Vous êtes sur la page 1sur 30

Master : Management Logistique

Module : Logistique et Management des opérations international


approfondies

Les enjeux de la logistique pour l’entreprise et son


environnement

Demandé Par :
Mme . OUAZZANI Aicha
Réalisé Par :
HADDIOUI Lamiae
MESHOUL Siham

1
Plan :
Introduction :
AXE 1 : le cadre conceptuel : la logistique et l’environnement de
l’entreprise :
Section 1 : la logistique : historique et définitions :
Section 2 : l’environnement de l’entreprise : définitions et types :
AXE 2 : l’impact de la logistique sur l’entreprise et son environnement :
Section 1 : le rôle de la fonction logistique dans l’entreprise :
Section 2 : l’impact de la fonction logistique sur l’environnement de
l’entreprise :
AXE 3 : les enjeux et les outils de la logistique pour l’entreprise et son
environnement :
Section 1 : les enjeux de la logistique et leurs impacts sur
l’environnement de l’entreprise :
Section 2 : les outils d’amélioration de la logistique :
AXE 4 : la fonction logistique outil de compétitivité au Maroc :
Section 1 : la logistique, un domaine clé pour le Maroc :
Section 2 : Cas de l’entreprise Centrale Danone :
Conclusion :

2
Introduction :

1
La mondialisation et la globalisation de l’économie poussent les entreprises, dans tous les
secteurs d’activités, à s’affirmer tant sur le plan national qu’international.
De plus, l’internationalisation des échanges et la concurrence de plus en plus rude ont entraîné les
entreprises à rechercher de nouvelles voies pour améliorer leur performance, et répondre au
mieux aux attentes et exigences de leurs clients.
2
De nos jours, les entreprises sont confrontées à des défis fondamentaux à savoir les mutations
technologiques et la concurrence accrue ainsi que les exigences de la demande du marché. Ces
exigences des clients étant devenues de plus en plus imprévisibles, le défi de compétitivité
s’avère de plus en plus grand pour les entreprises : Dans ce cas les entreprises cherchent à
stabiliser et augmenter leurs parts de marchés et faire des profits acceptables dans un
environnement exigeant et aléatoire.
Pour ce faire, les entreprises doivent être en mesure de prospérer dans cet environnement et
répondre à la demande afin de satisfaire ses clients vu que l’objectif de toutes entreprises est de
livrer des produits à ses clients, en qualité demandée, dans le lieu demandé, à la date demandée et
au moindre coût. Il est donc clair que le bon fonctionnement de l’entreprise repose
essentiellement sur la maitrise de ses flux physiques.
Pour cela, la logistique est devenue de plus en plus une fonction essentielle pour l’entreprise si
elle veut rester compétitive. En effet, c’est sa connaissance et sa maitrise de la logistique qui va
déterminer sa performance.
3
Dans un contexte d’échanges, d’accélération des flux, d’hyper concurrence et de renouvellement
rapide des produits, la logistique constitue un puissant levier de compétitivité. Or cette fonction
stratégique n’a pas encore livré tout son potentiel dans les entreprises contrairement aux grands
groupes qui ont accompli leur révolution logistique. Cependant, les entreprises sont en pleine
mutation. Les enjeux sont importants. Il en va de la survie et du développement des industries en
proie à l’asphyxie face aux exigences des marchés et à l’envolée des cours des matières premières
et de l’énergie. Faisant le lien entre l’offre et la demande, la logistique offre plusieurs leviers de
croissance, de réduction des coûts et de mutualisation des ressources. Ainsi notre travail
s’articulera autour du la problématique suivante :
« Comment les enjeux de la fonction logistique peuvent-ils influencer le développement
de l’environnement de l’entreprise ? »

1
https://www.etudier.com/dissertations/Importance-De-La-Foction-Logistique-Dans/228529.html
2
Réalisé par : MENDILAzzeddine et KEDJARLotfi ,Mémoire de fin de cycle Pour l’obtention du diplôme de
master en sciences de gestion, sous le thème Lalogistiquededistribution:Optimisationdescoûtsdetransport,.. 2015-
2016.
3
http://www.supplychainmagazine.fr/TOUTE-INFO/ETUDES/Enquete_logistique_agroalimentaire.pdf

3
AXE 1 : le cadre conceptuel : la logistique et l’environnement de
l’entreprise :
Section 1 : la logistique : historique et définitions :
Définitions de la logistique :
Définition 1 :
4
la logistique est l'activité qui a pour objet de gérer les flux physiques, et les données
(informatives, douanières et financières) s'y rapportant, dans le but de mettre à disposition
les ressources correspondant à des besoins (plus ou moins) déterminés en respectant les
conditions économiques et légales prévues, le degré de qualité de service attendu, les conditions
de sécurité et de sûreté réputées satisfaisantes.
Pour le Council of Supply Chain Management Professionnals , la logistique se définit
comme : « l'intégration de deux ou plusieurs activités dans le but d'établir des plans, de mettre en
œuvre et de contrôler un flux efficace de matières premières, produits semi-finis et produits finis,
de leur point d'origine au point de consommation »
Ces activités peuvent inclure -sans que la liste ne soit limitative- le type de service offert aux
clients, la prévision de la demande, les communications liées à la distribution, le contrôle des
stocks, la manutention des matériaux, le traitement des commandes, le service après vente et des
pièces détachées, les achats, l'emballage, le traitement des marchandises retournées, la
négociation ou la réutilisation d'éléments récupérables ou mis au rebut, l'organisation des
transports ainsi que le transport effectif des marchandises, ainsi que l'entreposage et le stockage .
5Définition 2 :

La logistique peut être définit comme l’activité cherchant à maitriser les flux physiques d'une
entité afin de mettre à disposition et de gérer des ressources correspondant aux besoins.
Il s'agit donc d’optimiser la gestion des moyens pour atteindre les objectifs prédéfinis.
C'est dans le domaine militaire que le terme logistique est apparu, il s’agissait de l'organisation du
ravitaillement des troupes afin qu’elles puissent conserver leurs capacités opérationnelles dans la
durée.
6Définition 3 :

La logistique est l'activité ayant pour but la bonne gestion des flux physiques de marchandises
entre les acteurs économiques. La mondialisation et les exigences de réactivité lui ont aujourd'hui
donné un statut de science indispensable à maîtriser. Apparue peu avant les progiciels
informatiques, les experts en logistique ont néanmoins vite été remplacés par des logiciels
experts, et la facilité qui est ainsi offerte peut nous faire perdre la raison.

4
https://fr.wikipedia.org/wiki/Logistique
5
Par :Pierre FACON ,La logistique en entreprise Publié dans la thématique : Gestion commerciale - Date de dernière
mise à jour du contenu : 12 mars 2018
6
Par :Etienne Gancel, Extraits de l'ouvrage :Le bon sens de la logistique -, Editions Publibook-2009
4
Allant à contresens de cette tendance, E. Gancel défend l'idée que la logistique doit rester une
affaire de bon sens avant d'être confiée à des machines.

7Définition 4:
C'est l'ensemble des méthodes et moyens relatifs à l’organisation d’une entreprise comprenant les
manutentions, les transports, les conditionnements et les approvisionnements.
Définition 5 :
La logistique est une activité de services qui a pour objet de gérer les flux de matières en mettant
à disposition et en gérant des ressources correspondant aux besoins, aux conditions économiques
et pour une qualité de service déterminée, dans des conditions de sécurité et de sûreté
satisfaisantes. La logistique est gérée par logisticiens. Par extension, un logisticien peut être une
personne morale, le prestataire en logistique. La logistique a pour objet de satisfaire des
demandes ou des commandes qui portent sur la gestion de matières (transport, emballage,
stockage..), et des flux d’informations associés (notion de traçabilité). Elle est en charge de la
gestion des moyens qui permettent d’atteindre cet objectif (matériels, machines,…) et mobilise
des ressources (humaines, financières,…) pour y parvenir.
Définition 6 :
Dans la définition officielle de la norme AFNOR (norme X 50-600), la logistique est une
fonction "dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures
conditions économiques pour l’entreprise et pour un niveau de service déterminé. Les besoins
sont de nature interne (approvisionnement de biens et de services pour assurer le fonctionnement
de l’entreprise) ou externe (satisfaction des clients). La logistique fait appel à plusieurs métiers et
savoir-faire qui concourent à la gestion et à la maîtrise des flux physiques et d’informations ainsi
que des moyens". De nombreux processus de l’entreprise impliquent donc des facettes
logistiques, en particulier la Chaîne Logistique qui va des fournisseurs aux clients.
Définition 7 :

art de combiner les moyens de transport, de ravitaillement et de logement.

