Vous êtes sur la page 1sur 25

II- PRÉ-DIMENSIONNEMENT :

1- LES PLANCHERS :

1-1- -Définition :
• Les planchers sont des plans horizontaux séparant deux étages d’un bâtiment et
capable de supporter les charges d’utilisation. Ils doivent répondre aux même critères
que les murs porteurs (ex : Isolation thermique et acoustique, Étanchéité et protection,
Résistance et stabilité).

Les planchers adoptés pour notre projet sont :

-Un plancher corps creux pour les étages courants et la


terrasse.

-Une dalle pleine (dalle console) pour les balcons .

1-2- Pré-dimensionnement : Figure 5 : plancher corps creux

Les portées Lx et Ly d'un «panneau» de dalle sont


mesurées entre les nus des appuis. L’épaisseur des planchers est déterminée par les relations :

L
Plancher corps creux : 𝐇𝐭 ≥
22.5

Or L : est la plus grande portée dans le sens des poutrelles.


Dalle pleine :

LX
 Si 0.4 ≤ α =≤ 1 la dalle est considérée
LY
comme portante dans les deux directions.

 Si α ≤ 0.4 la dalle est considérée comme portante


uniquement dans le sens de sa petite portée.
L
L’épaisseur de la dalle pleine : 𝐇𝐭 ≥
35
500
On a alors 𝐇𝐭 ≥ = 22.22
22.5
Les dalles en hourdis sont standardisées comme suit : (12+4), (16+4), (20+5), (25+5) cm.
Le premier chiffre indique l’épaisseur des hourdis et le deuxième indique l’épaisseur de la table
de compression.
On adopte un plancher (20+5) pour les planchers corps creux
2- LES POUTRES :

2-1- Définition :
La poutre est un élément porteur horizontal, elle reprenne les charges des poutrelles, des
cloisons et son poids propre.

2-2- Pré-dimensionnement de la poutre :


 D’APRÈS L’ARTICLE 73121 DU RPS : La largeur minimale de la poutre est : b ≥ 20cm
L L
 D’APRÈ S LES RÈ GLES DE BAEL: La hauteur de la poutre doit satisfaire : ≤ h≤
15 10

h h
La largeur de la poutre doit satisfaire : ≤b≤
5 2

L 581
la poutre est non chargée : = = 38.73 cm
15 15

NOM B(cm) L(m) h(cm) (bXh)


N1 25 6.3029 L/15=42,0 (25X45)
2
25 6.5343 L/15=43,5 (25X45)
6
25 4.1323 L/10=41,2 (25X45)
3
25 6.306 L/15=42,0 (25X45)
4
25 6.5376 L/15=43,5 (25X45)
8
N2 25 6.3029 L/12=52,5 (25X55)
2
25 6.5343 L/12=54,4 (25X55)
5
25 6.5376 L/12=54,4 (25X55)
8
N3 25 3.1655 L/12=26,3 (25X30)
8
N4 25 2.1496 L/12=17,9 (25X20)
1
25 2.1496 L/15=14,3 (25X20)
3
25 2.8978 L/15=19,3 (25X20)
2
25 1.6467 L/12=13,7 (25X20)
2
25 1.7549 L/10=17,5 (25X20)
4
N5 25 2.4916 L/10=24,9 (25X25)
1
N6 25 5.0437 L/10=50,4 (25X50)
3
N7 25 5.0482 L/15=33,6 (25X35)
5
25 5.3061 L/15=35,3 (25X35)
7
BN1 25 3.0511 L/12=25,4 (25X25)
2
25 2.7403 L/12=22,8 (25X25)
3
25 2.6432 L/12=22,0 (25X25)
2
BN2 25 2.7403 L/10=27,4 (25X30)
0
25 4.583 L/15=30,5 (25X30)
5
25 4.1719 L/15=27,8 (25X30)
1
25 3.0327 L/10=30,3 (25X30)
2
25 3.2141 L/12=26,7 (25X30)
8
BN3 25 5.298 L/15=35,3 (25X35)
2
25 3.2247 L/10=32,2 (25X35)
4
BN4 25 1.508 L/12=12,5 (25X20)
6
25 1.508 L/10=15,0 (25X20)
8
25 2.3048 L/15=15,3 (25X20)
6
25 1.6506 L/15=11 (25X20)
25 3.1007 L/15=20,6 (25X20)
7
25 1.4451 L/15=9,63 (25X20)
25 2.7222 L/15=18,1 (25X20)
4
25 1.231 L/12=10,2 (25X20)
5
BN5 25 4.4561 L/12=37,1 (25X40)
3
3- LES POTEAUX :

3-1- Définition :
Le poteau est un élément porteur ponctuel, chargé de reprendre les charges et les surcharges
issues des différents niveaux pour les transmettre à la fondation.

