 Solution envisageable

36
37
Deuxième étape :
choisir la solution de transport optimale
 Ce choix consiste à définir
 le mode de transport
 les modalités pratiques : l’utilisation des unités de
chargement ( conteneur, palette), la technique de
conditionnement,
 voire à qui sera confiée l’expédition.

 Parmi les solutions possibles, il convient d’opérer


un choix raisonné, sur la base de trois critères
essentiels :
 le coût,
 le délai,
 la sécurité
38
Deuxième étape : Choisir la solution de transport
optimale
 Le coût

 Le coût = le coût du transport + le coût de l’emballage +


le coût de l’assurance + le coût administratif interne

 Ce coût doit être apprécié bien entendu de bout en bout


= ( pré + post-acheminements )

 Les coûts pré et post peuvent annulés les économies


réalisées sur le transport principal.

 La cause en est la multiplicité des ruptures de charge


qui entraînent des règles de tarification propres à
chaque mode
39
 Les délais
 Bien sur, seul le délai de porte-à-porte est un critère
significatif. Il importe donc de prendre en compte :

 Les délais du transport proprement dit (transit -time)


 Ils varient suivant la distance, le mode de transport choisi…

 Les délais d’attente du (des) moyen(s) de transport


 Ils peuvent être très pénalisants sur certaines destinations
mal desservies, ou pour lesquelles la fréquence de départ (de
navires ou d’avions) est très faible.
 Ces délais d’attente peuvent aussi être très longs si le groupeur
choisi – quel que soit le mode de transport – n’assure pas des
expéditions à dates fixes, mais attend le temps nécessaire à la
constitution d’un lot complet. D’où l’importance de s’adresser au
bon transitaire en fonction de la destination.

40
 La sécurité
 C’est évidemment un critère essentiel, car il conditionne
largement l’image de l’entreprise. On peut en juger sous
deux aspects :
 la sécurité des marchandises elles-mêmes, c’est-à-dire la
probabilité de perte, d’avarie, de détérioration des emballages, etc.
 la sécurité en terme de respect des délais, c’est-à-dire la
probabilité retard dans la livraison.

 Du fait de l’importance croissante, au plan industriel comme


au plan commercial, du respect des délais de livraison, on a
vu se développer les prestations de transport à délai garanti
(le cas des envois postaux)
 Ce qu’évoquent les conventions internationales sur le
transport de marchandises dans ce sens. (Délai,
indemnisation) mais aussi causes d’exonérations.

41
42
Troisième étape : Déterminer les implications pratiques de la solution
retenue

 Une fois le choix des modalités d’acheminement


opéré, un certain nombre d’éléments en
découlent.
 Les intervenants

 La solution -transport retenu peut conduire à


trois possibilités :

 transport pour compte propre


 transport pour compte d’autrui
 transitaire ou organisateur des transporteurs.

43
Avantages Inconvénients Recommandations
Transport - Autonomie - Rentabilisation - Pour le routier
pour soi- -Moyens de transport difficile essentiellement
même adaptés - Pour le transport entre
implantations de
l’entreprise (existence
d’un fret de retour)

Faire appel - Pas d’intermédiaire - Peu adapté au - Pour les envois


Au - Négociation directe des multimodal Complets
transporteur prix - Prix pas de tonnages
forcément - A étudier dans les
Les plus bas autres cas

Faire appel - Sous-traitance - Il faut choisir la - Pour les petites


au auprès d’un spécialiste bonne surveillance expéditions (intérêt du
transitaire - Gestion administrative indispensable groupage)
allégée des prestations - A étudier dans les
- Assume une - Écran entre le autres cas
responsabilité client et le
transporteur 44
45
– Le contrat de transport

 Si la solution du transport pour compte propre


est exclue, l’expédition entre dans le cadre
d’un contrat de transport, ou éventuellement
d’un contrat d’affrètement.
 Contrat = f (mode de transport)
 Il importe de connaître ces contrats, car c’est
d’eux que dépendent les aspects suivant liés
à l’opération.

Textes applicables responsabilités responsabilité


du transporteur du chargeur 46
47
– Les documents de transport

Les documents de transport qui dont remis à l’expéditeur varient selon les
modalités choisies. Vont en dépendre :

 la partie à laquelle incombe la rédaction qui sera


généralement rendue responsable des énonciations qui y
figurent.
 Les garanties que procure leur détention :
 ces documents certifient-ils la pris en charge effective par le
transporteur et le rendent-ils responsable des marchandises ?
 attestent-ils de la nature et du poids réel des marchandises ?

