Vous êtes sur la page 1sur 60

La prévention

des risques
professionnels
dans le secteur
de la sécurité
privée
(gardiennage et surveillance)

Manuel européen de formation.

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES


Centre de Sociologie de la Santé
Ce manuel a été réalisé grâce au financement de la Communauté européenne par le Centre de Sociologie
de la Santé de l’Université Libre de Bruxelles.

Réalisation Lorenzo Munar Suard, Guy Lebeer (sous la direction de), Centre de Sociologie de la Santé, Université
Libre de Bruxelles.

Partenaires du projet pour UNI-Europa : pour la CoESS :


Allemagne Ver.di B.D.W.S
Belgique CSC-AS / CG-FGTB/SETCa APEG - BVBO
Espagne FEAD-CC.OO / FeS-UGT APROSER
Irlande SIPTU Security Federation Ireland
Italie FILCAMS-CGIL/FISCASAT-CISL ASSVIGILANZA
Suède Svenska Transprotareförbundet / H.T.F ALMEGA

Photos UNI-Europa et CoESS

Conception graphique Nathalie da Costa Maya, Centre de Diffusion de la Culture Sanitaire a.s.b.l.

Remerciements Nous remercions pour leur attention et leur ouverture, celles et ceux qui nous ont fourni les données,
informations, documents, explications d’une réalité complexe : les travailleurs et leurs représentants (les
délégués de prévention, les délégués de base et les permanents régionaux/nationaux) ; les employeurs
et leurs représentants ; les conseillers de prévention et/ou les responsables de santé et de sécurité au
niveau des entreprises.

Nous remercions également les six entreprises qui ont bien voulu s’impliquer dans ce projet :
COBELGUARD (Belgique)
GROUP 4 FALCK (Belgique)
PROSEGUR (Espagne)
SEGURISA (Espagne)
BERGSLAGENS BEVAKING (Suède)
SECURITAS (Suède)

Enfin, qu’il nous soit permis d’exprimer notre reconnaissance à

Nous profitons de la circonstance pour souligner ce que ce manuel doit aux publications de l’INRS
(Institut National de Recherche et de Sécurité - France), de l’I.N.S.H.T. (Instituto Nacional de Seguridad e
Higiene en el Trabajo - Espagne), du HSE (Health and Safety Executive - Royaume Uni), de l’Agence
européenne pour la sécurité et la santé au travail et de la Fondation européenne pour l’amélioration des
conditions de vie et de travail ainsi qu’à tous les documents, brochures et manuels fournis par les
entreprises et les syndicats dans le cadre du projet.
Table des matières
LE DIALOGUE SOCIAL 5
INTRODUCTION GÉNÉRALE 5

LA PRÉVENTION ET LA PROTECTION AU TRAVAIL : DROITS ET DEVOIRS 6

LE SECTEUR DE LA SÉCURITÉ PRIVÉE 10


Un secteur caractérisé par la relation/prestation de service 12
Un secteur de forte concurrence 12
Un secteur caractérisé par la «flexibilité» 13
Un secteur encore trop peu valorisé 13

LES RISQUES ET FACTEURS DE RISQUES DANS LA SÉCURITÉ PRIVÉE 14


1. RISQUES DÉRIVÉS DU CONTEXTE GÉNÉRAL 16
L’intervention de l’entreprise de sécurité dans l’entreprise cliente 16
2. RISQUES SPÉCIFIQUES À L’ACTIVITÉ DE SÉCURITÉ 17
A. La violence au travail (agression physique, harcèlement moral et sexuel) 17
B. Les risques causés par les chiens 21
C. La manipulation d’armes 22
D. L’exposition aux rayonnements ionisants 23
E. Les facteurs de risques liés à l’organisation du travail 24
F. La charge physique 27
G. La charge psychosociale 31
H. Les risques spécifiques aux agents de sécurité féminins 37
3. RISQUES DÉRIVÉS DU POSTE DE TRAVAIL 38
A. Les risques liés à la sécurité 38
1. Les risques de chute, glissades et trébuchements 39
2. Les risques de chocs, heurts et coinçages 40
3. Les risques d’accidents de circulation routière 41
4. Les risques d’accidents électrique 42
5. Les risques d’incendie 43
B. Les risques liés à l’environnement de travail 44
1. Les risques physiques 45
Le bruit 45
La température, la ventilation et le degré d’humidité inadéquats 46
La lumière insuffisante ou inadéquate 47
2. Les risques biologiques 48
3. Les risques chimiques 49

PREMIERS SECOURS 50

ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ


DANS LES ENTREPRISES 52

LES DIRECTIVES EUROPÉENNES 56


ADRESSES UTILES 58

La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée 3


Le dialogue
social
Introduction
générale
Le dialogue Les partenaires sociaux du secteur de la
sécurité privée au niveau européen ont
estimé de toute première importance de
Dans ce manuel, nous allons parler de
l’«agent de sécurité». Ce terme ne
recouvre pas la même réalité dans les dif-
social pouvoir disposer d’un outil de formation
de base à la sécurité et à la santé qui soit
férents pays de l’Union Européenne. Nous
nous baserons ici sur la définition qu’en
commun à tous les pays de l’UE et com- donne le Manuel européen de formation
plémentaire au Manuel européen de for- professionnelle initiale en gardiennage et

L a prévention des risques professionnels


constitue un des points importants
dans l’agenda des partenaires sociaux du
mation professionnelle initiale en gardien-
nage et surveillance.
surveillance :

«Toute personne rémunérée pour exécu-


secteur. Le fait qu’il soit fait fréquemment ter une ou plusieurs des fonctions sui-
mention de ce point dans des publica- vantes :
tions et déclarations communes témoigne
– Prévention ou détection d’intrusion,
de cet intérêt :
d’entrée ou d’activité non autorisée,
«Dans certaines fonctions de la sécurité
privée, les risques professionnels sont
Introduction d’acte de vandalisme ou de violation
de propriété privée.
importants. Les normes minimales en
matière de santé et de sécurité pour le
personnel de la sécurité privée doivent au
générale – Prévention ou détection de vol,
préjudice, malversation, détournement
ou recel d’objet, d’argent, de titre, de
moins être appliquées dans toutes les valeur, de document,…
entreprises du secteur afin de garantir la – Protection des personnes contre les
meilleure prévention possible contre les
risques professionnels.
C e manuel est le résultat d’une étude à
laquelle plusieurs pays européens ont
participé. Il est l’aboutissement d’un tra-
dommages corporels.

Ces normes doivent être régulièrement – Respect et application des législations,


vail de recherche mené en étroite collabo- des réglementations, des mesures et
revues en concertation avec les parte- ration avec les partenaires sociaux de la
naires sociaux et les autorités compé- pratiques établies pour la lutte contre le
sécurité privée dont le but principal était crime.
tentes de manière à ce que la santé et la l’identification des risques professionnels
sécurité des agents se trouvent assu- dans le secteur. Ce travail a impliqué l’in- – Signalement et appréhension des
rées». terrogation des principaux acteurs du contrevenants.
Code de conduite et d’éthique pour
secteur : employeurs, travailleurs, délé- – Rapports sur les incidents et appels».
le secteur de la sécurité privée
gués de prévention, conseillers de pré-
vention,… Cette brochure contient des
informations indispensables pour Ce manuel a été élaboré par le Centre de
La sécurité du personnel Sociologie de la Santé (C.S.S.) de
«La prévention des risques professionnels connaître les risques que vous courez
dans l’exercice de votre métier et les l’Université Libre de Bruxelles. Il a été réa-
est un des aspects les plus importants de lisé avec la collaboration et sous la super-
l’organisation du travail dans le secteur de moyens de les prévenir ou de faire face à
leurs conséquences. vision des partenaires du dialogue social
la sécurité privée. La formation est ici du secteur de la sécurité privée (CoESS,
essentielle mais aussi la mise au point des employeurs et UNI-Europa, syndicats) et,
techniques et des procédures qui garan- Cette focalisation sur les risques et les
facteurs de risques pourrait donner de la pour la Commission Européenne, de la
tissent au maximum la sécurité des tra- Direction Générale Emploi et Affaires
vailleurs exposés à des situations dange- situation du secteur de la sécurité privée
une impression négative, en tout cas plus Sociales.
reuses (…)».
négative qu’elle n’est en réalité. C’est
La minimisation des risques pourquoi, il nous semble utile de préciser
«Tous les travailleurs du secteur doivent que le travail peut être également une
1. Pour chacun des points le lecteur trouvera
recevoir une formation appropriée aux source de bien-être ou d’émancipation.
un renvoi aux directives européennes
meilleures pratiques dans le domaine de concernées, signalées par ce symbole :
la santé et de la sécurité de manière à Ce manuel est commun à tous les pays
diminuer les risques auxquels ils sont de l’Union Européenne, il se base donc
exposés et à pouvoir contribuer à la pro- sur les prescriptions minimales contenues
tection des personnes et des biens». dans les lois européennes que l’on appel-
le «directives» et que tous les pays
Les enjeux et les résultats du dialogue social membres doivent respecter. Ceci signifie
européen dans le secteur de la sécurité privée que sur certains points les lois de votre
pays peuvent prévoir des mesures sup-
plémentaires, mais dans tous les cas les
prescriptions présentes dans le manuel
doivent être respectées (1).

La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée 5


La prévention
et la protection
au travail
Droits et devoirs
es atteintes à la santé provoquées

L par le travail sont lourdes de consé-


quences en termes de coûts
humains et économiques non seule-
ment pour les travailleurs et leurs
familles, mais aussi pour les entreprises
et pour la société dans son ensemble. toutes les exigences en matière de pré-
Face à ces atteintes, l’Union Européenne vention des risques sur les lieux du travail
a développé un cadre légal afin de pré- est ce que l’on appelle la directive-cadre.
venir et de promouvoir la santé et la Cette directive sert de référence à toute
sécurité au travail une série de directives spécifiques cou-
vrant tous les risques ayant trait au
La législation européenne oblige les domaine de la sécurité et de la santé sur
entreprises à mener une politique sociale le lieu de travail. Elle détermine, entre
centrée sur l’Homme afin d’améliorer le autres, les obligations des employeurs et
bien-être des travailleurs dans l’exécu- des travailleurs afin d’améliorer la sécuri-
tion de leur travail. La pierre angulaire de té et la santé au travail.

LA PRÉVENTION ET LA PROTECTION AU TRAVAIL : DROITS ET DEVOIRS


— L’EMPLOYEUR
— LES TRAVAILLEURS
— LE CLIENT (LE DONNEUR D’ORDRE)

7
La prévention et la protection au travail : droits et devoirs

L’EMPLOYEUR
LES OBLIGATIONS GÉNÉRALES DES EMPLOYEURS
L’employeur est obligé d’assurer la sécu-
rité et la santé des travailleurs dans tous 1
les aspects liés au travail et rien ne peut Éviter les risques
décharger l’employeur de cette responsa-
2 Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités
bilité.
3 Combattre les risques à la source
Dans le cadre de ces responsabilités,
l’employeur doit prendre les mesures
4 Adapter le travail à l’homme
nécessaires pour la protection de la sécu-
rité et de la santé des travailleurs, y com- – Veiller à ce que la conception des postes de travail, l’organisation, les
pris les activités de prévention des choix de matériel et des produits et les procédures atténuent la monotonie
risques professionnels, d’information et du travail en vue de réduire les effets de celle-ci sur la santé
de formation ainsi que la mise en place
d’une organisation et de moyens néces- 5 Tenir compte de l’état de l’évolution de la technique (ex. machines,
saires. Il doit veiller à l’adaptation de ces appareils et outils ergonomiques)
mesures pour tenir compte du change-
ment des circonstances et tendre à 6 Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas du tout ou qui
l’amélioration des situations existantes. l’est moins

7 Planifier la prévention en tenant compte de la technique, de l’organisation


du travail, des conditions de travail, des relations sociales et de l’influence
des facteurs ambiants au travail

8 Prendre des mesures de protection collective avant des mesures de


protection individuelle

9 Donner les instructions appropriées aux travailleurs pour assurer leur


sécurité et leur santé au travail.

OBLIGATIONS DIVERSES DE VOTRE EMPLOYEUR

Votre employeur doit :

A Disposer d’une évaluation des risques pour la sécurité et la santé au travail

B Déterminer les mesures de protection à prendre et, si nécessaire, le matériel


de protection à utiliser

C Tenir une liste des accidents de travail ayant entraîné pour le travailleur une
incapacité de travail supérieure à trois jours de travail

D Etablir des rapports concernant les accidents de travail dont ont été victimes
ses travailleurs.

8 Directive concernée : 89/391/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
La prévention et la protection au travail : droits et devoirs

LES TRAVAILLEURS
OBLIGATIONS DES TRAVAILLEURS
En ce qui vous concerne, vous avez éga-
lement une grande responsabilité quant à
la sauvegarde de votre santé et de votre Vous devez :
sécurité ainsi que celles de vos collègues
A Utiliser correctement les machines, les appareils, les outils, les
ou des personnes concernées par vos
actions et vos missions de travail. Ainsi équipements de transport, etc.
vous devez prendre soin de vous et des
B Utiliser correctement l’équipement de protection individuelle mis à votre
autres conformément à la formation et aux
instructions que vous avez reçues de votre disposition
employeur. Il est important que vous colla-
C Laisser en place les dispositifs de sécurité propres aux machines et aux
boriez activement à la politique en matière
de santé et de sécurité menée par votre installations et les utiliser correctement
entreprise.
D Signaler immédiatement à l’employeur ou aux responsables toute situation
La directive cadre comporte d’autres prin- de travail présentant un danger grave et immédiat pour la sécurité et la
cipes généraux concernant l’information, santé, ainsi que toute défectuosité dans les systèmes de protection
la consultation et la participation des tra-
E Concourir à toutes les tâches imposées par la réglementation de
vailleurs, la formation des travailleurs et de
leurs représentants, la surveillance de sécurité et apporter leur soutien à l’employeur pour permettre d’assurer un
santé ainsi que des lignes générales pour milieu et des conditions de travail sans risque pour la sécurité et la santé.
la mise en ouvre des dits principes (voir
pages 52 à 55).

LE CLIENT
(LE DONNEUR D’ORDRE) COOPÉRATION ET CONCERTATION ENTRE EMPLOYEURS
(client - entreprise de gardiennage)
Le client doit prendre les mesures appro-
priées pour que les employeurs des tra-
vailleurs des entreprises de sécurité inter- Lorsque, dans un même lieu de travail, les travailleurs de plusieurs entreprises
venant dans son entreprise ou son établis- sont présents, les employeurs doivent :
sement reçoivent, conformément aux
législations et/ou pratiques nationales, des A coopérer à la mise en oeuvre des dispositions relatives à la sécurité, à
informations adéquates concernant les l’hygiène et à la santé, compte tenu de la nature des activités
risques pour la sécurité et la santé ainsi
que les mesures et activités de protection B coordonner leurs activités en vue de la protection et de la prévention des
et de prévention concernant tant l’entre- risques professionnels
prise et/ou l’établissement en général que
chaque type de poste de travail et/ou de C s’informer mutuellement de ces risques
fonction.
D informer de ces risques leurs travailleurs respectifs et/ou leurs représentants.
Le client doit s’assurer que les travailleurs
des entreprises de sécurité intervenant
dans son entreprise ou son établissement
ont bien reçu des instructions appropriées
en ce qui concerne les risques pour la
sécurité et la santé pendant leur activité
dans son entreprise ou son établissement.

La prévention et la protection au travail : droits et devoirs 9


Le secteur
de la sécurité
privée
es raisons du développement du

L secteur de la sécurité privée sont


bien connues : l’accroissement du
sentiment d’insécurité dans la socié-
té en général et donc de la demande de
sécurité de la part des entreprises, des À ce niveau-ci, il s’agit de considérer,
institutions publiques et des particuliers, entre autres, les dispositifs mis en place
et surtout, le processus d’extériorisation pour prévenir les risques, la politique de
des activités de sécurité qui étaient l’entreprise en matière de prévention des
auparavant prises en charge directement risques, de gestion du personnel, de for-
par les entreprises ou les administrations mation, de gestion des conflits, de com-
publiques elles-mêmes. Ce processus munication, etc.
d’expansion est accompagné d’un effort
pour professionnaliser davantage le sec- 3 – Au niveau des contraintes d’orga-
teur et d’un plus grand souci pour amé- nisation sur le lieu même du travail.
liorer les conditions de travail et notam- Comment l’équipe est-elle gérée? Quelle
ment la prévention des risques profes- est l’ambiance de travail? Quelle est l’au-
sionnels. Toute amélioration du secteur tonomie donnée aux travailleurs? Le
au plan de la santé et de la sécurité client assume-t-il ses responsabilités en
demande des actions à trois niveaux. matière de santé et de sécurité au tra-
vail? etc.
1 – Au niveau du secteur. À ce niveau,
il s’agit de considérer l’ensemble des élé- Dans la mesure où ce manuel est desti-
ments qui constituent le contexte social, né surtout aux travailleurs, aux délégués
économique, légal, etc. dans lequel l’ac- de prévention et aux responsables de la
tivité de la sécurité privée se développe. sécurité au sein des entreprises, celui-ci
Parmi ceux-ci, citons, pêle-mêle, ceux se focalise sur le niveau de l’entreprise et
qui concernent l’emploi et le temps de du poste de travail. Cependant, il est
travail, l’accès à la profession dans le essentiel de garder à l’esprit le contexte
secteur, la concurrence entre les entre- global dans lequel s’insère le secteur de
prises, les relations entre les clients (don- la sécurité privée. Nous voudrions ainsi
neurs d’ordre) et les entreprises de sécu- souligner quelques caractéristiques
rité, la formation et l’information des générales du secteur qui ont des implica-
agents de sécurité en matière de préven- tions sur la santé et la sécurité des tra-
tion des risques, la représentation des vailleurs et qui demandent donc la prise
organisations syndicales au sein des de mesures de prévention au niveau du
entreprises et au niveau du secteur, etc. secteur tout entier. Ces mesures requiè-
rent, d’une part, des concertations préa-
2 – Au niveau de l’entreprise au sens lables dans les entreprises ou entre les
large, c’est-à-dire au sens d’un réseau partenaires sociaux du secteur et,
incorporant des travailleurs de différents d’autre part, des actions sur les plans
statuts et de différents établissements. institutionnel et politique.

