Vous êtes sur la page 1sur 7

Exercices

A.U: 2019-2020 │Filière: PT1

Exercice 1 :

On désigne par ℛ′ (𝑂′, 𝑥′, 𝑦′, 𝑧′′) un référentiel d’origine O′, de base 𝑢⃗ ′,′ 𝑢⃗ ′ , 𝑢⃗ ′ et dont les axes
orthogonaux O′x′, O′y′ et O′z′ sont respectivement parallèles aux axes Ox,, Oy et Oz d’un référentiel
ℛ (𝑂, 𝑥, 𝑦, 𝑧) que l’on supposera galiléen et de base 𝑢⃗ , 𝑢⃗ , 𝑢⃗ . Un pendule simple est constitué d’un point
matériel P, de masse m,, suspendu à l’origine O′ de R′ par un fil sans masse ni raideur et de longueur ℓ.
On note θ l’angle que fait le fil, que l’on supposera constamment tendu, avec la verticale Oy de ℛ(Voir
figure) et 𝑇⃗ la tension du fil.
Toutes les grandeurs vectorielles doivent être exprimées dans la base cylindrique 𝑩(𝒖⃗𝒓 , 𝒖⃗𝜽 , 𝒖⃗𝒛 )

Partie I

Dans un premier temps l’origine O′ de ℛ′ reste fixe et confondue avec l’origine O de ℛ

1. Effectuer le bilan des forces appliquées à P dans ℛ′ et exprimer chacune des forces en fonction des
données.
2. En appliquant le principe fondamental de la dynamique dans ℛ′, établir les équations du mouvement.
3. Quelle est la période des petits mouvements T0.

Partie II

1
Le référentiel R′ est maintenant animé d’un mouvement de translation rectiligne uniformément accéléré,
d’accélération constante 𝑎⃗(𝑂′/ℛ) = 𝑎 𝑢⃗ et de vitesse 𝑣⃗(𝑂′/ℛ) = 𝑎. 𝑡 𝑢⃗

1. Déterminer l’expression du vecteur rotation Ω⃗(ℛ′/ℛ) du référentiel ℛ′ par rapport ℛ.


2. Faire la liste complète des forces qui s'exercent sur P dans le référentiel R’, et donner les
composantes de ces forces (connues ou inconnues) dans la base 𝑩.
3. Appliquez le théorème de l'énergie mécanique pour P dans ce référentiel, et en déduire l'équation
différentielle vérifiée par 𝜃(𝑡).

4. Déterminer la valeur de l’angle θe correspondant à la position d’équilibre relatif du pendule.


5. Exprimer la période T’ des petits mouvements autour de la position d’équilibre θe en fonction de ℓ, a
et g.

Exercice 2 :

Un point matériel M de masse m se déplace sans frottement sur un cerceau horizontal de centre A et de rayon
a. Ce cerceau est lui-même en mouvement de rotation autour d'un axe ∆ perpendiculaire à son plan, à la
vitesse angulaire ω constante. Soit ℛ′ 𝑂, 𝚤⃗′, 𝚥⃗′, 𝑘⃗ ′ un référentiel lié au cerceau et où l'axe (𝑂𝑧′)  est confondu

avec ∆= (𝑂𝑧)  et soit 𝑩 𝒖⃗𝒓 , 𝒖⃗𝜽 , 𝒌⃗ une base cylindrique lié au point M. On donne OA⃗ = 𝑎 𝚤⃗′. A l'instant t, la

position de M sur le cerceau est donnée par l'angle 𝜃 entre 𝚤⃗′ et AM⃗ .

Le point M est rappelé vers le point O par un ressort exerçant une force 𝑇⃗ = −𝑘. 𝑂𝑀⃗ , avec 𝑘 est une

constante positive,  𝑂𝑀⃗   = 𝑟 et 𝑢⃗ = .

On désigne par g⃗ l'accélération de pesanteur et par R⃗ la réaction du cerceau sur le point M.

