Vous êtes sur la page 1sur 10

INTRODUCTION

Depuis les années 1990,on assiste à une augmentation des exigences des parties prenantes
obligeant les organisations à effectuer des changements notables dans leurs processus
stratégiques .Pour répondre à cette pression croissante ,ces dernières sont de plus en plus
nombreuses à mettre en œuvre des démarches responsables .Le concept de responsabilité
sociale des entreprises (RSE) n’est pourtant pas un concept récent .Développée dans les
années 1950 par des auteurs anglo-saxons , et notamment par BOWEN en 1953, la RSE revêt
actuellement des enjeux multiples. Les entreprises doivent équilibrer les intérêts de leurs
concurrents, des différents acteurs afin de maintenir une coopération nécessaire à l’atteinte
des objectifs. Cela signifie que la responsabilité d’une entreprise ne se limite plus à ses
actionnaires et à ses administrateurs, mais qu’elle s’étend à d’autres parties directement ou
indirectement associées à l’entreprise, notamment les salaries, les fournisseurs, les clients, les
consommateurs, les communautés locales, les associations environnementales et autres
organisations non gouvernementales (ONG). Autrement dit, la performance économique,
sociale, environnementale et sociétale des entreprises est liée aux besoins et aux attentes de
ses parties prenantes. L’action de la RSE ne peut cependant pas se réduire à un simple
phénomène de relation publique pour les entreprises, car il s’agit avant tout de mettre en
valeur leur effort continu et soutenu pour améliorer le dialogue avec les partenaires sociaux
.La RSE permet à long terme d’améliorer l’image de l’entreprise et de gagner de nouvelles
parts de marché. Pour soutenir publiquement sa responsabilité sociale, une entreprise doit
appliquer : le respect des relations industrielles, le développement des compétences
professionnelles et formation en continue des salariés, l’amélioration des conditions de travail,
la promotion de l’égalité de sexe, la protection et l’intégration des personnes handicapées et
des jeunes. En outre ,la commission des communautés européennes (2001) affirme que: << les
entreprises ont un rôle a jouer dans l’obtention d’un développement durable et qu’elles
peuvent gérer les opérations de manière à stimuler la croissance économique et renforcer la
compétitive tout en garantissant la protection de l’environnement et en promouvant la
responsabilité sociale>>.La RSE son développement est de refléter une volonté qui permettra
de définir une volonté des nouvelles règles économiques, sociales et écologiques permettant
un meilleur être et une meilleure cohabitation entre toutes les composantes de la société. Du
point de vue des entreprises, la RSE est :<< l’intégration volontaire des préoccupations
sociales, environnementales à leurs activités commerciales et à leurs relations avec les parties
prenantes >>.livre vert de la commission européenne sur la responsabilité sociale des
entreprises, 2001.

Plusieurs phénomènes marquent l’intérêt croissant des managers, mais aussi des responsables
publiques pour la notion de la RSE :

-les nombreuses catastrophes écologiques et les accidents industriels qui ont marqué ces
dernières années ;

-les citoyens qui suite aux scandales économiques, financiers et politiques sont devenus plus
méfiants et plus exigeants vis -à- vis des entreprises ;

-l’accroissement de la pression sociétale sur les entreprises ;

-la prise de conscience collective à l’échelle mondiale des dangers des destructions des
ressources naturelles rares et non renouvelables ;

Les contraintes imposées par l’environnement ainsi que la pression sociétale poussent donc
l’entreprise à se confronter à un nouvel enjeu majeur, celui de prendre en compte et de
mesurer, au –delà de la seule dimension économique et financière, la dimension sociale de
leurs activités. Concernant les dimensions sociales, elles mesurent l’implication sociale des
entreprises en termes notamment de condition de travail (sécurité, accident de travail,
hygiène), de gestion des carrières et des compétences et de dialogue interne. Elles répondent
aussi à la concertation des parties prenantes et au dialogue .On peut alors penser que ces
nouveaux impératifs vont conduire les professionnelles des Ressources Humaines à être de
plus en plus à l’écoute de la société civile et en conséquence à proposer des pratiques
innovantes. Les entreprises ont pris conscience que la RH représente le fil conducteur de la
performance. Cependant, même si l’on enregistre de nets progrès au plan des innovations
sociales et du souci d’en rendre compte, il subsiste un décalage entre les discours et les actes
des entreprises. Cependant, notre travail consiste à faire une étude dont le but est de savoir
comment la RSE est –elle un levier de performance ? Comment améliore t-elle les liens avec
les clients? L’objectif général est de faire de la RSE un levier de performance économique
.De cela découle des objectifs spécifiques qui permettent de faire : un état de lieux de la RSE
au sein d’une entreprise, d’intégrer les valeurs d’éthiques dans la gestion de l’entreprise,
d’offrir des produits et services de bonne qualité en vue de sauvegarder la notoriété
.L’hypothèse général de la RSE permet de participer au développement durable de
l’entreprise et de la santé. Les hypothèses spécifiques sont prises en compte des attentes et
besoins des parties prenantes permettant aux employés de mieux s’impliquer. En outre la
formation des collaborateurs à la RSE serait un moyen pour l’entreprise de contribuer au
développement durable, mais aussi à la mise en place d’une cellule de communication interne
et externe permettant de mieux communiquer sur les engagements et performances de la RSE
de l’entreprise. Par ailleurs dans un premier temps nous exposerons sur l’analyse
conceptuelle et dans un second temps sur la revue de la littérature. Enfin nous ferons une
référence bibliographique.
II.ANALYSE CONCEPTUELLE

