Vous êtes sur la page 1sur 18

Classes Préparatoires à l’E.C.A.M.

première année

Classification des matériaux

désignation des alliages

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 7


Classification des matériaux et désignation des alliages

Table des matières


-A- Introduction ................................................................................................................................................. 9
-B- Les alliages ferreux .................................................................................................................................... 10
-B-1 Les Fontes ............................................................................................................................................ 11
B-1-a) Les fontes blanches ........................................................................................................................ 12
B-1-b) Les fontes à graphite lamellaire : (fontes grises) ........................................................................... 13
B-1-c) Les fontes malléables ..................................................................................................................... 14
B-1-d) Les fontes à graphite sphéroïdal .................................................................................................... 15
-B-2 Les aciers .............................................................................................................................................. 16
B-2-a) les aciers non alliés ........................................................................................................................ 17
B-2-b) Les aciers alliés .............................................................................................................................. 18
-C- Les alliages non ferreux ............................................................................................................................. 20
-C-1 Les alliages d’aluminium ..................................................................................................................... 20
C-1-a) Les alliages de fonderie ................................................................................................................. 20
C-1-b) Les alliages de forge ...................................................................................................................... 20
C-2 Les alliages cuivreux ............................................................................................................................. 21
C-2-a) Le bronze ....................................................................................................................................... 21
C-2-b) Le laiton ......................................................................................................................................... 21
C-2-c) Le cupro-aluminium ...................................................................................................................... 21
C-2-d) le cupro-plomb ............................................................................................................................... 21
C-3) Les alliages de zinc .............................................................................................................................. 22
C-3-a) alliage de fonderie.......................................................................................................................... 22
C-3-b) alliage de forge .............................................................................................................................. 22
C-4) Les alliages de magnésium ................................................................................................................... 22
C-4-a) alliage de fonderie.......................................................................................................................... 22
C-4-b) alliage de forge .............................................................................................................................. 22
C-5) Les alliages de plomb ........................................................................................................................... 23
C-6) Les alliages de titane ............................................................................................................................ 23
C-7) Alliage de Nickel .................................................................................................................................. 24

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 8


-A- Introduction
Les matériaux utilisés en construction mécanique sont essentiellement :

- Les alliages métalliques


- Les plastiques
- Les matériaux composites.
- Les céramiques
Seuls les alliages métalliques seront étudiés cette année.

Un alliage est le produit de la solidification de plusieurs métaux, le mélange étant effectué au cours de la
fusion.

Les éléments utilisés sont les suivants :

Elément Symbole Elément Symbole Elément Symbole


d’alliage chimique d’alliage chimique d’alliage chimique
Aluminium Al Cobalt Co Nickel Ni
Antimoine Sb Cuivre Cu Niobium Nb
Argent Ag Etain Sn Plomb Pb
Béryllium Be Fer Fe Silicium Si
Bismuth Bi Gallium Ga Strontium Sr
Bore B Lithium Li Titane Ti
Cadmium Cd Magnésium Mg Vanadium V
Cérium Ce Manganèse Mn Zinc Zn
Chrome Cr Molybdène Mo Zirconium Zr

L’alliage est constitué d’un élément de base (Fer, Aluminium, Cuivre, Zinc…) dont les caractéristiques
de base sont améliorées par l’adjonction d’éléments d’addition.

On distingue habituellement les alliages ferreux des alliages non ferreux.

Les fontes * Alliage de fer avec 2.5 à 4.5 % de carbone

Alliages ferreux
Alliage de fer avec moins de 1.5 % de carbone et des éléments
Les aciers *
d'addition éventuels

Les alliages
d'aluminium

Alliages métalliques
Les alliages de
cuivre

Les alliages de Zinc

Alliages non Les alliages de


ferreux magnésium

Les alliages de
Plomb

Les alliages de
Titane

Les alliages de
Nickel

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 9


-B- Les alliages ferreux
Composition : Fer + Carbone + éléments d’addition

Métal de base : le Fer


Masse volumique 7870 Kg/m3 - Température de fusion 1535°C
Rm 230 MPa - Re 130 MPa - A% 50 % - E : 210 000 MPa - Dureté 50 HB

Un alliage dont la teneur en carbone est inférieure à 1,5 % est appelé Acier.

