Vous êtes sur la page 1sur 45

V1.

5
Exercice du chapitre 1
1) Dire pourquoi un étudiant dans le domaine des réseaux doit apprendre un système
d’exploitation des ordinateurs
2) Dites pour quoi un étudiant dans le domaine des réseaux doit maîtriser le
fonctionnements des ordinateurs
3) Donner la définition d’un programme en informatique
4) Donner la définition d’un processus en informatique
5) Donner la définition d’une application en informatique
6) Quel lien faites-vous entre un réseau et les applications qui y fonctionnent (nous
voulons savoir qui rend service à qui ?) ?
7) Donner les trois principales classes d’applications informatiques ?
8) Dire pourquoi il est important de tenir compte des exigences des applications avant
avant de concevoir un réseau les abritant
9) Veillez classifier les applications suivantes selon les classes de la question 7:
application fournissant des sites web, application de téléphonie sur internet,
application permettant de visionner des vidéos sur internet, service de messagerie
sur internet
10)En rappelant les exigences des applications dire pourquoi faut-il définir deux
moyens pour le transport des données des applications dans un réseau
11)Définir les sigles suivants : LAN, MAN et WAN
12)Donner les 5 principales caractéristiques d’un support de transmission
13)Donner les 5 principales caractéristiques des supports suivants :
a) Câble à paires torsadées
b) Fibre optique
c) Ondes radios
14)Donner qu’il y a entre la topologie physique et topologie logique d’un réseau
15) Donner des exemples de réseaux utilisant les sens de transmission suivants :
a) simplex
b) half-duplex
c) full-duplex
16)Parmi les réseaux suivants dites ceux qui utilisent la commutation de circuit et la
commutation de paquets :
a) réseau téléphonique fixe de la sonatel
b)le service de téléphonie sur internet: whatsapp, skype, viber
c) réseau réseau mobile GSM de tigo
d) le service de messagerie de google
17)Pourquoi les clients des opérateurs de télécommunications utilisent t-ils un modem
pour accéder à internet à partir de leur ligne téléphonique fixe ?
Exercice du chapitre 2
1) Pourquoi dans un réseau informatique faut-il avoir un modèle de communication ?
2) Pour quelle raison a-t-on défini les couches du modèle OSI
3) Donner les rôles des 7 couches du modèle OSI
4) Donner les 4 couches du standard TCP/IP
5) Entre TCP/IP et OSI quel est modèle qui est véritablement mise en œuvre ?
6) Définir les termes encapsulation et désencapsulation en réseau informatique
7) Expliquer comment une machine émettrice dans un réseau IP fait l’encapsulation
des données
8) Expliquer le processus de désencapsulation dans un réseau IP
9) Donner la définition d’un protocole en réseau
10)Comment appelle-t-on les données au niveau de la :
a) couche d’accès réseau
b) couche Internet
c) couche Transport
d) couche Application

Exercice du chapitre 3 et 4
1) Quelles sont les principales normes de réseau locaux ?
2) Quel est le rôle d’une carte réseau ?
3) Quelles sont les fonctions d’un répéteur ?
4) Quelles sont les fonctions d’un switch ?
5) Quelle est la différence qu’il y a entre un hub et un switch ?
6) Quelles sont les principales fonctions d’un routeur ?
7) Comment appelle-t-on les données manipulées par un routeur ?
8) Expliquer le processus de génération des données par un émetteur dans un réseau
IP
9) Quel est type de signal qui est transporté sur câble à paires torsadées dans un
réseau informatique ?
10) Quelles sont les normes les plus connues de réseaux locaux ?
11) Donner les objectifs de l’étude d’une norme de réseaux locaux
12) Pensez-vous que vous connaissez la norme Ethernet ?
13) Pensez-vous que vous connaissez la norme 802.11 ?
14) Donner la différence entre Ethernet I et Ethernet II
15) Expliquez comment se font la transmission et la réception des données sur câbles
à paires torsadées
16)Quels sont les services qu’on peut déployer sur des supports à 1O Gigabit
Ethernet ?
17)Donner la différence qu’il y a entre une fibre optique monomode et une une fibre
optique multimode et donner des cas d’utilisation et leur ordre des portées
Exercice du chapitre 5
Exercice 1
1) Rappeler à quoi sert une adresse IP attribuée à une machine dans un réseau IP
2) Rappeler le rôle d’un masque de réseau d’une machine dans un réseau IP
3) Donner la différence entre une adresse IP privée et une adresse IP publique
4) Expliquer l’intérêt de la translation d‘adresses et expliquer son processus
5) Quels sont les deux éléments à fournir pour qu’un réseau IP soit connu?
6) Donner les 2 principaux formats de notation d’un réseau IP
7) Expliquer la notation CIDR des réseaux
8) Donner l’utilité du protocole ARP dans un réseau local
9) Donner le format d’une trame contenant un message ARP
10) Donner les principaux champ d’un message ARP
11) Dire pourquoi un message ARP ne peut pas être véhiculé d’un réseau IP à un
autre
12) Donner le format d’une trame contenant un message ICMP
13) Donner les principaux champ d’un message ICMP
14) Donner deux fonctions principales du protocole ICMP