Il est possible de distinguer quatre grands maillons logistiques : On peut cependant distinguer
plusieurs logistiques différentes par leur objet et leurs méthodes :
● Une logistique d’approvisionnement :
Ou appeler aussi la logistique amont vise à assurer le mouvement et la circulation des produits de
base, composants et sous-ensembles entrants et sortants de la chaine de production.
● Une logistique d’approvisionnement général :
Qui permet d’apporter à des entreprises de service ou des administrations les produits divers dont
elles ont
besoin pour leur activité (fournitures de bureau par exemple) ;
● Une logistique de production :

7
Abdelkebir Charkaoui Doctorat PhD : Logistique, Supply Chain Management (SCM) & le Management des
Opérations-2012
5
Ou logistique interne, celle-ci qui correspond aux flux de fabrication à l’intérieur du lieu de
production ou d’assemblage cette logistique tend à absorber la gestion de production
en sa totalité.

●une logistique de distribution :


Celle des distributeurs, ou appelé logistique aval répond à l’approvisionnement des réseaux de
distribution. Elle consiste à apporter au consommateur final le produit ou service dont il besoin.
Soit à travers la grande surface ou chez lui.
● La logistique inverse :
Correspond aux flux de produits ou d’éléments non utilisables tels quels vers des sites de
stockage, de retraitement ou de recyclage.
Donc en gros, quoi qu’il en soit, la logistique regroupe toujours, en plus des activités de transport,
les activités de stockage et de manutention. Dans certains cas, son domaine comprend également
des activités d’achat, d’approvisionnement,

Histoire de la logistique :
La logistique est issue du génie militaire, responsable de l’approvisionnement des troupes afin
qu’elles conservent leurs capacités opérationnelles dans la durée. Les deux métiers de base de la
logistique sont donc la gestion des stocks de marchandises et d’armes puis leur transport. Ceci
explique que la logistique moderne soit née chez les transporteurs et chez les grossistes.

Origines militaires
L’Université de Lille indique dans un document sans titre : « Logistique a comme racine grecque
« logisteuo » signifiant avant tout administrer. L’institution militaire a utilisé ce terme pour
définir l’activité qui réussit à combiner deux facteurs nécessaires dans la gestion des flux :
l’espace et le temps. La logistique a donc été un sujet de réflexion intensif pour les grands chefs
militaires.
8
Le terme "logistique" est une notion associée à l’origine, aux activités militaires qui désigne la
mieux gestion de la nourriture, du logement et du transport destinés aux armés pendant les
périodes de guerre. Dans les années 50, cette notion s’est étendue dans les grandes organisations
et signifie la gestion des flux et mouvement de sorties et entrés de matières et matériels à savoir
les stocks et le transport des produits.

Au cours de son histoire, l’évolution de la logistique a connu trois périodes clairement


différenciées :
• La période comprise entre 1950 et 1964 : la demande a été élevée, grâce à la
prolifération et l'accroissement des produits et l’apparition de multiples canaux de
distribution font que la distribution physique acquiert une très grande importance.
• La période intermédiaire, de 1965 à 1979 : pendant cette période le concept de la
distribution physique atteint sa maturité et auquel s’ajoute celui de gestion des matériaux,
et les directeurs de cette distribution commencent à participés dans le processus de gestion
des inventaires et après un peu de temps rapidement ils acquièrent un rôle très important

8
HIND EL HAJJAMI HIND , Mémoire : la logistique au Maroc , Université Cadi Ayyad .Faculté des Sciences
Juridiques, économiques et sociales.,. Encadré par : Pr. OMERANI DRISS, 2018.
6
au sein de l’entreprise , et grâce à la bonne planification du processus de distribution , les
entreprises ont réussi à améliorer leur rentabilité.
• Les années 80-90 : cette époque se présente comme une phase de croissance et
émergence de la notion « logistique » car elle était caractérisé par une forte concurrence
entre les fabricants due essentiellement à la suppression des frontière et la globalisation
des marchés …, . il est maintenant dépassé de parler de blocs économiques traditionnels
(Europe occidental, USA, japon, etc.), mais faut plutôt penser en terme de mondialisation
de l’économie, avec des centres de production dans les pays où la fabrication résulte
moins chère.
la logistique a devenu pour but de: coordonner et combiner entre l’ensemble des fonctions de
l’entreprise: dès la fonction approvisionnement jusqu’a la distribution, en passant par la gestion
de la production et la planification des ressources clés et ai même temps appliquer la
notion « juste à temps » en augmentant la qualité de service et réduire les stocks , L’entreprise
s’est installé dans une nouvelle démarche celle de recherche de l’efficacité et de la maîtrise des
coûts.
Cette évolution a rapidement touché plusieurs entreprises et secteurs, comme par exemple
l’automobile, ensuite elle s’est élargie sur les autres secteurs.

Source : Christian HOHMANN, "Audit combiné Qualité / Supply Chain" paru aux Éditions
d'Organisation, Paris 2004.:

9
L'auteur :Christian HOHMANN, "Audit combiné Qualité / Supply Chain" paru aux Éditions d'Organisation, Paris
2004.
7
Section 2 : l’environnement de l’entreprise : définitions et types :
10
L'entreprise interfère avec un entourage très actif, ce dernier va dicter ses choix opérationnels et
surtout stratégiques que l'entreprise va prendre. Cet entourage est appelé ENVIRONNEMENT.
L'entreprise peut être influencée par son environnement de manière positive ou de manière
négative.
Présentation de l’entreprise :
11
-L’entreprise est une unité de production qui vend des produits et services sur un marché par
opposition à une Administration (services non marchands) ou à une association qui, bien que
pouvant produire dans le cadre d ’une activité commerciale, ne peut répartir ses bénéfices entre
ses membres.
-Certaines entreprises ne produisent pas et se contentent d’acheter des marchandises pour les
revendre : ces entreprises ont une activité commerciale.
Des entreprises ont une activité industrielle : elles transforment des matières premières, elles
obtiennent des produits finis destinés à la vente. D’autres ont une activité de services : elles
produisent et vendent un service (entreprises de nettoyage, agences de voyages…)
L’organisation est un groupement indépendant d’hommes, dont Les taches sont réparties en
fonction des compétences de chacun, en respectant une hiérarchie.
L’entreprise est une organisation qui a un objectif de profit ; cependant, des objectifs secondaires
peuvent être notés (créer des emplois, respecter l’environnement,…)

- Certains auteurs ont défini l’environnement comme l’ensemble de facteurs physiques et sociaux
potentiellement pertinents pour l’établissement de la réalisation des objectifs de l’entreprise .

-L’environnement d’une entreprise est formé d’un ensemble d’organisations, d’acteurs, et de faits
dont l’existence peut influencer le comportement et les performances de l’entreprise.
Connaître l’environnement de l’entreprise c’est tout d’abord en faire une analyse. Cette analyse
répond à un double objectif: l'évaluation des différents éléments susceptibles d'affecter son
activité; l'identification des opportunités ou des menaces environnementales.
12
L’entreprise existe dans un environnement dont elle fait partie intégrante. Elle n’est donc pas
indépendante et ne suffit pas à elle même. Par ailleurs, les activités de l’entreprise se développent
en interdépendance étroite avec l’environnement qui lui impose des contraintes. Les structures
internes de l’entreprise, en vue de faire face aux incertitudes, s’adaptent aux types et aux
conditions de l’environnement, qui n’est ni statique, ni homogène.

