Vous êtes sur la page 1sur 2

La Qualité de Vie au Travail (QVT) désigne l’ensemble des actions destinées à améliorer les

conditions de travail des salariés et la performance globale des entreprises. Des liens pluriels
existent entre la QVT et la performance des entreprises. Mais quels sont-ils ? Comment articuler
QVT et performance ? Quelles sont les pratiques à appliquer pour susciter l’engagement
individuel et collectif au sein d’une entreprise ?

En 1994, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a défini la qualité de vie au travail


comme "la perception qu'a un individu de sa position dans le contexte de la culture et
des systèmes de valeurs dans lesquels il vit et en relation avec ses objectifs, ses
attentes, ses normes. Il s’agit d’un concept très vaste, affecté de manière complexe par
la santé physique, l’état psychologique, les croyances personnelles, les relations
sociales et les liens qui unissent avec les caractéristiques marquantes de
l’environnement. "
L’ANI (Accord National Interprofessionnel) a proposé en 2013 une autre définition : “La
qualité de vie au travail désigne les actions qui permettent de concilier à la fois
l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale
des entreprises. La notion de QVT peut se concevoir comme un sentiment de bien-
être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la
culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment
d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à
l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail
effectué.”

Les 6 facteurs clés de la Qualité de vie au travail


Selon l'ANACT (l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), il
existe 6 facteurs clés de la QVT :

 Les relations sociales et professionnelles : reconnaissance envers les salariés,


type de management, interactions dans l’entreprise, égalité des salariés, relations avec
les collègues, rôle des managers, etc
 Le contenu du travail : type de poste, missions, variété des tâches, autonomie,
niveau de responsabilité, travail d’équipe ou individuel, type de gestion, outils à
disposition, etc
 L'environnement de travail physique / la santé au travail : temps de travail,
horaires, équipements, locaux, risques professionnels et prévention, politique de
télétravail, services proposés aux salariés, environnement du salarié (bruit, espace,
température ou encore lieu), etc
 Le partage et la création de valeur : performance, productivité et participation à
l’activité de l’entreprise.
 Le développement professionnel : intégration, formation, évolution de carrière,
montée en compétences, parcours du salarié dans l’entreprise.
 L'équilibre professionnel et l'égalité des chances : équilibre vie privée/ vie
professionnelle, diversité, non discrimination, horaires de travail, égalité professionnelle,
égalité homme/ femme, etc
Dès lors, la QVT ne renvoie pas à des mesures isolées visant à améliorer le simple
confort du salarié sur son lieu de travail, mais bien à une démarche globale et
stratégique, pensée à l’échelle de l’entreprise. Elle met en relation trois dimensions :

 Les conditions de travail et d’emploi


 La capacité d’expression et d’action
 Le contenu du travail

Ces trois dimensions regroupent elles-mêmes de nombreux aspects de la vie au


travail (aménagement des postes, outils, politique de santé, mesures de sécurité,
autonomie, reconnaissance, relations entre collègues, qualité du management,
conciliation des temps de vie, employabilité, etc.). L’objectif ? Donner à chaque
collaborateur les moyens d’agir pour améliorer son travail, et par ricochet faire
progresser les performances de l’entreprise.