Vous êtes sur la page 1sur 8

L’épreuve comporte un exercice de chimie et un exercice de physique répartis sur quatre pages numérotées de 1/4 à 4/ 4.

La page 4/4 est à remplir par l’élève et à remettre avec la copie.


*/ CHIMIE : */ PHYSIQUE
Cinétique chimique Dipôle RC
N.B : */ Il est absolument interdit d’utiliser le correcteur.
*/ Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction ainsi que de sa concision.

I°) Les ions peroxodisulfate S2O82– réagissent avec les ions iodure I- selon une réaction (R1), lente
et totale d’équation chimique notée (I). Les ions thiosulfate S2O32– réagissent avec le diiode I2 selon une
réaction (R2), rapide et totale d’équation chimique notée (II).
En indiquant les couples redox mis enjeu, écrire les équations (I) et (II) qui symbolisent les réactions (R1) et
(R2), détailler à chaque fois l’oxydation et la réduction , donner un titre à chaque réaction.

II°) A la date t=0, et à une température fixe, on considère un mélange M formé par :
*/ Un volume V1 = 40mL d’une solution aqueuse (S1) de peroxodisulfate d’ammonium (NH4)2 S2O8 , de
concentration molaire C1.
*/ Un volume V2 = 40mL d’une solution aqueuse (S2) d’iodure de calcium CaI2 de concentration molaire
C2= 1,6.10-1 mol.L-1.
*/ Un volume V3 = 40mL d’une solution aqueuse (S3) de diiode I2 de concentration molaire C3
*/ Quelques gouttes d’empois d’amidon fraîchement préparé.
A la même date t=0, des prélèvements de même volume V=15mL , effectués à partir du mélange M sont
introduits très rapidement dans 8 érlenmeyers numérotés de 0 à 7, et on considère l’erlenmeyer N°0 , dans
le quel on dose la quantité de diiode existant par une solution (S0) de thiosulfate de potassium
(2K+ + S2O32–) de concentration molaire C0 = 0,1 mol.L-1 selon la réaction (R2).
A la date t1 = 60s, on ajoute environ 50mL d’eau glacée au contenu de l’erlenmeyer N°1, l’ajout de l’eau glacée
permet de ralentir fortement l’évolution de la réaction (R1) de sorte que nous pouvant la supposée
pratiquement stoppée et on dose la quantité de diiode existant, par la même solution (S0)
Les contenus des autres erlenmeyers sont soumis au même dosage aux dates t2=120s ; t3=180s ; ……… ;
t7=420s. Ce qui permet de tracer la courbe correspondante du nombre de mole de diiode en fonction du
temps, représentée par la figure -a- de la page 4/4, sur la quelle est tracée une tangente () à l’instant de
date t’.
1°) Pour un erlenmeyer N°p ( p allant de 0 jusqu’à 7) :
a) Déterminer le nombre de mole initiale d’ion iodure et de diiode notés respectivement n(I-)ip et n(I2)ip
b) Montrer que le nombre de mole d’ion peroxodisulfate initiale noté n(S2O82-)ip = 0,125 C1V1

2°) a) Dresser le tableau d’avancement relatif à la réaction (R1).


b) Déterminer l’avancement final de la réaction.
c) Quel est le réactif limitant ?
d) Calculer C1 et C3.
3°) Définir et déterminer le temps de demi réaction t1/2.

4°) a) La figure -b- de la page 4/4 représente le dispositif de dosage. Annoter ce schéma.
b) Ce dosage consiste à ajouter progressivement la solution dosante jusqu’à l’équivalence. Quelle observation,
faite à l’œil nu , nous permet de dire que le dosage est terminé et qu’il faut mettre fin à l’ajout de la solution
dosante ?
c) Montrer que pour un erlenmeyer N°p l’avancement x à l’instant de date tp s’écrit :
𝐂
x(tp) = 𝟐𝟎 [ Véq(p) – Véq(0)], avec Véq le volume de la solution dosante versé à l’équivalence.
d) Calculer le volume de la solution dosante versé à l’équivalence Véq(2) pour l’erlenmeyer N°2

5°) a)Définir la vitesse volumique instantanée d’une réaction.