3-2- Pré-dimensionnement du poteau :


D’APRÈS L’ARTICLE 73131 DE RPS : Les dimensions minimales de la section transversale du
poteau hcet bc doivent satisfaire les conditions suivantes :

 bc ≥ 25cm
h
 ≤ 16 Or h : hauteur de l’étage
bc

2.3.1 Application : On prend 𝐛𝐦𝐢𝐧 = 𝟐𝟓𝐜𝐦


 Pour les étages courants h= 3m : h

= 0.25 = 12 ≤ 16 condition vérifiée.


bc 3

 Pour les RDC haut et bas h=4m : h

bc
= 0.25 = 16 ≤ 16
4 condition vérifiée.
3-3- Conclusion :
On adopte des poteaux de section carrée : (a × b) = (25 × 25)cm².

III- DESCENTE DES CHARGES :

1- DÉFINITION :
La descente des charges est le principe de distribution et de transfert des charges dans une
structure, dont l’objectif étant de connaître la répartition et les cheminements des charges sur
l’ensemble des éléments porteurs de la structure.

 Les charges permanentes G : ils comprennent le poids propre des éléments et le


poids des éléments incorporés tels que : plafonds, sol, revêtement…
 Les charges d’exploitation Q : ils correspondent au mobilier, au matériel et aux
personnes pour un mode normal d’occupation.

1-1- Combinaison des charges :


Nu = 1.35G + 1.5Q
Nser = G + Q
2- LES CHARGES :

2-1- Les charges d’exploitation :


DÉSIGNATION LA CHARGE
(KN/m²)
Terrasse et étage 1.5
courant
Escalier 2.5
Acrotère 1
Tableau 2:les charges d’exploitation

2-2- Les charges permanentes

Les charges du plancher terrasse accessible :


DÉSIGNATIO ρ e(m) G
N (kg /m3) (Kg /m²)
Carrelage 2200 0.045 99
Mortier de pose 2000 0.02 40
Lit de sable 1800 0.02 36
Étanchéité 600 0.02 12
Forme de pente 2200 0.03 66
Enduit en 1000 0.02 20
plâtre
G 688
Kg/m²
Tableau 3:les charges permanentes du plancher terrasse
Les charges du plancher étage courant:
DÉSIGNATIO ρ e G
N (kg/m3) (m) (Kg/m²)
Carrelage 2200 0.0 99
45
Mortier de pose 2000 0.0 40
2
Lit de sable 1800 0.0 36
2
Dalle corps _ 0.3 415
creux
Enduit en plâtre 1000 0.0 20
2
G 610
Kg/m²
Tableau 4:les charges permanentes du plancher étage

Les charges du mur :


DÉSIGNATIO ρ e(m G
N (kg/m3) ) (kg/m²)
Brique 900 0.0 7
creuse 8 2
Enduit extérieur et
intérieur 1200 0.0 24
2
Mur G=192
extérieur kg/m²
Mur intérieur G=120Kg/

Tableau 5:les charges permanentes du mur extérieur et intérieur

Remarque : Les murs peuvent être avec ou sans ouvertures, donc il est nécessaire d’utiliser
des coefficients selon le pourcentage d’ouverture :

 Mur avec portes (90%G).


 Mur avec fenêtres (80%G).
 Mur avec portes et fenêtres (70%G).

Les charges des escaliers :

DÉSIGNATION e(m) G
ρ (KN/m²)
(KN/m3)
Carrelage 22 0.02 0.
44
Mortier de pose 20 0.02 0.4
Couche de sable 18 0.02 0.
36
Poids propre des 25 0.085 2.125
marches
Poids propre de la 25 0.172 4.
paillasse 3
Enduit en plâtre 10 0.02 0.2
G 7.825
KN/m²
Tableau 6:les charges permanentes des escaliers :

Une application de la descente des charges sur un poteau :


On a choisi de détailler le calcul pour le poteau centrique P4 par la méthode de surface
d’influence.

