Vous êtes sur la page 1sur 6

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Dans une vidéo mise en ligne ce jeudi 29 avril,


Leonid Volkov, l’un des proches de Navalny, a
Alexeï Navalny, un nationaliste raciste,
pris acte en annonçant la dissolution du réseau
vraiment? régional. « Poursuivre les actions du réseau dans sa
PAR FRANÇOIS BONNET
ARTICLE PUBLIÉ LE VENDREDI 30 AVRIL 2021 forme actuelle est impossible : il sera immédiatement
soumis à l’article sur l’extrémisme et entraînera des
condamnations pénales pour ceux qui travaillent au
quartier général, qui coopèrent avec eux, qui les
aident. Mais abandonnons-nous ? Bien sûr que non »,
explique-t-il. Volkov appelle les antennes régionales à
se transformer en mouvements politiques ou collectifs
régionaux indépendants.
Une fresque murale, peinte dans la nuit du 28 avril à Saint-Pétersbourg, et aussi
recouverte. Une enquête criminelle a été ouverte © David Frenkel/Mediazona
Le Kremlin vient d’en finir avec Navalny
et son mouvement. L’opposant est en prison.
Son mouvement et ses antennes régionales sont
interdits, déclarés «organisations extrémistes». La
propagande d’État l’a longuement dénoncé comme
néonazi, ultranationaliste, raciste. Récit de vingt ans Une fresque murale, peinte dans la nuit du 28 avril à Saint-Pétersbourg, et aussi
d’engagement politique de celui qui demeure le recouverte. Une enquête criminelle a été ouverte © David Frenkel/Mediazona

principal opposant à Poutine. Depuis le 17 janvier, jour du retour à Moscou


Sur le papier au moins, Vladimir Poutine en a cette d’Alexeï Navalny et de son arrestation immédiate
fois fini avec son principal opposant. Alexeï Navany, à la descente de l’avion qui le ramenait de Berlin, le
44 ans, est en prison, affaibli par trois semaines de Kremlin a déployé une intense propagande. Vladimir
grève de la faim interrompue il y a quelques jours. Poutine l’avait accusé dès décembre 2020 d’être « un
Il a précisé, ce jeudi, avoir perdu 22 kilos depuis agent des services américains », ce qui justifiait
son emprisonnement. Il demeurera incarcéré au moins sa mise sous surveillance, et de recycler dans ses
deux ans et demi, sans préjuger des nombreuses autres enquêtes des « matériaux trafiqués par des services
affaires judiciaires engagées contre lui. étrangers ».
Son mouvement, le Fonds de lutte contre la corruption Depuis, les grands médias d’État, télévisions en tête,
(FBK), et le « QG Navalny », un réseau d’antennes n’ont cessé de consacrer des sujets à un Navalny
régionales présent dans une quarantaine de villes, présenté tour à tour comme un néonazi, fasciste,
sont en passe d’être classés comme « organisations ultranationaliste, raciste antisémite et xénophobe,
extrémistes » et donc interdites. Elles menacent appelant à la haine interethnique et fomentant une
« de déstabiliser la situation sociale et politique quasi-guerre civile. Vladimir Poutine qui promettait en
du pays, incluant des appels à la violence et à 1999 qu’« on allait buter les terroristes tchétchènes
des désordres de masse », estime le procureur de jusque dans les chiottes » a laissé prospérer cette
Moscou. Toute personne qui continuerait à collaborer campagne, abondamment relayée sur les réseaux
avec ces mouvements ou à s’en réclamer pourra être sociaux.
poursuivie et risque jusqu’à six ans de prison. L’offensive a été suffisamment efficace pour
provoquer une crise jusqu’au sein d’Amnesty
International. En février, la vénérable organisation
de défense des droits humains a décidé de ne

