Vous êtes sur la page 1sur 2

​Le développement durable est souvent défini par « Un mode de

développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les


capacités des générations futures à répondre aux leurs ». Le développement
durable se compose de trois piliers : l’efficacité économique, l’équité sociale
et la qualité environnementale. L’objectif de l’intégration du développement
durable dans la stratégie et le fonctionnement d’une entreprise demeure
d’assurer un maintien du développement dans le temps. Celui-ci doit respecter
un système de valeurs sociales et environnementales dans une logique de
progrès continu. Il implique des acteurs internes et externes à l’entreprise. De
là , des questions se posent :
-Dans quelle mesure l’entreprise peut garantir la protection de
l’environnement,
sinon quelles sont ses éventuelles conséquences ?
-Comment le développement durable cherche à concilier les trois volets :
économique, social et environnemental.
Bref, en premier lieu on va traiter l’entreprise visant sa relation avec
l’environnement et ses impacts pluridimensionnels. En second lieu, nous
allons analyser les modalités de gestion qui assurent le développement
durable et qui peuvent aboutir à une réconciliation figurant au sein de
l’entreprise.
I- la relation liant l’entreprise à l’environnement :
B-les menaces due à l’entreprise à l’égard de l’entreprise :
Depuis longtemps, il est connu que les activités des entreprises ont un
impact environnemental considérable. Elles représentent une source majeure
de prélèvement de ressources naturelles et de rejets dans l'environnement. La
consommation intense des ressources naturelles par certaines industries
provoque des dégâts environnementaux considérables : déforestation,
extinction d'espèces animales ou végétales, épuisement des ressources…De
graves pollutions de l'environnement, ainsi que le réchauffement climatique,
sont à déplorer en partie à cause des rejets des entreprises : rejet de
substances nocives dans les océans ou les rivières, de gaz polluants ou de
gaz à effet de serre dans l'air, de matières dangereuses et polluantes dans la
nature .
A- la protection de l’environnement par l’entreprise :
Certes que les entreprises ne cesse pas menacer l’environnement en
général, ​mais​ d'une autre vision il est évident que de nombreuses entreprises
ont conscience que leur implication dans la protection et la préservation des
ressources naturelles conditionne leur survie à long terme dotant des enjeux
environnementaux tels que la consommation de matières premières, d'énergie,
d'eau, de ressources naturelles, l'utilisation de l'espace et surtout le principe
de respect des lois et des réglementations environnementales .
II- la contribution des entreprises au réconciliation des piliers du
développement durable:
Le développement durable doit être à la fois économiquement efficace,
socialement équitable et écologiquement tolérable. Le social doit être un
objectif, l’économie un moyen et l’environnement une condition.
A- économiquement :
Concernant le pilier économique, Il s'agit de concilier la viabilité d'un projet,
d'une organisation (performance économique) avec des principes éthiques,
tels que la protection de l’environnement et la préservation du lien social.
Selon ce système, le prix des biens et services doit refléter le coût
environnemental et social de l'ensemble de leur cycle de vie, c'est-à-dire de
l'extraction des ressources à la valorisation, en tenant compte de la
fabrication, de la distribution et de l'utilisation. Les enjeux d'une économie
responsable sont nombreux, souvent liés à l'un des deux autres piliers du
développement durable, l'environnement et le social.
B- socialement :
visant le second pilier qui traduit la capacité de notre société à assurer le
bien-être de tous ses citoyens. Ce bien-être se traduit par la possibilité pour
tout un chacun, d’accéder, quel que soit son niveau de vie, aux besoins
essentiels : alimentation, logement, santé, accès égal au travail, sécurité,
éducation, droits de l’homme, culture et patrimoine... ses principaux enjeux
sociaux sont : instaurer une politique sociale avancée tout en faisant garantir
de bonnes conditions de travail, favoriser la formation, intéresser les salariés,
Développer des projets ciblés pour limiter les disparités : égalité Homme –
Femme, accessibilité pour tous .
C- le côté environnemental :
Enfin, le constat de rareté et de finitude des ressources naturelles se traduit par
la nécessité de protéger ces grands équilibres écologiques pour préserver nos
sociétés et la vie sur terre d'où l’obligation d’utiliser de façon optimale et
efficace les ressources naturelles, limiter le gaspillage (énergie, eau, matériaux,
alimentation…) et privilégier l’utilisation de ressources renouvelables.

En guise de conclusion, il est tout à fait clair que le développement


durable dans son chemin pour améliorer l’économie d’un pays, affronte mainte
défis qui limitent cette amélioration ; notamment les qualités basses des
produits en revanche des prix élevés. Donc, quelles sont les précautions
prises en compte afin de répondre aux défis d’une part et d'améliorer le niveau
économique d'une autre part ?