Surface d’influence:
La surface d’influence est la surface supportée par le poteau P4.Elle comporte le poids propre
du plancher, des poutres et du mur extérieur. Elle est représentée sur le schéma suivant :

Sinf = 1.9 × 1.68 + 1.745 × 1.68 = 6.1236 m²


Poids propre des éléments : 1KG =0.01 KN

a. Plancher terrasse: Ppplancherterrasse = Gterrasse × Sinf = 42.13 KN

b. Plancher étage : Ppplancherétage = Gétage × Sinf = 37.35 KN

c. Poutre : Pppoutre = (b1h1L1 + b2h2L2 + b3h3L3) × ρb = 14.295 KN

d. Mur extérieur : Ppmurex = L(hmur − hpoutre)Gmur exterieur = 14.685 KN

Évaluations des charges pour chaque niveau :

a. Au niveau de la terrasse :
Gterrasse = Ppplancherterrasse + Pppoutre = 141.266KN

b. Au niveau des étages courants et rez-de-chaussée haut :


Gétage = Ppplancherterrasse + Pppoutre + Ppmurextérieur = 141.555kn

a. Au niveau du rez-de-chaussée bas :


Gétage = Ppplancherterrasse + Pppoutre + Ppmurextérieur = 141.555

Les résultats de la descente des charges sur le poteau P4 pour chaque niveau du
bâ timent sont regroupés sur le tableau ci-dessous :

P4 𝐆𝐢(KN) 𝐆𝐜𝐮𝐦 Qi 𝐐𝐜𝐮𝐦(K 𝐍𝐬𝐞𝐫(K Nu(KN


(KN) (KN) N) N) )
6éme 141.26 141.26 27.67 27.67 168.94 232.22
5éme 141.55 282.82 27.67 55.35 338.17 464.83
4éme 141.55 424.36 27.67 83.02 507.40 697.44
3éme 141.55 565.93 27.67 110.7 676.63 930.05
2éme 141.55 707.48 27.67 138.37 845.86 1162.6
6
1ére 141.55 849.04 27.67 166.05 1015.09 1395.2
8
RDC- 141.55 990.59 83.02 249.075 1239.67 1710.9
Haut 1
RDC- 141.55 1032.06 83.02 332.095 1465.36 1926.3
Bas 8
Tableau 8: les charges appliquées sur le poteau POOU4 à L’ÉLU et à L’ELS
IV- DIMENSIONNEMENT ET FERRAILLAGE :

1- Dimensionnement et ferraillage des éléments en béton armé :

2- 1-1- Les poteaux :

Sollicitation :
La sollicitation d’un poteau est obtenue en faisant la somme des réactions d’appui qui
s’appliquent sur le poteau considéré.

On suppose que les poteaux sont sollicités uniquement en compression centrée.

Le calcul de la sollicitation normale s’obtient par l’application de la combinaison d’actions de


base suivante : Nu = 1.35 G + 1.5 Q

Dans les bâtiments comportant des travées solidaires, il convient de majorer les charges.

Si le bâtiment comporte des portiques suivant les deux directions les majorations sont :

 De 15% si le poteau est plus d’une fois voisin d’un poteau de rive.
 De 10 % si le poteau est une fois voisin d’un poteau de rive.
a. Application :
-On prend pour le calcul le poteau centrique P4 traité précédemment dans la partie descente des
charges.

Une majoration de 15% est imposée : Numaj = Nu + 15% Nu = 1.15 Nu

Les résultats sont regroupés sur le tableau suivant :

P4 Terrass 4éme 3éme 2éme 1ére RDC- RDC-


e Haut Bas
Nu (KN) 232.22 464. 697. 930. 1162.66 1395.28 1710.9
83 44 05
𝐍𝐮𝐦𝐚𝐣 0.2670 0.53 0.80 1.06 1.337 1.604 1.9675
(MN) 4 2 95
Tableau 9: La majoration de la charge ultime du poteau P4

Dimensionnement du poteau P4 :

a. Détermination du coffrage :
Cette étape consiste à déterminer les dimensions du poteau P4.
On fixe un élancement λ= 35 :
 La section réduite du béton :
D’après le BAEL la section réduite du béton est déterminée par :
k β Nu
Br = θ x Fbu + 0.85 x Fu
0.9 100 x γs

γ 2
Avec : β = 1 + 0.2 × ( ) =1.2
35
- θ = 1 Action variable de durée d’application supérieure à 24 heures.
- k = 1 Pas de reprise de bétonnage.

