Vous êtes sur la page 1sur 27

Chapitre 1 

:
Présentation de l’entreprise
1. Introduction :

2. Présentation générale de la société :


2.1 Définition d’un bureau d'études :
Un bureau d'études peut désigner soit un cabinet indépendant, soit un département
ou un service au sein d'une administration ou d'une entreprise. Il s'agit d'une
structure où sont réalisées des expertises à caractère scientifique et/ou technique,
généralement sous la responsabilité d'un ingénieur. Ces expertises peuvent recouvrir
entre autres les champs de l'analyse de l'existant (état des lieux) ou bien la
conception d'un produit ou l'organisation d'un service.

Les bureaux d'études ont un rôle d'assistance et de conseil auprès des collectivités
publiques ou des entreprises.

Les compétences des bureaux d'études peuvent être en relation avec des domaines
extrêmement variés tels que : le génie civil ou militaire, l'industrie, l'environnement,
l'informatique, l'organisation du travail, l'événementiel, etc.
2.2Fiche d’identité de l’entreprise :

Raison sociale : Cité Bouhkzard Bouhsina 6-souse4002

Siège social : Cité Bouhkzard Bouhsina 6-souse4002

Forme Juridique : S A R L

Adresse : Cité Bouhkzard Bouhsina 6-souse4002

Effectifs : 7

Directeur : BENSALEM WISSEM

Téléphone : 97753800

Télécopie : 73 826787

Secteurs d’activités : Industrie, Tertiaire

Les activités : Electricité Industrielle, Automatismes et Informatique de process,

Courants forts et Courants faibles, Produits, Travaux neufs et maintenance.


2.3Organigramme de l’entreprise 

Ingénieur
Ben Salem Wissem

Assistance de
Direction

Technicien en Technicien
Technicien en électronique
informatique
électricité industriel industriel industriel

2.4Historique de l’entreprise :
2016 : Création de l’entreprise par son actuel président Directeur

Général, Monsieur Ben Salem wissem à Sousse

2.5 Présentation de l’activité de l’entreprise:

 Définition du cahier des charges


 Etudes et conceptions des plans de l'architecture des différents réseaux
(Dimensionnement câbles, Icc, Protections)

 Présentation ADP
 Conception du schéma unifilaire
 Dossier d’appel d’offre

2.6 Ses domaines d’études :

 Bilan de puissance
 Gestion des alarmes et surveillances des défauts
 Réseaux de courants forts ou faibles
 Domotique

2.7 Ses outils :


 AUTOCAD : logiciel principal de notre activité. Nous réalisons vos
implantations (courants forts et faibles), vos synoptiques…Son format
permet d’exporter vos schémas électriques depuis les logiciels de
schématique en DWG.
 Spécifiques à Schneider
 XL crée par la société : logiciel de dimensionnement des armoires
électriques spécifiques à Legrand
 DIALUX : logiciel d’études d’éclairage destiné au calcul et à la
visualisation. Il permet de réaliser une analyse quantitative simple et
rapide.
Chapitre 2 :
Cadre général des
études en
électricité
Introduction :

Le secteur du Bâtiment et Travaux Publics en Tunisie (BTP) regroupe toutes


les activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés,
industriels ou non et des infrastructures. Ce secteur occupe une place importante
dans la sphère socioéconomique puisqu’il emploie directement plus de 40.000
personnes dont plus de 500 ingénieurs conseils, des bureaux d’études et des bureaux
de contrôle techniques.

Dans ce domaine, tant pour les projets publics que pour les projets privés, les
bureaux d’études en électricité interviennent pour concevoir et détailler l’ensemble
des installations électriques, cela va de l’alimentation jusqu’aux récepteurs. Ensuite
les entrepreneurs interviennent pour réaliser ces installations. Le bureau d’études en
électricité pilote ces travaux et les dirigent jusqu’à la réception et la mise en
exploitation.