Exercice 2
On donne les machines A B C suivantes, donner celles qui sont dans le même réseau et
justifier votre réponse

A : 192.168.1.5/24
B : 192.168.2.5/24
C :192.168.1.254/24

Problème :
1- On vous demande de faire un devis à une petite entreprise ayant 15 machines qui
voudrait les mettre en réseau
Cas 1 : l’entreprise exige un réseau de type Ethernet
Cas 2 : l’entreprise exige un réseau Wi-Fi
Cas 3 : l‘entreprise exige un réseau mixte Ethernet et Wi-Fi
2- Proposer un réseau IP pour les 15 machines
3- Paramétrer les machines Windows à intégrer dans le réseau
4- Paramétrer les machines Linux à intégrer dans le réseau

Exercice 3 (Nombre d’adresses de réseau)

Pour chaque classe A, B et C, calculer le nombre d’adresses IP de réseaux valides


attribuables.

Exercice 4 (Nombre d’adresses de station)

Toute adresse IP de station valide, quelle que soit la classe de son réseau
d’appartenance, a sa partie id. station qui satisfait les contraintes suivantes :
● ne peut pas être "tout à zéro" (réservé pour l’adresse de son réseau)
● ne peut pas être "tout à un" (réservé pour l’adresse de diffusion générale sur son
réseau)
Pour chaque classe A, B et C, calculer le nombre d’adresses IP de stations valides
attribuables par réseau.

Exercice 5 (Adresses IP sous forme binaire)


Soient les 4 adresses IP suivantes, codées sur 32 bits, où les bits sont regroupés ici en
octets pour en faciliter
la lecture :
1. 10010011 11011000 01100111 10111110
2. 01101100 10100100 10010101 11000101
3. 11100000 10000001 10100010 01010001
4. 11010110 01011100 10110100 11010001

Pour chaque adresse :


a) L’écrire en notation décimale pointée.
b) Déterminer sa classe à partir de la représentation binaire.
c) Isoler sa partie classe + id. réseau de sa partie id. station si cela a un sens, et
déterminer l’écriture binaire de l’adresse de son réseau d’appartenance (appelée
aussi "son adresse de réseau").
d) Écrire son adresse de réseau en notation décimale pointée.

Exercice 6 (Adresses IP en notation décimale pointée)

Soient les 4 adresses IP suivantes, exprimées selon la notation décimale pointée :


1. 139.124.5.25
2. 194.199.116.255
3. 12.34.56.78
4. 224.0.0.2

Pour chaque adresse :


a) Écrire en binaire sur un octet, le nombre de gauche de l’adresse (jusqu’au premier
point).
b) Les bits codant la classe de l’adresse sont contenus dans cet octet, quelque soit la
classe de l’adresse. En déduire sa classe.

c) Selon que la classe est A, B ou C, la partie id. station correspond respectivement


aux 3 derniers, 2 derniers ou au dernier octet de l’adresse. En déduire son adresse
de réseau en notation décimale pointée sans transformer l’écriture en binaire.

