Vous êtes sur la page 1sur 2

Lisez l’extrait de l’article ci-dessous. Dégagez l’opinion et la position de l’auteur.

Trouvez une
problématique et rédigez une introduction pour votre article d’opinion.

Un nouvel accord pour le participe passé ?


Pourra-t-on bientôt écrire : « les crêpes que j’ai mangé » ? C’est en tout cas ce que souhaitent
deux enseignants belges, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, avec l’appui du Conseil de la langue
française et de la politique linguistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (CLFPL) et du Conseil
international de la langue française (Cilf). « Le temps moyen consacré aux règles actuelles à l’école
est de 80 heures, pour atteindre un niveau dont tout le monde se plaint. Il serait tellement plus
riche de le consacrer à développer du vocabulaire, apprendre la syntaxe, goûter la littérature,
bref, à apprendre à nos enfants tout ce qui permet de maîtriser la langue plutôt qu’à faire
mémoriser les règles les plus absurdes de son écriture », ont-ils déclaré dans une tribune parue
récemment dans le quotidien Libération. Le sujet est sensible en France et les défenseurs de
l’orthographe n’ont pas tardé à réagir.
D’APRÈS MARIE PIQUEMAL, LIBÉRATION, 03.09.2018

LA PROBLEMATIQUE POSSIBLE :

Mettez cette introduction dans l’ordre


a. Il faut donc s’interroger sur la question suivante : ________________________________________ ?
b. Cet extrait d’article évoque le problème de l’accord des participes passés en français. Selon deux
enseignants belges, ses règles seraient inutilement compliquées et il serait préférable de les réformer.
f. Cet aspect de la langue, simple exemple d’un problème plus général, relance le débat sur l’éventualité
d’une réforme globale de l’orthographe.
c. Finalement, en tant qu’un apprenant de français, je suggérerai quelques solutions personnelles à ce
problème.
d. Dans un premier lieu, je traiterai des arguments des favorables à la simplification de l’orthographe.
e. J’analyserai dans un deuxième temps, pourquoi certains sont contre la réforme de l’orthographe.
présentation du sujet : b ; f problématique : a plan : d ; e ; c
Lisez l’extrait de l’article ci-dessous. Dégagez l’opinion et la position de l’auteur. Trouvez une
problématique et rédigez une introduction.

Une orthographe en danger


85 % des jeunes âgés de 12 à 17 ans sont utilisateurs de SMS et échangent en texto par jour. Leur langage
comporte de nombreuses abréviations, des chiffres et des expressions toutes faites… Souvent, les parents ont
bien du mal à comprendre les minimessages de la génération texto. Cette génération communique par des
sous-titres, des mots déduits des lettres qui ne servent à rien, des chiffres à la place des lettres… Ce langage
inquiète de plus en plus de parents. Ils craignent que leurs enfants finissent par ne plus savoir écrire
correctement. En effet, l’habitude d’écrire n’importe comment finit par mettre à mal l’orthographe. Même le
ministère de l’Éducation nationale s’inquiète.
D’après Alice Devely, Le Figaro, 3.12.2019.

LA PROBLEMATIQUE POSSIBLE :

Mettez cette introduction dans l’ordre


a. Dans un premier lieu, je traiterai les atouts du langage SMS.
b. Cet extrait d’article évoque le problème de l’usage de SMS chez les adolescents. Retranscrire les sons
d’une façon plus simple, remplacer les lettres par les chiffres, facilite la communication avec les amis.
c. Je développerai en dernier lieu, une synthèse des arguments avancés en donnant mon avis personnel
sur le sujet.
d. Selon l’auteur, ce langage incompréhensible pour les parents est devenu la source des angoisses. Ils
ont peur que l’utilisation excessive de ce langage ait un impact sur l’orthographe des enfants.
e. Il faut donc s’interroger sur la question suivante : Les SMS sont-ils un danger pour l’orthographe ?
f. J’analyserai dans un deuxième temps, pourquoi il faut s’inquiéter.
présentation du sujet : b ; d problématique : e plan : a ; f ; c.