1. Caractéristiques d’une installation domestique :

1.1. Caractéristiques de l’alimentation :


Il est envisagé un raccordement électrique basse tension par des compteurs STEG.
Dans le bâtiment (domestique) on considère l’arrivé STEG comme source d’énergie
électrique.

1.2. Cahier des charges :


Le cahier des charges est le document qui sert de contrat entre le client et
L’entrepreneur. Il est établi par l’architecte et l’utilisateur ou maitre
d’ouvrage.

1.2.1 Mode d’établissement :


En fonction de la nature des pièces : chambre, salle de séjour, entrée et de
leurs dimensions.
Le maitre d’œuvre et l’architecte déterminent sur le plan de la maison, les
positions :

 Des appareils d’éclairage et leur commande.


 Des prises de courant.
 Des appareils électroménagers

1.2.2 plan d’architecturale :


1.2.3 description de l’installation :
Il donne pour toute la construction, les dispositions et mode d’exécution du
gros œuvre, de la plomberie, du sanitaire, de la toiture,... ainsi que
L’installation électrique.
1.3 schéma générale de distribution :

Nous dressons ici les différents types de projets de construction :

• Les projets de bâtiments civils en Tunisie sont organisés pour le secteur public
selon le décret du 26 janvier 1978, les projets privés du même cadre s’inspirent
de ce décret pour leur organisation.

• Le secteur des bâtiments civils peut se confondre avec le secteur tertiaire.

• Pour le secteur de l’habitat, seuls les immeubles sont contraints de rendre les
études d’électricité auprès des municipalités.

Exemples de bâtiments civils : Lycées, écoles, hôpitaux, Hôtels, immeubles,


hypermarchés, administrations, …
2.1.2. Les projets industriels :

Les projets industriels sont subdivisés en familles d’industries, et les études d’électricité
doivent tenir compte des spécificités de chaque famille.

Exemple : les industries agroalimentaires, les industries mécaniques, les industries textiles,
lesindustries des matériaux du bâtiment, les industries pétrolières et les mines etc.

Les études d’électricité pour les projets industriels différents de ceux des bâtiments civils
généralement par leur niveau de complexité.

2.1.3. Les projets d’infrastructure :

Les projets d’infrastructure tels que les routes, les ponts, les aéroports, les ports, les chemins
de fer, incluent des équipements électriques. On distingue essentiellement l’éclairage des
routes (éclairage public) et les feux de circulation.

2.1.4. Les projets militaires :

Ce secteur est à caractère confidentiel.

2.1.5. Les projets de rénovations :

Ils concernent les installations électriques existantes et qui sont soumises au vieillissement. Ce
sont des travaux de rénovation qui nécessitent des études se basant sur des diagnostics.

Exemple : Remise en état des réseaux BT, modernisation des infrastructures routières, …
Chapitre 3 :
Eléments de l’installation électrique
étudiée
1 INSTALLATION ELECTRIQUE D’UNE HABITATION :

1.1 SCHÉMAS DE L’INSTALLATION DOMESTIQUE :

1.1.1 Les types de schémas :

L’électricien dispose de plusieurs outils de description du fonctionnement d’une installation


électrique. En général, la représentation est symbolique.
Les schémas utilisent alors des symboles et des traits pour représenter les divers appareillages
et les conducteurs qui les relient.
Citons :
 Le schéma architectural :
conçu pour les installateurs électriciens du bâtiment. Ils indiquent les points d’utilisation, leur
fonction, les liaisons de commande.

 
 Le schéma unifilaire : Le schéma électrique unifilaire peut être vu comme
l'association du plan architectural électrique et du plan du tableau électrique. Il
représente l'installation électrique dans son ensemble. Sur ce schéma, les dispositifs
de protection en partant du disjoncteur de branchement de l'installation sont reliés
aux applications (prises éclairages, circuits spéciaux...) à l'aide d'un fil (d'où le nom
unifilaire).
 Le schéma développé : schéma détaillé du fonctionnement ; la symbolique ne tient
pas compte de l’emplacement réel des éléments.