Exercice 7 (Classes et intervalles du premier octet)

On sait que le premier octet d’une adresse IP suffit à déterminer la classe de cette
adresse. On sait aussi que certaines combinaisons pour l’id. réseau sont interdites.

1. Déterminer, pour chaque classe, l’intervalle [min, max] des valeurs décimales que
peut prendre le premier octet, en tenant compte des combinaisons interdites.

2. En déduire les classes des adresses dont le premier octet est :


a) 10
b) 241
c) 192
d) 172
e) 230

Exercice 7: Méthodes d’accès et supports de transmission


1. Quand dit on qu'une transmission est en mode full-duplex ?
2. Quand dit on qu'une transmission est en mode half-duplex ?
3. Donner un exemple d’un système de transmission simplex

4- Les machines de la figure suivantes émettent en même temps peut-il avoir de


collision ? Justifier votre réponse

5 - Les machines de la figure suivantes émettent en même temps peut-il avoir de


collision ? Justifier votre réponse
Exercice du chapitre 6
1) Expliquer les termes routage direct et routage indirect
2) Quel est le type de données qui est transmis d’un réseau IP à un autre ?
3) Les trames Ethernet peuvent-elles quitter un réseau IP pour aller dans un autre ?
4) A t-on besoin de dire à un routeur comment à atteindre dans lequel il se trouve ?
5) Comment un administrateur peut-il dire à un routeur comment atteindre un autre
réseau
6) Donner la structure d’une table de routage
7) Quel est l’intérêt d’un protocole de routage ?
8) Citer deux protocoles de routage
9) Qu’appelle t-on vecteur de distance en RIP ?

Exercice du chapitre 7
1) Expliquer les les termes :
a) mode sans connexion
b) mode connecté
2) Comment identifie t-on une application dans d’un réseau IP
3) Quels sont les types applications qui utilisent UDP ?
4) Quels sont les types applications qui utilisent TCP ?
5) Comment les applications utilisant UDP font-elles pour gérer les erreurs ?
6) IP gère t-il la détection des erreurs des données transportées ?
7) Comment détectons des erreurs sur les données par UDP ?
8) Comment se fait la transmission des données entre un client et un serveur le
protocole UDP ?
9) Comment se fait la transmission des données entre un client et un serveur TCP ?
10)Expliquer le phénomène de fenêtre glissante en TCP
11)Expliquer le processus de démultiplexage aux niveaux IP et transport
12)Expliquer le rôle du champ LET d’un segment TCP
13)Expliquer le rôle du champ Flags d’un segment TCP
14)Quel est le rôle du champ MSS d’un segment TCP et comment est-il calculé en
général ?
15)Donner l’intérêt de translation d’adresses en IPv4
16)Donner les trois types de translation d’adresse et expliquer pour chaque type son
fonctionnement
17)Donner dix services réseaux les plus utilisés et donner les ports d’écoute de leur
serveur et si possible les ports utilisés par les clients

TP1 : sertissage d’un câble UTP catégorie 6

Vous disposez d’un switch Ethernet, d’une machine, Windows d’une machine Linux, de
câbles UTP catégorie 6 et de Connecteurs RJ45.
Le but étant de mettre les deux machines en réseau selon la figure ci-après :

1) Sertir deux câbles pour l’interconnexion des machines aux switchs


2) Paramétrer les deux machines pour qu’elles communiquent

TP 2 : routage direct et familiarisation avec wireshark

1) Installer l’émulateur GNS3 des équipements Cisco et juniper


a) on vous demande de faire dans GNS3 le TP suivant comportant 2 mini-machines
appelées VPC et un switch non ménageable
b) Paramétrer les postes pc1 et pc2 comme indiqué sur la figure ci-dessus pour qu’ils
communiquent

c- sur le lien pc1-sw1 cliquez droit et lancer l’analyseur de trames wireshark puis à partir de
pc1 faites un ping sur 192.168.1.2

d- Remarquez les trames ARP et conclure


2) On vous demande maintenant de charger dans GNS3 l’ios cisco C7200 mis à votre disposition ou
téléchargé
a- remplacer pc1 et pc2 par deux routeurs R C7200 R1 et R2 et reprendre les étapes a) b) c)
et d) du point 1 du tp et conclure
paramétrage TCP/IP de Routeur R1

paramétrage TCP/IP de Routeur R1

Pourquoi y a t-il dans le premier ping une perte de 20% ?


