Vous êtes sur la page 1sur 103

UNIVERSITE MOHAMMED V

FACULTÉ DES SCIENCES JURIDIQUES,


ÉCONOMIQUES ET SOCIALES, SOUISSI
- RABAT-

Module : Économie Monétaire et Financière (II)

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi 1


 Le cours s’articulera autour des axes suivants:

le système financier
Chapitre I
Le financement de l’économie :
Chapitre II Financement par les marchés des
capitaux
Chapitre III La demande de monnaie et les taux
d’intérêt
Chapitre IV La politique monétaire :
I- Approche théorique
II- Approche empirique
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Présenter le rôle et la structure du système
financier ;
Analyser le rôle des les marchés des capitaux

Analyser les fondements théoriques de la


monnaie et des taux d’intérêt
Présenter les fondements théoriques des
politiques monétaires
Analyser la politique monétaire au Maroc
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
BIBLIOGRAPHIE

• Frederic MISHKIN : « Monnaie, banque et marchés


financiers », Nouveaux Horizons , 9e édition.
• Kamal Tazi, la monnaie : une approche actuelle de
l’économie monétaire, Editions 1997.
• Jean François Goux, Economie monétaire et financière .
3ème Edition édition Economica 1998.
• La monnaie & ses mécanismes, D.Plihon, Repères, 2008.
• Gregory Mankiw Macroéconomie, Nouveaux Horizons,
2009.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Prérequis

• L’étude du module de l’économie monétaire et


financière (S4) se base en partie sur celles des cours
d’introduction à l’économie et des prérequis du même
module de S3.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


SITES A CONSULTER

• Banque AL-Maghrib: www.bkam.ma


• Haut -Commissariat au Plan : www.hcp.ma
• fr.wikipedia.org/wiki/Économie_monétair
e
• Fonds monétaire international :
www.imf.org

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


CHAPITRE II

Le financement de l’économie :

Financement par les marchés des

capitaux

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Le financement de l’économie
Les Marchés des Capitaux
• Les marchés de capitaux sont des marchés où
s’échangent des fonds C.-À-D. l’argent matérialisé par des
titres ou des devises.

• Les différents marchés sont liés entre eux aussi par


des échéances allant du très court terme au très long
terme on distingue généralement dans ces marchés :

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Le financement de l’économie
Les Marchés des Capitaux
• Les titres du marché monétaire tels que les titres
de créances négociables (très court terme au moyen
terme)

• Les titres du marché financier tels que les


actions, les obligations et les produits « HYBRIDES »
qui se caractérisent généralement sur les échéances.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Le financement de l’économie
Les Marchés des Capitaux

• Le principal objectif de l’ensemble de ces marchés


est de permettre à un certain nombre d’acteurs
économiques E/ses privées, E/ses publiques, l’Etat
de se financer et aux autres investisseurs
institutionnels, ménages et E/ses d’effectuer des
placements.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Le financement de l’économie

Les Marchés des Capitaux

• Sur les marchés de capitaux, on échange


aussi, de plus en plus des risques « pays
développés » c’est la fonction des produits
dérivés.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Le financement de l’économie
Les Marchés des Capitaux

• Les marchés de capitaux comprennent les


marchés de capitaux à court terme, c’est le marché
monétaire et le marché de capitaux à moyen et long
terme (le marché des actions et obligations) c’est le
marché financier. À ces marchés vient s’ajouter le
marché des produits dérivés.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
Les Marchés des Capitaux
A. Le Marché monétaire et sa structure

 Les instruments à CT (TCN notamment) sont, plus


échangés que les titres à LT, (le marché monétaire est
souvent plus liquide),
 Ce marché permet d'assurer un financement direct de
l'économie sans avoir obligatoirement recours aux
banques

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
Les Marchés des Capitaux
A. Le Marché monétaire et sa structure

NB / Avant 1987, le marché monétaire se limitait aux


seules transactions entre banques ou entre celles-ci et
les organismes financières spécialisés, dont la CDG.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Marché monétaire ancien (avant 1994)


