Vous êtes sur la page 1sur 48

DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU SI

FACTURATION – RECOUVREMENT

V 1.0 – Octobre 2008

GMSIH – 44 rue de Cambronne – 75015 Paris. Tel : 01.48.56.72.70. Fax : 01.48.56.07.70


DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Copyright © 2008 GMSIH


Permission vous est donnée de copier et distribuer ce document selon les termes de la Licence D-
GMSIH, Version 2.0 ou ultérieure publiée par le GMSIH.

Une copie de cette licence peut être consultée à l’adresse :


http://www.gmsih.fr/fre/nos_publications/licences_gmsih

Auteur(s) du document : Contrôle Qualité

GMSIH – Comité de pilotage Date : 22/09/2008


Statut : Validé
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Table des matières

1 Introduction 4
1.1 Enjeux et objectifs .............................................................................................................................................................. 4
1.2 Objet du document ............................................................................................................................................................ 5

2 La démarche d’urbanisation appliquée à l’étude 6


2.1 Présentation de la démarche d’urbanisation ..................................................................................................................... 6
2.1.1 Introduction à la démarche d’urbanisation ............................................................................................................ 6
2.1.2 Le cadre de référence de l’urbanisation ................................................................................................................ 7
2.2 Les outils de cartographie .................................................................................................................................................. 8
2.2.1 Introduction au cycle itératif de cartographie ......................................................................................................... 8
2.2.2 Les différentes cartographies nécessaires ............................................................................................................ 9
2.2.3 Les outils de formalisation des cartographies ..................................................................................................... 11
2.3 Le plan d’action opérationnel (PAO) ................................................................................................................................ 13
2.3.1 Définition des paliers d’évolution du SI (cf. étude du GMSIH SI36) .................................................................... 13
2.3.2 La matrice actions – objectifs .............................................................................................................................. 14
2.3.3 La matrice planning des objectifs SI .................................................................................................................... 15
2.3.4 La matrice échéancier des actions ...................................................................................................................... 16
2.3.5 Elaboration du planning d’alignement du SI ........................................................................................................ 17

3 La cartographie du SIFR 18
3.1 Vue stratégique ................................................................................................................................................................ 18
3.1.1 Les concepts de la vue stratégique ..................................................................................................................... 18
3.1.2 Carte des Objectifs Stratégiques Métier (COSM)................................................................................................ 19
3.1.3 Carte des Objectifs Stratégiques Système d’Information (COSS) ...................................................................... 19
3.1.4 Matrice de couverture des objectifs stratégiques (MCOS) .................................................................................. 21
3.1.5 Règles d’urbanisme de la vue stratégique .......................................................................................................... 21
3.2 Vue métier........................................................................................................................................................................ 22
3.2.1 Les concepts de la vue métier ............................................................................................................................. 22
3.2.2 Cartes de la vue métier ....................................................................................................................................... 26
3.2.3 Règles d’urbanisme de la vue métier .................................................................................................................. 34
3.3 Vue fonctionnelle ............................................................................................................................................................. 35
3.3.1 Les concepts de la vue fonctionnelle .................................................................................................................. 35
3.3.2 Carte de l’Architecture Fonctionnelle Globale (CAFG) ........................................................................................ 36
3.3.3 Carte de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée (CAFD) ...................................................................................... 38
3.3.4 Carte de l’Architecture Fonctionnelle par Activité (CAFA) ................................................................................... 39
3.3.5 Règles d’urbanisme de la vue fonctionnelle ........................................................................................................ 41
3.4 Vue applicative ................................................................................................................................................................ 42
3.5 Vue technique .................................................................................................................................................................. 43

4 Annexes 44
4.1 Glossaire appliqué à l’étude............................................................................................................................................. 44
4.2 Documents de référence.................................................................................................................................................. 46
4.3 Documents d’étude .......................................................................................................................................................... 46

2 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Table des figures

Figure 1 – Les six vues du cadre de référence d’urbanisation ........................................................................... 7


Figure 2 – Le cycle de la cartographie ............................................................................................................... 8
Figure 3 – Le cycle de la cartographie pour le système d’information Facturation – Recouvrement ................ 9
Figure 4 – Organisation du CD Rom contenant les documents du référentiel d’urbanisation du SIFR ...........11
Figure 5 – Paliers d’évolution du système d’information ..................................................................................13
Figure 6 – Matrice actions x objectifs SI : exemple générique .........................................................................14
Figure 7 – Matrice planning des objectifs SI : exemple générique ...................................................................15
Figure 8 – Matrice échéancier des actions : exemple générique .....................................................................16
Figure 9 – Diagramme des enjeux / Illustration issue de l’étude ......................................................................20
Figure 10 – Schéma d’un processus métier .....................................................................................................22
Figure 11 – Carte des Rôles (CR) / Référentiel des rôles /Illustration issue de l’étude ...................................28
Figure 12 – Carte des Objets Métier (COM) / Référentiel des données / Illustration issue de l’étude.............30
Figure 13 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Diagramme d’Activités / Concepts et formes
graphiques du diagramme d’activités ......................................................................................................32
Figure 14 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Diagramme d’Activités / Illustration issue de l’étude .33
Figure 15 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Référentiel des activités / Illustration issue de l’étude34
Figure 16 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle Globale (CAFG) / Illustration issue de l’étude ....................37
Figure 17 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée (CAFD) / Illustration issue de l’étude ..................38
Figure 18 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle par Activité (CAFA) / Matrice Services Fonctionnels X
Activités / Illustration issue de l’étude .....................................................................................................41

3 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

1 Introduction

1.1 Enjeux et objectifs


La méthode d’urbanisation a pour but de fournir un référentiel méthodologique unique et
partagé par tous les acteurs concernés de l’établissement de santé étudié pour permettre
l’alignement permanent de son système d’information sur ses objectifs stratégiques.
Les enjeux de cette méthode sont de :
Rendre visibles et compréhensibles les objectifs stratégiques de l’établissement de
santé étudié et les objectifs de son système d’information en facilitant leur mise en
cohérence ;
Identifier, classer et décrire les processus métier liés au périmètre de l’étude en
cohérence avec les objectifs stratégiques ;
Identifier, décrire et planifier les paliers d’évolution du SI pour l’aligner sur les objectifs
du système d’information ;
Décrire l’architecture cible et l’architecture existante du SI à chaque palier d’évolution ;
Définir les projets de réalisation des paliers d’évolution du SI avec leur priorité ;
Faciliter et assurer la qualité des actions de maintenance et d’évolution du SI au cours
du temps tout en maintenant la continuité de service aux utilisateurs.
Les objectifs de cette méthode sont de :
Formaliser la démarche d’urbanisation du SI adaptée au contexte de l’établissement de
santé étudié ;
Fournir les outils méthodologiques et pratiques de modélisation des objectifs et des
processus métier ;
Fournir les outils méthodologiques et pratiques de modélisation des objectifs et de
l’architecture du SI ;
Fournir les outils méthodologiques et pratiques d’alignement permanent du SI sur les
objectifs.

La méthode d’urbanisation est adaptée au contexte du projet Architecture fonctionnelle cible


de la facturation dans les établissements de santé publics et privés MCO, appelé « projet
Facturation – Recouvrement », dont le périmètre est le système d’information Facturation
– Recouvrement, appelé « SIFR » dans la suite du présent document.
Elle prend en compte les travaux déjà réalisés en matière d’urbanisation, présentés dans les
documents fournis par le GMSIH [Réf. : 4.2 Documents de référence page 46].

4 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

1.2 Objet du document


Le présent document définit le référentiel méthodologique d’urbanisation adapté au contexte de
l’établissement de santé étudié pour aligner son système d’information sur ses objectifs
stratégiques. La démarche et les outils proposés dans cette méthode constituent le référentiel
d’urbanisation du SIFR.
Il présente :
La vue d’ensemble de la méthode d’urbanisation comprenant :
o Le cadre de référence de l’urbanisation ;
o La cartographie des vues métier et système d’information, avec ses concepts et
ses règles de modélisation ;
o La démarche d’urbanisation ;
o Les supports du référentiel méthodologique d’urbanisation.
La cartographie selon les vues définies dans le cadre de référence :
o « Vue stratégique », qui présente les objectifs stratégiques et système
d’information ;
o « Vue métier », qui présente principalement les processus métier ;
o « Vue fonctionnelle », qui présente l’architecture du SI en termes de
fonctionnalités du SI ;
o « Vue applicative », qui présente l’architecture du SI en termes de d’éléments
applicatifs (applications existantes ou nouvelles) ;
o « Technique », qui présente l’architecture matérielle et réseau du SI.
o « Vue informationnelle », qui présente les objets (sémantique) et les
comportements (états).
o Les liens entre ces six vues.
La démarche d’urbanisation selon trois axes :
o Le cycle itératif d’urbanisation ;
o Le cycle de cartographie ;
o Le plan d’action opérationnel (PAO).
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue applicative et la vue
technique ne sont pas développées car hors périmètre de l’étude.