Application :(au niveau du RDC-BAS) Br = 0.121m2


 La largeur b :

Br
La largeur b d’un poteau est déterminée par la relation : b ≤ + 0.02
a−0.02

0.121
Application : b ≤ + 0.02 = 54,6cm² on adopte b = 50cm.
0.25−0.02
Les résultats de la détermination des sections du béton du poteau P4 pour les différents niveaux
sont regroupés sur le tableau suivant :

P Numaj(K Br (m²) b (cm) badopter(c


4 N) m)
6e 137.59 0.009 5.12 25
me


me 267.02 0.016 9.16 25

me 534.49 0.0329 16.33 25

me 801.96 0.0494 23.50 25

me 1069.43 0.0659 30.68 30
1reé 1336.91 0.0824 37.85 40
RDC- 1604.38 0.098 45.03 45
Haut
RDC- 1967.33 0.121 54.76 50
Bas
Tableau 10 : la section réduite du béton du poteau P4

a. La vérification de la section réduite de béton :


On ajoute le poids propre du poteau et on recalcule la section réduite du béton Br′.Ainsi que la
nouvelle valeur de la largeur b’ du poteau P4.
Au niveau du RDC-Bas : Pppoteaux = ∑i=5 abhetage γb + ∑i=2 abhRDCγb
N′u = Numaj + 1.35PPpoteaux = 2.028MN

 La section réduite B’r en ajoutant le poids propre du poteau:

1.2× 2.028
Br = 14.166 0.85 x 434.78 = 0.125 m2
+
0.9 100

0.125
La nouvelle valeur de b’ : b≤ + 0.02 = 56.34 𝐜𝐦
0.25−0.02
 Conclusion :
La section (25×50) cm² est acceptable pour le poteau P4 de RDC-BAS.

La même démarche est appliquée pour vérifier les sections du poteau P4 pour les autres
niveaux. Les résultats trouvés sont regroupés sur le tableau ci-dessous.

P4 Pppoteau Pppoteau N'u B'r b'(cm b final


(KN) cum(KN) (KN) (m²) ) (cm)

5éme 4.68 4.68 273.35 0.016 9.33 25


4éme 4.68 9.37 547.15 0.033 16.67 25
3éme 4.68 14.06 820.95 0.05 24.01 25
2éme 5.62 19.68 1096.0 0.067 31.39 30
1
1ére 6.56 26.25 1372.3 0.084 38.80 35
4
RDC- 9 35.25 1651.9 0.10 46.30 45
Haut 7
RDC- 10 45.25 2028.4 0.125 56.40 50
Bas 2
Tableau 11: les sections adoptées pour le poteau P4

a. Vérification des conditions de RPS 2011 :


𝑀in (a, b) ≥ 25 Condition vérifiée.

h h 3.2
≤ 16 = = 6.4 ≤ 16 Condition vérifiée.
bc bc 50

a. Vérification du poteau au flambement :


Il existe une relation entre la longueur libre du poteau et la longueur de flambement en
fonction des conditions aux extrémités. Cette relation est résumée sur la figure 10 :
On doit vérifier que l’élancementλ < 70, pour s’assurer que le poteau ne flambe pas. La vérification de poteau P4 de RDC-
Bas :
3 3
 Moment d’inertie : IMIN = a ×b = 25 × 5 = 65104.1666 cm2
12 12

imin 65104.1666
 Rayon de giration : i = √ B =√ 25 ×5 =7.216 cm

 Longueur de flambement : lf = 0.7 × l0 = 2.24m avec l0 = 3.2 m

lf
 Élancement : λ = i = 31.04 < 70

 La condition du non flambement est vérifiée.

