Vous êtes sur la page 1sur 14

Solutions des exercices Ali BOUAFIA CONCEPTION ET CALCUL DES OUVRAGES

GÉOTECHNIQUES :
4. La paroi berlinoise est réalisée par forage ou battage des profilés métalliques verticaux,
généralement en forme de H, fichés à la profondeur requise, et espacés de 4 à 6 m, entre
lesquels on fait glisser des panneaux en bois, en acier ou en béton préfabriqué, au fur et à
mesure qu’on descend dans l’excavation. Ce type de mur est définitif.
La paroi parisienne n’est qu’une variante de la berlinoise du fait qu’elle se réalise par
installation des poteaux préfabriqués en béton armé entre lesquels on insère des dalles en
béton préfabriqué.

Solsetfondations :
Stat ion Irène-Joliot-Curieet tranchée couverte NordLe soutènement provisoire de la station
Irène-Joliot-Curie est réalisé en paroiberlinoise avec blindage en béton projeté.
Les profilés mis en place, de type HEA 220 et HEA 240, sont espacés de 2 à 2,5 m. La paroi,
stabilisée par troisà quatre niveaux de tirants passifs autoforants, permet de soutenir les
terrainssur une hauteur allant jusqu’à 14 m.
La mise en œuvre de tirants, combinéeà des bandes noyées réalisées entre lesprofilés, a
permis d’éliminer tout problèmed’interaction entre le soutènementprovisoire et la structure de
géniecivil (notamment pour la mise en placede l’étanchéité et la levée des piédroits)(figures
10 et 11).

Les travaux sont découpés en quatrephases, l’enchaînement de cesphases étant conditionné


par la miseà disposition des emprises de chantier,notamment dans l’enceinte du
lycéeChateaubriand.
La mise en place d’un encadrementadapté a permis de respecter destolérances d’exécution
strictes (vide de5 cm maximum entre le nu extérieurdes piédroits et la surface du béton
projeté) tout en atteignant les cadencesd’exécutions élevées, aussi bien enforage qu’en
blindage, requises parle phasage du projet.
Les soutènements provisoires de la tranchée couverte Nord sont exclusivement de type paroi
berlinoise avec blindage bois en tête et béton projeté sur le reste de la hauteur soutenue.
La tranchée, d’une longueur totale d’environ 940 m, présente une hauteur soutenue maximale
de 16 m.
La paroi est stabilisée par un à trois lits de butons positionnés au-dessus de la future traverse
du génie civil. L’espacement courant des profilés berlinois est de 3 m (ce qui est rendu
possible par la bonne tenue des faciès rocheux du Briovérien dans la partie Nord de Rennes)
Lot 1, les soutènements réalisésjusqu’à 22 m de profondeur consistenten une berlinoise
tirantée sur la hauteurdes terrains meubles, poursuiviepar une paroi clouée sur la hauteurdes
terrains rocheux de type schistesBriovérien avec intrusions granodioritiques.
Le blindage de la berlinoise estun boisage en tête, poursuivi en partieinférieure par du béton
projeté.
Les clous et les tirants passifs sontde type autoforés. Comme sur le lot 3, les têtes de tirants
sont noyées dansle voile en béton projeté.

Au niveau de la paroi berlinoise, le principede bandes noyées mis en placesur la station a été
reconduit, et unsystème de liernes métalliques pouvantêtre déposées avant le passagedu
tunnelier a été retenu au droit dela paroi lutécienne.

Dimensionnement des parois moulées ali


Une autre forme de soutènement en paroi est la paroi berlinoise dont le principe de réalisation,
comme le schématise la figure 9.9, consiste à installer par forage ou battage des profilés
métalliques verticaux, généralement en forme de H, fichés à la profondeur requise, et espacés
de 4 à 6 m, et faire glisser entre eux des panneaux en bois, en acier ou en béton préfabriqué,
au fur et à mesure qu’on descend dans l’excavation. Ce type de mur est définitif [4], [5].