LE SECTEUR DE LA SÉCURITÉ PRIVÉE


Un secteur caractérisé par la relation/prestation de service
Un secteur de forte concurrence
Un secteur caractérisé par la «flexibilité»
Un secteur peu valorisé

11
Le secteur de la sécurité privée

UN SECTEUR CARACTÉRISÉ PAR LA UN SECTEUR DE FORTE


RELATION/PRESTATION DE SERVICE CONCURRENCE

Le secteur de la sécurité privée se carac- La concurrence dans le secteur est recon-


térise par le phénomène de la sous-trai- nue comme étant très forte. Les marchés
tance. De nos jours, un nombre croissant de services de sécurité privée sont sou-
d’entreprises sous-traitent les activités de vent attribués à l’offre la moins chère (le
sécurité. Cette relation de service est «moins disant») et non à la «meilleure» (le
déterminante pour analyser la probléma- «mieux disant»), c’est-à-dire à celle qui
tique de la prévention des risques. garantit un service de qualité et de bonnes
L’implication du client dans les politiques conditions de travail, ainsi que le respect
de prévention est fondamental si l’on veut des conventions collectives, de la législa-
faire face aux risques professionnels. De tion du travail et des obligations et res-
ce point de vue, toute mesure visant à ponsabilités en termes de prévention des
contraindre les clients à assumer leurs risques et de santé au travail. La concur-
responsabilités en matière de prévention rence déloyale qui se signale lors de l’at-
est à promouvoir. tribution des marchés nuit à l’image du
secteur (amateurisme, pratiques illégales,
etc.) et a un impact négatif sur la sécurité
et la santé des travailleurs. Elle est formel-
lement condamnée par les partenaires
sociaux, qui ont notamment publié pour la
prévenir un guide (1) pour l’attribution des
marchés.

1. Choisir le meilleur rapport qualité-prix.


Guide pour l’attribution des marchés des
services dans le domaine de la surveillance
et de la sécurité privée, CoESS - UNI-
Europa 1999 (www.securebestvalue.org).

12 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Le secteur de la sécurité privée

UN SECTEUR CARACTÉRISÉ UN SECTEUR ENCORE


PAR LA «FLEXIBILITÉ» TROP PEU VALORISÉ

Le secteur de la sécurité privée se carac- Les entreprises de gardiennage en géné-


térise par un mode d’organisation du tra- ral et les agents de sécurité en particulier
vail flexible. Ce mode d’organisation a été contribuent à sécuriser les lieux publics et
adopté en vue de fournir des services 24 au développement d’une société plus
heures sur 24 et 7 jours sur 7 et de sûre pour que les libertés publiques et pri-
répondre à la variabilité des demandes de vées puissent être exercées sans restric-
la clientèle. Cette flexibilité se traduit à dif- tion. Mais cette contribution du secteur
férents niveaux : n’est pas toujours considérée à sa juste
valeur. Cette sous-valorisation est le reflet
– La flexibilité par rapport au nombre d’une certaine méconnaissance et d’un
d’employés, qui renvoie à la capacité manque de reconnaissance du travail réa-
des entreprises à faire varier le nombre lisé par les entreprises et les agents de
de travailleurs en fonction des fluctua- sécurité qui peut avoir un retentissement
tions de la demande négatif sur l’image du secteur et donc sur
– La flexibilité par rapport au temps de l’identité professionnelle des travailleurs.
travail (temps de travail atypique, Pour que le secteur soit reconnu à sa
horaires de nuit et de week-end, heures juste valeur, des initiatives pourraient être
supplémentaires, stand by) prises visant à mieux faire connaître le rôle
social joué par la sécurité privée et à pro-
– La flexibilité au niveau des tâches à réa- jeter ainsi une meilleure image du secteur.
liser par les travailleurs, qui doivent pou-
voir s’adapter à tout moment aux
besoins des entreprises et des clients
afin de coller à leurs demandes variées
et imprévues. Les entreprises comptent
ainsi de plus en plus sur l’initiative de
leurs travailleurs.

Ainsi, que ce soit par le temps de travail,


par le type de contrat ou par le type d’im-
plication qui est demandé aux travailleurs,
le secteur se caractérise par la flexibilité.
Celle-ci a des incidences importantes sur
les biorythmes et les rythmes sociaux et
familiaux des agents de sécurité ainsi que
sur la charge physique et psychosociale
au travail.

Le secteur de la sécurité privée 13


Les risques et
facteurs de
risques dans la
sécurité privée
ans ce manuel, nous nous à adopter par acteur concerné :

D limiterons à présenter les


risques [*], sans les hiérar-
chiser, donc d’une manière
neutre. Son but est de :
– vous informer (et de vous sen-
Le but de la prévention
n’est pas de prévenir que
les accidents, mais toutes
les atteintes à la santé
provoquées par le travail.
client, employeur, travailleur. Et
enfin, une explication des effets
de la réalisation du risque sur la
santé.

Les risques sont, en principe,


sibiliser) aux risques que vous
traités sur un pied d’égalité, sans
encourez dans le cadre de
donner plus d’importance à l’un
votre travail
ou à l’autre même s’il y en a qui
– vous aider à identifier les dan- ne concernent qu’un nombre très
gers auxquels vous êtes expo- Nous avons choisi de présenter
limité d’agents, ou bien qui
sés les risques liés à l’activité de
constituent un danger d’accident
sécurité selon trois grandes caté-
– vous informer sur les mesures ou d’atteinte à la santé plutôt
gories :
de prévention à adopter faible.
1. Risques dérivés du contex-
– vous informer sur les consé- te général Certains risques seront présentés
quences ou effets négatifs sur de manière assez succincte et
la santé et la sécurité de la réa- 2. Risques spécifiques à l’ac-
tivité de sécurité d’autres seront davantage déve-
lisation des risques. loppés en raison de leur plus
3. Risques dérivés du poste de grande complexité.
La liste de risques reprise dans travail.
ce manuel n’est pas exhaustive. Il
se peut donc que d’autres Nous avons adopté un critère de
risques soient identifiés dans le présentation très général. Ainsi
cadre des évaluations des nous présenterons les risques à
risques que votre entreprise doit partir des trois catégories sus-
mener habituellement. La directi- mentionnées et nous précise-
ve cadre établit l’évaluation des rons, pour chacun d’eux, s’il
risques comme l’outil nécessaire s’agit d’un risque qui concerne
pour assurer la sécurité et proté- l’ensemble des agents de sécuri-
ger la santé des travailleurs. té ou bien certaines activités en
Celle-ci doit être structurée et particulier.
appliquée de telle sorte qu’elle
aide les employeurs à identifier Les risques seront toujours pré- [*] Définition. Le risque est la
les dangers, à évaluer les risques sentés, sauf exception, selon le probabilité (potentialité) d’un
liés à ces dangers en vue de même schéma. D’abord, une dommage d’une certaine gravité,
déterminer les mesures qui s’im- brève introduction à la nature du compte tenu de l’exposition à un
posent pour protéger la santé et risque. Ensuite, une analyse des facteur de risque et de la proba-
assurer la sécurité de leurs sala- facteurs de risque et une présen- bilité de survenue de ce domma-
riés. tation des mesures de prévention ge durant cette exposition.

LES RISQUES ET FACTEURS DE RISQUES DANS LA SÉCURITÉ PRIVÉE


1. RISQUES DÉRIVÉS DU CONTEXTE GÉNÉRAL 16
2. RISQUES SPÉCIFIQUES À L’ACTIVITÉ DE SÉCURITÉ 17
A. La violence au travail (agression physique, harcèlement moral et sexuel) 17
B. Les risques causés par les chiens 21
C. La manipulation d’armes 22
D. L’exposition aux rayonnements ionisants 23
E. Les facteurs de risques liés à l’organisation du travail 24
F. La charge physique 27
G. La charge psychosociale 31
H. Les risques spécifiques aux agents de sécurité féminins 37
3. RISQUES DÉRIVÉS DU POSTE DE TRAVAIL 38
A. Les risques liés à la sécurité 38
1. Les risques de chute, glissades et trébuchements 39
2. Les risques de chocs, heurts et coinçages 40
3. Les risques d’accidents de circulation routière 41
4. Les risques d’accidents électrique 42
5. Les risques d’incendie 43
B. Les risques liés à l’environnement de travail 44
1. Les risques physiques 45
2. Les risques biologiques 48
3. Les risques chimiques 49

15
1. Risques dérivés du contexte général

1. Risques dérivés du
contexte général
Par risques dérivés du contexte
général, nous entendons les risques
liés au contexte dans lequel l’activité
de sécurité s’exerce. La sphère de
référence est donc le secteur, ses
principaux acteurs (entreprise de
sécurité, client) et leurs relations.

Nous rendrons compte ici des risques liés


à l’intervention de l’entreprise de sécurité
dans l’entreprise cliente (le donneur
d’ordre).

L’INTERVENTION DE L’ENTREPRISE
DE SÉCURITÉ DANS L’ENTREPRISE
CLIENTE
Il s’agit principalement d’un risque d’inter-
férence, un risque supplémentaire s’ajou-
tant aux risques propres à l’activité de
chaque entreprise et s’expliquant par la tions et les rapports de travail se com- pour partager les informations et se
présence d’installations, de matériel et plexifient et peuvent compliquer la coordi- mettre d’accord sur les tâches et respon-
d’activités de différentes entreprises sur nation des activités. Un risque de désor- sabilités respectives.
un même lieu de travail. ganisation peut en résulter avec ce que
cela peut impliquer en termes d’acci-
Lorsque dans un même environnement dents, d’ambiguïté des tâches, etc. Dans
de travail se trouvent impliqués des tra- de telles circonstances, un effort doit
vailleurs d’entreprises différentes, les rela- donc être fait au niveau des entreprises

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Ce risque d’interférence Votre employeur et le client doivent : Ce risque d’interférence constitue


repose sur deux types de essentiellement un risque d’accident lié
Coopérer à la mise en œuvre des dispositions
méconnaissance : à l’intervention de l’entreprise de sécu-
relatives à la sécurité, à l’hygiène et à la santé.
la méconnaissance par rité dans l’entreprise cliente. Mais il
Coordonner leurs activités en vue de la constitue aussi un potentiel facteur
l’une des entreprises protection et de la prévention des risques
des risques de l’autre d’incertitude, de tension et de stress
professionnels. pour les agents de sécurité, dans la
entreprise
S’informer mutuellement de ces risques. mesure où ils se trouvent dans des
la méconnaissance situations/contextes de travail où ils
Informer de ces risques leurs travailleurs
des risques liés à la peuvent ne connaître ni les risques liés
respectifs et/ou leurs représentants.
co-activité ou activités à ces situations, ni les mesures de pré-
conjointes. vention à adopter, ni les responsabilités
Vous devez : des interlocuteurs à qui ils ont à faire.
Prendre soin de vous et des autres
conformément à la formation et aux instructions
que vous avez reçues de votre employeur/de
votre client.
Collaborer activement à la politique en matière
de santé et de sécurité menée par votre
entreprise.

16 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


2. Risques spécifiques à l’activité de sécurité

2. Risques
spécifiques à
l’activité de
sécurité
Par risques spécifiques à l’activité de Les risques spécifiques à l'activité de
sécurité, nous entendons ce que l’on
A. LA VIOLENCE AU TRAVAIL
sécurité sont rassemblés dans les catégo-
appelle souvent les «risques inhérents» ou ries suivantes :
risques propres à l’activité et/ou à l’orga- La violence au travail peut se manifester
A. La violence au travail sous diverses formes :
nisation du travail au niveau des entre-
prises. Compte tenu de la diversité des B. Les risques causés par les chiens – violence verbale : insultes, menaces
services de sécurité, certains des risques C. La manipulation d’armes – violence physique : porter des coups,
cités sont partagés par l’ensemble des
D. L’exposition aux rayonnements ioni- occasionner des blessures
agents de sécurité alors que d’autres ne
concernent que certains postes de travail sants – des armes ou donner l’impression
très particuliers. E. Les facteurs de risques liés à l’organi- d’être en possession d’armes
sation du travail – discriminations de personnes sur base
F. La charge physique de la race, de la couleur de la peau, de
l’origine ethnique, du sexe, de la
G. La charge psychosociale
religion et de son orientation sexuelle
H. Les risques spécifiques aux agents
– harcèlement sexuel
de sécurité féminins.
– harcèlement moral
– …

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 17


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

RISQUE D’AGRESSION PHYSIQUE LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION


Pour des raisons évidentes, le
Certaines Votre employeur doit :
risque d’agression physique
caractéristiques du lieu Prendre en compte les mesures de sécurité existants
dans le secteur est fort impor-
de travail : isolé, fort (portes codées, verrouillage des entrées,…).
tant, même s’il est difficile a
animé (noeuds de Garantir la communication rapide en cas de problème
priori d’évaluer ce risque en
communication, surfaces (téléphone, radio, bouton d’alarme,…).
termes de probabilité et de
commerciales), ne
dangerosité. Les situations Éviter dans la mesure du possible le travail isolé, et
disposant pas de
dans lesquelles les agressions lorsque cela s’avère impossible, assurer au travailleur
système de sécurité,…
physiques se produisent sont une liaison permanente avec la centrale.
en effet très diverses. Les possibilités de Former les travailleurs à la gestion des situations
L’importance du phénomène communication conflictuelles : formation à la détection précoce des
est confirmée par plusieurs immédiate ou rapide agresseurs potentiels (identifier les comportements et
études qui situent le personnel avec d’autres personnes les signes annonciateurs d’une agression) et formation
de la sécurité parmi les groupes (des collègues, la police, à la gestion des conflits (apprendre à gérer les situa-
professionnels les plus exposés son entreprise,…). tions difficiles avec les clients, les usagers et apprendre
aux agressions physiques. Les caractéristiques du à gérer les tensions liées à ces situations afin de contrô-
poste de travail : travail ler les éventuelles réactions émotionnelles).
Ces agressions constituent un isolé, poste de nuit/jour, Il peut être conseillé à l’employeur de :
risque propre à la profession et en contact avec le
donc concernent tous les Ne pas laisser l’agent victime ou témoin d’un acte de
public,… violence seul durant les heures suivant un incident et, si
agents de sécurité. Néanmoins,
certains postes de travail Le(s) agresseur(s) nécessaire apporter une aide psychologique à l’agent.
seraient plus exposés que (délinquants, clients, Former certains travailleurs à l’écoute et au soutien des
d’autres, comme ceux qui usagers,…) : leur personnes victimes d’agression.
impliquent un contact avec le nombre, leurs …
public : surveillance dans les caractéristiques
physiques, le fait qu’ils Vous devez :
grandes surfaces commer-
soient sous l’effet de Agir selon les consignes et la formation reçue.
ciales ou dans les lieux de
grand passage (stations de l’alcool, de drogues, leur Ne pas vous exposer de manière gratuite. Agir de
métro, gares,…), détection du niveau d’agressivité et de manière prudente.
vol à l’étalage,… violence, le fait qu’ils Bien évaluer la situation avant d’agir et surtout ne pas
soient armés ou pas,… minimiser les risques liés à toute intervention.
L’agent de sécurité : sa Communiquer le plus vite possible et de manière cor-
formation et son recte et précise (localisation, situation, etc.) toute situa-
expérience pour gérer tion anormale ou potentiellement dangereuse.
ces situations, ses Vous assurer que vos moyens de communication sont
réactions, son toujours en bon état de fonctionnement et à la portée
excès/manque de de la main.
confiance,… …

LES CONSÉQUENCES POUR LES VICTIMES

La nature et la gravité des lésions peuvent être très variables en fonction des caractéristiques
des agressions :
Lésions légères : blessures superficielles, coups et traumatismes légers (hématomes,
griffures,…).
Lésions graves : traumatismes et blessures graves nécessitant une intervention chirurgicale
ou entraînant un risque vital pour la victime.
La mort.

Outre ces lésions, les agressions physiques peuvent avoir d’autres effets négatifs sur la santé
des travailleurs :
bien-être psychologique réduit et risque accru de problèmes psychologiques
effets cognitifs, tels que des problèmes de concentration
faible estime de soi
insatisfaction et démotivation envers le travail
réaction de peur
stress post-traumatique.