10
Réalisé par : El Mahdi Lakhdissi, Entreprise et son environnement, article :2010
11
https://sites.google.com/site/organisation2entreprises/home/economie-organisation-admnistrative/l-entreprise-et-
son-environnement
12
https://www.tifawt.com/entreprenariat/environnement-de-lentreprise/ publié le 7 mars 2013

8
13
les types de l'environnement de l'entreprise:
-L’activité principale des entreprises est la production de bien et service ; et cela, en se procurant
de son environnement des inputs qu’elle transforme en output. Ces derniers vont être remis au
même environnement, pour la vente, donc d’une part l’entreprise s’intègre dans cet
environnement et d’autre part elle agit sur ce même environnement. C’est pour quoi, l’entreprise
doit surveiller son environnement en permanence
-L’environnement de l’entreprise est l’ensemble d’éléments susceptible d’influencer son activité
et son équilibre ainsi qu’il présente toujours, des menaces et des opportunités et fin
d’appréhender ces menaces et ces opportunités, une analyse de l’environnement est
incontournable.
-L’analyse de l’environnement est une stratégie, dans laquelle l’entreprise évolue, la démarche
stratégique de l’entreprise est en effet, orientée par les multiples déterminants de
l’environnement.
-L’environnement peut être abordé de façon étroite, mais aussi, on peut adopter une perspective
plus large intégrante des éléments juridiques, politiques,…etc.
La difficulté est donc d’apprécier tous ces éléments et évaluer leur impact sur la conduite et la
performance de l’entreprise.

I)le micro environnement


14
Correspond a l’ensemble des agents économiques proche de l’entreprise ayant une influence
plus au moins directe sur son comportement en distingue les composantes situés directement en
amont de l’entreprise : elle représente les individus ou organisation qui procure a l’entreprise de
ressource nécessaire a son activité.
- les composantes situés en avale de l’entreprise : elle représente les acteurs intervenant sur le
marché exemple : les concurrents.
- Les composantes qui n’appartiennent ni aux ressources ni aux marché mais qui peuvent
influencer le comportement de l’entreprise.
les composantes aval « marché » :
- Salarié : fournit un travail, crée de la richesse ; en contrepartie, perçoit un salaire.
- Actionnaire : apporte le capital et reçoit des dividendes.
- Banque : finance les projets de l’entreprise.
- Client : l’entreprise lui vend des biens ou des services.
- Fournisseur : l’entreprise lui achète des biens (marchandises, matières premières), des biens
durables (investissements), des services.
- Administration : fournit des services (routes, justice, école…) en contrepartie, l’entreprise paie
des impôts, des taxes et des cotisations sociales.
-Les groupes d’intérêts :Ils correspondent à des associations plus au moins structuré ayant pour
but défendre les intérêts des personnes « physique et morale » qu’elle représente parmi les
groupes d’intérêts on trouve en premier ligne les associations de consommateurs

13
https://www.etudier.com/dissertations/Expos%C3%A9-Sur-l'Environnement-De-l'Entreprise/462725.html, Publié
le: 24 novembre 2012
14
http://www.cours-et-exercices.com/2014/05/expose-sur-lenvironnement-de-lentreprise.html

9
-La concurrence :L’environnement concurrentiel ne se compose pas seulement des entreprises
qui fabrique la même et produit celle-ci doit faire l’objet d’une étude attentive si l’entreprise veut
gagner et conserver la fidélité du marché.

II) Le macro environnement :


C’est un environnement générale de l’entreprise qu’il lui représente un ensemble de facteur de
contrainte et l’influence beaucoup plus que ceux de micro environnement parmi les facteurs on
trouve :
L’entreprise évolue dans un environnement complexe et interactif :
• Économique : niveau de développement national et international,
• Juridique : ensemble des lois et règlements,
• Social : comportement des individus dans la société,
• Politique : système et contexte politique,
• Démographique : pyramide des âges de la population active et des clients potentiels,
• Culturel : système de valeur des individus,
• Technologique : développement technologique, innovation,
• Géographique : contexte climatique et de géographie physique.
Son évolution repose donc sur des facteurs externes (croissance économique, progrès techniques,
politique monétaire, politique fiscale …),et des facteurs internes(organisation de l ’entreprise,
nature du produit, processus technologique, financement de la croissance, productivité ...
L’entreprise est une organisation juridiquement indépendante qui combine des facteurs de
production afin d’obtenir des biens et des services qui sont vendus sur un marché dans le but de
réaliser un bénéfice.

L’entreprise a une influence sur l’environnement :


-L’entreprise agit également sur son environnement d’une façon positive (création d’emplois…)
ou négative (pollution).

-Par sa stratégie, par son activité, par ses produits, l’entreprise modifie son environnement, de
façon positive ou négative. Par exemple, une entreprise par sa présence dans une zone
géographique donnée a des influences positives sur l’environnement : création d’emplois,
formation des salariés, diffusion de technologies…Lorsqu’elle innove, l’entreprise peut modifier
ou créer des habitudes nouvelles de consommation (téléphonie mobile, restauration rapide,
Internet…).

Toutefois une entreprise peut avoir des influences plus négatives sur son environnement :
pollution, dégradation des paysages (conséquences négatives sur l’environnement écologique),
licenciements massifs (conséquences négatives sur l’environnement économique et social)…

10
AXE 2 : l’impact de la logistique sur l’entreprise et son environnement :
Section 1 : le rôle de la fonction logistique dans l’entreprise :
15
L’intérêt de la logistique en entreprise :
La logistique est importante pour tous les acteurs de l’entreprise car elle influence son activité.
C’est, dans la plupart des entreprises, une fonction transversale qui concerne l’ensemble des
services et permet de les lier le plus efficacement possible.
La logistique est un véritable outil de compétitivité qui a pour but d’améliorer la coordination des
services de l’entreprise et de les mobiliser pour poursuivre un objectif commun : la satisfaction
des clients. Dans certains secteurs d’activité, la logistique peut constituer un avantage
concurrentiel.
L’objectif de la logistique en entreprise porte à la fois sur du court terme (optimisation des flux
physiques quotidiens) et sur du moyen à long terme (mise en place de plans d’actions pour
optimiser les paramètres de production et de stockage)
La gestion de la logistique :
La logistique consiste à gérer tout ce qui concerne le transport et le stockage des produits de
l’entreprise : véhicules nécessaires au transport, fournisseurs de l’entreprise, entrepôts,
manutention…, en optimisant leur circulation pour minimiser les coûts et les délais.
La gestion de la logistique s’effectue désormais grâce aux systèmes d’informations de
l’entreprise. Pour que celle-ci soit performante, l’entreprise doit idéalement utiliser une
codification claire et identique pour chaque fonction de l’entreprise, et utiliser la télétransmission
des informations
L’objectif de la fonction logistique de l’entreprise est de coordonner les produits en circulation de
manière à ce que les produits circulent en continue (pour diminuer les délais de livraison) et à
regrouper les produits (pour diminuer les coûts).
La chaîne logistique de l’entreprise gère les flux le plus efficacement possible pour réduire les
principaux coûts suivants : coûts d’approvisionnement, coûts d’acheminement, coûts de
production, coûts de stockage.
La gestion de la logistique s’appuie sur des indicateurs pour mesurer la performance du système
en place et détecter les points que lesquels l’entreprise doit progresser, comme par exemple :
• Pour les approvisionnements : taux de disponibilité et délais de livraison ;
• Pour le stockage : suivi de la valeur du stock, des pertes de valeur et de la couverture
des stocks ;
• Pour le transport : Coût moyen par produit et taux de remplissage du moyen de
transport ;

15
Pierre FACON ,La logistique en entreprise Publié dans la thématique : Gestion commerciale - Date de dernière
mise à jour du contenu : 12 mars 2018 ,
11
16
-La logistique en tant que domaine fonctionnel présente donc deux caractéristiques principales.

