Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle

GÉNÉRALITÉS
1)- INTRODUCTION :
L’objectif du service de sécurité industrielle dans l’entreprise est de protéger la capacité physique
des travailleurs des risques d’accidents et de maladies professionnelles en mettant à leur disposition les
moyens matériels, financiers et humains. Les accidents de travail ont une grande influence sur le plan
financier, production et surtout humain. En effet, tout ce qu’entreprend l’être humain a pour but
d’améliorer ses conditions de vie (recherche du bonheur), le travail entre autres ; en cas d’accident c’est
cette joie de vivre qui peut être perdu à jamais et ce n’est certainement pas la pension de la sécurité sociale
qui va réparer le préjudice moral subit par le concerné et sa famille. C’est pour cette raison que les
associations, les syndicats, les conseils de sécurité, les organismes gouvernementaux et les industriels
établissent des programmes d’hygiène et de sécurité destinés à diminuer les risques d’accident.
L’entreprise SONATRACH par exemple a formé des ingénieurs de sécurité industrielle qui sont affectés
vers tous ses chantiers et toutes ses unités ; toute intervention technique (maintenances, entretiens,
nouveau chantier …) doit recevoir impérativement l’autorisation de l’ingénieur de sécurité qui veille au
respect des normes de sécurité.

2)- LES ACCIDENTS DE TRAVAIL :


La loi 83-13 du 02 juillet 1983 parue au Journal Officiel N° 28 définit l'accident de travail dans ses
articles 6 et 7 :
Article 06 : « Est considéré comme accident de travail tout accident ayant entraîné une lésion
corporelle, imputable à une cause soudaine extérieure et survenue au moment où la
victime était sous la dépendance de son employeur habituel ou occasionnel ».
Article 07 :
* Est également considéré comme accident de travail, l’accident survenu pendant le trajet
effectué par l’assuré se rendant à son travail ou en revenant.
* Est également considéré comme accident de travail l’accident survenu au cours :
- D’une mission.
- De l'exercice d'un mandat politique.

En fonction de la gravité des lésions, on distingue quatre types d'accidents :


a)- Les accidents sans arrêt : Il s’agit de traumatisme léger sans arrêt de travail et
l’accidenté peut reprendre son travail juste après les premiers soins d’urgence.
b)- Les accidents avec arrêt : Dans ce cas, l’accidenté ne peut pas reprendre son travail.
Il lui sera délivré un arrêt de travail de plus d’un jour. Il s'agit d'incapacités temporaires (IT). Il sera pris
en charge par la sécurité sociale.
c)- Les accidents avec incapacité permanente (IP) : Ils correspondent à des lésions et des
séquelles définitives réduisant la capacité de travail.
d)- Les accidents mortels : Ils provoquent le décès immédiat ou différé du travailleur.

L'accidentabilité est caractérisée par plusieurs paramètres parmi lesquels on cite :


Nombre de jours arrêtés  103
 Le taux de gravité : TG 
Nombre d' heures travaillées
Nombre d' accidents avec arrêt  106
 Le taux de fréquence : TF 
Nombre d' heures travaillées
Nombre d' accidents avec arrêt  102
 Le nombre d'accidents pour 100 travailleurs : N % 
Nombre de travailleurs
Ces différents paramètres permettent de classer les activités et les entreprises sur le plan des risques
professionnels ainsi que de calculer les cotisations versées par les entreprises.
(Le décès correspondant à 6000 jours d'arrêt de travail).

1
Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle
3)- LES MALADIES PROFESSIONNELLES :
Aux maladies professionnelles se rapportent toutes les maladies qui apparaissent lors de
l’exécution des travaux. Elles sont dues à l'exposition à des nuisances physiques (bruits, vibrations,
rayonnements ionisants), chimiques (produits toxiques) ou biologiques (micro-organismes pathogènes).
Il est difficile de déterminer les doses et les durées d'exposition aux différentes nuisances qui
provoquent des maladies professionnelles. Il existe des tableaux de maladies professionnelles
constamment mis à jour.