Soit ℛ 𝑂, 𝚤⃗, 𝚥⃗, 𝑘⃗ un référentiel supposé galiléen et les axes de ℛ′ sont initialement confondus à ceux
𝒌
de ℛ . On s'intéresse au mouvement relatif du point M sachant que 𝝎𝟐𝟎 = 𝒎 < 𝝎𝟐 .

1. Déterminer le vecteur rotation Ω⃗(ℛ′/ℛ ) du référentiel ℛ′ par rapport ℛ . Le référentiel ℛ′est-t-il


galiléen. Pourquoi ?
2. Exprimer 𝑂𝑀⃗ en fonction de a et 𝜃 dans la base 𝑩 𝒖⃗𝒓 , 𝒖⃗𝜽 , 𝒌⃗ .

a. En déduire l'expression du module  𝑂𝑀⃗   = 𝑟 en fonction de a et 𝜃.


b. Exprimer la tension 𝑇⃗ du ressort en fonction de a, k et 𝜃 dans la base 𝑩 𝒖⃗𝒓 , 𝒖⃗𝜽 , 𝒌⃗ .
3. Quelles sont les autres forces exercées sur M ? Les exprimer dans la base B.
4.

2
a. Appliquez le théorème du moment cinétique en A.
b. Trouver l'équation différentielle du mouvement vérifiée par 𝜃(𝑡).
5. Soit θe une position d'équilibre du point matériel M. Trouver les deux valeurs θ1 et θ2 possibles de θe.
6. On se place au voisinage des positions d'équilibre précédentes et on considère des petites variations ϵ(t)
de ces positions. On pose 𝜃(𝑡) = 𝜃 + 𝜖(𝑡).
a. Ecrire l'équation du mouvement satisfaite par ϵ en fonction de t pour les deux valeurs de 𝜃 .
b. Donner les solutions générales ϵ(t) et décrire le mouvement dans chaque cas.
c. Discuter la stabilité de chaque état d'équilibre.

3
Devoir surveiller du premier
semestre
Épreuve de physique 1
Correction

Date : 04 janvier 2020


20 │Durée : 2h00│A.U. : 2019-2020
2020 │Filière: MP1

Exercice 1

Partie I

1. Dans le cas d’un référentiel ℛ′ fixe alors galiléen et On néglige les frottements dus à l’air.

Les forces appliquées au solide 𝑃,, sont :

 Le point : 𝑃⃗ = 𝑚𝑔⃗

La tension du fil : 𝑇⃗ = −𝑇𝑢⃗ avec 𝑇 > 0

On projette les forces appliquées au point matériel 𝑃 sur la base polaire (𝑢⃗ , 𝑢⃗ ) :

𝑇⃗ = −𝑇𝑢⃗ ; 𝑃⃗ = 𝑚𝑔 cos 𝜃 𝑢⃗ − 𝑚𝑔 sin 𝜃 𝑢⃗ (1pt) (1pt)

2. En appliquant le principe fondamentale de la dynamique au point matériel 𝑃 de masse 𝑚, on obtient :


𝑚𝑎⃗(𝑃⁄ℛ′) = ∑ 𝑓⃗ = 𝑃⃗ + 𝑇⃗ (
(0.25pt)
Le mouvement du point matériel et un mouvement plan, donc dans ce cas on utilise les coordonnées polaires
du point 𝑃. Le vecteur position : 𝑂𝑃⃗ = 𝑙𝑢⃗
⃗ ⃗
Le vecteur vitesse : 𝑣⃗ = =𝑙 = 𝑙𝜃̇𝑢⃗

Le vecteur accélération : 𝑎⃗ =

=

= −𝑙𝜃̇ 𝑢⃗ + 𝑙𝜃̈𝑢⃗ (.25pt)

Projetons le principe fondamental de la dynamique sur 𝑢⃗ et 𝑢⃗ :