• D’une part elle procède d’une dialectique permanente entre l’opérationnel (la “bonne”
gestion de la circulation) et le stratégique (la conception des dispositifs logistiques
adéquats aux objectifs de la firme, voire la formulation de stratégies fondées sur la
logistique). C’est donc une fonction qui traverse “verticalement” la hiérarchie.

• D’autre part, pour faire son métier, elle doit s’interfacer avec l’ensemble des autres
fonctions de l’entreprise (notamment le commercial, le marketing, la production,
l’informatique et la finance), ainsi qu’avec de nombreux partenaires extérieurs (clients,
fournisseurs, prestataires logistiques). C’est donc une fonction transversale qui mobilise
“horizontalement” de multiples compétences.

17
La logistique a pour objectif d'assurer, dans les meilleurs délais et dans les meilleures
conditions, la circulation du produit de l'entreprise vers le client. Cette fonction doit, pour cela
remplir un certain nombre des missions20(*) :
a-Informer le service de production sur les quantités à fabriquer à moyen terme en lui
fournissant des prévisions de vente fiable,
b-Informer le service de production sur les quantités à fabriquer à court terme par une
communication rapide des données concernant les commandes à traiter ;
c-Disposer du produit demande par le client, en d'autres termes gérer les stocks ;
d-Acheminer le produit vers le client, c'est-à-dire assurer leur transport et leur livraison et
e-Assurer le bon fonctionnement du produit par la mise en place d'un certain nombre des
services »
la gestion logistique a pour rôle d'assurer de manière aussi efficace que possible l'organisation et
le déroulement du processus de production qui porte sur des biens et des services21(*). Elle est un
élément de la compétitivité de l'entreprise.
• Elle contribue à déterminer :
• Le niveau de prix de revient
• La variété des produits offerts et leur possible d'adaptation à l'évolution de la demande,
• L'importance de délai de livraison
• La qualité des produits livres.

16
Nathalie FABBE-COSTES et Pierre-Xavier MESCHI, La Place de la Fonction Logistique dans l’Organisation :
Institutionnalisation ou Dilution ? le 14 Novembre 1996
17
par : Ernest IRONSA MAGAYANE Contribution des couts logistiques du transport a la performance du chiffre
d'affaires d'une firme, cas de la BRALIRWA SA ,Université nationale du Rwanda - Licence en gestion 2007

12
Le champ couvert par la logistique est large, les problèmes sont variés et les processus mis en
oeuvre sont divers. Il est nécessaire de les présenter selon la classification la plus classique en
trois niveaux d'importance.
Au niveau de la planification : On se heurte à un ensemble de question liées à la gestion des
capacités de production. Une fois les objectifs de production fixés en fonction de la demande, il
convient de déterminer l'importance des ressources stables à mobiliser pour atteindre
(équipements, ressources financières, Main d'oeuvre,...). Il faut également déterminer le
processus de gestion à mettre en place (système d'information, organisation du processus de
production, faire ou faire faire)= phase qualitative et quantitative.
Au niveau de pilotage : on doit déterminer les besoins c'est-à-dire la gestion des besoins, en
d'autres termes, organiser les activités de production sous forme du volume et du temps. On doit
déterminer avec précision les approvisionnements nécessaires, passer les commandes en fonction
du délai exigé et fixé les dates de livraison. Cette phase consiste à la constitution d'un plan
directeur de production détaillé.
Au niveau de la régulation : il s'agit d'assurer la gestion quotidienne des flux (matières premières,
produit semi-finis, les encours et les produits finis) en fonction de la demande. Parmi les
opérations de régulation les plus courantes : la gestion de stock et l'ordonnancement.
18 La logistique comme fonction :
Désormais de plus en plus, les entreprises voient une nécessité de mettre en place une telle
fonction sur un double registre :
— opérationnel, pour mettre en œuvre et exécuter directement les processus logistiques ;
— fonctionnel et stratégique, pour la prise en compte de la logistique dans la performance
globale et pour la conception des configurations logistiques.
C’est une fonction qui exerce un ensemble de métiers spécifiques, mais qui, en même temps, est
transversale dans l’entreprise, par toutes les interactions qu’elle est amenée à exercer. Plusieurs
variantes sont observées en ce qui concerne la place de la logistique, avec notamment des
différences notables sur :
— le caractère établi ou non de la fonction dans l’entreprise, sa présence officielle et son
rattachement dans l’organigramme ;
— les pratiques effectives, le professionnalisme logistique des manières de travailler au
quotidien.
19Domaines de la logistique : La logistique est présente chaque fois qu'il y a circulation des

stocks dans l'entreprise et de l'information dans l'entreprise. Elle est pour tout ce qui concerne
l'approvisionnement, les flux d'approvisionnement. C'est aussi tous les flux relatifs à
l'organisation de la production; elle intervient dans l'aménagement des postes pour faciliter la
circulation des flux physiques. Elle concerne aussi les opérations après vente par des moyens
informatiques, et des moyens de communication cohérents.

18
Par Pascal EYMERY Enjeux de la logistique ,2009 (pdf)

19
Les enjeux de la logistique de demain , file:///C:/Users/Admin/Downloads/538c91dc2af50.pdf
13
20 La fonction logistique et son importance pour une entreprise :
Si certaines fonctions sont cloisonnées au sein de l’entreprise, tel n’est pas le cas pour la
logistique étant donné qu’elle couvre un très large périmètre.
En effet, souvent réduite au transport et au stockage, la logistique a une
dimension transversale qui lui vaut d’être en réalité un ensemble complexe de tâches destinées à
assurer la bonne coordination entre l’offre et la demande. Parmi celles-ci, on peut citer la gestion
des fournisseurs, l’organisation des approvisionnements, la gestion de l’entrepôt, le pilotage des
niveaux de stocks, l’optimisation des flux, la mise en place des systèmes d’informations adaptés,
la préparation des commandes, le pilotage du service client, la gestion des retours, etc…
La multiplication des tâches lui appartenant explique assurément pourquoi la fonction
logistique est devenue extrêmement stratégique pour les entreprises.

Quand l’optimisation de la gestion logistique devient primordiale :


Avec la globalisation des marchés, les besoins et les attentes en logistique ont changé. Ainsi,
désormais, la gestion de la chaîne logistique doit être pensée pour répondre à trois principaux
impératifs :
• L’optimisation des coûts et des délais : que ce soit en matière d’organisation du
transport des marchandises, d’organisation des entrepôts, de gestion des stocks, la
question des coûts est essentielle, comme celle des délais de livraison. Toute entreprise va
donc par exemple devoir trouver le bon compromis entre la réduction de ses stocks et
l’évitement absolu de la rupture de stocks.
• L’amélioration de la qualité de service et la satisfaction du client : une chaîne
logistique efficiente concourt à assurer la livraison des clients en temps et en heure mais
aussi à éliminer les erreurs au moment de la préparation des commandes.
• L’amélioration de la productivité des opérateurs : par le biais de l’optimisation des
flux de matériels, des flux humains mais aussi des flux d’informations.

