Vous êtes sur la page 1sur 8

Voirie et réseaux divers

Elaboré par : Bouhjar Firas


Saidi Sofien

Encadrée par : Slaoui Asma

Classe : L3BAT2

Groupe : 1
Sommaire

I.Introduction ........................................................................ 3
II.Réseaux divers................................................................... 4
III.Voirie. ............................................................................... 6
IV.Profil en long .................................................................... 7
V.Conclusion. ........................................................................ 8
I. Introduction
Les VRD (Voirie et Réseaux Divers) sont l'ensemble des réseaux d'alimentation
des habitations, ainsi que les voies de circulation. Dans ce réseau, on inclue
généralement le réseau électrique, l'eau, le gaz mais également les évacuations
d'eau usées. Ces réseaux sont la plupart du temps enterrés et soumis à des règles
précises quant à la profondeur, l'espacement ou les matériaux.

Types d'ouvrages entrant dans les travaux de VRD

Les ouvrages ci-dessous sont réalisés dans le cadre de travaux de VRD. Ils
constituent des étapes indispensables dans l'édification d'une construction.

Terrassement

C'est l'étape primordiale qui va permettre de préparer le terrain sur lequel est
projetée la construction d'un bâtiment d'habitation, industriel, commercial ou d'un
ouvrage d'art (ponts, route...).

L’entreprise, qui a en charge les travaux de terrassement, réalise : des fouilles, des
déblais, des remblais, des talutages et des décapages.

Travaux de voirie

Les travaux de voirie consistent à réaliser des voies de circulation et des aires de
stationnement :

• Les routes, les chemins, les trottoirs, les voies piétonnes, les parkings
permettent l'accès ou le stationnement à proximité des constructions.
• Ces ouvrages sont essentiels à la circulation des populations.

Assainissement

Ce terme désigne les réseaux d'évacuation des eaux usées et eaux vannes, qui
seront par la suite dirigées vers une station d'épuration pour être traitées et éviter
tout risque environnemental de pollution :

• Cet assainissement peut être collectif ou autonome dans le cas des zones
peu urbanisées.
• Les eaux vannes (EV) sont des déchets qui contiennent des matières fécales
ou de l'urine.
3
• Les eaux usées (EU) désignent les déchets domestiques ou industriels sous
forme liquide, eaux contenant des détergents par exemple.
• Un réseau d'assainissement sert également à la récupération des eaux de
pluie, qui sont généralement transférées vers le milieu naturel.

Réseaux divers

Ce terme englobe :

• L’alimentation en eau potable ;


• Le réseau de distribution électrique ;
• Le réseau de distribution en gaz ;
• Les télécommunications ;
• Plus généralement, tout ce qui correspond aux besoins spécifiques des
populations.

II. Réseaux d’eaux usées :


L'assainissement collectif désigne le système d'assainissement dans lequel les
eaux usées sont collectées et acheminées vers une station d'épuration pour y être
traitées avant d'être rejetées dans le milieu naturel.
Un réseau de distribution d'eau est une structure permettant de garantir
l'approvisionnement en eau potable d'une zone (résidence, village, ville, etc.) ou
industrielle.
Boites de branchement :

Les boites de branchement sont reconnues comme des éléments indispensables et


contributifs à la gestion, à l’étanchéité et à la performance des réseaux d’eaux
usées et pluviales. Elément de connexion, qui permet de relier le branchement
d'une conduite collective à une canalisation secondaire desservant un réseau
privatif. La distance entre la boite de branchement et le regard de visite ne dépasse
pas 12m.

4
Regards de visites :

Un regard est un ouvrage maçonné rond ou rectangulaire qui se situe au-dessus


d'une canalisation et dont le but est de permettre la visite et l'entretien d'une
conduite souterraine, d'un aqueduc ou d'un égout. La distance entre deux regards
de visite ne dépasse pas 30m.

Conduites diamètre 250 :

Cote fil d’eaux :

Partie la plus basse de l'intérieur d'une canalisation, d'un fossé. Se dit aussi d'un
fossé très plat, créé à l'intérieur de la bande pour canaliser les eaux de
ruissellement.

Pour ce projet, nous avons choisi une pente optimale égale à 3‰.

Cote fil d’eaux (i) =cf (i-1)+(pente*distance)

Exemple : 3.14 =3.05 +(30*0.003)

5
III. Voiries
Cote terrain naturel :

On cherche la position de notre regard à partir de levé topographique. La pente


du terrain naturel s'évalue à partir d'un point de référence, de valeur égale à zéro.
Généralement, c'est la voie publique avant tout déblaiement ou remblaiement qui
est utilisée à cet effet. C'est à partir de ce point « zéro » qu'il convient d'évaluer la
pente du terrain.

Cote projet (ou cote tampon) :


Le calcul des côtes du projet a pour objectif de déduire les hauteurs comprises
entre la ligne du projet et le terrain naturel, Les côtes du projet sont calculées en
tenant compte du produit de la pente adoptée et la distance comprise entre le point
de cote connu au point des cotes inconnues, plus au moins la cote connue.
Cote projet (i) = cp (i-1) + (distance*pente)
Exemple : 4.39 = 4.36 +(11*0.003)

6
IV. Profil en long
Le profil en long d'une route est, avec le profil en travers et le tracé en plan, un
des trois éléments qui permettent de caractériser la géométrie d'une route. Il est
obtenu par élévation verticale dans le sens de l'axe de la route de l'ensemble des
points constituant

7
V. Conclusion