1/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

plus considérer Navalny comme un « prisonnier Alexeï Navalny comprend progressivement que ce
d’opinion », ce qui a provoqué de sérieux remous libéralisme à la mode occidentale est assimilé par la
internes et exposé Amnesty à de nombreuses critiques. population russe à la catastrophe des années 1990. Il
Amnesty s’en est expliqué dans un communiqué. « Il découvre également qu’une partie de cette opposition
a par le passé tenu des propos pouvant s’apparenter urbaine et sophistiquée n’a parfois que mépris pour
à un appel à la haine susceptible de constituer un peuple russe jugé apathique et soumis au tsar. Un
une incitation à la discrimination, à la violence mot résume ce peuple-plèbe :vatniki; c’est une sorte
ou à l’hostilité. Au terme d’un examen minutieux, de redneck beauf s’abstenant de toute pensée critique,
nous avons conclu que certains de ces propos s’en remettant au « guide » et à la mère patrie…
correspondaient aux critères de l’appel à la haine, ce Or Navalny veut emporter le peuple. À partir de 2006,
qui ne cadre pas avec notre définition d’un prisonnier il commence à parler de nationalisme sur son blog.
d’opinion », explique l’organisation. En 2007, il crée le Mouvement de libération nationale
L’organisation dément catégoriquement avoir été russe, dont l’acronyme russe est justement Narod (le
influencée « par une campagne de diffamation menée peuple), ce qui lui vaut d’être exclu de Iabloko pour
par l’État russe ». Mais des agents d’influence du « activités nationalistes ». Et Navalny se définit alors
Kremlin ont bel et bien été à la manœuvre dans la comme « national-démocrate ».
campagne d’envoi de centaines de messages au siège L’époque est à disserter sur ce que doit être la nouvelle
d’Amnesty pour dénoncer le supposé racisme haineux «idée russe». Le Kremlin théorise que la démocratie
de Navalny. occidentale est une impasse pour la Russie. Poutine
Alors qu’en est-il ? Pour comprendre les propos encourage la construction d’un nouveau récit national,
effectivement odieux, xénophobes et racistes tenus un synthèse baroque entre la religion orthodoxe, l’époque
temps par Alexeï Navalny à la fin des années 2000, tsariste, Staline et le soviétisme, l’eurasisme et son
il faut retracer l’itinéraire politique de cet avocat de théoricien Alexandre Douguine. Le ciment est un
formation. Et il faut le situer dans le paysage très patriotisme échevelé et la célébration continue de la «
particulier de la Russie où les catégories politiques de Grande Guerre patriotique », la victoire de la Seconde
l’Occident se révèlent la plupart du temps inopérantes. Guerre mondiale.
En 2000, à 24 ans, le jeune juriste Navalny s’engage Mais il existe alors bien d’autres mouvements
au sein du parti Iabloko, petit parti libéral, démocrate, nationalistes et ultras qui rassemblent une partie de
dirigé par Grigori Iavlinski et dont les positions sont l’opposition et une jeunesse pauvre et contestataire:
assez semblables à celles des chrétiens-démocrates des néonazis, des skinheads, une extrême droite slave
allemands. Ce parti est alors marginalisé, a perdu toute et raciste, des nostalgiques de Staline. Et une force
représentation au Parlement. Son audience se limite à domine cette nébuleuse: celle de l’écrivain Édouard
quelques cercles sociaux aisés, urbains, qui plaident Limonov et de son parti les Nationaux Bolcheviks (les
pour une démocratie à l’européenne ou à l’américaine. Natsbol).
« Alexeï Navalny n’est pas un théoricien, pas un «Réconcilier nationalisme, démocratie et
intellectuel. C’est un vrai politique, pragmatique, il libéralisme»
recherche le soutien des gens et croit en son destin », Marlène Laruelle, historienne, spécialiste des
rappelle l’universitaire Cécile Vaissié, spécialiste de idéologies nationalistes dans le monde russe, détaille
la Russie et enseignante à l’université de Rennes. ce bouillonnement dans une remarquable étude
L’homme est aussi un suractif, pressé et ambitieux, et publiée en 2014 dans la revue Post-Soviet Affairs
son militantisme bruyant provoque de fortes tensions (elle est à lire ici: ). Dans cette marmite nationaliste
au sein du parti à Moscou, où il a rapidement pris des
responsabilités.