21
La logistique ne se limite pas à l’organisation des transports de matières premières et de
marchandises, il s’agit en fait de techniques de contrôle et de gestion des flux de matières et de
produits depuis leurs sources d’approvisionnement jusqu’à leurs points de consommation.
La chaîne logistique comprend :
-la logistique industrielle (achat de matières premières, transport de celles-ci au point de
production),
-la logistique de stockage (transport de produits finis et leur entreposage),
-la logistique de distribution (transport de commandes au point de distribution, stockage et -----
gestion du stock dans le magasin de détail),
On peut également y rajouter la logistique de soutien c’est-à-dire celle qu’il faut mettre en
œuvre dans le cadre des services après vente.
20
https://www.pixisoft.com/gestion-logistique-enjeux-entreprise/
21
http://www.qualiteonline.com/question-180-comment-bien-definir-la-fonction-logistique.html
14
-En somme, voici les domaines couverts par la logistique :
la gestion des stocks
la gestion des transports
la gestion de la distribution
le niveau de service offert
l’implantation des infrastructures
l’agencement des infrastructures
la gestion et la circulation de l’information

La logistique conditionne donc :


-la croissance de l’entreprise (exemple La Redoute et son slogan livraison en 48 heures) ;
-la maîtrise des coûts (meilleurs connaissance des coûts par l’analyse et réduction des coûts par
la réflexion) ;
-les possibilités d’externalisation de l’entreprise (la logistique permet à l’entreprise de définir ce
qu’elle maîtrise et lui permet ainsi de se recentrer sur ses activités de base) ;
-la normalisation des produits et des processus de gestion (création de normes, de standards,
de procédures – cfr. ISO)
-la diversification de l’entreprise (exemple Findus grâce à sa parfaite maîtrise de la chaîne du
froid est passé de la simple production de crème glacée à celle d’industriel du surgelé (légumes,
poissons,...) ;
-la flexibilité et l’adaptabilité de l’entreprise (normalisation, distribution amont/aval, gestion du
transport, stockage).

22Sur le plan de la production, la logistique détermine les relations entre les différents ateliers et
conditionne nettement le rythme et les délais de production.
Sur le plan commercial, la logistique va avoir un impact sur les délais pour livrer les produits
aux clients, en limitant au maximum les ruptures de stocks.
Sur le plan financier, la logistique par l’optimisation des flux et des stocks (c’est à dire n’avoir
ni trop, ni pas assez de stocks) va permettre de réduire les charges de l’entreprise.
Sur le plan stratégique, la mise en place d’une fonction logistique efficace va permettre à
l’entreprise de se défendre dans le cadre de la « chrono-compétition ».

22
https://www.economie.gouv.fr/facileco/fonction-logistique
15
Section 2 : l’impact de la fonction logistique sur l’environnement de
l’entreprise :
23 Logistique et environnement :
Après la fin de la période d’utilisation du produit, se pose souvent la question du flux qui en
permettra l’élimination. Cela peut être motivé par plusieurs raisons :
— possibilité de valoriser certains composants de ce produit voire de reconditionner l’ensemble
du produit (comme par exemple : les moteurs d’échange standard pour les véhicules automobiles)
;
— nécessité de protéger l’environnement en évitant les pollutions par des déchets toxiques,
nombreux ou encombrants.
Il faut alors construire un système de reverse logistics, logistique inverse, avec les réseaux de
collecte, de désassemblage, de tri, de stockage, de capacité de traitement...
24 Les impacts environnementaux des transports :
Les impacts environnementaux les plus aigus liés au développement de la logistique se situent
dans le secteur des transports. Avec la mondialisation de l’économie, les transports ont souvent
été considérés comme un secteur connaissant une croissance illimitée, le bien-être était associé à
la hausse de la mobilité jusque dans les années 1980.
Cette situation a évolué avec la prise de conscience des impacts environnementaux du transport
(Wackermann, 2005). L'augmentation continue 11 de la demande de transport peut nuire à
l'économie elle-même par les contre-productivités (congestion, par exemple) et les nuisances
qu'elle génère.
Le transport de marchandises crée différentes pressions sur l'environnement: consommation
d'énergie, émissions de polluants, nuisances sonores, impact des infrastructures sur le territoire et
les écosystèmes.
Ces impacts ont aussi des effets sur la santé humaine: maladies liées rejets de polluants
atmosphériques, stress dû au bruit,... L'évolution non durable du transport a aussi des impacts
financiers, elle entraîne des coûts élevés pour la collectivité, pour l'entretien des infrastructures, la
réparation des dommages, la congestion de l'activité économique (Région wallonne, 2007).

25
Si ces impacts négatifs sont fréquemment pointés du doigt par les chercheurs ou les élus, le
transport de marchandises et les infrastructures accueillant ces activités pourraient également être
à l’origine de synergies positives.
Une réduction du coût des échanges pourrait ainsi créer des externalités pécuniaires bénéfiques
pour les producteurs( entreprises) ou les consommateurs, en raison d’une plus grande

23
Par : Pascal EYMERY Enjeux de la logistique , http://docplayer.fr/16529396-Enjeux-de-la-logistique.pdf
24
Par : Mathieu Strale ,l'impact environnemental du développement de la logistique Mémoire présenté en vue de du
grade académique de Diplômé du Master en Sciences et Gestion de l'Environnement,, Année académique 2006-2007
25
Par :François Combes, Directeur du laboratoire SPLOTT, IFSTTAR, Transport de marchandises, chaines
logistiques et externalités (pdf)
16
concurrence spatiale ou d’une baisse du prix des inputs. Il est par ailleurs possible que le
regroupement des activités de stockage et d’entreposage au sein de zones d’activités dédiées fasse
apparaître des économies d’agglomération et/ou facilite le partage de certains coûts fixes.

17
AXE 3 : les enjeux et les outils de la logistique pour l’entreprise et son
environnement :

Section 1 : les enjeux de la logistique et leur impact sur l’environnement


de l’entreprise :
26
Les résultats de la mise en place de l'organisation logistique s'apprécient en termes de :
Qualité de service :
La satisfaction du client (client final, distributeur, autre service de l'entreprise) prend différentes
formes : rapidité, régularité, ponctualité des livraisons ou de la production ; respect des qualités
intrinsèques du produit ; exactitude des flux d'information liés aux produits, etc.
• En réduisant son délai de livraison par la seule réorganisation de sa chaîne de préparation de
commandes,
• C'est en se penchant volontairement sur les moyens de réduire ses stocks qu'un grand
constructeur automobile a mis en lumière — et résolu — ses problèmes de qualité et de délai de
livraison.
Maîtrise des coûts
Certains coûts sont difficiles à identifier : le coût d'une rotation insuffisante des stocks ; d'un
coefficient d'immobilisation du parc trop élevé, etc.
Ces coûts sont disséminés dans des postes comptables très divers.
Au responsable logistique de rétablir la vérité.
• L'adoption du baril de lessive parallélépipédique (et non cylindrique) a permis d'augmenter de
20% le coefficient moyen de chargement des camions, soit une économie de 10% sur le coût de
transport.
• En livrant directement au départ de ses usines — et en réduisant ainsi le nombre de ses dépôts,
un biscuit- tier a gagné 20% sur son coût de distribution.
Image d'entreprise
• Le respect des horaires de livraison, des délais, des rendez-vous,
• La rareté des ruptures de stock,
• Un minimum de livraisons non conformes induisent une image d'entreprise sérieuse,
compétente et organisée.
27Quels enjeux?

L’importance de la fonction Logistique peut s’appréhender à plusieurs niveaux :


• en amont de l’entreprise : gestion des flux en provenance des fournisseurs
• au sein de l’entreprise : gestion des stocks, manutention des composants, gestion des flux
informationnels
26
Par : Yann Darré La fonction logistique dans l'entreprise [article] Formation Emploi Année 1992 39 pp. 3-17
27
https://www.economie.gouv.fr/facileco/fonction-logistique

18
• en aval de l’entreprise : stockage des produits, transport vers les distributeurs et vers les
clients.

28
Les enjeux sont conséquents. La qualité de livraison pèse sur la satisfaction client. Il faut livrer
vite et bien. Alors que les retards sont insupportables pour sa clientèle, les coûts des solutions
d'acheminement des colis doivent être maîtrisés.
Pour définir le périmètre de ce métier, il convient d'évoquer d'une part, les flux physiques de
matières et de marchandises ; et d'autre part les flux d'information ( bons de commande , bons de
livraison , état de stock...).
Alors qu'aujourd'hui l'entreprise est vue comme un ensemble de processus clés , les différents
flux gérés par ce métier sont regroupés sous ce que l'on appelle la chaîne logistique .
La conséquence est la prise en compte des différentes étapes au-delà des activités dont la
responsabilité incombe à la fonction. En effet, des collaborateurs travaillant dans d'autres services
peuvent intervenir dans le processus comme par exemple la secrétaire commerciale qui va
coordonner une livraison exceptionnelle chez un client.