b) Déterminer la vitesse volumique instantanée de la réaction (R1) à l’instant de date t’.
Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 Classe : 4éme Math 1 Page 1/4
On dispose du matériel suivant :
*/ Une pile (P) de fem E et de résistance interne r négligeable, assimilable à un générateur de tension idéal.
*/ Un générateur de courant débitant un courant d’intensité constante I0.
*/ Un générateur basse fréquence (GBF) , de fréquence N réglable , délivrant une tension créneaux .
*/ Deux résistors de résistance R0 et R.
*/ Un condensateur de capacité C. .
*/ Une lampe L.
*/ Deux interrupteurs K et K’. Figure-0-
K L
A B
*/ Un oscilloscope numérique.
Les valeurs de R et C sont réglables.
C K’
PARTIE A :
I°) On réalise une expérience N°0 : (P) D
Dans le circuit de la figure -0- , on ouvre K’ et on ferme K. R
1°) Décrire l’état de la lampe L.
2°) Quel est la réponse du dipôle (AH) à l’échelon de tension imposé ? H F
R0
II°) On réalise une expérience N°1 :
On règle la capacité du condensateur à une valeur C1, et la résistance Figure-1-
K A
du résistor R à une valeur R1. B
On élimine la lampe L , et on branche un oscilloscope comme
l’indique la figure -1-. C1 K’
les calibres de l’oscilloscope sont :
 Calibre des temps : 50s/div (P) D Voie X
 Calibre des tensions : 1 V/div. R1
K’ étant fermé, à un instant de date t=0s, pris comme origine
des temps, on ouvre K’ et on ferme K F
H R0
On enregistre les oscillogrammes  et  de la figure -2- de la page 4/4.
() étant la tangente à l’oscillogramme  à l’instant de date t=0s
Voie Y
1°) Quelle tension observe-t-on sur chaque voie de l’oscilloscope ?
2°) Faire correspondre à chaque oscillogramme la tension correspondante. Justifier la réponse par deux
arguments. On donne R0  R1.
3°) En utilisant l’oscillogramme, déterminer graphiquement la constante de temps  du dipôle (R0, R1, C)
par la méthode du pourcentage. La méthode sera indiquée sur figure -2- de la page 4/4
4°) Déterminer les valeurs de E , R1 et R0 sachant que C1 = 4600F
5°) Sans faire de calcul, représenter l’allure de la courbe uC(t) sur figure -2- de la page 4/4 en étudiant le
comportement de la courbe à t=0 et à la fin de la charge.
6°) a)Etablir l’équation différentielle qui régit l’évolution de la tension uR1 aux bornes du résistor R1.
b) La solution de cette équation différentielle est de la forme uR1(t) = A – B exp (Kt) .
Déterminer les expressions des constantes A, B et K en fonction des paramètres R1, R0, C1 et E du circuit.
Ecrire alors l’expression uR1(t).
c) Exprimer uR0(t) en fonction de uR1(t). En déduire l’expression de uC(t)
7°) Montrer que l’abscisse du point N de figure -2- de la page 4/4 est tN = .

III°) On réalise trois autres expériences N°2, N°3, N°4 :


Dans ces trois expériences, on modifie l’un des paramètres E, R ou C , comme l’indique le tableau suivant :
E(V) R0 (k) R1 (k) C(F)
Expérience N°1(II°) E R0 R1 C1
Expérience N°2 E R0 R2  R1 C1
Expérience N°3 E R0 R1 C3  C1
Expérience N°4 On associe avec la R0 R1 C1
pile (P) une
deuxième pile
identique en série

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 Classe : 4éme Math 1 Page 2/4
On suit expérimentalement l’évolution de la tension uC aux bornes du condensateur au cours du temps
pendant le régime transitoire. On obtient les trois chronogrammes a, b et c correspondant aux trois
expériences N°2, N°3 et N°4, représentés sur la figure -3-.
Figure-3-
uC(V) Chronogramme a uC(V) Chronogramme b uC(V) Chronogramme c

6 3 3

t(s) t(s) t(s)


0 575 0 1035 0 287,5

Attribuer, en justifiant votre choix, chacun des chronogrammes a, b, et c à l’expérience correspondante.

PARTIE B:
Dans le circuit de la figure -0-, on remplace la pile (P) par le générateur de courant idéal, débitant un courant
d’intensité constante I0 . On ouvre K’ et on ferme K.
1°) Décrire l’état de la lampe L.
2°) On élimine la lampe (L). K’ étant fermé, à un instant de date t=0s, pris comme origine des temps, on ouvre
K’ et on ferme K
Calculer I0 si on veut charger le condensateur à la même tension E et pendant la même durée tCh que la
partie A.

