Vous êtes sur la page 1sur 10

QCM

Cours de Procédure civile

Professeur Mohamed KORRI YOUSSOUFI

1- L’action en justice est

-a le droit d’être entendu par un juge

b- un droit de l’homme

2- L’action en justice est libre :

a- Parce que le justiciable choisit le tribunal qu’il saisit


b- Parce que le justiciable n’est pas obligé d’agir en justice
c- Parce que le fait de perdre son procès n’est pas une faute susceptible d’engager la
responsabilité civile

3- L’intérêt pour agir

-a est une condition de recevabilité de la demande

b- signifie que le demandeur espère obtenir une somme d’argent

c laisse entendre que le demandeur retire une utilité du procès

4 L’intérêt à agir doit être légitime

-a le demandeur doit être de bonne foi

b- l’avantage qu’il réclame doit être juridiquement protégé

c l’utilité du procès ne doit pas contrarier l’ordre public et les bonnes mœurs

5 – Le pouvoir d’agir

a- Est identique à la qualité


b- Est le titre qui permet de représenter autrui en justice
c- Est la faculté d’exercer une pression sur le tribunal

6- Les parties peuvent proroger :

-a à l’ordre des juridictions

b- le degré des juridictions


7- L’instance :

a- Est un lien juridique procédural original


b- Signifie que la demande est en attente du prochain acte de procédure

8 – La partie à l’instance se définit comme :

a- Celle qui figure dans les actes de procédure


b- Celle qui intervient à un titre quelconque dans le procès
c- Celle qui émet une prétention

9 – L’objet de la demande est déterminé par le juge

a- Vrai
b- Faux

10 - La notification et la signification sont des termes identiques

a- Vrai
b- Faux
QCM 2 Cours de Procédure civile

Professeur Mohamed KORRI YOUSSOUFI

1- La procédure civile relève du domaine :

a- de la loi

b- Du règlement

2- le principe d’application des lois de procédure dans le temps est :

a- L’application immédiate de la loi nouvelle aux instances en cours


b- La survie de la loi ancienne pour les instances en cours

3- Les dépens sont :

a- L’ensemble des frais du procès


b- Les frais juridiquement indispensables au déroulement du procès

4 - La saisine du juge étatique en présence d’une clause compromissoire est sanctionnée

a- Par une fin de non-recevoir


b- Par une exception de procédure

5- l’absence de lien entre la demande originaire et la demande incidente

a- Doit être relevée d’office par le juge


b- Peut être relevée d’office par le juge
c- Ne peut être relevée d’office par le juge

6 – La fin de non recevoir tirée de la prescription

a- Peut être relevée d’office


b- Doit être relevée d’office
c- Ne peut jamais être relevée d’office

7- la demande additionnelle peut émaner

a- Par le défendeur
b- Par l’intervenant

8 – L’action pétitoire est

a- Un recours ouvert aux parties lorsque le juge a statué infra petita


b- Une action exercée par un groupement spécialement qualité pour défendre une prétention
c- Une action dont l’objet est un droit réel immobilier

9- Les clauses attributives de compétence territoriale sont valables

a- Entre commerçants
b- Entre professionnels
c- Entre particuliers
10- les exceptions de procédure peuvent être soulevées

a- En tout état de cause


b- Avant les défenses au fond
c- Avant les fins de non -recevoir

11- le contredit est ouvert pour contester la décision du juge lorsque celui-ci

a- A statué sur la compétence et sur le fond


b- Seulement sur la compétence
c- S’est déclaré incompétent au profit des juridictions administratives

12- L’exception de connexité, qui est une exception de procédure, peut être invoquée en tout état
de cause

a- Vrai
b- Faux

13- L’irrégularité de la forme des actes de procédure, en cours d’instance, constitue :

a- Une irrégularité de fond


b- Une inexistence
c- Un vice de forme

14 – le juge ne peut relever d’office une nullité pour vice de forme

a- Vrai
b- Faux

15 – lorsque la notification à personne n’est pas possible, l’huissier doit, à défaut de personne
présent au domicile ou à la résidence :

a- Laisser l’acte au gardien de l’immeuble


b- Laisser l’acte à un voisin
c- Remettre l’acte à la commune
d- Conserver l’acte à son étude
QCM 3

Cours de Procédure civile

Professeur Mohamed KORRI YOUSSOUFI

1) Le jugement est par défaut lorsqu’il a été :

a- rendu en premier ressort, le défendeur défaillant ayant été cité à personne


b- Rendu en premier ressort, le défendeur défaillant n’ayant pas été cité à personne
c- Rendu en dernier ressort, le défendeur défaillant n’ayant été cité à personne
d- Rendu en dernier ressort, le défendeur défaillant n’ayant pas été cité à personne
e- Rendu en dernier ressort, l’une des personnes n’ayant pas comparu