La paroi parisienne, consistant à installer des poteaux


préfabriqués en béton armé entre lesquels on insère des dalles
en béton préfabriqué, constitue une variante de la paroi
berlinoise

Figure 9.9 Principe de réalisationd’une paroi berlinoise [4]

Analyse comparative de la norme NF P 94 282 sur les écrans


de soutènement 11/189
III.1. Paroi berlinoise
Largement utilisée lors de la reconstruction de Berlin, d'ou son nom, la paroi berlinoiseest
réalisée suivant les étapes suivantes :
➢ Exécution de forages avec un entraxe généralement compris entre 1 et 3 m et undiamètre
ne dépassant pas 1 m.
➢ Pose d'un profile métallique en respectant une tolérance de verticalité (de 0,5 a 1 %)
➢ Mise en place d'un béton sur la seule partie en fiche et d'un matériau de remplissagesur la
hauteur dégagée de l'excavation
➢ Excavation par passe d'une hauteur dépendant de la nature du terrain et mise en placedu
blindage entre les éléments verticaux
La figure 5 ci-après illustre la méthodologie de réalisation d'une paroi berlinoise.

Figure 5 : Schéma d'exécution d'une paroi berlinoise (LCPC, Recommandations pour l'inspection détaillée, le
suiviet le diagnostic des parois composites 2003)

III.2. Paroi micro-berlinoise


La méthodologie de réalisation est identique a celle d'une paroi berlinoise a l'exceptiondes
éléments verticaux qui sont constitues par des micro-pieux. Les forages ont le plus souvent
unentraxe voisin de 1 m et sont réalisés avec un diamètre maximum de 0,25 m. Dans certains
cas lesprofiles métalliques peuvent être remplaces par des éléments tubulaires (figure 6)

Figure 6: schéma d'une paroi micro-berlinoise(AFNOR, NF P 94-282: Justification des ouvrages géotechniques,
2009)
La norme NF P 94 282 s'applique au calcul des écrans de soutènement du type paroismoulées,
rideaux de palplanches et écrans a inertie non uniforme (écrans composites de typeberlinoise
et assimiles, rideaux mixtes de palplanches, parois armées au coulis etc...) Relevant de
lacatégoriegéotechnique 2, c'est à dire des ouvrages courants qui ne présentent pas de
risqueexceptionnel (l'annexe I précise les critères permettant de définir les
différentescatégoriesgéotechniques). Ces ouvrages peuvent être auto-stable (écrans dits en
console) ou réalisés avec unou plusieurs niveaux d'appuis (tirants ou butons).

Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche bBottiau :


Paroi formée de profilésmétalliques et blindage enbois, prédalles ou bétonprojeté.
Domaine d’application :retenue de terres, sansnapped’eau sur la hauteurde l’excavation
Attention aux déformationset à la proximité debâtiments.

Etude du

comportement d’un mur de soutènement soumis a des sollicitations dynamiques

Mécanique des sols II (réponses aux Questions)


1 Le long de la périphérie, tous les 1,5 m, on fait un trou dans lequel on met une poutrelle
+sable puis on glisse une pièce de bois entre les poutrelles ou un autre élément horizontal. Ces
pièceshorizontales sont ajoutées petit à petit, au fur
et à mesure qu'on terrasse.

Paroi berlinoise :
2 Des profilés métalliques sont enfoncés dans le
sol sur toute la périphérie de la fouille future.
Au fur et à mesure que la pelle déblaye par
tranches horizontales de un à quelques mètres
selon la tenuedes terres. Des planches de bois sont
glissées au fur et à mesure de l'avancé du
terrassement dans les railsdes profilés métalliques
pour former une paroi.
L’ouvrage peut ainsi être réalisé sans craindre l’éboulement des terres. Plus coûteuse que la
fouille en pleinemasse, cette technique a l’avantage d’utiliser moins d’espace. Elle est donc
intéressante pour les travauxréalisés en centre urbain où la surface du chantier correspond
souvent à la surface de l’ouvrage à réaliser.
La paroi berlinoise servira ensuite de coffrage perdu lors de la réalisation des voiles
périphériques del’infrastructure de l’ouvrage. Les voiles réalisés pourront avoir un parement
de haute qualité.

Paroi Berlinoise (Croquis)


3 La paroi berlinoise est un type de fouille blindée.
Des profilés métalliques sont enfoncés dans le sol sur toute la périphérie de la fouille future.
Au fur et à mesure que la pelle déblaye par tranches horizontales de un à quelques mètres
selon la tenuedes terres, des planches de bois sont glissées au fur et à mesure de l'avancé du
terrassement dans les railsdes profilés métalliques pour former une paroi.
L’ouvrage peut ainsi être réalisé sans craindre l’éboulement des terres. Plus coûteuse que
lafouille enpleine masse, cette technique a l’avantage d’utiliser moins d’espace. Elle est donc
intéressante pour lestravaux réalisés en centre urbain où la surface du chantier correspond
souvent à la surface de l’ouvrage àréaliser.
La paroi berlinoise servira ensuite de coffrage perdu lors de la réalisation des voiles
périphériques del’infrastructure de l’ouvrage. Les voiles réalisés pourront avoir un parement
de haute qualité.
Cette méthode de soutènement consiste à :
· Exécuter des forages espacés régulièrement dans lesquels sont mis en place des profilés
métalliques.
· Exécuter un blindage (bois, béton projeté, plaques métalliques, …) entre les profilés au fur
et à mesuredu terrassement.