PARTIE C : Figure-5-
Dans le circuit de la figure -0-, on remplace la pile (P) par le
générateur basse fréquence (GBF) , de fréquence N
réglable , délivrant une tension
créneaux entre 0 et E . On ouvre K’ et on ferme K.

1°) Décrire l’état de la lampe L.

2°) On règle la valeur de la capacité du condensateur à la


valeur C2= 4,6F , et la résistance du résistor R à la valeur
R2= 500.
On élimine la lampe L et le résistor R0
On fixe la fréquence du GBF à une valeur N1.
Brancher un oscilloscope permettant d’observer :
*/ Balayage des temps : 0,5ms/div
*/ La tension uGBF sur la voie X. */ Calibre des tensions : 1V/div
*/ La tension uC sur la voie Y.
3°) Les tensions observées sur l’écran de l’oscilloscope
sont représentées par la figure -5-.
a)Déterminer graphiquement N1.
b) Justifier que le condensateur n’est pas complètement chargé.
c) On désire charger complètement le condensateur pendant le régime transitoire.
Pour atteindre ce but, on procède expérimentalement de deux manières différentes.

c1) Pour la fréquence N1= constante, on agit sur la valeur R du résistor réglable. Doit-on augmenter ou
diminuer cette valeur ? Calculer la nouvelle valeur R’2 de R permettant d’atteindre le but.

c2) Pour la résistance R2= constante, on agit sur la valeur de la fréquence N1 du GBF. Doit-on augmenter ou
diminuer cette valeur ? Calculer la valeur N’1 de N1 permettant d’atteindre le but.

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 Classe : 4éme Math 1 Page 3/4
NOM ET PRENOM : CLASSE :

FEUILLE A REMETTRE AVEC LA COPIE .

n(I2) ( 10-3 mol) Figure-a-

()

0,0625

t(s)
0 60 t’ 120 180 240 300 360 420

Figure-b-

Figure-2-

()

O N

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 Classe : 4éme Math 1 Page 4/4
I°) Couples redox mis enjeu + équations + Titre de chaque réaction.
 Réaction (R1) :  Réaction (R2) :
*/ S2O82-/SO42- (S2O82-+ 2é  2SO42- ) Reduction */ I2/I- ( I2 + 2é  2I- ) Reduction
*/ I2/I- ( 2I-  I2 + 2é ) Oxydation */ S4O6 /S2O3 (2S2O32-  S4O62- + 2é) oxydation
2- 2-

S2O82-+ 2I-  2SO42- + I2 I2 + 2S2O32-  2I- +S4O62-


Titre : Il s’agit de l’oxydation des ions iodure par les ions Titre : Il s’agit de la réduction du diiode par les ions
peroxodisulfate thiosulfate.

II°) 1°) a) Détermination de n(I-)ip et n(I2)ip :


*/ Dans le mélange M : n(I-)iM = 2C2V2 = 12,8.10-3 mol . */ Dans un erlenmeyer p : n(I-)ip =1,6.10-3 mol .
*/ n(I2)ip = 0,125.10-3 mol . D’après la courbe de la figure-a-
b) Montrons que : n(S2O82-)ip = 0,125 C1V1 ?
*/ Dans le mélange M : n(S2O82-)iM = C1V1 . */ Dans un erlenmeyer p : n(S2O82-)ip=0,125.C1V1 .
2°) a) Tableau d’avancement relatif à la réaction (R1).
Equation de la réaction S2O82 - + 2I-  I2 + 2SO42-
Etat Avan x(mol) Quantités de matière (mol)
i 0 0,125.C1V1 . 1,6.10-3 0,125.10-3 0