5 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2 La démarche d’urbanisation appliquée à l’étude

2.1 Présentation de la démarche d’urbanisation

2.1.1 Introduction à la démarche d’urbanisation


La démarche d’urbanisation définit les grandes règles de construction et d’évolution du
système d’information, ainsi que les normes et standards à utiliser. Elle permet d’élaborer les
plans d’ensemble, les grandes masses et les éléments d’infrastructure générale ainsi que la
façon dont ils s’articulent entre eux.
L’architecture est l’art de construire. Elle se positionne à un niveau de granularité plus fin. Elle
travaille sur des ensembles cohérents dont elle assure la synchronisation des évolutions.
L’architecture est au service des projets alors que l’urbanisation est au service des métiers.
Pour assurer ses missions, l’urbaniste du système d’information a besoin d’un outil qui lui
permet de :
tracer la frontière des domaines fonctionnels par métier ;
positionner les applications propres à un domaine fonctionnel ainsi que les applications
transverses ou communes à plusieurs domaines ;
visualiser les échanges d’information entre applications ;
visualiser les échanges d’information avec l’extérieur ;
apprécier l’impact des projets d’évolution du système d’information.
La cartographie est l’outil mis à la disposition de l’urbaniste du système d’information pour
répondre à ces objectifs. Elle lui permet en effet :
de représenter l’architecture du système d’information actuel ;
de disposer d’un outil d’analyse d’impact des modifications à apporter au système
existant, de la mise en œuvre d’une nouvelle application ou d’un progiciel ;
de représenter l’architecture souhaitée en tant que système cible pour les années à
venir ;
de définir les informations utilisées par le système et de décrire leur comportement
(états) ; la vue « informationnelle » étant indépendante des organisations ;
de formaliser les flux d’information dans un contexte d’échange de données,
informatisé ou non ;
de gérer de manière plus efficace les modifications d’organisation en liaison avec les
évolutions du système d’information.
d’améliorer l’architecture du système d’information, dont l’architecture applicative et
l’architecture technique.
La cartographie permet aussi une meilleure prise en compte des évolutions du système
d’information consécutives à l’alignement stratégique de l’établissement de santé sur les
évolutions applicables de son environnement (loi, règlements, orientations politiques...).

6 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la démarche d’urbanisation est


utilisée pour obtenir une architecture fonctionnelle du SIFR permettant de répondre aux enjeux
du domaine de la Facturation – Recouvrement des établissements de santé publics et privés
MCO en cohérence et complément avec les études déjà menées et les exigences
opérationnelles.

2.1.2 Le cadre de référence de l’urbanisation

La démarche mise en œuvre pour urbaniser et cartographier le système d’Information s’appuie


sur le cadre de référence de modélisation. Celui-ci représente le système d’information selon
six vues schématisées ci après :

Figure 1 – Les six vues du cadre de référence d’urbanisation

La formalisation de ces vues permet de prendre en considération les besoins et exigences de


tous les acteurs, internes (direction générale, directions métier, directions supports, direction
des systèmes d’information…) ou externes à l’organisation (clients, fournisseurs, partenaires
publics et privés…) de la façon suivante :
La vue stratégique a pour but de formaliser les objectifs stratégiques du système
d’information aptes à concourir à l’atteinte des objectifs stratégiques de l’établissement
de santé et de permettre d’en assurer la cohérence.
La vue métier a pour but de formaliser l’activité de l’établissement de santé en termes
d’acteurs / rôles, de flux d’information, de processus et d’objets manipulés.

7 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

La vue fonctionnelle a pour but de formaliser la partie automatisée des processus et


objets définis dans la vue métier en termes de services fonctionnels et d’objets à
automatiser, regroupés en blocs fonctionnels cohérents et peu couplés entre eux.
La vue applicative a pour but de formaliser la partie automatisée des processus et
objets définis dans la vue métier en termes de services et d’objets applicatifs,
regroupés en blocs applicatifs cohérents et peu couplés entre eux.
La vue technique a pour but de formaliser la répartition des composants applicatifs sur
l’infrastructure matérielle – serveurs, postes de travail, moyens de communication,
logiciels de base – système d’exploitation, système de gestion de bases de données….
La vue informationnelle a pour but de formaliser les information et les référentiels
utilisés par les autres vues.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, le cadre de référence est décliné
pour la vue métier et la vue fonctionnelle.

2.2 Les outils de cartographie

2.2.1 Introduction au cycle itératif de cartographie


L’élaboration de la cartographie est un cycle itératif qui permet de modéliser la cible
d’urbanisation du SI. Elle intervient dès le début du cycle d’urbanisation par la prise en compte
de la stratégie de l’établissement de santé étudié du point de vue du métier et du point de vue
du système d’information.
Les activités du cycle de cartographie sont présentées dans le schéma ci après, selon les vues
du cadre de référence.

Capter la Stratégie

Identifier et urbaniser les


Identifier les Métiers Identifier les Acteurs
Processus

Lister les Applications et Identifier et urbaniser les Identifier et urbaniser les


Modifier les Processus

valider les Activités Activités Données Métier


Métier

Lister les Services Identifier et urbaniser les Croiser les Activités et


fonctionnels communs Services fonctionnels Services fonctionnels

Lister les Services


applicatifs communs Identifier et urbaniser les Croiser les Applications
Définir la Trajectoire
Services applicatifs et Services applicatifs
Définir l’Ergonomie par
Type d’utilisateur

Définir l’infrastructure Croiser les Sites et


Technique Services applicatifs

Figure 2 – Le cycle de la cartographie

8 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la démarche de cartographie est


suivie pour décrire l’architecture métier et l’architecture fonctionnelle du SIFR. Les activités
menées sont les suivantes :

Capter la Stratégie

Identifier les Acteurs et Identifier et urbaniser les


Identifier les Rôles
les Flux d’information Processus

Identifier et urbaniser les Identifier et urbaniser les

Modifier les Processus


Activités Données Métier

Métier
Lister les Services fonctionnels Identifier et urbaniser les Croiser les Activités et
externalisables Services fonctionnels Services fonctionnels

Définir la Trajectoire

Figure 3 – Le cycle de la cartographie pour le système d’information Facturation –


Recouvrement

2.2.2 Les différentes cartographies nécessaires

2.2.2.1 Cartographie de la vue stratégique


La vue stratégique présente la cartographie des objectifs stratégiques de l’établissement de
santé étudié et ceux de son système d’information. Elle est élaborée dans l’activité « Capter la
Stratégie ».
La vision, la mission et la stratégie de l’établissement de santé étudié sont supposées définies
et constituent les informations d'entrée du projet d'urbanisation.
Cette approche permet d'assurer la pertinence de la contribution du SI à la stratégie de
l’établissement de santé étudié.
La cartographie de la vue stratégique devrait être réalisée en premier lieu.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue stratégique présente la
cartographie des enjeux.

2.2.2.2 Cartographie de la vue métier


La vue métier présente la cartographie des processus métier de l’établissement de santé étudié
avec la description des flux d’information échangés entre acteurs, les rôles nécessaires et les
données métier utilisées.
L’élaboration de la cartographie de la vue métier suit une démarche itérative qui enchaîne les
activités suivantes :
« Identifier les Acteurs et les Flux d’information » ;
« Identifier et urbaniser les Processus » ;
« Identifier les Rôles » ;

9 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

« Identifier et urbaniser les Activités » ;


« Identifier et urbaniser les Données Métier » ;
« Modéliser les Processus Métier », cette dernière activité étant la conséquence de
l’activité « Définir la trajectoire ».
La vue métier devrait être réalisée en second lieu avant la vue fonctionnelle. Cependant, en
pratique l’étude de ces deux vues est menée en parallèle.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue métier présente la
cartographie des processus, activités, rôles et données. La définition des acteurs est à
l’initiative de chaque établissement.

2.2.2.3 Cartographie de la vue fonctionnelle


La vue fonctionnelle présente la cartographie du système d’information de l’établissement de
santé étudié avec la description des blocs et des services fonctionnels.
L’élaboration de la cartographie de la vue fonctionnelle suit une démarche itérative qui
enchaîne les activités suivantes :
« Identifier et urbaniser les services fonctionnels » ;
« Lister les services fonctionnels externalisables » ;
« Croiser les activités et les services fonctionnels ».
L’ergonomie par type d’utilisateur doit être prise en compte.
La vue fonctionnelle devrait être réalisée en troisième lieu avant la vue applicative. Cependant,
en pratique l’étude de ces deux vues est menée en parallèle.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue fonctionnelle présente la
cartographie des services fonctionnels par blocs fonctionnels et la contribution des services
fonctionnels aux activités. La définition des acteurs est à l’initiative de chaque établissement.

2.2.2.4 Cartographie de la vue applicative


Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la démarche de cartographie est
hors champ du projet.
Dans le contexte d’un établissement, la vue applicative doit être réalisée parallèlement aux
vues métier et fonctionnelle car il est indispensable de prendre en compte les applications
existantes pour valider la couverture du SI par les vues métier et fonctionnelle.

2.2.2.5 Cartographie de la vue technique


Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la démarche de cartographie est
hors champ du projet.
Dans le contexte d’un établissement, la vue technique doit être réalisée parallèlement à la
vue applicative car il est indispensable de prendre en compte les contraintes techniques dans
l’architecture applicative.

10 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.2.3 Les outils de formalisation des cartographies


Dans une approche standard, la méthode peut être supportée par tout atelier de génie logiciel
(AGL) paramétrable intégrant les concepts liés à l’architecture d’entreprise. Une étude de mise
en œuvre de l’outil en cohérence avec la méthode est systématiquement conduite.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, aucun outil ne supporte le
référentiel méthodologique car quel que soit l’outil qui aurait pu être choisi, la disponibilité des
licences nécessaires ne pourrait pas être assurée à tous les utilisateurs, MOA ou MOE,
empêchant ainsi toute réutilisation facile de la modélisation effectuée.
Le référentiel d’urbanisation du SIFR, produit par le projet est donc supporté par la suite
Microsoft ® Office 2003 : Word, Excel et PowerPoint.
Ce référentiel est mis à disposition des utilisateurs sur un CD Rom dont l’organisation est la
suivante :

Glossaire

Menu Mode d’emploi

Plan du CD-Rom/Navigation

Note de synthèse
En synthèse
Remerciements

SIH et facturation : les


Accueil Argumentaire
enjeux

Présentation de la méthodologie
Des processus aux Les processus métiers
services fonctionnels :
évolutions du SIH L'architecture fonctionnelle
appliquées à la facturation
Trajectoire de migration

Bibliographie / Webographie
Documents de référence Études GMSIH (téléchargement CD-ROMs)

