Vous êtes sur la page 1sur 12

Réaliser la fonction étanchéité

Généralités et définitions
1.1 Objectifs :
Réaliser la fonction étanchéité peut permettre en général:
. D’empêcher les sorties de lubrifiant, de fluide, air comprimé, huile sous pression…
. De maintenir une différence de pression entre deux milieux.
. D’empêcher les poussières, l’eau d’entrer dans le mécanisme
1.2 Classement possible
Les solutions adoptées peuvent être distinguées par :

1.3 Etanchéité statique/dynamique


Etanchéité statique : Les surfaces à étancher sont immobiles les unes par rapport aux autres.
Etanchéité dynamique : Les surfaces à étancher sont en mouvement les unes par rapport aux autres.

Remarque :
Certains joints sont considérés comme statiques bien qu’ils subissent des micro mouvements sous l’effet des
vibrations, des changements de température, de pression, des chocs, des déformations des pièces voisines, ou si
les mouvements relatifs sont peu fréquents.

Par exemple, sur le vérin double effet ci dessous, relever les zones d’ES et de ED.

1.4 Etanchéité relative/absolue


Étanchéité absolue : Création d’une frontière entièrement hermétique entre deux milieux, indispensable par
exemple pour l’alimentation en gaz de ville, chambre à air, circuit hydraulique haute pression…
Étanchéité relative : Création d’une frontière la plus hermétique possible entre deux milieux, fuites tolérables,
cas de lubrification à la graisse par exemple.
1.5 Etanchéité directe/indirecte
Étanchéité directe : Etanchéité directe entre les surfaces sans interposition de joints, de pièces
supplémentaires.
Etanchéité indirecte : Interposition d’éléments supplémentaires comme des joints, des segments…
PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 1/12
1.6 Sources de fuites
Une mauvaise étanchéité peut être due :
. Aux défauts géométriques de forme (planéité, cylindricité, conicité…) d’où l’utilité de s’en préserver par une
cotation appropriée.
. Aux mauvaises rugosités des surfaces à étanchéifier, d’où également la cotation des états de surface.
. Une détérioration du joint au montage ou à des rayures sur les matériaux en contact avec celui-ci.
. Un dépassement des conditions d’utilisation, température trop haute, pression limite dépassée, vitesse de
glissement trop importante…
2 Etanchéité plane statique
2.1 Par contact direct :
Imposée par exemple par des hautes températures, Exemple d’une soupape sur son siège d’un moteur
des agents chimiques environnants corrosifs…. thermique
Dans ce cas les états de surface doivent être très
soignés, les contraintes géométriques très serrées.
Mise en position des pièces est alors très précise.

Exemple d’un clapet anti-retour.

Exemple d’un joint dynamique travaillant en ambiance


très sévère avec des vitesses linéaires élevées.

Dans ces 3 exemples :


. Repérer les surfaces qui réalisent l’ES et l’ED.
. L’étanchéité est réalisée s’il y a une certaine
pression sur les surfaces en contact, quelles sont les
pièces qui la réalisent ?

2.2 Avec des produits d’étanchéité


On peut ajouter des produits d’étanchéité plus ou moins liquides comblant les jeux, les vides, les éraflures et les
irrégularités des surfaces.

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 2/12


2.3 Avec des joints plats
Toutes formes possibles car découpés dans des feuilles de matériaux divers : papiers, cartons, plastiques,
métalliques…ou poly matériaux

Ils sont compressés au montage pour être efficaces par des éléments filetés ou autres :

2.4 Bouchon de vidange, de remplissage


Il est associé à un joint circulaire plat en alliage de cuivre ou multi
matériaux.

2.5 Exemple d’un réducteur

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 3/12


Sur le dessin ci-dessous d’un réducteur de machine agricole :
. Repérer les joints plats
. Les divers bouchons
. Comment est assurée la lubrification ?

Autres questions possibles :


. Identifier les roulements et les types de charges encaissées
. Faire le schéma cinématique, et calculer le rapport de réduction en fonction des nombres de dents de chaque
roue.
. Ajouter les ajustements importants
. Commenter la MIP et le MAP de 11/18, 18/02, 32/02, 36/02.
3 Etanchéité cylindrique
3.1 Joint torique
C’est l’un des joints les plus courants. Son nom est dû à sa forme, il est à base de caoutchouc, de silicone ou
autre polymère.
Il peut être utilisé en statique mais aussi en dynamique avec une vitesse relative réduite (0,2 m/s maxi) et avec
une différence de pression modérée (10 à 35 MPa) en rotation et en translation.
Rappel :
1MPa = 106 Pa = 106 N/m² = 1 N/mm² = 0.1 daN/mm²

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 4/12


Conditions de montage :
Ajustement type H7f7 ou H7g6, état de surface Ra 0.4 max
Variante joint quadrilobe
On peut remplacer un joint torique par un joint quadrilobe, plus performent, vitesses relatives supportées plus
élevées (0,5 m/s), résistant à des pressions plus grandes (40 MPa). Il a aussi moins tendance à rouler sur lui-
même au cours d’une translation.