Ferraillage de poteau :

a. Les armatures longitudinales :

 Le coefficient de flambage 𝛂 :
Le coefficient de flambage est déterminé d’après les résultats de la vérification au flambement.
0.85
 Si λ < 50 on a α = λ 2
1+ 0.2×
35( )
0.5 2
 Si 50 < λ < 70 on a α = 0.6 × ( )
λ

0.85
2
Application : on a λ = 31.04 < 50 → α = 31.04 = 0.734
1+ 0.2×
35 ( )
 La section d’acier en fonction de l’effort normal 𝐍𝐮 :

La section du béton et la section d’acier doivent pouvoir équilibrer l’effort normal ultime Nu

N 'u Br × fc28 γs
D’après les règles du BAEL, La section d’acier doit vérifier: Ath ≥ ( - )
α 0.9 γb fe
2.028 0.121× 25 1.15
Ath ≥ ( 0.734 - 0.9× 1.5 ) 500 = 12 cm2

0.2 2
La section d’acier minimale : Asmin = max (8(a + b) ; B ) = 6 cm
100

Avec B=(a×b) section rectangulaire du poteau.


5B
La section d’acier maximale : Amax ≤ = 62.5 cm²
100

 La section d’acier final : Asc = max(Ath; Amin) = 12cm²

La distance maximale entre les armatures longitudinales :


2( b−2 c )
La distance maximale est exprimée par :d = = 2(50−2×2.5) / 8 = 11.25cm
nombres de barres

Or c : l’enrobage des aciers du poteau est pris : c=2.5cm.

b. Les armatures transversales :


Le rôle des armatures transversales est d’empêcher le flambage des aciers longitudinaux.
∅ l max 16
Le diamètre : ∅t ≥ ≥ = 5.33 mm on prend ∅t = 6mm
3 3

 L’espacement : St ≤ min(40cm ; a + 10 ; 15∅lmin) ≤ min(40 ; 35 ; 18) = 18cm

La longueur de recouvrement : Lr = 75 × ∅l = 120cm


∅lmin et ∅lmax sont respectivement les diamètres des aciers maximale et minimale.
La même démarche est appliquée pour le reste des niveaux, les résultats obtenus sont :

P4 Α At A As ferraillage d St Фt
h min final (cm) (cm) (m
(c (c (cm²) m)
m² m²
) )
5éme 0.7 1. 4 4 4HA12 10 18 6
46 41
4éme 0.7 2. 4 4 4HA12 10 18 6
46 82
3éme 0.7 4. 4 4.23 4HA12 10 18 6
46 23
2éme 0.7 5. 4 5.68 4HA14 12.5 21 6
46 68 .
4
1ére 0.7 7. 4 7.17 4HA14+2HA 10 15 6
46 17 . 10
8
RDC- 0.7 9. 5 9.6 4HA16+2HA 13 18 6
Haut 34 60 . 12
6
RDC- 0.7 12 6 1 4HA16+4HA 11 21 6
Bas 34 2 12
Tableau 12 : ferraillage du poteau P4

Remarque : Les schémas du ferraillage du poteau P4 sont décrits sur l’annexe II.

1-2- Les poutres :


Notre choix s’est basé sur le dimensionnement de la poutre continue avec console N3
représentée dans la figure 11.

Définition d’une poutre continue :


Une poutre continue est une poutre qui se repose sur plusieurs appuis simples et dont les
moments en appuis sont non nuls sauf les appuis de rive.

Choix de la méthode de calcul :


Le BAEL a proposé des méthodes de calcul de moment des poutres continues qui dépend de la
vérification des conditions suivantes :

a) (Q < 2G) ou (Q < 5KN/ m²).


b) Le moment d’inertie est constant tout au long de la poutre.
c) Le rapport des longueurs des travées successives doit être compris entre 0.8 et 1.25.
d) FPP fissuration peu préjudiciable.
 Si toutes les conditions sont vérifiées : méthode forfaitaire.
 Si la condition a/ est non vérifiée: méthode de Caquot (bâtiment industriel).
 Si a/ est vérifiée et l’une des conditions b/ c/ et d/ non : méthode de Caquot minorée.
Remarque :
 Q = 1.5 KN/m² (terrasse accessible)  la condition a/ est vérifiée.
 (h1 = 0.3m) différent de (h2 = 0.4m) la condition b/ n’est pas vérifiée.

Donc la méthode adoptée dans ce cas est Caquot minorée.


Principe de la méthode :

a. Évaluation des moments sur appui:


Seules les charges sur les travées voisines de l’appui sont prises en compte.