Figure 4 – Organisation du CD Rom contenant les documents du référentiel


d’urbanisation du SIFR

Les documents d’étude du SIFR résultant de la mise en œuvre de la méthodologie


d’urbanisation sont présentés dans les parties suivantes :
« SIH et facturation : les enjeux » : le document issu de l’étude réalisé sous Microsoft ®
Office PowerPoint 2003 présente les enjeux du SIFR et du projet, notamment sous
forme d’un diagramme d’Ishikawa – ou diagramme d’objectifs ou encore diagramme de
causes à effets –.
Présentation de la méthodologie : les documents issus de l’étude présentant la
méthodologie d’urbanisation sont les suivants :

11 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

o Méthodologie d’urbanisation du SIFR : le présent document, saisi sous


Microsoft ® Office Word.
o Fiche de synthèse de la méthode d’urbanisation : aide mémoire recto-verso,
saisi sous Microsoft ® Office Word.
Les processus métiers.
Les documents issus de l’étude présentant la modélisation de la vue métier sont les
suivants :
o Présentation de la vue métier : présentation Microsoft ® Office PowerPoint.
o Carte des activités par processus : description schématique de chaque
processus, au standard du diagramme d’activités UML, construite sous
Microsoft ® Office Excel avec l’outil de dessin standard Microsoft.
o Référentiel des activités : description textuelle de chaque activité, saisie sous
Microsoft ® Office Excel.
o Référentiel des rôles : description textuelle de chaque rôle figurant dans la
cartographie des processus, saisie sous Microsoft ® Office Excel.
o Référentiel des données : description textuelle de chaque données, saisie sous
Microsoft ® Office Excel.
L'architecture fonctionnelle.
Les documents issus de l’étude présentant la modélisation de la vue fonctionnelle sont
les suivants :
o Présentation de la vue fonctionnelle : présentation Microsoft ® Office
PowerPoint.
o Carte de l’architecture fonctionnelle globale : description schématique des blocs
fonctionnels du SIFR, construite sous Microsoft ® Office Excel avec l’outil de
dessin standard Microsoft.
o Carte de l’architecture fonctionnelle détaillée : description schématique des
blocs et services fonctionnels du SIFR, construite sous Microsoft ® Office Excel
avec l’outil de dessin standard Microsoft.
o Référentiel des blocs et services fonctionnels : description textuelle de chaque
bloc fonctionnel et chaque service fonctionnel, saisie sous Microsoft ® Office
Excel.
o Croisement des activités et des services fonctionnels : description matricielle de
la contribution des services fonctionnels aux activités, saisie sous Microsoft ®
Office Excel.

Les autres parties du CD Rom, indépendantes de la mise en œuvre de la démarche, ne sont


pas décrites dans le présent document.
Des illustrations de la modélisation produite par le projet Facturation – Recouvrement sont
incluses dans la partie présentant la cartographie [3 La cartographie page 18].

12 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.3 Le plan d’action opérationnel (PAO)

2.3.1 Définition des paliers d’évolution du SI (cf. étude du GMSIH SI36)

Le PAO – plan d’action opérationnel – a pour but de définir les projets qui permettent de
concrétiser la trajectoire d’évolution du SI en mettant en place les composants du SI
nécessaires à la mise en service des paliers définis.
A chaque palier d’évolution correspond un état du SI qui est décrit en termes urbanistique par
l’architecture cible devant être mise en œuvre à ce palier.

Palier Palier Palier Palier Palier


de services de services de services de services de services
N° 1 N° 2 N° 3 N° n-1 N° n

Etat 1 Etat 2 Etat 3 ... Etat n-1


Système existant Système urbanisé

Métiers

Référentiels

Echanges

n versions successives d’architecture du SI

Figure 5 – Paliers d’évolution du système d’information

La définition des paliers d’évolution du SI est faite au moyen de trois matrices, dites « matrices
des actions » dont le contenu est défini à partir des objectifs stratégiques de l’établissement de
santé étudié, des objectifs du SI et de la situation existante du SI. Les matrices des actions
permettent de représenter les travaux nécessaires pour satisfaire aux objectifs stratégiques du
SI.
La réalisation des matrices d’actions suit la logique suivante :
Représentation actions x objectifs ;
Représentation échéancier des objectifs ;
Représentation échéancier des actions.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la trajectoire et les matrices ne
seront pas construites car elles sont spécifiques de chaque établissement.

13 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.3.2 La matrice actions – objectifs


La matrice actions – objectifs SI représente les actions identifiées comme permettant de
contribuer aux objectifs prioritaires du SI.
Les concepts utilisés sont :
Objectif système d’information ;
Action.
Les objectifs système d’information sont représentés verticalement et hiérarchisés par ordre de
priorité. Ils sont issus de la carte des objectifs système d’information (cf.2.2.2 Les différentes
cartographies nécessaires
Cartographie de la vue stratégique page 9).
Les actions sont représentées horizontalement.
Une croix à l’intersection d’une ligne et d’une colonne matérialise la contribution d’une action à
un objectif système d’information.
La matrice des actions - objectifs système d’information est unique.
Elle est désignée sous le nom de « Matrice actions x objectifs SI ».

Exemple générique :

Figure 6 – Matrice actions x objectifs SI : exemple générique

Dans le contexte du SIFR, cette matrice pourra être utilisée par les établissements mais les
objectifs stratégiques du SI sont remplacés par les enjeux du SIFR.

14 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.3.3 La matrice planning des objectifs SI


La matrice planning des objectifs SI donne une vision de synthèse des étapes de mise en
œuvre des actions identifiées sur la réalisation des objectifs SI.
Les concepts utilisés sont :
Objectif système d’information ;
Action ;
Palier.
Les paliers sont représentés verticalement.
Les objectifs système d’information sont représentés horizontalement.
Les actions sont positionnées par palier, sur les intersections.
Il convient de documenter cette matrice planning des objectifs système d’information en
spécifiant les conditions et hypothèses retenues.
La matrice planning des objectifs système d’information est unique mais fait l’objet d’une
réactualisation périodique. Elle donne lieu à une gestion des versions en fonction des différents
scénarios étudiés.
Elle est désignée sous le nom de « Matrice planning des objectifs SI »

Exemple générique :

Figure 7 – Matrice planning des objectifs SI : exemple générique

Dans le contexte du SIFR, cette matrice pourra être utilisée par les établissements mais les
objectifs stratégiques du SI sont remplacés par les enjeux du SIFR.

15 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.3.4 La matrice échéancier des actions


La matrice échéancier des actions fournit une planification ainsi qu’une valorisation financière.
Elle donne ainsi des éléments d’entrée pour l’analyse budgétaire.
Les concepts utilisés sont :
Action ;
Palier.
Les paliers sont représentés verticalement. Les actions sont représentées horizontalement.
La valorisation des actions apparaît sur les intersections actions – paliers. Il ne s’agit pas à ce
stade de fournir une vision fine du coût de l’action mais de fournir une estimation à un niveau
permettant la prise de décision.
La matrice échéancier des actions est unique mais fait l’objet d’une réactualisation périodique.
Elle donne lieu à une gestion des versions en fonction des différents scénarios étudiés.
Elle est désignée sous le nom de « Matrice échéancier des actions ».

Exemple générique :

Figure 8 – Matrice échéancier des actions : exemple générique

Dans le contexte du SIFR, cette matrice pourra être utilisée par les établissements mais les
coûts en € peuvent être remplacés par l’effort de réalisation des actions à mener.

16 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

2.3.5 Elaboration du planning d’alignement du SI


Il s’agit de définir et de planifier les projets d’alignement du SI sur la stratégie de l‘établissement
de santé étudié, c’est-à-dire de réaliser les composants du SI à mettre en exploitation à chaque
palier d’évolution prévu.
Dans le contexte du SIFR, le planning sera réalisé par chaque établissement sur son propre
outil de planification.

17 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3 La cartographie du SIFR

3.1 Vue stratégique

La vue stratégique a pour but de décrire la stratégie de l’établissement de santé étudié du point
de vue du métier et du point de vue du système d’information, en assurant la cohérence de ces
deux points de vue.
La vue stratégique s’appuie sur les concepts d’objectifs stratégiques métiers et d’objectifs
stratégiques système d’information.

3.1.1 Les concepts de la vue stratégique

Objectif stratégique métier (cf. étude du GMSIH SI32)


Un objectif stratégique métier est une orientation métier structurante pour l’établissement de
santé étudié et formulée par la direction.
Un objectif stratégique métier peut se décomposer en plusieurs sous-objectifs stratégiques
métier.
La désignation d’un objectif stratégique métier est une expression :
commençant par un verbe explicitant l’objectif stratégique métier,
ne comprenant pas de « et » qui pourrait masquer deux objectifs.
Exemple : « Rendre la chaîne de facturation-recouvrement efficiente ».
Le nombre d’objectifs stratégiques est libre.

Objectif stratégique système d’information


Un objectif stratégique système d’information est une orientation structurante pour le système
d’information de l’établissement de santé étudié, formulée par les instances dirigeantes du
système d’information et validée par la direction de l’établissement de santé étudié. Cela permet
de décliner ou d’élaborer un plan d’urbanisme.
Un objectif stratégique système d’information peut se décomposer en plusieurs sous-objectifs
stratégiques système d’information.
La désignation d’un objectif stratégique système d’information est une expression :
commençant par un verbe explicitant l’objectif stratégique système d’information ;
ne comprenant pas de « et » qui pourrait masquer deux objectifs.
Exemple : « Fiabiliser le codage ».
Le nombre d’objectifs stratégiques système d’information est libre.
Dans le contexte du SIFR, les concepts retenus sont :

18 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Enjeu, correspondant à l’objectif stratégique système d’information global ;


Objectif, correspondant à un objectif stratégique système d’information principal ;
Objectif opérationnel, correspondant à un objectif stratégique système d’information
secondaire ou élémentaire.

Les cartes élaborées dans la vue stratégique sont :


la Carte des Objectifs Stratégiques Métier (COSM) ;
la Carte des Objectifs Stratégiques Système d’Information (COSS) ;
la Matrice de Couverture des Objectifs Stratégiques (MCOS).