Avances sous forme de pensions

Bank Al Maghrib

Réescomptes
Avances spécialisées

Marché monétaire
=marché interbancaire
(avances entre
Banques
banques et entre
banques et OFS)
OFS : Organismes
financiers spécialisés

Entreprises

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Structure actuelle du marché monétaire (après 1994)

Le marché
interbancaire

Le marché
monétaire

Le marché
des TCN

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire et sa structure

 Il se compose de plusieurs compartiments:


I- Le marché interbancaire :
 Il permet aux banques d’ajuster à l’équilibre leurs
trésoreries respectives en compensant entre elles les
déficits et excédents.
 Le marché interbancaire n’a pas de localisation précise :
les transactions sont réalisées par téléphone ou fax.(on
parle d’un marché abstrait)
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

I- Le marché interbancaire
 Les opérations sont d'une durée allant de 24h à 6mois.
 Sur ce marché se forme le taux interbancaire au jour le
jour qui constitue un indicateur de la liquidité de ce
marché,
 Il permet aussi à la banque centrale d'intervenir dans le
sens de l'injection ou du retrait des liquidités

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire

I- Le marché interbancaire

• Les intervenants :
 Les banques : Principalement emprunteuses ;

 Les institutions publiques : BAM (régulateur), CDG


(préteur), Trésor public (emprunteur pour des maturités de
1 à 7 jours) ;

 Autres établissements financiers :CCG (Caisse centrale de


garantie), Dar Addamane.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire
I- Le marché interbancaire

• Les compartiments :

 Le marché en blanc : marché d'échange sans


garantie ;

 Le marché gagé ;

 Le marché de la pension livrée.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire
I - Le marché interbancaire

• Les fonctions :

 Permet aux agents financiers d'ajuster leurs besoins et


leurs capacités de financement à court terme ;

 Permet les ajustements de trésorerie entre les banques ;

 Permet à la banque centrale de réguler la liquidité


bancaire
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M
1-1. organisation
 Il s’agit d’un marché délocalisé, de gré à gré, dans
lequel les transactions se déroulent d’une manière
bilatérale et sans l’intervention d’intermédiaires.
 Les transactions sur ce marché répondent à un
objectif précis des établissements de crédit : avoir
chaque jour un compte équilibré en monnaie
centrale
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M
1-2. Nature des opérations

a) Opérations ou avances en blanc


 Principale opération de ce marché, une avance en
blanc consiste en un échange de liquidités entre
banques sans aucune garantie ou contreparties, sur
une période déterminée moyennant un taux négocié
d’une manière bilatérale, ce taux d’intérêt est le taux
interbancaire.
 C’est un simple jeu d’écriture au niveau des comptes
des banques à Bank Al-Maghrib, et le règlement de ces
opérations se fait en monnaie centrale.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Exemple :
La BMCE prête le 27 novembre 60 Millions de dirhams à CDM pour 24
heures au taux de 3%.

Quelle est la somme que devra rembourser le CDM le 28 novembre ?

K : capital de l’opération ; t : taux négocié ; d : la durée en jour.

Montant des intérêts = k × t × d/360 = 60 000 000 × 3 % × 1/360 = 5000


Capital remboursé = principal + Montant des intérêts = 60 000 000 +
5000
= 60 005 000

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre II Chapitre III Chapitre IV

1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M


b) Cessions temporaires des titres
Les cessions temporaires de titres comprennent : (1) La
pension interbancaire classique; (2) La pension livrée
(REPO)
b-1) La pension interbancaire classique :
Appelée également pension ordinaire ou non livrée, il
s’agit d’un prêt ou emprunt consenti contre des effets de
commerce ou des titres de créances négociables, mais il
n’y a pas remise des effets ou livraison des titres,
l’emprunteur conserve les éléments présentés comme
garantie. Cette opération ne donne pas lieu à un
transfert matériel des titres.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M


b) Cessions temporaires des titres
b-2) La pension livrée : opération REPO

 Elle consiste à obtenir d’un préteur une avance


d’un montant déterminé contre une garantie
constituée de titres. C’est pour cela qu’on qualifie
cette pension de livrée