Pourquoi il n’y a pas de perte au niveau du deuxième ping?
TP3: Formats des données (ARP, ICMP et IP)

Pour mieux répondre aux questions de TP3 veuillez consulter l’annexe sur les formats des
données
1) on vous demande de réaliser l’architecture suivante sur GNS3

2) Donner les éléments TCP/IP suivants à PC1 et PC2


• PC1 : 192.168.1.1/24
• PC2 : 192.168.1.2/24
3) Lancer wireshark sur le lien PC1-switch
4) Faites un ping de PC1 vers PC2 et observez les captures suivantes :

On remarque comme dans le TP2 c les différentes informations échangées sur le lien
PC1-switch.
On remarque un message de type ARP Request encapsulé dans une trame Ethernet II
En cliquant sur la fleche en face de Address Resolution Protocol on observe :

a) Ces données sont elles conformes à la théorie sur les données ARP Request ?
b) Comment avez vous deviner qu’il s’agissait de ARP Request plutôt que de ARP
Reply ?
c) Quelle est l’adresse MAC destination de ARP Request ?

5) En choisissant la trame ARP Reply sur la ligne 2 et en cliquant sur Address Resolution
Protocol, on obtient :

a) Quelle est l’adresse MAC de destination de la trame ARP Reply ?


b) Quelle est la valeur du champ Opcode ?
c) A quelle machine est destinée cette trame ?
d) Selon l’observation faite, un message ARP est-il encapsulé dans une datagramme
IP ?
6) En choisissant la ligne 3 concernant ICMP on obtient :

a) Observez les encapsulations et les expliquer ?


b) Les champs du message ICMP sont-ils conformes à la théorie ?
c) Dans quel but ces données ont elles été envoyées ? veuillez regarder le type et le
code)

7) En choisissant la ligne concernant ICMP Reply comme sur la figure ci-après :


a) Dans quel but ces données ont elles été envoyées ? veuillez regarder le type et le
code)
b) Quelle est la longueur de la partie du message ICMP ?

8) En détaillant le message ICMP Reply on obtient la figure ci-après:


a) Expliquer les encapsulations visibles ?
b) Les champs du datagramme IP encapsulé sont ils conformes à la théorie ?
c) Quelle est la longueur totale du datagramme IP encapsulé?
d) Ce datagramme IP a t-il un champ option ? Justifier votre réponse

En cliquant sur le champ sur la flèche en face du champ Flags, on obtient :

a) Donner la signification des 3 sous champs du champ Flags ?


9) Observer bien la figure ci-après pour identifier la longueur de l’en-tête qui est de 20
octets, la longueur totale qui est de 84 octets et les données qui sont de taille 56 octets, du
datagramme IP

Pourquoi 84 – 20 ne donne t-il pas les 56 qu’on devait obtenir comme taille des données
ICMP ?

Donner une conclusion générale de ce TP


Annexe
Format de données d’une trame ARP

Format de données de ICMP


Format d’un datagramme IP

TP4: routge inditect, routage statique et l’annonce de problème de livraison de


datagramme par ICMP

1) On vous demande de paramétrer toutes les interfaces des routeurs et pc comme


indiqué sur la figure ci-dessus
2) A partir de pc1 faites un ping sur 192.168.1.2 puis sur 192.168.1.254 Que constatez-vous?