3.1.2 Carte des Objectifs Stratégiques Métier (COSM)


La carte des objectifs stratégiques métiers a pour but d’identifier les axes d’amélioration de
l’établissement de santé étudié.
La carte des objectifs stratégiques métier est réalisée au moyen d’un diagramme d’objectifs –
ou diagramme de causes à effets ou encore diagramme d’Ishikawa –. Elle est destinée à
identifier et exposer l’objectif stratégique métier majeur et à identifier, classer et exposer les
objectifs stratégiques métiers intermédiaires – ou sous-objectifs – de l’établissement de santé
étudié. La décomposition en sous-objectifs ne doit pas dépasser 3 niveaux.
La carte des objectifs stratégiques métier comprend :
Un objectif stratégique métier global représenté par une flèche horizontale dont le libellé
apparaît du côté droit du graphique ;
Des objectifs stratégiques métier principaux de niveau –1, représentés sous la forme de
segments pointant vers l’objectif stratégique métier global ;
Des objectifs stratégiques métier secondaires de niveau –2 représentés sous la forme
de segments pointant vers l’un des objectifs de niveau –1 et décrits à l’aide d’un libellé.
Des objectifs stratégiques métier élémentaires de niveau –3, représentés sous la forme
de segments pointant vers l’un des objectifs de niveau –2 et décrits à l’aide d’un libellé.
Le nombre d’objectifs est libre mais leur représentation graphique doit figurer sur une seule
page.
La carte des objectifs stratégiques métier est unique.

3.1.3 Carte des Objectifs Stratégiques Système d’Information (COSS)


La carte des objectifs stratégiques système d’information a pour but d’identifier les axes
d’amélioration d’un système d’information.
La carte des objectifs stratégiques système d’information est réalisée au moyen d’un
diagramme d’objectifs – ou diagramme de causes à effets ou encore diagramme d’Ishikawa –.
Elle est destinée à identifier et exposer l’objectif stratégique système d’information majeur et à
identifier, classer et exposer les objectifs stratégiques système d’information intermédiaires –ou
sous-objectifs – du système d’information. La décomposition en sous-objectifs ne doit pas
dépasser 3 niveaux.
La carte des objectifs système d’information comprend :

19 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Un objectif système d’information global représenté par une flèche horizontale dont le
libellé apparaît du côté droit du graphique ;
Des objectifs système d’information principaux de niveau –1, représentés sous la forme
de segments pointant vers l’objectif stratégique global ;
Des objectifs système d’information secondaires de niveau –2, représentés sous la
forme de segments pointant vers l’un des objectifs système d’information de niveau –1
et décrits à l’aide d’un libellé ;
Des objectifs système d’information élémentaires de niveau –3, représentés sous la
forme de segments pointant vers l’un des objectifs système d’information de niveau –2
et décrits à l’aide d’un libellé ;
Le nombre d’objectifs est libre mais leur représentation graphique doit figurer sur une seule
page.
La carte des objectifs stratégiques système d’information est unique.
Dans le cadre du projet Facturation – Recouvrement, un seul diagramme est retenu : le
diagramme d’enjeux.
Le diagramme d’enjeux est un outil de communication permettant de restituer et faire partager
la vision des priorités stratégiques telles qu’elles ont été communiquées par les interlocuteurs
du GMSIH.

Diagramme des enjeux – Illustration


L’illustration ci-dessous est issue de la présentation faite au groupe de travail établissements du
20/03/2008.

Figure 9 – Diagramme des enjeux / Illustration issue de l’étude

20 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3.1.4 Matrice de couverture des objectifs stratégiques (MCOS)


La mise en cohérence des deux cartes précédemment définies permet de vérifier que les axes
d’amélioration du système d’information concourent bien à son alignement sur la stratégie de
l’établissement de santé étudié.
Il n’y a pas de lien biunivoque entre les objectifs stratégiques métier et les objectifs stratégiques
système d’information. La couverture des objectifs est présentée dans la matrice de couverture
des objectifs stratégiques. Cette matrice permet de représenter la contribution des objectifs
stratégiques système d’information aux objectifs stratégiques métier. Elle répond à des
interrogations telles que :
Y a t-il des objectifs stratégiques métier non ou mal pris en compte par la stratégie du
système d’information ?
Les objectifs stratégiques système d’information sont ils cohérents avec les objectifs
stratégiques métier ?
Les concepts utilisés sont :
Objectif stratégique métier ;
Objectif stratégique système d’information.
La couverture d’un Objectif stratégique CNSA par un objectif système d’information CNSA est
matérialisée par une croix à l’intersection de la ligne et de la colonne.
La matrice de couverture des objectifs stratégiques est unique.
Dans le cadre du projet Facturation – Recouvrement, cette matrice n’a pas lieu d’être
élaborée car il n’y a qu’un seul diagramme des enjeux.

3.1.5 Règles d’urbanisme de la vue stratégique


Règle 1
Un objectif ne figure qu’une seule fois dans un diagramme d’objectifs. Il est unique. Son libellé
ne contient pas de « et » qui pourrait cacher deux objectifs distincts.
Règle 2
Lorsqu’un objectif est décliné en sous-objectifs, la liste des objectifs doit être exhaustive.
Règle 3
Un objectif de niveau le plus fin doit être mesurable à l'aide d'un indicateur réaliste et significatif.

21 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3.2 Vue métier

La vue métier a pour but de décrire les processus métier d’une organisation – en l’occurrence
des établissements de santé – en termes de flux d’information entrants et sortants, d‘activités,
d’objets métier, d’acteurs et d’outils métier ou informatiques.
Chaque processus métier est caractérisé par un événement initial – ou déclencheur – et un
résultat final. Il est décrit par l’enchaînement de plusieurs activités.

Acteurs / Métiers
Acteurs

Entrées
Flux Sorties
Flux
d’information Activités Mesurables
d’information
entrants -
sortants
Outputs
Services
Données
Données

VALEUR AJOUTEE

Figure 10 – Schéma d’un processus métier

3.2.1 Les concepts de la vue métier

Les concepts retenus pour cartographier l’architecture métier sont définis dans le glossaire ci-
dessous.
Le formalisme associé aux concepts respecte le standard MEGA mis en œuvre dans les études
d’urbanisation déjà menée au GMSIH.

22 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

GLOSSAIRE DES CONCEPTS DE L’ARCHITECTURE METIER


Concept Formalisme Définition
acteur Elément de description (modélisation) de
Nom de l'acteur l’architecture métier.
Un acteur est une personne – personne
physique –, une organisation – personne
morale – ou un système en liaison - automate
ou système d’information –
Par exemple : le patient, le médecin traitant,
l’infirmière, la pharmacie.
L’acteur tient un ou plusieurs rôles
fonctionnels.
Un acteur est défini à un niveau plus ou moins
fin en fonction de la précision que l'on doit
fournir. Un acteur peut donc donner lieu à une
décomposition hiérarchique ou à un
regroupement.
Un acteur réalise des activités ou des
processus et interagit avec le système
d’information en émettant ou en recevant des
flux d’information.
Un acteur est désigné par son nom ou son
acronyme. Sa désignation doit respecter :
l’acronyme officiel, le cas échéant,
pour un acteur (exemple : CNAMTS),
sinon le nom en toutes lettres
(exemple : Caisse Nationale
d’Assurance Maladie des Travailleurs
Salariés) ;
l’expression désignant l’acteur, pour
un acteur représentant un acteur
générique (exemple : services
déconcentrés de l’Etat).
activité Elément de description (modélisation) de
Nom de l'activité l’architecture métier.
Une activité est un élément cohérent de
description d’un processus. Elle traite des
informations en entrée et restitue des
informations en sortie en fonction des règles
de gestion qu’elle met en jeu. Elle apporte une
valeur ajoutée.
Une activité est réalisée dans le contexte d’un
processus par un ou plusieurs acteurs dans un
et un seul rôle donné.
Une activité répond à un objectif mesurable,
consomme des ressources et rend compte de

23 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

GLOSSAIRE DES CONCEPTS DE L’ARCHITECTURE METIER


Concept Formalisme Définition
ses actions.
Les activités peuvent être enchaînées selon
Activité 1 les trois types habituels : séquence, itération,
alternative.
Une activité est désignée par un groupe
Décision verbal.
Exemple d’activité : « Transmettre une
Oui Non facture ».
Une activité se décompose en tâches.
Activité 2 Activité 3

Activité 4

flux d'information Nom du Elément de description (modélisation) de


flux d'information l’architecture métier, appelé flux d’information
dans la méthode.
Le flux d'information permet de représenter les
Flux 1 Flux 2 échanges d’informations entre les différents
éléments de l’architecture métier. Un flux
d'information représente un ensemble de
données auquel un sens peut être donné :
produit ou fourni par un acteur, un
processus, ou une activité ;
Activité
reçu ou utilisé par un acteur, un
processus ou une activité.
Un flux d'information est en vue métier un
ensemble de données métier émis – flux
d'information sortant – ou reçu – flux
d'information entrant – par un acteur, un
processus ou une activité. Ce flux
d'information n’est pas nécessairement
supporté par le système informatique.
Les flux d'information peuvent être
synchronisés entre eux. Une synchronisation
est formalisée par une barre dans un
diagramme d’activités.
Le flux d'information est désigné par un groupe
nominal.
Exemple de flux d'information : « Paiement
d’une facture », « LFSS ».
objet métier Nom de l’objet métier Elément de description (modélisation) de
l’architecture métier.
Les objets métier sont la représentation