GENESE LA RESPONSABILITE SOCIALE DES ENTREPRISES ET DEFINITIONS DES


CONCEPTS.

Il serait plus judicieux de relater l’historique de la RSE afin de mieux comprendre le concept.

A.HISTORIQUE

Malgré le fait que les termes dont on se servait jadis pour designer la responsabilité sociale
étaient différents de ceux d’aujourd’hui, il est possible de suivre les formes de manifestation
de la responsabilité sociale à travers les siècles, à partir du temps de l’Athènes classique
(500 ans av. J-C). Ainsi en Grèce antique ,la notion d’héroïsme comprenait certains éléments
de la responsabilité sociale .La croyance voulait que ceux qui étaient en position avantageuse
, en termes d’argent ou de puissance ,doivent se comporter d’une manière socialement
responsable .Aujourd’hui le terme grecs  heres (héros) a beaucoup de significations
différentes .Bien qu’en Grèce antique ce mot se referait seulement aux guerriers, plus tard
,ce titre fut attribué également aux individus qui ont ouvré pour la communauté locale. Il n’y
avait aucune règle exacte à suivre afin d’atteindre le statut héroïque. Toutefois, la
communauté a su reconnaitre l’importance de tels actes, ainsi que l’idée de la responsabilité
sociale existerait encore pour des milliers d’années. Cette idée mène sans aucun doute vers
une société meilleure, et pourquoi pas vers l’âge d’or d’Athènes antique, comme le relève si
bien le professeur Nikos, expert grec dans le domaine de la RSE (AVLONAS NIKOS 2004,
p.6).Dans cette étude, nous n’allons pas nous attarder sur toutes les formes de la responsabilité
sociale au cours des siècles, raison pour laquelle nous faisons un saut dans le temps. Apres la
Seconde Guerre Mondiale, l’apparition des firmes multinationales et leur rôle grandissant
dans l’économie mondiale pose la question des relations entre l’entreprise et la société.
Pourquoi parle t-on aujourd’hui plus qu’hier de la RSE ? En grande partie parce que la prise
de conscience par tous les acteurs de la société des enjeux environnementaux et sociaux, aussi
bien locaux que globaux, est récente. Cette prise de conscience a en effet été progressive et
se développe à une allure de plus en plus rapide. Une fois sortie de << sa lampe magique>> le
bon génie n’a plus l’intention d’y retourner, et tous ceux qui ont senti son influence positive
soutiennent sa décision .La recherche d’un mode de développement économique respectant
l’équilibre environnemental et social est aujourd’hui une tendance dans les économies
postindustrielle Elle concerne tous les acteurs de la société, que ceux-ci soient publics ou
privés, qu’ils soient issus de grandes ou de petites structures. Cependant ce n’était pas le cas
dans toutes les autres phases de développement de ce concept, surtout pas au tout début.
Depuis les années 1950, chaque décennie connait une vague de définitions sur la RSE. Ces
évolutions ont évolué à travers les quatre étapes principales (ORSE ; 2003 ; p.7) :

-Années 1950/1960 : Les premières recherches sur la RSE se sont focalisées sur l’évaluation
des contours de ce phénomène. C’est à cette époque que l’expression de la RSE est apparue
pour la première fois .Les études cherchaient à déterminer la responsabilité des entreprises  à
l’égard de la société.

-Années 1970 : Un courant de recherche s’est focalisé sur la façon dont l’entreprise pouvait
concrètement détecter et gérer les problèmes de la RSE, pertinents pour elle .Cette approche
a conduit à privilégier une vision plus procédurale, et à travailler le concept de sensibilité
sociale de l’entreprise; suivi assistance des questions spécifiques.