 Prouvent-ils le chargement effectif des marchandises ? Leur


expédition ?
 La fonction même qui peut leur être dévolue change
également :
 Sont ils des documents négociables ou non (cas des
connaissements). 48
Contrat de transport international de marchandise : les documents

Texte de Nom du En anglais Rédaction Chargement par


base document par
en français

Fluvial Loi du pays Convention Inland Le L’expéditeur sous


d’affrètement waterway transporteur contrôle du
+ consignment ou le courtier transporteur
lettre de note or B/L de fret
voiture
ou
connaissemen
t fluvial

Ferroviaire Berne 1890 Lette CIM Railway Pour partie : La compagnie pour
COTIF de voiture consignment l’expéditeur les envois de détail
CIM note
Pour partie : l’expéditeur pour
le chemin de les envois complets
fer

49
Texte de Nom du En anglais Rédaction par Chargement par
base document
en
français

Routier Genève Lettre de CMR note Lettre de voiture : Selon convention


1956 voiture Le le transporteur ou
(CMR) CMR transporteur, pour l’expéditeur
le compte de
l’expéditeur

Aérien Varsovie Lettre de Airway bill La compagnie ou La compagnie


1929 transport l’agent
Montréal aérien
1999 (LTA)

Maritime Bruxelles Connaisse Bill of L’agent de la La société


1924 ment lading (B/L) compagnie, de manutention,
Hambourg maritime sur la base des pour le compte
1978-1992 déclarations de chargeur
du chargeur ou de la
compagnie.
50
 Les risques

 Le niveau des risques courus par la marchandise varient beaucoup


selon les modalités de transport.
 Solutions :
 adapter les emballages aux conditions du transport.
 souscrire une assurance.

 Le coût à facturer

 Prix= f(mode)
 Règles de tarification différentes d’un mode à un autre
 En général , Tarif = f(poids + volume + catégorie des marchandises)
 Ces tarifs sont soit officiels soit réglementés ou entièrement
négociables.
 Prise en compte de l’incoterm déterminé par le contrat de vente,

 Répartition des frais logistiques (dédouanement, obtention des documents,


transport et assurance) entre le vendeur et l’acheteur
 Permet donc de déterminer la part de ces coûts à incorporer dans le prix
de l’offre commerciale.
51
52
 PLAN

 Présentation de la chaine logistique


 Le transport élément de stratégie commerciale
 Le choix d’une solution transport
 Les intervenants dans la chaîne de distribution
internationale

53
• Parmi les auxiliaires de transport, qui
travaillent pour le compte des exportateurs
et des importateurs, on distingue les
mandataires et les commissionnaires.

• Différences sur le plan de la responsabilité


• Différences sur le plan des activités

54
Différences sur le plan de la responsabilité

LE MANDATAIRE LE COMMISSIONNAIRE

Il organise et cordonne le transport


Il exécute les ordres de son mandant.
des marchandises.

Il n’a pas le choix des sous-traitants. Il choisie ses sous-traitants.

Il n’est pas responsable de leurs


Il est responsable de leurs fautes.
fautes.

Il répond d’une obligation de moyens. Il répond d’une obligation de résultats.

55
– Différences sur le plan des activités :
– Activités des mandataires :
• La profession de transitaire recouvre de très multiples
facettes. Il existe cependant une constante dans ses
occupations : le transitaire est toujours au service des
marchandises.
- Le transitaire portuaire ou aéroportuaire
- Le commissionnaire en douane

- Activités des commissionnaires :


L’organisation de transports multimodaux (OMT)
Le groupeur (NVOCC)
Les intégrateurs (DHL, FEDEX, UPS …)
L’agent de fret aérien
L’affréteur routier
56
Contexte du secteur transport et logistique au
Maroc
1) Libéralisation du secteur du transport routier de marchandises,
depuis 2003 (loi 16-99)
2) Réforme et modernisation des ports (ANP, TMSA,….), Ouverture
du port de Tanger Med
3) Développement des métiers de la logistique (ONCF, SNTL et
Marsa Maroc, Entrée des acteurs internationaux (Exel, DHL, TNT,…)
sur le marché
4) Développement du réseaux ferroviaire national