24 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

GLOSSAIRE DES CONCEPTS DE L’ARCHITECTURE METIER


Concept Formalisme Définition
d’informations signifiantes d’un point de vue du
métier. Ils représentent des objets de gestion
(exemples : facture, paiement) ou des objets
techniques (exemples : médicaments,
dispositif médical).
Ils sont regroupés dans la vue
informationnelle.
Les objets métier sont généralement
représentés au moyen des notions classiques
de modélisation des données UML :
classe ;
attribut ;
association.
Une classe ou un attribut est désigné par un
groupe nominal.
Une association est désignée par un groupe
verbal.
Exemples d’objets métier :
classe : établissement, facture ;
attribut : nom de l’établissement,
montant facturé ;
association : « Situer » pour « un
établissement est situé dans un
département », « Classer » pour « un
établissement est classé dans une
catégorie d’établissement ».
Les objets métier sont décrits dans la carte
des données métier (CDM), sous forme
tabulaire.
processus Elément de description (modélisation) de
Nom du
l’architecture métier.
processus
Un processus est un ensemble d’activités
réalisées par des acteurs pour satisfaire à un
objectif (produire une facture, soigner un
patient…). C’est une chaîne de valeur
fournissant un bien ou un service à un client
de l’établissement de santé étudié.
De l’échange d’information se produit dans un
processus sous forme de flux d'information.
Un processus peut être décomposé de façon
hiérarchique en plusieurs processus. Les
processus de plus bas niveau de
décomposition sont décrits par un diagramme
d’enchaînement d’activités. Il est recommandé
de ne pas dépasser trois niveaux de

25 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

GLOSSAIRE DES CONCEPTS DE L’ARCHITECTURE METIER


Concept Formalisme Définition
décomposition.
Un processus est désigné par un groupe
verbal.
Exemples de processus : « Admettre le
patient », « Obtenir les contreparties ».
rôle Nom du rôle Elément de description (modélisation) de
l’architecture métier.
Un rôle est un ensemble de compétences
permettant à un acteur d’exécuter des activités
partageant une même finalité et s’appuyant
sur un même savoir-faire et des ressources
communes. Le rôle détermine les éléments
d’information auxquels l’acteur aura accès.
Les rôles peuvent être classés en quatre
grandes catégories :
Responsable : désigne l’élément de
structure qui organise et contrôle le
déroulement des travaux et en vérifie
la qualité ou qui en valide les résultats.
Actif : détermine l’élément de structure
qui réalise les travaux. Lorsqu’il y a
plusieurs actifs cela signifie que
chacun travaille sur un domaine qui lui
est réservé.
Consulté : définit un élément qui
apporte une expertise ou un avis
externe aux acteurs ou au
responsable.
Informé : désigne celui qui reçoit, des
acteurs ou des responsables, une
information sur les travaux, leurs
résultats ou les décisions prises.
Un rôle est désigné par un groupe nominal.
Exemple de rôles : prescripteur, ordonnateur,
débiteur, décideur, expert…

3.2.2 Cartes de la vue métier

Les cartes élaborées dans l’architecture métier sont :


la carte des flux entre acteurs (CFA) ;
la carte de l’organigramme des acteurs (COA) ;
la carte des rôles (CR) ;
la carte des flux d’information (CFI) ;

26 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

la carte des processus majeurs (CPMJ),


la carte des processus métier (CPMT) ;
la carte des objets métier (COM) ;
la carte des activités d’un processus (CAP) ;
la carte des activités d’un rôle (CAR),

Toutes les cartes ne sont pas produites dans le contexte du SIFR.

3.2.2.1 Carte des Flux entre Acteurs (CFA)


La carte des flux entre acteurs de l’établissement de santé étudié est destinée à mettre en
évidence le périmètre du système d’information modélisé, en termes d’échanges de flux
d’information entre les acteurs en interaction avec le système d’information.
Les concepts représentés dans la carte sont :
acteur ;
flux d’information.
Cette carte est unique.
Elle se nomme « CFA – Carte des Flux entre Acteurs / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des flux entre acteurs
n’est pas retenue. La définition des acteurs est à l’initiative des établissements. Cependant,
leurs rôles sont définis et représentés sur la carte des activités par processus, avec les flux
d’information échangés.

3.2.2.2 Cartes de l’Organigramme des Acteurs (COA)


La carte d l’organigramme des acteurs a pour objectif d’identifier les acteurs et de décrire leur(s)
rôle(s) vis-à-vis de l’établissement de santé étudié.
Les concepts représentés dans la carte sont :
acteur ;
rôle.
Cette carte est unique.
Le nom de la carte globale est « COA – Carte de l’organigramme des acteurs / [Périmètre
d’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte de l’organigramme des
acteurs n’est pas retenue. La définition des acteurs est à l’initiative des établissements.

3.2.2.3 Carte des Rôles (CR)


La carte des rôles a pour objectif d’identifier les rôles de l’établissement de santé étudié et de
décrire les compétences qu’ils recouvrent.
Le concept représenté dans la carte est le rôle.
Cette carte est unique.
Le nom de la carte est « CR – Carte des rôles / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des rôles est retenue.

27 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

La carte des rôles (CR) est présentée sous forme tabulaire. Le tableau supportant le référentiel
des rôles contient une ligne par rôle. La signification des colonnes est la suivante :
Nom : nom du rôle.
Description : signification du rôle vis-à-vis du SIFR. Une nomenclature de
responsabilités peut être utilisée pour assigner une responsabilité à un rôle : R =
responsable, A = actif, C = consulté, I = informé.
Carte des rôles - Illustration :

GMSIH - Domaine Facturation - Recouvrement


CR - Carte des Rôles
Référentiel des rôles
On rappelle qu'un rôle est un ensemble de compétences permettant à un acteur de réaliser des activités partageant une même finalité et s’appuyant sur un même savoir faire, des
ressources communes et des outils communs . Les exemples d'acteurs sont donnés à titre informatif pour illustrer des structures organisationnelles qui généralement sont en charge
du rôle défini. Ces exemples ne présagent pas de l'organisation effectivement retenue par chaque établissement.
Rôle Exemples d'acteurs Description
Accueil Accueil général à l'entrée de Structure ou personne recevant le patient lors de son entrée dans l'établissement. L'accueil gère l'ensemble du processus de pré-
l'établissement (téléphonique ou admission et d'admission ainsi que l'ensemble du processus de gestion de la sortie du patient de l'ES. Ce rôle est souvent réalisé
physique), bureau des entrées par une structure dédiée telle que le bureau des entrées, mais on observe de plus en plus une décentralisation de l'accueil
centralisé ou déconcentré, "administratif" dans les unités cliniques.
accueil administratif en unité L'accueil doit permettre de recueillir toutes les informations concernant le patient et nécessaires à son identification et à la
clinique (secrétaire médicale, facturation de sa venue (identité, enregistrement de la venue, identification de sa couverture sociale, détermination du besoin de
personnel administratif dédié) devis ou d'avance, clôture de l'admission, enregistrement du mouvement de sortie de l'ES).

Archiviste Service archivage De manière générale, l'archiviste désigne le service ou la personne ayant pour tâche de classer et conserver les documents ayant
vocation à être archivés. Il s'agit notamment, dans le cadre du processus de facturation, de l'ensemble des pièces justificatives
envoyées aux débiteurs.
Assistant social Service social De manière générale, l'assistant social désigne une personne en charge de venir en aide à des individus, des familles ou des
groupes en difficulté afin de favoriser leur bien-être, leur insertion sociale et leur autonomie. Dans le cadre du processus de
facturation, l'assistant social intervient pour les recherches de prise en charge financière des frais lorsque le patient ne dispose
pas de couverture sociale.
Bénéficiaire des soins Le bénéficiaire des soins désigne la personne prise en charge par un établissement de santé ou par un professionnel de santé.
Dans le cadre du processus de facturation, un certain nombre de tâches lui incombent (ou à son représentant). Il s'agit
notamment de la fourniture de ses papiers d'identité et de la mise à jour de sa carte vitale. Il doit également fournir les justificatifs
nécessaires (ex : accord de prise en charge, accident du travail...).

Figure 11 – Carte des Rôles (CR) / Référentiel des rôles /Illustration issue de l’étude

3.2.2.4 Carte des Flux d’Information (CFI)


La carte des flux d’information a pour objectif d’identifier et de décrire les flux d’information de
l’établissement de santé étudié.
Le concept représenté dans la carte est le flux d’information.
Cette carte est unique.
Le nom de la carte est « CFI – Carte des Flux d’Information / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des flux d’information
n’est pas retenue. La définition des flux d’information est incluse dans la description des
activités qui les manipulent.

3.2.2.5 Carte des Processus Majeurs (CPMJ)


La carte des processus majeurs de l’établissement de santé étudié est destinée à présenter
une vue d’ensemble des processus métier de haut niveau pour obtenir le consensus de tous les
acteurs. Elle est la base de référence pour l’identification de tous les processus métier, qui
doivent chacun être une composante d’au moins un processus majeur.
Le concept utilisé dans la carte est celui de processus.
Les processus majeurs de l’établissement de santé étudié sont classés en trois catégories
placées de haut en bas en :
processus associés ;
processus métier ;

28 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

processus support.
Cette carte est unique.
Le nom de la carte est « CPMJ - Carte des Processus Majeurs / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des processus majeurs
n’est pas fournie. Cette carte de référence de niveau établissement n’étant pas encore
disponible.

3.2.2.6 Carte des Processus Métier (CPMT)


La carte des processus métier est destinée à présenter l’ensemble des processus métier de
niveaux intermédiaires et élémentaires de l’établissement de santé étudié. Elle est la base de
référence pour l’identification de toutes les activités, qui doivent chacune être une composante
d’au moins un processus.
Le concept utilisé dans la carte est celui de processus.
Cette carte est unique.
Le nom d’une carte est « CPMT – Carte des Processus Métier / [périmètre de l’étude] »
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des processus métier
n’est pas retenue. L’identification et l’enchaînement des processus sont inclus dans la carte
des activités par processus (CAP)

3.2.2.7 Carte des Objets Métier (COM)


La carte des objets métier a pour objectif de présenter le macro-modèle d’objets métier. Elle est
la base de l’identification des fonctionnalités de gestion des données dans l’étude de la vue
fonctionnelle.
Le concept utilisé est celui d’objet métier qui recouvre les notions « d’objet, propriété et
relation » dans une modélisation de type « entités – relations » ou « classe, attribut et
association » dans une modélisation de type UML – Unified Modeling Language –.
Cette carte est unique.
Le nom de la carte est « COM – Carte des Objets Métier / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des objets métier est
retenue.