𝑚𝑎⃗ = 𝑃⃗ + 𝑇⃗ ⇒ 𝑚 −𝑙𝜃̇ 𝑢⃗ + 𝑙𝜃̈𝑢⃗ = −𝑇𝑢⃗ + 𝑚𝑔 cos 𝜃 𝑢⃗ − 𝑚𝑔 sin 𝜃 𝑢⃗ (1pt)


−𝑚𝑙𝜃̇ = 𝑚𝑔 cos 𝜃 − 𝑇 

𝑚𝑙𝜃̈ = −𝑚𝑔 sin 𝜃

3. La deuxième équation permet d’écrire l’équation différentielle du mouvement de la masse 𝑚 : (.5pt)


𝑔
𝜃̈ + sin 𝜃 = 0
𝑙

En posant 𝜔 = , on peut l’écrire :


4
𝜃̈ + 𝜔 sin 𝜃 = 0

Pour des faibles oscillations sin 𝜃 ~𝜃 : (.25pt)

𝜃̈ + 𝜔 𝜃 = 0 et la période propre 𝑇 = 2𝜋/ 𝜔 = 2𝜋


(.25pt)
Partie II

1. ℛ′ est en mouvement rectiligne par rapport à ℛ : Ω⃗ ℛ′ ⁄ℛ = 0⃗ (0.5pt)


2. Le bilan des forces fictives
La force d’inertie d’entrainement.

⃗ ⃗
𝑓⃗ = −𝑚𝑎⃗  𝑓⃗ (𝑃) = −𝑚 + ∧ 𝑂 𝑀⃗ + Ω⃗ ∧ Ω⃗ ∧ 𝑂 𝑀⃗


𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑓⃗ (𝑃) = −𝑚   = −𝑚 𝑎⃗(𝑂 /ℛ) = −𝑚 𝑎𝑢⃗ ′ = −𝑚 𝑎 (𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑢⃗ + cos 𝜃 𝑢⃗ ) (1pt)

La force d’inertie de Coriolis.

𝑓⃗ = −𝑚𝑎⃗ = −2𝑚Ω⃗(ℛ ′ ⁄ℛ ) ∧ 𝑣⃗(𝑃/ℛ′)

𝑓⃗ = 0⃗ (1pt)
3. principe fondamental de la dynamique dans ℛ′
𝑚𝑎⃗(𝑃⁄ℛ′) = 𝑚𝑎⃗ = 𝑓⃗ + 𝑓⃗ + 𝑓⃗
(.25pt)
Projetons le principe fondamental de la dynamique sur 𝑢⃗ et 𝑢⃗ :

𝑚𝑎⃗ = 𝑃⃗ + 𝑇⃗ + 𝑓⃗ + 𝑓⃗ ⇒ 𝑚 −𝑙𝜃̇ 𝑢⃗ + 𝑙𝜃̈𝑢⃗


= −𝑇𝑢⃗ + 𝑚𝑔 cos 𝜃 𝑢⃗ − 𝑚𝑔 sin 𝜃 𝑢⃗ − 𝑚 𝑎 (𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑢⃗ + cos 𝜃 𝑢⃗ )

𝑇 = 𝑚𝑙𝜃̇ + 𝑚𝑔 cos 𝜃 − −𝑚 𝑎 𝑠𝑖𝑛 𝜃


⇒   (1pt)
𝜃̈ + sin 𝜃 + cos 𝜃 = 0

4. La position d’équilibre correspond à 𝜃̈ = 0 donc 𝑔 sin 𝜃 + 𝑎 cos 𝜃 = 0


(1pt)
⇔ 𝑡𝑎𝑛 𝜃 = −𝑎/𝑔.