57
58
60
Le transport terrestre

Le transport routier

Avec un rôle prépondérant, le transport routier


réalise 75 % des flux de transport de
marchandises et 90 % du mouvement des
voyageurs, sur un réseau routier de 60.000
km dont plus de la moitié revêtus permettant
ainsi la circulation de 2 million de véhicules
61
environ.
Le Transport Routier
Caractéristiqu Avantages Inconvénient
es techniques s
-Possibilité de -Souplesse d’adaptation -Sécurité et
transporter par grâce au transport porte à délais
conteneur porte, sans rupture de dépendant des
charge et au transport pays parcourus
-Possibilité de combiné et des
réaliser du conditions
-Délais relativement courts
transport combiné climatiques
(grâce aux infrastructures
(rail-route) ou
routières et aux procédures
multimodal (fluvial -Développé
douanières allégées,
ou surtout pour les
comme le carnet TIR)
maritime/route) distances
-Gamme de services très courtes et
étendue comme le moyennes (en62
Le transport ferroviaire
Dans ce domaine, une nouvelle politique a été définie pour une mise
à niveau et une structure de secteur.
Projet : Une Société Marocaine des Chemins de Fer (S.M.C.F.)
remplacera bientôt l'O.N.C.F.

Ce projet de loi vise l'encouragement de l'initiative privée et


l'amélioration de la compétitivité et la qualité des services ainsi que la
réduction des coûts.

Organisation de l'O.N.C.F. :
a) le transport voyageur
b) le transport fret
c) le transport phosphate 63
Le Transport ferroviaire
Caractéristiques Avantages Inconvénients
techniques
-Expédition par -Développement du -Inadapté aux
wagon isolé (entre 5 transport combiné et distances courtes
et 60 tonnes de possibilité de porte à Limité par le réseau
marchandises) ou porte grâce aux ferroviaire
par trains entiers branchements
pour des tonnages Fluidité du trafic et -Nécessite un pré et
supérieurs respect des délais un post
acheminement en
-Diversité du matériel -Adaptation aux longues dehors du combiné
disponible et distances et aux et des branchements
utilisation de caisses tonnages importants d’usines
mobiles permettant
la combinaison de -Surtout avantageux pour -Ruptures de
différents types de le transport de charges en dehors
transport marchandises par trains du combiné et des
64
entiers par rapport au branchements
Le transport maritime

 Le T.M constitue une composante essentielle du


commerce extérieur national : 95% des échanges
extérieurs se font par voie maritime.
 Les 30 ports dont 11 principaux composants le
patrimoine national, ont traité près de 57 millions de
tonne en 2003.

 18 armateurs
 disposant d'une flotte de 43 unités, 65
Part des ports du Maroc

66
67
Le Transport maritime
Caractéristiques Avantages Inconvénients
techniques
- Diversité et -Taux de fret -Délais
adaptation des avantageux, le moins importants
différents types coûteux et le mieux Certaines
de navires adapté pour les lignes ne
transports lourds et transportent
volumineux (céréales, pas de
- Utilisation très hydrocarbures, conteneurs
fréquente du fruits…)
conteneur qui -Assurances
permet de -Possibilité de et
diminuer le stockage dans des emballages
nombre de zones portuaires plus onéreux.
ruptures de Nombreuses zones 68
géographiques
Le transport aérien
Moins économique que les transports fluvial, maritime,
routier et ferroviaire, en raison du prix de revient, du coût de
fonctionnement et l’entretien des avions, les transports
aériens présentent deux grands avantages :
La rapidité et la possibilité d'atteindre des régions dont l'accès est
autrement impossible ou très difficile. Il est utilisé aussi par l'armée,
notamment dans le ravitaillement des combattants dont la mobilité
se trouve ainsi accrue.
Le fret national représente 0,11% des échanges en tonnage et
environ 5% des échanges en valeur, Le volume d'activité est quasi
stagnant depuis 1992.
Organe d’encadrement : IATA (International Air Transport
Association), ATAF (Association des Transporteurs des pays de la
Zone Francophone), OACI (Organisation de l’Aviation Civile
Internationale) 69
Le Transport Aérien
Caractéristi Avantages Inconvénients
ques
techniques
- Appareils - Rapidité, sécurité pour la -Prix élevés qui
mixtes et marchandise (manutention exclus l’envoi de
tout cargo horizontale) marchandises
- -Régularité et fiabilité du denses ou de
Chargemen transport faible valeur. Les
t en ULD produits
(igloos, -Emballage peu coûteux
transportés
palettes, -Frais financiers et de stockage doivent être des
container…) moindres ( adapté aux produits à forte
méthodes de gestion valeur ajoutée
d’approvisionnement calculé en
fonction des besoins de
l’entreprise sur une courte -Interdit à certains
période) produits 70

dangereux
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

71

Vous aimerez peut-être aussi