18 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

les hommes peuvent également être vic-


RISQUE DE HARCÈLEMENT SEXUEL
times de ce phénomène. LES EFFETS SUR LA SANTÉ
On appelle harcèlement sexuel «la situa-
Par ailleurs, diverses enquêtes sur le har- Sur le plan psychologique, le harcèle-
tion dans laquelle un comportement non
cèlement sexuel menées dans différents ment sexuel peut provoquer du
désiré à connotation sexuelle, s’exprimant
pays de l’UE ont pour trait commun de stress, de l’anxiété, de la dépression,
physiquement, verbalement ou non ver-
montrer que les expériences de harcèle- des états de nervosité, des senti-
balement, survient avec pour objet ou
ment sexuel sont plus courantes dans les ments de désespoir, d’impuissance,
pour effet de porter atteinte à la dignité
professions où il existe une dominance de colère,… Sur le plan de la santé
d’une personne et, en particulier, de créer
sexuelle (soit des hommes, soit des physique, le harcèlement est associé
un environnement intimidant, hostile,
femmes) que dans des professions où la à des troubles du sommeil et de la
dégradant, humiliant ou offensant.»
proportion d’hommes et de femmes est digestion, à des maux de tête, à des
équilibrée. Dans la mesure où le secteur nausées, à l’hypertension, en fait, à
Le harcèlement sexuel sur les lieux de tra-
de la sécurité est un secteur typiquement toute la symptomatologie associée au
vail est une réalité dont les entreprises
masculin, le harcèlement sexuel pourrait stress.
prennent de plus en plus conscience.
donc s’y avérer un risque important pour
les agents de sécurité féminins.
Il existe une croyance assez généralisée
qui ne correspond pas à la réalité : les vic-
times de harcèlement sexuel sont toujours
des femmes. Il est vrai que le harcèlement
sexuel est un phénomène qui affecte de
manière prédominante les femmes, mais

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 2002/73/CE 19
Risques spécifiques à l’activité de sécurité

moment qu’ils ne sont pas inspirés au lègues face auxquelles des mesures
RISQUE DE HARCÈLEMENT MORAL
départ par la malveillance ou bien qu’ils ne sont pas prises
n’ont pas ce caractère répété ne consti- – une confusion/des conflits au niveau
L’on entend par harcèlement moral sur le
tuent donc pas du harcèlement moral. des responsabilités hiérarchiques
lieu de travail «un comportement répété et
Mais dans la mesure où ils enveniment
anormal dirigé contre un employé ou un – un style de gestion autoritaire
l’ambiance de travail, ils n’en demeurent
groupe d’employés et générant un risque – un management et des rapports
pas moins à proscrire. De plus, ils peuvent
pour la santé et la sécurité. (…) qui peut sociaux déshumanisés
aisément se muer en harcèlement moral.
se manifester par des agressions aussi
– des mauvais rapports entre les tra-
bien verbales que physiques, mais aussi
Cette clarification est importante dans la vailleurs et la hiérarchie
par des actes plus subtils, tels que la
mesure où le fait d’être considéré comme – des défaillances au niveau de la poli-
mésestimation du travail d’un salarié ou
étant harcelé moralement ou pas peut tique de gestion du personnel
l’isolement social.» (1).
avoir des implications très différentes aux
– …
plans juridique et de la prise en charge de
Lorsqu’il s’agit d’aborder la question du
la victime.
harcèlement moral au travail deux dérives, Rappelons que quelle que soit la cause du
très fréquentes, sont à éviter : harcèlement moral, l’entreprise se doit de
2. Celle qui consiste à n’analyser les trouver une solution. Elle ne peut pas
1. Celle qui consiste à interpréter
cas potentiels de harcèlement s’abstenir.
comme du harcèlement moral toute
moral qu’en termes individuels, en
situation conflictuelle au travail
termes d’incompatibilités entre per-
entre collègues, entre un agent et
sonnes ou groupes de personnes.
son supérieur, entre un agent et le
client… LES EFFETS SUR LA SANTÉ
Il se peut parfaitement bien qu’un désac-
cord ou une mésentente entre personnes Le harcèlement moral peut provoquer,
Le harcèlement moral a fait l’objet de
soit à la source d’un problème de harcèle- entre autres effets sur la santé, du
nombreuses définitions, mais dans toutes
ment moral, mais ce sont le plus souvent stress, de la dépression, de la perte
ces définitions trois dimensions servent à
d’autres circonstances qui se trouvent à d’estime de soi, un sentiment de
distinguer le harcèlement moral de tout
son origine. De nombreuses études ont culpabilité, des troubles du sommeil et
autre type de violence au travail :
ainsi montré une corrélation entre l’inci- de la digestion, etc. L’issue de ces
– la répétition et la persistance de l’ac- dence du harcèlement moral et certaines processus morbides peut aller de la
tion caractéristiques organisationnelles dépression jusqu’au suicide, en
– les effets toujours négatifs, dévasta- propres à l’entreprise. Parmi les facteurs passant par une dépendance aux
teurs et destructeurs sur la personne- de risque pouvant conduire au harcèle- médicaments.
cible ment moral, on peut citer :
– les éventuelles incertitudes au niveau
– la volonté de nuire de la part du/des
des tâches, liées à une organisation
harceleur/s. 1. Agence européenne pour la sécurité et la
du travail basée sur la flexibilité santé au travail, Harcèlement moral sur le
Certaines attitudes et comportements – une mauvaise ambiance de travail, lieu de travail, Facts 23.
(comportements autoritaires, cris,…) du des relations conflictuelles entre col-

MESURES DE PRÉVENTION PAR RAPPORT AU HARCÈLEMENT MORAL ET AU HARCÈLEMENT SEXUEL


Votre employeur doit : Il peut être conseillé à l’employeur de : Vous devez :
Envoyer un message clair aux poten- Désigner une ou plusieurs personnes Exprimer dès le départ qu’une situa-
tiels agresseurs et victimes : la violen- de confiance pour jouer le rôle de tion ou un comportement est inac-
ce, dans aucune de ses multiples «première ligne» dans l’accueil et l’ai- ceptable pour vous.
formes, n’est acceptée. de aux victimes. Ne pas laisser le problème se déve-
Spécifier les obligations de la ligne Mettre en place un dispositif de prise lopper.
hiérarchique dans la prévention des en charge et de remise au travail des Parler ouvertement du problème aux
situations concernées. victimes. collègues avec lesquels vous tra-
Investiguer de manière rapide et vaillez.
impartiale les faits. Garder votre sens critique (refuser de
Veiller à ce que les plaintes ne fassent trouver de bonnes raisons à ce qui
pas l’objet de représailles. vous arrive).
Préserver l’anonymat des victimes et Informer le responsable du service du
des harceleurs. personnel/le délégué de prévention.
Informer et former les travailleurs sur Si vous n’êtes pas le seul concerné,
les risques et sur les mesures de pré- solliciter que les responsables de
vention à adopter. votre entreprise entreprennent une
… enquête et prennent des mesures
pour trouver une solution.

20 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

biologiques liés à l’exposition à des Les risques liés à l’utilisation de chiens


B. LES RISQUES CAUSÉS agents biologiques, c’est-à-dire à des sont spécifiques au secteur et concernent
PAR LES CHIENS micro-organismes susceptibles de provo- surtout les maîtres-chiens, ainsi que les
quer des infections, des allergies ou des agents qui se trouvent intégrés dans des
L’utilisation de chiens peut constituer un intoxications. Ces micro-organismes peu- équipes travaillant avec des chiens.
danger pour la santé des maîtres-chiens. vent pénétrer à l’intérieur du corps humain
suite à une morsure d’animal ou par une
L’utilisation de chiens entraîne des risques plaie, via une muqueuse. Ils peuvent éga-
d’accidents (morsures,…) et des risques lement être inspirés ou avalés.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LA NATURE DES LÉSIONS

Le chien : mal dressé, Votre employeur doit : Les chiens peuvent


trop agressif, malade, S’assurer que les maîtres-chiens ont suivi les formations obli- occasionner des lésions
avec un comportement gatoires et sont en possession du certificat requis. légères comme des
imprévisible. Veiller à ce que les chiens soient dûment dressés. blessures superficielles,
et des traumatismes
Une mauvaise prise en Remplacer les chiens qui ne sont plus aptes (soit par leur natu-
légers (griffures, bleus)
charge du chien : re devenue trop agressive, soit parce que leur performance
mais aussi des lésions
différents maîtres-chiens n’est plus de qualité).
graves comme des trau-
pour un même chien, un Veiller à ce que les chiens soient bien nourris, bien logés (dans matismes, des mor-
commandement différent des chenils propres et bien tenus). sures,… Ils peuvent
en fonction de la Veiller à ce que toutes les exigences requises en matière de aussi provoquer des
personne, de mauvaises vaccination, d’hygiène, des chiens soient remplies. maladies suite à des
conditions de logement,
S’assurer, si les chiens sont employés par différents maîtres- infections et/ou des
d’alimentation et de
chiens, que des mesures soient prises pour qu’un langage de allergies causées par
surveillance de la santé
commandement commun soit utilisé. des bactéries, des
des chiens (vaccins,
… champignons, des aca-
visites périodiques chez
Vous devez : riens et/ou des virus.
le vétérinaire).
Agir selon la formation et les consignes que vous avez reçues.
Le maître-chien : pas
formé (ou pas bien Respecter les obligations réglementaires relatives à l’utilisation
formé) en tant que de laisses et de muselières.
maître-chien, ne Protéger vos éventuelles blessures pour éviter la pénétration de
respecte pas les règles micro-organismes dans le corps.
d’hygiène de base, ne Respecter une hygiène de base : ne pas manger, boire ou
prend pas soin du chien, fumer sans se laver les mains.
a un comportement Prendre bien soin du chien et bien vous conduire avec le chien.
agressif ou inadéquat Informer votre employeur de tout comportement imprévisible
avec le chien. ou de toute autre éventualité concernant le chien qui pourrait
mettre votre santé ou votre sécurité ou celles des autres per-
sonnes en danger.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 90/679/CEE 21
Risques spécifiques à l’activité de sécurité

C. LA MANIPULATION D’ARMES
Les législations nationales qui réglemen- Les accidents provoqués par des armes à
tent le port d’armes diffèrent beaucoup feu peuvent survenir suite à un tir acci-
d’un pays à l’autre. Dans certains pays, le dentel, au ricochet de balles et à l’exposi-
port d’armes à feu par les agents de tion à des fragments ou des particules de
sécurité est interdit. Dans les pays où il est matière, surtout lors des exercices de tir.
autorisé, il existe toute une série de dispo- Les accidents sont plutôt rares et sont
sitions à respecter en matière de licence, souvent provoqués par des négligences
de formation et d’entreposage des armes. ou par un manque de formation, mais ils
En général l’usage d’armes à feu est limi- peuvent s’avérer mortels.
té à certaines activités/postes de travail
(principalement au transport de fonds, à la Il s’agit d’un risque spécifique au secteur
surveillance d’installations militaires ou et il concerne surtout les activités de
d’intérêt national et à la protection de per- bodyguard et de surveillance statique sur
sonnes (bodyguard)). certains postes de travail spécifiques.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LA NATURE DES LÉSIONS

L’arme : en mauvais état Votre employeur doit : La nature et la gravité


(détériorée, mauvais Mettre à votre disposition des armes de bonne quali- des accidents peuvent
fonctionnement), mal té et veiller à ce qu’elles soient toujours en bon état. être diverses :
entretenue,… Assurer la maintenance des armes par du personnel Lésions légères :
spécialisé. blessures
Les munitions : en mauvais état
(périmées, détériorées,…). Stocker les armes dans des endroits adéquats. superficielles,
Vous former à l’utilisation des armes. griffures, brûlures,…
Des cabines de tir inadéquates.
Mettre à votre disposition les EPIs (Equipements de Lésions graves :
L’environnement : des conditions protection Individuelle) requis (lunettes et bouchons blessures
climatiques et environnementales d’oreille) lors des pratiques de tir. importantes,
inadéquates, un état irrégulier du Vous faire passer des tests psychotechniques pério- atteintes des
sol, une superficie d’appui diques et vous soumettre à des pratiques de tir régu- organes vitaux,…
instable,… lières. La mort.
Un port d’armes incorrect : un étui …
inapproprié, une arme
insécurisée,… Vous devez :
Des conditions de stockage Utiliser l’arme selon les consignes et la formation
incorrectes : une température et reçues.
des conditions d’humidité Manipuler l’arme avec beaucoup de précaution et de
inadéquates, le stockage des manière responsable.
armes avec les munitions, un Informer immédiatement toute anomalie (ou fonction-
manque de sécurité,… nement irrégulier) de votre arme ou de la munition
L’agent de sécurité : une Vous assurer du bon état de votre arme.
mauvaise/ un manque de Respecter les normes concernant le stockage des
formation des comportements armes.
imprudents, sous l’effet de l’alcool, N’utiliser et/ou ne manipuler une arme que dans un
de drogues ou de médicaments bon état psycho-physique.
une non-utilisation ou une
Eviter que votre arme soit manipulée par d’autres
mauvaise utilisation de
personnes (vol par exemple).
l’équipement de protection
individuelle,… …

22 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

PANNEAUX D’AVERTISSEMENT

Rayonnement laser Matières radioactives

D. L’EXPOSITION AUX
RAYONNEMENTS IONISANTS
L’utilisation d’appareils générant des Il s’agit d’un risque spécifique à certains [*] Définition.
rayonnements ionisants ou le fait de tra- postes de travail où des appareils de Zone contrôlée : zone soumise à une régle-
vailler à proximité de sources de rayonne- rayons X sont utilisés : contrôle d’accès mentation spéciale pour des raisons de protec-
ments ionisants entraîne un risque de (aéroports, institutions publiques,…), ou tion contre les rayonnements ionisants et de
destruction de tissus et/ou d’effets irréver- contrôle du courrier, colis, valises… Mais confinement de la contamination radioactive, et
sibles sur la santé. Le risque est fonction cela concerne aussi les agents qui, lors de dont l’accès est réglementé.
de la dose de rayonnements absorbée. leurs rondes dans des hôpitaux, dans des Zone surveillée : zone faisant l’objet d’une
centrales nucléaires,… pourraient péné- surveillance appropriée à des fins de protection
trer dans des zones surveillées ou contrô- contre les rayonnements ionisants.
lées.[*]

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LA NATURE DES LÉSIONS

Les scanners - les Votre employeur doit : Les atteintes produites par
appareils à rayons X : Vous former à l’utilisation des appareils à rayons X et vous les radiations ionisantes
appareils défectueux, informer des risques et des mesures de prévention à adopter. peuvent avoir un caractère
utilisation inadéquate. Ne faire utiliser ces machines que par du personnel formé. héréditaire (effets sur vos
Mettre à proximité le manuel d’instructions ainsi que la docu- enfants et les générations
Certains lieux de tra-
mentation relative à la machine. postérieures). A partir d’un
vail très spécifiques
Contrôler les sources (éviter les fuites). certain seuil d’irradiation,
comme au sein des
Utiliser des machines homologuées (marquées CE) ou s’assu- des effets à court terme
hôpitaux (radiologie,
rer qu’elles sont conformes à la réglementation européenne. peuvent se produire qui sont
médicine nucléaire),
Assurer la révision périodique des appareil. liés à des lésions cellulaires :
des centrales
… les tissus les plus sensibles
nucléaires, etc.
en cas d’irradiation sont les
L’agent de sécurité : Le client doit :
tissus reproducteurs (stérilité
un agent qui n’aurait Vous informer et informer votre employeur de l’existence sur le
temporaire ou définitive), les
pas été formé à l’utili- lieu de travail de sources de rayonnements ionisants, des
tissus impliqués dans la for-
sation des appareils risques qui y sont liés et des mesures de prévention à adop-
mation des cellules san-
de rayons X et/ou ter.
guines (rate, moelle osseu-
informé des risques Vous devez : se,…), le cristallin de l’œil, la
qu’il encourt ; qui Éviter d’introduire les mains dans le tunnel de radiation. peau. Des effets inattendus
n’aurait été informé ni Communiquer toute anomalie concernant le fonctionnement peuvent également survenir
des dangers exis- de l’appareil à vos supérieurs. au sein d’une population
tants lorsqu’il pénètre Lors de votre permanence dans la zone radiologique respec- ayant subi une exposition
dans des zones sur- ter les dispositions et mesures appropriées. identique et sans qu’un seuil
veillées - contrôlées, Respecter les panneaux de signalisation situés dans les zones n’ait pu être défini, il s’agit
ni des mesures de surveillées/ contrôlées. de cancers et certaines ano-
prévention à adopter. Respecter les indications reçues lorsque vous circulez au sein malies génétiques (muta-
des zones surveillées/ contrôlées . tions).

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 96/29/Euratom 23
Risques spécifiques à l’activité de sécurité

E. LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS LE TRAVAIL ISOLÉ


À L’ORGANISATION DU TRAVAIL Le travail isolé n’est pas interdit par les
directives européennes, mais il doit être
subordonné à une évaluation des risques
Il s’agit ici des risques de santé et de préalable. Si lors de l’évaluation des
sécurité qui résultent de l’organisation du risques l’on estime que la santé et la
travail, que ce soit au niveau de l’entrepri- sécurité de l’agent ne peuvent pas être
se ou du poste de travail. garanties, le travail isolé doit être évité. Si,
par contre, on l’estime possible, il faut
— La double hiérarchie donner à l’agent de sécurité toutes les
— Le travail isolé garanties nécessaires pour qu’il puisse
— Les planning de travail réaliser son travail en sécurité et sans
— La gestion du personnel danger pour sa santé.
— La formation et information des tra-
vailleurs
— Le temps de travail.
LES MESURES DE PRÉVENTION LES DANGERS LIÉS
AU TRAVAIL ISOLÉ
L’employeur doit :
LA DOUBLE HIÉRARCHIE
S’assurer que le travailleur isolé puisse Agressions.
avertir quelqu’un rapidement.
Les agents de sécurité sont dans une Accidents, malaises néces-
situation bien particulière du fait de déve- Assurer une supervision régulière. sitant une action de secours
lopper leur activité chez le client. Ils doi- Informer le travailleur des risques auxquels immédiate.
vent répondre de leur travail devant une il devra éventuellement faire face. Incapacité à réagir correcte-
double hiérarchie : d’un côté, ils doivent Assurer une bonne formation des tra- ment face à des situations
satisfaire aux exigences professionnelles vailleurs pour qu’ils puissent réagir de d’urgence, des situations
imposées par leur employeur, de l’autre, façon satisfaisante aux situations impré- imprévues et en cas
ils doivent répondre aux demandes du vues. d’agression.
client. En principe, les devoirs et les obli-
gations de chaque acteur (le client, l’em- Assurer la concertation avec l’entreprise
ployeur, l’agent de sécurité) sont claire- cliente lors de l’évaluation des risques
ment établis. Mais sur le terrain, la relation pour que tous les risques liés au travail
de sous-traitance peut entraîner une isolé soient clairement identifiés.
confusion dans les rôles, les obligations et …
les responsabilités de chacun, ce qui peut Vous devez :
constituer une source de tension et de
Pouvoir avertir rapidement d’autres per-
stress pour les agents.
sonnes (votre entreprise, l’entreprise clien-
te, la police).
Il peut être conseillé à l’employeur de :
Vous assurer que vos moyens de commu-
– clarifier les rôles, les obligations et les nication sont toujours en bon état de
responsabilités de chacun : employeur, fonctionnement et à la portée de la main.
client et travailleur
Informer votre superviseur de toute éven-
– améliorer la communication, renforcer la tualité pouvant entraîner un danger pour
présence et le soutien social de l’entre- votre sécurité et santé.
prise à l’égard de ses travailleurs.

