Vous êtes sur la page 1sur 5

La culture entrepreneuriale

La culture entrepreneuriale est un ensemble de valeurs et des convictions partages et


des compétences (savoir-faire, savoir-être, savoir-agir) qui orientent le comportement des
personnes, des institutions et de la population à l’égard de l 'entrepreneuriat. C'est un
environnement propice à l’émergence de l’entrepreneuriat et des valeurs entrepreneuriales,
associe à la reconnaissance de la contribution des entrepreneurs à leurs lieux. C'est également un
ensemble de qualités et d’attitudes exprimant la volonté d’entreprendre et de s’engager dans la
réalisation de l'objectif vise. Cette culture est à l'origine de changements, de nouveautés, de
responsabilisation, d'autonomie et de créativité.

La culture entrepreneuriale est basée sur :

*Un ensemble de valeurs, normes et traits propices au développement de l'entrepreneuriat.

*Une reconnaissance partagée par les membres de la société afin de relever


le défi entrepreneurial.
*Des nouvelles opportunités, savoirs et moyens facilites par la capitalisation et la
création de structures appropriées assurant le suivi.

Remarque:
-La culture entrepreneuriale est différente de la culture administrative qui se focalise sur les
opportunités existantes, les structures organisationnelles et les procédures de contrôle.

-La culture entrepreneuriale est différente de l'esprit entrepreneurial qui est la volonté d'agir pour
réaliser le projet et les buts fixes tout en créant de la nouveauté.
Distinction entre culture entrepreneuriale et culture
administrative
Un administrateur Un entrepreneur

• Detection des resources controlees. • Recherche d'opportunites.


• Détection des structures déterminant • Recherche de manières, de moyens
les relations de l'organisation sur le et outils pour capitaliser les
marché opportunités.
• Minimise l'impact des autres sur les • Comment les controler?
habilites au sein de !'organisation et • Recherche de la meilleure structure.
être performant.
• Selection des opportunités adéquates.

L'instauration d'une culture entrepreneuriale se manifeste à travers un environnement


social, économique et technologique propice et influençant les individus dans l'expression de
leurs préférences et attitudes entrepreneuriales. Les systèmes locaux, régionaux et
nationaux doivent mettre en place des mécanismes d'accès a la technologie, aux
laboratoires et au financement. Les processus de création d’entreprise seront facilites
grâce à la mise en relation de proximité accélérant les échanges de connaissances et
d’information. La société, les pouvoirs publics et les médias doivent mettre à l'honneur les
entrepreneurs. La culture entrepreneuriale se manifeste alors à travers la reconnaissance de I
‘entrepreneuriat selon un ensemble de pré-acquis tels que :

- Réorientation massive des politiques, des attitudes, et surtout des priorités.


- Encouragement des habitudes de flexibilité, d'apprentissage continu et d'acceptation du
changement comme normal et opportun, tant pour les institutions que pour les
individus. Exemple: des taxes qui encouragent l'entrepreneuriat ou qui au moins ne
bloquent pas l'initiative entrepreneuriale.

La culture entrepreneuriale prend souvent sa source dans la famille. De nombreuses


études ont mis l'accent sur le phénomène de « reproduction entrepreneuriale ».
Ainsi, un grand nombre d'entrepreneurs sont issus de familles entrepreneures au sein
desquelles ils ont acquis l'envie d'entreprendre. S'imprégner des valeurs et des attitudes
adaptées conduit à une confiance générationnelle dédramatisant 1'aventure
entrepreneuriale (compétences, moyens, réseaux.). L'éducation est également a
l'origine de l'instauration de la c u l t u r e entrepreneuriale. En effet, plusieurs
universités ont restructuré leurs enseignements au prisme de l’entrepreneuriat : des options,
des filières spécialisées, des mastères dédiés à l'entrepreneuriat. Les connivences
personnelles et professionnelles se tissent dans les époques estudiantines pour constituer les
futures équipes fondatrices d'entreprises. Les expériences professionnelles peuvent
également constituer un important générateur de la culture entrepreneuriale grâce à la
génération d’idées et d’envies d’entreprendre mais aussi grâce à l'acquisition des
compétences nécessaires.

2.1 L'esprit d'entreprise


La mise en évidence d'un certain nombre de caractéristiques représentatives de l'esprit
d'entreprise offre une vision idéaliste de l'entrepreneur, ce qui est insuffisant. En effet,
l'esprit d'entreprise « désigne un état d'esprit ainsi que le processus de création et de
développement de l'activité économique par la combinaison de la prise de risque, de la
créativité et /ou de !'innovation et d'une saine gestion, dans une organisation nouvelle ou

existante »1. L'esprit entrepreneurial implique l'étude du rôle des différents facteurs sur
la perception de l’entrepreneuriat et sur la propension d’entreprendre : Les intentions
entrepreneuriales, les décisions de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale ainsi que les
facteurs de réussite et d'échec du processus entrepreneurial. Une catégorisation de ces
facteurs est faite par Deschamps et al. (2002) comme suit:
• Le niveau individuel : L'historique, les aptitudes et les besoins de l’individu. A ce
niveau, l'état d'esprit peut être caractérisé par l'attachement à des valeurs (comme le
sens du risque, !'initiative, et la volonté de réaliser un objectif) et a des attitudes
(comme la responsabilité, la volonté de changement) (Fayolle, 2003 :30). L'esprit
entrepreneurial se traduit par un besoin de vivre une aventure, avoir une passion
et prendre des initiatives bien avant de créer une entreprise.

• Le niveau organisationnel : c'est le passage de l'intention à l'action ou aussi la


faisabilité du projet entrepreneurial sur le plan personnel. Il s'agit de se mettre en
situation, d'apprendre en faisant et de faire l'apprentissage tout au long de la vie
dans et en dehors de l’entreprise.
• Le niveau contextuel : Explique le rôle joue par le milieu dans les variations
temporelles en matière de création d'une entreprise.
• Le niveau processuel : La désirabilité, la faisabilité, l'intention, les opportunités, la
rupture dans la trajectoire personnelle, sont des étapes à franchir pour aboutir à la
1 Commission europeenne (2003), Livre vert « esprit d'e ntreprise en Europe », COM (2003)27, DG entreprises, p.6
création d'une entreprise. En effet, le niveau processuel comporte l'éclosion d'une idée,
l'élaboration d'un projet et la création de l'entreprise (Gasse,2003).

L’esprit d’entreprendre est donc toute démarche créative, créatrice de valeur et


aboutissant à une situation nouvelle. Cette esprit peut exister chez l'étudiant, chez le cadre
d'entreprise, chez le bénévole dans une association ou encore chez la femme au
foyer. L'esprit d'entreprendre est développé chez tout individu : démontrant une réelle
passion pour bâtir quelque chose de grand à partir de rien et soucieux de pousser ses limites
vers l'accomplissement de grands objectifs.

Les caractéristiques de l'esprit d'entreprendre

• Etre en phase avec sa passion ;

• Se demander toujours comment mieux faire.

• Toujours optimiste par rapport aux différentes possibilités.

• Prendre les risques adéquats.

• Surtout, executer ses idées.

Conclusion
L'entrepreneuriat se fait par la combinaison des ressources matérielles,
humaines et intellectuelles grâce à un entrepreneur doté de caractéristiques, et de
compétences lui permettant de travailler dans un groupe organisé, de détecter les
opportunités et d'innover pour répondre aux besoins d'un environnement en
perpétuelle évolution.