3) Ajouter à pc1 et pc2 la passerelle par défaut qui est 192.168.1.254


• Ajouter à pc3 sa passerelle par défaut qui est 192.168.2.254
• partir de pc1 faites un ping sur 10.10.10.1 puis sur 10.10.10.2
• Que constatez vous ?
4) Sur le routeur R1 ajouter une route par défaut passant par 10.10.10.2 avec la commande :
• ip route 0.0.0.0 0.0.0.0 10.10.10.2
• A partir de pc1 faites un ping sur 10.10.10.2
• Que constatez vous?
• Conclure

5) Ajouter une route sur R2 passant par 10.10.10.1 pour atteindre le réseau 192.168.1.0/24 par
la commande :
• ip route 192.168.1.0 255.255.255.0 10.10.10.1
• A partir de pc1 faites un ping vers 192.168.2.2
• Conclure
6) Placez-vous sur R1 et afficher la table de routage du routeur R1 par la commande :
• show ip route
• Commenter

Faites la même manipulation sur le routeur R2


7-
a- lancez wireshark sur le lien swi et R1 puis sur pc1 faites un ping vers l’adresse
196.1.95.5 ,
Faites un filtrage sur l’adresse de pc1 et remarquer l’annonce faite par le routeur R2 à
PC1 lui indiquant le problème d’acheminement des datagrammes à 196.1.95,5 qu’il ne
connaît pas?

TP4: comparaison routage statique et routage dynamique avec RIP

Reprenez l’architecture
Après avoir donné les éléments TCP/IP aux équipements activer le protocole de routage
RIP sur R1 et sur R2 et essayer le ping de PC1 vers PC3.
Conclure en comparant le routage statique et dynamique.

TP5 : Table arp de machines et tables de commutation d’un switch


A. table arp de machines

1) Afficher de la table ARP de votre machine avec la commande :


• arp -a
2) Déterminer l'adresse MAC du routeur (Point d'accès ou modem) ?
3) Faire un ping sur PC2 ?
4) Déterminer l'adresse MAC du PC2 ?
5) Effacer l'adresse MAC du PC2 de votre table ARP avec la commande : arp -d
@IP ?
6) Lancer une capture wireshark et faire un ping sur le routeur et sur PC2 arrêter la
capture
7) Y a t-il des requêtes ARP pour le routeur et pour PC2 ? Expliquer pourquoi ?
8) Qu'elle est l'adresse MAC destination de la requête ARP ?
9) Faire un ping sur www.yahoo.fr Afficher le contenu de votre table ARP: (ping
www.yahoo.fr )?
10) Y a t-il une entrée qui concerne l'adresse IP de yahoo.fr ? Expliquer
B. Tables de commutation d’un switch

1) Paramétrer l'interface du routeur f0/0

2) Donner une adresse IP et la passerelle aux différentes machines

3) Afficher la table de commutation du switch avec la commande :


• show mac-address-table :
4) Faites un ping sur l'interface du routeur depuis PC1 et afficher la table de
commutation ?
• Que constatez-vous ?
5) Afficher les adresses MAC apprises dynamiquement avec la commande suivante :
• show mac-address-table dynamic
6) Rechercher une adresse MAC xxxx.xxxx.xxxx dans la table avec la commande
suivante :
• show mac-address-table address xxxx.xxxx.xxxx
7) Afficher les adresses MAC associées à une interface donnée avec la commande
suivante :
• show mac-address-table interface fastEthernet 1/2
8) Pour terminer, vous pouvez également afficher «l’aging-time» des entrées dans la table
des adresses MAC (le temps au delà duquel l’entrée est supprimée si elle n’a pas été
rafraîchie, par défaut 300 secondes) avec la commande suivante :
• show mac-address-table aging-time
9) Cette valeur peut également être ajustée globalement avec la commande suivante :

• mac-address-table aging-time 150


Partie II : Services réseaux de bases
A) Service DHCP

Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP, protocole de configuration dynamique


des hôtes) est un protocole réseaudont le rôle est d’assurer la configuration automatique
des paramètres IP d’une station ou d'une machine, notamment en lui affectant
automatiquement une adresse IP et un masque de sous-réseau. DHCP peut aussi
configurer l’adresse de la passerelle par défaut, des serveurs de noms DNS.
Voici l’architecture que nous allons monter sous GNS3

Paramétrage du routeur

Configuration du routeur comme un serveur DHCP


lancer la console du routeur et taper les commandes suivantes, on a choisi de travailler
avec le réseau 10.10.10.0/24 :
Avec cette configuration, les hôtes du réseau peuvent déjà émettre des requêtes DHCP et
obtenir les éléments TCP/IP. Cette configuration minimale est trop basique. Il faut préciser
une plage.
Pour définir une plage, il faut créer une classe.