29 Quels sont les enjeux, auxquels elle fait face ? :


Au niveau économique, il s’agit de fluidifier la production et de créer de la valeur ajoutée au
produit final.
Sur le plan technologique, il s’agit de développer la performance en déployant de nouvelles
technologies. Cela se matérialise notamment par l’automatisation de certaines fonctions, qui
libère les collaborateurs des tâches pénibles, chronophages ou sans valeur ajoutée. Côté client, il
lui faut répondre aux besoins de traçabilité. Ainsi, devoir piloter, contrôler, suivre l’ensemble des
flux, pour assurer cette traçabilité, impacte aussi bien les outils de la Supply Chain, ses
infrastructures que le transport. Confronté à la personnalisation de masse des produits, à
l’urbanisation et à la complexification des flux, le secteur doit aussi répondre à des enjeux
sociétaux et environnementaux, en réduisant ses externalités négatives. Par exemple, la logistique
doit explorer des pratiques nouvelles comme le « platooning », ces convois de camions semi-
auto.
30
La performance, et parfois même la pérennité de l’entreprise dépendent aujourd’hui de la
maîtrise du processus logistique. Stratégie, croissance ou flexibilité sont directement associées à
la gestion des flux, qui conditionnent les décisions et les perspectives d’évolution de
l’entreprise .
De plus, la logistique constitue un enjeu primordial pour l’entreprise. Aussi, près de 90% du
temps de présence d’un produit dans un site est en effet utilisé à des déplacements et du stockage.

28
https://www.manager-go.com/logistique/
29
Par : CCI NANTES ST-NAZAIRE ,Logistique , quels enjeux et perspectives ?artcile :MAI 2018
30
Cours LEA 2005/2006 .MalingeLoïc
19
Mais cet enjeu ne se résume pas uniquement dans le cadre de l’entreprise, intéresse également
son environnement local, national et international.
Cela doit nous amener à analyser les enjeux pour l’entreprise et les enjeux pour l’environnement
de l’entreprise. Au travers de deux tableaux.
LES ENJEUX POUR L’ENTREPRISE :
Au regard des enjeux, la logistique implique l’intégration de la maîtrise de la circulation des flux
dans la stratégie de l’entreprise.
La maîtrise des coûts :
- par une meilleure connaissance de l’ensemble des coûts du
produit depuis l’approvisionnement en matières premières
jusqu’à l’expédition.
- par la diminution des coûts logistiques obtenue par une
réflexion et une action globale sur l ‘ensemble des flux de
l’entreprise.
LA LOGISTIQUE
CONDITIONNE Les possibilités d’externalisation :
- confier à des spécialistes certaines opérations comme le
transport ou le stockage
- où avoir recours à des activités de sous-traitance ou même de
créer une ou plusieurs filiales spécialisées.
La standardisation des produits et processus de gestion :
- standardiser certains composants ou produits finis
- définir des normes relatives aux quantités stockées ou
transportées
- procédures et règles d’approvisionnement

La croissance de l’entreprise :
Par une parfaite maitrise des problèmes logistiques
( ex : livraison en 24 h , implique une gestion des flux
particulièrement performante .

La flexibilité et l’adaptabilité de l’entreprise :


- par acquisition d’une plus grande souplesse dans la distribution
amont et aval
- d’une meilleure maîtrise de la gestion des transports
- d’une meilleure maîtrise du stockage.

20
LES ENJEUX POUR L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE :
La logistique influence d’une part sur l’environnement local de l’entreprise c’est à dire le
développement régional, infrastructure routière et ferroviaire; et d’autre part sur l’environnement
national de l’entreprise (politique des transports, recherche scientifique, progrès technique).
Le secteur des transports :

Le développement de la logistique génère de profondes mutations et


restructurations chez les différents acteurs du secteur des transports
qui peuvent être conduits à modifier leurs politiques et les principes
de gestion de leurs activités.

Le développement régional :

Les entreprises, s’implantant plus volontiers dans les régions dotées


d’une infrastructure logistique solide, contribuent à leur essor
LA LOGISTIQUE économique et à leur développement.
INFLUENCE
Les politiques économiques :

La prise en compte du rôle croissant de la logistique conduit l’état et


les collectivités locales à intensifier leurs interventions :
- amélioration du réseau routier pour désenclaver et dynamiser une
région défavorisée
- mise en œuvre d’une politique de transports
- orientation de la mutation des transports
L’environnement scientifique et technique :
- l’analyse logistique favorise en effet la généralisation de la
productique, de la robotique
- son domaine inclut également la création et la transmission des
informations nécessaires à l’optimisation de la gestion des flux
- le développement de la logistique est donc lié à celui de
l’informatique, téléinformatique, télématique.
- la logistique constitue un élément de la politique scientifique et
technique des pays industrialisés

21
31 Enjeux de la logistique pour les entreprises :
Il y a des avantages :
- Cela conduit l'entreprise à rechercher une meilleure maîtrise de ses coûts logistiques.
- Cela permet à l'entreprise de mettre en oeuvre son recentrage sur son métier de base. Cela
montre ce qu'elle peut externaliser.
- Cela permet de prendre en considération l'ensemble des coûts logistiques sur toute la durée de
vie des produits.
- C'est la recherche d'une plus grande flexibilité.
- Elle intervient pour adapter l'offre à la demande du client, en facilitant la production de séries
courtes.
Enjeux de la logistique pour l'environnement de l'entreprise :
Elle influence l'aménagement de l'espace des modes de transport choisis.
La logistique a un effet sur le développement de la communication, le suivi en temps réel des
objets en transit, le développement de la robotique, de la télématique.
Elle favorise la consommation de masse en permettant des choix individuels : c'est le pouvoir de
répondre à cette ambiguïté sur la notion de sur "mesure de masse".

31
Par : CCI NANTES ST-NAZAIRE , Logistique , quels enjeux et perspectives ?article :MAI 2018
22
Section 2 : les outils d’amélioration de la logistique :
Améliorer sa logistique est devenu un objectif très courant. Dans cette Fiche Informations-Forêt,
nous avons voulu dédramatiser ce concept. En effet, de nombreuses solutions technologiques et
organisationnelles peuvent aujourd’hui répondre à la diversité des besoins des entreprises. Elles
ne sont pas toutes réservées aux grosses structures d’approvisionnement. Elles ne nécessitent pas
toutes un investissement (financier, humain, en temps) important et des aides sont possibles pour
leur intégration.

32 Comment les entreprises peuvent-elles s’adapter ? :


Il leur faut s’inscrire dans une dynamique d’innovation et de recherche. L’objectif est d’améliorer
les processus existants via le déploiement de nouvelles technologies et pratiques
organisationnelles. Des logisticiens du territoire intègrent dans leurs rangs des développeurs
informatiques ou d’autres ressources non purement logistiques. les entreprises vont devoir
résoudre un certain nombre de problématiques comme le financement de l’innovation ou encore
la formation des profils aux nouvelles technologies.
pour cela, il est bien être équipé avec des laboratoires de recherche, clusters, associations,
collectivités, start-up… Les mises en réseau, réalisées sur le territoire, permettent de mettre en
mouvement l’ensemble des acteurs vers la Supply Chain de demain. Et, plus largement, vers
l’industrie du futur.

A - Le développement des réseaux à valeur ajoutée :


Ce sont des réseaux de transport de données qui permettent l'utilisation des services offerts par
les opérateurs des télécommunications : les systèmes de messageries électroniques, échanges de
fichiers, sur le système EDI.
Ce sont des réseaux dans lesquels des traitements d'informations ajoutent de la valeur aux
informations transportées. Cela peut résulter d'un confort d'utilisation, les numérotations
abrégées, les systèmes d'annuaires électroniques. Il y a des transmissions différées à une heure
programmée, des services de rappel automatique si le poste appelé est occupé.
Cette valeur peut être accrue lorsque le réseau effectue du traitement de l'information pour le
système du destinataire (exemple : SNCF, compagnie aérienne, réseau ESTEREL).