Un alliage dont la teneur en carbone est comprise entre 2,5 et 4,5 % est appelé Fonte.

Les fontes * Alliage de fer avec 2.5 à 4.5 % de carbone

Alliages ferreux

Alliage de fer avec moins de 1.5 % de carbone et des


Les aciers *
éléments d'addition éventuels

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 10


-B-1 Les Fontes

Ce sont des alliages ferreux constitués essentiellement par : Cocotte en


fonte émaillée
- du fer et du carbure de fer

- du graphite (carbone à l’état libre)

- silicium et manganèse en faible teneur

Suivant le procédé d’élaboration, on obtient :

Les fontes blanches

Les fontes à graphite


lamellaire

Les fontes

Les fontes maléables

Les fontes à graphite


sphéroïdal

Poêle à
granulés en
fonte
Banc avec
pieds en fonte

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 11


B-1-a) Les fontes blanches

Elles ne contiennent pas de graphite.


Le carbone est entièrement combiné au fer sous forme
de carbure de fer Fe3C (composé de grande dureté).
Ces fontes présentent une grande dureté, une bonne
résistance à l’usure par abrasion et une grande rigidité.
Elles sont, cependant, fragiles au choc et difficilement
usinables.
Elles sont très peu utilisées en construction.
Néanmoins, un refroidissement approprié permet de
localiser dans une même pièce des parties blanches
permettant de définir les zones de grande dureté :
Micrographie

Exemples d’utilisation :

Blindage de broyeurs
Cylindres pour broyages divers
Moules de briqueterie
Palettes de turbines à grenailles
Calibres de contrôle

Cylindres de
broyeur

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 12


B-1-b) Les fontes à graphite lamellaire : (fontes grises)

C’est le type de fonte le plus généralement utilisé. La structure de


ce type de fonte est constituée d’une matrice métallique contenant
du graphite libre qui apparaît en micrographie sous formes de
« lamelles ».

Ce sont ces lamelles de graphite qui rendent cette fonte cassante.


Micrographie

Principaux avantages :

Excellente coulabilité
Bonne résistance à l’usure par frottement sous lubrification
Bonne résistance à la corrosion atmosphérique
Excellente usinabilité
Grande capacité d’amortissement des vibrations

Exemples d’utilisation :
Collecteur
Bâtis de machines d’échappement
Carcasses de moteurs
Chariots de machines-outils
Manchons d’accouplement
Paliers
Poulies d’entraînement
Volants d’inertie
Engrenages

Désignation normalisée :

EN - GJL 100 fonte à graphite lamellaire de Rm = 100 Mpa

Nuances courantes :

EN - GJL 100 EN - GJL 150


EN - GJL 200 EN - GJL 250
EN - GJL 300 EN - GJL 350

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 13


B-1-c) Les fontes malléables

Obtenues par traitement thermique de fontes coulées


blanches, elles contiennent dans leur matrice métallique du
graphite sous forme d’agrégats ou « nodules »

Micrographie

Principaux avantages :

Ductilité et résistance élevée au choc


Malléabilité améliorée
Bonne résilience Carter de
Bonne coulabilité différentiel
Bonne usinabilité

Exemples d’utilisation :

Clés à tubes
Clés de serrure
Chapeaux et collerettes pour bouteilles de gaz
Boîtiers de différentiels
Joints de cardans
Culbuteurs
Fourchettes de boîte de vitesse

Désignation normalisée :

EN - GJMW 400 – 5 fonte malléable à cœur blanc Rm = 400 MPa et A% = 5%

EN - GJMB 500 - 5 fonte malléable à cœur noir Rm = 500 MPa et A% = 5%

Nuances courantes :