24 Directives concernées : 89/391/CEE I 93/104/CEE I 2003/88/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
Risques spécifiques à l’activité de sécurité

LES PLANNINGS DE TRAVAIL LA FORMATION ET L’INFORMATION EN LE TEMPS DE TRAVAIL


MATIÈRE DE PRÉVENTION DES RISQUES
Dans un secteur basé sur la flexibilité Le temps de travail dans le secteur est
comme le secteur de la sécurité, il est par- Le manque d’informations sur les risques atypique : horaires de nuit et de week-
fois difficile (sur certains postes/ pour cer- existant sur votre lieu de travail et le end, travail posté [*], longues journées de
taines activités de sécurité) de prévoir les manque de formation pour réaliser votre travail, nombre d’heures de travail hebdo-
plannings de travail plusieurs mois ou activité peuvent être la cause d’accidents madaire/mensuel/supplémentaires qui
semaines à l’avance. Cette difficulté est de travail et de maladies professionnelles, peut être très important.
encore augmentée par l’absentéisme et pour vous comme pour des tiers.
d’autres aléas ou imprévus organisationnels. Parmi les conséquences du temps de tra-
vail sur la santé des travailleurs nous pou-
Il peut être conseillé à l’employeur de conce- LES MESURES DE PRÉVENTION vons citer :
voir et de mettre en oeuvre une gestion des
plannings de travail qui permette aux agents Votre employeur doit :
de sécurité d’organiser un tant soit peu leur Les troubles digestifs, les troubles
vie privée et/ou de se préparer aux change- Vous informer sur les risques. du sommeil et la fatigue
ments de postes suffisamment en avance. Vous informer sur les mesures et
activités de protection et de pré- Les fonctions biologiques de l’être humain
vention concernant tant l’établisse- respectent un cycle d’environ vingt-quatre
LA GESTION DU PERSONNEL ment où vous allez travailler que heures. Ce cycle est appelé cycle circa-
votre poste de travail et/ou votre dien ou cycle de jour-nuit. Le travail posté
fonction. et le travail de nuit, dans la mesure où ils
La gestion du personnel et la culture organi-
impliquent un décalage, une désynchroni-
sationnelle peuvent considérablement varier Vous assurer une formation à la
sation, par rapport à ce cycle, sont à la
d’un pays à l’autre, d’une entreprise (PME) à fois suffisante et adéquate à la
base de toute une série de consé-
l’autre (multinationale). Un trait commun sécurité et à la santé.
quences :
cependant : la communication entre les
Vous assurer une formation spéci- – des altérations des habitudes alimen-
agents de sécurité et leurs supérieurs hiérar-
fiquement axée sur votre poste de taires : les heures de repas se voient
chiques est souvent limitée. Le manque de
travail ou sur votre fonction. modifiées, la qualité de la nourriture
contacts directs peut avoir des implications
sur la qualité de cette communication et Vous assurer une formation à l’oc- souvent se dégrade : on mange froid
donc sur la circulation d’informations. Mais casion : (des sandwiches), on mange vite, on ne
également sur le sentiment d’isolement de mange pas à des heures régulières,…
– de votre engament
l’agent. Cela provoque des déséquilibres au
– d’une mutation ou d’un change- niveau de la nutrition, des troubles de la
Il peut être conseillé à l’employeur de : ment de fonction digestion et des problèmes d’obésité
– Promouvoir un style de gestion qui prenne – de l’introduction d’un change- – des altérations du sommeil : les heures
plus en compte les avis et les plaintes des ment d’équipement de travail de sommeil sont bouleversées, la quali-
travailleurs afin qu’ils se sentent intégrés té du sommeil est moins bonne (bruits,
– de l’introduction d’une nouvelle
et faisant partie de l’entreprise lumière) et la quantité d’heures de som-
technologie.
meil est souvent réduite
– Promouvoir chez les inspecteurs (hiérar- Vous devez :
chie intermédiaire), ceux qui sont le plus – une réduction du temps de récupéra-
en contact avec les travailleurs, ce soutien Prendre soin, selon vos possibili- tion avec pour conséquence le danger
social dont les travailleurs sont si souvent tés, de votre sécurité et de votre d’être plus souvent fatigué
demandeurs. santé ainsi que de celles des – des difficultés pour se maintenir éveillé
autres personnes concernées du sur son poste de travail, avec pour
fait de vos actes ou de vos mis- conséquence un risque accru de com-
sions au travail, conformément à mettre des erreurs et donc de
votre formation et aux instructions subir/provoquer des accidents.
de votre employeur.

[*] Définition.
Travail posté : tout mode d’organisation du
travail en équipe selon lequel des travailleurs
sont occupés successivement sur les mêmes
postes de travail, selon un certain rythme, y
compris le rythme rotatif, et qui peut être de
type continu ou discontinu, entraînant pour les
travailleurs la nécessité d’accomplir un travail à
des heures différents sur une période donnée
de jours ou de semaines.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 25


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Les répercussions psychologiques


et sociales des difficultés à LES MESURES DE PRÉVENTION
concilier la vie privée avec la vie
professionnelle Il peut être conseillé à l’employeur de :
Mettre à votre disposition vos plannings de travail pour le mois/les semaines à
Le travail posté et le travail de nuit ont venir, suffisamment en avance que pour vous permettre d’organiser vos temps de
également une incidence sur la vie familia- loisirs (activités, relations sociales, etc.) ou vous préparer aux nouveaux horaires.
le et sociale de l’agent. Sa vie est décalée,
désynchronisée par rapport à celle de sa Organiser les postes en respectant au maximum les cycles du sommeil.
famille et de ses connaissances : ses Promouvoir des systèmes alternatifs au travail posté rotatif.
heures de repos, ses heures de repas et Promouvoir des formules pour faire face aux imprévus et ne pas devoir faire appel
son temps de loisirs ne coïncident pas aux travailleurs pendant leurs jours de congé ou leur temps de repos.
avec ceux de ses proches.
Faciliter la possibilité de manger d’une manière équilibrée, de manger chaud et de
pouvoir disposer d’assez de temps.
Les conséquences psychologiques et
sociales de cette désynchronisation sont Organiser le travail de manière à faciliter la conciliation entre la vie privée et la vie
multiples comme le stress, l’isolement professionnelle des agents.
progressif, l’irritabilité, des problèmes Organiser le travail en tenant compte des problèmes liés au travail de nuit et au
avec son conjoint (divorces) et sa famille, travail posté (plus de temps de repos entre journées de travail ou lors des chan-
des difficultés pour assumer ses respon- gements de postes).
sabilités familiales, etc. Assurer la surveillance médicale pour détecter le manque d’adaptation des tra-
vailleurs au travail de nuit ou posté.
Par ailleurs, le travail de nuit est souvent

associé au risque de consommation abu-
sive d’alcool et/ou de tabac et à des pro- Il peut vous être conseillé de :
blèmes de santé mentale, notamment de Avoir un horaire de sommeil le plus régulier possible.
dépression. Créer une ambiance adéquate pour dormir (éviter bruits, lumière) .
Eviter la consommation de médicaments/stimulants (caféine, alcool,…) qui puis-
sent altérer le sommeil.
Avoir un horaire régulier de repas.
Eviter de manger de manière copieuse avant d’aller dormir.
Ne pas abuser de repas froid, d’aliments de préparation rapide (sandwiches,…).
Ne pas trop restreindre votre vie sociale, votre vie familiale.
Faire de l’exercice de manière régulière.

EVALUATION DE LA SANTÉ ET TRANSFERT AU TRAVAIL DE JOUR PROTECTION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ


DES TRAVAILLEURS DE NUIT
Selon la directive 93/104/CEE concernant certains
Selon la directive 93/104/CEE concernant certains aspects aspects de l’aménagement du temps de travail, les
de l’aménagement du temps de travail, les Etats membres Etats membres prennent les mesures nécessaires pour
prennent les mesures nécessaires pour que : que :
les travailleurs de nuit bénéficient d’une évaluation gratuite de les travailleurs de nuit et les travailleurs postés bénéfi-
leur santé, préalablement à leur affectation et à intervalles cient d’un niveau de protection en matière de sécurité et
réguliers par la suite de santé, adapté à la nature de leur travail
les travailleurs de nuit souffrant de problèmes de santé recon- les services ou moyens appropriés de protection et de
nus, liés au fait que ces travailleurs accomplissent un travail prévention en matière de sécurité et de santé des tra-
de nuit, soient transférés, chaque fois que cela est possible, à vailleurs de nuit et des travailleurs postés soient équiva-
un travail de jour pour lequel ils sont aptes. lents à ceux applicables aux autres travailleurs et soient
disponibles à tout moment.
Cette évaluation de santé doit respecter le secret médical.

26 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

F. LA CHARGE PHYSIQUE A. LES DÉPLACEMENTS C. LES POSTURES DE TRAVAIL

Ces risques sont des risques généraux Les déplacements, surtout à pied, dans le Pour ce qui concerne les postures de tra-
qui concernent tous les agents de sécuri- cadre des rondes peuvent également vail, celles qui peuvent poser le plus de
té quel que soit leur poste de travail. constituer une charge physique importan- problèmes sont :
te, surtout en raison des distances à par- – les postures assises
Les facteurs de risques liés à la charge courir, en raison ensuite des caractéris-
– les postures debout en position nor-
physique sont principalement en rapport tiques des installations et de la zone à sur-
male
avec : veiller, en raison enfin des temps alloués
pour ces déplacements et des temps de – les postures impliquées dans les
A. Les déplacements manutentions manuelles de charges.
repos.
B. Le travail posté, le travail de nuit
C. Les postures de travail forcées, inadé- En général, les agents ont tendance à
B. LE TRAVAIL POSTÉ ET alterner les postures, mais sur certains
quates.
LE TRAVAIL DE NUIT postes l’agent passe le plus clair de sa
Les postures de travail constituent très journée de travail dans une même posi-
Dans la mesure où ils ont une incidence tion, ou bien debout ou bien assis.
souvent la source d’une fatigue physique
sur les temps de repos, sur l’alimentation
et/ou de lésions corporelles : des bles-
et sur le sommeil, le travail posté et le tra-
sures (coincements, écrasements,
vail de nuit conditionnent également la
heurts), des fractures et surtout des pro-
charge physique du travail, directement
blèmes de dos, des douleurs et des
ou indirectement (voir pages 25-26).
malaises dans les membres inférieures
(jambes, pieds).

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 27


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Les postures assises

Les postures assises sont fréquentes


dans les activités impliquant la visualisa-
tion d’écrans ou de moniteurs comme
dans les centres de contrôle de sécurité,
les centrales d’alarmes et certains lieux de
contrôle d’accès. Ces activités entraînent
non seulement des risques de type ergo-
nomique, mais aussi des risques pour la
vue et des problèmes de charge mentale.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Les dimensions du poste Votre employeur doit : Le travail assis prolongé


de travail : trop exigu, pas Vous former et vous informer sur les risques liés aux peut causer des douleurs
d’espace suffisant réservé postures de travail assises. musculaires dans la partie
aux jambes,… supérieure du dos, aux
Mettre à votre disposition un écran de bonne qualité épaules, aux bras,… liées à
L’équipement de travail (inclinable et orientable l’image sur l’écran doit être l’adoption de mauvaises
basique (chaise, table, stable, sans phénomène de scintillement ou autres postures de travail devant
repose-pieds, repose- formes d’instabilité ; l’écran doit être exempt de reflets les écrans ou les moniteurs.
mains), inadéquat. et réverbérations susceptibles de gêner l’utilisateur). Il peut également provo-
L’organisation du travail : Mettre à votre disposition un clavier inclinable, de surfa- quer des faux mouve-
les tâches à réaliser, le ce mate avec des touches suffisamment contrastées et ments, des coincements,…
temps alloué pour les lisibles.
réaliser, le temps de Ces postes de travail assis
repos, etc., sont autant Mettre à votre disposition une chaise stable, garantis- sont associés aussi à des
d’éléments qui peuvent sant la mobilité requise pour le travail à réaliser, avec une problèmes liés au travail
déterminer la fréquence hauteur réglable. sédentaire (maux du bas du
et la durée de certaines Disposer d’assez d’espace pour permettre des change- dos, troubles circulatoires
postures de travail. ments de position et une certaine liberté de mouve- des jambes) et à des pro-
Un éclairage général ments. blèmes d’obésité. Mais
et/ou ponctuel (lampes aussi à une fatigue visuelle
Aménager le poste de travail de telle façon que les
de travail) n’assurant pas et à d’autres problèmes liés
sources lumineuses (fenêtres, parois transparentes,…)
un éclairage suffisant et à la vue dans la mesure où
ne provoquent pas d’éblouissement direct et entraînent
un contraste approprié ils impliquent souvent une
le moins possible de reflets sur l’écran.
entre l’écran et activité devant des écrans
l’environnement. … de visualisation.

L’agent de sécurité : ses Vous devez :


mauvaises habitudes de Réduire les mauvaises habitudes posturales.
travail (le fait qu’il
Faciliter le confort postural en réservant assez d’espace
n’adapte pas
aux jambes.
l’équipement de travail à
ses caractéristiques Veiller à ce que le plan de travail soit à la bonne hauteur.
physiques,…), ses Veiller à ce que l’écran soit perpendiculaire aux fenêtres.
mauvaises habitudes
posturales (dos Disposer les éléments à manipuler et/ou à utiliser dans
légèrement fléchi, une aire de travail facilement accessible.
travailler avec les mains Veiller à ce que le haut du moniteur soit au niveau des
sur des plans différents, yeux.
inclinations latérales du
Maintenir l’écran propre.
tronc,…).
Faire régulièrement une interruption avec changement
d’activité/de posture si possible.
Faire des exercices pendant les pauses pour favoriser la
circulation sanguine.

28 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Les postures debout

Les postures debout sont fréquentes santé particulier. Mais le fait de travailler
dans les contrôles d’accès et la debout de manière régulière et pendant
surveillance statique. La position debout des laps de temps importants peut poser
est naturelle chez l’homme et donc, en des problèmes de santé aux travailleurs.
principe, ne pose pas de problème de

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

L’organisation du Votre employeur doit : Le fait de travailler réguliè-


travail (temps des Vous former et vous informer sur les risques liés aux rement debout peut cau-
pauses, nombre de postures de travail debout. ser l’enflure des jambes,
pauses, tâches à des douleurs aux pieds,
réaliser,…). Accorder aux travailleurs des périodes de repos des varices, des douleurs
convenables. dans le bas du dos, des
Le travailleur : ses
… raideurs articulaires de la
mauvaises habitudes
nuque et des épaules, une
posturales,… Vous devez : fatigue musculaire géné-
Le revêtement du sol : Changer fréquemment de position de façon à ne conserver ralisée et d’autres pro-
des planchers en une même position que pendant un court laps de temps. blèmes de santé. Une
métal ou en ciment, dégénérescence à long
par exemple. Éviter de rester trop longtemps sans bouger.
terme des tendons et liga-
Veiller à maintenir une posture de travail correcte en ments peut également en
respectant la forme naturelle de la colonne vertébrale : résulter.
– légèrement vers l’arrière
– tête levée avec le cou droit
– ventre légèrement rentré, pas crispé, et les muscles de
l’abdomen légèrement contractés.
Faire des exercices pendant les pauses pour favoriser la
circulation sanguine.
Porter des chaussures adéquates (qui ne modifient pas la
forme du pied, qui maintiennent le talon en place, qui
permettent de bouger les orteils, qui sont confortables,…).