Nous allons préciser l’adresse de la passerelle en utilisant la commande « default-


routeur @IP_PASSERELLE.

Il faut aussi préciser l’adresse des serveurs DNS s’il y’en a beaucoup, sinon préciser
l’unique que vous disposez par la commande « dn server @IP_DNS »

Depuis PC1 essayer d'obtenir une adresse IP

Faites la même chose pour PC2 et tester la connectivité entre PC1, PC2 et le routeur
(passerelle)
B) Service DNS
Le serveur DNS (Domain Name System, ou Système de noms de domaine en français)
est un service dont la principale fonction est de traduire un nom de domaine en adresse
IP. Pour simplifier, le serveur DNS est un peu l'annuaire que consulte un ordinateur au
moment d'accéder à un autre ordinateur via un réseau. Autrement dit, le serveur DNS est
ce service qui permet d'associer à site web (ou un ordinateur connecté ou serveur) une
adresse IP, comme un annuaire téléphonique permet d'associer un numéro de téléphone à
un nom d'abonné.

Voici l’architecture que nous allons monter sous GNS3

1) Paramétrer le routeur en affectant une adresse IP


2) Configuration du serveur DNS
• la machine www.ec2lt.sn représentant le serveur a comme adresse IP:192.168.1.30
• la machine mail.ec2lt.sn représentant le serveur de messagerie a comme adresse
IP 192.168.1.20
Configuration du client hôte nommé www.ec2lt.sn

Avec cette configuration, seul le serveur a l’habilité de résoudre les noms d’hôtes, car tous
les enregistrements sont faits à son niveau. Il faut donc paramétrer les clients en précisant
l'adresse IP du serveur DNS comme suit .

Faites la même configuration sur la machine nommée mail.ec2lt.sn et tester la connectivité


avec leur nom (www.ec2lt.sn, mail.ec2lt.sn)
C) Service de Messagerie
On dispose d’un serveur de messagerie qui gère les messages e-mail du domaine rtn.sn
dans le réseau 192.168.1.0/24 dont l’adresse IP du serveur de messagerie est
192.168.1.7 et une adresse e-mail d’un utilisateur est sous la forme nom_user@rtn.sn.
Par exemple l’utilisateur bouki aura comme une adresse e-mail bouki@rtn.sn

On installe le serveur SMTP postfix qui gère le transfert de mails avec la commande
comme suit:

On valide et on continue.
On choisit site internet pour que son serveur de messagerie soit utilisable en réseau
comme suit :

Renseigner le domaine du serveur de messagerie rtn.sn comme suit :

Vérifier que le port 25 de votre serveur SMTP est ouvert par la commande qui suit :

Pour permettre à votre serveur de former l’adresse de réponse pour vos utilisateurs il faut
éditer le fichier /etc/postfix/main.cf comme suit :
Le fait d’avoir ajouté à la fin ce fichier
myorigin=rtn.sn
fera que les correspondants d’un utilisateur verront dans le mail qu’il envoie qu’il faut lui
répondre à l’adresse nom_user@rtn.sn.
Par exemple si l’utilisateur est bouki le mail de réponse sera bouki@rtn.sn

Il est à noter que si dans le paramètre mydestination du fichier /etc/postfix/main.cf vous


n’avez pas le nom de votre domaine rtn.sn dans la liste il suffit de le rajouter pour que
vous ayez le paramètre mydestination comme ci-dessus.