B - L'intelligence artificielle au service de la logistique :


Il s'agit des systèmes d'experts, notamment pour l'organisation et le suivi des opérations de
transport. Il faut des logiciels qui soient capables d'optimiser des réseaux de livraisons avec
l'itinéraire possible, le temps nécessaire, et l'itinéraire optimal. Intégrer les différents outils de
gestion à un SI commun Le numérique a pour vocation de lier les outils de toutes les fonctions de
l’entreprise. Connecter son SCM à son ERP et son SI permet de fluidifier les transferts de
données. La collaboration des systèmes garantit ainsi l’optimisation logistique, autant que la
réactivité des commandes ou de la production.

32
Par : CCI NANTES ST-NAZAIRE ,Logistique , quels enjeux et perspectives ?article :MAI 2018
23
AXE 4 : la fonction logistique outil de compétitivité au Maroc :
Section 1 : La logistique, un domaine clé pour Maroc :
33
Au milieu des années 80, le Maroc a commencé à ouvrir son économie afin de dynamiser sa
croissance.

-la mise en œuvre des accords de libre-échange, la protection tarifaire va progressivement


disparaître et les produits européens ou américains pourraient directement concurrencer les
produits marocains sur le marché national. Il est donc indispensable pour les entreprises
marocaines d'être compétitives dans ce nouvel environnement.
-La compétitivité contient de nombreux éléments aussi divers que le coût de la main d’œuvre (et
son niveau de qualification), l'innovation, la qualité des infrastructures, le respect du droit ou bien
encore la performance des services publics.
Pour un pays dont l’avantage comparatif est lié à la géographie, la logistique devient un élément
important de cet avantage comparatif. Suivant les recommandations du Ministère de
l’Equipement et des Transports, En effet, une logistique performante contribue à réduire les coûts
des transactions et à améliorer l’efficacité des échanges internationaux.
-La logistique est créatrice de valeur ajoutée et est essentielle pour la création de l’emploi. Elle
pourrait permettre d’intégrer au Maroc des fonctions de l’entreprise qui sont encore réalisées en
Europe. Elle pourrait aussi dynamiser l’économie marocaine en faisant apparaître de nouveaux
services indispensables aux multinationales comme l’émergence de prestataires logistiques, de
plates-formes logistiques qui sont créatrices de valeur ajoutée et permettent la montée en gamme
de l’économie marocaine.
-Les entreprises marocaines doivent maîtriser et optimiser les maillons des chaînes
d’approvisionnement avec des contraintes de temps, de fiabilité et de qualité qui sont nouvelles.
Les donneurs d’ordre évoluent vers la livraison "juste à temps" qui se traduit pour le partenaire
marocain par des délais très courts : parfois moins d’une semaine entre la commande et la
livraison. Le Maroc doit être en mesure de répondre à ces nouvelles exigences de performance.
-Les autorités marocaines ont été actives pour préparer le pays à ce nouvel environnement
concurrentiel en entreprenant un programme ambitieux de réformes des douanes et des transports
routier, aérien, portuaire, et la programmation et la construction de nouvelles infrastructures.
D’important investissements, tels que le nouveau port de Tanger Méditerranée et le programme
d’autoroutes ont été entrepris. Malgré ces efforts notables, il reste un important potentiel
d’amélioration pour bénéficier pleinement de l’arrimage à l’économie mondiale.

33
« La Logistique du Commerce et la Compétitivité du Maroc » , Ministère de l’Equipement et du Transport,
http://siteresources.worldbank.org/INTTLF/Resources/Morocco_trade_logistics_Final .pdf
24
La logistique, un domaine clé pour l’amélioration de la compétitivité du
Maroc :
-la logistique est un facteur important puisque, selon les entreprises et branches industrielles
étudiées (textile, automobile, électronique), les coûts logistiques totaux représentent la moitié aux
deux tiers du coût du travail au Maroc. Leur part dans la valeur ajoutée totale créée au Maroc
varie entre 25% et 60%.
-La proximité physique de l’Union Européenne est un atout unique pour le Maroc qui doit être
mis pleinement à profit. A l’heure où, sur les grandes lignes maritimes, les navires porte-
conteneurs vont de plus en plus vite et le coût unitaire de transport d’un conteneur est de plus en
plus faible, le Maroc conserve, malgré tout, un avantage par rapport à l’Asie. En effet, un
conteneur effectuant le trajet Shangaï-Anvers ou Singapour-Hambourg coûte environ 1300 euros
mais seulement de 500 à 600 euros de Hambourg à Casablanca ou d’Anvers à Tanger.
-L’avantage comparatif du Maroc sur le marché européen réside tout de même dans sa capacité à
s’intégrer dans des cycles courts de production. D’un point de vue logistique, le Maroc se
reposera ainsi de plus en plus sur le transport international routier qui doit être rapide, fiable et
pas trop onéreux.
-Les entreprises marocaines ont jusqu’alors bénéficié d’une protection tarifaire qui a permis le
développement de nombreuses PME-PMI.
-Or , les PME marocaines sont surreprésentées dans des secteurs protégés12. Suite à l’entrée en
vigueur des différents textes signés avec l’Union Européenne et les Etats-Unis, cette protection
tarifaire devrait décroître sensiblement dans les prochaines années ce qui pourrait avoir
d’importantes conséquences sur le tissu économique marocain.
Les domaines d’amélioration de la logistique au Maroc restent encore
importants :
• L’offre de services de qualité dans le transport routier de marchandises est très faible.

• Le faible développement des prestataires logistiques et le manque de sensibilisation à


l’importance de la logistique parmi les entreprises marocaines ne contribuent pas à
l’émergence de ces services

• Les contraintes globales au développement des activités logistiques tiennent à des causes
comme le prix d’accès au foncier (notamment dans la région de Casablanca) pour les
plates-formes logistiques ou bien à l’environnement fiscal ou réglementaire (comme le
manque de développement des stocks sous douanes dans les entreprises exportatrices).

• A l’exportation, les coûts et délais du passage du détroit sont des handicaps sérieux. Le
coût de la traversée maritime est surtout un handicap majeur pour le transport
international routier. La traversée du détroit revient à environ 550 euros par traversée, soit
deux à trois fois la norme pour des distances de traversée comparables Ceci s’explique par
l’addition de trois postes quasiment équivalents : des coûts portuaires très élevés au

25
Maroc et en Espagne - sans commune mesure avec le service rendu - et un coût du
passage maritime plutôt élevé en dépit de l’introduction récente de concurrence dans les
services ferries.

• Aujourd’hui, le passage du détroit de Gibraltar est un souci important pour les


exportateurs marocains. En effet, le Maroc n’est séparé que de 15 kilomètres de l’Europe
mais le coût de la traversée du détroit correspond à plus de la moitié de la traversée de
l’Espagne, soit 600 à 700 kilomètres.

• Le prix et la mauvaise qualité du transport interne ajoutés au prix de la traversée Tanger-


Algéciras rendent difficilement compétitifs les exportations de produits frais en
provenance de la région d’Agadir par exemple.

• Les temps d’attente sont aussi une contrainte forte qui résulte pour partie de la non
séparation entre les trafics passagers et marchandises

Pour un plan d’action ambitieux :


La réussite de la transition du Maroc vers une logistique moderne passe par la réalisation de
grands objectifs précités :
• L’amélioration de la logistique extérieure du Maroc notamment dans sa relation avec
l’Union Européenne.
• Le développement de la logistique comme vecteur d’activité au Maroc, à la fois au travers
du développement de nouveaux services, mais aussi par la diffusion d’attitudes et
pratiques modernes dans les entreprises marocaines exportatrices ainsi que celles qui
produisent sur le marché local.
• Des projets visant à accompagner les grandes réformes actuellement en cours au Maroc
telles que celles des ports et du transport routier.
• Des initiatives ayant un caractère transversal destinées à développer la logistique au
Maroc, à la fois au travers de nouveaux services mais aussi par la diffusion d’attitudes et
pratiques modernes dans les entreprises marocaines.