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 29


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Les manutentions manuelles


de charges

Selon la directive européenne qui fixe les Lors des rondes, l’agent doit vérifier et
prescriptions minimales de sécurité et de s’assurer du bon état des installations et
santé relatives à la manutention manuelle du matériel afin de prévenir tout accident
de charges, «on entend par manutention du travail. Il doit également s’assurer que
manuelle de charges toute opération de les passerelles et les sols sont dégagés et
transport ou de soutien d’une charge, par exempts de tout obstacle. Dans le cadre
un ou plusieurs travailleurs…». de cette activité, il peut être amené à
déplacer et/ou soulever des charges. Les
Ils constituent des risques généraux qui risques liés aux manutentions manuelles
concernent tous les types d’activité, mais de charges concernent essentiellement le
tout particulièrement les rondes de sûreté. dos.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Les caractéristiques de la charge : Votre employeur doit : Les manutentions manuelles peuvent
une charge trop lourde, trop gran- Veiller à ce que les travailleurs constituer un risque de blessures et,
de, encombrante, difficile à saisir, reçoivent une formation adéquate dans certaines conditions, de maladies
en équilibre instable,… et des informations précises professionnelles consécutives à des
concernant la manutention correc- efforts physiques, des écrasements,
L’effort physique requis : un effort
te de charges et les risques qu’ils des chocs, des mauvaises postures.
trop important, demandant un
encourent lorsque les activités ne Très souvent elles sont à la source de
mouvement de torsion du tronc,
sont pas exécutées d’une manière problèmes ou de douleurs de dos.
entraînant un mouvement brusque
de la charge,… techniquement correcte.
Les caractéristiques du milieu : un …
espace libre insuffisant, un sol Vous devez :
inégal ou instable,… Garder le dos bien droit, fléchir les
Les exigences de l’activité : des genoux et faire faire le travail par
distances trop grandes d’éléva- les jambes.
tion, d’abaissement ou de trans- Écarter légèrement les pieds.
port, des efforts physiques sollici-
Tenir l’objet solidement, à pleines
tant notamment la colonne verté-
mains.
brale,…
Soulever l’objet les bras tendus
Le travailleur : un travailleur inapte vers le bas, aussi près possible du
physiquement à exécuter la tâche corps.
en question, une inadéquation des
vêtements, des chaussures ou Éviter de tourner votre corps lors
d’autres effets personnels portés du levage, du port et de la pose
par le travailleur,… d’objets.
Déplacer vos pieds pour tourner.

30 Directive concernée : 90/269/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
Risques spécifiques à l’activité de sécurité

G. LA CHARGE PSYCHOSOCIALE 1. LA MOTIVATION ET LA SATISFACTION des critères intrinsèques


AU TRAVAIL à la tâche
La charge psychosociale sur le lieu de tra-
vail est un concept général qui comporte Pour que les travailleurs soient motivés au
La satisfaction et la motivation au travail
plusieurs dimensions. Dans ce manuel travail, la réalisation des critères précé-
sont en rapport avec la réalisation d’une
nous nous focaliserons tout particulière- dents est une condition nécessaire mais
série de critères d’ordre psycho-social :
ment sur : pas suffisante. Il faut encore que les tra-
vailleurs aient des possibilités d’ap-
1. La motivation et la satisfaction au prendre, d’améliorer leurs compétences
travail des critères extrinsèques professionnelles, de prendre des initiatives
2. Le stress lié au travail à la tâche au travail. Si ces possibilités existent bel et
bien pour certains postes ou certaines
3. La charge mentale La sécurité de l’emploi, des conditions de activités dans le secteur, c’est loin d’être
4. La charge relationnelle. travail favorables, une rémunération équi- le cas pour d’autres, ceux où les tra-
table, etc., sont autant de critères dont la vailleurs ont l’impression de faire un travail
réalisation peut favoriser chez les tra- monotone, routinier, peu stimulant et valo-
vailleur le sentiment de satisfaction au tra- risant. Une démotivation peut s’installer
vail. Par contre, l’insécurité de l’emploi, alors.
des conditions de travail pénibles, une
rémunération jugée insuffisante et qui
demande de prester des heures supplé-
mentaires pour disposer d’un salaire jugé
décent par les travailleurs, le fait d’avoir
des perspectives de carrière très limitées,
la difficulté de concilier le travail avec ses
responsabilités familiales et domestiques,
etc. tous ces éléments peuvent contribuer
à l’insatisfaction et la morosité du travail.

LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Votre employeur doit : La satisfaction et la motivation ont


un impact sur le bien-être des tra-
Veiller à ce que les conventions collec-
vailleurs et sur leur santé psy-
tives, les droits économiques et sociaux
chique et physique. Par exemple,
des travailleurs soient respectés.
on connaît la relation inverse qui
Il peut être conseillé à l’employeur de : existe entre la motivation et la
fatigue : accomplir une tâche en
Améliorer les perspectives futures des étant peu motivé conduit à l’appa-
travailleurs en établissant des plans de rition rapide de symptômes de
carrière qui associent la qualification et fatigue. Au contraire, quand la
le progrès professionnel. motivation est grande, la fatigue
Promouvoir la formation continuée sur- ne peut être ressentie que quand
tout en lien avec l’évolution des métiers celle-ci a atteint un niveau élevé
de la sécurité. (parfois même proche de l’épuise-
ment). Donc le seuil de la sensa-
Introduire des changements au niveau tion de fatigue est très différent
des postes de travail afin de diversifier selon la motivation des travailleurs
les tâches/activités et pour que celles-ci et l’énergie qu’ils sont prêts à
aient un sens pour les travailleurs. mobiliser. La satisfaction et la
Favoriser la rotation de postes. motivation au travail peuvent donc
être de puissants opérateurs de
… construction de la santé.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 31


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Le sentiment d’insécurité au travail maires), parfois inconscients des risques,


2. LE STRESS LIÉ AU TRAVAIL
etc. Pour toutes ces raisons, les relations
La notion d’insécurité au travail fait réfé- sociales entre collègues peuvent devenir
Les définitions du stress au travail sont
rence au sentiment de vulnérabilité res- une importante source de stress.
nombreuses. Elles s’accordent cependant
senti par les travailleurs. On définit ainsi
pour considérer le stress comme un état
l’insécurité au travail comme le sentiment
perçu comme négatif, qui s’accompagne
subjectif des agents de sécurité non seu-
de plaintes et/ou de dysfonctionnements
lement face à la possibilité de perdre leur Le décalage entre le travail prescrit et
au niveau psychique, physique et/ou
emploi (via des licenciements, en raison le travail réel
social. Un certain consensus se dégage
de l’impossibilité de concilier la vie profes-
également à propos des causes du
sionnelle avec la vie privée, etc.) mais Dans le secteur de la sécurité et sur cer-
stress : un déséquilibre entre les exi-
aussi (et surtout) face à la perte ou à l’éro- tains postes, des instructions de travail
gences du poste et les ressources des
sion d’une série de conditions de travail sont très précisément détaillées. Dans la
travailleurs, c’est-à-dire le fait que celui-ci
valorisées par les travailleurs : les possibi- réalité de tous les jours, ce travail prescrit
ne soit pas en mesure de répondre aux
lités de faire carrière au sein de l’entrepri- est néanmoins constamment modifié en
exigences posées par sa situation de tra-
se, les marges d’autonomie pour réaliser raison des aléas, des imprévus et des
vail.
le travail, de bons horaires de travail, le fait demandes supplémentaires émanant de
d’avoir de bonnes relations avec le client, certains clients. Ce décalage peut devenir
Nous nous limiterons ici à rendre compte
le fait de travailler dans une bonne équipe, une source de tension pour les agents de
des sources de stress les plus habituelle-
etc. sécurité.
ment citées dans le secteur.

Les relations conflictuelles au travail L’ambiguïté du rôle


(avec les collègues, avec les supérieurs,
avec les clients ou les clients du client). L’ambiguïté du rôle est définie comme
l’absence de clarté sur le rôle de l’individu
Les agents de sécurité développent leur au travail, sur les objectifs à réaliser et sur
activité dans un environnement social de l’étendue de ses responsabilités. A priori
travail. Ils doivent constamment coordon- et selon la loi, l’agent de sécurité a, avant
ner leur activité avec celles d’autres per- tout, un rôle préventif/dissuasif et il n’a
sonnes. En fonction de leur qualité, les pas plus de droits qu’un simple citoyen.
relations entretenues avec les supérieurs Néanmoins, dans le cadre de son travail,
hiérarchiques, les collègues, les clients le client, les usagers, le public en général
peuvent ou non devenir une source de lui demande souvent d’aller au-delà de
stress. Pour mener à bien cette coordina- son rôle et de ses responsabilités et de
tion, un climat de confiance est nécessai- poser des actes pour lesquels il ne dispo-
re. Mais la confiance n’est pas acquise se d’aucune légitimité ou pour lesquels il
d’emblée : il faut du temps, une certaine n’est pas compétent. Cette ambiguïté
stabilité au niveau du collectif de travail et peut elle aussi devenir une source de
des espaces et moments de convivialité. stress non négligeable.
Dans la mesure où le secteur est caracté-
risé par des taux de rotation du personnel
très importants, beaucoup de change-
ments interviennent au niveau des collec-
tifs de travail. Des travailleurs quittent le
secteur, d’autres ne s’impliquent pas vrai-
ment (ils ne sont que de passage), les
remplaçants restent peu de temps ou bien
sont inexpérimentées (jeunes, intéri-

32 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

Les reprises du personnel Le stress lié aux interventions


LES MESURES DE PRÉVENTION
L’incertitude liée à la réattribution d’un Les agents de sécurité vivent des
marché crée également beaucoup d’insé- périodes de relative tranquillité souvent Le stress est très souvent considéré
curité. En cas d’attribution du marché à brutalement entrecoupées de périodes de comme une question éminemment
une autre entreprise les agents de sécuri- grande tension psychologique. Ils sont subjective, extrêmement complexe et
té ne savent pas s’ils vont être repris par parfois amenés à intervenir sans avoir la donc très difficile à définir. Il faut bien
la nouvelle entreprise (et à quelles condi- moindre idée de la situation qu’ils vont admettre que ce phénomène est plus
tions…) ou s’ils resteront avec leur rencontrer. Cette tension sera présente complexe à traiter que les risques dits
employeur actuel (et donc quel sera leur jusqu’à ce que l’agent arrive sur les lieux traditionnels : physiques, chimiques,
nouveau poste de travail,…). Ces tensions et évalue la situation. électriques, etc. Néanmoins, il est
sont d’autant plus importantes que l’in- possible de prévenir le stress lié au
certitude se prolonge souvent de plu- travail ou d’y répondre efficacement.
sieurs mois, une période particulièrement
propice à la circulation de toutes sortes de La pression du temps Votre employeur doit :
rumeurs qui insécurisent encore davanta-
ge les travailleurs. Certains postes de travail/activités de Evaluer les risques de stress sur
sécurité demandent le respect d’une série chaque poste de travail.
d’exigences en termes de temps. Ces exi- Mettre en place une politique en
gences sont dictées par l’organisation du matière de prévention du risque de
Le sentiment de peur travail et/ou par le client : respect d’un stress.
(surtout face aux risques d’agression) délai d’intervention, respect de la fréquen-
ce d’une série d’opérations, etc. Cette Prévenir ou neutraliser le stress lié
Certains travailleurs ont peur, soit en rai- pression au niveau du temps peut égale- au travail en repensant les postes
son de leur solitude, soit en raison des ment constituer une source de stress, (par exemple, en évitant une char-
situations de travail auxquelles ils sont d’autant plus que des aléas, des imprévus ge de travail excessive), en amélio-
confrontés et qui comportent des risques peuvent mettre à mal le respect de ces rant le soutien social, en récom-
d’agression, soit en raison des expé- délais. pensant normalement les efforts
riences traumatisantes qu’ils ont vécues déployés,…
antérieurement et qui n’ont pas été com- Adapter le travail à l’Homme.
plètement surmontées. Il est difficile d’es-
Assigner les tâches de manière
timer le nombre d’agents qui vivent avec
appropriée en fonction de l’expé-
ce sentiment ou qui l’ont vécu à l’un ou
rience et des connaissances des
l’autre moment de leur carrière. Ce senti-
travailleurs.
ment de peur constitue une source
d’anxiété permanente pour ceux qui le Promouvoir le développement des
vivent. compétences, l’autonomie, la par-
ticipation des travailleurs à la prise
de décision.
Améliorer la communication verti-
Le stress post-traumatique cale.

Il s’agit du stress résultant d’une expé- …


rience traumatisante (notamment suite à
des épisodes de violence sur les lieux du
Vous devez (si vous souffrez du
travail). Les victimes du trouble de stress
stress) :
post-traumatique (TSPT) ressentent des
symptômes de détresse psychologique Vous adresser au responsable
intense, et des symptômes d’évitement santé/sécurité de votre entreprise,
(évitement des lieux et des conversations délégué de prévention, médecin
rappelant le trauma), de l’irritabilité et des généraliste ou médecin de l’entre-
pertes de concentration. prise chargé de la surveillance de
la santé.
Chercher du soutien (auprès de
vos collègues, votre famille, vos
responsables,…).
Eviter de souffrir en silence, vous
isoler, avoir honte,…
Agir dès l’apparition des premiers
signes de stress (afin d’éviter une
aggravation du problème).

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 33


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

D’autres sources de stress sont analy-


sées dans ce manuel :
– La double hiérarchie
(page 24)
– La sur/sous-charge mentale
(page 35)
– Les horaires de travail
(pages 25-26)
– Les difficultés pour concilier la vie
professionnelle avec la vie privée
(page 26)
– Le travail isolé
(page 24)
– L’environnement physique de travail
(bruit, température inadéquate,…)
(pages 44 à 47)
– La charge physique de travail
(pages 27 à 30)
– Le travail en contact avec le public
(clients, usagers,….)
(page 36)
– Le harcèlement moral, le harcèlement
sexuel
(pages 19 à 20)
LES CONSÉQUENCES DU STRESS SUR LA SANTÉ – …

En général le stress est associé à un degré plus important d’absentéisme et


d’accidentalité chez les travailleurs et à une diminution de leur rendement. Il a Il faut ajouter qu’il existe des facteurs per-
également un impact sur les entreprises : diminution de la productivité, détérioration sonnels et interpersonnels qui peuvent
du climat de travail, accroissement du taux de rotation du personnel et des accidents augmenter le risque de stress au travail (la
du travail. formation, la situation économique et
familiale, une situation d’isolement
Les manifestations du stress sont diverses en nature et en degré. Elles sont souvent social,…).
entremêlées. Elles peuvent être classées en quatre catégories selon leur nature,
physiologique, comportementale, émotionnelle ou cognitive.

Manifestations physiologiques Manifestations émotionnelles


– Problèmes cardiovasculaires – Peur
– Douleurs musculaires – Anxiété
– Douleurs dorso-lombaires – Angoisse
– Insomnie – Nervosité
– Maux de tête – Dépression
– Troubles du sommeil – Frustration
– Troubles digestifs – Problèmes d’estime de soi
– Troubles sexuels – …
– Altérations dans le système
immunologique Manifestations
– … comportementales
– Tabagisme
Manifestations cognitives – Alcoolisme
– Troubles de mémoire – Isolement social
– Difficultés pour se concentrer – Rupture familiale
– Difficultés pour prendre des – Troubles alimentaires
décisions – Absentéisme
– Erreurs de jugement – …
– …

34 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

sécurité, centrales d’alarme,…) sur des lectuels comme le raisonnement, la solu-


3. LA CHARGE MENTALE
périodes de temps importantes. tion de problèmes, la compréhension, l’in-
– la coordination. Parfois l’attention doit terprétation,… Cette situation peut pro-
La charge mentale fait référence à l’en-
se focaliser sur différents éléments duire un danger de saturation mentale.
semble des tensions vécues par les tra-
et/ou personnes en même temps pour Le problème inverse peut également se
vailleurs qui sont propres aux exigences
pouvoir réagir rapidement à un imprévu, poser. Sur certains postes de nuit où
mentales du travail (processus de percep-
pour résoudre un problème, ce qui l’agent est seul pour surveiller les installa-
tion et de traitement des informations,
implique de convertir des informations tions du client, la charge de travail est, en
processus de mémorisation, de raisonne-
multiples en des conduites de réaction. principe, beaucoup moins exigeante et
ment, de recherche de solutions à des
parfois même très peu stimulante. Cette
problèmes, etc.). La charge mentale peut
«sous-charge» mentale peut avoir des
varier d’un poste à l’autre en raison : La charge mentale des tâches à réaliser effets aussi négatifs pour la santé que la
– des exigences de la tâche dépend aussi d’autres éléments comme : «surcharge» mentale. Lorsque l’activité ou
– des conditions physiques du travail – la responsabilité de l’agent vis-à-vis de la tâche ne demande aucun ou peu d’ef-
(bruit, éclairage, conditions clima- ses collègues, du client fort mental, les agents de sécurité doivent
tiques,…) (voir pages 44 à 47) réaliser un effort pour demeurer attentifs,
– la durée de l’activité (heures de travail,
éveillés et concentrés. Ces situations ou
– de facteurs sociaux et organisationnels pauses)
activités peuvent provoquer de la somno-
(structure de contrôle, de supervision – le danger (possibilités d’agression,…). lence, une baisse de la vigilance et une
et de communication au sein de l’en- diminution de la capacité de réaction qui
treprise, ambiance de travail,…) (voir est associée à la monotonie.
pages 24 à 26) On trouve dans le secteur des activités/
– … postes de travail qui exigent des investis-
sements mentaux très différents. Par
exemple, sur certains postes de contrôle
En ce qui concerne les exigences de la
d’accès, les agents doivent identifier plu-
tâche, la réalisation de tâches de traite-
sieurs dizaines de personnes par heure,
ment d’informations exige de l’agent de
répondre au téléphone, se concentrer sur
sécurité de :
des moniteurs de surveillance, prendre
– l’attention des décisions de manière rapide (sans
– la concentration. Que l’on songe aux avoir toutes les informations requises),
agents qui doivent focaliser leur atten- donner constamment une bonne image
tion d’une manière prolongée sur des de soi,… L’ensemble de ces tâches
écrans ou des moniteurs (centrales de demande de traiter beaucoup d’informa-
tions et d’enclencher des processus intel-

LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Votre employeur doit : Les situations de «sur» ou


Vous former (et vous informer) sur les risques en termes de charge mentale, ainsi qu’aux «sous» charge mentale peu-
mesures de prévention à adopter. vent avoir des conséquences
négatives pour la santé : ten-
Analyser les exigences en termes de charge mentale de chaque poste/activité de travail sion, stress, sentiment de
ainsi que les conditions physiques, sociales et organisationnelles dans lesquelles le travail monotonie, fatigue mentale,
se réalise. fatigue générale,… La fatigue
Adapter le système de travail à vous en tenant compte de vos expériences et de vos mentale et nerveuse est en
compétences. général associée à un absen-
téisme de courte durée
Veiller à ce que la conception des postes de travail, l’organisation atténuent la monotonie (fatigue, douleurs musculaires,
du travail. maux de tête, troubles diges-
Reformuler le contenu du travail en rendant l’activité/la tâche plus stimulante. tifs). Elle peut avoir également
des conséquences sur le plan
Prévoir des pauses pour permettre de récupérer après un travail intense.
émotionnel (irritabilité, tristes-
Vous devez : se) et sur le plan comporte-
Agir selon l’information et la formation que vous avez reçues. mental (consommation d’al-
cool, et/ou de tabac, agressi-
Essayer, si possible, de planifier et d’organiser le travail afin d’éviter les situations de sur- vité,…).
charge.