5. On appelle 𝜀 l’écart par rapport à la position d’équilibre 𝜃 , soit 𝜃 = 𝜃 + 𝜀 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝜃̈ = 𝜀̈

𝜀 ≪ 1 𝑟𝑎𝑑 alors sin 𝜀 ∼ 𝜀 et cos 𝜀 ∼ 1 avec


(.75pt)
sin( 𝜃 + 𝜀) = sin 𝜃 + 𝜀 cos 𝜃

cos ( 𝜃 + 𝜀) = cos 𝜃 − 𝜀 sin 𝜃

1
= 1 + 𝑡𝑎𝑛 𝜃 = 1 + (𝑎/𝑔)
cos 𝜃

L’équation du mouvement 𝑙𝜃̈ = −𝑔 sin 𝜃 − 𝑎 cos 𝜃


5
devient : 𝑙𝜀̈ = −𝑔 sin 𝜃 − 𝑎 cos 𝜃 + 𝜀 (𝑔 cos 𝜃 − 𝑎 sin 𝜃 )
=0
𝑔 +𝑎
𝜀̈ + 𝜀=0
𝑙

⇒ c’est un O.H avec la période 𝑇 = 2𝜋

Exercice 2

(0.5pt)
1. Le vecteur rotation Ω⃗(ℛ ⁄ℛ ) = 𝜔 𝒌⃗ . Le référentiel ℛ′est non galiléen car il n’est pas en translation
rectiligne uniforme par rapport ℛ . (0.5pt)
a. 𝑂𝑀⃗ = 𝑟𝒖⃗ = 𝑂𝐴⃗ + 𝐴𝑀⃗ = 𝑎 𝚤⃗ + 𝑎 𝒖⃗𝒓 et 𝚤⃗ = cos θ 𝒖⃗𝒓 − 𝑠𝑖𝑛 θ 𝒖⃗𝜽

𝑂𝑀⃗ = 2𝑎 cos cos 𝒖⃗𝒓 − 𝑠𝑖𝑛 𝒖⃗𝜽 (1pt)

b. le module  𝑂𝑀⃗   = 𝑟 = 2𝑎 cos .


(0.5pt)
2. 𝑇⃗ = −𝑘. 𝑂𝑀⃗ = −𝑘 2𝑎 cos (cos 𝒖⃗𝒓 − 𝑠𝑖𝑛 𝒖⃗𝜽 )
(0.5pt)
3. Les autres forces réelles :
 Le point : 𝑃⃗ = 𝑚𝑔⃗ = −𝑚 𝑔𝒌⃗ (0.5pt)
 La réaction R⃗ du cerceau : R⃗ = 𝑅 𝒖⃗𝒓 + 𝑅 𝒖⃗𝜽 + 𝑅 𝒌⃗ = 𝑅 𝒖⃗𝒓 + 𝑅 𝒌⃗
𝑅 = 0 car mouvement sans frottement R⃗. 𝑣⃗(𝑀/ℛ′) = 0 (0.75pt
 𝑇⃗ = −𝑘. 𝑂𝑀⃗ = 2𝑎 cos (cos 𝒖⃗𝒓 − 𝑠𝑖𝑛 𝒖⃗𝜽 )

Les autres forces d’inerties :

La force d’inertie d’entrainement.

⃗ ⃗
𝑓⃗ = −𝑚𝑎⃗  𝑓⃗ (𝑀) = −𝑚 + ∧ 𝑂 𝑀⃗ + Ω⃗ ∧ Ω⃗ ∧ 𝑂 𝑀⃗ Avec 𝜔 = 𝑐𝑠𝑡𝑒 𝑒𝑡 𝑂 ≡ 𝑂′

𝑓⃗ (𝑀) = −𝑚Ω⃗ ∧ Ω⃗ ∧ 𝑂𝑀⃗ = 𝑚 𝜔 𝐻𝑀⃗ = 𝑚 𝜔 𝑂𝑀⃗

𝑓⃗ (𝑀) = 𝑚 𝜔 2𝑎 cos
θ θ θ
(cos 𝒖⃗𝒓 − 𝑠𝑖𝑛 𝒖⃗𝜽 )
(0.75pt
2 2 2
La force d’inertie de Coriolis.