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M
1-3.durée des transactions

L’instruction de Bank Al-Maghrib précise que « sont


considérés sur le marché monétaire, tous prêts ou
emprunts au jour le jour et à terme fixe »
La plupart des opérations ont une durée de 24 heures.
Le marché interbancaire marocain est un marché de très
court terme, ceci est expliqué par :
- une banque ne peut avoir au terme d’une journée de
solde débiteur;
- limiter le risque de contrepartie, qui augmente lorsque
l’échéance augmente.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M


1-4.Formation des taux d’intérêt

Les taux d’intérêt se forment en fonction de la loi de l’


offre et de la demande de monnaie centrale et sont
librement négociés :
 Resserrement des trésoreries des banques → hausse
de la demande de monnaie centrale → hausse du taux
d’intérêt.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M


1-4.Formation des taux d’intérêt

 Bank Al Maghrib calcule et publie quotidiennement le


taux moyen pondéré au jour le jour (TMPjj) du marché
monétaire interbancaire.
 Le TMPjj est la moyenne pondérée des taux des
transactions interbancaires de la journée.
 Ce taux d’intérêt constitue la principale référence de
ce marché et aussi la cible opérationnelle de
l’intervention de BAM.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

1 . le marché interbancaire hors intervention de B-A-M(


1-4.Formation des taux d’intérêt VOIR TD
Formule de calcul du TMPjj :
Avec : x = volume des transactions
et : t = taux d’intérêt de l’opération
au blanc
EXEMPLE :
À la date j, Les transactions interbancaires de la journée entre les contreparties actives ce
jour la ont été les suivantes :

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2.Intervention de Bank Al –Maghrib sur le marché


monétaire : Voir politique monétaire

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Les Marchés des Capitaux


A. Le Marché monétaire

Réservé à l’origine aux banques et à la banque centrale


(Bank Al Maghrib), le marché monétaire a commencé à
s’élargir depuis 1983 : l’Etat par le biais du trésor public
peut y trouver des financements en émettant des bons
de trésor à un mois.(Les adjudications des Bons du
Trésor).
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire

II- Marché des adjudications des Bons du Trésor

 Les adjudications des Bons du Trésor ont été


adoptées initialement par la lettre circulaire de Bank
Al-Marghrib n°219/6/88 du 15 Décembre 1988. La
première opération a eu lieu le 30 Janvier 1989.

 L’adoption des adjudications des Bons du Trésor sur


le marché monétaire a eu plusieurs objectifs :
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire
II- Marché des adjudications des Bons du Trésor (BT)

 Dynamiser ce marché ;

 Stimuler la concurrence entre établissements prêteurs ;

 Réduire le coût des BT par la baisse du taux ;

 Permettre au Trésor d’avoir accès à une source de


financement importante tout en bénéficiant de
conditions avantageuses de taux et de durée ;

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

A. Le Marché monétaire
II- Marché des adjudications des Bons du Trésor (BT)
 Les opérations d’adjudication portent sur les valeurs
suivantes :

 Les Bons du trésor à très court terme de 7 à 30 jours de


durée ;

 Les Bons du trésor à court terme de 13, 26 et 52 semaines


de durée ;

 Les Bons à moyen terme de 2 et 5 ans de durée, Les Bons à


long terme de 10 et 15 ans de durée, remboursables in fine
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Les Marchés des Capitaux


A. Le Marché monétaire
III - Le marché de titres de créance négociable (TCN)

 Il est créé en 1995 comme deuxième


compartiment du marché monétaire. En plus des
banques, il est également ouvert aux agents non
financiers et aux personnes physiques.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Les Marchés des Capitaux


A. Le Marché monétaire

III - Le marché de titres de créance négociable (TCN)


 Le marché des titres de créances négociables
permet à ces différents agents d’échanger leurs
titres spécifiques portant une reconnaissance de
créance contre des ressources financières
immédiatement disponibles
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Les Marchés des Capitaux