26
Section 2 : cas de l’entreprise Centrale Danone :

-34Centrale Danone, anciennement Centrale laitière, est une entreprise marocaine filiale de la
multinationale française Danone, spécialisée dans les produits laitiers.70.000 points de vente
livrés quotidiennement.
-Les coûts logistiques représentent 10% du chiffre d’affaires Vu le caractère stratégique de la
fonction, c’est une structure ayant rang de direction (Logistique Supply Chain) qui pilote les
questions liées à la logistique chez Centrale Laitière Danone.

-La coordination avec les autres directions se fait à travers la «Cellule Fluxe» dont l’objet est
d’assurer la coordination entre les directions commerciale, industrielle et Supply Chain. Ce n’est
pas un exercice évident, selon les spécialistes. Le plus difficile est d’arriver à converger les
intérêts de ces trois départements.

-Pour le commercial, il faut vendre toujours plus, sans se soucier des contraintes de livraison. A
l’usine, les ingénieurs tiennent au respect du planning de production alors que l’équipe de la
logistique surveille les coûts.

-Chez Centrale Laitière Danone, les coûts logistiques représentent actuellement 10% du chiffre
d’affaires, révèle Driss Traki, PDG du groupe. «L’objectif est de les réduire en optimisant aussi
bien les dépenses de transport que les frais et investissements de stockage et de manutention».

-Les contraintes sont encore plus élevées pour les produits frais hautement sensibles pour la
sécurité alimentaire, car il faut maîtriser toute la chaîne, de l’approvisionnement au
consommateur final. Pour que ses produits soient disponibles partout, c’est un travail de titan que
réalisent les équipes de Centrale Laitière.

-Le stockage et l’éclatement des produits se font des quatre unités industrielles vers la vingtaine
d’agences à travers le Maroc. Ces agences sont approvisionnées tous les jours par semi-
remorques aussi bien pour le lait que pour les dérivés laitiers, fromages et les crèmes glacées. Ce
sont elles qui éclatent ensuite la marchandise aux milliers de points de vente chaque jour,
notamment les épiceries traditionnelles par lesquelles sont réalisés 90% des ventes du groupe. Le
reste -10%- se fait via le circuit de distribution moderne, les hyper et supermarchés.

-La contrainte de la date limite de consommation impose le respect rigoureux de la chaîne de


froid. De nombreuses analyses (des centaines par jour) sont réalisées à tous les niveaux pour
assurer un produit conforme aux standards internationaux. De la collecte laitière jusqu’aux
usines, et ensuite des usines vers les agences et enfin, des agences vers le réseau de distribution.

34
HIND EL HAJJAMI , la logistique au Maroc , article , 2017 /2018

27
-Pour inciter les épiciers à respecter les températures de conservation de produits frais, Centrale
Laitière a entrepris la distribution des meubles réfrigérés. Parallèlement à ce respect de la chaîne
de froid, et s’agissant de produits fragiles, des précautions importantes sont prises à tous les
niveaux, assure Driss Traki. Mais à elle seule, la carotte peut ne pas suffire pour endiguer la
mauvaise habitude des épiciers qui consiste à débrancher le réfrigérateur la nuit. Les bons élèves
sont récompensés, mais les mauvais sont sanctionnés. La sanction pouvant aller jusqu’au retrait
de l’appareil. Mais c’est au consommateur d’être aussi vigilant en exigeant que les produits soient
conservés à température normale, complète Benoît De Lavarène, directeur marketing de Centrale
Laitière.

-Le transport est une grosse charge logistique puisque l’entreprise doit livrer directement ou
indirectement, au moins 70.000 points de vente sur tout le territoire. Centrale Laitière possède sa
propre flotte mais externalise une partie du transport en faisant appel aux sous-traitants. A ces
derniers, un cahier des charges est imposé, axé sur le respect de la chaîne de froid, le respect des
horaires et la prudence sur la route. A l’avenir, l’externalisation va s’accroître de plus en plus,
affirme le président de Centrale Laitière avec l’objectif de réduire les coûts de transport.

-L’optimisation de la logistique passe aussi par la maîtrise de l’information et par une


coordination parfaite d’échanges de données avec les distributeurs. “Les relations avec la
distribution moderne sont bonnes dans le sens où c’est un circuit qui se développe et dans le sens
où elle a une clientèle qui est en attente d’innovation et de nouveaux produits», explique le PDG
de Centrale Laitière.

-En revanche, ce qui pourrait être amélioré avec certains opérateurs de la distribution moderne,
serait l’échange de données sur les ventes et les stocks, de telle façon à permettre un meilleur
service pour eux, et pour leurs clients finaux.

28
Conclusion :
Le développement de la logistique est à l’image du niveau du développement de l’économie, au
Maroc, la logistique est encore à ses débuts, elle est en développement selon les relations
endogènes ou exogènes, selon les entreprises et selon les filières. La compétitivité des entreprises
marocaines face à une concurrence de plus en plus forte et une condition d’insertion du Maroc
dans la mondialisation et la confortation de la place du Royaume en tant que plateforme
internationale d’attraction des investissements à haute valeur ajoutée.
La mission essentielle de la logistique au sein d’une entreprise est d’assurer la disponibilité des
produits au bon endroit, dans la bonne quantité et au bon moment. Pour atteindre cet objectif, il
convient de disposer de ressources adaptées pour gérer les flux de produits (matières premières,
pièces détachées et produits finis), 35C’est un véritable gisement de valeur ajoutée auprès des
clients sous forme de qualité de service, de performance en délai et en réactivité. En outre, la
logistique est un des lieux principaux où se joue la rentabilité de l’entreprise, par l’optimisation
des capacités de production, des stocks et des coûts de distribution.
L’environnement est une contrainte nouvelle pour les entreprises industrielles que la
réglementation rendra prochainement incontournable... Mais loin de n’être qu’un coût externe
supplémentaire, l’environnement peut être l’occasion de rechercher.
Jadis, elle était considérée comme une simple intendance nécessaire qui devait suivre la
production et permettre d’acheminer les produits. Désormais, elle est au centre des projets de
configuration des systèmes de production, de sourcing et de vente, pour permettre leur
compétitivité globale.
mais aussi les flux d’information et les flux financiers associés afin d’être en mesure de répondre
aux besoins des clients. La logistique consiste donc à gérer et à optimiser un ensemble de
processus pour apporter un service au client tout en maîtrisant les coûts qui y sont associés.
Comprendre la construction et la gestion des processus représente donc un enjeu de premier plan
pour être en mesure de structurer sa politique logistique et sa performance.
-la logistique est désormais un enjeu stratégique majeur des entreprises industrielles et
commerciales engagées dans des secteurs concurrentiels.
Pour cela, il est bien sûr nécessaire de définir le périmètre de la décision logistique et d’en
mesurer les enjeux afin de positionner sa logistique de manière pertinente.
Cette tendance est encore renforcée par le contexte économique, dans lequel les exigences se
renforcent, où la mondialisation des échanges suscite des réseaux internationaux, où les produits
se diversifient et où leur cycle de vie se raccourcissent, où les partenariats de cotraitante entre
entreprises se développent. En parallèle, de nouvelles opportunités sont offertes par l’évolution
des technologies et des méthodologies, en particulier en ce qui concerne les systèmes
d’information, qui tendent à renouveler les problématiques et les solutions.

35
Par Pascal EYMERY , enjeux de la logistique , http://docplayer.fr/16529396-Enjeux-de-la-logistique.pdf

29
30

Vous aimerez peut-être aussi