On adopte des longueurs fictives l0 telles que :

lo = l Pour les deux travées de rive


lo = 0.8 l Pour les travées intermédiaires

le cas des charges reparties le moment sur appui est : Ma = ❑
Les notations sont définies sur la figure ci-contre :

a. Évaluation des moments sur appui :


- On utilise la longueur des portées réelles l (et non plus l0).
- On ne considère que les deux travées adjacentes.

L’évolution du moment en travée : M(x) = μ(x) + M


Avec µ(x) le moment dans les travées isostatiques de référence correspondant au cas de charge étudiée :
µ(𝑥) =
b. L’effort tranchant :
L’effort tranchant est l’opposé de la dérivée du moment fléchissant. Soit :
ddd
Sur l’appui i, les valeurs à gauche et à droite de l’effort tranchant sont donc :

À gauche : Vwi
À droite : Vwe
• V0w et V0e sont les efforts tranchants à gauche et à droite de l’appui i des travées
isostatiques de référence i-1 et i respectivement.
• Mai-1, Mai, Mai+1 sont les moments sur les appuis i-1, i et i+1 respectivement.
• li-1 et li sont les portées des travées i-1 et i, à droite des appuis i-1 et i respectivement.

Remarque : Le cas de charge correspondant aux efforts tranchants maximums sur l’appui i se
produit lorsque les deux travées adjacentes sont chargées et les autres déchargées.

Dimensionnement de la poutre N3 :
Figure 13 : modèle d’étude équivalant à la poutre N3

a. Calcul des charges :


GT1 = Gterrasse × Lchargement1 + Pppoutre1 + Gacrotere = 35.8 KN/ml
Travée T1 : { QT1 = 1.5 × Lchargement1 = 6.675KN/ml

GT2 = Gterrasse × Lchargement2 + Pppoutre2 + Gacrotere = 26.647 KN/ml


Travée T2 : { QT2 = 1.5 × Lchargement2 = 4.815KN/ml

GT3 = Gterrasse × Lchargement3 + Pppoutre3 + Gacrotere = 15.396KN/ml


Travée T3 : { QT3 = 1.5 × Lchargement3 = 2.43KN/ml

a. La combinaison des charges à l’ELU et à L’ELS :


On effectue les combinaisons des charges pour les trois cas de chargement (C-C) : chargée -
chargée, (C-D) chargée- déchargée et (D-C) déchargée -chargée :

Figure 14 : combinaison des charges pour une poutre continue

Pour une travée chargée ‘C’ : L’ELU : 𝐍𝐮 = 𝟏. 𝟑𝟓 𝐆 + 𝟏. 𝟓 𝐐 ;


L’ELS : 𝐍𝐬𝐞𝐫 = 𝐆 + 𝐐

Pour une travée non chargée ‘D’ : L’ELU : Nu = 1.35G ;

L’ELS : Nser = G

Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant :

Travée T T T
1 2 3
Chargeme C D C D C D
nt
L’ELU 58. 48. 43. 35. 24. 20.
(KN/m) 34 33 19 97 43 77
L’ELS 42. 35. 31. 26. 17. 15.
(KN/m) 47 8 46 64 82 39
Tableau 13:Combinaison des charges sur les différentes travées à L’ELS et à L’ELU

b. Les moments sur appuis :


Le moment sur l’appui A est nul (appui de rive).
′ ′
Appui B : lw = 4.45m et le = 0.8 × 3.21 = 2.568 m

On calcule le moment dans les trois types de chargement (C-C), (C-D), (D-C). Les résultats
trouvés sont regroupés dans le tableau suivant :

𝐏𝐰 (KN/m) 𝐏𝐞 (KN/m) MB(KN.m)


Cas ELU EL EL EL ELU ELS
S U S
C- 58.34 42. 43.1 31. - -
C 47 9 46 98.4 71.6
4 6
C- 58.34 42. 35. 26. - -
D 47 97 64 96.4 70.3
1
D- 48.33 35. 43.1 31. - -
C 8 9 46 83.6 61.8
3 1
Tableau 14: les moments en appuis B

Appui C : le moment maximal en appui C est obtenu pour x=l3=1.62m.