3.2 Joint à lèvre à frottement radial


Plutôt utilisés pour une étanchéité dynamique en rotation (Vmax=20 m/s), donc très utilisés pour l’étanchéité
des montages de roulements par exemple.
Il est composé d’une armature en acier, qui le rend rigide, noyée dans un élastomère, il réalise l’étanchéité
avec sa lèvre qui frotte sur l’arbre, un ressort circulaire assure le contact.
Il existe des joints à une lèvre (étanchéité dans un seul sens) ou à deux lèvres (étanchéité dans un sens et anti-
poussière de l’autre).
On peut aussi en monter deux en opposition.

Joint à 2 lèvres Joint à 1 lèvre

Conditions de montage :

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 5/12


Il doit être monté coaxial avec l’arbre et dans un
plan perpendiculaire à l’axe de rotation, il est
protégé de l’extérieur et monté en butée contre le
couvercle.

Exemple de montage :
On donne un extrait de dessin d’ensemble
d’un montage de roulement protégé par un
joint à lèvre.
. Compléter sur les extraits de dessin de
définition les contraintes dimensionnelles, les
ajustements, et les impératifs d’état de
surface.
. Expliquer comment est réalisé la MIP du
couvercle, ainsi que son MAP.
. Quelle est l’utilité du chanfrein dans le
couvercle 1 ?

3.3 Joint V-Ring à frottement axial


Ce joint assure une étanchéité dynamique en rotation. (Vmax=12 m/s). L’étanchéité se fait grâce à la lèvre qui
frotte sur une surface perpendiculaire à l’axe de rotation.

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 6/12


4 Dispositifs sans frottement
4.1 Chicanes
Ce sont des dispositifs dynamiques d’étanchéité relative, bien adaptées à des dispositifs de lubrification à la
graisse par exemple.
Il n’y a pas de contact entre les parties tournantes et fixes, pas d’usure, pas de frottement.

On peut rendre l’étanchéité absolue en ajoutant des joints, les chicanes ont alors plus un role de protection.

Pourquoi ce type d’étanchéité est il plus efficace quand l’arbre tourne ?


4.2 Rondelles Z
Normalisées, embouties en tôle d'acier, elles agissent comme un ensemble de chicanes, de déflecteur centrifuge.

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 7/12


5 En conditions extrèmes
Quand les conditions sont très sévères, en température, en vitesse relative, en pression, on peut utiliser des
segments, comme par exemple sur les pistons de moteur thermique.

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 8/12


6 Application au transpalette
Le dessin d’ensemble représente la roue motrice d’un chariot élévateur de
manutention.
L’utilisateur manipule le chariot par le timon et cela lui permet de diriger le chariot
dans la direction souhaitée, de freiner, de commander la vitesse en avant et arrière,
de lever ou baisser la fourche.
L’unité automotrice se compose :
. D’un moteur 1 à courant continu de 24 volts, à axe vertical, fixé sur le carter
supérieur 55 du réducteur de vitesse et alimenté par une série de batteries.
. D’un réducteur de vitesse composé d’un couple d’engrenage conique (Pignon 3-
Roue 9) et d’un train d’engrenages cylindriques à denture droite (Pignon arbré 19 –
Roues 47 et 39)
. D’un frein à mâchoires ou seul le tambour 20 a été représenté.
L’ensemble peut pivoter autour de l’axe vertical grâce à un roulement spécial 24-
26 fixé sur le châssis du chariot par l’intermédiaire de la pièce 25.
6.1 Dispositifs d’étanchéité existants
Repérer sur le dessin et commenter :
. Les dispositifs d’étanchéité.
. Les accessoires de lubrification.
6.2 Travail de conception
On donne un extrait du dessin d’ensemble de la partie droite de l’arbre 19 à l’échelle 1:1.
Il s’agit de définir la conception des parties manquantes.
6.2.1 Etanchéité dynamique de l’arbre
Sur le mécanisme d’origine, l’étanchéité entre l’arbre 19 et le carter 55 n’est pas réalisée, il s’agit donc de la
définir en ajoutant dans le couvercle 13 un joint à lèvre.
Assurer le MAP du couvercle par une vis CHC M8, ne représenter qu’une seule vis en haut du couvercle, son
axe est donné.
6.2.2 Liaison complète du tambour de frein 20 sur l’arbre 19
Sur le système du dessin d’ensemble la transmission du couple de freinage n’est pas correctement réalisée, de
plus l’écrou H en bout d’arbre n’est pas freiné de manière absolue, il y a donc des risques de déblocage de
celui-ci, pour améliorer la conception :
. Réaliser la liaison en rotation avec une clavette parallèle.
. Définir le serrage de l’ensemble par un écrou à encoches KM 35avec sa rondelle frein MB.
6.2.3 Ajustements
Ajouter les ajustements relatifs au montages des pièces utilisées.
6.2.4 Autres questions possibles :
. Identifier les roulements et les types de charges encaissées
. Faire le schéma cinématique, et calculer le rapport de réduction en fonction des nombres de dents de chaque
roue.
. Ajouter les ajustements importants du dessin d’ensemble
. Quel est le rôle de 11 ?
. Passer en revue le freinage des éléments filetés et commenter les.
. Proposer des matériaux pour 19, 30, 31, 45.
. Quel est le mode d’obtention du brut de 45, justifier.

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 9/12


PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 10/12
PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 11/12
Extraits du dessin du GDI

PTSI 1 2 3 SI Réaliser la fonction étanchéité Page 12/12

Vous aimerez peut-être aussi