La stabilité du soutènement est assurée en phase provisoire par desbutons ou des tirants sauf
dans le cas de fouilles peu profondes où lesoutènement peut être auto-stable.
1 forage pour mise en place des profilés
2 profilés foré ou battu
3 premières phases de terrassement et de blindage
4 ancrages de la paroi
5 deuxièmes phases de terrassement et de blindage
Présentation des principales parois composites [Les ouvrages de soutènement et
ancrages de sol

technique_actuelle_fondation_2002
Il existe des techniques de soutènement de parois de fouilles plus économiques : la paroi
berlinoise etles rideaux de palplanches (3.71 et 3.72). Mais ces procédés ne sont utilisables
que pour des hauteurs etdes poussées limitées. Ils ne constituent que des soutènements
provisoires : la construction nouvelledevra assurer le maintien permanent des terres et des
fondations des ouvrages voisins.
3.71 - La paroi berlinoise
Technique d'étaiement de paroi de fouille, son caractère provisoire et le mode d'assemblage de
seséléments excluent son utilisation comme ouvrage porteur.
Le principe de la berlinoise consiste dans l'implantation dans le sol, à intervalles réguliers, de
profilésmétalliques en H, verticaux, enterrés sur toute leur longueur, entre les ailes desquels
on glisse unblindage à mesure que l'on descend le terrassement.

Ce soutènement ne peut être que provisoire du fait de sa légèreté ; les murs de la construction
àédifier dans la fouille devront supporter la poussée des terres lorsque la paroi berlinoise sera
démontée(récupération possible des poteaux et des liernes).

Les parois berlinoise et parisienne ont une implication comparable à celle de la paroi moulée.
Lesforages pour les poteaux en béton armé. Ou métalliques dépassent rarement 50 cm de
diamètre (correspondant à 40 cm maximum pour les poteaux). Le blindage est appliqué et calé
contre l'aile côtéterres.
Remarque : la base des poteaux de parois parisiennes édifiées comme ouvrages définitifs étant
butéepar le sol, il est dangereux d'exécuter une fouille à proximité des fiches.

T-E-Construction-Fondations-Réponses

69. Quel est le principe de la paroi dite “berlinoise”?


Le principe consiste à mettre en place préalablement dans le terrain des profilés
métalliques (IPE, HEA, HEB,) ou pieux en béton.

70. Quelles sont les quatre étapes de la paroi berlinoise?


- Forage,
- Introduction du profilé, réglé parfaitement vertical,
- Scellement de ce dernier,
- Mise en place des éléments horizontaux (éléments de béton préfabriqués ou coulés sur place
par étapes,bois ronds ou traverses en bois) qui relient ces profilés.

71. Qu’est-il nécessaire de prévoir dans certains cas, pour assurer la stabilité de l'ensemble?
- des tirants d’ancrage.

72. La paroi berlinoise ne peut être réalisée que dans un certain type de sol. Lequel?
- Un sol ne s'éboulant pas trop facilement et n'ayant que de faibles venues d'eau.

73. Citez les éléments importants des différents types de paroi berlinoise.
Typologie des ouvrages de soutènement Liste II
Paroi compositeBerlinoise:
Ouvrages constitués de poteaux métalliquesespacés, fichés dans le sol et d’un parement (béton
projetésur nappe de treillis soudé, béton armécoffré, bastaings…) réaliséentre les poteauxCes
ouvrages peuvent être ancrés par un ou plusieurs lits de tirants précontraints
Ouvrage provisoire constituéd’une paroi ancrée par des tirants précontraints
Parement constituéde bastaings mis en place entre les poteaux

