Vous êtes sur la page 1sur 7

Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 1

Prénom(s) : Handresy
Classe : 2nde 1

Activité 1

Repères historiques
Définition de la géolocalisation
D'après Larousse : Technique de détermination de la situation géographique précise d'un lieu ou, à
un instant donné, d'une personne, d'un véhicule, d'un objet, etc.
Les applications liées à la géolocalisation sont devenues incontournables et ont remplacé les cartes, les
boussoles et autres sextants. Avec l'arrivée des smartphones et le GPS intégré, notre position est
identifiable et nous pouvons nous repérer presque partout dans le monde. De la même manière, la
miniaturisation des composants électroniques a permis d'insérer des modules GPS sur de nombreux
objets nous donnant leur position en temps réel.
Gardons bien en mémoire que les données en provenance d'un traceur GPS peuvent être utilisées par
n'importe qui et que les données personnelles doivent être protégées.
Question 1 :
Visionner la vidéo sur le lien https://www.youtube.com/watch?v=ez1xZWpY9NE , chercher sur
internet et associer les dates aux éléments ci-dessous :
Lancement du GPS, système américain □ □ 1973
Lancement de Galileo, système européen □ □ 1976
Lancement de Glonass, système soviétique □ □ 1993
Lancement de QZSS, système japonais □ □ 1999
Lancement de IRNSS, système indien □ □ 2002
Lancement de Beidou, système chinois □ □ 2006

Question 2 :
Réaliser une frise chronologique avec les évènements précédents. On ajoutera la sortie de Google
Earth et l’arrivée de OpenStreetMap.
Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 2

Activité 2

Principe de la géolocalisation
Découvrir le principe de la géolocalisation en manipulant des ressources de géométrie dans l’espace.
Cette activité a pour objectif de rappeler le principe de repérage sur la Terre et de faire découvrir le
fonctionnement de la géolocalisation à partir d’une modélisation de trois satellites.
Afin de repérer tout point de la Terre, on utilise deux cercles de référence :
- L’équateur
- Le méridien de Greenwich.
Chaque point M de la Terre peut alors être repéré en coordonnées géographiques par :
- Sa longitude, angle entre le méridien de Greenwich et le méridien passant par M
- Sa latitude, angle entre l’équateur et le parallèle passant par M.
Afin que cette représentation soit unique, il faut préciser si la latitude est Nord ou Sud (en fonction de
l’appartenance à un des deux hémisphères) et si la longitude est Est ou Ouest
suivant la situation du point M par rapport au méridien de Greenwich.
Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 3

A l’aide de Géoportail (https://www.geoportail.gouv.fr) ou openstreetmap (https://www.openstreetmap.org) ou par


recherche sur internet, retrouvez les coordonnées géographiques (les longitudes et latitudes en
précisant E/O et N/S) de chacune des villes du tableau ci-après.

Latitude Longitude

Le Cap

Londres

Madrid

Moscou

New York

Oslo

Padang

Paris

Pékin

Quito

Santiago

Sydney

Tunis

Wellington
Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 4

Activité 3

Itinéraire sur un graphe

Note d’intention
Cette activité qui part des graphes montre que le problème de routage et le problème de
calculs d’itinéraires ne sont que deux instances de la même problématique : le calcul d’un
plus court chemin sur un graphe.

Problème
Comment trouver le plus court des chemins possibles ?

Situation 1__________________________________________________________
Vous avez vu qu’avec Geoportail on pouvait facilement créer un itinéraire entre deux points.

Il existe bien sur de nombreux sites et applications pour trouver le meilleur itinéraire qui peut changer en cours
de route en fonction de l’état de la circulation.

A
C
B

L’application nous propose plusieurs solutions, dont une qui est la plus rapide et ici la plus courte (en bleue).

Il est possible de modéliser un réseau routier à l’aide d’un graphe.


Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 5

Chaque embranchement ou changement de direction est modélisé par un sommet, et une arête correspond à une
voix de circulation. Le nombre correspond à la distance qui sépare deux sommets.

1) Donne alors les longueurs des différentes chemins (chaînes)


Chemins (chaîne) Distance parcourue (longueur de la chaîne)
{A, B, C, E}
{A, B, D, E}
{A, B, D, C, E}
{A, B, C, D, E}

2) Donne ta conclusion par rapport à la problématique

Suggestion
Une application nous permet de faciliter les tâches pour trouver le plus court chemin en cliquant le lien suivant :
https://graphonline.ru/en/. Vous obtenez le même graphe que précédemment.
Pour cela cliquez sur :

Vérifiez que vous obtenez le même résultat que votre solution.

Cette application est basée sur un algorithme : l’algorithme de Dijkstra (Edsger Dijkstra 1930-2002 un pionnier
de l’informatique)
Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 6

Situation 2__________________________________________________________
Vous souhaitez vous rendre de la ville A à la ville B. Une carte schématisée se trouve ci-dessous.

1) Pour y arriver le plus vite possible, déterminer la route à prendre.


2) Pour faire du tourisme et prendre son temps, déterminer la route à prendre sans passer deux
fois par la même ville.
3) Préciser comment être sûr du résultat.

Commentaires
Par tâtonnement nous arriverons à déterminer le plus court chemin de A à B ainsi que le plus
long sans passer deux fois par la même ville.

La question 3 peut amener au problème de déterminer tous les chemins possibles ainsi que leur coût associé. En
numérotant tous les sommets autres que A et B, la structure d’arbre peut être rapidement présentée pour le faire.
Mais même avec cet outil, cela se révèle long et fastidieux.

Ainsi sans aller au bout de la construction de l’arbre des possibilités, il peut toutefois être intéressant de faire
émerger l’idée que si l’on tombe sur un sommet C et que l’on connaît le plus court chemin de C à B, le problème
est terminé.

Cela permet de préparer le terrain pour évoquer l’algorithme de Dijkstra (situation 3). Volontairement dans cet
exercice, l’unité des « routes » n’est pas évoquée en prévision de la situation 4.
Alliance Française Antsahabe – Sciences numériques et Technologie – Seconde Page 7

Situation 3 : copilote efficace _________________________________________


Déterminer dans la carte ci-dessous :

4) Le chemin le plus court entre la ville A et la ville N ;


5) Le chemin le plus long entre la ville A et la ville N.

Commentaires
Cet exercice, inintéressant à résoudre à la main, sert à montrer l’intérêt de mettre en place un algorithme pour
que la recherche de la route optimale puisse être faite par une machine.

On peut ici faire le lien avec un GPS et laisser imaginer la taille du graphe si une ville de France
représente un sommet.

Dans le cadre du plus court chemin, l’algorithme de Dijkstra se révèle particulièrement efficace.

On peut en présenter le principe avec le graphe de la situation 2 pour comprendre en mode débranché.

Il peut être intéressant de le commencer et de le finir. Il est évident que la maîtrise de cet algorithme n’est pas un
attendu en SNT. Il faut juste prendre conscience qu’il existe des algorithmes, pas forcément compliqués,
calculant le plus court chemin dans un graphe.

Vous aimerez peut-être aussi