Dans tous les cas après avoir modifié un paramètre dans ce fichier on redémarre le
serveur SMTP postfix par la commande :

Passer maintenant à l’installation des serveurs POP et IMAP pour permettre à vos
utilisateurs de récupérer leurs mails à distance en passant par un client de messagerie
Thunderbird ou outlook.

Pour avoir ces 2 serveurs nous allons installer les paquets dovecot-pop3d et dovecot-
imapd par la commande qui suit :
Vérifier que les ports des serveurs POP et IMAP sont ouverts par les commandes comme
suit :

Lancer thunderbird et renseigner le nom d’utilisateur, son adresse électronique, son mot
de passe et cliquer sur continuer comme suit :

Cliquer sur configuration manuelle pour modifier les paramètres du client thunderbird
comme suit:
Dans notre le serveur de messagerie a pour adresse IP 192.168.1.7 en spécifiant les ports
des serveurs IMAP (143) et SMPT (25) comme le montre la figure ci-dessus.

Sous SSL il faut choisir Aucune exactement comme la figure ci-dessus


Sous Authentification il faut choisr Mot de passe normal exactement comme la figure ci-
dessus

Cocher Je comprends les risques et cliquer sur terminé de la figure ci-dessous :


Pour envoyer un mail à votre voisin il suffit de cliquer sur Écrire pour écrire votre message
de la figure ci-dessus.

Cliquer sur Envoyer pour envoyer votre message comme le capture ci-dessus.

D) Service de transfert de fichiers FTP


On demande d’installer le serveur de transfert de fichier vsftpd avec la commande :

On donne les droits aux utilisateurs d’envoyer des fichiers vers serveur dans le fichier
/etc/vsftpd.conf comme suit :

On redémarre le serveur avec la commande comme suit :

On installe le client FTP Filezilla sous Linux sur une autre machine avec la commande
suivante :

On crée un compte bouki sur la machine avec la commande suivante :


Paramétrer le client filezilla en utilisant le compte bouki, son mot de passe et l’adresse IP
du serveur comme suit :

NB: Noter qu’il faut remplacer 192.168.1.34 par l’adresse de votre serveur FTP
Remarque
• Site local permet de parcourir la machine en local
• Site distant permet de parcourir la machine distante
Pour transférer un fichier il suffit de le faire glisser du site local au site distant ou
inversement

TP cas pratique réseau EC2LT

1) Décrire le rôle de chaque équipement de ce réseau physique


2) Combien y a t-il de réseaux logiques dans ce réseau physique?
3) Décrire le rôle d’un serveur DHCP
4) Combien y a-t-il de serveurs DHCP dans ce réseau?
5) Combien de Serveurs DHCP sont activés dans ce réseau?
6) Décrire le rôle d’un modem ADSL
7) Décrire le rôle d’un point d’accès
8) Donner la différence qu’il y a entre un point d’accès wifi et un routeur wifi
9) Expliquer comment les utilisateurs qui se connectent au réseau wifi TPRTN arrivent à avoir
l’accès internet
10) Expliquer comment les utilisateurs qui se connectent au réseau wifi Salle2 arrivent à avoir
l’accès internet
TP2 Configuration d’un AP

Ce TP a pour objectifs la configuration d’un point d’accès et d’activation d’un serveur


DHCP pour que les utilisateurs qui connectent au réseau wifi puissent avoir des éléments
TCP/IP de manière dynamique.

Configuration du Point d’accès :


Pour configurer le point d’accès, il nous faut l’adresse IP du point d’accès et la machine
doit aussi avoir une adresse IP qui est dans le même réseau que le point d’accès.

Après avoir connecter le point d’accès au machine, cette dernière doit obtenir une adresse
IP si le serveur DHCP est activé sur le point d’accès.
Pour vérifier si nous avons une adresse on tape la commande suivante comme le montre
la figure suivante:
Nous remarquons que la machine n’a pas obtenu une adresse IP donc le serveur DHCP
n’est pas activé.

Dans ce cas il existe deux possibilités :


• soit on connaît l’adresse dans lequel se situe le point d’accès et nous fixons
l’adresse IP de la machine pour qu’ils soient dans le même réseau

• soit on réinitialise la configuration du point d’accès en faisant un appuie long sur le


bouton reset du point d’accès jusqu’à ce que les voyants de l’AP s’éteignent et l’AP
se démarre une nouvelle fois.