2/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

où cohabitent le pire et le nauséabond, le projet de Navalny veut être le porte-voix d’un « nationalisme
Navalny va être de « réconcilier le nationalisme, la normal ». Il lie l’immigration clandestine à la
démocratie et le libéralisme », note Marlène Laruelle. corruption des élites, les travailleurs sans papiers
Cela donne des horreurs, quand Navalny qualifie d’Asie centrale constituant une armée d’esclaves pour
de « cafards » les Caucasiens, reprend à leur les grands groupes. Il lance une campagne « Arrêtons
égard l’injure russe classique de « culs noirs » de nourrir le Caucase » pour dénoncer la corruption et
et demande « la déportation » de tous les les régimes dictatoriaux mis en place ou soutenus par
travailleurs clandestins venus des pays d’Asie centrale le Kremlin. Et il s’en prend à tous ceux qui veulent
anciennement soviétiques. Dans une vidéo de 2007 cacher ces questions sous le tapis.
(voir ci-dessous), Navalny apparaît en tenue de Dès 2006, il s’explique en ces termes : « Les
dentiste alors que des images de migrants sont ultraradicaux sont devenus les principaux visages et
comparées à des caries dentaires. « Je recommande les forces motrices du mouvement national en Russie.
une désinfection complète, dit-il. Tout ce qui se Nous avons accepté cela. Que pouvons-nous faire ?
trouve sur notre chemin doit être soigneusement mais Pour moi, cette question est claire. Nous devons les
résolument éliminé par la déportation. »Jusqu’en combattre et retirer aux fascistes le droit de proclamer
2013, Alexeï Navalny va également participer chaque des idées nationales. Nous devons leur refuser leur
4novembre à la Marche russe. Ce défilé annuel position de leadership dans le mouvement russe ».
rassemble toutes les mouvances nationalistes les plus Mais cette synthèse entre nationalisme, démocratie
extrémistes. Mais pas seulement. L’événement attire et libéralisme échouera. À partir de 2013, après sa
aussi des gens excédés, sans repères politiques, ruinés campagne électorale pour la mairie de Moscou (seule
et déclassés par les années 1990, et une jeunesse élection à laquelle il fut autorisé à se présenter),
perdue qui se cherche des idéaux. Navalny abandonnera ces questions, se consacrant
C’est ainsi que se justifie Navalny sur son blog, en exclusivement à la dénonciation de la corruption du
notant qu’il y a dans ces marches « des gens normaux, régime Poutine.
de bonne foi, pas seulement des extrémistes et qu’il
faut leur parler ». En 2011, il participe au comité
d’organisation de cette marche et d’autres slogans
apparaissent : « Pour les droits et libertés des Russes »;
« Pour des élections justes et libres ». La stratégie de
Navalny est claire : faire un travail politique dans ces
mouvances qui agrègent en cette fin des années 2000
une bonne partie de l’opposition. Zakhar Prilepine

De 2007 à 2013, Navalny ne cesse de détailler son Un homme a été un témoin de premier rang de cette
projet sur son blog. Natalia Moen-Larsen, chercheuse évolution, Zakhar Prilepine. Prilepine est l’un des
norvégienne, en a fait une étude exhaustive (à lire ici) plus brillants écrivains russes mais aussi un national-
qui complète utilement le travail de Marlène Laruelle. bolchevik revendiqué. Soldat dans les deux guerres
« Tout au long de son blog, Navalny construit le de Tchétchénie, « fils spirituel » d’Édouard Limonov,
nationalisme en opposition à d’autres “idéologies se définissant comme d’extrême gauche nationaliste,
marginales”, selon ses mots, telles que le nationalisme il est allé combattre dans le Donbass ukrainien aux
extrémiste, le fascisme et le nazisme, qu’il relie à la côtés des troupes séparatistes pro-russes et s’est depuis
violence, à la xénophobie et aux pogroms», note la rapproché du Kremlin.
chercheuse.