Par ailleurs, une bonne alimentation, des exercices physiques modérés et un bon repos
peuvent vous aider à mieux faire face à la fatigue et aux tensions que la charge mentale peut
provoquer.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 35


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

projeter une image professionnelle, affi- à l’agressivité, un second qui l’empêche


4. LA CHARGE ÉMOTIONNELLE
cher une attitude agréable et polie, se de réagir.
montrer amical mais pas familier, être effi-
La charge émotionnelle concerne les
cace mais pas empressé,… Ce «travail relationnel» demande donc une
réactions émotionnelles subies quand on
gestion des émotions (un «travail émotif»),
travaille dans des circonstances et condi-
Cette exigence constante de devoir don- c’est-à-dire la compréhension, l’évalua-
tions non idéales ou perçues comme
ner une «bonne image de soi» et de gar- tion et la gestion de ses propres émo-
inadaptées.
der la «bonne distance» avec son interlo- tions, ainsi que des émotions d’autrui. Ce
cuteur n’est pas évidente en soi. Elle peut travail peut constituer une charge émo-
Sur certains postes de travail (contrôle
générer des tensions quand l’agent se tionnelle très importante, souvent minimi-
d’accès, surveillance dans des lieux
trouve confronté à des clients, usagers, sée, qui peut avoir un impact important
publics,…) le travail de l’agent de sécurité
personnes abusives, agressives, impolies. sur le bien-être du travailleur.
est avant tout un «travail relationnel». Dans
Il doit garder son calme (et parfois le sou-
ses relations avec le public, l’agent doit en
rire), c’est-à-dire envoyer un double mes-
permanence être accessible, employer
sage contradictoire à son corps : un pre-
constamment un langage châtié, toujours
mier destiné à le mobiliser pour répondre

LES MESURES DE PRÉVENTION

Votre employeur doit :


Vous former au «travail émotif» (connaître le rôle des émotions dans la vie pro-
fessionnelle, comprendre et contrôler ses propres réactions émotionnelles dans
le cadre du travail, adapter sa façon de communiquer au climat émotionnel
propre à chaque situation,…).
Vous informer des risques liés au «travail émotif» et au»travail relationnel», ainsi
que sur les mesures de prévention à adopter.
Analyser les exigences en termes de charge émotionnelle de chaque poste/acti-
vité de travail ainsi que les conditions physiques, sociales et organisationnelles
dans lesquelles le travail se réalise.
Adapter le système de travail à vous en tenant compte de vos expériences et
de vos compétences.
Vous soutenir socialement et psychologiquement lorsque vous êtes soumis à
une charge émotionnelle importante.

Vous devez :
Agir selon la formation, les informations et les consignes que vous avez reçues.

36 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques spécifiques à l’activité de sécurité

s’adapter à l’entrée des femmes


H. LES RISQUES SPÉCIFIQUES AUX dans le secteur. Cette adaptation PROTECTION DE LA MATERNITÉ
AGENTS DE SÉCURITÉ FÉMININS concerne tout particulièrement :
– Les vestiaires et les cabinets d’ai- Pour toute activité susceptible de
Dans ce secteur traditionnellement mas- sance. Ainsi des vestiaires et des présenter un risque spécifique d’exposition
culin, les agents de sécurité féminins cabinets d’aisance séparés (ou à des agents physiques (manutentions,
constituent une minorité. La proportion de une utilisation séparée) doivent être mouvements et postures, déplacements,
femmes varie d’un pays à l’autre, mais prévus pour les hommes et pour fatigue mentale et physique,…), agents
dépasse rarement 20%. Il est important les femmes. biologiques et agents chimiques, la nature,
de leur consacrer un point spécifique, – Les vêtements de travail. Des vête- le degré et la durée de l’exposition des
pour deux raisons principales : ments de travail adaptés à la gros- travailleuses enceintes, accouchées et
– en vertu d’une certaine division sesse doivent être prévus. allaitantes devront êtres évalués par
sexuelle du travail au niveau du l’employeur afin de pouvoir :
– La protection de la maternité.
secteur apprécier tout risque pour la sécurité
Si l’on trouve des femmes dans toutes Que les femmes constituent une mino- ou la santé ainsi que toute répercus-
les activités du secteur, elles ont plutôt rité dans un secteur majoritairement sion sur la grossesse ou l’allaitement.
tendance à se concentrer dans des masculin augmente par ailleurs leur déterminer les mesures à prendre.
lieux comme les grands magasins, les risque de subir du harcèlement sexuel.
accueils/réceptions et sur des postes Des études montrent que les expé- Si l’évaluation des risques révèle un risque
de travail où les fouilles superficielles riences de harcèlement sexuel sont pour la sécurité ou la santé ainsi qu’une
sont nécessaires, comme les aéroports. plus courantes dans les professions à répercussion sur la grossesse ou
La plupart de ces postes requièrent un dominante masculine que dans les pro- l’allaitement, l’employeur doit prendre les
contact constant avec le public. Les fessions où la proportion d’hommes et mesures nécessaires pour que, par un
femmes sont donc davantage expo- de femmes est plus équilibrée. aménagement provisoire des conditions
sées au risque de subir des violences de travail et/ou du temps de travail de la
physiques et verbales, au risque de Il est important que lors des évaluations travailleuse concernée, l’exposition à ce
stress et à des problèmes liés au «travail des risques et lors de la définition des risque soit évitée. Si cela n’est pas
émotif». politiques de prévention menées par les possible, il doit assurer un changement de
– parce qu’elles constituent une entreprises, les risques plus spécifiques poste. Si ce changement de poste n’est
minorité dans un secteur encourus par les agents féminins soient pas possible, la travailleuse (selon les
traditionnellement masculin pris en considération. législations et pratiques nationales) doit
Aussi bien les lieux de travail que les être dispensée de travail pendant la
politiques de prévention doivent période nécessaire.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 92/85/CEE 37
3. Risques dérivés du poste de travail

3. Risques dérivés du
poste de travail
Par risques dérivés du poste de travail, A. LES RISQUES LIÉS À LA SÉCURITÉ Pour ce qui concerne les risques liés à la
nous entendons les risques liés à l’envi- sécurité une série de mesures de préven-
ronnement physique dans lequel se déve- tion d’ordre général sont d’application en
loppe l’activité de travail. Dans la mesure toutes circonstances et relèvent de la res-
Les facteurs de risques liés à la sécurité
où les agents de sécurité travaillent sou- ponsabilité des agents de sécurité :
sont très nombreux et il est important que
vent chez un client, ces risques sont en l’agent de sécurité les connaisse bien, – Réaliser une inspection des lieux
rapport avec les activités et les installa- pour sa propre sécurité personnelle et son – Identifier les risques potentiels
tions de ce dernier. Ce sont des risques intégrité physique ainsi que pour celles
moins spécifiques à l’activité de sécurité, des autres. – Mettre en place les mesures de
mais pas pour autant moins dangereux ou prévention pertinentes
moins fréquents. Au contraire, les statis- Les risques liés à la sécurité sont les sui- – Informer/communiquer toute anomalie
tiques sur les accidents montrent que des vants : ou incident aux personnes
risques comme les chutes, les glissades, responsables.
les coincements, les accidents de circula- 1. Les risques de chute, glissades et
tion routière sont très fréquents dans le trébuchements
secteur. 2. Les risques de chocs, heurts et
coinçages
Les risques dérivés du poste de travail
3. Les risques d’accident de circulation
sont décrits dans les catégories sui-
routière
vantes :
4. Les risques d’accidents électriques
A. Les risques liés à la sécurité
5. Les risques d’incendie.
B. Les risques liés à l’environnement de
travail.

38 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques dérivés du poste de travail

1. LES RISQUES DE CHUTES, GLISSADES ET


TRÉBUCHEMENTS

Une proportion importante des accidents PANNEAUX D’INTERDICTION PANNEAUX D’AVERTISSEMENT


de la profession sont liés à la circulation
dans l’établissement de l’entreprise clien-
te, soit à l’intérieur soit à l’extérieur des
bâtiments. Il s’agit surtout de chutes de
plain-pied et de chutes de hauteur.
Interdit aux piétons Trébuchement Chute avec dénivellation
Il s’agit d’un risque général qui concerne
surtout les activités de surveillance sta-
tique, rondes et patrouilles de surveillan-
ce.

LES FACTEURS INTERVENANTS LES MESURES DE PRÉVENTION

L’état des sols : sols rendus glissants (par les pro- Votre employeur doit :
duits de nettoyage, par les conditions climatiques), Vous informer des risques de chutes, glissades et
sols glissants par nature (sols carrelés ou en trébuchements existant sur votre lieu de travail.
marbre), sols irréguliers ou inégaux (marchepied,
trottoir, sol incliné), sols défectueux (trou, dalle des- Mettre à votre disposition, si nécessaire, suite à l’évaluation des
cellée),… risques, des chaussures de sécurité.
Des obstacles fixes ou provisoires : câbles, …
machines, objets divers (caisses, outils, machines, Le client doit :
meubles),…
Mettre en place des moyens de signalisation (panneaux,
Un éclairage insuffisant (surtout dans les esca- marquage au sol) lorsque des risques de chutes et de
liers et les voies de passage) empêchant d’appré- trébuchements ne peuvent pas être évités en prenant d’autres
cier les surfaces glissantes ou les objets obstruant mesures.
le passage.
Garantir un éclairage suffisant surtout dans les escaliers et les
Des escaliers mal éclairés, sans rampe, avec une passages.
pente trop importante, avec des nez de marches
cassés ou glissants. Mettre en place et entretenir des protections antichutes (main
courante, garde-corps).
Une mauvaise voire une absence de signalisa-
tion des zones dangereuses (croisements, zones Vous informer et/ou informer votre employeur des risques de
avec dénivellation, passages,…). chutes, glissades et trébuchements.

Des chaussures inadaptées (chaussures …


ouvertes, semelles sans relief), usées, sales. Vous devez :
Les situations d’urgence : lorsque l’agent de Veiller à réaliser une inspection visuelle des lieux de travail afin
sécurité doit courir lors d’une intervention,… de détecter les risques potentiels de chutes et glissades.
L’agent de sécurité lui-même : courir sans justifi- Vérifier le bon état des protections et des dispositifs antichute.
cation, faire les rondes sans allumer les lumières
Dégager les passerelles et les sols.
par excès de confiance ou de familiarité avec le
bâtiment, emprunter des raccourcis ou des voies Respecter les panneaux de signalisation.
de passage interdites ou non habilitées pour la cir- Emprunter les accès conçus à cet effet.
culation.
Éclairer les passages.
Utiliser les lampes de poche.
Porter des chaussures antidérapantes et adéquates si
nécessaire, suite à l’évaluation des risques.
LA NATURE DES LÉSIONS
Agir avec pondération même dans les cas d’urgence.
Les lésions provoquées par les chutes, glissades et tré- Signaler toute anomalie ou toute situation ne respectant pas les
buchements peuvent être de nature très diverse : frac- réglementations.
tures, blessures, entorses, contusions,… …

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 39


Risques dérivés du poste de travail

2. LES RISQUES DE CHOCS, HEURTS ET


COINÇAGES

Ces chocs, heurts et coinçages ont lieu PANNEAUX D’INTERDICTION PANNEAUX D’AVERTISSEMENT
soit avec des objets fixes (machines à l’ar-
rêt, outils, meubles, etc.) soit avec des
objets mobiles (machines sur des zones
de passage, véhicules,…).

Il s’agit d’un risque général qui concerne


surtout les activités de surveillance sta- Interdit aux véhicules de manutention Véhicules de manutention
tique, rondes et patrouilles de surveillan-
ce.

PANNEAUX D’OBLIGATION

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION

Un espace de travail exigu Votre employeur doit :


Protection obligatoire des pieds
(dimensions insuffisantes, mau- Vous informer des risques de chocs,
vaise disposition du mobilier,…). heurts, coinçages existant sur votre
Des voies de passage trop lieu de travail.
étroites, encombrées avec des Mettre à votre disposition, si nécessai-
objets abandonnés, avec des re, suite à l’évaluation des risques,
objets permanents (mobilier). des EPI (chaussures de sécurité,…).
Les portes coulissantes, auto- … Protection obligatoire de la tête
matiques. Le client doit :
Des machines, véhicules à Mettre en place des moyens de signa-
moteur (mauvaise délimitation lisation lorsque des risques de chocs,
des zones de circulation, véhi- heurts, coinçages ne peuvent pas être
cules ne disposant pas de évités en prenant d’autres mesures.
moyens de signalisation ou
Garantir un éclairage suffisant surtout
d’avertissement sonore, lumi-
dans les escaliers et les passages. Passage obligatoire pour piétons
neux,…).
Organiser la circulation de personnes
Les manutentions manuelles de et de véhicules.
charges.
Vous informer et/ou informer votre
Les situations d’urgence : employeur des risques de chocs,
lorsque l’agent de sécurité doit heurts, coinçages.
courir lors d’une intervention,…

L’agent de sécurité lui-même : Protection obligatoire des mains
courir sans justification, faire les Vous devez :
rondes sans allumer les lumières Veiller à réaliser une inspection visuelle
par excès de confiance ou de des lieux de travail afin de détecter les
familiarité avec le bâtiment, risques potentiels de chocs, heurts et
emprunter des raccourcis ou coinçages.
des voies de passage interdites Aménager votre espace de travail le
ou non habilitées pour la circula- mieux possible afin de disposer de Protection obligatoire du corps
tion. suffisamment de liberté de mouve-
ments.
Ne pas réaliser des tâches qui ne relè-
vent pas de votre compétence ou
LA NATURE DES LÉSIONS pour lesquelles vous n’avez pas été
formé.
Les lésions provoquées par les Dégager et éclairer les passages.
chocs, heurts et coinçages peuvent
Signaler toute anomalie ou toute situa-
être de nature très diverse : ce sont
tion ne respectant pas les réglementa-
les fractures, blessures, entorses,
tions.
contusions,…

40 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques dérivés du poste de travail

3. LES RISQUES D’ACCIDENTS DE


CIRCULATION ROUTIÈRE

Les accidents de circulation routière liés


au travail peuvent être des accidents du
travail en mission, c’est-à-dire survenant
au cours des déplacements exigés par le
travail, ou des accidents sur le trajet entre
le lieu de travail et le lieu de résidence. Les
statistiques des accidents de travail au
niveau du secteur montrent qu’il s’agit
bien d’un risque important.

Il s’agit d’un risque général qui concerne


tous les agents qui se rendent au travail
en véhicule et d’un risque spécifique à
certaines activités de surveillance :
patrouilles, intervention après alarme.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LA NATURE DES LÉSIONS

Des véhicules en Votre employeur doit : La nature et la gravité des


mauvais état. S’assurer du bon état du véhicule. lésions peuvent être très
L’environnement : Entretenir périodiquement le véhicule. variables en fonction des
mauvaises conditions caractéristiques des acci-
Disposer des accessoires obligatoires en cas de panne (tri-
météorologiques, cir- dents :
angles, outils pour changer les roues,…).
culation pendant la Lésions légères :
Organiser les déplacements (horaires, temps de trajet, itiné-
nuit, mauvaise visibili- blessures superfi-
raires, état de la météo,…).
té, trafic. cielles, coups et trau-
Tenir compte des aléas de la circulation dans les programmes matismes légers.
La situation : les de travail.
contraintes de délai. Lésions graves : trau-
Vérifier périodiquement l’aptitude médicale des agents. matismes et blessures
Le chauffeur. … graves…
Vous devez : La mort.
Ne pas conduire sous l’effet de l’alcool/drogues/médicaments.
Ne pas faire usage du téléphone ou d’autre moyen de com-
munication pendant les temps de trajet (sauf si l’on dispose
d’un kit main libre).
Respecter les règles de circulation routière, les limites de vites-
se, les panneaux,…

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 41


Risques dérivés du poste de travail

PANNEAUX D’AVERTISSEMENT
4. LES RISQUES D’ACCIDENTS
ÉLECTRIQUES

Le risque d’accident électrique est sou-


vent déterminé soit par des machines ou
des équipements défectueux, soit par une
installation électrique défaillante, soit par Danger électrique
des négligences dans la manipulation. Les
accidents électriques peuvent être égale-
ment à l’origine d’autres accidents, des
incendies et/ou des explosions.

