Vous êtes sur la page 1sur 5

INTRODUCTION 

:
La gestion en amont et en aval des composantes humaines, financières et matérielles de toute
entité est un défi à relever au sein d’un environnement qui se change d’une façon inattendue.
Pour mieux gérer ces processus de fonctionnement, il faut avoir toutes les données nécessaires
dès l’élaboration des plans stratégiques de l’entité jusqu’à leur exécution, et d’une manière
plus précise jusqu’au point du moment instantané . Les composantes de l’entreprise sont
multiples. Ainsi, pour chacune il doit avoir une image correcte et complète. A l’extérieur de
l’entreprise, il y en a un environnement plein des menaces dont l’entreprise doit se prévenir, et
plein d’opportunités que cette dernière doit saisir. Le contrôle de gestion, les audits
périodiques et le contrôle interne sont des moyens à côté des autres qui permettent à l’entité
d’avoir cette image interne pour faire face à un environnement en mutation. Sans doute,
l’audit social constitue ce générateur de l’image sociale de l’entreprise. Ce dernier a sollicité
l’intérêt de plusieurs chercheurs en sciences de gestion. Ainsi, les universités de l’audit social
organisées d’une façon périodique, et le nombre des participants constituent des bons
indicateurs pour bien dire qu’il constitue un centre d’intérêt de grande importance chez la
communauté des chercheurs en sciences de gestion. Le gouvernement des entreprises a eu
depuis longtemps l’exclusivité de discussion des intérêts des détenteurs de capitaux. De nos
jours, on constate l’accroissement d’un désir de contrôle, et des symptômes de satisfactions
des employés. L’audit social est venu pour cette raison. C’est le fait de produire un rapport
claire et objectif sur la gestion sociale, le climat social et sur la performance de la gestion de
ressources humaines au sein de l’entité. Ainsi, c’est une façon pour répondre à toutes les
parties prenantes de l’entité. Le caractère global de l‘audit social a lui donné cette autorité
pour toucher plusieurs aspects de l’entité. Ainsi, c’est la gestion des ressources humaines et sa
performance, la performance sociale et économique et par conséquent la performance globale
de l’entité en question. Dans cet article nous allons répondre à la problématique suivante Dans
quelle mesure, l'audit social contribue à améliorer la performance des entreprises. Pour répondre à notre
problématique, nous allons décortiquer ensemble la relation existante entre la gestion des
ressources humaines et la performance, et ce après avoir définir le concept de l’audit social.
Dans un deuxième lieu, nous allons analyser l’apport de l’audit social pour la performance
globale de l’entreprise, et avant de conclure nous allons présenter l’audit social sous la
logique de la performance économique. Pour cette recherche, nous nous sommes basés sur les
deux hypothèses suivantes :
Hypothèse 1 : l’audit social serait une pratique au service de la performance globale.
Hypothèse 2: l’audit social améliorerait positivement la performance économique des
entreprises
Partie 1 : Présentation de l’audit social

1. L’audit social
Avant de définir l audit social, il est nécessaire de faire un rappel des dates qui ont marqué la
création de l’audit appliqué au domaine social.

1.1 Historique de l’audit social


Depuis1960 la National First City BANK OF New York a cherché à appliquer les principes
d’audit au suivi de la gestion humaine d’unités centralisées.

De 1970 à 1979, le terme audit s’impose peu à peu, se diversifie vers le social et cette période
est marquée par l’accroissement progressif du tableau de bord social.

L’évolution de la législation notamment en France avec la loi du 17 Juin 1977 a imposé la


présentation annuelle du bilan social pour les entreprises qui ont plus de trois cents salariés.
Deux an après, VATIER(R) crée une cellule de développement de l’expertise et de l’audit
social, à la fois, bureau d’études et cabinet d’intervention.

En 1980, l’entreprise apparaît comme une « communauté humaine », les dysfonctionnements


sociaux suscitent de l’intérêt et de l’attention. La fonction de personnel s’est développée vers
une fonction ressource humaine (RH). Deux ans plus tard, en 1982 un groupe de chercheurs et
praticiens français, portugais et suisse créent à Paris l’institut international de l’audit social.

De 1990 à 2000, la notion de performance sociale s’est étendue, depuis les années quatre-
vingt-dix; des procédures de certification se sont même crées depuis 1994. Au début des
années 2000, une sensibilité de plus en plus marquée par les approches centrées autour de la
notation sociale, de « normes sociales », d’investissement socialement responsables et du
développement durable.

1.2 Définitions de l’audit social


L’audit social peut être défini comme une déclinaison sociale de l’audit opérationnel, Il
constitue l’étude des éléments sociaux de l’entreprise.

Depuis son apparition et tout au long de son évolution, plusieurs définitions ont été attribuées
à l’audit social, nous retiendrons que « l’audit social est un instrument de direction et de
gestion et une démarche d’observation, qui, à l’instar de l’audit financier ou comptable, dans
son domaine, tend à estimer la capacité d’une entreprise ou d’une organisation à maîtriser les
problèmes humains ou sociaux que lui pose son environnement, et à gérer ceux qu’elle suscite
elle-même par l’emploi du personnel nécessaire à son activité »1 .

C’est « une démarche objective indépendante et inductive d’observation, d’analyse,


d’évaluation, et de recommandation reposant sur une méthodologie et utilisant des techniques
permettant, par rapport à des référentiels explicites, d’identifier, dans une première étape, les
points forts, les problèmes induits par l’emploi du personnel, et les contraintes, sous formes de
coûts et de risques. Ceci conduit à diagnostiquer les causes des problèmes décelés, à en
évaluer l’importance et enfin, à aboutir à la formulation de recommandations ou propositions
d’action qui ne sont jamais mises en œuvre par l’auditeur »2 .

L’audit social est un contrôle des pratiques sociales d’une entreprise, ainsi qu’une « démarche
d’observation, d’analyse et d’évaluation, qui permet d’identifier les points forts et les points
faibles de la GRH »3 en vérifiant les causes des dysfonctionnements et ensuite de formuler
des actions correctives.

L’audit social est un domaine particulier d’application des méthodes d’audit, qui sont utilisés
dans le domaine financier, organisationnel, etc. Il est pratiqué par des auditeurs externes
spécialisés ou internes et parfois en coopération entre les deux.

Il convient de faire une distinction entre l’audit social et l’audit de la fonction RH : Le


périmètre de l’audit social s’étend à l’ensemble des relations de l’entreprise. En revanche,
l’audit de la fonction ressources humaines a pour périmètre uniquement la fonction ressources
humaines et s’intéresse particulièrement au fonctionnement du service.

L’objectif de l’audit opérationnel de la fonction ressources humaines se concentre dans


l’analyse et l’optimisation de ce service. Il s’agit d’un audit de fonction, comme ceux des
fonctions logistique, comptabilité, etc.

1
VATIER : l’audit social, un instrument au pilotage des entreprises et d’organisations, enseignement et gestion, n° 16, hivers 19880, p. 25.
2
CANDAU : audit social, éd. Vuibert, Paris, 1985, p. 51.
3
GUERRERO : les outils de l’audit social, éd Dunod, Paris, 2008, p. 1.