La carte des objets métier est présentée sous forme tabulaire sous Microsoft ® Office Excel. Le
tableau supportant le référentiel des données contient une ligne par donnée ou valeur, si la
valeur est renseignée.
La signification des colonnes est la suivante :
Nom du concept/ objet : nom de l’objet.
Définition : description textuelle de l’objet.
Lien entre les différents objets : expression du lien entre deux ou plusieurs objets
(exemple : une venue concerne un seul patient et un seul établissement).
Nom de la famille de données : nom d’un regroupement de données sur un critère de
cohérence (exemple : identification du patient = IPP + nom + prénom + date de
naissance…).

29 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Description de la famille de données : signification donnée à un regroupement de


données sur un critère de cohérence (exemple : l’identité du patient est la
représentation d'une personne physique du monde réel).
Principaux statuts traités par famille de données : statuts à suivre pour une famille de
données (exemple : identification du patient).
Valeurs des principaux statuts traités par famille de données : valeurs que peuvent
prendre les statuts à suivre pour une famille de données (exemple : identification du
patient = provisoire ou définitive).
Données : noms des données associées à une famille de données (exemple : traits
d’identification du patient = IPP + nom + prénom + date de naissance…).

Carte des Objets Métier (COM) – Illustration


Domaine Facturation - Recouvrement
COM - Carte des Objets Métier
Référentiel des Objets Métier
CONCEPT/ OBJET Lien entre les différents Famille de donnée caractéristique du concept Principaux statuts traités par Valeur
objets famille de donnée
Nom Définition Nom Description

Patient Personne prise en charge par un Le patient est relié à : Identité patient Ce qui détermine le patient et Statut du patient Identifié
établissement de santé ou par un -1 Etablissement qui permet de le différencier des Identifié provisoirement
professionnel de santé autres

Complétude des informations patient Données d'indentification complètes


Données d'indentification incomplètes

Figure 12 – Carte des Objets Métier (COM) / Référentiel des données /


Illustration issue de l’étude

3.2.2.8 Carte des Activités d’un Processus (CAP)


La carte des activités d’un processus a pour objectif de représenter l’enchaînement des
activités d'un processus en précisant les flux d’information échangés, les acteurs, les rôles et
les autres processus en liaison.
Les concepts utilisés sont :
processus ;
activité ;
acteur ;
rôle ;

30 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

flux d'information, avec synchronisation éventuelle.


Cette carte est élaborée pour chaque processus.
Le nom de la carte est « CAP – Carte des Activités d’un Processus / [périmètre de l’étude] –
[nom du processus] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la carte des activités d’un
processus est retenue.
La carte des activités d’un processus est présentée sous forme d’un diagramme d’activités de
type UML – Unified Modeling Language – dans la cartographie de l’architecture métier sous
Microsoft ® Office Excel.

31 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Diagramme d’activités – Définitions


GMSIH - Projet Facturation - Contrepartie / Hospitalisation complète
CAP - Carte des Activités d'un Processus
Définition des concepts et des formes graphiques méthodologiques
Concept Forme

Entrée dans le diagramme (unique)  Nom événement déclencheur (facultatif)

Sortie du diagramme (unique ou multiple)  Nom événement final (facultatif)

Processus dans le périmètre d'étude Nom du processus

Processus hors du périmètre d'étude Nom du processus

Nom de
Activité dans le périmètre d'étude
l'activité

Nom de
Activité hors du périmètre d'étude
l'activité

Acteur  Nom de l'acteur

Rôle  Nom du rôle

Flux d'information Nom du flux d'information

Synchronisation en entrée d'une activté

Parallélisation en sortie d'une activté

Aiguillage en entrée d'une activité (fusion alternative)

Aiguillage en sortie d'une activité (choix alternatif) Cas 1 Cas 2

Aiguillage en entrée d'une activité (fusion multiple)

Libellé d'une question


Cas 1 Cas n
si utile à la compréhension
Aiguillage en sortie d'une activité (choix multiple)
Cas i Cas i+1 Cas n-1

Renvoi dans le diagramme : u


rouge = point de départ
vert = point d'arrivée
u

Pont de croisement de lignes

Figure 13 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Diagramme d’Activités / Concepts
et formes graphiques du diagramme d’activités

32 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Diagramme d’activités – Illustration

Figure 14 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Diagramme d’Activités /


Illustration issue de l’étude

Référentiel des activités – Définitions


Le tableau supportant le référentiel des activités contient une ligne par tâche. La signification
des colonnes est la suivante :
Processus : nom du processus tel qu’il figure dans l’un des onglets du tableau
contenant la carte des activités par processus.
Activité : nom de l’activité telle qu’il figure dans l’un des onglets du tableau contenant la
carte des activités par processus.
Mode d’entrée : modalités selon lesquelles le patient est entré dans l’ES (HC =
hospitalisation complète, HAD = hospitalisation à domicile, ACE = actes et
consultations externes, URG = urgence, Séance = séance, Rétrocession = délivrance
de médicaments en ambulatoire, PIE = prestation inter établissements).
Rôle : rôle défini dans le Référentiel des rôles.
Tâche : nom d’une tâche ; une tâche aboutit à une étape de l’activité à laquelle elle
appartient.
Données : nom d’un objet, d’une famille de données ou d’une donnée élémentaire
manipulé par la tâche.
Point de complexité : description textuelle d’un point de complexité lié à la tâche.
Bonnes pratiques : description textuelle de la pratique actuelle à reconduire dans le
système futur compte tenu de son efficacité et de sa qualité.
Commentaires : toute description textuelle d’éléments permettant une meilleure
compréhension de la tâche.

33 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Illustration

Modes d'entrée Rôles

Emetteur informations administratives

Emtteur informations médicales


Contrôleur d'événements
Contrôleur administratif

Emetteur d'événement

Equipe administrative
Contrôleur médical

Equipe médicale
Rétrocession

Prescripteur
Comptable

Exécutant
Facturier
Accueil
Séance

Processus Activités Tâches Données Points de complexité Bonnes pratiques Commentaires


HAD

URG
ACE

PIE
HC

Pré-admettre le Identifier le 1 1 1 3 1 3 1 X Demander une pièce d'identité Nom Processus parfois absente Les pré admissions sont à Toutes les activités sont
patient dans patient avec photo et le justificatif de Prénom compte tenu des difficultés de systématiser. Elles permettent réalisées en pré-admission
l'ES domicile. mise en place. en général d'obtenir des mais à minima.
Identification provisoire du dossiers plus complets. Tout ce qui a été saisi en pré-
patient en cas d'absence de Normalisation des données admission est annulable.
1 1 1 3 1 3 1 Si le patient est mineur Nom, prénom, adresse,
Identifier la ou les personnes téléphone des deux titulaires de
exerçant l'autorité parentale ou l'autorité parentale
la responsabilité juridique Régime d'exercice de l'autorité
Obtenir les pièces justifiant parentale
l'autorité parentale Accord(s) écrit(s) si nécéssaire
Obtenir les pièces justifiant Pièces justificatives de l'autorité
des droits. parentale ou de l'émancipation
1 1 1 3 1 3 1 Consulter le référentiel des Référentiel patient Référentiel au niveau FINESS En cas de pré admisssion en
patients de l'ES. nom, nom de jeune fille juridique des établissements mode dégradé, synchroniser les
Si le patient n'existe pas prénom données entre serveur
Créer le patient dans le sexe d'identité, applications métier
référentiel des patients de l'ES. date de naissance ou dossier papier dès que
Si le patient existe lieu de naissance posssible
Vérifier l'actualité des donées pays de naissance
et mettre à jour nationalité
HAD : préparation du dossier situation familiale
pour complément au domicile adresse
du patient sauf si suite téléphone
d'hospitalisation employeur (adresse, téléphone)
Entrée

le cas échéant
-->IPP- statut définitif
1 1 1 3 1 3 1 Si un justificatif d'identité n'est Staut de l'identité : statut Responsabilité : administrateur Vérifier les doublons. Un IPP est un numéro
pas produit provisoire de l'identité (règle de la CIV) Valider l'identité ultérieurement. permanent ; il n'y a donc pas
Créer un patient avec une La CIV s'inscrit dans la politique d'IPP provisoire. Un IPP est
identité provisoire générale de gestion des risques attribué mais l'identité du patient
Adresser une demande de l'ES et des instances est non validée ; il y a lieu
d'identification à la cellule dédiées ( Eg : COVIR) ensuite de vérifier l'identité du
d'identito-vigilance (CIV) pour La CIV permet l'implication de patient et détecter un doublon
Enregistrer la 1 1 1 3 3 3 1 X rechercher
Si l'identité
hospitalisation du patient Bulletin d'inscription
programmée l'ensemble géré
Anonymat des personnes
au niveau de En cas de volonté d'anonymat éventuel.
Bulletin d’inscription : il
venue Demander au patient son Médecin l'identification ou au niveau de du patient, l'identification sous comporte le médecin, le
bulletin d’inscription service la venue. ( Vrai IPP et vrai anonymat persiste. service, la date
ACE: Si consultation date d'hospitalisation identifiant XXXX) En l'absence de volonté d’hospitalisation, voire des
programmée Ex : accouchement sous X d'anonymat du patient, les renseignements préalablement
Demander au patient les Détenus données d'identification sont demandés et remplis par le
informations de consultation complétées a postériori. patient.
1 1 1 3 1 3 2 Créer un dossier en prévision Médecin S : planification des séances
de la venue. service
Créer une "affaire" pour le date d'entrée
workflow, permettant le suivi de mode d'entrée
tous les événement liés à la provenance
venue du patient, de la création transport
à la clôture de sa venue. Statut de l'"affaire" du workflow.
HAD : préparation du dossier
pour complément au domicile PIE : établissement
du patient prescripteur, adresse, n° de
PIE : Enregistrer le statut de la FINESS.
Identifier les 1 1 1 3 1 3 3 X Identifier le besoin de
débiteurs couverture par débiteur autre
que le patient
(AMO/AMO/autres)

Figure 15 – Carte des Activités par Processus (CAP) / Référentiel des activités / Illustration issue de
l’étude

3.2.3 Règles d’urbanisme de la vue métier


Règle 1
Les processus métier d’un établissement de santé sont classés en trois familles :
processus de pilotage et de supervision, appelés processus associés, dont l’objet est
notamment de décrire les actions de pilotage d’un établissement de santé ;
processus métier, dont l’objet est de décrire les actions opérationnelles des métiers
d’un établissement de santé pour fournir les produits et services attendus ;
processus support de gestion et de mise à disposition des ressources, appelés
processus support, dont l’objet est de décrire les actions d’administration et de
logistique nécessaires au soutien des actions opérationnelles et de pilotage.
Règle 2
La décomposition des processus est limitée à 3 niveaux hiérarchiques.