A. Le Marché monétaire
III - Le marché de titres de créance négociable (TCN)

Il s’agit de titres suivants : les bons de trésor


négociables (trésor), des certificats de dépôt
négociables (banques), des billets de
trésorerie (SNF) et des bons de sociétés de
financement (société de financement).
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Les Marchés des Capitaux


A. Le Marché monétaire
III - Le marché de titres de créance négociable (TCN)

 Avec la création des TCN: l’ouverture du marché


monétaire et son décloisonnement par rapport au
marché financier répondent à
plusieurs motivations:

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

III - Le marché de titres de créance négociable (TCN)

• Moderniser la place financière de Casablanca,


• Créer un marché de capitaux unifié,
• Accroître la liquidité et ce par La levée du
cloisonnement existant entre les différents
compartiments du marché monétaire,

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Marché des changes: un marché particulier

 Le principal objectif de l’ensemble des marchés de


capitaux est de permettre à un certain nombre
d’acteurs économiques de se financer ,

 Le marché des changes constitue dans cet


ensemble un compartiment à part puisque son
objectif n’est pas celui de financement mais
l’échange de devises.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Marchés des changes: Voir TD


 Axes à traiter:

 Faut-il choisir un régime fixe ou flottant ou

une solution intermédiaire,

 Évolution du marché des changes marocain

 La réforme du régime de change marocain


EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

1 – Définition:
 le marché financier appelé marché des valeurs
mobilières, est le lieu de rencontre de l’offre et de la
demande des capitaux à long et moyen terme,
matérialisés par des titres appelés valeurs mobilières.
 Autrement, le marché financier est un lieu sur lequel se
négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y
offrent des titres que les investisseurs achètent (ou
placent de l’argent) ; ces derniers financent alors les
agents économiques que sont les émetteurs.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Offre publique de vente

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2 – les valeurs mobilières : actions et obligations


Les valeurs mobilières sont des titres représentatifs (à
leurs acheteurs) des droits d’associés ou de prêteurs.
Elles offrent l’avantage d’être aisément négociables en
bourse.
Il existe deux principales catégories de titres sur le
marché financier : les actions et les obligations.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-1. Les actions :


 Les actions sont des titres de propriété ou de
participation, émis par une société afin de financer ses
investissements, ces titres sont représentatifs des
capitaux propres de la société émettrice.

 Le détenteur de ces titres détient les droits d’associé


(ou actionnaire) et de propriété d’une fraction du
capital. Aussi, il peut participer aux bénéfices de la
société (dividende) et il a le droit de céder ses titres en
bourse (pour réaliser des gains ou des pertes).

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


EMF M.Driss Mafamane 51
FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-1. Les actions :

 Les actions sont des titres émis par des sociétés de


capitaux. Les actions sont émis sur le marché financier
après agrément des autorités boursières qui autorisent
leurs introductions en bourse,

 Valeurs de l’action : Chaque action à 3 valeurs

Une valeur nominale ou faciale qui représente la part


de l’action dans le capital. Selon la loi, la VN minimale
est de 100 DH.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-1. Les actions :


 Une valeur d’émission:
 Une valeur de marché:

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-2. Les obligations :


 L'obligation est définie comme une valeur mobilière
constituant un titre de créance émis par une
entreprise publique ou privée ou par le Trésor et
donnant à son souscripteur le droit de créance sur
l’émetteur (intérêt +Capital).
 En effet, une obligation est une part d’un emprunt
(dit emprunt obligataire) donnant droit à la
perception des intérêts (coupons) fixés
contractuellement lors de l‘émission.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-2. Les obligations :


 Le prix marché des obligations est déterminé par la
méthode de valeur actuelle, selon le mode de
remboursement de l’obligation.
 Sur le marché obligataire, il existe plusieurs types
d’obligations : obligation à taux fixe; obligation à taux
variable; obligation convertible en action;..
Exemple:

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-2. Les obligations :


Les caractéristiques des obligations :
 Le nominal ou valeur d'émission : c'est le montant
correspondant à la fraction de l'emprunt qui a été souscrite.
elle permet de calculer le montant du coupon (l'intérêt
annuel). Cette valeur est égale au montant de l'émission
divisé par le nombre d'obligations.
 Le taux facial (ou nominal): est le taux à appliquer à la
valeur nominale afin de calculer le montant des intérêts que
l'emprunteur versera aux porteurs des obligations.
 La date de jouissance : est la date à partir de laquelle les
intérêts commencent à courir.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

