Vous êtes sur la page 1sur 4

THEME : Constitution et transformations de la matière

Chapitre n°11 : Energie et réactions chimiques

Chapitre n°11 : Energie et réactions chimiques

I° Effets thermiques des combustions

Document A : Réaction de combustion


La réaction de combustion nécessite un combustible, un comburant (dioxygène de l’air) et une énergie d’activation :
c’est le triangle du feu.
L’énergie d’activation peut être de la chaleur, une flamme ou encore une étincelle. Dans certains cas (lorsqu’une
limite d’explosivité est atteinte), le combustible peut brûler violemment avec un apport massif de comburant :
c’est le cas pour certaines fumées dans les incendies.
Seuls des matériaux sous forme gazeuse peuvent brûler, car ils se mélangent efficacement avec le comburant :
c’est pourquoi il faut fournir suffisamment d’énergie à un produit inflammable pour qu’il commence à se vaporiser
ou à se décomposer en éléments effectivement combustibles. Le seuil de température à atteindre est appelé point
éclair : il est de 68°C pour le gazole.

Lors de la combustion complète d’un hydrocarbure ou d’un alcool, le combustible réagit avec le comburant pour
former du dioxyde de carbone et de l’eau.
Pour ajuster l’équation chimique de combustion complète, on vérifie successivement la conservation de l’élément
chimique carbone, puis hydrogène et enfin oxygène.

Document B : Combustion incomplète


Lorsque l’apport de comburant O2(g) n’est pas suffisant, les produits de combustion sont, en plus de l’eau et du
dioxyde de carbone, le carbone C(s) et le monoxyde de carbone CO(g). Ce dernier est un gaz incolore, inodore et
extrêmement toxique.

Document C : Masse de CO2 produit par un véhicule


La combustion complète d’un hydrocarbure ou d’un alcool produit du dioxyde de carbone et de l’eau. Pour
caractériser l’« empreinte carbone » d’un véhicule, on estime la masse de dioxyde de carbone qu’il produit :
s’agissant d’un gaz à effet de serre (GES), il est important de maîtriser sa production.

Carburant Essence Diesel

Combustible : Octane pur Hexadécane pur


Formule brute : C8H18 C16H34
Masse molaire : 114 g.mol−1 226 g.mol−1
Masse volumique : 0,74 kg.L−1 0,85 kg.L−1

Exercice n°1
Déterminer la masse de dioxyde de carbone produit par 1,0 L de carburant, en détaillant les étapes de votre
démarche. On donne M(C) = 12,0 g.mol−1, M(H) = 1,0 g.mol−1 et M(O) = 16,0 g.mol−1. Pour un véhicule roulant au
diesel, le résultat obtenu est-il en accord avec les indications portées sur la fiche technique ? Justifiez.
THEME : Constitution et transformations de la matière
Chapitre n°11 : Energie et réactions chimiques

II° Aspect énergétique d’une combustion

1) Energie molaire de combustion

Document A : Définitions
Une réaction de combustion est toujours exothermique : le système chimique en combustion libère de l’énergie.
On appelle énergie molaire de combustion (Er), l’énergie libérée par mole de combustible consommé : elle
s’exprime en J.mol−1. L’énergie libérée (E) par la combustion complète d’une quantité de matière n de combustible
est alors donnée par :
E = n. Er

L’énergie libérée par la combustion complète (E), s’exprime en J.


L’énergie molaire de combustion et l’énergie libérée par la combustion complète sont toujours négatives.

Document B : Energies de combustion de différents combustibles


Combustible Formule Etat physique Energie libérée Energie libérée Energie molaire de
par kg par litre combustion Er
(103 kJ/kg) (kJ/L) (kJ/mol)
Méthanol CH3OH liquide - 19,9 - 15800 - 636
Méthane CH4 gaz - 50,0 - 33,3 - 800
Ethanol C2H5OH liquide - 28,8
Ethane C2H6 gaz - 47,7 - 59,9 - 1438
Butan-1-ol C4H9OH liquide - 33,1 - 26000 - 2447
Butane C4H10 gaz - 46,4 - 112 - 2691
Remarque : L’ordre de grandeur d’une énergie molaire de combustion est 10 à 100 fois plus élevée que celle d’un
changement d’état.