-Années 1980/1990 : Par synthèse il fallait arriver à la définition des performances sociétales
de l’entreprise .Il fallait en plus de donner des réponses à de nombreuses questions. Quels sont
les principes <<éthiques>> de l’entreprise ? Comment l’entreprise met-elle concrètement en
application ses principes ? D’ou une approche plus réfléchie et plus active.

-Années 2000 : Enfin les années 2000 se caractérisent par le fait que l’entreprise cherche
désormais à peindre les facteurs extra –financiers qui lui permettent de participer au
développement durable sans sacrifier sa performance économique. Les différences entre les
concepts de performance sociétale, développement durable et citoyenneté d’entreprise sont
à présent loin d’être clairement et suffisamment explicites .IL existe quand même une
acceptation générale que, d’une part, les entreprises doivent assurer leurs tâches à l’égard
d’un grand nombre de groupes sociaux, et que d’autres part, elles doivent être aptes à
répondre aux attentes sociales qui proviennent de leur entourage .

DEFINITIONS

La responsabilité sociale des entreprises(RSE)

Le concept de RSE est relativement récent. La définition qui en faite dépend des auteurs:
quelques-uns considèrent seulement l’aspect social lorsqu’il est question de cette notion
,certains abordent le côté philanthropique et éthique de l’entreprise (surtout les auteurs
américains ),alors que d’autres font davantage référence aux trois sphères du développement
durable, soit l’économie, le social et l’environnement(particulièrement les auteurs
européens).L’expression <<la responsabilité sociale des entreprises>> englobe les
responsabilités qu’ont les entreprises envers les sociétés au sein desquelles elles sont basées
et elles opèrent. Il est certain que la RSE ne veut pas dire la même chose, tout le temps et
pour tout le monde.

En nous penchant sur le sens direct de l’expression RSE, il s’avère que le terme de
<<responsabilité>> n’est pas pris au sens d’<<obligation>> puisque l’action présumée
<<volontaire>>. En plus, cette responsabilité sous-entend un engagement de la part de
l’entreprise, ce qui implique des conséquences sur elle-même et sur autrui.

La définition de la RSE par la commission européenne est la suivant << c’est l’intégration


volontaire par les entreprises des préoccupations sociales, environnementales et économiques
dans les activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes (salaries,
syndicats, actionnaires, clients, fournisseurs, etc.)>>Dans ce sens, l’entreprise socialement
responsable ne satisfait pas seulement les obligations juridiques applicables, mais va au -delà.
Elle investit davantage dans le capital humain, dans ses relations avec les parties prenantes et
dans la protection de l’environnement. Ce serait alors, d’après les termes du Président de la
République de l’Inde , Abdul Kazam Azad,<< l’action juste au juste moment >>(Rose J-
J,2006),Le conseil mondial des entreprises pour le développement (Word Business Council
for Sustainable Development (WBCSD) définit la RSE comme étant :<< l’engagement des
entreprises à adopter des comportements éthiques et à contribuer au développement
économique tout en améliorant la qualité de vie des employés, de leurs familles ainsi que la
communauté locale et la société dans son ensemble >>.(Field L.,2008)

La norme ISO 26000 :2010 Ligne directrice relative à la responsabilité sociétale. A son article
2.18 (p.4), celle-ci considère que la RSE est :<< La responsabilité d’une organisation vis –a
–vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se
traduisant par un comportement éthique et transparent qui :

-contribuer au développement durable […], y compris à la sante et au bien –être de la


société ;

-prend en compte les attentes des parties prenantes […] ;


-respecte des lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationales de
comportement […] ;

-est intégré dans l’ensemble des organisations {…} et mis en œuvre dans ses relations>>.
(Emilie Houle ,2012.p.4)

L’on peut donc se permettre à dire que le concept de RSE est très complexe, un
consentement général sur sa définition serait quasiment impossible vu les problèmes.

La performance économique

C’est un concept protéiforme qui est appliqué à une entreprise, un secteur économique et à
un pays. Elle permet d’invoquer sans exhaustivité par exemple la complexité, l’efficience,
l’efficacité et l’économie des ressources à un service identique.

II .REVUE DE LA LITTERATURE

Travaux Auteurs Période Pays Questions de Méthodologie Résultats


ou thèmes et années couverte recherche utilisée et types
de de par de données
recherche publicati l’étude
on
RSE Gendron, 2013 France Qu’en est-il -Visualisation de -La motivation des
levier de Corinne, (Paris) du rapport mon acteurs qui vont
performan Girard, salarial face à environnement participer au
ce Bernard la RSE ? -Choisir le type développement de
économiq de conflit l’entreprise
ue -Etre dans un bon
climat de travail
- gouvernance de
l’organisation