2-2. Les obligations :


 La date d'échéance: est la date à laquelle l'obligation sera
totalement remboursée.
 L’amortissement : Le remboursement de l’emprunt se fait:
Soit en in fine c’est-à-dire jusqu’à l’échéance, soit
annuellement.
Important:
 La valeur nominale a un sens uniquement comptable, est le
capital figurant au bilan de la société divisé par le nombre
d’actions émises par celle-ci.
 Pour les obligations, la valeur nominale sert
mathématiquement de capital auquel s’applique le taux
d’intérêt.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

3- Compartiments:
Comme pour le marché des T.C.N, sur le marché financier on peut
distinguer un marché primaire et un marché secondaire.
3-1. Le marché primaire : marché des titres neufs
Le marché primaire est le lieu où les entreprises trouvent les
fonds nécessaires pour la réalisation de leurs investissements en
offrant (émettant) directement des valeurs mobilières (actions ou
obligations) aux épargnants.
 Pour le marché primaire «actions» : quand une société
décide d’être cotée en bourse, il s’agit d’une offre publique
d’achat O.P.A, soit par introduction en bourse, soit par
augmentation de capital.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

3- Compartiments:
3-1. Le marché primaire : marché des titres neufs
 Les intervenants sur le marché primaire sont de deux
types :
 Les agents à besoin de financement :
Ils sont les demandeurs de capitaux et émetteurs de titres.
Ils peuvent être des entreprises publiques, semi-publiques
ou privées, le trésor public, des collectivités locales ou des
institutions financières.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

3- Compartiments:
3-1. Le marché primaire : marché des titres neufs
 Les agents à capacité de financement :
Sont les épargnants qui désirent placer leurs capitaux en
investissant sur le marché financier. Il peuvent être des
personnes physiques, des investisseurs institutionnels
(caisses de retraits, des mutuelles, compagnies d’assurance,
caisse de dépôts et de gestion, etc.) ou des organes de
placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

3- Compartiments:
3-2. Le marché secondaire ou d’occasion : la bourse
 Le compartiment appelé « marché secondaire », est le
marché sur lequel sont négociés les titres émis sur le
marché primaire et qui sont inscrits sur la cote du
marché secondaire qui est « La Bourse ».

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre II Chapitre III Chapitre IV

3-2. Le marché secondaire ou d’occasion : la bourse


Les entreprises ou l’Etat créent les titres, on parle de
création ou d’émission, et les mettent en vente à
travers les intermédiaires financiers soit de gré à gré
soit sur le marché boursier.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

4- Rôle de la bourse :
 Le rôle de la bourse est l’émission en bourse
d'actions et d'obligations permettant aux
entreprises de se financer. Elle constitue un des
circuits de financement de l’économie
 Afin de répondre aux besoins de l’entreprise, la
bourse des valeurs de Casablanca permet :

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

4- Rôle de la bourse :
• Une utilisation efficace de l’épargne:
• Une circulation de liquidités et allocation
adéquate des capitaux:
• Une favorisation de la croissance externe
• Une cotation en bourse

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

4- Rôle de la bourse :
• Baromètre de la conjoncture : la bourse sert de
baromètre de l'économie, ainsi un indice en
hausse reflète la confiance des investisseurs et
des consommateurs dans une économie qui
peut être considérée comme florissante.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Organisation et fonctionnement de la
bourse des valeurs de Casablanca(BVC)
5-1. L’organisation de la bourse de
Casablanca
La Bourse des Valeurs de Casablanca, est un marché
réglementé sur lequel sont négociées les valeurs
mobilières. Il comprend un marché Central et un
marché de Blocs. (Voir 4.3)

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5-2. Compartiments de la BVC