Le moment est M(x) =


D’où à L’ELU : Mc = 46.97KN. m à L’ELS : Mc = 38.31KN. m

b. Les moments sur travées :

 Travée 1 : le cas (C-C-D)


A L’ELU: On a: Mw = 0 , Me = −96.44KN. m , P = 58.34 KN/m l = 4.45m
M
On remplacera la valeur de x dans l’équation (1) : MT1max = MT1(x = 1.85) = 100.2KN. m

On fait le même calcul pour le reste des travées à L’ELU et à L’ELS. Les résultats sont
regroupés sur le tableau ci-dessous :

P (KN/m) 𝐌𝐰(KN.m) 𝐌𝐞(KN.m) x(m) 𝐌𝐓𝐦𝐚𝐱(KN.


Trav m)
ée EL EL ELU ELS EL ELS EL E ELU EL
U S U U L S
S
T 58.3 42.4 0 0 - - 1.8 1. 100. 72.
1 4 7 96. 70.3 5 85 2 89
4 1
T 43.1 31.4 - - 46. 38.3 2.5 2. 56.4 44.
2 9 6 83.6 61.8 97 1 4 59 15 42
3 1
T 24.4 17.8 _ _ _ _ _ _ 46.9 38.
3 3 2 7 31
Tableau 15:les moments maximal sur les travées

Pour le moment sur appuis de rive, on adopte 15% des moments isostatiques de la travée :

A L’ELU : Ma = −0.15
A L’ELS : Ma = −0.155
Ce tableau résume les résultats de calcul des moments sur travées et appuis :

Moment Travé Appu


es is
T1 T2 T3 A B C
𝐌𝐮(KN. 100 56.415 46.97 - - 46.
m) .2 21.6 98.4 97
6 4
𝐌𝐬(KN. 72. 44.42 38.31 - - 38.
m) 89 15.7 71.6 31
6 6
Tableau 16: les moments sur travées et appuis à L’ELU et à L’ELS
Ferraillage de la poutre :

a. Les armatures longitudinales :


Le calcul des armatures longitudinales se fait à L’ELU et se vérifie à L’ELS.

Travée 1 :MuT1 = 100.2 KN. m , μl = 0.372 , d = 0.9h

Le moment ultime réduit : 𝛍=


μ ≤ μl la poutre sera armée par des armatures comprimées uniquement.

 Calcul de α : α = 1.25(1 − √1 − 2μ) = 0.311


 Calcul de β : β = 1 − 0.4 α = 0.875

Section d’acier : As
 Condition de non fragilité : A
 Vérification des contraintes à L’ELS :

La position de l’axe neutre Y : by2 + 30(As + A′ )y − 30(Ass


On remplace chaque terme par sa valeur :25y2 + 219.3y − 7894.8 = 0 → y = 13.917cm

Le moment d’inertie : I
On pose K =

 Contrainte de compression du béton :


On doit vérifier que σb = K × y ≤ σbc = 0.6fC28
Application : σb = 13.22 MPA < σbc = 15MPA→ condition vérifiée.
 Contrainte d’acier : on doit vérifier que : 15K(d − y) ≤ fe
Application : 15 × 0.095 × (0.9 × 40 − 13.917) = 314.682 MPa < 500MPa

Condition vérifiée.

b. Adhérence acier-béton :

 Longueur de scellement 𝐋𝐬:


La longueur de scellement sur travées est déterminée par : Ls

 La contrainte limite ultime d’adhérence τsu = 0.6 ᴪs2ftj or ᴪ = 1.5 aciers HA

Application sur la travée 1 : τsu = 2.835 Ls = 61.72cm on prend Ls = 62cm

 La longueur de scellement Sur appuis :

pour appui de rive: L


pour appui intermidaire: l′
 Longueur de recouvrement 𝐋𝐫 :
En pratique pour les barres de fe=500MPA :Lr = 50∅ = 50 × 1.4 = 70cm

L’application de la même démarche sur le reste des travées et appuis nous a permis de trouver
les résultats regroupés sur le tableau suivant :

A As Asadopté Ferrailla vérificatio Ls Lsadopt L


s min e ge na (cm) ée r
(c (c (cm²) l’ELS (cm) (c
m²) m²) m)
Travée 7.31 0.8 7.3 5HA14 V 61. 65 70
1 69 1 73
Travée 5.48 0.6 5.4 5HA12 V 52.9 55 60
2 52 8 1
Travée 5.67 0.5 5.6 4HA14 V 61. 65 70
3 4 7 73
Appui 1.41 0.8 1.4 2HA10 V 44.0 45 50
A 69 1 9
Appui 11.2 0.6 11. 8HA14 V 61. 65 70
B 7 52 27 73
Appui 5.67 0.5 5.6 4HA14 V 61. 65 70
C 4 7 73
Tableau 17 : ferraillage de la poutre N3

a. Les armatures transversales :