 Le schéma multifilaire : schéma de détail des liaison entre appareils. L’important est
de montrer le nombre de conducteurs nécessaires
 Le schéma « 3D » : c’est une ‘’vue d’artiste’’ pour non spécialistes électriciens. On
représente au plus vrai l’allure des composants.

1.1.2 La symbolique dans le bâtiment :


2 Principales règles d’installation :
2.1 Simple allumage :
La commande d'éclairage par Simple Allumage (SA) est composé d'un
seul interrupteur placé en règle générale à côté de la porte d'accès à la pièce.
Cet interrupteur permet de commander au moins 1 lampe (8 lampes maxi)

 Schéma unifilaire :
 Schéma développé :

2.2 DOUBLE ALLUMAGE :


Le double allumage sert à allumer ou éteindre deux points d’éclairage
différents depuis un endroit de la pièce. Le branchement se fait avec un
interrupteur double.
 Schéma unifilaire :

 Schéma développé :

2.3 VA ET VIENT :
Les interrupteurs va et vient sont utilisés pour commander un ou plusieurs points
d’utilisation de deux endroits différents (ex : couloir, escalier ..)

 Schéma unifilaire :
 Schéma développé :

2.4 TÉLÉRUPTEUR :
Un télérupteur est utilisé pour commander un ou plusieurs point(s) d’utilisation(s) de plus de deux
endroits différents.

Ex : couloir, escalier avec palier d’étage, commande extérieur …

 Schéma unifilaire :

 Schéma développé :
2.5 MINUTERIE :

La minuterie électrique permet d’allumer un point lumineux depuis un ou plusieurs endroits de la


pièce, et de laisser ce point lumineux allumé pendant une durée réglable.

 Schéma unifilaire :

 Schéma développé :

3 Différents types de disjoncteurs :


3.1 disjoncteur générale :
Le disjoncteur électrique général n'a pas pour objectif premier la sécurité des
personnes, mais de surveiller si la consommation de l'habitation est cohérente par
rapport à la puissance souscrite. Si trop d'appareils sont en marche simultanément,
celle-ci peut être dépassée et le disjoncteur entraîne alors une coupure générale, ou
juste la coupure d'une zone de l'habitation en cas de disjoncteur divisionnaire

3.2 DISJONCTEUR DIFFÉRENTIELLE :


Cet appareil combine deux fonctions. Il joue le rôle d’un interrupteur différentiel et
d’un disjoncteur.

 Un disjoncteur coupe le circuit si la demande de courant est excessive.


Il réagit en cas de surcharge provoquée par exemple par un court-circuit ou par
une trop forte demande (quand on branche trop d’appareils sur un même
circuit). Sans cette protection, les fils peuvent fondre et prendre feu.
Le disjoncteur protège essentiellement le matériel et le bâtiment.
• Le fonctionnement de la partie différentielle est le même que celui d’un
interrupteur différentiel.
L’interrupteur différentiel protège essentiellement les personnes.
Le disjoncteur différentiel protège donc à la fois les personnes, le matériel et le
bâtiment.
3.3 interrupteur différentiel :

Cet appareil a pour rôle de surveiller l’installation en permanence et de détecter toute


fuite de courant. Comment ? Il mesure en continu la quantité de courant qui passe dans
un fil à l’aller et dans l’autre fil au retour.

 S’il détecte une différence de plus de 30 mA (milliampères), ou moins encore


dans certains cas, il coupe le circuit.
 Si du courant « manque » à l’appel, c’est qu’il y a une fuite quelque part sur
l’installation. Si ce courant fuit à travers une personne, c’est une électrocution : les
conséquences peuvent être mortelles.
L’interrupteur différentiel protège essentiellement les personnes.

Vous aimerez peut-être aussi