3/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

Dans un entretien à Mediapart, Prilepine expliquait tant qu’Ossète, je dois craindre que quelqu’un comme
que Navalny « aurait pu être un grand personnage vous devienne le leader politique de la Russie ? », lui
mais il est clairement devenu un avocat de la demande Sergueï Gouriev.
bourgeoisie et du grand capital ». Dans un autre Navalny lui répond en mettant en avant « la nécessité
entretien, en février, au site russe indépendant de lutter contre toutes les discriminations ». « Je
Meduza (qui vient d’être classé par le régime « agent ne vois pas de problème dans le fait qu’une grande
de l’étranger »), Prilepine détaille ses relations partie de la population ne veuille pas s’identifier
impossibles avec l’avocat au sein d’un éphémère comme Rossiyanin et préfère son identité de Russkyi.
mouvement qu’ils avaient créé, le Mouvement Les Daghestanais, les Russes ethniques et tous les
populaire. autres groupes participent à la diversité de la
« Il faut parler de ce mouvement, explique l’écrivain. société. Laissons chacun être fier publiquement de son
On a eu l’illusion qu’il était possible d’unir les ailes appartenance. Pour n’importe quel leader du système
gauche et droite. Navalny venait d’être expulsé de politique, il est important de protéger les langues et les
Iabloko, ce qui m’était profondément sympathique, écoles nationales. Dans notre pays, il existera toujours
j’ai toujours été antilibéral. Il est arrivé au bon une question nationale puisque notre pays est grand et
moment: marches russes, skinheads. Il devenait une divers », ajoute-t-il.
figure de plus en plus importante, les bolcheviks L’universitaire Cécile Vaissié, qui suit de près
nationaux et les Limonovistes étaient plus gauchistes. l’itinéraire de Navalny, et a assisté à plusieurs de ses
J’avais cette idée illusoire qu’il était possible de meetings, l’assure : « L’antisémitisme ? Non, jamais,
combiner nos mouvements. J’ai emmené Navalny il n’y a rien. Sur les Caucasiens et les immigrés, il y a
rencontrer Limonov. Limonov le détestait. En 2014, eu des déclarations inacceptables. Mais ces dernières
nos chemins se séparent radicalement.» années, je ne l’ai jamais entendu dire des horreurs. »
«Il a su s’entourer de gens compétents, C’est que dès le début des années 2010, Alexeï
efficaces, autonomes» Navalny comprend que sa notoriété ne provient
En décembre 2020, l’économiste Sergueï Gouriev pas de ses diatribes nationalistes, qu’il oublie
interroge longuement Navalny sur son programme progressivement, mais de son blog Rospil (Le pillage
(vidéo sous-titrée en anglais ci-dessous, des extraits de la Russie) qui devient l’un des plus lus en
en français ici). Les deux hommes se connaissent de Russie. Quelques années avant, l’avocat a acheté pour
longue date. Celui qui a dirigé la prestigieuse école 10000 dollars d’actions de grands groupes. Il s’invite
d’économie de Moscou a participé à l’élaboration aux assemblées générales, exige les documents et
de son programme pour la campagne électorale de bilans financiers, se fait même nommer brièvement
Moscou, en 2013. Menacé par le pouvoir, il a administrateur de la compagnie Aeroflot avec l’aide
dû ensuite partir en exil, a été chef économiste à d’un homme d’affaires.
la BERD (Banque européenne de reconstruction et Le juriste Navalny, aidé par des informateurs au
de développement) et est aujourd’hui professeur à cœur du système, va dévoiler quelques-uns des plus
Sciences Po Paris. gros scandales de détournement, d’évasion fiscale, de
Gouriev interroge Navalny sur ce « nationalisme corruption. L’aéroport de Cheremetievo, Aeroflot, des
ethnique » (à 48min et 50s dans la vidéo). « Moi banques, un gazoduc sibérien : l’argent s’échappe par
qui suis Ossète, comment faire pour que je me sente milliards de dollars vers Malte, la Suisse, Israël, la City
comme un citoyen de première classe dans mon pays ? de Londres, les îles Caïmans et tous les grands paradis
Quand le mot Rossiyanin (citoyen de l’État russe) fiscaux de la planète.
ne vous plaît pas, vous préférez celui de russkyi (qui
appartient au groupe ethnique russe). Est-ce que, en