 Calcul des efforts tranchant :
Les efforts tranchants isostatiques sur les travées sont :

APPUI B

APPUI C
 La contrainte tangente conventionnelle :

La valeur maximale de l’effort tranchant :Vumaxi

Le diamètre des armatures transversales :∅𝐭

Vérification des armatures transversales :∅


 Calcul de l’espacement (méthode de Caquot) :
Vérification de contrainte de cisaillement:τu
St0
La position du premier cours à distance

Les résultats de ferraillage de la poutre sont regroupés sur le tableau ci-dessous:

Vu τu τu Фt At St St
max (MP <3.33 (m (c (c réelle
(K a) m) m²) m) (cm)
N)
Travée 147.05 1.63 V 6 3.0 32. 16
1 7 4
Travée 114.61 1.69 V 6 2. 24. 13
2 26 3
Tableau 18 : Les armatures transversales de la poutre N3.

3- Dimensionnement et ferraillages des éléments des fondations :

2-1- Définition :
La fondation est la partie de l’ouvrage reposant sur un terrain d’assise auquel ils sont transmis
tous les charges supportées par cet ouvrage.
D’après le rapport géotechnique du site, le type des fondations adoptées pour notre projet est
des fondations superficielles (semelles isolées ou semelles filantes sous un voile).

2-2- Semelle isolée:


On propose de dimensionner la semelle S3 située au-dessous du poteau P4.

Figure 15 : schéma descriptif d’une semelle isolée

Dimensionnent de la semelle :

a. La charge totale appliquée sur la semelle S3 :


Nstot = Ns + N0 Nutot = Nu + 1.35N0

Avec N0 poids propre de pré-poteau de hauteur h=1m

Application :

 Nstot = Ns + N0 = 1239.671 + 25 × 0.5 × 0.25 × 1 = 1242.796 KN


 Nutot = Nu + 1.35N0 = 1710.9171 + 1.35 × 25 × 0.5 × 0.25 × 1 = 1715.135 KN

b. Détermination du coffrage :

 La contrainte admissible du sol :


A L’ELU : σu = 1.5 × σs = 2.7 bars = 0.27 MPa
A L’ELS : σs = 1.8 bars = 0.18 MPa

 La section de la semelle S :
Nutot N stot
• S = A × B = max( , ) avec A et B la largeur et la longueur de la semelle .
σu σs

• S = A × B = max(6.35235m2; 6.9044m2) = 6.9044m2


Les dimensions de la semelle S3 sont pris homothétiques à ceux du poteau P4.
A a
=
B b

a b
A = √𝑠 = 1.85m B = √𝑠 = 3.75m
b a

alors les dimensiens de la semelle ∶ S = (185 × 375)cm 2

 La hauteur de la semelle :
A−a B−b
 La hauteur utile est donnée par : max( ; ) ≤ d ≤ min(A − a; B − b)
4 4
 la hauteur H de la semelle est : H=d+5 (cm).

Application : 81.25cm ≤ d ≤ 160cm on prend d = 85 cm d′ou H = 90 cm

c. Vérification des dimensions de la semelle :


Les dimensions de la semelle se vérifient en tenant compte de son poids propre et du poids
propre de terre.

Ppsemelle = γbeton × S × H = 25 × 0.9 × 1.85 × 3.75 = 156.09 KN


{
Ppterre = S × h × γterre = 18 × 1.2 × (1.85 × 3.75 − 0.25 × 0.5) = 147.15KN
Avec γterre = 18KN. m−3 poids propre spécifique de terre.

 Les nouvelles valeurs de 𝐍 ′ et 𝐍 ′ :


𝐬 𝐮𝐭𝐨𝐭
N′stot = Nstot + Ppterre + Ppsemelle = 1546.03KN
{
N′utot = Nutot + 1.35 × (Ppterre + Ppsemelle) = 2141.51KN

 La nouvelle valeur de S’: S′ = A′ × B′ = 8.589m2


V0T1 =