Il s’agit d’un risque général qui concerne


toutes les activités de sécurité.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LA NATURE DES LÉSIONS

Un câble endomma- Votre employeur doit : Le risque électrique peut


gé avec un fil Vous informer des risques électriques existant sur votre lieu entraîner des conséquences
conducteur mis à de travail. dangereuses comme :
nu. L’électrisation, c’est-à-

Des prises ou ral- dire une décharge élec-
longes en mauvais Le client doit : trique reçue par le corps
état ou mal utilisés. Garantir une installation électrique sûre. et engendrant une tétani-
sation des muscles, elle-
Des prises sans Vous informer et/ou informer votre employeur des risques même pouvant entraîner
prise de terre. électriques existant sur les lieux de travail. la chute de la victime.
Des machines, du … L’électrocution, c’est-à-
matériel mal isolés
Vous devez : dire l’électrisation entraî-
ou protégés.
nant la mort par arrêt
Une utilisation d’ap- Avant l’utilisation d’un appareil électrique vérifier s’il se trou-
cardiaque.
pareils électriques ou ve en bon état.
Des brûlures cutanées
une manipulation de Vérifier l’état des câbles, des rallonges et des prises.
sur les zones ayant été
prises de courant en
Ne pas débrancher des appareils en tirant sur le cordon, en contact avec le cou-
contact avec l’eau
tirez sur la fiche en tenant de l’autre main la prise murale. rant électrique.
(mouillées) ou avec
des mains mouillées. Ne jamais toucher un interrupteur, une prise de courant ou
un appareil électrique avec des mains mouillées. La gravité des lésions est en
rapport avec d’autres fac-
Éviter toute forme de «bricolage», ne jamais réparer ou rem- teurs comme l’intensité de la
placer un câble défectueux. décharge électrique, la durée
Ne pas surcharger les circuits en multipliant les fiches sur du contact, la capacité de
une même prise. réaction de la personne, etc.
Assurer le raccordement électrique à l’aide de socles et
prises strictement compatibles.

42 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques dérivés du poste de travail

5. LES RISQUES D’INCENDIE PANNEAUX POUR LA LUTTE CONTRE L’INCENDIE

Les fonctions de l’agent de sécurité com-


portent celle de prévenir et de détecter les
incendies. Les agents de sécurité sont
donc censés avoir acquis lors de leur for- Téléphone Lance à incendie Echelle Extincteur Chemin vers un
pour la lutte contre matériel de lutte
mation certaines connaissances de base l’incendie contre l’incendie
concernant les incendies : leurs sources,
les causes courantes d’incendie, les prin-
PANNEAUX D’AVERTISSEMENT
cipes du feu ou de la combustion, les
formes de propagation du feu, les classes
d’incendies par surface ainsi que les
mesures à prendre pour lutter contre un
incendie.
Matières Matières explosives Matières
inflammables ou comburantes
Le risque d’incendie est un risque général hautes températures
qui concerne toutes les activités du sec-
teur mais, spécialement, les activités de
PANNEAUX D’INTERDICTION
surveillance, les rondes et les patrouilles.

Défense de fumer Flamme nue interdite Défense d’éteindre


et défense de fumer avec de l’eau

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Des produits, des substances combustibles : Votre employeur doit : Les premiers dangers des
accumulation de gaz par manque de ventila- Vous informer des risques d’incendie existant sur incendies viennent des
tion ; stockage incorrect de produits ou de votre lieu de travail. fumées et des vapeurs
matières combustibles ; source de chaleur à … toxiques qui peuvent provo-
proximité de produits combustibles,… quer une asphyxie ou une
Le client doit :
Le mauvais état des installations et des appa- intoxication à l’oxyde de car-
Garantir une installation électrique sûre.
reils électriques. bone. Lors des incendies le
Vous informer et/ou informer votre employeur
Certains lieux de travail dans lesquels ont été danger de brûlures est très
des risques d’incendie existant sur les lieux de
déposés du matériel inflammable, des sub- important. Il existe trois
travail (présence de produits explosifs, inflam-
stances combustibles ou explosives,… degrés de profondeur de la
mables,… présence de sources de flamme ou
brûlure :
Des machines ou équipements surchauffés. d’étincelles,…).
Mettre en place et respecter les dispositifs pour le premier degré qui cor-
Le manque d’entretien de la zone de travail et
combattre l’incendie (panneaux de signalisation respond à une atteinte
du matériel : poubelles pleines, taches d’huile
concernant le matériel ou l’équipement de lutte superficielle : peau
ou de carburant sur le sol,…
contre l’incendie et, si besoin est, détecteurs rouge, chaude, gonflée
Des systèmes de détection du feu ou d’alar-
d’incendie et systèmes d’alarme). le deuxième degré qui
me inexistants ou en mauvais état.
… est caractérisé par l’ap-
Des extincteurs manquants, détériorés, mal parition de cloques rem-
placés, insuffisants, inadéquats par rapport Vous devez : plies de liquide
aux combustibles existants sur les lieux de Empêcher que les trois éléments à la base du
le troisième degré qui
travail ; une mauvaise signalisation des feu, combustible, oxygène et chaleur ne puissent
correspond à la brûlure
extincteurs,… se conjuguer.
complète de la peau, qui
Des escaliers et des issues mal dégagés. Rechercher sans tarder l’origine de toute fuite
est marron foncé, striée
Une mauvaise (inexistence de) signalisation d’huile ou autre liquide inflammable.
de raies noires et qui
d’évacuation d’urgence. Dégager les appareils de chauffage obstrués par
n’est plus douloureuse.
Des négligences : présence de fumeurs, non des vêtements de travail ou tout autre objet
adoption des précautions de base lors de la inflammable et remplacer tout pare-feu man-
Les brûlures sont une plaie
réalisation de certains travaux (soudage, per- quant
comme une autre, il faut
çage,…). Retirer les objets inflammables trouvés à proximi-
donc s’assurer que l’on est
té d’une source de chaleur et les placer en lieu
L’agent de sécurité : mauvaise connaissance bien vacciné contre le téta-
sûr.
du bâtiment, méconnaissance des procé- nos.
Respecter les interdictions de fumer.
dures à suivre en cas d’incendie, mauvaise
… Les incendies peuvent égale-
formation (méconnaissance des extincteurs,
de leur mode de fonctionnement),… ment entraîner la mort.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 92/58/CEE 43
Risques dérivés du poste de travail

B. LES RISQUES LIÉS À Prescriptions minimales – Des portes et portails mécaniques


concernant les lieux de travail fonctionnant sans risque d’accident.
L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL – Un éclairage suffisant à la lumière
Prescriptions qui doivent être respectées artificielle des lieux de travail à l’air libre
afin de garantir un environnement de tra- lorsque la lumière naturelle ne suffit
Cette catégorie se rapporte aux atteintes vail sain et sûr aux agents de sécurité : pas.
qui résultent de l’exposition aux : – Si des travailleurs sont employés sur
– Un air sain en quantité suffisante.
1. risques physiques tels que le bruit, le des postes de travail extérieurs, ces
– Une température adéquate pour
froid derniers doivent être, dans la mesure
l’organisme, ni trop élevée ni trop
du possible, aménagés de telle façon
2. aux risques chimiques tels que des basse.
que les travailleurs :
gaz et autres produits dangereux – Une lumière naturelle suffisante et/ou
• soient protégés contre les influences
3. aux risques biologiques tels que des des dispositifs permettant un éclairage
atmosphériques et, si nécessaire,
micro-organismes et des cultures artificiel adéquat.
contre la chute d’objets
cellulaires. – Des vestiaires séparés ou une
• ne soient pas exposés à des niveaux
utilisation séparée des vestiaires pour
Il s’agit de risques dont la plupart ne sont sonores nocifs ni à une influence
les hommes et pour les femmes.
pas inhérents à l’activité de gardiennage, extérieure nocive (par exemple, gaz,
– Des cabinets d’aisance séparés ou vapeurs, poussières)
mais plutôt liés à l’activité réalisée par l’en- une utilisation séparée des cabinets
treprise cliente ou à la nature et aux carac- • puissent rapidement quitter leur
d’aisance pour les hommes et les
téristiques de ses installations. poste de travail en cas de danger ou
femmes.
puissent rapidement être secourus
– L’existence d’une signalisation de
• ne puissent glisser ou chuter.
sécurité et/ou de santé au travail
– Une installation électrique sûre. Le fait que vous soyez des salariés d’une
– Des dispositifs pour combattre entreprise différente de celle dans laquelle
l’incendie et, si besoin est, des vous travaillez ne change rien à votre droit
détecteurs d’incendie et des systèmes à pouvoir bénéficier d’un environnement
d’alarme. de travail qui présente les caractéristiques
– Des portes pouvant s’ouvrir de signalées.
l’intérieur sans aide particulière.

LES RESPONSABILITÉS RESPECTIVES

Votre employeur doit : Le client doit : Vous devez :


Vous informer des risques liés à Coopérer avec votre employeur pour Respecter et agir selon les
votre lieu de travail. assurer votre santé, votre sécurité et consignes, l’information et la forma-
Coopérer avec l’entreprise cliente votre bien-être sur votre lieu de tra- tion reçues.
pour assurer que vous aller travailler vail. Signaler toute anomalie aux per-
dans un lieu de travail suffisamment S’assurer que vous avez bien reçu sonnes responsables en ce qui
éclairé, aéré, illuminé et sûr. des instructions appropriées en ce concerne votre environnement de
… qui concerne les risques pour votre travail.
santé et votre sécurité pendant votre …
activité dans son établissement.
Assurer l’entretien technique des
lieux de travail et des diverses instal-
lations et - assurer l’entretien régulier
et le contrôle du fonctionnement des
dispositifs de sécurité.
Prévoir ou s’assurer de l’existence
d’une signalisation de sécurité et/ou
de santé au travail lorsque les
risques ne peuvent pas être évités
ou suffisamment limités par les
moyens techniques de protection
collective ou par des mesures,
méthodes ou procédés d’organisa-
tion du travail.

44 Directive concernée : 89/654/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
Risques dérivés du poste de travail

1. LES RISQUES PHYSIQUES

Les risques physiques tels que le bruit, la


chaleur, le froid, le manque de lumière, un
degré d’humidité inadéquat, une mauvai-
se ventilation et la potentielle exposition à
des rayonnements ionisants doivent être
pris en considération dans toute évalua-
tion des risques, car ils sont à la base
d’accidents, de maladies et de malaises
divers.

Le bruit

Le bruit constitue un environnement PANNEAUX D’OBLIGATION


habituel des postes de travail. La plupart
du temps il ne constitue pas un risque de
perte de capacité auditive, mais peut
quand même provoquer des atteintes
importantes à l’ouïe.

Le bruit constitue un risque général qui Protection obligatoire de l’ouïe


concerne toutes les activités du secteur.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Le bruit ambiant sur les lieux de Votre employeur doit : Les atteintes que le bruit peut provo-
travail (bruit des installations du Identifier la/les sources de bruit. quer sur l’ouïe dépendent du niveau
bâtiment, bruit des machines, de du bruit ainsi que de la durée d’expo-
Limiter ou réduire les bruits à la
l’équipement de bureau, bruit sition. Les effets du bruit peuvent par
source.
produit par les personnes, par la ailleurs être très divers. C’est la raison
foule,…). Promouvoir l’adoption d’habi- pour laquelle il est difficile de prévoir
tudes/de comportements de tra- l’impact qu’il peut avoir sur une per-
L’attitude du travailleur face au
vail peu bruyants. sonne ou groupe de personnes. Les
bruit : si le travailleur ne se plaît
pas au travail, il sera plus sen- Si nécessaire mettre à votre dis- effets les plus courants du bruit
sible au bruit ou en tout cas il position des EPI (bouchons consistent en des altérations physio-
percevra le bruit comme plus d’oreille et/ou d’un casque lors logiques (maux de tête, perte de
dérangeant. des exercices de tir par exemple). capacité auditive ou même la surdité)
et psychologiques (manque de
La tâche : le bruit sera d’autant …
concentration, nervosité).
plus dérangeant s’il interfère avec Vous devez :
la tâche ou bien si celle-ci est
Adopter des habitudes/compor-
particulièrement complexe.
tements de travail peu bruyants.
Les détonations des munitions
Utiliser des EPI si nécessaire et
lors des exercices de tir.
les utiliser correctement.
Signaler toute défectuosité ou
inconfort des EPI.
Informer les personnes respon-
sables de toute anomalie concer-
nant le bruit sur les lieux de tra-
vail.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 45


Risques dérivés du poste de travail

La température, la ventilation Les risques liés à une température, un


et le degré d’humidité degré d’humidité et une ventilation
inadéquats constituent des risques
inadéquats généraux qui concernent toutes les acti-
vités du secteur.
Que ce soit à l’intérieur d’un bâtiment ou
sur des postes de travail extérieurs, des
conditions minimales doivent être res-
pectées en ce qui concerne la tempéra-
ture, l’humidité et la ventilation. Ces
conditions doivent être établies en tenant
compte des spécificités du poste du tra-
vail, du niveau d’activité physique requis
ainsi que des vêtements de travail de
l’agent.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Un air sain en quantité insuffisan- Votre employeur doit : Les conditions inadéquates que nous
te. Prévoir, si nécessaire, la climatisa- venons de mentionner peuvent
Une température, un niveau d’hu- tion, la ventilation, le conditionne- provoquer divers dérangements et
midité et de circulation de l’air ment et la déshumidification de malaises : somnolence, rhumes.
inadéquats. l’air.
Dans une ambiance où la températu-
Le travail dans les intempéries, en Garantir un air sain en quantité
re est très élevée, l’agent de sécurité
situation de forte chaleur ou de suffisante dans les lieux de travail
encourt le danger de se déshydrater,
grand froid. fermés.
d’attraper une insolation, d’avoir une
Une organisation du travail ne Protéger les travailleurs qui tra- syncope et de subir des altérations
prévoyant pas les moyens néces- vaillent dans les intempéries. cutanées ou cardiaques.
saires pour se protéger ou lutter Organiser le travail de façon à évi- Dans une ambiance où la températu-
contre le froid ou la chaleur (abris, ter des situations de coup de re est très basse, le danger pour
chauffage, possibilités de se chaleur ou d’hypothermie. l’agent de sécurité est de souffrir d’hy-
désaltérer en eau potable réfrigé- pothermie et de rougeurs de la peau
Vous fournir des vêtements de
rée,…) ou exposant trop long- dans les parties les plus sensibles du
travail appropriés : pantalon
temps les agents à des condi- corps (doigts, orteils, nez et lobe des
épais, chemise à manches
tions de température inadé- oreilles).
longues et/ou gilet et anorak (ou
quates.
équivalent) en hiver et pantalon
L’agent de sécurité : des vête- léger et chemise à manches
ments de travail inappropriés,… courtes en été.
Vous devez :
Compenser les pertes en sel,
boire de l’eau fréquemment.
Utiliser des vêtements de travail
appropriés.

46 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


Risques dérivés du poste de travail

La lumière insuffisante ou
inadéquate

Une bonne perception visuelle ne peut


être garantie que par un bon système
d’éclairage. Évidemment le niveau opti-
mal d’éclairage dépendra du type d’acti-
vité et des caractéristiques du poste de
travail.

Il s’agit d’un risque général qui concerne


toutes les activités de sécurité.

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Un défaut d’éclairage (poste de Votre employeur/ le client doit : Les conséquences sur la santé d’un
travail, zone de passage, allée ou Assurer un éclairage suffisant et mauvais éclairage peuvent être une
escalier peu ou pas éclairés). adéquat sur les postes de travail. fatigue des yeux (soit par une sollici-
Un éclairage éblouissant (lampe tation excessive des muscles des cils,
Garantir un éclairage suffisant
nue dans le champ visuel, travail soit par l’effet de contrastes trop forts
surtout dans les escaliers et les
sur écran, rayonnement du sur la rétine) une fatigue générale, des
passages.
soleil…). maux de tête et du stress. Une lumiè-
Privilégier l’éclairage naturel. re insuffisante et/ou inadéquate
Permettre le réglage individuel de constitue par ailleurs un danger d’ac-
l’éclairage (en fonction de la cidents.
tâche et de l’opérateur).
Vous fournir, si nécessaire, des
lampes de poche.

Vous devez :
Vous assurer du bon fonctionne-
ment des lampes de poche.
Eclairer les couloirs, les escaliers
et les passages.
Signaler toute anomalie ou toute
situation ne respectant pas les
réglementations en ce qui
concerne l’éclairage.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée 47


Risques dérivés du poste de travail

2. LES RISQUES BIOLOGIQUES

Ces risques sont liés à l’exposition des


PANNEAUX D’AVERTISSEMENT
travailleurs à des agents biologiques,
c’est-à-dire à des micro-organismes, des
cultures cellulaires et des parasites vivant
dans l’organisme de l’homme suscep-
tibles de provoquer des infections, des
allergies ou des intoxications. Ces micro-
organismes peuvent pénétrer à l’intérieur
Risque biologique
du corps humain par une plaie, par une
morsure d’animal ou des blessures d’ai-
guille. Ils peuvent également être inspirés
ou avalés.

Il s’agit d’un risque propre à la profession


qui concerne les agents qui se trouvent en
contact avec le public (contrôle des
accès, surveillance de manifestations,…).
(Voir page 21 pour les risques biologiques
causés par les chiens).

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

L’agresseur, l’usager, le client, le Votre employeur doit : Il existe un risque d’infections virales et
blessé ou le malade… Les situa- Vous former et vous informer par bactériennes telles que le VIH, l’hépati-
tions dans lesquelles les agents rapport aux risques biologiques te ou la tuberculose.
peuvent être exposés à des que vous encourez.
agents biologiques sont diverses :
Vous vacciner si vous êtes exposé
lors du contact permanent de
à des agents biologiques quand il
l’agent avec des malades (milieu
existe des vaccins efficaces et si
hospitalier,…), lors du contact
l’évaluation des risques conclut à
occasionnel de l’agent avec une
leur nécessité.
personne malade, au cours d’un
sauvetage par exemple… Vous devez :
La qualité de l’air dans des Agir selon les informations et la
ambiances intérieures. formation reçues.
Certains environnements de travail Laver immédiatement et de maniè-
: installations de production ali- re soigneuse les parties du corps
mentaire, laboratoires cliniques et ayant été en contact avec du sang
vétérinaires, installations d’élimina- et/ou des fluides corporels.
tion de déchets, installations …
d’épuration des eaux usées,…
L’agent de sécurité : la mécon-
naissance par l’agent des risques
biologiques, la méconnaissance
des bonnes manières de réagir en
cas de conflit et notamment des
mesures de prévention à prendre
en cas de contact avec du sang
et/ou des fluides corporels.