34 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Règle 3
Tout processus doit être déclenché par un ou plusieurs événements et/ou flux d'information
entrant qu’il traite en totalité et doit émettre un ou plusieurs événements et/ou flux d'information
sortants.
Règle 4
Une activité peut être automatisée totalement, partiellement ou pas du tout.
Règle 5
Toute transformation d'une donnée métier est contenue dans une activité.

3.3 Vue fonctionnelle

La vue fonctionnelle a pour but de présenter l’architecture fonctionnelle du système


d’information en termes de fonctionnalités, indépendamment des modalités d’implémentation
décrites dans la vue applicative.
La vue fonctionnelle s’adresse à la fois aux professionnels des métiers et aux professionnels de
l’informatique.
La structuration de l’architecture fonctionnelle s’appuie sur les notions de services fonctionnels
et de blocs fonctionnels. Les services fonctionnels sont identifiés à partir des objets métier et
des activités des processus métier. Les services fonctionnels sont regroupés en blocs
fonctionnels disposant chacun d’une forte cohérence interne et d’un couplage faible avec les
autres blocs fonctionnels.
Le service fonctionnel est l’élément central de l’architecture fonctionnelle. Il fait le lien entre la
vue métier (activités et acteurs) et la vue applicative (services applicatifs).
L’architecture fonctionnelle est présentée sous la forme d’un diagramme qui a pour vocation
d’identifier les blocs fonctionnels et les services fonctionnels.

3.3.1 Les concepts de la vue fonctionnelle


Les concepts retenus et leur définition résultent d’une harmonisation des concepts de la
méthode et des concepts issus du glossaire GMSIH [Réf. : Erreur ! Source du renvoi
introuvable.].

Concept Formalisme Définition


bloc fonctionnel Nom du bloc fonctionnel niveau 1 Un bloc fonctionnel est une unité de découpage du
Nom du bloc fonctionnel niveau 2 système d’information correspondant soit à un
Nom du bloc fonctionnel niveau 3 regroupement de services fonctionnels, soit à un
regroupement de blocs fonctionnels de niveau plus fin.
Chaque bloc fonctionnel est à considérer comme un
sous-système à part entière, encapsulant ses objets
métier et ses services fonctionnels sans redondance.
Les services fonctionnels concourent à une ou plusieurs
activités décrivant les processus métier.
Les règles d’urbanisation à l’état de l’art proposent de
découper de façon hiérarchique le système
d’information de l’établissement de santé étudié en
blocs fonctionnels cohérents à trois niveaux au

35 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Concept Formalisme Définition


maximum.
service Service fonctionnel Elément de description (modélisation) de l’architecture
fonctionnel fonctionnelle.
C’est une fonctionnalité automatisée ou susceptible de
l’être, qui contribue à la réalisation de tout ou partie
d’une ou plusieurs activités. Elle instrumente ou vient en
support d’une activité : collecte, traitement, restitution ou
transmission d’une ou plusieurs informations dans le
contexte d’une activité ou d’un processus
Le service fonctionnel définit le service attendu en
termes de finalité (exemple : s’authentifier, éditer,
consulter), non de solutions.
Il pourra être totalement automatisé, partiellement ou
pas du tout.
Un service fonctionnel est désigné par un groupe verbal
« [nom du service fonctionnel] ».
Exemple de services fonctionnels: « Identifier le
patient », « Gérer une prescription ».

Les cartes de la vue fonctionnelle sont les suivantes :


La carte de l’architecture fonctionnelle globale (CAFG) – ou POS fonctionnel global – ;
La carte de l’architecture fonctionnelle détaillée (CAFD) – ou POS fonctionnel détaillé –
;
La carte de l’architecture fonctionnelle par activité (CAFA).
L’architecture fonctionnelle globale est la carte de haut niveau, qui décrit les blocs fonctionnels.
L’architecture fonctionnelle détaillée est la carte de niveau élémentaire, qui décrit les services
fonctionnels associés de façon non redondante aux blocs fonctionnels.
La carte de l’architecture fonctionnelle par activité permet de décrire la dynamique d’une activité
sous forme d’un enchaînement de services fonctionnels.

3.3.2 Carte de l’Architecture Fonctionnelle Globale (CAFG)


La carte de l’architecture fonctionnelle globale a pour objectif de représenter le découpage du
système d’information en blocs fonctionnels indépendants de l’organisation, présentant du
point de vue fonctionnel une cohérence intrinsèque forte (règles de gestion et objets métier) et
un couplage faible entre eux (échanges de flux d’information).
L’architecture fonctionnelle globale est avant tout un outil de communication offrant une vue
synthétique propice à l’aide à la décision.
Les concepts utilisés sont les blocs fonctionnels, décomposés de façon hiérarchique à trois
niveaux au maximum.
L’architecture fonctionnelle globale fait apparaître l’ensemble des blocs fonctionnels de niveau
1, leurs décomposition en blocs fonctionnels de niveau 2, s’il est nécessaire de les montrer, et
leurs décomposition en blocs fonctionnels de niveau 3, s’ils améliorent la compréhension de la
carte.
La carte de l’architecture fonctionnelle globale est unique.

36 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

La carte de l’architecture fonctionnelle globale est désignée sous le nom de « CAFG – Carte
d’architecture fonctionnelle globale / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, cette carte est présentée sous
forme d’un diagramme et de tableaux descriptifs dans le référentiel de cartographie.

Carte de l’Architecture Fonctionnelle Globale (CAFG) – Illustration

Figure 16 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle Globale (CAFG) /


Illustration issue de l’étude

37 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3.3.3 Carte de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée (CAFD)


La carte de l’architecture fonctionnelle détaillée a pour objectif de présenter les services
fonctionnels associés de façon non redondante aux blocs fonctionnels de la carte de
l’architecture fonctionnelle globale.
Les concepts utilisés sont le bloc fonctionnel (niveau 1, niveau 2, niveau 3) et le service
fonctionnel.
La carte d’architecture fonctionnelle détaillée fait apparaître l’intégralité des blocs fonctionnels
et des services fonctionnels.
La carte de l’architecture fonctionnelle détaillée est unique. Pour des raisons de lisibilité sur les
supports de présentation, elle peut être présentée selon un découpage laissé à la l’initiative de
l’urbaniste, par exemple par bloc fonctionnel.
La carte de l’architecture fonctionnelle détaillée est désignée sous le nom de « CAFD – Carte
de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée / [périmètre de l’étude] ».
Un service fonctionnel est classé dans l’une des deux catégories suivantes :
Service fonctionnel de traitement : il implémente les règles de gestion métier et
l’interface homme-machine fournie à l’acteur / rôle métier.
Service fonctionnel d’administration de l’information : il implémente les actions de
création (C), modification (M), suppression (S), visualisation (V) sur les données dont il
est responsable en appliquant les règles d’intégrité définies.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, cette carte est présentée sous
forme d’un diagramme et de tableaux descriptifs dans le référentiel de cartographie.

Carte de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée (CAFD) – Illustration

Figure 17 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle Détaillée (CAFD) /


Illustration issue de l’étude

38 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Le tableau supportant le référentiel des blocs et services fonctionnels contient une ligne par
bloc et par service fonctionnel. La signification des colonnes est la suivante :
Blocs au niveau 1 : nom du bloc fonctionnel au niveau 1 de décomposition du SIFR tel
qu’il figure sur la carte de l’architecture fonctionnelle globale.
Blocs au niveau 2 : nom du bloc fonctionnel au niveau 2 de décomposition du SIFR tel
qu’il figure sur la carte de l’architecture fonctionnelle globale.
Service fonctionnel au niveau 3 : nom du service fonctionnel au niveau 3 de
décomposition du SIFR tel qu’il figure sur la carte de l’architecture fonctionnelle
détaillée.
Description : description textuelle du bloc ou service fonctionnel précisant sa finalité et
ses caractéristiques principales.

3.3.4 Carte de l’Architecture Fonctionnelle par Activité (CAFA)


La carte de l’architecture fonctionnelle par activité a pour objectif de proposer une vision
dynamique de l’architecture fonctionnelle.
Elle relie les activités identifiées et décrites lors de la réalisation de l’architecture métier aux
services fonctionnels afin de les représenter dans le flux d’un processus.
Les concepts utilisés sont :
activité ;
service fonctionnel.
La carte de l’architecture fonctionnelle par activité est unique. Pour des raisons de lisibilité sur
les supports de présentation, elle peut être présentée selon un découpage laissé à la l’initiative
de l’urbaniste, par exemple par activité.
Il peut être envisagé de ne cartographier dans un premier temps que les activités les plus
structurantes du point de vue de l’urbanisation.
Cette carte est unique.
La carte de l’architecture fonctionnelle par activité est désignée sous le nom de « CAFA – Carte
de l’Architecture Fonctionnelle par Activité / [périmètre de l’étude] ».
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, cette carte est présentée sous
forme tabulaire dans le référentiel de cartographie.