𝑓⃗ = −𝑚𝑎⃗ = −2𝑚 Ω⃗(ℛ ′ ⁄ℛ ) ∧ 𝑣⃗(𝑀/ℛ′)

𝑣⃗(𝑀/ℛ′) = 𝑎 𝜃̇ 𝒖⃗𝜽 (0.25pt


6
𝑓⃗ = 2𝑚𝑎 𝜃̇ 𝜔 𝒖⃗𝒓 (0.5pt)
4.
a. la relation fondamentale de la dynamique dans ℛ
𝑚𝑎⃗(𝑀⁄ℛ′) = 𝑚𝑎⃗ = ∑ 𝑓⃗ + 𝑓⃗ + 𝑓⃗

𝑎⃗(𝑀/ℛ′) = 𝑎 𝜃̈ 𝒖⃗𝜽 − 𝑎 𝜃̇ 𝒖⃗𝒓 (0.25pt)

⎧−2𝑘 𝑎 cos + 𝑅 + 𝑚 𝜔 2𝑎 cos + 2𝑚𝑎 𝜃̇ 𝜔 = −𝑚𝑎𝜃̇ %𝒖⃗𝒓



 
2𝑘 𝑎 cos sin − 𝑚 𝜔 2𝑎 cos sin = 𝑚𝑎 𝜃̈ %𝒖⃗𝜽
⎨ (0.75pt)

⎩ −𝑚𝑔 + 𝑅 = 0 % 𝒌⃗

𝑅 2𝑘 𝑎 cos − 𝑚 𝜔 2𝑎 cos − 2𝑚𝑎 𝜃̇ 𝜔 − 𝑚𝑎𝜃̇ (0.5pt)



b. la réaction R = 𝑅 = 0
𝑅 𝑚𝑔
θ
−2 𝑎𝑚 cos ( 𝜔 − 𝜔 ) − 2𝑚𝑎 𝜃̇ 𝜔 − 𝑚𝑎𝜃̇
= 2
0
𝑚𝑔
c. l'équation différentielle du mouvement vérifiée pa𝑟 𝜃(𝑡) est celle suivant 𝒖⃗𝜽

𝜃̈ + (𝜔 − 𝜔 ) sin 𝜃 = 0 (0.75pt)
Et on a 𝜔 − 𝜔 >0

5. la position d'équilibre du point matériel M correspond à 𝜃̈ = 0 𝜃̈ ⇔ sin 𝜃 = 0


alors 𝜃 = 0 et 𝜃 = 𝜋 (0.5pt)
6. ϵ(t). 𝜃(𝑡) = 𝜃 + 𝜀(𝑡). alors 𝜃̈ = 𝜀̈ , 𝜀 ≪ 1𝑟𝑎𝑑 ⇔ sin 𝜀 ∼ 𝜀
a. cas 𝜃 = 𝜃 = 0 l’équation devient
𝜀̈ + (𝜔 − 𝜔 )𝜀 = 0
cas 𝜃 = 𝜃 = 𝜋 l’équation devient (0.5pt)
𝜀̈ − (𝜔 − 𝜔 )𝜀 = 0

b.
𝑐𝑎𝑠 1: 𝜀̈ + (𝜔 − 𝜔 )𝜀 = 0 ⇔ 𝜀 = 𝐴 cos Ωt + B sin Ωt

𝑐𝑎𝑠 2: 𝜀̈ − (𝜔 − 𝜔 )𝜀 = 0 ⇔ 𝜀 = 𝐴 ch Ωt + B sh Ωt (0.5pt)

Avec Ω = 𝜔 − 𝜔
c. 𝑐𝑎𝑠 1: 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑 é𝑞𝑢𝑖𝑙𝑖𝑏𝑟𝑒 𝑠𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒
𝑐𝑎𝑠 2: 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑 é𝑞𝑢𝑖𝑙𝑖𝑏𝑟𝑒 𝑖𝑛𝑠𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑠𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒. (0.5pt)
7

Vous aimerez peut-être aussi