Exercice n°2
Quelle est l’énergie libérée par la combustion d’un litre d’éthanol dont la densité est de 0,78 ? par 1 mol d’éthanol ?
Compléter ensuite le tableau du document B.

2) Energie molaire de liaison

Document A : Définitions
L’énergie molaire de liaison El d’une molécule diatomique AB est l’énergie qu’il faut fournir pour rompre les
liaisons d’une mole de molécules AB(g) à l’état gazeux, en ses deux atomes A(g) et B(g). Cette énergie est
toujours positive et s’exprime en J.mol-1.
Pour calculer l’énergie molaire de liaison d’une molécule polyatomique, on effectue la somme des énergies
molaires de liaison de toutes les liaisons présentes dans la molécule.

Document B : Quelques énergies molaires de liaison


Type de liaison Energie molaire de liaison El
(kJ.mol-1)
H-H 432
O=O 498
C-C 348
H-O 463
C-O 350
C=O 724
C=O dans CO2 804
C-H 415
THEME : Constitution et transformations de la matière
Chapitre n°11 : Energie et réactions chimiques

Exercice n°3 : Calculer l’énergie molaire de liaison de la molécule d’éthanol de formule C2H6O.
Pour déterminer l’énergie molaire de la molécule d’éthanol, il faut tout d’abord donner le schéma de Lewis
de cette molécule :

Ainsi on peut écrire : El(C2H6O) = El(C-C) + 5El(C-H) + El(O-H) + El(C-O)


D’où : El(C2H6O) = 348 + 5x415 + 463 + 350 = 3236 kJ.mol-1

3) Energie molaire de réaction et énergie de liaison

Définition :
L’énergie molaire de réaction (Er), est l’énergie associée à l’équation de réaction d’une transformation
chimique. Elle a pour expression : Er = ∑ 𝐸𝑙(𝑟é𝑎𝑐𝑡𝑖𝑓𝑠) - ∑ 𝐸𝑙(𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡𝑠).
Dans le cas d’une combustion complète, l’énergie molaire de réaction est l’énergie correspondant à la
combustion complète de 1,0 mol de combustible. On l’appelle l’énergie molaire de combustion.

Exercice n°4 : Calculer l’énergie molaire de combustion du méthane. La valeur obtenue est-elle en accord
avec celle donnée dans le tableau du II° doc B ?

On considère la combustion complète du méthane.


L’équation de la réaction est : CH4 + 2O2 → CO2 + 2H2O
On peut l’écrire en utilisant les schémas de Lewis, pour mettre en évidence les liaisons chimiques :
(Remarque : Rajouter deux doublets non -liants sur l’atome d’oxygène pour avoir le schéma de Lewis)

Er =El(CH4) + 2El(O2) – El(CO2) -2El(H2O)

Avec :
El (CH4) = 4El(C-H) = 4x415 = 1660 kJ.mol-1
2El(O2) = 2El(O=O) = 2x498 = 996 kJ.mol-1
El(CO2) = 2El(C=O) = 2x804 = 1608 kJ.mol-1
2El(H2O) = 4x El(O-H) = 4x463 = 1852 kJ.mol-1

D’où : Er = 1660 + 996 -1608 – 1852. = - 804 kJ.mol-1


Dans le doc B du II°, l’énergie molaire de combustion vaut - 800 kJ.mol-1, ce qui est bien en accord avec la
valeur obtenue par le calcul.

III° Comment mesurer l’énergie de combustion d’une substance ?


Voir Activité : Energie dégagée lors d’une combustion
THEME : Constitution et transformations de la matière
Chapitre n°11 : Energie et réactions chimiques

IV° Pouvoir calorifique

Définition :
Le pouvoir calorifique PC d’un combustible est l’énergie qu’un kilogramme de combustible peut céder à
l’environnement lors de sa combustion complète.
Il est possible de calculer l’énergie E produite par une masse m de combustible en utilisant la formule
suivante : E = m.PC
Avec PC= Pouvoir calorifique en J.kg-1 ; m = masse de combustible en kg ; E = Energie cédée en J.

Exercice n°5 : La combustion de 3,0 kg de charbon libère une énergie E = 84 MJ. Calculer le pouvoir
calorifique PC du charbon. Exprimer le résultat en kJ.kg-1

Le pouvoir calorifique du charbon vaut PC = E/m = 84/3,0 = 28 MJ.kg-1 = 28.103 kJ.kg-1