2) Le jugement définitif est un jugement

a- Qui n’est pas susceptible de pourvoi en cassation


b- Qui n’est pas susceptible d’appel ou d’opposition
c- Qui statue sur le fond
d- Qui est exécutoire

3) Un jugement passé en force de la chose jugée est un jugement :


a- Susceptible d’appel mais exécutoire à titre provisoire
b- Qui ne peut être attaqué que par un pourvoi en cassation
c- Qui n’est pas ou plus susceptible d’un recours suspensif d’exécution

4) L’autorité de la chose jugée ne s’oppose jamais à ce que la partie déboutée forme une
demande tendant aux mêmes fins mais sur un fondement différent
a- Vrai
b- Faux
5) L’exécution provisoire du jugement est :
a- L’exécution d’une décision qui est susceptible de recours
b- L’exécution d’une décision susceptible de recours suspensif d’exécution
c- L’exécution des décisions qui sont provisoires
6) L’absence de fondement juridique constitue
a- Un vice de forme
b- Un vice de fond
c- Une fin de non recevoir
7) Le ministère public est partie jointe lorsqu’il :
a- Intervient dans un procès pour assurer la défense de l’ordre public
b- Donne son avis sur une affaire qui lui est communiquée
c- Intervient à un procès pour soutenir les prétentions d’une partie
8) Le ministère public partie jointe peut être récusé
a- Vrai
b- Faux
9) Le juge choisit librement la mesure d’instruction qu’il entend ordonner
a- Vrai
b- Faux
10) L’enquête est une mesure d’instruction par laquelle le juge :
a- Constate par lui-même les faits à établir
b- Décide de mettre sous surveillance une personne
c- *entend les témoins
QCM

Cours de Procédure civile

Professeur Mohamed KORRI YOUSSOUFI

1- Lorsque le juge a accordé plus que ce qui était demandé, cette irrégularité peut être
sanctionnée par le pourvoi en cassation :
a- Vrai
b- Faux

2- L’appel est exclusivement réservée aux parties ; il n’est jamais ouvert aux tiers

a- Vrai
b- Faux

3- les arrêts de la cour de cassation sont susceptibles :

a- De tierce opposition
b- De recours en rétractation
c- D’un recours en interprétation

4- Le délai de tierce opposition est

a- De trente jours
b- De 15 jours
c- de 10 jours

5- Le recours en rétractation est ouvert contre

a- Les jugements qui ont acquis autorité de la chose jugée


b- Les jugements passés en force de chose jugée
c- Les ordonnances de référé

6- L’ordonnance est exécutoire à titre provisoire

a- De plein droit
b- Sur décision du juge

7- La procédure d’injonction à payer peut être empruntée pour toutes les créances
contractuelles de sommes d’argent

a- Vrai
b- Faux

8- La créance résultant de l’inexécution d’obligation contractuelle peut être fixée par la


procédure d’injonction de payer
a- Vrai
b- Faux

9- La procédure devant le tribunal de commerce est une procédure :

a- Vrai
b- Faux

10- Devant la cour d’appel les demandes incidentes sont recevables comme devant le juge du
premier degré :

a- Vrai
b- faux
QCM 5

Cours de Procédure civile

Professeur Mohamed KORRI YOUSSOUFI

1- La compétence du juge se définit comme son aptitude à :

a- Dire le droit en raison de ses diplômes


b- Trancher tel ou tel litige en fonction de la matière
c- Statuer dans un ressort territorial déterminé

2- LE TPI est limité dans sa compétence en matière personnelle et mobilière

a- Vrai
b- Faux

3- La cour d’appel :

a- Est une juridiction de droit commun


b- Est une juridiction d’exception
c- Est une juridiction du second degré

4- La règle « le juge de l’action est le juge de l’exception » signifie :

a- Que le juge saisi pourra statuer sur des questions exceptionnelles


b- Que le juge peut statuer sur toutes les questions qui lui sont soumises, même si elles ne
relèvent pas de sa compétence légalement

5- La partie à l’instance se définit comme :

a- Celle qui figure dans les actes de procédure


b- Celle qui intervient à un titre quelconque dans le procès
c- Celle qui émet une prétention

6- Un acte de procédure qui comporte un vice

a- Est systématiquement annulé


b- N’est annulé que sur une exception de nullité soulevée par une partie
c- Peut être annulé d’office par le juge

7- L’expiration des délais de procédure

a- N’a aucune incidence sur la possibilité d’agir en justice


b- Entraine la forclusion
c- Entraine la déchéance

8- L’instance est introduite :

a- Par notification
b- Par une requête écrite
c- Par une déclaration verbale
d- Par décision du juge

9- Le juge rapporteur

a- Rapporte au Président du Tribunal les mesures prises


b- Instruit l’affaire
c- Rapporte aux parties tout ce qu’il entend

10 – vu l’urgence, la procédure de référé n’implique pas la convocation de l’adversaire

a- Vrai
b- Faux

Vous aimerez peut-être aussi