EN - GJMW 350 - 4 EN - GJMB 300 - 6


EN - GJMW 400 - 5 EN - GJMB 350 - 10
EN - GJMW 450 - 7 EN - GJMB 450 - 6
EN - GJMW 550 - 4 EN - GJMB 500 - 5
EN - GJMW 350 - 4 EN - GJMB 550 - 4
EN - GJMW 350 - 4 EN - GJMB 600 - 3
EN - GJMW 350 - 4 EN - GJMB 650 - 2
EN - GJMW 350 - 4 EN - GJMB 700 - 2

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 14


B-1-d) Les fontes à graphite sphéroïdal (fontes ductiles)

Dans ces types de fonte, le graphite se présente sous forme de


sphéroïdes à l’état brut de coulée.
Les fontes à graphite sphéroïdal ont, en traction, un
comportement élastique similaire à celui de l’acier.

Principaux avantages : Micrographie

Bonne coulabilité
Bonne usinabilité
Haute résistance mécanique Vilebrequin
Bonne résistance à l’usure

Exemples d’utilisation :

Pignons de réducteurs
Vilebrequins de moteurs
Cylindres de laminoirs
Mâchoires de freins
Mandrins de machines-outils
Moyeux de roues de camion

Désignation normalisée :

EN - GJS 500 - 7 fonte à graphite sphéroïdal de Rm = 500 Mpa et A% = 7%

Nuances courantes :

EN – GJS 350 – 22 EN – GJS 400 – 18


EN – GJS 450 – 10 EN – GJS 500 – 7
EN – GJS 600 – 3 EN – GJS 700 – 2
EN – GJS 800 – 2 EN – GJS 900 – 2

Regard de trottoir
« Pont-à-Mousson »
en fonte ductile

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 15


-B-2 Les aciers

On distingue habituellement les aciers alliés des aciers non alliés.

D'usage général
Non alliés
(pas d'éléments
d'addition)
Pour traitement
thermique

Aciers
Faiblement alliés
(Pas d'élément au
Alliés dessus de 5 %)
(des éléments
d'addition sont ajoutés) Fortement alliés
(Un élément dépasse
5%)

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 16


B-2-a) Les aciers non alliés

 Les aciers non alliés de construction, d’usage général.

Désignation normalisée :

S 235 acier non allié d’usage général et de Re = 235 MPa Poutrelle


acier S 235
E 335 acier non allié de construction mécanique et de Re = 335 MPa

Nuances courantes:

S 185 E 295
S 235 E 335
S 275 E 360
S 355 Acier E 335 pour
la fabrication
Utilisation : d’axes
Ces aciers ne sont pas aptes à subir un traitement thermique.

 Les aciers non alliés pour traitement thermique

Désignation normalisée :

C 40 acier non allié pour traitement thermique à 0,4 % de carbone


Ressort
Nuances courantes et utilisation : C 80
C 22
C 25 Aciers de construction mécanique subissant une trempe à l’eau
C 30
C 35 Pignons, boulonnerie, arbres à cames, axes…
C 40
C 45 Trempe à l’huile
C 50
C 55 Ressorts faiblement sollicités, arbres d’accouplement
C 60 Trempe à l’huile à faible pénétration ; dureté élevée
C 80 Ressorts hélicoïdaux, spiraux ou plats ; disques d’embrayage
C 100 Engrenages travaillant sans chocs

Arbre à
cames

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 17


B-2-b) Les aciers alliés

 Les aciers faiblement alliés

Ils correspondent à des aciers pour lesquels la teneur d’aucun élément n’atteint 5 %.

Désignation normalisée :

La désignation comprend dans l’ordre :


- un nombre égal à cent fois le pourcentage de carbone
- les symboles chimiques des éléments d’alliage dans l’ordre décroissant de leur teneur
- les nombres séparés par un trait d’union indiquant les valeurs des teneurs des divers éléments
affectés d’un multiplicateur et arrondies à l’unité la plus proche.