int x 0,125.C1V1 - x 1,6.10-3 -2x 0,125.10-3 +x 2x

f xf 0,125.C1V1 -xf 1,6.10-3 -2xf 0,125.10-3 +xf 2xf

b) Déterminer l’avancement final de la réaction. n(I2) ( 10-3 mol) Figure-a-


D’après la courbe n(I2)f = 60.,0625.10-3=0,375.10-3mol (
D’après le T.A :n(I2)f = 0,125.10-3 +xf. )
d’où xf = 0,25.10-3 mol.
c) Quel est le réactif limitant ? n(I2)f
n(I-)f = 1,6.10-3-2xf = 1,1.10-3mol0 ; et la réaction est
totale, alors il faut que S2O82 - soit limitant.
d) Calculer C1 et C3. n(I2)1/2=0,25
xf
*/ 0,125.C1V1 -xf = 0  C1 = .
0,125 V 1
A.N : C1= 50.10-3mol.
*/ n(I2)ip = 0,125.10-3 mol
n(I2)iM = 10-3 mol =C3V3 C3= 0,025mol. 0,0625
3°) */ Définir le temps de demi réaction t1/2 : t(s)
Le temps de demi réaction, noté t1/2 , est la durée au 0 60 t’ 180 240 300 360 420
120
bout de laquelle l’avancement x de la réaction atteint
1
la moitié de sa valeur finale. A t = t1/2 , x(t1/2) = xf .
2
*/ Déterminer t1/2 :
1
A t = t1/2 , x(t1/2) = xf = 0,125.10-3mol. n(I2)1/2= 0,125.10-3 +x1/2 = 0,25.10-3 mol. Graphiquement t1/2 = 56s
2
4°) a) Annoter
le schéma du Figure-b-
dispositif de Burette graduée Solution dosante : solution (S0)
dosage : de thiosulfate de potassium
(2K+ + S2O32–) , C0 = 0,1 mol.L-1
Support

Quelques gouttes d’Empois


d’amidon
Erlenmeyer Solution à doser : I2 contenu
Aimant dans un erlenmeyer N°p
Agitateur

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 ( Correction) 4éme Math 1 Page 1/4
b) Au début du dosage la solution prend la couleur bleu violet (présence du diiode). A l’équivalence la solution se
décolore .Le dosage est terminé on met fin à l’ajout de la solution dosante
𝐂
c) Montrons que : x(tp) = 𝟎 [ Véq(p) – Véq(0)] ?
𝟐
C 0 V éqp
D’après l’équation (II) : n(I2)(tp) = . D’après le T.A : n(I2)(tp) = 0,125.10-3 +x(tp) = n(I2)(t0) + x(tp) 
2
C 0 V éqp C 0 V éq 0 C
x(tp) = n(I2)(tp) - n(I2)(t0) = - 2 = 20 [ Véq(p) – Véq(0)]
2
d) Calcul du volume Véq(2) pour l’erlenmeyer N°2 :
C 0 V éq 2 2 n(I 2 )(t2)
D’après l’équation (II) : n(I2)(t2) =
2
 Véq(2) = .
C0
D’après la courbe : n(I2)(t2) = 3,318.10-3 mol ; A.N : Véq(2) = 6,4 mL.
5°) a)Définir la vitesse volumique instantanée d’une réaction.
La vitesse volumique instantanée d’une réaction chimique à un instant de date t 1, notée Vv(t1) est la limite vers laquelle
tend la vitesse volumique moyenne lorsque t2 tend vers t1. Elle s’exprime en mol.L-1s-1.
𝐱
𝐲(𝐭𝟐)− 𝐲(𝐭𝟏) 𝐝𝐲 𝐝( ) 𝟏
Vv(t1) = lim [ Vvmoy( t1 , t2 ) ] = lim [
[ 𝐭𝟐−𝐭𝟏 ]
]= [ 𝐝𝐭
] t1 = 𝐕
𝐝𝐭
=
𝐕
v(t).
t2t1 t2t1
b) Déterminer la vitesse volumique instantanée de la réaction (R1) à l’instant de date t’.
D’après le T.A : n(I2)(t) = 0,125.10-3 +x(t)  x(t) = n(I2)(t) - 0,125.10-3
dx dn (I 2 )
v(t’) =
dt
]t’ =[ dt
]t’ = coefficient directeur de la = 1,175.10-6 mols-1.
tangente à la courbe à t=t’
𝟏
Vv(t1) = v(t) = 9.79.10-6 mol.L-1s-1.
𝐕

PARTIE A : Figure-1-
K A
I°) 1°) Décrire l’état de la lampe L : La lampe s’allume instantanément, B
prend son éclat maximum, puis s’éteint progressivement.
2°) la réponse du dipôle (AH) à l’échelon de tension imposé est la charge C1
i K’
exponentielle du condensateur qui se fait en deux régimes :
*/ Régime transitoire : si t  alors uC  exponentielle (P) D Voie X
*/ Régime permanant : si t  alors uC = constante = E
uR1 R1
uDF = uR1
II°) 1°) Tension observées sur chaque voie de l’oscilloscope : uR0
*/ Sur la voie X , on observe la tension uDF = uR1 Voir figure -1- H R0 F
*/ Sur la voie Y , on observe la tension uHF = - uR0
2°) Faire correspondre à chaque oscillogramme la tension correspondante : uHF = - uR0
*/ L’oscillogramme  correspond à la tension uR1 Voie Y
*/ L’oscillogramme  correspond à la tension -uR0
*/Justifier :
Premier argument : Au cours de la charge uR(t) est une tension
positive , -uR(t) est négative, ce qui correspond à l’oscillogramme , donc L’oscillogramme  correspond
à la tension -uR0. (’’) Figure-2-
Deuxième argument :
On a R0  R1  uR0(t)  uR1(t) t. E=4,5V (’)
A t=0, uR0(0)  uR1(0) uR0(0) uR1(0) M
L’oscillogramme qui possède la valeur de la
uC1
tension la plus grande en valeur absolu est
celui de uR0
D’après la figure -2- de la page 4/4. ()
*/L’oscillogramme  ; uR(0) = 1,8 1= 1,8V.
*/L’oscillogramme  ;uR(0)= 2,7 1= 2,7V. 1,8V 
Donc l’oscillogramme  correspond à la
tension -uR0.