4)- ANALYSE DES ACCIDENTS DE TRAVAIL ET DES MALADIES


PROFESSIONNELLES :
4.1)- Le risque ou le phénomène dangereux :
La norme européenne définit le risque ou le phénomène dangereux comme étant la cause capable
de provoquer une lésion ou une atteinte à la santé.
Exemple : Objet coupant.
4.2)- La situation dangereuse :
Toute situation où une personne est soumise à un ou plusieurs phénomènes dangereux.
Exemple : Manipulation d’une pièce usinée avec bavure.

Accident de Coût direct (frais


travail Préjudice pour médicaux) et
Phénomène Situation
l'entreprise et coût indirect
dangereux dangereuse Maladie pour l'individu (perte de
professionnelle production)

Pour maîtriser les risques, il est nécessaire de comprendre le processus d’apparition des accidents
et des atteintes à la santé.

5)- PROCESSUS D’APPARITION D’UN DOMMAGE :

Situation dangereuse Évènement


déclencheur
Il y a apparition d’une
situation dangereuse lorsque la Phénomène
personne est proche d’un phénomène
Personne
dangereux
dangereux.

Dommage

L’exposition au risque est Situation


caractérisée par la fréquence et la dangereuse
durée des mises en situation
Temps
dangereuse.

L’événement dangereux est caractérisé par sa probabilité d’apparition.


Le dommage est caractérisé par sa gravité (léger, grave, décès).

2
Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle
6)- LES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUES :
Un accident dû à une seule cause est exceptionnel. Le plus souvent, plusieurs facteurs de risques
interviennent avant que l’accident ne se produise. Selon les statistiques d’organismes de sécurité, les
principaux facteurs de risques dans l’environnement de travail sont les suivants :

6.1)- L’individu :
 Etat physique.
 Imprudence, inconscience.
 Inexpérience, manque de formation, manque d’information.
 Psychologie (problèmes extraprofessionnels).
6.2)- La tâche :
 Travail mal préparé.
 Mauvaise coordination.
 Attitude non professionnelle.
6.3)- Le matériel :
 Absence de la prise en compte de la sécurité au stade de la conception.
 Dégradation, utilisation non adéquate.
6.4)- Le milieu :
 Ambiances physiques (bruit, mauvais éclairage, chaleur, …).
 Ambiances sociales (relations avec les collègues et la hiérarchie).

7)- LES STATISTIQUES :

Les statistiques servent à sensibiliser les gens (les travailleurs en particulier) sur l’ampleur des
accidents de travail d’un côté et, d’un autre côté, contribuent à la recherche des causes objectives et
profondes des accidents de travail afin d’éviter leur reproduction.

Exemple : Atteintes dans un atelier de fabrication mécanique :

 Mains : 60 %.
 Yeux : 20 %.
mains
 Pieds : 10 %. yeux
 Tête : 10 %. pieds
tête

Le tableau ci-dessous résume quelques statistiques publiées par la CNAS (Caisse Nationale des
Assurances Sociales) :

Nombre d’accidents Maladie


Année Décès Prestations payées en D.A
de travail déclarés professionnelle
1993 84 666 853 1005 2 153 291 016
1994 78 827 1155 919 2 751 779 221
1995 77 905 1815 795 3 116 632 325
1996 77 012 1681 805 4 173 883 424
1997 61 578 1042 849 4 472 806 865

3
Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle
8)- SIGNALISATION DE SECURITE :
8.1)- Panneaux d'interdiction :

8.2)- Panneaux d'obligation :

4
Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle
8.3)- Panneaux d'avertissement et signalisation de danger :

Emplacement où une atmosphère


explosive peut se présenter.

5
Chapitre I : Généralités Sécurité industrielle
8.4)- Panneaux de sauvetage et de secours :

8.5)- Panneaux concernant l'équipement de lutte contre l'incendie :