RSE La 2017 France Comment -Astuces - La cohésion des


levier de bruffe, informer, structurelles équipes
performan alain sensibiliser et -les techniques -la transparence de
ce engager un d’écritures l’entreprise
économiq dialogue -les droits humains
ue permettant à fondamentaux
la RSE d’être
comprise et
transformée
en actes par
toutes les
parties
prenantes ?
RSE Jean – 2007 France Comment la -Trouver une idée -L’efficacité et
levier de Yves RSE mesure l’engagement des
performan Guillaum t-elle la -Développer votre collaborateurs
ce e performance concept -l’efficience
économiq Schier économique ? économique
ue -mettre en place
des dispositifs
innovants
managériaux
-la crédibilité de
l’entreprise

La RSE Leblanc, Paris Quel est la -Inspiration de la Améliorer la


un levier Stéphani démarche du réalité transparence sur les
de e reporting -Confrontation de activités des
performan Baddach RSE ? l’idée critiquée entreprises
ce e, Farid -mesurer les
économiq (2015) conséquences
ue directes de leurs
activités sur les
environnements
-Le reporting
améliore leurs
processus
d’activités afin
d’avoir un impact
plus positif

Au terme de notre recherche, nous pouvons rappeler que le concept qui s’interroge sur la
performance économique nous permet de voir comment la RSE s’étendent dans notre
entreprise et les stratégies qu’elles emploient pour évoluer .Et cela nous pousse à nous
interroger sur une multitude questions qui tournent autour de la RSE. Comment la RSE
s’inscrit –elle dans la théorie et la pratique du management ? Comment la RSE fonctionne au
niveau de l’apport salarial ? Quelles sont les outils de communication de la RSE et son
engagement dans les entreprises ? Et comment elle mesure t-elle la performance ? Quelles
sont les démarches de reporting RSE ?

L’entreprise est une institution sociale qui ne doit pas seulement être gérée dans le sens de
son intérêt propre mais aussi dans le sens collectif. C’est pourquoi l’on dit que la RSE
signifie l’entreprise doit seulement se soucier de sa rentabilité et de sa croissance mais aussi
de ses impacts sociaux et environnementaux. Ladite définit comment les organisations ou les
entreprises peuvent et doivent aider au développement durable. Pour cela, il propose un cadre
pour permettre la responsabilité sociale les employés doivent travailler dans un climat sociale
pour qu’il soit concentrer. De plus, la RSE valorise les résultats obtenues en améliorant les
liens avec les clients, par un accroissement de la satisfaction et de la confiance .Nos
entreprises doivent apprendre à motiver leurs employés pour leur pousser à maximiser leur
travail, que leur rendement soit efficace. Les dirigeants d’une entreprise doivent aussi établir
des relations et mettre en place des bonnes conditions de travail ; avoir une bonne
gouvernance de l’entreprise ou de l’organisation. Egalement, la responsabilité de l’entreprise
contribue à l’efficacité et à l’engagement des collaborateurs.

En outre nous devons développer régulièrement des partenariats avec des acteurs clés de
l’emploi pour lutter contre la discrimination et promouvoir la diversité. La RSE participe au
volet environnemental en développant un système de management environnemental avec 3
principaux objectifs :

-réduire les consommations d’énergie et leur impact

-réduire les déchets


-favorise l’éco-conception dans la démarche production de nos services, notamment en
proposant des services de dématérialisation.

Grâce à de nombreuses recherches faite par de nombreux chercheurs, nous voyons que la
RSE coopère au développement des relations économiques respectueuses de l’éthique des
affaires ; en formant des personnes pour un poste en leur transmettant toutes les connaissances
nécessaires dont ils auront besoin. Ladite non seulement promouvoit à l’égalité des chances
et à leurs engagements avec les parties prenantes .Leurs missions est de refléter la diversité de
la société dans nos recrutements, et agir aux cotés des nos partenaires par une gestion
responsable de la flexibilité nécessaire de l’activité.

BIBLIOGRAPHIE

Auteur(s): (Lepineux et al, 2016)


Editeur: Dunod
Titre du livre : La Responsabilité Sociale de l’Entreprise
Année de Publication: 2016
Pages: 256

Auteur(s):(Leblanc et al)
Editeur: Eyrolles
Titre du livre : Les fiches outils de la RSE
Année de Publication:2015
Pages:346

 Auteur(s):(Labruffe et al)
Editeur: Afnor
Titre du livre : Lutter contre  les esprits toxiques : Dans une démarche de responsabilité
sociétale
Année de Publication:2017
Pages:274

Auteur(s):(Gendron et al)
Editeur: Armand Colin
Titre du livre : Repenser la responsabilité sociale de l’entreprise : l’Ecole de Montréal
Année de Publication:2013
Pages:432

Vous aimerez peut-être aussi