 Toutes les entreprises qui rentrent en bourse ne sont
pas comparables. En effet, à coté des E/ses de grande
taille, on trouve des PME familiales de capitalisation
modeste.
Capitalisation = Nombre de titres X le cours ( C’est la
valeur du marché de l’entreprise).
 On peut recenser trois compartiments :marché
Principal, marché Développement, marché de
croissance (Voir Dossier TD)
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre II
Chapitre III Chapitre IV

5-3. Les intervenants sur la bourse de Casablanca


 Autorité marocaine des marchés de capitaux (ex-CDVM) :
 Établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie
financière.
 En tant qu’autorité de régulation du marché des capitaux, l’AMMC a
pour mission de veiller au bon fonctionnement, à la transparence, à
l’intégrité et à la pérennité du marché des valeurs mobilières. Elle est
également chargée d’assurer la protection des épargnants
 Société gestionnaire de la Bourse de Casablanca (SBVC):
 chargée de Gérer la bourse, prononcer l'introduction des valeurs leur
radiation, veiller à la conformité des opérations effectuées par les
sociétés de bourse au regard des lois et règlement applicables à ces
opérations.
 Le capital de la SBVC est réparti en parts égales entre les sociétés de
bourse.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Organisation et fonctionnement de la BVC


5-3. Les intervenants sur la bourse de Casablanca
 Sociétés de Bourse :

Elles ont le monopole de l'intermédiation en bourse. Leur objet


principal est (1)Exécution des transactions sur titres; (2)placement de
titres émis; (3)garde des titres;(4)conseil de clientèle pour
l'acquisition ou l'aliénation de valeurs mobilières.
 Organismes de placements collectifs en Valeurs mobilières
(OPCVM):

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Organisation et fonctionnement de la BVC


5-3. Les intervenants sur la bourse de Casablanca
 Dépositaire central des titres: MAROCLEAR

Il s’agit d’une société anonyme dénommée « MAROCLEAR », il


a pour principales missions:
 Centraliser la conservation globale des valeurs mobilières
et de leur gestion administrative (Dématérialisation des
titres: simple virement d’un compte à l’autre),
Gérer les comptes courants ouverts exclusivement aux
noms des professionnels(banques, sociétés de
bourse…)Maroclear n’entretient aucune relation avec le
grand public.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-4. Structure du marché boursier
À la BC, les titres sont échangés sur 2 types de marché :
 Le marché central : c’est le marché des détails sur
lequel tout intervenant peut acheter des titres soit en
quantité soit en unité,
 le marché des blocs :

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-4. Structure du marché boursier
 Deux conditions doivent être respectées:
 Porter sur un nombre de titres au moins égal à la
taille minimum de blocs(TMB),définie par la BVC

 Etre conclues à un cours inclus dans la fourchette


des prix issue de la feuille du marché (Voir TD).

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 Jusqu’ au premier trimestre 1997,le système de
cotation à la BVC était à la criée (confrontation
verbale des ordres)
 un nouveau système de cotation électronique
similaire à celui de la bourse de Paris(CAC: Cotation
Assisté en Continue) fut appliqué à la BVC et ce afin
d’améliorer la transparence au niveau des échanges,

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
Le cheminement et l’exécution des ordres:
 Sur ce plan, les investisseurs envoient à leurs
intermédiaires financiers (banques ou sociétés de
bourse) des ordres d’achat ou de vente de titres.
 La transmission se fait soit directement auprès
d’une société de bourse, soit indirectement auprès
d’un collecteur d’ordre (banque, société de bourse)

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 Le cheminement et l’exécution des ordres:
 La question qui se pose maintenant, comment ces
ordres sont-ils négociés ?
 L’exécution des ordres se fait à travers de grands
modes : le prix et le temps. Cela est mis en évidence
à travers les méthodes de cotation.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 Les méthodes de cotation
Sur le marché central, les valeurs mobilières sont classées,
en fonction de leur liquidité, en trois catégories :
 Les valeurs les moins liquides sont cotées au fixing ;
 Les valeurs moyennement liquides sont cotées au
multifixing ;
 Les valeurs les plus liquides sont cotées en continu.
NB: La BVC fixe chaque semestre le mode de cotation
(fixing, continu) appliquée à chaque valeur selon son
niveau de liquidité
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 Critères de liquidité des titres : volume historique
(exprimé en dirhams et en quantités),nombre de
séances où la valeur a été traitée ,capitalisation
flottante…)
 La liquidité d’un titre:

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 La cotation au fixing
La cotation au fixing se compose de deux phases: la pré-
ouverture et l’ouverture du marché
 La pré-ouverture du marché
Les ordres introduits sont automatiquement enregistrés
dans la feuille de marché sans provoquer de transactions.
Ils peuvent être modifiés ou annulés. À partir de 09h00, les
ordres s’accumulent sur la feuille de marché

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 La cotation au fixing
La cotation au fixing se compose de deux phases: la pré-
ouverture et l’ouverture du marché
 L’ouverture du marché
En fonction des ordres présents sur la feuille de marché, le
système électronique calcule un prix d’équilibre ou « prix de
fixing ». Ce prix de fixing permet à l’ouverture l’échange du
plus grand nombre de titres. (Voir illustration).
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 La cotation au multifixing :
 C’est la même méthode de cotation que le fixing. Or,
dans le multifixing, il y a trois ouvertures, ce qui peut
donner lieu à trois cours différents par séance.

 On parle de multi-fixing puisque les séances de


transactions sont réalisées dans une même journée, la
1ère à 11 h la 2ème à 13 h, la 3ème à 15h.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC
 La cotation en continu :
 La possibilité de réaliser la multiplication des
transactions pendant une même séance boursière ce
qui permet l’achat et la vente des titres autant de fois
qu’on l’on souhaite pendant une même séance.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
5-5. les systèmes de cotations à la BVC

La variation quotidienne maximale des cours par séance


est de 6% à la hausse ou de -6% à la baisse, lorsqu’une
valeur présente une quantité demandée plus
importante que la quantité offerte et que le système
calcule une variation supérieure à 6% aucune
transaction de titre ne sera réalisée.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

ILLUSTRATION:
Soit une feuille de marché, pour une valeur X, se présentant à
un instant t comme suit :

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
Explication:

 Le cumul des quantités à l’achat se construit en


descendant le tableau, car les limites à l’achat sont
des valeurs plafonds

 Il y a un (ou plusieurs) ordre (s) d’achat pour 100


titres dans la valeur donnée X, émanant
d’investisseurs prêts à acheter cette valeur au prix
maximal de 49,10 €
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

5- Le fonctionnement de la BVC
Explication:
 Si le cours de bourse s’avérait être 49 €, les
investisseurs ayant passé un ordre à 49,10 pourraient
être servis, car leur prix plafond est de 49,10 € ; leur
économie (hors frais) serait alors de 10 centimes par
rapport à leur limite.

 Le cumul des quantités à la vente se construit en


remontant le tableau, car les limites à la vente sont des
valeurs planchers
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

- Explication:

 Il y a un (ou plusieurs) ordre (s) de vente pour


80 titres dans la valeur donnée X, émanant
d’investisseurs prêts à vendre cette valeur au prix
minimal de 48,60 € ;

 Le cours de bourse permettant de maximiser


le nombre de titres à échanger ressort à 48,90 €

(Voir Tableau)
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

- Explication:
 Les ordres d’achat suivants sont exécutés :

100 titres au cours limite de 49,10 €

(les investisseurs gagnent 20 centimes) ;

 150 titres au cours limite de 49 € ;

 90 titres au cours limite de 48,90 €.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

- Question :

En respectant le même principe pour


les ordres d’achat ,quels sont les
ordres de vente qui doivent être
exécutés ,en déduire le prix
d’équilibre
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

 Explication:

 Les ordres de vente suivants sont exécutés :

- 80 titres au cours limite de 48,60 € ;

- 120 titres au cours limite de 48,70 € ;

- 90 titres au cours limite de 48,80 € ;

- 50 titres au cours limite de 48,90 €.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

 Explication:

10 titres ne seront pas servis au cours de


48,90 €, car le total des quantités
cumulées à l’achat est de 340 seulement,
le dernier ordre arrivé sera non exécuté