Eléments multiplicateur
Cr, Co, Mn, Ni, Si, W 4
Al, Be, Cu, Mo, Nb, Pb, Ta, Ti, V, Zr 10
N, P, S 100
B 1000

Exemple :

25 Cr Mo 4 acier allié à 0,25 % de carbone, 1 % de chrome et contenant du molybdène.

Exemples d’utilisation :

Aciers au silicium

51 Si 7 pièces soumises à des sollicitations alternées


60 Si Cr 7 (ressorts, arbres de torsion)

Aciers au chrome molybdène

25 Cr Mo 4 pièces usinées, pièces soudées


42 Cr Mo 4 (axes, tiges de piston, engrenages)

Aciers au nickel-chrome

30 Ni Cr 11 pièces de sécurité devant résister à des chocs


20 Ni Cr 16 et des sollicitations brusques (engrenages, cames)

Aciers au nickel-chrome-molybdène

36 Ni Cr Mo 16 pièces pouvant résister à de fortes pressions


(cages de roulements)

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 18


 Les aciers fortement alliés

Ce sont les aciers dont la teneur d’au moins un des éléments est supérieure ou égale à 5 %.

Désignation normalisée :

La désignation est identique à celle des aciers faiblement alliés mais elle est précédée par la lettre X et les
teneurs des éléments sont données sans multiplicateur.

Exemple :

X 10 Cr Ni 18-8 acier allié à 0,1 % de carbone, 18 % de chrome et 8 % de nickel.

Exemples d’utilisation :

Aciers au manganèse

X 120 Mn 12 présentent une haute résistance à l’usure après


écrouissage. Ils sont employés dans les cimenteries
X 120 Mn Cr 12-02 (broyeurs, concasseurs) Chemin de fer et matériel de
travaux publics.

Aciers au chrome et nickel (Inoxydables)

X.4 Cr Mo S 18 construction métallique, mobilier


X 30 Cr 13 industrie alimentaire, instruments de chirurgie
X 2 Cr Ni 19. 11 tubes, travaux de chaudronnerie
X 6Cr Ni Mo Ti 17-12 toiture de bâtiment

Acier
inoxydable

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 19


-C- Les alliages non ferreux
Désignation normalisée :

La désignation symbolique des alliages non ferreux est composée du symbole chimique de l ‘élément de
base, suivi du symbole de chaque élément d’addition accompagné de sa teneur.

Exemple :

Cu Al 10 Ni 5 Fe 4
Est un alliage de cuivre comportant 10 % d’aluminium, 5 % de nickel et de 4 % de fer.

-C-1 Les alliages d’aluminium

L’aluminium est un matériau conducteur, malléable et léger.


Une couche d’oxyde appelée alumine protège le métal sous-jacent.

Ces propriétés se retrouvent dans ses alliages.

Masse volumique : 2 700 kg/m3 - Température de fusion : 660°C

C-1-a) Les alliages de fonderie

Aluminium - cuivre

de 4 à 10 % de cuivre, se moule bien et s’usine facilement.


Jante en
Al Cu 8 Réalisation de carters alliage
d’aluminium
Aluminium – silicium

Al Si 13 (Alpax) se moule et se soude très bien, bonne


résistance à la corrosion.
Al Si 20 Cu 2 pistons de moteurs Pédalier en
alliage
d’aluminium

C-1-b) Les alliages de forge

Bonnes propriétés mécaniques après traitement thermique.

Al Cu4 Mg Ti construction aéronautique, cycles


(Duralumin)

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 20


C-2 Les alliages cuivreux

Le cuivre est un très bon conducteur thermique et électrique.

En milieu oxydant, il se recouvre d’une mince couche d’oxyde qui protège le


métal sous-jacent.

Masse volumique : 8900 kg/m3 - Température de fusion : 1083°C

C-2-a) Le bronze

Alliage de cuivre et d’étain.


La dureté augmente avec le pourcentage d’étain.
Entre 8 % et 16 % d’étain, il présente de bonnes propriétés de frottement.