3°) Déterminer  par la méthode du 


O N
Pourcentage :
A t=, -uR0=-37%de sa valeur maximale -0,99V
= -0,372,7=-0,99V représenté sur l’écran 
par 1Div.
 est représenté par 2,3div ce qui donne
 = 2,350= 115s -2,7V

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 ( Correction) 4éme Math 1 Page 2/4
4°) Déterminer les valeurs de E , R1 et R0 :
*/ E = ? loi des mailles uC1 + uR0 + uR1 –E =0 t. A t=0, uC1 =0, uR0(0) + uR1 (0) = E  E = 2,7+1,8 = 4,5V
*/ R1 et R0 : 2 inconnues, chercher deux équations.

  = (R0 + R1 ) C1  (R0 + R1 ) = éq 1
C1
𝑅0
 à t=0, uR0(0) = R0i(0)=2,7V le rapport donne = 1,5  R0 = 1,5 R1 éq 2
𝑅1
à t=0, uR1(0) = R1i(0)=1,7V
Les deux équations donnent : R1 = 10k ; R0 = 15k .
5°) Allure de la courbe uC1(t) sur figure -2- ( Sans calcul)
*/ On trace l’asymptote (’) à la courbe en +, d’équation uC1=E=4,5V.
*/ On fixe le point M d’abscisse =115s qui  à (’)
*/ On trace la tangente (’’) à la courbe à t=0, qui doit passer par M.
*/ D’après le comportement en 0 et en en + , on trace la courbe uC1(t)
6°) a)Equation différentielle de variable uR1 aux bornes du résistor R1 :
*/ Circuit : */ Loi des mailles : uC1 + uR0 + uR1 –E =0
K A */ Détail : uC1 + uR0 + uR1 =E ;
d
[uC1 + uR0 + uR1 =E] 
B
dt
d d d
uC1 + uR1 + uR0 =0
dt dt dt
i u =E uC1 C1 1 d d d
G  q + R1 i + R0 i = 0
C 1 dt dt dt
(P) D d 1
[
dt
i +
(R 0 +R 1 )C 1
i = 0]R1 
uR1 R1 d 1
uR0 uR1 + uR1= 0
dt (R 0 +R 1 )C 1
H R0 F

b)*/ Déterminer les expressions des constantes A, B et K en fonction des paramètres R1, R0, C1 et E :
d 1
Equation différentielle : uR1 + uR1= 0
dt (R 0 +R 1 )C 1
Solution : uR1(t) = A – B exp (Kt) .
E R1E
Condition initiale : D’après la loi des mailles à t=0 , i(0) = et par suite uR1(0) =
(R 0 +R 1 ) (R 0 +R 1 )
1
La solution dans l’équation différentielle donne : A = 0 ; K =-
(R 0 +R 1 )C 1

R1E
La condition initiale dans la solution donne : B=-
(R 0 +R 1 )
*/ Ecrire alors l’expression uR1(t) :
R1E t
uR1(t) = exp ( - )
(R 0 +R 1 ) (R 0 +R 1 )C 1
𝑅0
c) */ Exprimer uR0(t) en fonction de uR1(t) : uR0(t) = uR1(t)
𝑅1
*/ En déduire l’expression de uC(t) :
t
D’après la loi des mailles : uC1 + uR0 + uR1 –E =0 uC1 = - uR0 - uR1 +E  uC1(t) = E [1- exp (-
(R 0 +R 1 )C 1
) ]
7°) Montrer que l’abscisse du point N de figure -2- de la page 4/4 est tN = .
D’après l’oscillogramme  : Le point N est l’intersection de la tangente () à la courbe uR1(t) à t=0 et l’asymptotes à la
même courbe à t = +
R1E R1E
*/ Equation de la tangente : uR1(t) =- t +
C(R 0 +R 1 )2 (R 0 +R 1 )
*/ Equation de l’asymptote : uR1(t) = 0
R1E R1E
Au point N , on écrit : =- tN + = 0  tN = (R0 + R1 )C1
C(R 0 +R 1 )2 (R 0 +R 1 )
III°) Attribuer, en justifiant votre choix, chacun des chronogrammes a, b, et c à l’expérience correspondante.
tCh = 5 = 5 (R0+R1)C1