Paroi berlinoise ancrée par des tirantsprécontraints parement constituédevoiles en béton


arméréalisés entre les poteaux
Un siècle d'écrans de soutènements
Les parois berlinoises et dérivées
La technique de la paroi berlinoise fait appel à des élémentsde structure verticaux,
généralement des profilésmétalliques H, mis en place préalablement à l'excavation,entre les
ailes desquels on dispose, à l'avancementde l'excavation,des madriers horizontaux ou des
plaquesen béton de blindage du terrain (Fenoux, 1971 ; fig. 8). Ils'agit d'une technique
ancienne de soutènement d'excavationsqui doit son nom au large emploi dont elle a faitl'objet
à Berlin.Ainsi, l'article de Spilker (1937), relatantson emploi pour la construction du métro de
Berlinet qui servira de base à la méthode proposée par Terzaghi(1941) pour le calcul des
efforts dans les butons, constitueune référence notable de cette technique.
La nature des matériaux employés, bois et acier, et lefait que. Avant la mise en place du
blindage, le terraindégagé par l'excavation ne soit pas soutenu font que laparoi berlinoise est
généralement réservée aux soutènementsprovisoires de terrains hors nappe,
relativementrésistants et présentant un minimum de cohésion.
Cette technique de soutènement a longtemps été utiliséeen association avec des butons mis en
place au fur et àmesure de la progression de l'excavation. A partir desannées i960, l'utilisation
qui pourra en être faite en associationavec les tirants forés et injectés, technique alorsen plein
développement, pour la réalisation de grandesfouilles libres de tout étai va lui donner un
nouvel essor.
Cet essor va donner lieu à la naissance de nombreusesvariantes utilisables pour la réalisation
d'ouvragesdéfinitifs : parois parisiennes (les profilés métalliquesont été remplacés par des
pieux en béton armé et lesmadriers par un gunitage) et lutétiennes (les pieux sonten béton
armé moulé dans le sol) et microberlinoises(ce sont des micropieux qui constituent les
éléments destructure verticaux).

CAHIER DES CHARGES TRAVAUX DE STRUCTURE URA-16-ETT 170508 cdc


11.12. Soutènement des fouilles – paroi berlinoise
Description
Pour les parois berlinoises le soutènement est composé en fonçant des profils en acier dans le
sol àespacement réguliers. Ensuite des plaques en béton ou en acier ou des planches en bois
sont placéesentre les profils métalliques pendant l’excavation selon les spécifications de
l’ingénieur. Sinécessaire, la paroi berlinoise est ancrée au moyen de tirants d’ancrage.
Exécution
L’entrepreneur propose sur base des plans, de la situation sur place et des résultats des
sondages unsystème à l’ingénieur en stabilité. L’entrepreneur soumet une note de calcul de la
stabilité latéralede la paroi berlinoise à l’approbation de l’ingénieur en stabilité. Cette note
sera établie par le sous-traitantdésigné pour l’exécution de la paroi berlinoise et signée par un
ingénieur civil.
• L’entrepreneur ne pourra commencer la préparation et l’exécution de la paroi
berlinoisequ’après approbation par l’ingénieur en stabilité. Cette approbation est consignée
dans lejournal de chantier ou le rapport de chantier.
11.12.10. Soutènement des fouilles - paroi berlinoise/transport & installation machine |
SOG|
Description
Le transport et l’installation de machine ainsi que la préparation du terrain afin de pouvoir
exécuterles travaux de soutènement.
Mesurage
• nature du marché: Prix Global (PG)
11.12.20. Soutènement des fouilles - paroi berlinoise/matériaux & mise en œuvre |QP|m
Description
Fourniture et mise en œuvre de la paroi berlinoise.
Mesurage
• unité de mesure: mètre courant
• code de mesurage: longueur nette de paroi
• nature du marché: Quantité Présumée (QP)
Matériaux
Spécifications
• profilés en acier:
⇒ nuance d’acier: S235
⇒Qualité (soudabilité): J0
• plaques entre les profilés: acier ou béton
• Niveau d’assise des profilés: selon la note de calcul fournie par l’entrepreneur
• Section des profils: selon la note de calcul fournie par l’entrepreneur
• Les forages pour la mise en oeuvre des profils sont exécutés au préalable
• Aucune vibration n’est occasionnée par la mise en oeuvre des profils et des plaques
11.12.30. Soutènement des fouilles - paroi berlinoise/finition en mur de cave |QF|m3
Description
La paroi berlinoise est finie par une couche de béton de centrale afin que celle-ci serve de mur
decave contre lequel l’isolation est placée.
Mesurage
• unité de mesure: au m3.
Les armatures éventuelles sont comptées sous 26.11.
•Nature du marché: Quantité Forfaitaire (QF)
Matériaux
Spécifications
• Epaisseur de la couche de béton: 30 cm
• Qualité du béton selon la NBN EN 206-1 et la NBN B 15-001 (voir également article
26.12.)