Utilisation :
Cu Sn 7 Zn4 Pb 7 Robinetterie
Cu Sn 12 Coussinets Coussinets
Cu Sn 5 Zn 3 Visserie en bronze

C-2-b) Le laiton

Alliage de cuivre et de zinc. Raccord et


Malléable et ductile. Il est facilement moulable et usinable. robinet en
Mauvaises propriétés de frottements. laiton
Utilisation :
robinetterie et surtout construction électrique.
Cu Zn 36 Ni 3 : pompes à ailettes
Cosse
électrique en
laiton

C-2-c) Le cupro-aluminium

Alliage de cuivre et d’aluminium.


Bonnes propriétés mécaniques, résiste bien à la corrosion.

Utilisation :
Cu Al 10 : pompes, hélices de bateaux
Hélice de bateau en
cupro-aluminium
(ϕ 4200 - masse 8000 kg)
C-2-d) le cupro-plomb

Cu Pb 8 : pièces de frottement

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 21


C-3) Les alliages de zinc

Zinc : masse volumique : 7140 Kg/m3


Température de fusion : 419°C

C-3-a) alliage de fonderie Carburateur en


« Zamak »
Zn Al 4 Mg (Zamak), carburateurs

C-3-b) alliage de forge


Gouttière en
alliage de zinc
Zn Al 10 Cu 1 laminé de décoration

C-4) Les alliages de magnésium

Magnésium : masse volumique : 1740 Kg/m3


Température de fusion : 650°C

C-4-a) alliage de fonderie

Mg Al 9 Zn 1 moulage en coquille de petites pièces

C-4-b) alliage de forge


Les jantes en magnésium
sont toujours revêtues
Mg Mn 2 capotage d’avion, soudage possible
parce que ce métal résiste
très mal à la corrosion

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 22


C-5) Les alliages de plomb

Plomb : masse volumique : 11340 Kg/m3


Température de fusion : 327°C

Pb Sb 1 résistance aux bases et aux acides

Bobine de fil pour


Pb Sn 40 soudure brasure dite « à l’étain »

C-6) Les alliages de titane

Titane : masse volumique : 4540 Kg/m3


Température de fusion : 1660 °C

Les caractéristiques tout à fait particulières du titane et de ses alliages en font un métal de choix pour de
nombreuses applications, notamment dans les domaines aéronautique et aérospatial et dans l'industrie
chimique.

Sa masse volumique le situe entre celles de l’aluminium et du fer.


Le rapport résistance mécanique / masse volumique des alliages de titane est nettement supérieur à celui des
autres métaux.

Biocompatible, résistant à la corrosion, ductile, difficile à usiner, supporte des traitements thermiques

Exemple :
Prothèse de
Ti 0.1 Ru : Alliage Titane Ruthénium hanche en titane
En fabrication additive, en DMLS (frittage laser de métal)
pour l’aéronautique, l’automobile et le médical.

Ti 6 Al 4 V : Alliage de Titane avec 4%


Aluminium et du Vanadium, souvent appelé
Titanium

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 23


C-7) Alliage de Nickel

Nickel : masse volumique : 8902 Kg/m3


Température de fusion : 1455 °C

Les alliages de nickel sont souvent qualifiés de « super alliages » avec un excellent rendement, une
excellente résistance à la traction et à la rupture, même à haute température.
Adaptés pour des environnements extrêmes, certains se soudent également.

Ces alliages sont utilisés en frittage laser (DMLS) pour, par exemple, la fabrication de turbines fonctionnant
à haute température.

Ni Cr 15 Fe 8 : alliage de Nickel avec 15 % de Chrome et 8 % de Fer nom commercial : « Inconel 600 »

« l’inconel 718 » est aussi utilisé en frittage laser sa composition est :

Acier C 45 Alliage Ti 6 Al 4 V Inconel 718


Rm en MPa 620 1100 1360

Soupapes
d’échappement en
Inconel

P.Prachay Classes Préparatoires à l’E.C.A.M. Première année page 24

Vous aimerez peut-être aussi