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

Exercices d’application

VOIR TD

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

6- Les ratios boursiers


 L’analyse boursière repose sur des ratios boursiers
proprement dits. Parmi ceux-ci, le plus utilisé reste
le Price Earning Ratio(PER).
Qu’est-ce que le price earning ratio ?
 C’est le rapport entre le cours boursier d’une
entreprise et son bénéfice après impôt (bénéfice
net). On l’appelle aussi multiple de capitalisation des
bénéfices Ce ratio est le plus souvent utilisé pour
évaluer une société cotée.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

6- Les ratios boursiers


PER = cours de l’action / bénéfice net
• On achète une action que son PER est faible
• Exemple : Une valeur cote 120 € pour un capital
de 6 millions d’actions.
• La capitalisation boursière de l’entreprise ressort
à 120 X 6 M = 720 M d’euros.
• Le bénéfice prévu pour l’année est de 60 M
d’euros soit 10 € par action.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

6- Les ratios boursiers


• Le PER est de : 120 / 10 = 12
• On dit que la valeur capitalise 12 fois son
bénéfice.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

6- Les ratios boursiers


 Le PER d’une valeur se compare à ceux des sociétés du
même secteur, mais aussi à la moyenne générale d’un
marché boursier
 Ainsi, lorsque le PER d’une entreprise dépasse cette
moyenne, le marché pourrait prévoir pour elle une
croissance importante ou une meilleure visibilité sur sa
croissance potentielle.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


La performance d’une Bourse est généralement
mesurée par plusieurs indices :
 Un indice principal qui mesure la performance
globale de la Bourse (la majorité des sociétés
inscrites à la Bourse) ;
 Des indices sectoriels qui mesurent la performance
d’un sous-ensemble de sociétés ayant des
caractéristiques communes, le secteur
d’immobilier,les banques, les compagnies
d’assurances, etc.).
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


En décembre 2004, la Bourse de Casablanca a adopté, à
l’instar des principales Bourses internationales, une
nouvelle méthodologie de calcul des indices, basée sur
le principe du flottant, c’est à dire la fraction du capital
détenue par le public et non plus sur la base de la
totalité du capital.
Capital flottant: Partie du capital d’une société
susceptible de faire l’objet de transactions sur le
marché ou part de titres détenus par le public.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi


Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


Ce mode de calcul vise à apporter une plus grande
cohérence entre la réalité boursière des sociétés
cotées et la traduction de cette réalité dans les
indices.
 Pour mesurer la performance de la BVC, on utilise
les synthétiques, base 1000 ; suivants :
 MASI®Flottant (Moroccan All Shares Index):
Indice global composé de toutes les valeurs cotées
de type action ;
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


 MADEX®Flottant (Moroccan Most Active Shares
Index): Indice compact composé des valeurs
cotées au continu les plus liquides ; année de
base 2002.
 Aussi, la bourse des valeurs de Casablanca vient
d’adopter à la fin de 2010 les nouveaux indices
suivants :
 FTSE CSE Morocco: Un indice boursier qui
permet une meilleure visibilité de la place
financière pour les investisseurs à l’international.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


• Sa méthode de calcul et sa profondeur en font un
indice plus fiable pour juger de la bonne santé
financière de la Bourse de Casablanca. On
distingue :

 FTSE CSE Morocco All-liquid : son calcul se


base sur la performance des 35 plus fortes
valeurs cotées (les plus liquides). Ex : Maroc
Telecom , BMCE, ATTIJARI-WAFA, ADDOHA, etc.
EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi
Chapitre I Chapitre III Chapitre IV
Chapitre II

7- Les indices boursiers


NB: FTSE est un indice boursier des cent
entreprises britanniques les mieux capitalisées
cotées à la bourse de Londres. Les quatre initiales
signifient Financial Times Stock Exchang.
CSE(Colombo Stock Exchange).
 FTSE CSE Morocco 15 Index : indice pour le
suivi des 15 plus importantes capitalisations de
la place.

EMF M.Driss Mafamane FSEJS Souissi