E(V) R0 (k) R1 (k) C(F) tCh(s) Courbe


Expérience N°1(II°) E1 = 4,5 R0= 15 R1=10 C1= 4600 575
Expérience N°2 E1 = 4,5 R0= 15 R2  R1 C2=C1= 4600 Si RtChtCh= 1035 b
Expérience N°3 E1 = 4,5 R0= 15 R3=R1=10 C3  C1=4600 Si CtChtCh= 287,5 c
Expérience N°4 E2 =E1+E1=9 R0= 15 R4=R1=10 C4 =C1= 4600 E n’a pas d’effet sur le tCh a
575

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 ( Correction) 4éme Math 1 Page 3/4
PARTIE B:
1°) Décrire l’état de la lampe L :
La lampe s’allume instantanément, et reste allumé durant toute la charge du condensateur avec le même éclat, car
l’intensité du courant est constante.
2°) Calcul de I0 :
Condition de la partie A : Condensateur chargé à uC1 = E = 4,5 V , tCh = 575 s.
q I0 C1 uC 1
uC1(t) = = t  I0 = A.N : I0 = 36.10-6 A.
C1 C1 t Ch

PARTIE C :
Figure-5-
1°) Décrire l’état de la lampe L :
T
*/ Si t[0, [ : La lampe L S’allume instantanément avec un
2
éclat maximum, puis s’éteint progressivement.
T
*/ Si t = : La lampe est éteinte.
2
T
*/ Si t ] , T[ : La lampe L S’allume instantanément avec un
2
éclat maximum, puis s’éteint progressivement.
Ce phénomène se répète périodiquement.

2°) Brancher un oscilloscope permettant d’observer :


*/ La tension uGBF sur la voie X.
*/ La tension uC sur la voie Y.
A B

uC2 C2 uDB= uC2 */ Balayage des temps : 0,5ms/div


*/ Calibre des tensions : 1V/div
D Voie Y
GBF uGBF
R2
i uHB = uGBF

H F Voie X

3°)a)Déterminer graphiquement N1 :
La période T1 =6 0,5 = 3ms = 3.10-3 s
1
La fréquence N1 =
T1
= 333,33 Hz

b) Justifier que le condensateur n’est pas complètement chargé :


uC2max = 4V  E = 4,5V , donc le condensateur n’est pas totalement chrgé.

c) c1) Pour la fréquence N1= constante, on agit sur la valeur R du résistor réglable. Doit-on augmenter ou diminuer cette
valeur ? Calculer la nouvelle valeur R’2 de R permettant d’atteindre le but.
N1= constante,
T1 T1
tCh = 5R2C2 = 11,5.10-3 s , = 1,5.10-3 s ; tCh 
2 2

T1
Pour que le condensateur soit complètement chargé, juste pendant le régime transitoire , il faut que tCh = 5R2C2 =
2
Donc on doit diminuer R2 jusqu’à la valeur R’2
T1
R’2 = . = 65,2 
10C 2

c2) Pour la résistance R2= constante, on agit sur la valeur de la fréquence N1 du GBF. Doit-on augmenter ou diminuer cette
valeur ? Calculer la valeur N’1 de N1 permettant d’atteindre le but.
R2 = constante = 500
T1 T1
tCh = 5R2C2 = 11,5.10-3 s ,, = 1,5.10-3 s ; tCh 
2 2
T1
Pour que le condensateur soit complètement chargé, juste pendant le régime transitoire , il faut que tCh = 5R2C2 =
2
Donc on doit augmenter T1 c'est-à-dire diminuer N1 jusqu’à la valeur N’1
1
N’1 = = 43,47 Hz.
2t Ch

Lycée Hedi Chaker SFAX Prof : Maâlej Med Habib Devoir de contrôle N°1 ( Correction) 4éme Math 1 Page 4/4

Vous aimerez peut-être aussi