Le tableau supportant la Matrice Service Fonctionnels x Activités contient une ligne par activité
et une colonne par service fonctionnel.
La signification des lignes et colonnes est la suivante :
Activité : nom de l’activité tel qu’il figure dans le référentiel des activités par processus.
Service fonctionnel : nom du service fonctionnel tel qu’il figure dans le référentiel de
l’architecture fonctionnelle.
Synthèse : description textuelle du fonctionnement des services fonctionnels au sein de
l’activité.
Le fichier contient un onglet par processus.

39 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

L’intersection des lignes et des colonnes indique quel service fonctionnel contribue à quelle
activité et de quelle façon :
T : le service fonctionnel implémente les traitements conformément aux règles de
gestion métier.
C, M, S, V : le service fonctionnel implémente les actions sur les données en création
(C), mise à jour (M), suppression (S), visualisation (V), conformément aux règles
d’intégrité.

40 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

Matrice Services Fonctionnels / Activités – Illustration

Figure 18 – Carte de l’Architecture Fonctionnelle par Activité (CAFA) /


Matrice Services Fonctionnels X Activités /
Illustration issue de l’étude
Commentaire.
Le service fonctionnel « Saisie des informations de venue » permet à un acteur / rôle métier de
saisir les informations relatives à l’entrée du patient dans l’unité clinique et/ou médico-technique
en assurant le contrôle des données ; le service fonctionnel « Gestion des informations de
venues » assure les actions sur les données en contrôlant l’intégrité selon les règles établies.

3.3.5 Règles d’urbanisme de la vue fonctionnelle


Règle 1
Un bloc fonctionnel est unique.
Règle 2
Toute architecture fonctionnelle comporte une zone unique d’échange inter-systèmes
(acquisition/restitution des flux d’information). Elle constitue la prise du système d’information.
Règle 3
Toute donnée métier est sous la responsabilité d’un et d’un seul service fonctionnel, qui en
assure l’administration, au sens C, M, S, V (création, modification, suppression, visualisation),
dans la base d’information.
Règle 4
Tout service fonctionnel désirant manipuler une donnée sous la responsabilité d’un autre
service fonctionnel doit en faire la demande via une demande de service.

41 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3.4 Vue applicative


La vue applicative a pour objectif de présenter l’architecture applicative en termes de
composants informatiques du système d’information d’un point de vue logique,
indépendamment de l’infrastructure technique décrite dans la vue technique.
L’architecture applicative est une vue qui s’adresse aux informaticiens.
La structuration de l’architecture applicative s’appuie sur les notions de service applicatif et de
bloc applicatif. Les services applicatifs sont identifiés à partir des objets applicatifs, des services
fonctionnels et des applications existantes. Les services applicatifs sont regroupés en blocs
applicatifs disposant chacun d’une forte cohérence interne et d’un couplage faible avec les
autres blocs applicatifs.
Le lien entre la vue applicative et la vue métier est fait au moyen des relations entre les services
applicatifs et les activités. Un service applicatif contribue aux traitements informatisés d’une ou
plusieurs activités. Il est utilisé par un ou plusieurs acteurs. Une activité peut être automatisée
par un ou plusieurs services applicatifs.
Le lien entre vue applicative et vue fonctionnelle est fait au moyen des relations entre les
services applicatifs et les services fonctionnels. Un service applicatif contribue à
l’implémentation d’un ou plusieurs services fonctionnels. Un service fonctionnel est implémenté
par un ou plusieurs services applicatifs.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue applicative est hors
champ.

42 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

3.5 Vue technique


La vue technique a pour objectif de présenter l’architecture technique, résultat de la
structuration des moyens d’infrastructure technique mis en œuvre pour supporter les
traitements et échanges définis dans la vue applicative. Elle décrit l’implantation géographique
des différents moyens matériels et logiciels de base (serveurs, postes de travail types…), des
applicatifs (services applicatifs « urbanisés » et applications existantes ou progiciels) ainsi que
les moyens de communication (réseaux).
L’architecture technique est une vue qui s’adresse aux informaticiens.
La structuration de l’architecture technique s’appuie sur les notions de site, serveur, poste de
travail, réseau, nœud et base de données.
Le lien entre la vue technique et la vue applicative est assuré par les relations entre les services
applicatifs et les serveurs ou postes de travail sur lesquels ils sont implantés.
Dans le contexte du projet Facturation – Recouvrement, la vue technique est hors
champ.

43 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

4 Annexes

4.1 Glossaire appliqué à l’étude


Les sources utilisées sont le glossaire de l’étude de production de soins du GMSIH, le glossaire
d’Atos Consulting et Wikipedia.

TERME DEFINITION
AGL Atelier de Génie Logiciel. Ensemble de programmes informatiques
permettant la conception de programmes, d'applications ou de systèmes
parfois très complexes.
Architecture Structuration du système d’information en blocs applicatifs communicants.
applicative
Architecture Structuration du système d’information en blocs fonctionnels
fonctionnelle communicants.
Architecture Structuration du système d’information en fonction de ses processus
Métier métier et des missions de l’entreprise.
Architecture Structuration des moyens d’infrastructure mis en œuvre pour soutenir le
technique système d’information.
Carte Représentation graphique de tout ou partie du système d’information.
Cartographie Une étape d’analyse systémique d’une organisation au travers de
l’ensemble de ses métiers, processus, fonctions, applications et éléments
techniques.
ES Etablissement de santé.
MCO Champ d’activité Médecine, Chirurgie, Obstétrique.
MOA Maîtrise d'ouvrage : donneur d’ordre au profit de qui l’ouvrage est réalisé
par une maîtrise d’œuvre dans le cadre d’un projet contractualisé.
Responsable, principalement, de l’expression des besoins des acteurs
métier, de la recette des produits et services qui lui sont livrés, du pilotage
du projet et du suivi du contrat.
MOE Maîtrise d’œuvre : réalise l’ouvrage demandé par la maîtrise d'ouvrage.
Propose une solution technique qui permette de réaliser cet ouvrage,
dans l'enveloppe budgétaire et les délais qui lui sont assignés.
Une fois le projet validé par la maîtrise d'ouvrage, la maîtrise d'œuvre est
responsable du bon déroulement des travaux et joue un rôle de conseil
dans le choix des entreprises qui vont les réaliser. Elle est responsable du
suivi des délais et des budgets selon les modalités définies dans le contrat
passé avec la maîtrise d’ouvrage.
Palier Un palier est un horizon cible de réalisation d’une action, telle que définie
dans le cadre d’une planification stratégique du SI.
PAO Plan d’Action Opérationnel. Planning global de la trajectoire de migration
du système d’information actuel vers le système d’information cible,
quantifié en termes de charges, coûts et délais.
POS Plan d’occupation des Sols. Cartographie du système d’information
présentant ses composants principaux, en termes fonctionnels, applicatifs
ou techniques (POS fonctionnel, POS applicatif ou POS technique).

44 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

TERME DEFINITION
SI Système d’information. Aspect d’une organisation qui fournit, utilise et
distribue l’information. Il s’agit donc d’un aspect d’un système humain,
contenant éventuellement des systèmes informatiques.
SIFR Système d’Information de Facturation – Recouvrement.
UML Unified Modeling Language.
Urbanisation Démarche qui consiste à rendre un système d’information plus apte à
servir la stratégie de l’entreprise et à anticiper les changements dans
l’environnement de l’entreprise.
Urbaniste des Il garantit l’évolution cohérente de l’ensemble du système d’information
systèmes dans le respect des objectifs de l’entreprise, du domaine fonctionnel et
d’information des contraintes externes et internes (de risques, de coûts, de délais…)
tout en exploitant au mieux les possibilités de l’état de l’art en relation
avec l’architecture technique.

45 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

4.2 Documents de référence


Un document de référence est un document qui vient en appui de l’élaboration de la méthode
d’urbanisation. Les éléments relatifs à l’urbanisation décrits dans les documents de référence
listés dans le tableau ci-dessous sont pris en compte dans la méthode d’urbanisation proposée.

Libellé du document de Référence du fichier Version Date Origine


référence
Architecture et urbanisation SI35MODM V1.0 1.0 16/11/06 GMSIH
[3]
Architecture métier exemple
Présentation et
commentaires
Architecture et urbanisation SI35FON V1.0 1.0 27/10/06 GMSIH
[4]
Exemple d’architecture
fonctionnelle d’un système
de prise en charge du patient
en unité clinique
Architecture et urbanisation SI35SCN V1.0 1.0 16/11/06 GMSIH
[8]

Etat des réformes du P118A-EtatdesReformes 1.0 10/12/07 GMSIH


financement et de
l’assurance maladie au
01/09/2007 et impact sur les
systèmes d’information des
établissements de santé
Architecture cible du système 109ARCV10 - 03/12/07 GMSIH
d’information de circuits du
médicament et DMS et son
intégration dans le système
d’information de production
de soins

4.3 Documents d’étude


Les documents d’étude sont les résultats de l’application de la méthode d’urbanisation
appliquée au domaine du SIFR.
Les documents d’étude listés ci-dessous ont été produits dans le cadre du projet Facturation –
Recouvrement :
- Présentation de l’architecture métier
- Carte des activités par processus
- Description des activités par processus
- Description des rôles des acteurs

46 /48
DEMARCHE D’URBANISATION APPLIQUEE AU
Octobre 2008
SI FACTURATION - RECOUVREMENT METHODO_SIFR

- Description des données par tâches des activités des processus


- Présentation de l’architecture fonctionnelle
- Carte globale des blocs fonctionnels
- Carte détaillée des services fonctionnels par bloc fonctionnel
- Description des services fonctionnels par bloc fonctionnel
- Matrice de contribution des services fonctionnels aux activités

47 /48

Vous aimerez peut-être aussi