• Surface: lisse
Prescriptions supplémentaires:
• Béton étanche (selon les dispositions de la NIT 247):
⇒ Ciment
o Type: LA (low alcali)
o Quantité minimale de ciment: 340 kg/m³
⇒ Classe d’étanchéité selon la NBN EN 1992-3: 2 (aspect non altéré par des taches)
⇒ Rapport E/C maximal: 0,45
Résistance à l’absorption d’eau (selon la NBN B 15-001): WAI (0,45)
•Exécution
Après l’excavation de la fouille, la surface de la paroi berlinoise est nettoyée afin d’obtenir
uneadhérence optimale du béton à la paroi.

Atlas Fondations
Remarque :
Profilés métalliques et d’un blindage en planches bois, en prédalles ou en plaques d'acier

Étapes
1- Positionnement et fonçage par battage ou vibration de la poutrelle
2- Après avoir atteint la profondeur d'assise du profilé, début de la première étape de
terrassement et mise en place du blindage constitué par exemple de planches de bois
(madriers horizontaux entres les profilés et planches verticales).
3- Ancrage éventuel de la paroi
4- Phase finale de terrassement, finition de la mise en place du blindage – stabilisation de
la paroi

Remarque 
- En phase provisoire : uniquement pour la retenue de terres
- Uniquement si la nappe d'eau se situe plus bas que le niveau d’excavation maximal
(provisoire ou non).
- Cohésion temporaire du sol requise pour permettre l’excavation et la mise en place du
blindage horizontal
- Évacuation des terres: dépend du système de mise en place.
- Ancrages complémentaires si nécessaire
- Profondeur de 12 à 15 m
- Hauteur de retenue de 3 à 6 m
- Largeur de la paroi de 0.20 à 0.40 m

Calcul parois berlinoises


Les retenues berlinoises sont principalement en bois... Je n'ai rien contre, mais il faut prendre
quelques précautions...
Il faut bien sûr déterminer l'épaisseur des planches et l'espacement des poteaux de renfort en
fonction de la hauteur de terre et de la poussée envisageable...
Il est certain, qu'avec une zone de décompression en amont, cela évite :
- Aux planches d'être en contact avec de la terre humide... Et donc d'éviter leur dégradation
inexorable malgré les traitements et de prolonger leur durée de vie...
- De limiter la poussée en période de pluie...

Calcul
Rapport parois berlinoise verbier
Il y a lieu de préciser que les tranches horizontales peuvent être multiples et le blindage entre
les appuis peuvent être exécuté selon différents procédés (dalles minces de béton coulées sur
place ou préfabriquées, planches ou madriers de bois, planches métalliques, béton
projeté.)

Contraintes et travaux
La route d’accès aux différentes bâtisses doit rester en service pour les locataires. Dans cette
optique il a été décidé d’utiliser des parois berlinoises afin de bénéficier d’un maximum de
place.
Le traçage des parois et des forages est effectués par un géomètre en raison de la complexité
de l’implantation des profilés.
Dès le début des forages, nous avons constaté que le terrain était de mauvaise qualité. Ce
dernier étant à l’origine un ancien terrain de remblai. Ce qui nous a contraints à effectuer un
nombre d’ancrages plus important ainsi qu’un terrassement par étape de profondeur plus
restreinte qu’initialement prévu.
Une fois les profilés métalliques mis en place et bétonnés, nous avons procédé au
terrassement et à l’évacuation des matériaux.
Il y a lieu de préciser que le terrassement se fait par couches de deux mètres de profondeur et
se termine proprement entre les profilés métalliques. Au final, intervient la pose de l’armature
entre les profilés, le gunitage en béton ainsi que la pose de tirants d’ancrage.
La 2ème phase du terrassement reprend par étape de deux mètres jusqu’au fond de la fouille.
Moyens engagés
1 équipe de forage composée de foreurs, d’un compresseur et d’une centrale d’injection.
1 équipe de béton projeté munis d’un robot, d’une pompe à béton et d’un compresseur.

Vous aimerez peut-être aussi