48 Directive concernée : 90/679/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
Risques dérivés du poste de travail

3. LES RISQUES CHIMIQUES

Le risque d’être exposé à des produits


PANNEAUX D’AVERTISSEMENT
dangereux ne constitue pas un risque
propre à la profession, néanmoins le
risque peut exister sur certains lieux de
travail en raison des activités de l’entrepri-
se cliente.

Ce risque concernerait plus spécifique- Matières nocives ou irritantes


ment les activités de surveillance et les
rondes.

Toute une série des produits chimiques


peuvent être dangereux pour la santé. En
fonction de leurs caractéristiques, de la
manière dont ils entrent dans le corps (par Matières toxiques

inhalation, par ingestion, par contact avec


la peau et l’œil, par contact avec une bles-
sure ouverte) et de la quantité absorbée,
ils peuvent altérer plus ou moins grave-
ment la santé.
Matières corrosives

LES FACTEURS DE RISQUE LES MESURES DE PRÉVENTION LES EFFETS SUR LA SANTÉ

Des produits toxiques, Votre employeur doit : Les conséquences des produits
très toxiques ou nocifs Vous informer des risques liés aux produits chimiques chimiques pour la santé dépen-
(selon leur degré de toxi- et des mesures de prévention à adopter. dent beaucoup de leurs carac-
cité). Ils peuvent altérer … téristiques :
l’ensemble de l’organis- Les produits «toxiques»,
me ou bien certains Le client doit :
«très toxiques» ou «nocifs»
organes seulement : Vous informer et/ou informer votre employeur des
peuvent causer des
poumons, foie, cœur, risques chimiques existant sur les lieux de travail (pré-
atteintes profondes à l’orga-
nerfs… sence de produits) ainsi que des mesures de préven-
nisme et même la mort.
tion à adopter en cas d’accident.
Des produits irritants. Ils Certains de ces produits
peuvent provoquer une Signaliser l’existence de produits chimiques. sont définis comme cancéri-
réaction inflammatoire au … gènes et d’autres comme
contact avec la peau, les Vous devez : mutagènes car ils peuvent
muqueuses, les yeux,… entraîner des mutations
Lorsque vous êtes en contact avec ces produits : ne
Des produits corrosifs. génétiques pouvant être à
pas fumer, veiller à bien aérer les locaux et veiller à
Ils peuvent exercer une l’origine de tumeurs cancé-
une bonne hygiène (se laver les mains, ne pas man-
action destructrice sur reuses ou de problèmes de
ger pendant l’utilisation/en contact avec ces produits).
les tissus vivants stérilité.
En cas d’accident, l’étiquette des produits vous
(peau,…). donne des indications utiles sur la conduite à suivre. Les produits «irritants» peu-
Un mauvaise condition vent provoquer des déman-
Si l’information reprise sur l’étiquette n’est pas suffi-
de stockage des pro- geaisons, des rougeurs, des
sante, les fiches de données de sécurité fournissent,
duits. conjonctivites ou des
pour un produit chimique donné, un nombre impor-
inflammations des voies res-
Des locaux mal aérés. tant d’informations complémentaires portant sur les
piratoires.
dangers pour la santé et pour l’environnement ainsi
L’agent : un agent qui ne Les produits «corrosifs»
que des indications sur les moyens de protection et
serait pas informé des peuvent brûler la peau et les
les mesures d’urgence à prendre.
risques, des règles de muqueuses et provoquer
sécurité et des mesures Informer de toute anomalie les personnes respon-
sables. des lésions parfois très
de prévention à adopter. graves pouvant entraîner

des cicatrices.

Les risques et facteurs de risques dans la sécurité privée Directive concernée : 98/24/CEE 49
Premiers
secours
employeur doit désigner, pour les

L’ premiers secours, les travailleurs


chargés de mettre en pratique ces
mesures. Ces travailleurs doivent
être formés, être en nombre suffisant et
disposer de matériel adéquat.
QUELLE CONDUITE GÉNÉRALE
ADOPTER EN CAS D’ACCIDENT OU
DÈS LA DÉCOUVERTE D’UN
BLESSÉ?
1 OBSERVER
Les lieux de travail doivent être équipés — évaluer la situation
de matériel de premiers soins. Une trous- 2
se de premiers soins comportant ban- PROTÉGER
dages, sparadrap, ciseaux, pansements, — éviter le suraccident (éliminer tout
compresses, bandeaux,… doit donc risque susceptible de provoquer
toujours être à votre disposition. un nouvel accident)
— si le danger persiste, éloignez-le
L’agent de sécurité peut dispenser des de vous et de l’accidenté, et
soins médicaux aux blessés uniquement seulement si cela n’est pas
s’il est secouriste ou s’il a suivi des possible, déplacez la victime
séances de formation spécifique. Il doit 3 ALERTER
apporter l’assistance médicale ou pro-
— en cas de moindre doute
fessionnelle pour laquelle il a été formé.
déclencher l’alerte ou prévenir les
services de secours (le médecin,
le centre anti-poison, les
pompiers) ou le secouriste du lieu
SOYEZ PRÉCIS LORSQUE VOUS de travail
APPELEZ LES SECOURS PAR
TÉLÉPHONE 4 SECOURIR
LES RISQUES 6
Tout d’abord présentez-vous
1. CHUTES, GLISSADES ET (nom, TRÉBUCHEMENTS(apporter l’assistance médicale 6
d’où vous appelez)
2. RISQUES LIÉSetAUX
ensuite ou professionnelle
MANUTENTIONS MANUELLES pour laquelle
ET POSTURES DE
informez
TRAVAIL votre interlocuteur : vous avez été formé) 6
—3. PRODUITS DANGEREUX
de quoi s’agit-il ? (circonstances 5 SIGNALER 6
4. RISQUES ÉLECTRIQUES
et type d’accident) 6
— tout accident doit être signalé à
5. RISQUES LIÉS À L’ÉQUIPEMENT DE TRAVAIL : LES MACHINES 6
— où cela s’est-il produit ? l’employeur.
6. L’ENVIRONMENT DE TRAVAIL 6
(adresse exacte du lieu de
7. VIOLENCE ET HARCÈLEMENT 6
l’accident)
8. STRESS 6
— qui est touché
9. RISQUES LIÉS ?À (état et nombre
L’ORGANISATION DU TRAVAIL 6
- des victimes) DE TÂCHES
ATTRIBUTION 6
— - yINFORMATION / FORMATION
a-t-il encore des risques ? DES AGENTS DE NETTOYAGE 6
- (d’incendie,
TRAVAIL ISOLÉproduits 6
- dangereux,…).
HORAIRES 6

PREMIERS SECOURS
Panneaux de sauvetage et de secours

Poste de premiers Direction vers un poste de Téléphone pour le Civière Douche de sécurité Rincage des yeux
secours secours ou vers un sauvetage et les premiers
dispositif de sauvetage secours

Direction d’une sortie Emplacement d’une Emplacement d’une


de secours sortie ou direction vers sortie de secours
une sortie de secours

Directive concernée : 89/391/CEE 51


Organisation
générale
de la santé
et de la sécurité
dans les entreprises
a législation européenne (directive

L
— Les services de protection et de
cadre) détermine, nous l’avons vu prévention
(pages 7 à 9), les obligations des
employeurs et des travailleurs afin — Les premiers secours, la lutte contre
d’améliorer la sécurité et la santé au l’incendie, l’évacuation des
travail, mais en plus elle comporte travailleurs
d’autres principes généraux concernant : — Les situations de danger grave et
immédiat
— L’information des travailleurs
— La consultation et la participation
des travailleurs
— La formation des travailleurs
— La surveillance de la santé.

ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ


DANS LES ENTREPRISES

53
Organisation générale de la santé et de la sécurité dans les entreprises

LES SERVICES DE PROTECTION ET ORGANISATION DE LA CONSULTATION


DE PRÉVENTION ET DE LA PARTICIPATION DES TRAVAILLEURS
L’employeur doit désigner un ou plusieurs Pour toutes les questions touchant à la sécurité et à la santé au travail, l’employeur
travailleurs responsables des activités de doit :
protection et de prévention des risques — consulter les travailleurs et/ou leurs représentants
professionnels et ceux-ci doivent dispo- — respecter leur droit de faire des propositions
ser du temps nécessaire et être en — organiser leur participation équilibrée à l’organisation des mesures à
nombre suffisant pour faire face à leurs prendre.
obligations. Lorsque les compétences
dans l’entreprise sont insuffisantes pour La consultation/participation des travailleurs ou de leurs représentants en matière
organiser ces activités de protection et de de protection de la sécurité et de la santé doit porter sur :
prévention, l’employeur doit faire appel à
des compétences (personnes ou ser- A toute action pouvant avoir des effets substantiels sur la sécurité et la santé
vices) extérieures à l’entreprise.
B la désignation des travailleurs responsables des activités de protection et de
prévention des risques professionnels et leurs activités de protection et de
prévention des risques
LES PREMIERS SECOURS, LA LUTTE C la désignation des travailleurs chargés :
CONTRE L’INCENDIE, L’ÉVACUATION — des activités de protection et de prévention
DES TRAVAILLEURS — des premiers secours
— de la lutte contre l’incendie et l’évacuation du personnel de l’entreprise
L’employeur doit prendre, en matière de D l’exploitation et la nature des informations relatives à l’évaluation des risques
lutte contre l’incendie et d’évacuation des
pour la sécurité et la santé au travail
travailleurs, les mesures nécessaires,
adaptées à la nature des activités et à la E la nécessité de faire appel aux compétences extérieures (en cas de nécessité,
taille de l’entreprise et/ou de l’établisse-
compte tenu des compétences insuffisantes dans l’entreprise)
ment. Il doit organiser des relations
nécessaires avec des services extérieurs, F la conception et l’organisation de la formation de tous les travailleurs à la
notamment en matière de premiers
sécurité et à la santé.
secours, d’assistance médicale d’urgen-
ce, de sauvetage et de lutte contre l’in- NB : 1. Les travailleurs et/ou leurs représentants ont le droit de demander à l’employeur de prendre
cendie. des mesures appropriées et de lui soumettre des propositions en ce sens, de façon à pallier
L’employeur doit désigner, pour les pre- tout risque pour les travailleurs et/ou à éliminer les sources de danger.
miers secours, pour la lutte contre l’incen- 2. L’employeur est tenu d’accorder aux représentants des travailleurs en matière de santé et
die et pour l’évacuation des travailleurs, sécurité au travail, une dispense de travail suffisante sans perte de salaire, pour exercer leur
les travailleurs chargés de mettre en pra- charge, avec les moyens nécessaires.
tique ces mesures. Ces travailleurs doi- 3. Les travailleurs et/ou leurs représentants peuvent faire appel à l’autorité compétente s’ils
vent être formés, être en nombre suffisant estiment que les mesures prises et les moyens engagés par l’employeur ne sont pas
suffisants pour garantir la sécurité et la santé au travail.
et disposer de matériel adéquat.

LES SITUATIONS DE DANGER GRAVE ET IMMÉDIAT


L’employeur doit prendre des mesures et L’employeur doit faire en sorte que tout
donner des instructions pour permettre travailleur, en cas de danger grave et
aux travailleurs, en cas de danger grave, immédiat pour sa propre sécurité et/ou
immédiat et qui ne peut être évité, d’arrê- celle d’autres personnes et en cas d’im-
ter leur activité et/ou de se mettre en possibilité de contacter le supérieur hié-
sécurité en quittant immédiatement le lieu rarchique compétent, puisse prendre les
de travail. mesures appropriées pour éviter les
conséquences d’un tel danger.

54 Directive concernée : 89/391/CEE La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée
Organisation générale de la santé et de la sécurité dans les entreprises

LA CONSULTATION ET LA PARTICIPATION DES TRAVAILLEURS


Les employeurs doivent vous consulter
directement et/ou consulter vos représen-
tants et donc permettre votre participation
dans le cadre de toutes les questions tou-
chant à la sécurité et à la santé au travail.

L’INFORMATION DES TRAVAILLEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ


Pour que vous puissiez travailler en toute
sécurité et/ou dans de bonnes conditions
pour votre santé vous avez besoin d’être INFORMATION DES TRAVAILLEURS
bien informé. L’employeur a l’obligation de
vous informer directement (ou par l’inter- L’information des travailleurs doit porter sur :
médiaire de vos représentants) des risques A Les risques pour la sécurité et la santé, mais également toutes les mesures
professionnels liés à votre activité.
prises dans l’entreprise pour affronter ces risques dans chaque type de poste de
travail ou de fonction :
B Les mesures prises et les personnes désignées :
— pour les premiers secours
— pour la lutte contre l’incendie et pour l’évacuation des travailleurs.

NB : L’employeur doit donner accès au travailleur responsable des questions de sécurité de même
qu’aux représentants des travailleurs, à toute information permettant l’évaluation des risques
dans l’entreprise et aux comptes-rendus d’accidents à destination des autorités compétentes.

LA FORMATION DES TRAVAILLEURS EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ


Vous devez recevoir une formation à la
sécurité et à la santé au travail suffisante et
FORMATION DES TRAVAILLEURS À LA SÉCURITÉ
adéquate, compte tenu de votre poste de
travail et de votre fonction. Une bonne for-
Une formation à la sécurité et à la santé au travail aura lieu lors :
mation vous permet de prévenir les risques
— de l’engagement
liés au métier.
— d’une mutation ou d’un changement de fonction
— d’un changement d’équipement de travail
— de l’introduction d’une nouvelle technologie.

En plus, elle doit être adaptée à l’évolution des risques et à l’apparition de risques
nouveaux et être périodiquement renouvelée si nécessaire.

Cette formation doit :


— être gratuite pour les travailleurs et pour leurs représentants
— se passer pendant le temps de travail, soit à l’extérieur, soit à l’intérieur de
l’entreprise (conformément aux pratiques nationales).

LA SURVEILLANCE DE LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS


Selon la législation européenne (directive concernant leur sécurité et leur santé au
cadre), des mesures doivent être fixées travail. Ces mesures doivent être telles
conformément aux législations et/ou que chaque travailleur doit pouvoir faire
pratiques nationales pour assurer la l’objet, s’il le souhaite, d’une surveillance
surveillance appropriée de la santé des de sa santé à intervalles réguliers.
travailleurs en fonction des risques

Organisation générale de la santé et de la sécurité dans les entreprises 55


Les Directives
européennes
Les Directives
européennes
86/188/CEE Protection des travailleurs contre les 90/679/CEE Protection des travailleurs contre les
risques dus à l’exposition au bruit pendant risques liés à l’exposition à des agents
le travail. biologiques au travail.

89/391/CEE Mise en oeuvre de mesures visant à 92/58/CEE Prescriptions minimales pour la


promouvoir l’amélioration de la sécurité et signalisation de sécurité et/ou de santé au
de la santé des travailleurs (directive cadre). travail.

89/392/CEE Rapprochement des législations des 92/85/CEE Mise en oeuvre de mesures visant à
Etats membres relatives aux machines. promouvoir l’amélioration de la sécurité et
de la santé des travailleuses enceintes,
89/655/CEE Prescriptions minimales de sécurité et accouchées ou allaitantes au travail.
de santé pour l’utilisation par les travailleurs
au travail d’équipements de travail. 93/104/CEE Directive concernant certains aspects
de l’aménagement du temps de travail.
89/656/CEE Prescriptions minimales de sécurité et
de santé pour l’utilisation par les travailleurs 96/29/Directive Euratom du Conseil du 13 mai
au travail d’équipements de protection 1996 fixant les normes de base relatives à
individuelle. la protection sanitaire de la population et
des travailleurs contre les dangers résultant
89/686/CEE Rapprochement des législations des des rayonnements ionisants.
Etats membres relatives aux équipements
de protection individuelle. 98/24/CEEProtection de la santé et de la sécurité
des travailleurs contre les risques liés à des
90/269/CEE Prescriptions minimales de sécurité et agents chimiques sur le lieu de travail.
de santé relatives à la manutention manuelle
de charges comportant des risques, 2002/73/CEE Principe de l’égalité de traitement
notamment dorso-lombaires, pour les entre hommes et femmes en ce qui
travailleurs. concerne l’accès à l’emploi, à la formation
et à la promotion professionnelles, et les
90/270/CEE Prescriptions minimales de sécurité et conditions de travail.
de santé relatives au travail sur des
équipements à écran de visualisation. 2003/88/CEE Concernant certains aspects de
l’aménagement du temps de travail.

57
Adresses
utiles

Confédération Européenne des Services de Sécurité (CoESS)


25, Avenue Reine Fabiola, 1780 Wemmel, Belgique
E-mail : apeg-bvbo @ i-b-s.be – www.coess.org
UNI-Europa 31, rue de l’Hôpital, 1000 Bruxelles - Belgique
E-mail : uni-europa@union-network.org - www.uni-europa.org

58 La prévention des risques professionnels dans le secteur de la sécurité privée


UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES
Centre de Sociologie de la Santé

Ce manuel a été réalisé grâce au financement de la Communauté Européenne.

Editeur responsable
???

JUIN 2004

Vous aimerez peut-être aussi