4/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
5

On le soupçonne de n’être qu’un pantin dans les mains luttes locales (logement, environnement, retraites) et
d’oligarques avides de régler leurs comptes entre eux de batailles pour pouvoir se présenter aux élections
via le blog Rospil. Navalny évolue encore en mettant municipales ou régionales.
la corruption en regard de la misère sociale et en s’en Avec le FBK et le Quartier général Navalny, une
prenant aux grandes figures du pouvoir. En 2011, il nouvelle génération a rejoint le leader, qui n’a
crée le FBK, Fonds de lutte contre la corruption, qui se strictement rien à voir avec les milieux nationalistes
met à publier des enquêtes dévastatrices pour les élites. des années 2000. Ces militants sont généralement
Lors des grandes manifestations de 2011 et 2012, il jeunes (la vingtaine ou la trentaine), formés et agiles
découvre la soudaine popularité du Front de gauche, sur les réseaux sociaux, acharnés à demander des
un parti de gauche radicale ancré dans les luttes comptes à des élites locales cadenassées par Russie
sociales. Son leader Sergueï Oudaltsov est devenu à unie, avides surtout d’un pays ouvert et démocratique.
cette occasion l’une des figures de l’opposition et sera « D’abord, Navalny va sur le terrain », dit Cécile
d’ailleurs jeté en prison de 2014 à 2017. Navalny, Vaissié, « ensuite, il a su s’entourer de gens
qui a décidé de ratisser les régions russes, parle de compétents, efficaces. Quelqu’un comme l’économiste
plus en plus des bas salaires, de la misère ordinaire, Sergueï Gouriev en est la preuve. On le décrit comme
des services publics à l’abandon. C’est le « parti un homme seul, un Bonaparte décidant de tout, ce qui
des escrocs et des voleurs »,Russie unie, le parti est faux. Il a au contraire constitué des équipes très
présidentiel, qui ruine le pays et bloque l’avenir de la autonomes, c’est un mouvement décentralisé. Et très
jeunesse. peu de gens l’ont lâché ces dernières années. »
Carine Clément, sociologue affiliée au CNRS, a Ses organisations dissoutes, ses réseaux régionaux
été très investie dans les années 2000 dans les démantelés et lui-même emprisonné, que restera-t-
luttes syndicales et citoyennes en Russie. Dans un il de tout cela ? Peut-être rien, peut-être beaucoup
billet de blog sur Mediapart, elle explique avoir à en croire la fébrilité évidente du régime russe.
d’innombrables désaccords avec Navalny, rencontré Ce dernier est en train de mettre en place une
à plusieurs reprises. « Mais lors de ses déplacements répression systématique, qui ne vise pas seulement
à la fin des années 2010, il soulevait régulièrement les militants Navalny mais toutes les voix dissonantes
la question des inégalités sociales, des salaires et contestataires, tant les raisons de protester sont
lamentablement bas, de l’état de déliquescence des diverses.
infrastructures et des services publics, ce qu’il était le
Jeudi 29 avril, Ivan Jdanov, l’un des proches
seul à faire dans l’opposition libérale », écrit-elle.
de Navalny, expliquait dans une vidéo: « Cette
Tout cela ne constitue pas encore un programme. persécution que les autorités exercent actuellement
Depuis 2015, alors que sa notoriété ne fait que se produit parce que beaucoup ont ouvert les yeux.
grandir, Navalny martèle trois points : la lutte contre Ils se sont réveillés d’une overdose patriotique et
la corruption, l’état de droit, la démocratie par des sont devenus fous: “Que se passe-t-il?” Et en
élections libres. Le reste suivra. Et cela suit, avec effet: il n’y a pas de travail, pas de salaire, la
des antennes régionales qui se créent de plus en plus pauvreté et la dévastation sont partout. »En ce sens,
nombreuses à partir de collectifs constitués autour de l’avocat anticorruption n’aura pas seulement révélé
l’épuisement du système Poutine. Il peut être le signal
du réveil de la société russe.

5/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
6

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

6/6