Dans le cadre de ce TP nous allons réinitialiser la configuration du point d’accès et


regarder si la machine va obtenir une adresse IP cette fois.

Après réinitialisation de l’AP nous allons demander une adresse IP à l’AP comme le
montre la capture suivante

Cette fois la machine a bien reçu une adresse IP de l’AP mais pour obtenir l’adresse du
point d’accès nous allons taper la commande suivante :
La capture ci-dessous nous donne l’adresse IP du point d’accès qui est 192.168.0.254.

Maintenant pour accéder à l’interface du point d’accès il suffit de prendre un navigateur et


mettre comme url d’adresse du point d’accès ensuite nous allons donner le login (admin)
et le mot de passe (admin) par défaut. Nous pouvons obtenir ces paramètres en
regardant dans le manuel qui vient avec l’AP ou bien sur l’AP comme le montre la capture
suivante :

Pour accéder à l’interface de l’AP donner les paramètres comme le montre la figure
suivante
Nous aurons la capture suivante et cliquer sur Next

Nous allons donner un nom ou SSID au réseau wifi comme le montre la capture suivante :
ensuite cliquer sur next.

Après avoir donné un SSID au réseau wifi, nous allons passer à l’activation du serveur
DHCP pour cela sélectionner Enable et cliquer sur Next pour continuer comme le montre
la capture ci-après :

Cliquer sur finish pour terminer comme le montre la figure ci-dessous :


Après avoir activé le serveur DHCP il reste à définir la plage d’adresses IP qui sera
donnée aux utilisateurs demandeurs comme le montre la capture ci-après :

ensuite cliquer sur sauve pour prendre en compte les modifications.

Il reste à redémarrer le point d’accès en cliquant sur clik here comme le montre la figure
ci-dessous :

Nous allons maintenant donner ou spécifier la clé partagée qui sera utilisée par les
utilisateurs qui voudront se connecter au réseau WIFI-RTN comme le montre la figure
suivante :
Cliquer sur le bouton sauve pour sauvegarder le mot de passe.
Test de connexion au réseau WIFI-RTN
TP3 Configuration d’un routeur wifi
L’objectif de ce TP est de vous présenter la configuration d’un routeur wifi qui a deux
interfaces l’une qui constitue le réseau local et l’autre qui est l’interface WAN qui est
connectée à l’internet.

Configuration du routeur wifi :


Pour configurer le point d’accès, il nous faut l’adresse IP du point d’accès et une machine
dont l’adresse IP est dans le même réseau que le point d’accès.
Pour cela nous allons prendre un navigateur et taper l’adresse IP routeur comme suit :

Configuration du réseau local


Pour configurer le réseau local nous allons cliquer sur l’onglet connectivité et aller sur le
sous onglet Basic pour donner un SSID et une clé partagée comme le montre la figure
suivante :

Après avoir donné un SSID au réseau et spécifié la clé partagée, il reste à activer le
serveur DHCP et définir la plage d’adresses comme le montre la figure ci-dessous :
Configuration de l’interface WAN (Internet)
C’est l’interface WAN du routeur wifi qui donne accès à internet aux différents utilisateurs
qui se trouvent dans le réseau local (Salle2). L’interface du routeur étant dans le réseau
WIFI-RTN et elle constitue une voie de sortie vers internet du réseau Salle2 donc elle doit
avoir tous les éléments nécessaire à savoir une adresse IP, une passerelle et un serveur
DNS comme le montre la capture suivante :
Remarque
Dans cette architecture du réseau EC2LT nous remarquons que l’interface WAN du
routeur wifi se trouve dans le réseau WIFI-RTN et le routeur modem ne sachant pas
comment accéder au réseau Salle2 donc il faut ajouter une route statique sur le routeur
modem qui mène au réseau Salle2 comme le montre la figure suivante :

Voici un exemple de table de routage